1
Présentation
Valérie PERRIN Dirigeante Révèl Trésorière PSAT
2
Mieux prévenir le burn-out en identifiant
bien en amont les signaux faibles
3
4
Pour l’ensemble des Etats de l’Union Européenne, le coût du
stress est estimé à environ 20 Milliards d’euros par an (1)....
Le stress, définition
5
• Définition :
« Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une ...
Le stress, définition
6
Perception
d’une personne
Les mécanismes du stress
7
 Dans le monde animal le stress fonctionne comme un mécanisme de défense et de survie
 Chez l...
Les mécanismes du stress
8
Les mécanismes du stress
9
 Le stress prépare notre corps à réagir lorsque nous nous sentons menacés
 Les effets du stre...
Le modèle biophysiologique du stress
10
« Le stress est la réponse non spécifique que donne l’organisme à toute demande
qu...
Les conséquences du stress sur la santé
11
Les conséquences du stress chronique sur la santé
varient selon les prédisposit...
Le burn-out, c’est quoi?
12
 Une première publication sur le burn-out par Herbert Freudenberger dès1974
 La définition d...
Le burn-out, un syndrome à 3 dimensions
13
BURN-OUT
Diminution de
l’accomplissement
personnel
Epuisement
émotionnel
Cynism...
Ce que le burn-out n’est pas
14
 Burn-out Maladie psychiatrique
 Burn-out Dépression
- sphère professionnelle - tous les...
Les causes du burn-out
15
Les
facteurs
de RPS
liés au
travail
L’intensité
et le temps
de travail
Les exigences
émotionnell...
Trois pratiques
organisationnelles pathogènes
16
1. Un lien de subordination basé sur des pratiques relationnelles de pouv...
Des témoignages
17
Vidéo « J’ai mal au travail » de Jean-Michel CARRE / INRS
Lien vers une émission suisse sur l’épuisemen...
Le portrait robot de la victime
du burn-out
18
 Il/elle investit 100% de son temps dans son travail
 Le travail fait ent...
Le système d’alerte
19
Augmentation
de la charge
de travail
• Augmentation de la charge
mentale
• Augmentation des déplace...
Ecouter les signaux d’alarme
20
1. La première alarme : interne et subjective : informe l’individu sur son ressenti
2. La ...
Les conséquences du burn-out
sur la santé
21
Sur le plan physique
Troubles du
sommeil
Fatigue
chronique
Tensions
musculair...
Un syndrome difficile à repérer
22
 Tout d’abord par la personne qui en est victime : effet de surprise du burn-out et fu...
Comment réagir face au burn-out ?
23
 La prise en charge individuelle :
 Aider le travailleur à reprendre pied : rétabli...
Un outil pour aider la reconstruction
24La reconstruction de l’identité professionnelle
Comment prévenir le burn-out ?
25
 En agissant sur les facteurs de RPS et développant la QVT
Développer
la QVT
Informer e...
Comment prévenir le burn-out ?
26
 En dépistant
1. Les signaux collectifs :
 les indicateurs liés au fonctionnement de l...
Les signaux à repérer chez un collaborateur /
collègue
27
 Agitation inhabituelle ou extrême
 Inhibition inhabituelle im...
Bibliographie
28
 ANACT,INRS, Ministère du Travail. Guide d’aide à la prévention : le syndrome d’épuisement
professionnel...
Merci !
Vous avez des questions ?
29
30
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobre 2015

1 178 vues

Publié le

Présentation PSAT sur l'épuisement professionnel : le définir - en repérer les signaux faibles- le prévenir

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 178
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Epuisement émotionnel : manque d’énergie, sentiment d’être exténué par les exigences de son travail. Vidé nerveusement. Perte de l’entrain. Démotivation.
    Dépersonnalisation : réponses détachées, indifférentes et cyniques (permet de répondre à effondrement motivation)
    Réduction de l’accomplissement personnel : dévalorisation de son travail et de ses compétences, diminution de l’auto-efficacité
  • Epuisement émotionnel : érosion de l’engagement
    Cynisme : érosion des sentiments
    Erosion de l’adéquation entre le poste et le travailleur
  • Difficile d’identifier le démarrage : succession d’événements et enchevêtrements de faits : regard global et interactif

