1<br />
UNIVERSITE DJILLALI LIABES DE SIDI BEL ABBES<br />FACULTE DES SCIENCES  DE L’INGENIEUR<br />DEPARETEMENT D’ÉLECTROTECHNIQU...
Plan de travail<br /><ul><li> Introduction</li></ul>3<br /><ul><li> partie 01  :  Généralités sur les MAS
 partie 02  :  Modélisation de la MAS
 partie 03  : la commande scalaire
 partie 04  : résultat de simulation
 conclusion</li></li></ul><li>4<br />
5<br />
6<br />
Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
partie I:   Généralités sur les machines MAS
partie II:  Modélisation de la MAS
partie III: la commande scalaire
partie IV : résultat de simulation
conclusion</li></ul>7<br />
Grace aux développements de la théorie de la commande électrique, le moteur asynchrone trouve sa place dans les applicatio...
Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
partie I:Généralités sur les MAS
Partie  II:  Modélisation de la MAS
partie III: la commande scalaire
partie IV : résultat de simulation
conclusion</li></ul>9<br />
INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavites...
Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul>      l’énergie transférée du stator au rotorou inverseme...
INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavites...
Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul>      l’énergie transférée du stator au rotorou inverseme...
INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavites...
Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul>      l’énergie transférée du stator au rotorou inverseme...
INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavites...
Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul>      l’énergie transférée du stator au rotorou inverseme...
14<br />Modèle généralisé triphasé de la MAS<br />Représentation schématique de la machine asynchrone<br />
Hypothèses simplificatrices:  <br />    La modélisation s’appuie sur un certain nombre d’hypothèses  :<br />Une parfaite s...
Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
partie I:   Généralités sur les machines MAS
Partie  II:  Modélisation de la MAS
partie III: la commande scalaire
partie IV : résultat de simulation
conclusion</li></ul>16<br />
 Transformation de Park: <br />La transformation de Park est une transformation du repère triphasé fixe par rapport austat...
18<br />Machine asynchrone vue dans <br />               le repère dq.<br />Représentation symbolique de la machine asynch...
Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />19<br />
Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />20<br />
Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />21<br />
Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />22<br />
Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />23<br />
Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />24<br />
25<br />Schéma électrique équivalent:<br />Les équations peuvent être représentées par le schéma <br />électrique équivale...
pour compléter le modèle de la MAS on ajoute l’équation mécanique<br />26<br />L’équation électromagnétique<br />
Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
partieI:   Généralités sur les machines MAS
partieII:  Modélisation de la MAS
partie III: la commande scalaire
partie IV : résultat de simulation
conclusion</li></ul>27<br />
III-la commande scalaire<br />La commande scalaire est basée sur le modèle en régime permanent sinusoïdal. Elle permet d’a...
Cycloconvertisseur<br />Ce convertisseur est composé d'un redresseur triphasé à diode (éventuellement à thyristors contrôl...
30<br />Commande de l'onduleur<br />La stratégie de commande par modulation de largeur d'impulsion (MLI) permet de convert...
31<br />Commande de l'onduleur<br />La stratégie de commande par modulation de largeur d'impulsion permet de convertir une...
