E-Transformation des Musées - MBAMCI

11 799 vues

Publié le

Présentation de l'e-transformation des musées, réalisée dans le cadre de la formation MBA MCI (Marketing et Commerce sur Internet) - Avril 2014 - Promotion Part Time

Publié dans : Marketing
7 commentaires
24 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11 799
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 253
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
7
J’aime
24
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Mouseion / museum : petite colline où séjournent les muses. Au début, musée = temple ; lieu de recherche et d’étude des érudits.La renaissance a amené le mot et concept musée : collections (privées) de princes italiens.Collections publiques au 18èLa révolution ouvre les collections royales au public70’ : renouveau des musées sous l’impulsion du gouvernement ; Pompidou
  • Depuis Pompidou, explosion d’ouvertures de grands musées dans les années 80’.Extensions des grands musées en province.
  • En France, à partir de 1945 :Le domaine muséal français est réglementé au quatrième livre du Code du patrimoine. Initialement l'ordonnance n°45-1546 du 13 juillet 1945 portant sur l'organisation provisoire des musées des beaux-arts venait réglementer ce domaine. Ce texte distinguait trois types de musées :les 24 musées nationaux,la dizaine de musées classés,le millier de musées contrôlés, sous la tutelle de la Direction des Musées de France du ministère français de la Culture (aujourd'hui service des musées de France, rattaché à la Direction générale des patrimoines).Depuis 2002, à partir de la définition de l’Icom, création d’un label par l’Etat français ‘musées de France’; définit un cadre de subventions, de réglementations, droit de regard de l’état (tarifs par exemple) ; contrat avec l’état. Objectifs de l’état: démocratiser la culture (politique tarifaire) + décentraliser la gestion des musées
  • 90’ / 2000’ : Initiatives des musées, de l’état, des universités, et du public.Site web du louvre puis 10 années sans initiative.Etat : journées intermusées annuelles / erasme : centre d’innovations numériques du Département du RhôneMusées : museumweekPublic : museomix : communauté pr créer en collectif des nlles expériences digitales dans les musées.Universités : programmes de recherches numériques
  • Un marché très hétérogène ; près de la moitié des entrées sur 7 musées seulement.
  • Concentration des entrées sur les musées parisiens. Près de la moitié 45% des entrées sont faites par 7 musées. Grande prédominance pour le Louvre et Versailles. Le louvre = plus grand musée au monde en nb entrées.
  • 59 millions d’entrées,+30% d’entrées en 7 ans.Démontre la volonté de l’état de démocratiser l’accès au public : - Accessibilité prix : 1er dimanche du mois gratuit – DousteBlazy 1996 / supprimé au Louvre en haute saison. 40% des visites sont gratuites.Les expositions sont un axe prioritaire pour attirer les visiteurs ‘course’ au nombre de visites (‘musée entreprise’)
  • Chaîne de valeur telle qu’elle existe au sein des musées.- Départements identiques à des organisations d’entreprises : fonctions supports.- Spécificités telle la conservation qui est un département clé pour les musées ; département des publics (visiteurs).La venue du digital a principalement impacté les zones en jaune pour les musées digitalisés.2 vitesses : musées digitaux / tous les autres
  • Entrées gratuites au château de versailles : 1 844 827/5 812 367 = 31,7 % Je vais vous parler de la billetterie, sachant qu’il faut savoir qu’une partie des billets est gratuite : environ 43 % !Rapport du ministère de la culture sur les musées : Sur 61,613,900 Millions 26,662,600 gratuitesParmi les objectifs des musées figure clairement le renforcement de l’offre culturelle et l’amélioration des conditions de visite du public ;Ressources Propres : Mécénat Financier De Fonctionnement : 4,5%Billetterie : 62%Recettes domaniales : 9%Produits Financiers : 0,4%Droits, Brevets Et Marques : 0,6%Activités Commerciale, Éditoriale Et Prestations De Services : 7,8%Autres : 0,7%La mobilisation de ses ressources propres permet à l’établissement :D’autofinancer la totalité de ses charges de fonctionnement (hors financement de la masse salariale des titulaires de l’État qui demeure toujours directement à la charge du Ministère de la Culture), D’autofinancer le tiers de ses travaux d’entretien et de restauration ;d’entreprendre une politique de remeublement du Château. Cette donnée lui imposant un suivi exemplaire de sa situation financière et patrimoniale, la certification des comptes constitue ainsi une carte maîtresse dans sa démarche auprès des mécènes et des donateurs qui y voient ainsi un signe supplémentaire de sérieux, de transparence et de professionalisme.En 2008 : Volonté de la part du château de versailles de :Moderniser et améliorer l’accueil du public et le système de réservation associé. Refonte de la billetterie et gestion de flux. Augmentation du budget d’audio-guidagePour cela :Octobre 2008 : mise en place des distributeurs automatiques de billet Décembre 2008 : Démarrage de la vente en ligneChiffres :On constate une chute des ventes à l’avance sur le site de la FNAC en 2009 de 66% (127 632 à 43335) au profit de la vente en ligne (37 K€ à 2 036 K€) + 5550 % Vente en ligne : Moyenne de 24% depuis 2009 mais à 12% entre 2011 & 20122012 : La billetterie en ligne billetterie.chateauversailles.fr a fait l’objet d’un nouveau design en 2012. Une meilleure vision de l’offre disponible, un nouveaugraphisme, une meilleure présentation, tout a été pensé pour faciliter la compréhension et l’accès aux billets disponibles. À noter, le visiteur peut désormais en un clic lister les billets disponibles le jour de sa visite.L’année 2012 présente un résultat en nette progression avec des recettes de billetterie de 48,5 M€ soit une hausse de plus de 9 % par rapport à 2011.Ventes directes :Avec 13,2 M€ de recettes les caisses restent stables. Ce sont les distributeurs de billets d’entrée qui réalisent la progression la plus importante avec 4,8 M€, soit une évolution de 17 %.La vente en ligne avec 3,8 M€ de recettes est en hausse de 12 %. 3,8 M€ sur 48,5 M€ = 7,8 % Recette de fonctionnement : 78,35 M€Ressources propres : 63,4 M€ (représentent 61 % des recettes de fonctionnements)Billetterie = 48,55 millions d’euros (représente 62 % des ressources propres et 76% des recettes de fonctionnement)Recette de subvention du Ministère de la Culture et de la Communication destinée à compenser les mesures de gratuité décidées en 2009 a été de 6,025 M€Coût moyen vente de billet : Mode de calcul : total des coûts directs de la fonction vente (charges de personnel, charges externes, équipements et consommables) / nombre de billets vendus tous canaux confondus.Depuis 2011, l’Établissement propose à tous les visiteurs, groupes comme individuels, visiteurs payants comme visiteurs exonérés, un audioguide inclus avec le billet d’entrée. Disponibles actuellement en onze langues. Il permet d’accompagner les visiteurs dans leur découverte des circuits de visite.Déjà dans le rapport d’activité 2011 : était souligné l’amélioration des files d’attente grâce à la mise en place de distributeurs de billets et de billets coupe-files.Fin 2011  L’année 2011 a permis de stabiliser et de finaliser le périmètre de la vente directe avec notamment l’informatisation des péages et la suppression de toutes les valeurs inactives. L’ensemble de la billetterie est désormais produite avec le système d’information de billetterie Satori-solution.Il faut également noter les améliorations apportées en matière de réduction des files d’attentes et de gestion des flux notamment dans un contexte de hausse de fréquentation grâce notamment à la vente réalisée sur Internet ou en nombre dans les réseaux de distribution. 2012 : Amélioration des processus de comptabilité relatifs à la billetterie grâce à la mise en place d’une nouvelle interface entre nouveau système d’information comptable, et le système d’information de billetterie. 2013 : +18% vente en ligne (retour de Digitick) et en constante augmentation. (depuis février 2012)
  • La révolution a été
  • Pierre-Gilles Bessot, aujourd'hui retraité, est un des pères fondateurs du logiciel Sirius, En 1994, et de la Société ALCION dont il assure la géranceAlors en poste à la Comédie Française, il pilote la conception et l’exploitation du premier logiciel de billetterie informatisée en France. De là naît une passion qui animera tout son devenir professionnel.A deux reprises, Pierre-Gilles BESSOT est invité par le Ministère des Finances à participer à ses travaux sur l’élaboration de la loi de 1993 sur les billetteries informatisées puis, en 2008, sur celle qui traite de la dématérialisation du billet de spectacle.Aujourd’hui, il réalise ponctuellement des missions d'assistance, de conseil ou d'audit sur tout ce qui touche à la commercialisation des places de spectacles.