    Marie Pezé : vécu traumatisant ayant à l’origine une dérive des pratiques managériales amenant à un risque fort d’exposition à l’épuisement professionnel

    Surcharge de travail : - Dépend ce qui est prescrit
    Adéquation objectifs/moyens
    Facultés et outils du manager pour apprécier cette adéquation
    Représentation partagée de ce qu’est la charge de travail : charge réelle et charge subjective : le vécu du travail
    Les exigences émotionnelles : : contacts difficiles avec le public, violence verbales
    Facteurs liés à l’environnement de travail : fortes exigences quantitatives, fortes exigences qualitatives, difficultés liés à la tâche
    Facteurs liés à l’orga du travail : absence de contrôle sur la répartition des tâches, imprécision des missions, mauvaise communication, contradictions entre les exigences du poste, nouveaux modes d’organisation, instabilité des contrats, inadaptation des horaires de travail aux rythmes bio, à la vie sociale et familiale
    Facteurs liés aux relations de travail : manque de soutien, absence de communication, management autoritaire, absence de reconnaissance
    Facteurs liés à l’envt physique et technique : nuisances physiques au poste d etravail, mauvaise conception de slieux
    Facteurs liés à l’évolution sociologique : techniques de comm à distance, individualisation d el’activité pro avec sur-responsabilisation
  • Premiers signes : perte d’énergie, abattement, irritation, agacement, colère puis indifférence, ennui, cynisme
    Troubles physiques : signes avant-coureurs : rhume, mal de tête, de dos
    Désorientation : l’individu n’arrive pas à se concentrer et se sent séparé de son environnement, présentésisme, désorientation inquiétante : jugement, mémoire, capacités cognitives, prise de décision
    Estime de soi, faute grave

    Deux temps de décompensation après la phase d’alerte :
    phase 1 : névrose traumatique : angoisse, cogitations, cauchemars intrusifs, insomnie réactionnelle, fatigue, repli social, affectif et sexuel, atteintes psychiques, atteintes somatiques, désarroi identitaire
    phase 2 : décompensation de la structure de la personnalité qui a lieu immédiatement ou à distancede l’événement : bouffées délirantes, désorganisation psychosomatique, paranoia, dépression grave

    Un burn-out ne mène pas forcément à la dépression mais pourrait être un facteur déclenchant : en cas de burn-out, personne en situation de stress chronique dans 100% des cas
  • Différentes actions possibles :
    Analyse des éléments de la situation de travail qui ont favorisé le burn-out
    Temps partiel thérapeuthique
    EDD autour du travail (pour éviter stigmatisation de la personne)
    Dispositif de suivi (avec encadrement, élu CHSCT)
    Secret médical et confidentialité
    S’assurer de la bienveillance de l’environnement de travail
  • Différentes actions possibles :
    Analyse des éléments de la situation de travail qui ont favorisé le burn-out
    Temps partiel thérapeuthique
    EDD autour du travail (pour éviter stigmatisation de la personne)
    Dispositif de suivi (avec encadrement, élu CHSCT)
    Secret médical et confidentialité
    S’assurer de la bienveillance de l’environnement de travail
  • Exemples de questions :
    Le salarié se plaint-il de manquer d’énergie pour accomplir son travail?
    Fait-il part de problèmes de concentration, de manque de disponibilité mentale
    Est-il facilement irritable?
    Exprime-t-il du dénigrement à propos de son travail?
    Dévalorise-t-il le travail qu’il accomplit?
    Signes inhabituels de désinvestissement
  • Exemples de questions :
    Le salarié se plaint-il de manquer d’énergie pour accomplir son travail?
    Fait-il part de problèmes de concentration, de manque de disponibilité mentale
    Est-il facilement irritable?
    Exprime-t-il du dénigrement à propos de son travail?
    Dévalorise-t-il le travail qu’il accomplit?
    Signes inhabituels de désinvestissement
  • Exemples de questions :
    Le salarié se plaint-il de manquer d’énergie pour accomplir son travail?
    Fait-il part de problèmes de concentration, de manque de disponibilité mentale
    Est-il facilement irritable?
    Exprime-t-il du dénigrement à propos de son travail?
    Dévalorise-t-il le travail qu’il accomplit?
    Signes inhabituels de désinvestissement
  • PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobre 2015