Le coefficient de réglage:</li></ul>Principe de la commande MLI- ST<br />
32<br />Machine asynchrone alimentée en tension :<br /><ul><li>Commande scalaire avec contrôle du rapport V/f</li></ul>Le ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

A. Attou Commande scalaire MAS

12 816 vues

Publié le

Commande Scalaire d'une Machine Asynchrone
by : ATTOU Amine

Publié dans : Technologie, Voyages, Business
3 commentaires
7 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
12 816
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
680
Commentaires
3
J’aime
7
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

A. Attou Commande scalaire MAS

  1. 1. 1<br />
  2. 2. UNIVERSITE DJILLALI LIABES DE SIDI BEL ABBES<br />FACULTE DES SCIENCES DE L’INGENIEUR<br />DEPARETEMENT D’ÉLECTROTECHNIQUE<br />Mini projet<br />Département : ÉLECTROTECHNIQUE<br />Option : Commande des Systèmes Electriques<br />Intitulé: <br />Commande scalaire d’une machine Asynchrone<br />Présenté par :<br />ATTOU Amine<br />A U: 2010/2011<br />
  3. 3. Plan de travail<br /><ul><li> Introduction</li></ul>3<br /><ul><li> partie 01 : Généralités sur les MAS
  4. 4. partie 02 : Modélisation de la MAS
  5. 5. partie 03 : la commande scalaire
  6. 6. partie 04 : résultat de simulation
  7. 7. conclusion</li></li></ul><li>4<br />
  8. 8. 5<br />
  9. 9. 6<br />
  10. 10. Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
  11. 11. partie I: Généralités sur les machines MAS
  12. 12. partie II: Modélisation de la MAS
  13. 13. partie III: la commande scalaire
  14. 14. partie IV : résultat de simulation
  15. 15. conclusion</li></ul>7<br />
  16. 16. Grace aux développements de la théorie de la commande électrique, le moteur asynchrone trouve sa place dans les applications industrielles, Son principal avantage réside dans l’absence de contacts électrique glissants.<br />  La machine asynchrone est simple de construction, robuste, Pour cela, elle est de plus en plus utilisée dans les entrainements a vitesse variable , Par contre sa commande est plus complexe pour d'obtenir le découplage des deux grandeurs de commande qui sont le flux magnétique et le couple électromagnétique  <br />Parmi les commandes proposées pour la MAS, on a la commande scalaire.La commande scalaire, la plus ancienne et la plus rustique, de nombreux variateurs équipés de ce contrôle sont utilisés, en particulier pour des applications industrielles de pompage ,climatisation ,ventilation.<br />8<br />
  17. 17. Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
  18. 18. partie I:Généralités sur les MAS
  19. 19. Partie II: Modélisation de la MAS
  20. 20. partie III: la commande scalaire
  21. 21. partie IV : résultat de simulation
  22. 22. conclusion</li></ul>9<br />
  23. 23. INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavitesse du champ tournant ne sont pas égales .
  24. 24. Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
  25. 25. La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul> l’énergie transférée du stator au rotorou inversement <br /> se fait par induction électromagnétique.<br /> <br />Description de la M.A.S Triphasée:<br /> Le moteur asynchrone comporte deux<br /> parties essentielles, l’une fixe appelée <br /> stator portant un bobinage triphasé logé<br /> dans les encoches et relie à la source<br /> d’alimentation, et l’autre mobile<br /> ( rotor) qui peut être soit bobiné soit<br /> à cage d’écureuil. Ces deux parties<br /> sont séparées par un entrefer<br />10<br />I-Généralités sur les machines asynchrones triphasées :<br />
  26. 26. INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavitesse du champ tournant ne sont pas égales .
  27. 27. Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
  28. 28. La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul> l’énergie transférée du stator au rotorou inversement <br /> se fait par induction électromagnétique.<br /> <br />Description de la M.A.S Triphasée:<br /> Le moteur asynchrone comporte deux<br /> parties essentielles, l’une fixe appelée <br /> stator portant un bobinage triphasé logé<br /> dans les encoches et relie à la source<br /> d’alimentation, et l’autre mobile<br /> ( rotor) qui peut être soit bobiné soit<br /> à cage d’écureuil. Ces deux parties<br /> sont séparées par un entrefer<br />11<br />I-Généralités sur les machines asynchrones triphasées :<br />
  29. 29. INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavitesse du champ tournant ne sont pas égales .
  30. 30. Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
  31. 31. La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul> l’énergie transférée du stator au rotorou inversement <br /> se fait par induction électromagnétique.<br /> <br />Description de la M.A.S Triphasée:<br /> Le moteur asynchrone comporte deux<br /> parties essentielles, l’une fixe appelée <br /> stator portant un bobinage triphasé logé<br /> dans les encoches et relie à la source<br /> d’alimentation, et l’autre mobile<br /> ( rotor) qui peut être soit bobiné soit<br /> à cage d’écureuil. Ces deux parties<br /> sont séparées par un entrefer<br />12<br />I-Généralités sur les machines asynchrones triphasées :<br />
  32. 32. INTRODUCTION:<br /><ul><li>Une machine asynchrone est une machine à courant alternatif dont la vitesse du rotor et lavitesse du champ tournant ne sont pas égales .
  33. 33. Le rotor est toujours en retard par rapport à la vitesse du champ statorique.