  • - IREC Global Ticketing Solution (GTS) - 120 personnes – 1988 - est éditeur et intégrateur de solutions de billetterie & contrôles d’accès Le Futuroscope, deuxième parc français en nombre de visiteurs, lui accorde sa confiance.Depuis plus de vingt-cinq ans, IREC conçoit et commercialise des solutions de billetterie pour les parcs de loisirs du monde entier. Ce groupe est aujourd’hui un leader reconnu dans le domaine de la gestion de flux et de la sécurité des accès. Loisirs, sports, transports, culture, tourisme… Grâce à son savoir-faire reconnu, IREC équipe des centaines de sites à fort trafic, avec des problématiques souvent distinctes.IREC évolue en permanence au fil des avancées technologiques (code-barres, flash-code, RFID, Wifi, GPRS). IREC fournit les logiciel et les matérielsSpécialiste des technologies d’accès, GTS intègre les derniers univers tels que le RFID, le NFC, et la biométrie. Côté références, les derniers musées que sont le Louvre Lens et le MuCEMà Marseille ont rejoints la longue liste des clients.AGIIRS - 1997- est une société de services dans le domaine de l'édition de logiciel. Logiciels de gestion informatique des sites touristiques, solution billetterie informatisée, gestion des stocks et boutique de tourisme, réservation billets, imprimante thermique tickets, écran tactile pour caisse guichetRODRIGUE -1999 (peu de musées)- Solutions de gestion et de développement des publics (Belgique, Suisse & Luxembourg) Société de Services du Numérique (ESN) spécialisée dans la gestion et le développement des Publics : éditeur, intégrateur et hébergeur de logiciels et de matériels de billetterie, contrôle d'accès, CRM, vente en ligne et reporting pour des institutions de loisirs Plus de 550 références dans 9 pays. Dès sa création, Rodrigue devient le 1er spécialiste à fournir une billeterie conçue à partir d’une véritable base de données professionnelles (SQL Server). Rodrigue devient avec l’Olympia, le 1er spécialiste à fournir une solution de vente en ligne grâce à sa plateforme Thémis.2004-2006, Rodrigue pénètre les marchés du sport, des musées et des monuments2007-2008 - Rodrigue est le 1er à déployer une borne de retraits de billets achetés sur Internet.2007-2008 - Rodrigue est le 1er à fournir une solution mutualisée de vente en ligne en temps réel.2007-2008 – Rodrigue est le 1er à déployer un contôle d’accès temps réel, léger et sans fil, capable de lire et contrôler tous les billets (y compris ceux de tous les distributeurs) ainsi que les billets imprimés à domicile.2013 Prémices des Services Mobiles Sans Contact (Technologie NFC) 11 juin 2013 : 10 Milionnième billet vendu en ligne sur la plateforme Thémis (1ère plateforme en marque blanche)Références : Olympia, club de football, festival, mais plus de grand musée. L’ensemble des expositions du Musée du Luxembourg à Paris de 2001 à 2009, théâtre, festival …Satori Billetterie - Avril 2000 - (11 personnes). Le 22 décembre 2009, Digitick annonce l'acquisition de 100 % de Satori Billetterie, éditeur nantais de logiciels de gestion publique et de billetterie pour les établissements culturels, lieux de visite et de loisirs4. SecuTix SA (est née en 2002 en Suisse), filiale du groupe ELCA (10% CA ELCA) (1968 – Lausanne - 615 employés) est une société suisse à vocation internationale, éditrice de solutions logicielles pour les professionnels de l’événement, des spectacles et du loisir: gestion de billetterie, gestion de la relation client (CRM), analyse décisionnelle (BI) et contrôle d’accès.Filiale suisse créée en 2013 avec un portail multi-canal !SecuTix Billetterie (ELCA Company) gère de manière centralisée, aussi bien la vente multi-canal des billets, que  celle des articles du catalogue des produits dérivés. Des outils de paramétrage permettent de construire progressivement et de façon structurée, un référentiel propre à l’activité de votre ou vos espaces : lieux, saisonnalité, circuits de distribution, catégories de public…http://www.secutix.com/fr/news/fr/LeGroupeElca_et_LePaleoSecuTix est un CRM (customerrelationshipmanagement) au sens large, une solution de gestion de la relation client. Elle permet de créer et d’animer un réseau de distribution de billets dans la culture ou le sport Elle a pour particularité d’avoir choisi dès le début de mettre sa solution directement sur internet. Elle propose un logiciel dont on n’a pas besoin d’installer sur un poste ce qui facilite les mises à jour ainsi que les compatibilités avec MAC. Le groupe est l’un des 3 plus gros acteurs européens du secteur billetterie. Octobre 2013 : Elca vient de remporter avec sa filiale SecuTix la gestion de la billetterie pour l’Euro 2016 de foot. Une diversification qui correspond à l’évolution du secteur suisse de la création de logiciel, insiste son directeur.Gros clients : Stade de France, l’Opéra de Paris, Pleyel et la Cité de la Musique.21 Millions de billets distribués début 2013 …TickBOSS– (Société ARTTICK 10 octobre 2005) - Spécialement créée pour répondre en toute simplicité aux exigences du Festival d'Avignon (Plus de 300 000 billets édités sur le Festival 2013), le logiciel TickBoss est fort de plus de 24 années d'utilisation sur ce même festival. Fiabilité, facilité et simplicité sont les points forts de ce logiciel de billetterie. Plus spécialisé dans les billetterie de théâtres et festivalsKYRO CONCEPT (2009) : (peu ou pas de musées) Solution de billetterie et de gestion des relations avec le public. Simple, moderne, complète pour les théâtres, salles de concerts, festivals, producteurs et cabarets - Interfaces tempsréel réseau de distribution Fnac, Ticketnet, DigitickApartéWeb- Vente en ligneSIRIUS (Société informatique Alcion - 1984 - 30 ans) - une 15 aine de personnes. ALCION équipe, forme, maintient, conseille les établissements de spectacle dans toute la France
  • Les 3 distributeurs sont éditeurs de logiciels de billetterie de spectacles. Ticketnet.fr et Digitick sont également éditeurs de solutions technologiques matérielles pour la gestion, l’émission et le contrôle d’accès de billetterieTicketnet : équipe le Stade de France ou le Palais omnisports de Paris-BercyDigitick : équipe le château de versailles, la tour eiffel, le rnm-GP, le musée rodin, le parc astérix, Digitick : Pure player, Digitick est le pionnier de la billetterie dématérialisée en France. La société est le seul acteur français présent sur les trois segments du secteur : la distribution, la création de solutions de billetterie innovantes 100% web et la mise à disposition de bourses de revente de billets auprès des organisateurs. En 2010, Digitick a rejoint le groupe Vivendi.spécialisé dans la vente de billets print@home et sur portable, quoique disposant aussi d’un réseau de distribution physique.Cette société possède aussi ZepassLessites affiliés : EnergieCherry FMSFR Live PassAffilié : 0.50€ / action (ticket acheté) (Nouveau Client...), 0,30 € / ancien client.Réseau FRANCE BILLET (http://www.francebillet.com) ⇒ remplissage d’un formulaire (off-line) par le tourneur puis envoie par mail ou on-line (http://www.weezevent.com)Sites mis à jour => www.fnac.fr , www.carrefour.fr , www.geantcasino.fr , www.infoconcert.com (redirige vers le site de france billet)France Billet a été créé en 1994En 1998, le réseau est devenu une filiale commune de la Fnac (actionnaire à 55%) et de CarrefourEn 2000, la fnac est devenu actionnaire à 100% de France Billetles magasins Fnacles magasins Carrefourles magasins Géantles magasins Hyper Ules magasins Le PrintempsLe Bon MarchéSites partenaires affiliés :30 et 45 cts3000 partenaires affiliésTrade-doubler ou zanoxLibérationRTL, RTL2 … ParisienSpectacle.frFootballdes offices du tourisme (Saint-Étienne, Marseille, Aix-en-Provence…) – Bornes physiques installésdes enseignes locales (Nuggets, Surcouf, Intermarché, …)10 000 bureaux de tabacs équipés de Billetel (machine physiques)France Billet le ténor du marché propose ses services à plus de 6500 CE, il lui arrive aussi de gèrer l’intranet billetterie de ses grands comptes tel que France Télécom (Agora). De nombreux autres sites existent comme le plus connu CanalCE, Visioscène etc.Réseau TICKET NET (créé sur l'implusion de Virgin en 1997 par ATOS) mais société indépendante => formulaire off line envoyé par emailEditeur de logiciel et distributeur de billetsSites mis à jour => AUCHAN, E-LECLERC, GALERIE LAFAYETTE, CULTURA, PROGRES DE LYON, CORARéseau concert-classiqueClassement Musées :1 : Musée du Louvre => 8,711 M de visiteurs2 : Versailles => 6,746 M visiteurs3 : Musée national d’art Moderne (Centre Pompidou) => 3,726 M visiteurs4 : Musée d’orsay => 3,144 M visiteurs5 : Musée du Quai Branly => 1,457 M visiteurs6 : Musée de l’armée => 1,433 M visiteurs7 : Musée Carnavalet et ses Annexes (Catacombes & crypte notre-dame) => 1,002 M8 : Musée Rodin & Annexes => 698 4179 : Musée du moyen âge => 314 5557… : Musée Guimet => 246 836
  • Total de billets vendus : 26 millions /an - toutes catégories -La Fnac : 12 million de billets vendus en 2009 dont 8% pour les arts & musées soit plus d’1 million TicketNet.fr : 7 millions de billets vendus /an (soit 30%) Digitick : 1,5 millions /an (10 à 15%)Autres : 5 à 10% (Ticket pocket, Billet reduc, Ticketack, …)Le leader du marché, installé depuis plus de 40 ans, est la FNAC avec sa filiale France Billet. La distribution de billets de spectacles reste concentrée, malgré l’apparition de nouveaux acteurs.
  • Historique : - Billetterie dématérialisée est en vigueur depuis 2007, et permet donc la vente de billets à distance par internet ou par téléphone mobile : les billets print@home (c’est-à-dire les billets que le spectateur peut imprimer lui-même sur support papier) ou les code-barres reçus sur les téléphones portables constituent de véritables billets. Il en résulte que l’organisateur du spectacle ou l’exploitant de la salle doit disposer d’un système de contrôle informatique de ces titres d’accès.- Obligations Déclaratives :Notons aussi qu’existent des obligations déclaratives. Les fabricants, importateurs ou marchands de billets doivent procéder à une déclaration d’existence ainsi qu’à une déclaration de livraison des billets. Pour la billetterie dématérialisée, le producteur ou le distributeur de billets doit, en tant que détenteur du logiciel, déclarer la livraison des billets informatisés, l’utilisation de logiciel, et éventuellement le traitement des données personnelles.Mentions Obligatoires : ...des mentions obligatoires doivent figurer sur le billet (ou sous la forme d’informations codées), et notamment : nom de l’exploitant, nom de la salle, numéro d’ordre du billet, prix de la place, catégorie de la place…La plupart des musées disposent d'une billetterie en ligne, moyennant parfois un léger surcoût.Mutation commerciale : Développements des sites d’’Achats groupés, et les « bundles » ou « packs ». Il s’agit de formules tarifaires proposant soit plusieurs billets à bas prix (théâtre,musique, sport…) soit à la fois des billets et d’autres produits (nuits d’hôtels, voyages, cadeaux, merchandising…). VP-Ticket.com (én 2011) : Nous avions révélé en avril que Vente-Privee.com préparait un service de billetterie dans le but de proposer de façon permanente des offres de loisirs sur son site. Notre information se confirme puisque nous avons repéré que l’entreprise a réservé les domainesVP-Ticket.com et Vente-Privee-Ticket.com.Idem en juin 2011 : Association entre Groupon & LiveNation pour donner le «groupon de l’événement»Solutions étrangères : - EventBrite basée à San Francisco et co-fondé en 2006 par le français Renaud Visage, la start-up a récemment annoncé le lancement d’une application Iphone et une levée de fonds de 50 millions de dollars ainsi que sa venue sur le marché européen.2009 :premiers signes de concentration d’acteursLe système de billetterie :- Aux activités de billetterie obéissent à des modalités précises définies par la règlementation (mise en place et tenue de la billetterie, contrôle de la recette, etc..). La billetterie est aujourd’hui matérielle ou dématérialisée : développement des billets print@home et des codes barres reçus sur les téléphones portables. La commercialisation de la billetterie est assurée directement par le détenteur de la billetterie (producteur ou diffuseur du spectacle), ou confiée à des distributeurs (et sous-distributeurs), tels que FNAC, Ticketnet, Digitick…Des rapports contractuels régissent les relations producteur/distributeur, contrat « opaque » ou contrat « transparent », modalités de rémunération des distributeurs et « droits de location », tandis que les conditions générales de vente (CGV) précisent les clauses imposées par le vendeur au consommateur.