    1. 1. 1
    2. 2. Présentation Valérie PERRIN Dirigeante Révèl Trésorière PSAT 2
    3. 3. Mieux prévenir le burn-out en identifiant bien en amont les signaux faibles 3
    4. 4. 4 Pour l’ensemble des Etats de l’Union Européenne, le coût du stress est estimé à environ 20 Milliards d’euros par an (1). Les dépressions et autres maladies dues au stress seraient à l’origine de 50 à 60% de l’ensemble des journées de travail perdues (1). 1 salarié sur 3 souffre de stress, d’épuisement psychologique et/ou de perturbation du sommeil (2). Sources : (1) European Agency for Safety and Health at Work, The economic effects of occupational safety and health in the Member States of the European Union. Bilbao, European Agency (2) 2011 Etude Estime - IME Le stress,quelques constats
    5. 5. Le stress, définition 5 • Définition : « Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face » Agence Européenne pour la sécurité et la santé au travail Caractère subjectif Manque de contrôle du sujet Incertitude de l’issue
    6. 6. Le stress, définition 6 Perception d’une personne
    7. 7. Les mécanismes du stress 7  Dans le monde animal le stress fonctionne comme un mécanisme de défense et de survie  Chez l’être humain, si la partie archaïque du cerveau (territoire reptilien) détecte une situation de danger ou l’interprète comme telle, elle enclenche un processus instinctif de survie : le stress  En situation de stress, nous abordons donc des comportements stéréotypés que nous ne maitrisons pas :  La Fuite : chercher à s’échapper  La Lutte : se retourner contre l’agresseur, chercher à l’intimider voire en dernier recours, engager le combat  L’Inhibition : s’effacer, se mettre en retrait, tenter de se faire oublier
    8. 8. Les mécanismes du stress 8
    9. 9. Les mécanismes du stress 9  Le stress prépare notre corps à réagir lorsque nous nous sentons menacés  Les effets du stress sont différents s’il est ponctuel ou s’il dure  Situation de stress ponctuel : transpiration, cœur qui bat > sécrétion d’hormones (catécholamines et glucocorticoïdes) Cette réaction de l’organisme permet de répondre à la situation stressante : les symptômes disparaissent  Situation de stress chronique : la situation dure ou s’intensifie. L’organisme est en surrégime, sécrète plus d’hormones Les récepteurs qui devraient les réguler, sont débordés Apparition des troubles du sommeil, de la concentration puis les maux de dos, maladies cardiovasculaires ou encore dépression
    10. 10. Le modèle biophysiologique du stress 10 « Le stress est la réponse non spécifique que donne l’organisme à toute demande qui lui est faite » Hans Selyeh, 1930
    11. 11. Les conséquences du stress sur la santé 11 Les conséquences du stress chronique sur la santé varient selon les prédispositions des individus
    12. 12. Le burn-out, c’est quoi? 12  Une première publication sur le burn-out par Herbert Freudenberger dès1974  La définition du burn-out de Christina Maslach et Susan Jackson (1981)  Le burn-out est une situation d’épuisement émotionnel, de dépersonnalisation et de réduction de l’accomplissement personnel qui apparaît chez les individus impliqués professionnellement auprès d’autrui »  Toutes les définitions actuelles convergent sur un point : état d’épuisement professionnel (à la fois émotionnel, physique et psychique) ressenti face à des situations de travail émotionnellement exigeantes « Nous courons sans souci dans le précipice après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir » Blaise Pascal
    13. 13. Le burn-out, un syndrome à 3 dimensions 13 BURN-OUT Diminution de l’accomplissement personnel Epuisement émotionnel Cynisme vis à vis du travail
    14. 14. Ce que le burn-out n’est pas 14  Burn-out Maladie psychiatrique  Burn-out Dépression - sphère professionnelle - tous les aspects de la vie - processus de dégradation - état de l’individu du rapport subjectif au travail  Burn-out Fatigue chronique - fatigue émotionnelle - fatigue générale + dépersonnalisation + perte d’accomplissement au travail  Burn-out Addiction au travail