  34. 34. La machine asynchrone est dite machine à induction car </li></ul> l’énergie transférée du stator au rotorou inversement <br /> se fait par induction électromagnétique.<br /> <br />Description de la M.A.S Triphasée:<br /> Le moteur asynchrone comporte deux<br /> parties essentielles, l’une fixe appelée <br /> stator portant un bobinage triphasé logé<br /> dans les encoches et relie à la source<br /> d’alimentation, et l’autre mobile<br /> ( rotor) qui peut être soit bobiné soit<br /> à cage d’écureuil. Ces deux parties<br /> sont séparées par un entrefer<br />13<br />I-Généralités sur les machines asynchrones triphasées :<br />
  35. 35. 14<br />Modèle généralisé triphasé de la MAS<br />Représentation schématique de la machine asynchrone<br />
  36. 36. Hypothèses simplificatrices:  <br /> La modélisation s’appuie sur un certain nombre d’hypothèses  :<br />Une parfaite symétrie de la machine.<br />L’absence de saturation et de pertes dans un circuit magnétique.<br />La répartition spatiale sinusoïdale des différents champs magnétiques le long de l’entrefer.<br />Les résistances des enroulements ne varient pas avec la température.<br />15<br />
  37. 37. Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
  38. 38. partie I: Généralités sur les machines MAS
  39. 39. Partie II: Modélisation de la MAS
  40. 40. partie III: la commande scalaire
  41. 41. partie IV : résultat de simulation
  42. 42. conclusion</li></ul>16<br />
  43. 43.  Transformation de Park: <br />La transformation de Park est une transformation du repère triphasé fixe par rapport austator dans un repère biphasé. Cette transformation permet de réduire la complexité dusystème. <br />La transformation de Park est obtenue à partir d’une matrice unique (2x3) donnée par<br />17<br />Oùk est une constante qui peut prendre la valeur 2/ 3 pour <br />la transformation nonconservation de puissance, ou la valeur<br /> pour la transformation avec conservation depuissance.<br />
  44. 44. 18<br />Machine asynchrone vue dans <br /> le repère dq.<br />Représentation symbolique de la machine asynchrone <br />
  45. 45. Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />19<br />
  46. 46. Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />20<br />
  47. 47. Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />21<br />
  48. 48. Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />22<br />
  49. 49. Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />23<br />
  50. 50. Modélisation de la machine asynchrone en régime permanent<br />24<br />
  51. 51. 25<br />Schéma électrique équivalent:<br />Les équations peuvent être représentées par le schéma <br />électrique équivalent suivant : <br />
  52. 52. pour compléter le modèle de la MAS on ajoute l’équation mécanique<br />26<br />L’équation électromagnétique<br />
  53. 53. Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
  54. 54. partieI: Généralités sur les machines MAS
  55. 55. partieII: Modélisation de la MAS
  56. 56. partie III: la commande scalaire
  57. 57. partie IV : résultat de simulation
  58. 58. conclusion</li></ul>27<br />
  59. 59. III-la commande scalaire<br />La commande scalaire est basée sur le modèle en régime permanent sinusoïdal. Elle permet d’atteindre des performances remarquables en pratique. Il existe plusieurs commandes scalaires selon qu’on agit sur le courant ou la tension. <br />Elles dépendent surtout de la topologie de l’actionneur utilisé (onduleur de tension ou de courant).<br />28<br />
  60. 60. Cycloconvertisseur<br />Ce convertisseur est composé d'un redresseur triphasé à diode (éventuellement à thyristors contrôlés), d'un filtre et d'un onduleur comportant trois bras indépendants. Chaque bras est composé de deux interrupteurs pilotés de façon complémentaires. <br />29<br />alimentation de la machine<br />
  61. 61. 30<br />Commande de l'onduleur<br />La stratégie de commande par modulation de largeur d'impulsion (MLI) permet de convertir une tension de référence appelée modulante enune tension sous forme de créneaux; le principe de la MLI consiste à comparer le signal de référence (modulante), à un signal porteuse (triangulaire )de fréquence supérieure.<br />Principe de la commande MLI- ST<br />
  62. 62. 31<br />Commande de l'onduleur<br />La stratégie de commande par modulation de largeur d'impulsion permet de convertir une tension de référence appelée modulante enune tension sous forme de créneaux; le principe de la MLI consiste à comparer le signal de référence (modulante), à un signal porteuse (triangulaire )de fréquence supérieure.<br />Commande par MLI<br /><ul><li>L'indice de modulation :
  63. 63. Le coefficient de réglage:</li></ul>Principe de la commande MLI- ST<br />
  64. 64. 32<br />Machine asynchrone alimentée en tension :<br /><ul><li>Commande scalaire avec contrôle du rapport V/f</li></ul>Le principe de la commande scalaire avec contrôle de V/f est de faire varier la vitesse de la machine asynchrone tout en maintenant constant le rapport tension sur fréquence statorique. Cela signifie que la variation de la vitesse de la machine asynchrone se fait en maintenant le flux statoriqueet le couple maximum en régime permanent constant.<br /><ul><li>contrôle de couple</li></ul> En régime permanent le couple est donné par les relations suivantes :<br /><ul><li> En fonction du flux statorique :
  65. 65. En fonction du flux rotorique :</li></ul>les grandeurs de réglages du couple sont :<br /><ul><li> La pulsation rotoriqueωr.