  • Voici les chiffres 2013 :nb billets vendus au total sur 2013 : 12 558 328 billetsNb de billets musées & expos vendus en ligne : 515 956 (sur un total de 1 040 704)E-ticket : 259 180M-ticket : 6 237Retrait magasin : 221 885Envoi : 31 628Avantages : Côté Client :M-Ticket / E-Ticket (Print@Home) Plus besoin de retirer son billet aux bornes. Plus besoin de composter son billet : finies les files d’attente et finis aussi les insupportables « retournez votre billet »Perdre son billet n’est plus un drame. Vous pouvez imprimer votre confirmation e-billet autant de fois que vous le souhaitezQuand vous annulez votre e-billet, il n’est plus nécessaire de la renvoyer. Le remboursement peut être effectué immédiatement.M-ticket (M-billet) :Il ne faut pas oublier son portableIl peut être plus cher (ex : FNAC + 0,50 € )Ils disposent d'un code barre unique qui est contrôlé à l'entrée de la salle afin de vérifier si le billet est valide.Côté Musées :M-Ticket / E-Ticket (Print@Home)Fluidification des files d’attenteRéduction des coûts d’impressionAmélioration de l’efficacité opérationnelle de l’acte de vente de billetsVente de billets en ligne 24x24Développement des ventes auprès des anciens et nouveaux clientsInteraction avec le public et enrichissement de la relation avec les professionnelsRéduction des commissions sur les billets- QR CODE (2D Barcode)- Innovations : NFC (technologie sans contact) - Near Field Communication (communication en champ proche)En France, coté NFC, comme tout projet nécessitant la mise en place d’une infrastructure, celle-ci se met en place, lentement mais surement. A fin  nov. 2013, plus de 5 millions de mobiles NFC sont dans les poches des consommateurs. Coté paiement, c’est plus de 20 millions de cartes de paiement sans contact (1/3 du parc) et plus de 100 000 points de vente acceptent les cartes et mobiles NFC. BNP Paribas, CIC et Crédit Mutuel offrent des wallet sur mobile et la Société Générale et la Banque Postale les rejoindront au premier trimestre 2014.Ibaecons : The iBeacon works on Bluetooth Low Energy (BLE), also known as Bluetooth Smart.Et puis, Estimote et ses beacons sont apparus au grand jour à l’annonce des des iPhone 5S et 5C et les fameux iBeacons, annonce qui a révélé au grand public une nouvelle technologie, le Bluetooth LowEnergy. Vous retrouverez un résumé de ce que sont réellement les Beacons et le Bluetooth LowEnergy en comparaison avec le NFC dans cet article. Blutooth 4.0La culture augmentée dans les musées (quai branly) grâce à la technologie sans contact NFCLa technologie sans contact est utilisée pour apporter des compléments d’informations sous forme de texte, d’image ou de commentaires (de type audioguide) grâce au 23 étiquettes NFC réparties sur l’expo. Il suffit d’approcher son mobile NFC du tag sur le mur pour voir apparaitre les informations spécifiques à cette partie de l’expo. Par extension, on peut imaginer que dans un proche avenir, d’un simple geste en direction d’une oeuvre d’art, le tableau, la statue, le bas-relief nous parle, nous raconte son histoire, son passé pour mieux nous permettre de l’apprécier.Le musée en musique « application qui peut-être téléchargée avant » pour préparer la visite. Explications :La nouvelle version de cette application ludique et innovante vous permet de découvrir :• les coulisses et les secrets de la Réserve des instruments de Musique,• un parcours comprenant plusieurs instruments de musique et objets répartis sur les quatre continents du Plateau des collections : extraits sonores, fabrication, situation de jeu, motifs sculptés…,• de nombreux jeux interactifs inédits.SUR PLACEPartez à la recherche des points d’arrêt du parcours NFC et découvrez le musée de façon originale grâce à l’application « le musée en musique » ! Sur le Plateau des collections et autour de la Réserve des instruments de musique, approchez le smartphone d’un pétale interactif pendant quelques secondes. Grâce à la technologie NFC, différents contenus (son, vidéo, photo, commentaire ou jeu) s'afficheront automatiquement sur l'écran du smartphone sans passer par la navigation classique.Informations pratiques * Si votre smartphone est équipé de la technologie NFC, téléchargez en amont l’application, gratuite, directement sur votre smartphone.* Si votre smartphone ne dispose pas de la technologie NFC, rendez vous au comptoir d’information du hall d’accueil : le musée vous prête un smartphone compatible (sur simple dépôt d’un justificatif d’identité, dans la limite des terminaux disponibles).EN DEHORS DU MUSEEL’application peut cependant aussi être utilisée sans la technologie NFC sur des smartphones Android, avec la navigation classique.Retour d’expérience utilisateur :De l'innovation dans le musée ! Grâce à cette application j'ai pu préparer ma visite, découvrir le parcours des instruments de musique en jouant à la chasse au trésor, en apprendre beaucoup sur les objets et même entendre leur son! J'ai même pu partager tout ça avec mes amis! Les bonus sont sympa. L'application est vraiment complète et fonctionne bien. Le musée à même prêté gratuitement un téléphone à mon conjoint qui n'est pas sur Android. La prochaine fois je ferai le parcours avec mes petits neveux ;).
  • Imprimez votre billet à domicile et même le dimanche ! Vu sur le site de la FNAC
  • Musée du Louvre =>Longues files d’attente qui sont dus à des contrôles de sécurité – passer par le carroussel du Louvre, ce qui évitera les intempéries ..Musée d’orsay: PasseportMusée Rodin + Musée d’Orsay – avantage du billet combiné, c’estqu’ilcoûtemoinscher et qu’Ilpermet de rentrer par uneautreporte !Château de Versailles : 2 files d’attente- 1 file pour acheter les billets - 1 file pour rentrer en ayantses billetsEn dernier recours, si vous arrivez à Versailles sans billets, il peut être possible d'acheter vos billets avec une carte de crédit dans les distributeurs automatiques de billets et passer la longue file d'attente billet-achat.
  • Gestion des abonnés / vente en ligne : cf cas de la salle pleyelLa vente en ligne permet d’améliorer sa gestion de relation client. La vente en ligne constitue un véritable outil marketing qui permet de viser de manière plus ciblée les attentes du client, notamment via le support e-ticket personnaliséContrôle d’accès : Mieux accueillir son public et gérer les flux en temps réel  L’ensemble des dispositifs (Tourniquets, portillons, totems, PDA mobile, barres de comptages, etc. ) peut être supervisé à distance pour mesurer ou agir sur la fréquentation. Toutes sortes de titres d’entrée peuvent être contrôlées : e-ticket, m-ticket, supports RFID ou NFC. guichets web, bornes de billetterie, contrôle d’accès en partenariat avec Skidata, vente en ligne multicanal.Bourse aux billets : zePASS (Digitick) est précurseur en France dans la lutte contre le marché noir (interdiction des reventes spéculatives); le site existe depuis 2002 et compte aujourd’hui près de 500 000 utilisateurs réguliers.- Boutique: Un module complet de gestion du merchandising Permet de promouvoir ses produits à travers une boutique de vente sur place ou un site de e-commerce. Elle permet de gérer les stocks et de vendre, dans un même panier d’achat, un billet et un article. Il est possible de créer un canal de vente dédié à la boutique en ligne.Tous les points de vente sont connectés en temps réel, ce qui permet de bénéficier d’une base de données commune pour les ventes sur place et en ligne.CRM : Permet de bâtir une base de données clients uniquePermet d’’agréger l’ensemble des données des clients.La billetterie est le principal fournisseur de données nominatives et commerciales des établissements culturels et de loisirs accueillant du public. Elle a donc un rôle stratégique dans la mise en place d’un programme de CRM (Customer Relationship Management). Peut être utilisé pour l’étude des publics et le marketingExemple du musée « Dallas Museum of Art » : Le Dallas Museum of Art place le visiteur au coeur de sa stratégie marketingDepuis janvier 2013 : Expérimentation d’une une toute nouvelle stratégie d’accueil et de fidélisation de son public.Sur place, une douzaine d’espaces d’inscription équipés d’iPad ont été installés dans les différents espaces du musée. Un service d’information est également chargé de renseigner les visiteurs sur ce programme. L’adhésion est gratuite et ne nécessite que le nom, le prénom et l’adresse email du visiteur. Celui-ci peut alors créer son compte personnel, accessible en ligne de n’importe où, et il reçoit une carte de membre DMA Friends.Certains musées délèguent le service client auprès de leur prestataire en billetterie (ex : Digitick pour le Grand Palais - Le 1€ de coût supplémentaire visible lors de l’achat en ligne englobe cette prestation -) Marketing Direct : Exemple du château de VersaillesLa mise en place de l’outil Cabestan a permis d’internaliser et d’automatiser l’envoi de newsletter et d’emailing. A la suite de la newsletter dédiée aux abonnés « Un an à Versailles », une newsletter « grand public » a également été créée en juin 2011 pour un envoi mensuel en français et en anglais, à laquelle s’ajoute des envois de flash actu ou d’emailing d’autopromotion (concours, abonnement...). Depuis septembre 2011, toute personne ayant acheté un billet en ligne pour le Château reçoit également, un email de bienvenue lui détaillant ce qu’il y a à voir le jour de sa visite. En 2011, près de 500 000 emails ont été envoyés et la base est passée de 40 000 contacts opt-in à 65 000. opt-in = consentement du propriétaire Fin 2012, la base Opt-in 2012 recense 100 000 contacts (60% de Français ; 40 % d’étrangers). La base totale de ses contacts s’est accrue de 53% en 2012 par rapport à 2011. Ainsi, le nombre d’envois d’emailings réalisés en 2012, de près de 2 millions, est 4 fois plus élevé qu’en 2011. Depuis 2011, l’Établissement propose à tous les visiteurs, groupes comme individuels, visiteurs payants comme visiteurs exonérés, un audioguide inclus avec le billet d’entrée. Disponibles actuellement en onze langues.Les applications mobiles :Permettent d’interagir avec les clients ; de les géolocaliser, de putcher des infos pendant le déroulement de la vite (NFC, RFID); il sont un excellent outil de médiation culturelle avant la visite, pendant et après la visite; ils permettent de commander, d’interagir avec les réseaux sociaux … - Billetterie Groupe : identification du groupe, choix des événements de visite ou ateliers, sélection des prestations associées (restauration, frais de guidage, location d’espace), affectation des guides et intervenants, édition des fiches de confirmation/réservation. Le processus de réservation peut être opéré par le service de billetterie groupes ou mis directement à disposition des groupes via un site internet dédié.