    15. 15. Les causes du burn-out 15 Les facteurs de RPS liés au travail L’intensité et le temps de travail Les exigences émotionnelles Le manque d’autonomie Les mauvais rapports sociaux et relations de travail Les conflits de valeur et la qualité empêchée L’insécurité de la situation de travail Une situation de travail dégradée Les caractéristiques individuelles Instabilité émotionnelle Caractère consciencieux Importance du travail pour l’individu Engagement dans le travail Un individu
    16. 16. Trois pratiques organisationnelles pathogènes 16 1. Un lien de subordination basé sur des pratiques relationnelles de pouvoir, d’intimidation ou des pratiques d’isolement entrainant la séparation du sujet de son collectif de travail 2. Des règles disciplinaires basées sur une surveillance disproportionnée mettant le salarié en situation de justification constante 3. Un pouvoir de direction et d’organisation basé sur des injonctions paradoxales
    17. 17. Des témoignages 17 Vidéo « J’ai mal au travail » de Jean-Michel CARRE / INRS Lien vers une émission suisse sur l’épuisement professionnel http://www.rts.ch/emissions/temps-present/sante/1767050- malades-du-travail.html
    18. 18. Le portrait robot de la victime du burn-out 18  Il/elle investit 100% de son temps dans son travail  Le travail fait entièrement partie de sa vie et participe à son équilibre  L’espace de travail est vécu comme un lieu de construction, un univers à conquérir, un édifice personnel…  Pas de frontière entre personnel et professionnel  Trajectoire professionnelle ascendante  Exigeant envers la compétence des autres
    19. 19. Le système d’alerte 19 Augmentation de la charge de travail • Augmentation de la charge mentale • Augmentation des déplacements professionnels • Diminution de la disponibilité aux autres / Isolement 1ère alerte • Impression d’être surchargé • Impression d’être envahi • Sentiment de doute quant aux résultats à atteindre • Culpabilité – Mauvaise conscience - Irritabilité 2ème alerte • Diminution du temps passé en famille • Repli sur soi – Doutes • Mise en doute de ses compétences • Sentiments de perdre ses capacités • Volonté de reprendre le dessus • Augmentation de la charge de travail L’arrêt de travail
    20. 20. Ecouter les signaux d’alarme 20 1. La première alarme : interne et subjective : informe l’individu sur son ressenti 2. La deuxième alerte : externe et factuelle : informe l’entreprise et les collègues qu’une personne ne va pas pas bien (rarement entendue ou déni) Ces deux alarmes devraient déclencher - une alarme psychosociale (dysfonctionnement du salarié) : prise en charge par des spécialistes du soin. - une alarme socio-organisationnelle : dérives des conditions de travail : dysfonctionnements, surcharge de travail. Peut s’arrêter avec ergonomes, consultants mais faible utilité en cas d’urgence Au feu! Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe, leurs ressources internes en viennent à se consumer comme sous l’action des flammes ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte » Rioux, 1996.
    21. 21. Les conséquences du burn-out sur la santé 21 Sur le plan physique Troubles du sommeil Fatigue chronique Tensions musculaires (douleurs dos, nuques) Prise ou perte de poids Maux de tête, nausées, vertiges Sur le plan émotionnel Peurs mal définies Tensions nerveuses Humeur triste, manque d’entrain Irritabilité ou hypersensibilité Apathie Sur le plan comportemental Repli sur soi Comportement agressif, violent Manque d’empathie Ressentiment Addictions Sur le plan cognitif/intellectuel Diminution de la concentration Difficulté à réaliser plusieurs tâches à la fois Difficultés à décider Erreurs, fautes, oublis Sur le plan motivationnel Désengagement Baisse de motivation Doute sur ses compétences Dévalorisation
