2014 arum tacheté

1 511 vues

Publié le

L’Arum maculatum, arum tacheté, est une plante vivace, très commune dans nos régions, et que nous avons tous pu voir dans les bois ou dans les haies ombragées.
Appelée communément « Gouet » ou « Pied de veau », cette petite plante possède un système de pollinisation des plus compliqués.

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 511
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
548
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2014 arum tacheté

  1. 1. L’arum tacheté La merveilleuse intelligence du Créateur se voit dans sa création Crédit : Robert G.
  2. 2. L’Arum maculatum, arum tacheté, est une plante vivace, très commune dans nos régions, et que nous avons tous pu voir dans les bois ou dans les haies ombragées. Appelée communément « Gouet » ou « Pied de veau », cette petite plante possède un système de pollinisation des plus compliqués.
  3. 3. Planche anatomique de l’arum Fructification (toxique) de l’arum
  4. 4. LE SPADICE LA SPATHE ou CORNET FLEURS FEMELLES FLEURS MALES POILS DU SPADICE Examinons les différentes parties de l’arum sur une coupe longitudinale
  5. 5. Pour assurer sa pollinisation, donc sa survie, comme beaucoup de plantes, l’arum utilise les « services » d’un insecte. Ce n’est pas une abeille ou un autre insecte pollinisateur du même type, mais une petite mouche appelée « Psikoda ». Cette mouche, l’arum l’attire par une odeur « délicate » de fumier, d’urine ou autres déjections, spécialement adaptée pour elle et dégagée par le spadice (2). 2 3 1 4 5
  6. 6. La mouche se pose sur le spadice (2) de la plante, glisse sur les parois humides du cornet (1), passe au travers des poils du spadice (3), et tombe enfin au fond de la plante. En tombant au fond de la plante, au passage, elle frôle les fleurs mâles (4) pas encore à maturité. Incapable de s’échapper, elle va ainsi demeurer 3 jours dans ce « cachot », nourrie par des secrétions internes du cornet. 2 3 1 4 5
  7. 7. Les fleurs mâles (4) venues à maturité vont alors répandre leur pollen collant sur les mouches toujours enfermées. Après cela, la paroi s’assèche, les poils du spadice (2), qui faisaient office de « barreaux de prison », se rétractent. Psikoda est libre ! 2 3 1 4 5
  8. 8. Mais notre brave mouche sera à nouveau attirée par un autre arum ! Elle va connaître la même histoire que précédemment, mais cette fois, arrivée au fond du cornet, en virevoltant, elle fécondera les fleurs femelles (5) avec le pollen provenant des fleurs mâles de l’arum précédant ! Et ainsi de suite, d’arum en arum… 2 3 1 4 5
  9. 9. Les fleurs de l’arum sont bisexuées. Ce dispositif est le seul à autoriser la fécondation croisée, qui permet d’obtenir une meilleure qualité de reproduction, ainsi que le brassage génétique nécessaire à la variabilité au sein d'une espèce.
  10. 10. Mouches « PSIKODAS » Poils du spadice Fleurs mâles Fleurs femelles Spadice On récapitule !
  11. 11. Pour que la pollinisation puisse se réaliser, il aura fallu entre autres (1/3) • Que toute la plante ait cette forme si particulière de « piège à mouches » ! • Que l’arum ait pu reproduire cette « alléchante » odeur de purin attirant les Psikodas ! • Que les parois soient suffisamment glissantes pour entraîner la descente des Psikodas vers le fond du cornet ! • Que des poils du spadice, formant une grille, empêchent toute échappatoire pour les mouches !
  12. 12. Pour que la pollinisation puisse se réaliser, il aura fallu entre autres (2/3) • Que les parois produisent et secrètent cette nourriture particulière et adaptée aux Psikodas pendant la durée de leur « séjour » qui permet le décalage entre maturité fleurs femelles – fleurs mâles, empêchant ainsi l’autopollinisation. • Que la pollinisation terminée et assurée :  les poils du spadice se rétractent  la paroi s’assèche  et que la plante ne produise plus d’odeur
  13. 13. Pour que la pollinisation puisse se réaliser, il aura fallu entre autres (3/3) • Qu’un système d’horloge élaboré permette la synchronisation de l’ensemble de tous ces phénomènes ! Sachant que la moindre erreur de conception et de réalisation (sans essai possible) dans tout le processus, entraînerait inexorablement la stérilité de la plante et par conséquent la fin de l’espèce !
  14. 14. Conclusion On ne peut qu’être admiratif devant la merveilleuse intelligence de l’arum par la manière dont il a mis au point son incroyable système de fécondation ! On ne peut qu’être admiratif devant la merveilleuse intelligence du Créateur qui nous fait connaître sa puissance au travers des ouvrages de sa création ! Ou bien
  15. 15. Car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. La Bible, Romains 1:19-20

×