  66. 66. Le flux totalisé Φs ou Φr.</li></li></ul><li>33<br />Le couple maximum est donné par l’équation suivant :<br />Cette relation illustre bien le principe de la commande scalaire en tension.<br /> On voit bien que le couple maximal est directement proportionnel au carré du rapport de la tension sur lafréquence statorique. [5]<br />
  67. 67. 34<br />0<br />Caractéristique couple-vitesse<br /><ul><li> D’une vitesse nulle à la vitesse nominale, on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes.
  68. 68. V/f Constante, Pour cette plage, on disposera du couple nominal de la machine.</li></li></ul><li>35<br />0<br />Caractéristique couple-vitesse<br /><ul><li> D’une vitesse nulle à la vitesse nominale, on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes.
  69. 69. V/f Constante, Pour cette plage, on disposera du couple nominal de la machine.</li></li></ul><li>36<br />0<br />Caractéristique couple-vitesse<br /><ul><li> D’une vitesse nulle à la vitesse nominale, on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes.
  70. 70. V/f Constante, Pour cette plage, on disposera du couple nominal de la machine.</li></li></ul><li>37<br />Vs constant<br />0<br />Caractéristique couple-vitesse<br /><ul><li> D’une vitesse nulle à la vitesse nominale, on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes.
  71. 71. V/f Constante, Pour cette plage, on disposera du couple nominal de la machine.
  72. 72. Pour des vitesses supérieures à la vitesse nominale, la tension est constante, il est caractérisé par un flux décroissant ce qui provoque une diminution du couple . On est en régime de survitesse .</li></li></ul><li>38<br />Vs constant<br />0<br />Caractéristique couple-vitesse<br /><ul><li> D’une vitesse nulle à la vitesse nominale, on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes.
  73. 73. V/f Constante, Pour cette plage, on disposera du couple nominal de la machine.
  74. 74. Pour des vitesses supérieures à la vitesse nominale, la tension est constante, il est caractérisé par un flux décroissant ce qui provoque une diminution du couple . On est en régime de survitesse .</li></li></ul><li>39<br />Vs constant<br />0<br />Caractéristique couple-vitesse<br /><ul><li> D’une vitesse nulle à la vitesse nominale, on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes.
  75. 75. V/f Constante, Pour cette plage, on disposera du couple nominal de la machine.
  76. 76. Pour des vitesses supérieures à la vitesse nominale, la tension est constante, il est caractérisé par un flux décroissant ce qui provoque une diminution du couple . On est en régime de survitesse .</li></li></ul><li>40<br />Schéma de principe du contrôle de couple en régime permanent<br />
  77. 77. Contrôle de flux<br />Contrôle direct du flux<br />Le control direct de flux qui consiste a régulier l’un des flux. Cela nécessite la mesure ou l’estimation du flux dans la Machine.il n’est que très rarement mesuré en raison du cout des capteurs et de la qualité des signaux obtenue.<br />41<br />
  78. 78. Contrôle de flux<br />Contrôle direct du flux<br />Le control direct de flux qui consiste a régulier l’un des flux. Cela nécessite la<br /> mesure ou l’estimation du flux dans la Machine.il n’est que tres rarement mesuré <br />en raison du cout des capteurs et de la qualité des signaux obtenue.<br />Contrôle indirect du flux<br />Les flux seront contrôlés indirectement a partir des courants statoriques ou des tensions statoriques définies en régime permanent sinusoïdale. Les stratégies de commande couramment utilisées seront :<br />42<br />
  79. 79. Contrôle de flux<br />Contrôle direct du flux<br />Le control direct de flux qui consiste a régulier l’un des flux. Cela nécessite la<br /> mesure ou l’estimation du flux dans la Machine.il n’est que tres rarement mesuré <br />en raison du cout des capteurs et de la qualité des signaux obtenue.<br />Contrôle indirect du flux<br />Les flux seront contrôlés indirectement a partir des courants statoriques ou des tensions statoriques définies en régime permanent sinusoïdale. Les stratégies de commande couramment utilisées seront :<br />Les stratégies de <br /> commande<br />43<br />