    22. 22. Un syndrome difficile à repérer 22  Tout d’abord par la personne qui en est victime : effet de surprise du burn-out et fulgurance du burn- out :  c’est un moment de rupture pour la personne : pas préparée, ne comprend pas ce qui lui arrive « non, ce n’est pas possible, pas moi ». Un jour, l’adaptation ne se fait plus : la personne est « débordée »  C’est très dur de - réaliser ce qui lui arrive et reconnaître que cela ne va pas - décider de dire STOP et de s’arrêter (doutes sur soi et ses compétences) - accepter la situation et de recevoir un conseil extérieur (experts de la santé au travail dans l’entreprise et en dehors de l’entreprise, sphère privée)  Déni de l’entourage « lui, impossible, il semblait si bien gérer ». Souvent, l’entourage recherche la cause source mais c’est multi-causal. De plus, l’arrêt de travail surprend, décontenance car survient de manière brutale et imprévue.
    23. 23. Comment réagir face au burn-out ? 23  La prise en charge individuelle :  Aider le travailleur à reprendre pied : rétablir l’équilibre de l’individu o Arrêt de travail (prise de recul) o Récupération (repos, sport…) o C’est le temps de la reconstruction et de la résilience  Après la phase d’arrêt maladie, préparer le retour à l’emploi o Ménager un espace et un temps intermédiaire pour permettre à la personne de reconstruire « une identité professionnelle bousculée » o Sensibilisation de l’encadrement et des salariés, implication du CHSCT pour éviter une rechute o Changement du cadre de travail, réflexion dans l’entreprise pour changer l’organisation du travail, les possibilités de réorientation pour l’individu ou la redéfinition d’un nouveau projet professionnel (à co-construire) o Un prérequis : - la formalisation et la transparence du dispositif d’accompagnement - coopération RH, manager de la personne, médecin du travail  L’action sur l’environnement professionnel : confère Prévenir le burn-out
    24. 24. Un outil pour aider la reconstruction 24La reconstruction de l’identité professionnelle
    25. 25. Comment prévenir le burn-out ? 25  En agissant sur les facteurs de RPS et développant la QVT Développer la QVT Informer et former les travailleurs Veiller à la charge de travail chacun Garantir un soutien social solide Donner des marges de manoeuvre Assurer une juste reconnaissance du travail Discuter des critères de qualité du travail
    26. 26. Comment prévenir le burn-out ? 26  En dépistant 1. Les signaux collectifs :  les indicateurs liés au fonctionnement de l’entreprise ou de la structure : o Temps de travail (absentéisme courte durée ou présentéisme) o Mouvements du personnel (causes de départ, postes non pourvus) o Activités de l’entreprise ou de la structure (détérioration qualité des produits) o Relations sociales : actions conduites par le CHSCT, procédures judiciaires en cours, nombre de grèves…  les indicateurs liés à la santé et à la sécurité des travailleurs o Activités du service de santé au travail (nombre de visites spontanées, inaptitudes,…) o AT : fréquence et gravité des accidents du travail o Maladies professionnelles : TMS… o Pathologies diagnostiquées et prises en charge 2. Les signaux individuels : vigilance de l’employeur, de l’encadrement, des acteurs de la prévention, des STT : questions relatives au vécu du travail / questionnaires type MBI/CBI)
    27. 27. Les signaux à repérer chez un collaborateur / collègue 27  Agitation inhabituelle ou extrême  Inhibition inhabituelle importante  Agressivité  Angoisse persistante  Tristesse  Sentiment d’incompétence avec dévalorisation de soi  Isolement plus ou moins progressif En résumé, toute rupture avec un comportement antérieur est à prendre en considération; si le salarié ne s’exprime pas spontanément, il est nécessaire d’aller à sa rencontre et/ou le signaler à la médecine du travail.
    28. 28. Bibliographie 28  ANACT,INRS, Ministère du Travail. Guide d’aide à la prévention : le syndrome d’épuisement professionnel ou burn-out. 2015.  Bataille, Sabine. Se reconstruire après un burn-out. Interéditions, 2013. 219 pages.  Guarnieri, Franck; Zawieja, Philippe. Dictionnaire des risques psychosociaux. Seuil, 2014. 883 pages.  Guarnieri, Franck; Zawieja, Philippe. L’épuisement professionnel, diagnostic, analyse, prévention. Armand Colin, 2015. 240 pages.  Maslach, Christina; P.Leiter, Michaël. Burn-out, le syndrome d’épuisement professionnel. Les Arènes, 2011. 270 pages.
    29. 29. Merci ! Vous avez des questions ? 29
    30. 30. 30

    ×