  • Le canal de vente en ligne marque blanche progresse en moyenne de 5% par an. Il grignote principalement sur la vente sur place, puis la vente intermédiée (distributeurs)Combien coûte en moyenne la prestation d'information d'un musée (billetterie en ligne, lecteur de codes à barre, contrôles d'accès, création d'un site en marque blanche ...) Le retour sur investissement est difficilement chiffrableIl est étroitement lié à l'augmentation des ventes de billet et donc du CA du musée. auriez-vous un exemple ? Je tente, on ne sait jamais ... :o)). Je ne peux pas répondre à cette question.Sur la page d'achat de la billetterie, il y a quatre liens :- http://billetterie.parczoologiquedeparis.fr : 50% des achats- FNAC : 30%- TicketNet : 20%- Digitick : 10%
  • Le musée du Louvre dispose d’une base de données qui leur permet de faire des opérations emailing :Newsletters mensuellesActivités muséesAuditorium- Email par par type de contactCollecte sur le site Louvre.fr (via newsletter)Les réseaux sociauxLa salle de l’auditoriumRéservation atelier / visite guidéeLe musée du Louvre attend la vente en ligne qui permettra d’améliorer leur gestion de relation Client :Collecter beaucoup plus d’adresses Ils ont recherché un prestataire capable de :Vendre massivement des billets individuelsVendre des ateliers et des conférencesGérer la billetterie d’une salle de spectacles avec l’auditoriumGérer le contrôle d’accès automatisé => pour cela, de gros travaux vont être effectués sous pyramideIls ont lancé un appel d’offres européen et ils ont choisi un prestataire italien Best UnionCe projet est géré par la DSI et la direction de l’accueil.8/4/2013 – 01net.comL’éditeur italien Best Union vient d’être choisi par le Musée du Louvre pour moderniser son système de billetterie.Cela comprend l’accès au Musée, à l’Auditorium, le volet vente en ligne,l’outil de programmation des événements du Musée l’infocentre nécessaire à l’analyse de fréquentation de l’ensemble.Le projet est prévu pour durer cinq ans, entre les phases de développement, de mise en place et de maintenance. Basé à Bologne, Best Union dispose de nombreuses références dans le domaine culturel avec des déploiements sur la biennale de Venise, le Metropolitan Museum of Art (Moma) ou le Théâtre de Rome.
  • E-Transformation des Musées - MBAMCI

    1. 1. EQUIPE PROJET ELODIE BODET @ElodieBodet1 CHRISTOPHE QUEAU @cqueau AUDREY CHATEL @Audrey_Chatel STEPHANE HARDEL @stephardel ARNAUD BRISSET @arnaudbnew CAROLINE GAS @frkatgec CHLOE DUVAL @bchloyb
    2. 2. Entrée Fin I II IV III V VI COFFEE BREAK BILLETTERIE Le portrait des musées Patrimoine et Conservation Financement des musées Promotion Le futur des musées Le programme de la visite
    3. 3. + de 1000 pages vues 136 Tweets #emusee #mbamci 1 Page facebook Notre demarche e-musee.fr 7 12 Musées visités 12interviews réalisées  1 scoopit! + de 130 articles
    4. 4. Le portrait des musées I
    5. 5. debut…
    6. 6. …AUJOURD’HUI
    7. 7. La naissance du musée Mouseion Alexandrie -280 avt JC Lieu de recherche & étude XVIII Collections Publiques. Les lumières Renaissance Italie 1ères collections : tableaux, sculptures Louvre 1793 1er musée public en France à Besançon Révolution Collections royales accessibles au Public 1694 1970’ Renouveau Centre Pompidou
    8. 8. 1977 : ouverture du centre Pompidou Début du renouveau des musées
    9. 9. Ouverture de grands musées sur les 35 dernières années 1986 Musée d’Orsay 1986 Cité des Sciences et de l’industrie 1987 Institut du Monde Arabe 1995 Cité de la Musique 1993 Le Grand Louvre 2012 Louvre Lens 2006 Musée du Quai Branly 2010 Pompidou Metz Source J.-P. Dlbéra, l’institution muséale et son renouvellement, 2012
    10. 10. Conseil International des Musées Le Musée, une définition mondiale Créé en 1946 par et pour les professionnels des musées. Elle accompagne les acteurs de la communauté muséale dans la préservation , la conservation et la transmission des biens culturels. Aujourd’hui 20 000 musées 30 000 experts 114 Comités nationaux 31 Comités internationaux 1 code de déontologie
    11. 11. La définition du “Musée de France” Musée = Institution Etat Droit Public Droit Privé Contrat avec l’Etat À but non lucratif La Loi Musée 4/01/2002
    12. 12. CONSERVER RESTAURER ETUDIER ENRICHIR Accessibilité au Public EDUCATION DIFFUSION La mission du musée La Loi Musée 4/01/2002
    13. 13. L’histoire digitale des Musées en France 1994 Premier Site web Le Louvre 2005 Museolab / Centre Erasme 2004 Programme de Recherche numérique 2008 Museum Lab Grand Versailles NUmérique 2007 Journées Intermusées sur les réseaux sociaux 2006 2011 - Google Art Project - Rencontres numériques Museomix -1er comptes Facebook et Twitter - Museogeeks - Le Clic
    14. 14. Les musées : une industrie Aurélie Filippetti Ministre de la Culture, janvier 2014 La Culture contribue 7 fois plus au PIB que l’industrie automobile. Poids de l’économie muséale en France 60% des visiteurs se concentrent en Ile de France. Source : Chiffres du Ministère de la Culture et de la Communication
    15. 15. La longue traîne des musées 7 musées locomotives > 1 000 000 45% des visites de 100 000 à 1 000 000 26% des visites <100 000 29% des visites 7 67 933 Source : Chiffres du Ministère de la Culture et de la Communication
    16. 16. 8711 6746 3726 3144 1457 1434 1108 Louvre Versailles Pompidou Orsay Quai Branly Musée armées Carnavalet Les Musées locomotives Milliers d’entrées en 2012 Source : Chiffres du Ministère de la Culture et de la Communication
    17. 17. Le public des musées a changé
    18. 18. Une hyper consommation muséale 45253 59018 40000 50000 60000 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 +55% +30% Milliers d’entrées Source : Chiffres du Ministère de la Culture et de la Communication
    19. 19. Qui va au musée en 2014 ? DES JEUNES 18-25 ans, étudiants DES SENIORS 50-64 ans DES URBAINS En particulier des parisiens DES DIPLÔMES CSP+ Source : Chiffres du Ministère de la culture et de la communication
    20. 20. L’attrait touristique des grands musées étrangers 67 % 29 % Source : Chiffres du Ministère de la culture et de la communication étrangers
    21. 21. La chaine de valeur des musées PATRIMOINE /CONSERVATION ACQUISITION AUTHENTIFICATI ON ARCHIVAGE CATALOGUE RECHERCHE CONSERVATION FINANCEMENT ACTEURS PUBLICS MECENAT BOUTIQUES EN LIGNE CONCESSIONS (boutiques, restaur ants…) DEPTMT DES PUBLICS BILLETTERIE (off line et online) PROGRAMMES / PEDAGOGIE MEDIATION COMMISSARIAT D’EXPOSITION CONTENU SCENOGRAPHIE ET ANIMATIONS DIRECTION SCIENTIFIQUE GUIDES/ APPLIS SURVEILLANCE/ SECURITE LOCATION FONCTIONS SUPPORTS ACTIVITESCLES RESTAURATION MULTIMEDIA marketing & communication si regie Administration & RH
    22. 22. PATRIMOINE ET CONSERVATION II
    23. 23. Les conservateurs…
    24. 24. FORMATIONS SPECIFIQUES “les technologies numériques appliquées au patrimoine” MULTIPLICATION DES FORUMS, COLLOQUES, RENCONTRES, INITIATIV ES… …sur le thème du numérique dans les musées …sont peu à peu sensibilisés au digital
    25. 25. De nouvelles fonctions apparaissent Responsable digital Chef de projet numérique Chef de projet web Chef du service multimedia Community manager Les musées ne recrutent plus QUE dans le “sérail”…
    26. 26. Le rôle clé de la Direction Comme partout c’est elle qui donne (ou pas) l’impulsion numérique Au Musée national de la Céramique de Sèvres : l’impulsion décisive de David Caméo
    27. 27. Les freins au numérique restent nombreux en interne Pas de budget Pas d’intérêt Dangereux pour la santé Pas de temps Pas d’équipe Pas de compétences
    28. 28. Un processus très lourd, un parcours semé d’embûches La numérisation des fonds de musée Un mouvement entamé dès la fin des années 70  Photo : WITT/SIPA Cassettes DATVidéo-disque
    29. 29. 2 M d’objets, 95.000 fichiers numériques professionnels 90.000 clichés argentiques , 350.000 pièces patrimoniales Un volume à numériser considérable En avance sur son planning, 100 000 oeuvres seront numérisées fin 2014 Le Quai Branly a été l’un des premiers musées à achever la numérisationde ses fonds …pour plus plus de 30M€
    30. 30. Un travail nécessaire pour les activités du musée au quotidien : les bases de données d’aujourd’hui sont enrichies de fonctionnalités pour gérer l'intégralité du cycle de vie d'un objet muséal  connaissance des collections,  conservation,  récolement décennal et la tenue des inventaires Un chantier soutenu par le Ministère de la Culture
    31. 31. La diffusion des collections Un projet national : le projet Joconde Lab
    32. 32. Les musées donnent accès à leurs collections directement sur leur site Exemples : le Louvre, le musée Rodin La qualité des images présentées n’est pas toujours optimale !