  80. 80. Contrôle de flux<br />Contrôle direct du flux<br />Le control direct de flux qui consiste a régulier l’un des flux. Cela nécessite la<br /> mesure ou l’estimation du flux dans la Machine.il n’est que tres rarement mesuré <br />en raison du cout des capteurs et de la qualité des signaux obtenue.<br />Contrôle indirect du flux<br />Les flux seront contrôlés indirectement a partir des courants statoriques ou des tensions statoriques définies en régime permanent sinusoïdale. Les stratégies de commande couramment utilisées seront :<br />Les stratégies de <br /> commande<br /><ul><li>vitesse nulle à une vitesse nominale: on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes, et on disposera du couple nominal de la machine</li></ul>44<br />
  81. 81. Contrôle de flux<br />Contrôle direct du flux<br />Le control direct de flux qui consiste a régulier l’un des flux. Cela nécessite la<br /> mesure ou l’estimation du flux dans la Machine.il n’est que tres rarement mesuré <br />en raison du cout des capteurs et de la qualité des signaux obtenue.<br />Contrôle indirect du flux<br />Les flux seront contrôlés indirectement a partir des courants statoriques ou des tensions statoriques définies en régime permanent sinusoïdale. Les stratégies de commande couramment utilisées seront :<br />Les stratégies de <br /> commande<br /><ul><li>vitesse nulle à une vitesse nominale: on maintiendra le flux constant à sa valeur maximale pour minimiser les pertes, et on disposera du couple nominal de la machine
  82. 82. les vitesses supérieures à la vitesse nominale: on diminuera le flux dans la Machine, et on disposera de la puissance nominale de la machine.</li></ul>45<br />
  83. 83. 46<br />Fonctionnement à flux constant<br />Si la pulsation rotorique<br />très faible, alors la tension statorique<br />devient:<br />Si l'on néglige<br />ainsi nous obtenons:<br />Cette relation caractérise la loi <br />Qui est égale a une constante. <br />
  84. 84. 47<br />A-Contrôle direct de flux <br />1-Alimentation en courant<br />a/Commutateur de courant<br />Commande scalaire avec autopilotage et régulation du flux<br />
  85. 85. 48<br />b/Onduleur de tension régulé en courant<br />Commande scalaire avec autopilotage et régulation du flux<br />
  86. 86. 49<br />2-Alimentation en tension<br /> Commande scalaire avec autopilotage et régulation du flux<br />
  87. 87. 50<br />B-Contrôle indirect <br />1-Contrôle du flux à partir des courants statoriques<br />1-a : avec commutateur de courant<br /> Principe de commande du commutateur de courant<br />
  88. 88. 51<br />1-b : avec onduleur de tension contrôlé en courant<br />Principe de commande de l’onduleur de tension contrôlé en courant<br />
  89. 89. 52<br />2-Contrôle du flux à partir des tensions statoriques<br />La tension statorique s’exprime en fonction du flux statorique par la relation suivante:<br />contrôle du flux à partir des tensions statoriques<br />
  90. 90. Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
  91. 91. partie I: Généralités sur les machines MAS
  92. 92. partie II: Modélisation de la MAS
  93. 93. partie III: la commande scalaire
  94. 94. partie IV : résultat de simulation
  95. 95. conclusion</li></ul>53<br />
  96. 96. 54<br /> Simulation de la machine AS avec la commande scalaire <br />Block simulink: alimentation en tension<br />
  97. 97. 55<br /><ul><li> Simulation des performances de la commande scalaire d'une machine asynchrone </li></ul> 1-vide.<br /><ul><li>La vitesse de rotation atteint la vitesse nominale (157rad/sec) après le régime transitoire qui dure environs 0.24s.</li></ul>courbe de vitesse <br />
  98. 98. 56<br />courbe de couple<br />courbe de courant <br />
  99. 99. 57<br /><ul><li>Simulation des performances de la commande scalaire d'une machine asynchrone </li></ul> 2- en charge<br />courbe de vitesse en charge<br />