    33. 33. Les musées donnent accès à leurs collections via des partenaires Exemple : le musée de Sèvre et Wikimedia Wikimedia France est également partenaire, entre autres, de Versailles et du musée de Cluny
    34. 34. Le GoogleArt Project Objectif : faire découvrir les collections, les archives et les locaux de musées du monde entier 15 musées partenaires en France Versailles, Branly, MuMa, Chambord, Orsay… 400 musées partenaires dans le monde
    35. 35. Technologie Street View : explorer des espaces traditionnellement fermés au public comme les toits du Palais et contempler tous les détails de la peinture de 220 m2 de Marc Chagall Google Cultural Institute Partenariat Palais Garnier Ŕ google.com/culturalinstitute
    36. 36. Google Cultural Institute Partenariat Palais Garnier Ŕ google.com/culturalinstitute Christophe Tardieu Directeur adjoint de l’Opéra national de Paris Nous sommes fiers de dévoiler, dans des conditions excellentes, les trésors de notre patrimoine. Le Palais Garnier est un lieu extraordinaire qui a eu le privilège de pouvoir travailler avec un partenaire exceptionnel, l’Institut Culturel de Google. Cette collaboration artistique, technique et pédagogique d’envergure s’inscrit parfaitement dans notre mission de service public : l’Opéra de Paris appartient à chacun. C’est pourquoi nous voulons l’offrir à tous. Ce partenariat avec Google va permettre au plus grand nombre de visiter ses espaces les plus secrets.
    37. 37. Autre utilisation du numérique : faire connaître au public le travail des musées Museum week, 24-30 mars 2014, #CoulissesMW
    38. 38. FINANCEMENT DES MUSEES III
    39. 39. Le Financement des Musées Un environnement financier difficile 0 200 400 600 800 1000 2008 2011 975 380 Millions d’euros Mécénat des entreprises -63% Une baisse allant de -10% à -40% des subventions de l’état depuis 2011 (en fonction des musées) 43% 39% 50% 2006 2009 2013 Source Le Monde 14.11.2013 Le système D au musée Taux de ressources propres Baisse de 10% du budget du patrimoine des musées votée par l’Assemblée Nationale pour 2014
    40. 40. Découverte virtuelle et dans des conditions de qualité exceptionnelle du majestueux Champ de blé aux corbeaux, conservé au Musée Van Gogh d’Amsterdam, grâce au projecteur Home Cinéma 4K de Sony Mécénat des entreprises Sony au musée d’Orsay
    41. 41. Budget 700’000€ 40 Œuvres 100% virtuelles Le Mécénat des entreprises Samsung au Petit Palais : une exposition 100% virtuelle
    42. 42. Le Financement des Particuliers
    43. 43. OJECTIF: Participer à 25% du financement. Mécénat des particuliers Des Projets d’Acquisition BUDGET: 2,6 M€ DUREE: 2 MOIS DONATEURS: 4’000
    44. 44. Mécénat des particuliers Possibilité de devenir ambassadeur en organisant des collectes via Facebook • 20€ Une invitation • 200€ Une visite Privée • 300€ Un accès libre pendant 1an • 500€ Une soirée exceptionnelle et un accès libre pendant 1an Des Grands Projets de Restauration
    45. 45. VOUS AIMEZ L’ART FINANCEZ-LE… TRIOMPHE OU FAILLITE DE LA CULTURE?
    46. 46. Jean Philippe BELAVAL, Président du CMN Victor LUGGER D.G. MYMAJORCOMPANY Le crowdfunding Pour atteindre un nouveau public POUR TOUCHER UN PUBLIC JEUNE ET BRANCHE… Cela nous permet de toucher un public jeune et branché, qui ne viendrait pas spontanément sur notre site Internet, d’être mieux connectés aux réseaux sociaux, et de récolter des fonds plus rapidement POUR EVANGELISER LE MARCHE… Nous pensons qu’il y a beaucoup à faire en associant le participatif, le numérique, et le patrimoine. Cette initiative nous permet « d’évangéliser » le marché, de faire savoir que tous les Français peuvent jouer un rôle dans le financement de la culture
    47. 47. TOUTES TAILLES DE PROJETS Des aides fiscales mises en avant Petits et Grands musées Une demande supérieure à l’offre De faibles besoins de financements Le crowdfunding
    48. 48. Le crowdfunding Lady GAGA et Marina ABRAMOVIC
    49. 49. TOUS TYPES DE PARRAINAGES UN BANC AU CHÂTEAU DE VERSAILLES UNE STATUE AU PARC DE SAINT CLOUD UNE GIRAFE AU PARC ZOOLOGIQUE DE VINCENNES UN POISSON AU MUSEE OCEANOGRAPHIQUE DE MONACO Autres types de financement
    50. 50. Réunion des 34musées Nationaux Français. 116 Millions € de Chiffre d’Affaires. 1100Employés. 70% de la fréquentation des musées SES MISSIONS: • ORGANISER • DIFFUSER • EDITER • COMMUNIQUER • DISTRIBUER
    51. 51. LESACTIVITES COMMERCIALES LA DIFFUSION DE PHOTOGRAPHIES LA PUBLICATION D’EDITIONS D’ART ET DE CATALOGUES ALLIANT LE LIVRE ET LE NUMERIQUE DES OFFRES DE PRODUITS DERIVES AU SEIN DES BOUTIQUES ET LIBRAIRIES OFF- LINE ET ON-LINE Les trois piliers des ressources commerciales de la RMNGP
    52. 52. LESACTIVITES COMMERCIALES La diffusion d’images : L’Agence Photographique 700 000 images accessibles sur photo.rmn.fr 100 000 nouvelles images numérisées d’internautes sur www.photo.rmn.fr1 000 000 3,4 millions d’euros En 2013, un chiffre d’affaires de 740 80 millions de pixels Images prises avec des capteurs numériques de journées de prises de vue dans l’ensemble des musées
    53. 53. LESACTIVITES COMMERCIALES La diffusion d’images : L’Agence Photographique OPC PARTENARIATS Avec des laboratoires de recherche, des entreprises et des instituts de formation…Commercialisation d’impression 3D à la demande Le grand projet de la photothèque La photothèque universelle sera un grand HUB NUMERIQUE, où une plateforme API accessible aux développeurs permettra des usages innovants, culturels et pédagogiques et favorisera aussi le développement commercial. Open cloud computing Belin (éditeur), Bayard (éditeur), Editions du relief (éditeur). Archos, INA, France Télévision, Institut Télécom, EISTI, Ecole des Gobelin
    54. 54. LESACTIVITES COMMERCIALES Les Editions nouvelles technologies exemplaires vendus 60 000 millions d’euros 5,354 NOUVEAUTES EDITORIALES CATALOGUE EDWARD HOPPER CHIFFRE D’AFFAIRES nouveau marché + nouveaux axes stratégiques =  Plateforme numérique Réflexion éditoriale Contraction production catalogues/livres grand public
    55. 55. LESACTIVITES COMMERCIALES 62 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013 Le Louvre 18M€ Orsay 9M€ Versailles 9M€ Branly 3M€ 4 millions de clients 42 boutiquesau travers de Les Boutiques et Librairies Physiques
    56. 56. LESACTIVITES COMMERCIALES Les E-Boutiques 1,5 Million de visiteurs 2 Millions de Chiffre d’Affaires
    57. 57. Le numérique n’a pas transformé le financement alternative des musées de manière identique Les Boutiques Librairies Les Editions La photographie Le mécenat des particuliers Le mécenat des entreprises Le Financement des Musées - + - - - - + + + + DIGITALISATION
    58. 58. BILLETTERIE IV
    59. 59. La Billetterie Ŕen chiffres Cas du château de Versailles 48.55 63.40 78.35 Part de la billetterie sur les Fonds Propres En millions d’euros Recettes fonctionnelles Ressources propres Part de la billetterie Sur les ressources propres Billetterie 9%76 % Progression En moyenne depuis 2009   Vente en ligne 4,37 7 % 24% -33% Billets gratuits
    60. 60. . La révolution numérique En un demi-siècle 1964 2014
    61. 61. 1ère BILLETTERIE INFORMATISEE en France A la Comédie Française (Pierre-Gilles Bessot) Vente sur MINITEL Création de la billetterie informatique Théatel en 1986 (connexion entre différents théâtres, vente sur Minitel) (Pierre-Gilles Bessot) Informatisation Les premiers pas 1979 1986 (*) Logiciels de billetterie
    62. 62. Solutions OFFLINE 1988 1997 1994 1998 1999 2000 2005 2005 2009 2010
    63. 63. Les réseaux de distribution Les principaux Réseaux de distribution 1994 1998 2004
    64. 64. 30% 12% 50% 8% Ticket Net Digitick Fnac, réseau France Billet Autres Les réseaux de distribution Poids en 2009
    65. 65. Exemple de solutions choisies Ouverture en 2014 Musée Logiciel Réseau de Distribution
    66. 66. Autorisation de vente de billets dématérialisés Boom de la vente en ligne • Apparition des pure-player • Concentration du marché 2007 Ŕdématérialisation du billet Boom de la vente en ligne 2007 >2008 (*) Logiciels de billetterie Vente en ligne +15% à 20% /an
    67. 67. Réseau Fnac - France Billet Musées et Expo - 2013 E-Ticket Retrait Magasin Envoi M-Ticket Autres 25 % 50 % 21 % 3 % 1 % Vente en ligne 50% Sources Fnac - France Billet 2013
    68. 68. Bénéfices publics Gestion des flux Fluidification files d’attente
    69. 69. Bénéfices publics Image de marque … http://blog.megdesk.com/avoiding-paris-museum-queues/ 07 Mars 2010
    70. 70. Le système de billetterie aujourdhui Bourse aux billets Boutique Vente en ligne Billetterie groupe Contrôle d’accès Reporting Applications mobiles Points de vente CRM Gestion des abonnés Système Global Interconnecté
    71. 71. Exemple : DIGITICK Témoignage « Parmi nos grands sites de lieux de visite on constate désormais les chiffres suivants : Le canal de vente en ligne marque blanche progresse en moyenne de 5% par an. Il grignote principalement sur la vente sur place, puis la vente intermédiée (distributeurs) » Romain Mucelli directeur commercial groupe Digitick 45 % 25 % 15 % 15 % 65 25 10 E-Ticket M-Ticket Hard-Ticket (*) 0 20 40 60 80 100 Type de Ticket (%) Vente CE et TO. Vente en ligne marque blanche Vente réseaux de distribution Vente sur place +5% /an Musées & Expo 2013
    72. 72. Exemple : DIGITICK Parc Zoologique de PARIS « Le canal de vente en ligne marque blanche progresse en moyenne de 5% par an. Il grignote principalement sur la vente sur place, puis la vente intermédiée (distributeurs) » Romain Mucelli directeur commercial groupe Digitick Réseaux de distribution http://www.parczoologiquedeparis.fr/fr/visitez/informations-pratiques/achetez-votre-billet 50 % Marque Blanche Distributeurs 10 % 20 % 30 %
    73. 73. Musée du louvre Nouvelle solution de Billetterie en 2014 Elise MAILLARD, Chef du service Développement promotionnel du musée du Louvre Le nouveau site permettra d’améliorer la gestion de la relation client (GRC). Il correspondra au gros de notre collecte d’informations clients …
    74. 74. LE GRAND PALAIS L’exposition AUGUSTE Jusqu’au 13 juillet 2014 Roei Amit Responsable Digital et Multimédia Ŕ RMN-GP Le billet électronique n’est pas qu’un support mais change notre méthode de travail … Notre site de vente en ligne permet de faire des ventes couplées et de vendre d'autres produits numériques, par exemple l'audio-guide l’application E-boutique Audio guide Prestations groupes
    75. 75. L’avenir de la billetterie Eddie AUBIN Expert billetterie consultant indépendant L’avenir est à la mutualisation ainsi qu’à la collaboration tant humaine que technologique http://www.magestionbilletterie.com/ CRM Stratégique et Analytique NFC, RFID, Ibae cons … Cross- selling, Cross- Branding … Collaboration
    76. 76. PROMOTION Des MUSEES 9V
    77. 77. « Dans les prochaines années, nous devons consacrer autant d’attention au numérique que nous en avons donné récemment à l’expansion physique et à l’amélioration de nos bâtiments. » Nicholas Serota, Directeur - Tate Modern
    78. 78. • Porte sur l’ensemble des outils de communication • Aussi bien les dispositifs « classiques » (réseaux sociaux …) que ceux spécifiques aux institutions muséales (guides …) ou les outils technologiques permettant « d’augmenter » la visite (gestion des publics) • Le digital au centre • Avant / pendant / après la visite • Des cas pratiques et concrets Notre démarche
    79. 79. Connaissez-vous Léon Vivien ?
    80. 80. Le cas Musée de la grande guerre
    81. 81. La page Facebook Musée de la grande guerre
    82. 82. La page Facebook Musée de la grande guerre
    83. 83. La page Facebook Musée de la grande guerre
    84. 84. 9million d’internautes touches par le profil de léon   6000 commentaires Le post le plus aimé 2 845 likes BILAN Musée de la grande guerre Près de 60% des fans de la page ont - de 35 ans 60 000 likes 20 +de pays 100 0 20 posts ont atteint +de
    85. 85. Du digital au papier SOUS TITRE
    86. 86. Du virtuel au vivant J’ai pas mal séché l’école. Vous me donnez envie d’y retourner… En vous remerciant C’est poignant, émouvant, actuel, contemporain, historiq ue. Les commentaires sont extraordinaires… Merci de faire revivre cette époque si bien racontée par ma grand-mère. Magnifique devoir de mémoire pour nos enfants qui ne savent même plus qu’il y a eu une guerre en 1914…
    87. 87. Difficile de faire ressentir la même émotion avec une affiche
    88. 88. Mission des institutions culturelles Le principe de la médiation « Un musée est une institution permanente sans but lucratif au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d'études, d'éducation et de délectation » Conseil International des Musées (ICOM) – Statuts de l'ICOM art.2 §.1
    89. 89. ART LOOK RECEIVE LOCAL / NATIONAL FEW INWARD REASSURE ART BEFORE PEOPLE Extension du domaine de la médiation EXPERIENCE ENGAGE CREATE GLOBAL MANY LOOKING OUTWARDS PROVOKE PEOPLE BEFORE ART Réduire (encore plus) la distance culturelle Fournir (plus encore) une expérience sensible, pou r tous et adaptée à chacun
    90. 90. « S’engager avec les arts peut se produire de multiple manières, mais la technologie a la capacité de faire du musée une expérience encore plus personnelle et plus puissante que jamais » Michael R. Bloomberg / Mécène
    91. 91. Ce que le digital offre comme nouvelles possibilités ; Ou comment le digital donne de l’ampleur à la mission première définie pour les institutions culturelles, la dépasse et permet de répondre à de nouveaux objectifs E-transformation de la communication des musées ETUDE DE CAS
    92. 92. Démocratisation Accessibilité Humanisation Engagement Personnalisation Traduction pour le visiteur Comment mieux le toucher ? Réduire (encore plus) la distance culturelle Fournir (plus encore) une expérience sensible, pour tous et adaptée à chacun
    93. 93. Démocratisation / accessibilité « Le monde de l’art peut être ressenti comme un club exclusif, élitiste et intimidant. Nous devons faire tomber le mur qui sépare le monde de l’art des personnes … trop intimidées pour exprimer leur propre interprétation » - Glenn D. Lowry Ŕ Directeur / Moma
    94. 94. • Mieux répondre à la mission de service public des musées ; ACCES POUR TOUS • Améliorer le parcours de cibles spécifiques : enfants, ados, personnes handicapées … ACCES POUR CHACUN Démocratisation / accessibilité
    95. 95. MUSEE DES BEAUXART DE RENNES Musée des Beaux Art de Rennes http://www.caractere-original.com/week-end-insolite/visiter-en-realite-augmentee/
    96. 96. http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/51643a3606361d35a7000001/a 61adf2cf11f4fe880382e41f6d291d2?wmode=transparent Visitez le château de falaise grâce à la réalité augmentée Château de falaise A l'aide d'une tablette numérique et tactile, vous pouvez visiter les 8 pièces du château. En bougeant la tablette et en fonction de la position de la caméra, vous pouvez voir les meubles, les décorations, les objets de l'époque. Accèsàlaconnaissance Pendantlavisite-Réalité augmentée/Tablette
    97. 97. Depuis le 23 novembre 2013, possibilité pour les personnes à mobilité réduite de visiter l’étage du château grâce à la caméra d’un robot dont elles dirigent les déplacements. Château d’Oiron, Deux-Sèvres Accèsauxpersonnes handicapées Pendant,aprèslavisite-Robotique /Réseauxsociaux
    98. 98. « Norio » (anagramme de « Orion ») mesure 1,60m de haut sur 40cm de large Via son avatar, le visiteur peut être vu de ses amis et échanger avec eux sur ce qu’ils découvrent ensemble. (visite interactive et communautaire) Château d’Oiron, Deux-Sèvres
    99. 99. Une application conçue pour être accessible à tous les publics : • Descriptions verbales d’images ; • Options d’agrandissement de texte ; • Technologie VoiceOver pour les visiteurs aveugles ; • Transcriptions pour l’audio et sous-titrage pour les vidéos (iOS) pour les visiteurs sourds ou malentendants (iOS) Handicap / accessibilité Guggenheim NY ŔApp
    100. 100. Comment démocratiser l’art auprès du jeune public? Démocratisation / accessibilité
    101. 101. Paris Musées Junior Accessibilité au jeune public http://parismuseesjuniors.paris.fr/ Mission Zigomar un site ludo-éducatif qui permet d’explorer les collections de l’ensemble des musées de la ville de Paris et Muséosphère propose des visites virtuelles dans douze musées de la Ville de Paris Accèsauxenfants AvantlavisiteŔvisitevirtuelle- gaming
    102. 102. Complot à la Corderie avec l'Epervier Accessibilité au jeune public Une découverte étonnante, interactive et intergénérationnelle de l'histoire de la Corderie Royale et de l'arsenal de Rochefort. http://www.corderie-royale.com/visite/corderie-royale/complot-a-la-corderie/
    103. 103. http://www.museo-lsf.com/media/DP_Museo.pdf Muséo au Musee du quai branly Muséo est un projet transmédia pour encontre accessible la culture pour les enfants sourds de 8 à 12 ans. Sa re expérimentation au musée du quai Branly articule une visite sur iPad dans les collections avec une activité sur écran tactile multitouch et une activité vidéo avec commande à distance en atelier. Accèsauxenfants handicapées Pendant,aprèslavisite-app/ ecranstacticles
    104. 104. Les témoignages museo Accessibilité au jeune public handicapé http://www.museo-lsf.com/media/DP_Museo.pdf LES ENFANTS « J’ai découvert le monde » « C’est extraordinaire, j’ai l’impression d’être Indiana Jones, c’est génial » « C’est une très bonne idée, on n’a pas besoin d’interprète, c’est mieux » « C’est comme la wii … c’est trop marrant » LES PARENTS « J’ai jamais vu les enfants s’amuser autant dans un musée », enseignant « Les élèves sont vraiment dans l’action. Et non pas passifs voir « rêveurs» ou inattentifs devant un guide qui n’adapte pas son niveau de langage », enseignant
    105. 105. @artoneforty a invité le public à parler d’art En 5 jours, 723 tweets ont été postés au sujet des 6 œuvres concernées Pour tous ! Moma ŔArt 140 / Twitter
    106. 106. Humanisation « Le meilleur moyen de donner le goût de l’art, c’est de le faire vivre et n’en déplaise à certains, c’est la technologie qui permet ça aujourd’hui » Ŕ Tony Hall, DG / BBC
    107. 107. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome » http://www.grandpalais.fr/fr/article/convivium-ce-week-end-auguste Expo/Jusqu’au13.07.14 Avant,pendantlavisite- Réseauxsociaux/Appli
    108. 108. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome »
    109. 109. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome »
    110. 110. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome »
    111. 111. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome »
    112. 112. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome »
    113. 113. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome »
    114. 114. Grand Palais / Expo « MoiAuguste, empereur de Rome »
    115. 115. Expo (à voir) jusqu’au 13.07.14 Grand Palais / Expo « Mapplethorpe »
    116. 116. « Revivez les années 80 en haute résolution. Fêtez l’artiste pop qui célébra la vie et l’amour! » Devenir un artiste militant Humanisation Expo/Muséed’Art Moderne(over) Avant,pendant,aprèslavisite ŔAppliI-Pad
    117. 117. Muséum National d’Histoire Naturelle / Réouverture RéouvertureduMuséumd’histoire naturelle Avant,pendant,après lavisite- Réseauxsociaux(Twitter)
    118. 118. Engagement « Il est essentiel que nous travaillions ensemble à de nouvelles façons de créer une offre mieux adaptée au public, qui engage. » - G. Wayne Clough, 12e secrétaire de la Smithsonian Institution
    119. 119. Engagement
    120. 120. Engagement PARTAGER CO-CREERparticiperŔ vivre une experience
    121. 121. 10 238 participants 21566 Tweets 3791 photos 1 9 vidéos 2 http://dasm.wordpress.com/2014/01/23/la-boite-a-outils-du-selfie-au-musee/  #MuseumSelfie
    122. 122. A l’initiative de Twitter France et d’une douzaine de musées français Objectifs : mettre en avant les musées français, créer une catégorie “culture” qui puisse valoriser leurs actions (que la presse française semble souvent ignorer). http://www.club-innovation-culture.fr/pres-de-600-musees-et-lieux-culturels-europeens-participent-a-la-museumweek/ #Museumweek (Twitter)
    123. 123. http://museumweek.antoinecourtin.com/ #Museumweek (Twitter)
    124. 124. #Museumweek (Twitter)