  100. 100. 58<br />courbe couple en charge<br />
  101. 101. 59<br />courbe couple en charge<br />ZOOM<br />0.7 0.8 0.9<br />courbe de courant en charge<br />
  102. 102. Plan de travail<br /><ul><li>Introduction
  103. 103. partie I: Généralités sur les machines MAS
  104. 104. Partie II: Modélisation de la MAS
  105. 105. partie III: la commande scalaire
  106. 106. partie IV : résultat de simulation
  107. 107. conclusion</li></ul>60<br />
  108. 108. Dans le cas d’un contrôle scalaire, le modèle de la machine est non linéaire<br />Cette commande est suffisante pour l’obtention de commandes moyennement performantes.<br />Les principes de contrôle du couple électromagnétique de la machine asynchrone,ont tous été élaborées à partir du modèle statique, par conséquencele couple n’est plus contrôlé lors des régimes transitoires.<br />Dans le cas où l’on désire améliorer le contrôle du couple on régule directement le flux dans les deux cas d’alimentation de l’onduleur. <br />Dans certain cas le contrôle est réalisé sans capteur mécanique à l’aide d’observateurs de flux et de vitesse.<br />Pour des performances moyennes et pour les fonctionnements en survitesse, on fait appel de préférence au contrôle scalaire.<br />61<br />conclusion<br />
  109. 109. 62<br />Bibliographie<br /><ul><li>Thèse Doctorat</li></ul> <br />[1] TFOUTI RIAD THESE DE DOCTORAT « contribution a la commande directe du couple de la machine asynchrone » SPÉCALTÉ MACHINES ELECTRIQUES,UNIVERSITE MNTOURI CONSTANTINE, 2008. <br />[2] Souad CHAOUCH THESE DE DOCTORAT « COMMANDE VECTORIELLE ROBUSTED'UNE MACHINE A INDUCTION SANS CAPTEUR DE VITESSE »<br /> LSP-IE de L'université de Batna, 2005. <br /><ul><li> Magister</li></ul> <br />[3] BentaalahAbderrahim « Linéarisation entrée sortie et réglage flou d’une machine asynchrone avec pilotage vectoriel et observateur à mode glissant » magister, UDL, Sidi Bel-Abbes, 2005.<br /> <br />[4] Djalal Abdessemed « Etude expérimentale de l’influence des stratégies MLI sur la commande de la machine a induction , magister université de Batna, Algérie, 2009.<br /><ul><li> master</li></ul>[5] ZINAI Bekhaled, Commande Scalaire, master département électrotechnique, UNIVERSITE DJILLALI LIABES DE SIDI-BELABBES, Algerie 2009/2010 <br /><ul><li> ouvrages</li></ul>[6] Gyeseguier , Francis Notelet , Electrotechnique industrielle , Edition Lavoisier , 1994.<br /> [7] Grellet, G. Clerc, « Actionneurs Electriques : Principes – Modèles – commandes », Edition Eyrolles, 2000.<br />[8] J. P. Caron et J. P. Hautier. ‘‘Modélisation et commande de la machine asynchrone ’’ Editions Technip, Paris, 1995.<br />
  110. 110. 63<br /> <br /><ul><li>Cours</li></ul>[9] A. Meroufel, "Contrôle de la machine asynchrone", Intelligent Control & Electrical Power Systems Laboratory (ICEPS), 2008/2009.<br /> <br />[10] L.BAGHLI, Modélisation et commande de la machine asynchrone ,2005 .<br /> <br />[11] Patrick BRUNET , LTEG Henri BRISSON , 25 Avenue Henri BRISSON , 18108 VIERZON INTRODUCTION A LA COMMANDE VECTORIELLE DES MACHINES ASYNCHRONE.<br /> <br />[12] Pr M. Rahli , Contrôle de la Vitesse de la Machine Asynchrone par Différents Régulateurs utilisant la Commande Scalaire. Laboratoire LDEE, Faculté Génie Electrique, Oran-algerie, mai 2009.<br />  <br /><ul><li>Encyclopédie</li></ul>[13] Jean –paul LOUIS et Claude BERGMANN « Machine asynchrone commande par contrôle scalaire » Article D3 622 technique de l’ingénieur 2006<br />Rapport de projet<br /> [14] DUFOUR Julien,PERON Sylvain Commande non linéaire de la machine asynchrone sans capteur mécanique , Suivi projet : Philippe Dorléans et<br />Jean-François Massieu, 2007/2008.<br />COURS Site internet <br />[15] Mohamed Boussak ,cours PDF:ALIMENTATION ET COMMANDE SCALAIRE DES MACHINES ASYNCHRONES,GROUPE ECOLE SUPERIEURE D’INGENIEURS DE MARSEILLE, Marseille -France , 1997.<br /> site: http://www.scribd.com/doc/27060779/CCI-Marseille-%C2%B7-Provence<br />

×