    125. 125. 251 participants / jour 218 540 Tweets Hastag le + utilisé #MuseumMemories 103musées en france 40,8% ile de france  # 702 Musées 21 pays http://museumweek.antoinecourtin.com/ #Museumweek (Twitter)
    126. 126. Prix créé en 2014 et décerné à des idées originales utilisant la technologie numérique pour aider à relier la collection du musée à un public plus large After Dark (collectif The Workers) : expérience en ligne permettant au public d’explorer la Tate Britain de nuit en contrôlant des robots situés dans les galeries et de diffuser leur « aventure » et commentaires - partage en live (Facebook / Twitter) http://www.club-innovation-culture.fr/des-robots-telecommandes-permettront-bientot-de-visiter-le-tate-britain-museum-de-nuit/ Tate Britain / « After Dark » Engagement  Participation Ŕ Expérience Vivreune(nouvelleexpérience) «Pendant»,aprèslavisiteŔ Robotique/Réseauxsociaux
    127. 127. Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia et jury du concours numérique La proposition des Workers … combine le plaisir qui entoure le mystère des coulisses du musée et un vrai sens de l’exploration, le projet permettra à des gens du monde entier de vivre une expérience unique. Tate Britain / « After Dark » Engagement  Participation Ŕ Expérience
    128. 128. Application utilisant la réalité augmentée Permet aux utilisateurs de créer et gérer leur propre galerie, en positionnant des œuvres dans des décors personnalisés Tate Modern PocketArt Gallery Engagement  Participation Ŕ Expérience L’utilisateur mobile peut créer sa propre collection Partager sur les réseaux sociaux Recevoir des informations sur l’artiste, l’histoire de l’œuvre et son sujet
    129. 129. L’application cherche quelle œuvre de la Tate correspond le mieux à l’utilisateur en fonction de son environnement Prend en compte les données de géolocalisation, la date, l’heure, la météo et le bruit ambiant pour présenter l’œuvre la plus pertinente. Engagement  Expérience http://www.tate.org.uk/context-comment/apps/magic-tate-ball Tate Modern - « Magic 8 ball »
    130. 130. Application mobile permettant aux détenteurs de smartphones d’avoir accès à des contenus informatifs sur des œuvres d’art en les photographiant simplement. http://www.crossmedias.fr/fr/2012/03/blinkster-alternative-mediation-culturelle-classique/ Centre Pompidou / Blinkster Engagement  Participation
    131. 131. http://www.buzzeum.com/2012/02/11/vincent-van-goghs-starry-night-interactive-by-petros-vrellis-openframeworks- creativeapplications-net/ Starry Night InteractiveAnimation Faire vivre un tableau impressionniste de Van Gogh L’oeuvre bouge, un univers se crée, une musique nous emporte dans les tourbillons de Van Gogh..l’impressionnisme prend vie sous les yeux de l’utilisateur…
    132. 132. Conçue pour une utilisation dans les jardins mais également à distance Carte en 3D et géolocalisation : commentaires audio et vidéos adaptés à l’emplacement du visiteur Modules complémentaires (regard original d’écrivains, d’artistes …) Création de galerie personnalisée et fonction de partage (commentaires, photos) . Château de Versailles /Application Engagement  Expérience - Participation
    133. 133. Source???? Le guide mobile MoMAAudio
    134. 134. Source???? Musée des BAde Lyon / Numérisation Engagement  Expérience 13 chefs-d’œuvre en ultra haute définition
    135. 135. • Médiation : captures d’écran • Call to action / visite Sur la page Facebook :  Teasers réguliers ;  Jeux ponctuels …. (faux détails sur certaines toiles numérisées - Quasimodo en haut d’une église, La mouette de Gaston Lagaffe, bouteille de coca dans un panier, iPhone dans une main, …) ;  Des 1ers résultats : 10 000 fans en janvier 2013, 34 000 en janvier 2014, 61 900 le 19 mars 2014 Musée des BAde Lyon / Numérisation Engagement  Expérience
    136. 136. Pour le moment en version bêta, il a pour vocation d’innover dans la relation entre le visiteur et le centre de culture scientifique et technique à travers des visualisations de données et le partage d’informations entre les utilisateurs. Expérience visiteur : Ludique à 90% Innovante à 90 % conviviale à 70% Création de compte facile à 78% C.YOU est le nouvel outil de médiation numérique développé par Cap Sciences, en partenariat avec le collectif Inmédiats. C.YOU / CAP SCIENCES Engagement  Expérience
    137. 137. Permettre aux visiteurs de partager leur propre interprétation de l’art • « Make your mark » : 75 écrans, dont plus de la moitié sont tactiles, accrochés sur les murs, affichent les idées et les commentaires des visiteurs ; • « Drawing bar » : fournit des écrans tactiles pour prolonger la visite par une création artistique personnelle et partager les œuvres à grande échelle (projetées sur le mur) http://www.club-innovation-culture.fr/faites-votre-tate-bloomberg-sassocie-a-nouveau-a-la-tate-pour-donner-la-parole-aux-visiteurs/ Tate Modern / Bloomberg Connects
    138. 138. http://www.club-innovation-culture.fr/faites-votre-tate-bloomberg-sassocie-a-nouveau-a-la-tate-pour-donner-la-parole-aux-visiteurs/ Tate Modern / Bloomberg Connects Co-créer «Pendant»,aprèslavisiteŔ Ecranstactiles
    139. 139. « Ce nouvel espace est un espace de créativité, permettant aux visiteurs de devenir des participants et co- créateurs, d’échanger des idées, des images et des expériences. » Ŕ Nicholas Serota, CEO at Tate Modern « Je suis honoré de soutenir à nouveau la Tate … dans leurs efforts visant à élargir l’engagement numérique et à réinventer l’expérience de visite d’un musée. » Ŕ Michael R. Bloomberg Tate Modern / Bloomberg Connects
    140. 140. Opération de communication sur Facebook : les internautes peuvent créer leur propre affiche pour l’ouverture du musée Trame d’affiche à personnaliser (photo + slogan commençant par « EN JUIN 2013 » Affiches publiées sur la page Facebook officielle du MuCEM et soumises aux votes MuCEM / Ouverture
    141. 141. Création : via tag #motionviola, collection de vidéos autour des 4 éléments : l’eau, le feu, l’air et la terre sur Vine et Instagram (en partenariat avec Kusmi Tea, mécène de l'exposition) Grand Palais / Expo « Bill Viola » Co-créer Avant, pendant,aprèslavisite ŔRéseauxsociaux
    142. 142. Personnalisation « Il ne s’agit plus de donner à voir de manière uniforme mais de donner à voir en fonction des goûts et de la personnalité de chacun » Ŕ Sophie Flouquet / rédacteur adjointe Beaux arts magazine « Chacun devra pouvoir se constituer son propre musée imaginaire » Ŕ A. Malraux
    143. 143. Photo : Martin Parr / Expo à voir actuellement à la MEP
    144. 144. Projet Chess /Appli Nouvelle technologie mobile développée par un consortium européen (instituts de recherche, industries et organisations culturelles). Enregistrement en ligne / suivi via tablette Innovation «Pendant»Ŕ Applitabletteliéeau web+ApiFB
    145. 145. Louvre lens / guide multimedia Personnalisation En Partenariat avec Orange le guide multimédia du musée du Louvre-Lens accompagne le visiteur à travers la Grande Galerie, le Pavillon de Verre et la Galerie d'exposition temporaire, en proposant divers contenus audio ou vidéo personnalisés. Résultats (taux de retrait du guide / période juin à décembre 2013) : 50 % des visiteurs individuels et groupes autonomes Parcoursdescollections «Pendant»,aprèslavisiteŔGuide multimédia/Réseauxsociaux
    146. 146. Traduction pour le musée Comment mieux comprendre pour mieux séduire ? Attirer de nouveaux visiteurs et de nouvelles cibles Créer du lien / séduire Mieux répondre aux exigences actuelles Connecter / interagir Réduire (encore plus) la distance culturelle Fournir (plus encore) une expérience sensible, pour tous et adaptée à chacun
    147. 147. Bilan chiffrées des musées E-transformation: il reste beaucoup a faire http://www.latribune.fr/blogs/le-blog-sur-le-marche-de-l-art/20140313trib000819757/comment-le-numerique-est-en-train-de-metamorphoser-le-monde- de-l-art.html De fait, près de 75 % des musées français ont une identité virtuelle (site Internet ou présence sur les réseaux sociaux), mais seulement 5 à 10 % proposent une médiation utilisant un média numérique.
    148. 148. Les editions papier exercent toujours une grande présence Des reductions d’affichage pour les lieux culturels Un support noble reconnu des conservateurs Un outil de branding eprouvé Service communication des mairies
    149. 149. Les grands musées ont des sites ergonomiques
    150. 150. innovant
    151. 151. Bien loin des petits musées Une disparité énorme entre grands Musées et petits musées, des sites peu ergonomique
    152. 152. Très très loin Se résumant souvent à une page dans le site de la ville
    153. 153. 5%ont telechargé les commentaires d’une oeuvre Et pourtant Internet joue un rôle important dans les visites 10 % ONT ACHETE UN BILLET EN LIGNE . Ont recherché des informations pratiques28 %10%ont effectué une visite virtuelle 7 6% ont parlé d’une expo ou d’un musée sur un réseau social *CREDOC, Enquête « Conditions de vie et aspirations », début 2012.
    154. 154. 33% 33% 38% 38% 48% 70% 97% 98% Mais les musées doivent faire face a leurs priorités *Enquête : Result of the questionnaire : Digital Mix, Agenda, communicatingthemuseum, jour de sites Web 2 la communication par email la diffusion de newsletters l'animation d'une communaute via Facebook disposition des podcast l'insertion de s en ligne la diffusion d'enquêtes en ligne la daction de blogsZ ? a l m @ w
    155. 155. Il y a peu de sites web optimisés mobile GEOFFREY DORNE - ceo at Design & Human Presque aucun site de musée français n’est véritablement adapté pour les tablettes et pour les téléphones mobiles ORSAY LOUVRE POMPIDOU
    156. 156. La Responsive Museum Week, encourage les internautes à « hacker » les sites web des musées pour les rendre plus mobiles. Des initiatives pour accélérer la mobilité http://responsivemuseum.com/fr/index.html http://responsivemuseum.tumblr.com/
    157. 157. Mise en ligne : mars 2013 Exemple de responsive design Cité de la Musique
    158. 158. Exemple de responsive design Children’s Museum de Pittsburg
    159. 159. APPLICATIONS MOBILES DISPONIBLES SUR LES STORES C 23 7 236 2010 2011 2013 Nationales 6 % Ile de France 22 % Régionales 22 % Evènements 2013 12 % Evènements 2010 à 2012 39 % APPLICATIONS MOBILES LANCEE EN FRANCE DEPUIS 2010 une émergence timide des applications mobiles muséales Panorama du Numérique au Musée de Yves armel Martin – Fev 2010 / Etude de Marché Les Musées & les application culturelles sur Smartphone Bulky Apps 2011
    160. 160. Bilan des réseaux sociaux 235 Musées sont sur facebook Soit 20% des musées 148 Musées sont sur twitter Soit 12% des musées 10 Musées sont sur pinterest Soit 1% des musées 41 Musées sont sur youtube Soit 3% des musées http://www.club-innovation-culture.fr/musees-et-lieux-culturels-francais-reseaux-sociaux/
    161. 161. Bilan des réseaux sociaux Les Grands Musées Sur Facebook, certains musées ont des stratégies efficaces qui leur permettent d’avoir un nombre de fans élevés ET un fort taux d’engagement
    162. 162. Bilan des réseaux sociaux Les petits Musées Tandis que des plus petits musées ont du mal à acquérir des fans et ont des taux d’engagement très faible. Facebook devient une vitrine et non un lieu d’échanges.
    163. 163. Bilan des réseaux sociaux Pictify: Le Pinterest des Musées Pictify se démarque par deux aspects : il est conçu expressément pour le contenu culturel et vise un auditoire aux intérêts plus artistiques. http://www.rcip-chin.gc.ca/sgc-cms/nouvelles-news/francais-french/?p=3986 http://www.club-innovation-culture.fr/pictify-le-pinterest-du-monde-artistique/ Seulement quelques musées présent: • Musée d’Orsay • Musée du Louvre • Musée Rodin • Musée des Arts et Métiers • Musee d'Art Moderne de la Ville de Paris
    164. 164. Ce paradoxe dérive de la rupture croissante entre les grands musées nationaux et les institutions plus modestes.
    165. 165. Certains musées ont des approches qui consiste placer des s en ligne pour liorer la visibilite des expositions temporaires. Ce sont des gies es par laTate Museum de Londres, le BRAFA de Bruxelles et le e de GrandVille via artclair.com mais peu de musées français font du display PROMOTION DES MUSEE Bannières Web
    166. 166. Peu d’initiatives en marketing digital DISPLAY / SEM Les Musées français font également peu ou pas de Campagne Adwords. ELISE MAILLARD Ŕ Head of Promotion Musée du Louvre Nous n’avons pas encore lancé de campagne Adwords car notre site internet n’est pas un site e-commerce, il est donc difficile d’analyser un ROI.
    167. 167. • Le digital irrigue l’ensemble de la communication des institutions muséales • Avec lui tout devient communication • Une nouvelle ère = l’industrie culturelle (inspirer, divertir, stimuler … tout en éduquant et en assurant un rôle de conservateur) Story telling Conclusion sur la communication E-transformation des musées Ŕ l’apport du numérique (à mi-chemin entre la gestion des publics et la communication)
    168. 168. Avant la visite : une préparation toujours plus avancée grâce au digital • Accès aux collections : le visiteur peut - pourra déjà connaître ce qu’il va voir, choisir son parcours / partie du musée • Principe d’engagement accru Conclusion sur la communication E-transformation des musées Ŕ l’apport du numérique (à mi-chemin entre la gestion des publics et la communication)
    169. 169. Pendant la visite : accéder à plus de contenus • Visite avec contenu riche et interactif, de plus en plus personnalisé • Principe de co-création Conclusion sur la communication E-transformation des musées Ŕ l’apport du numérique (à mi-chemin entre la gestion des publics et la communication)
    170. 170. Après la visite : approfondir • Revivre la visite et aller potentiellement plus loin (apprendre, enrichir, nourrir …) • Partager l’expérience, commenter, donner son point de vue … Conclusion sur la communication E-transformation des musées Ŕ l’apport du numérique (à mi-chemin entre la gestion des publics et la communication)
    171. 171. FUTUR DES MUSEES VI
    172. 172. Catherine Grenier Directeur adjoint Musée National d’art moderne Le Journal des Arts 28 mars 2014 De la culture à l’industrie culturelle La fin des Musées ? Derrière la bonne santé des fréquentations, se cachent des réalités plus inquiétantes : le fonctionnement des musées est en crise, leur identité aussi. Une bonne occasion de repenser le modèle et de l’adapter aux perspectives futures ? 20 ans qui ont transformé le Monde de l’Art La mondialisation, la montée des pays émergents et la révolution numérique ont transformé le patrimoine, les musées, la création et le marché de l’art en véritables industries culturelles.” L’accélérateur digital
    173. 173. Les musées: des centres économiques Bilbao Marrakech Manchester
    174. 174. Unnumbered sparks Concept: à Vancouver un filet de 227 mètres de long ouvert à l’interaction des passants avec leurs mobiles ou tablettes. Artiste: Janet Echelman et Aaron Kobin (dir de la création du Google Creative Lab) UnArt nouveau un défi technologique pour les musées
    175. 175. Bansky Concept: résidence de l’artiste à New York avec des graffitis aux pochoirs Artiste: Bansky Des oeuvres dans les rues, postées sur le web et reprise immédiatement par les médias et réseaux sociaux dans le monde entier. Hashtags banksyny : hit Twitter d’octobre UnArt nouveau séduire des artistes e-réputés
    176. 176. Vers le musée du futur Les indispensables musé pen
    177. 177. ouvert au marketing Responsable CRM / SRM Directeur des Contenus et du Digital Community managers muséOpen
    178. 178. muséOpen ouvert partout, tout le temps pour le visiteur Sites web, applis Toutes les collections Plans et géolocalisé Réseaux sociaux
    179. 179. muséOpen un musée de rêve
    180. 180. muséOpen Vivant Open Air Palais des Beaux Arts *Lille* Interactif Bloomberg Connects Tate Modern *Londres* Collaboratif Rijksmuseum & le Rijksstudio *Amsterdam* ouvert aux mouvements
    181. 181. MUSEOMIX People Make Museums. pdt 3 jours, les participants créent et testent les nouvelles façons de mettre en scène les expositions MUZEONUM Créé en 2011 Issu des #museogeeks francophones, #Muzeonum est une plateforme de ressources et un groupe d'échanges autour du numérique dans la culture. 100 pages Wiki, 3300 abonnés Twitter, 900 membres Facebook. muséOpen ouvert aux idées des collectifs
    182. 182. muséOpen ouvert à l’open data Lancé en 2011 Visite des lieux , visualisation des oeuvres et infos complémentaires Creative commons Une galerie en ligne GOOGLE Cultural Institute WIKIMEDIA PICTIFY
    183. 183. muséOpen ouvert aux technologies Vers la généralisation des MOOC Transmission des savoirs et Education Du MoMa depuis New York… à la Rome d’Auguste depuis Paris ! Vers l’explosion de la 3D Conservation, modélisation… et impression
    184. 184. muséOpen ouvert aux technologies CHESS Google Glasses ibeacon QR codes, NFC , Flashcode s Objects connectés? Robots?
    185. 185. Principe : apporter du contenu additionnel. Actuellement : tests en cours (Hearst Castle Museum de San Francisco) Zoom sur les technologies MuséOpen Google Glasses
    186. 186. Principe : application à activer sur votre mobile et vous envoie automatiquement des infos pdt votre visite. Actuellement : test à la Maison de Rubens à Anvers Zoom sur les technologies MuséOpen iBeacon http://vimeo.com/84760383
    187. 187. Principe : application mobile qui permet de créer un parcours de visite personnalisé, sur mesure et interactif. Parcours ludique en fonction de son humeur, des jeux, réalité augmentée… Actuellement : développée par Diginext / tests réalisés . Disponible dans 2 ans. Zoom sur les technologies muséOpen CHESS
    188. 188. Une autre vision du Musée Invitée Vous vouliez mon avis sur le musée du futur, j'en suis honorée…Il n'est pas loin de ce que vous avez décrit. Je rajouterai que le musée du futur s'apparente aux cathédrales, des prouesses architecturales, les nouveaux lieux de culture, d'échanges et de recueillement. Une magnifique architecture organique et numérique ouvert aux taggers et aux skaters, donc à la vie ! Alexia Guggémos journaliste, critique d'art, créatrice du Musée du sourire sur Internet, directrice de l'agence Smiling People. Ancienne du mbamci
    189. 189. Une autre vision du Musée Invitée
    190. 190. Expositions a venir
    191. 191. SUIVEZ NOUS scoopit! E-transformation musées v FACEBOOK facebook.com/e-musee t e-musee.fr7 Twitter #emusee #mbamci
    192. 192. MERCI pour vos posts, Twitt’s et likes

    ×