Le journal des gens d'Aussois - Oérin n°44

2 701 vues

Publié le

Bulletin municipal de la commune d'Aussois. Retour sur l'année écoulée et projets 2014.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 701
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le journal des gens d'Aussois - Oérin n°44

  1. 1. terrassements signalisation verticale maçonnerie - déneigement Rue de l’Esseillon - 73500 LA NORMA Tél./Fax 04 79 20 41 57 e.mail : vtsv@wanadoo.fr Zone commerciale Matussière 73500 FOURNEAUX-MODANE 04 79 05 11 24 ratel.pro@orange.fr www.procie-modane.com IMAGE - SON MULTIMÉDIA TÉLÉPHONIE ÉLECTROMÉNAGER - site : www.vtsv.fr S.A.S au Capital de 202.500 € Rue du 8 Mai 1945 73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE groupe@truchet.pro Tél. 04 79 64 06 46 Fax 04 79 64 45 77 gap éditions communication Vous souhaitez paraître sur la prochaine édition de l’Oérin, contactez-nous ! Tél. : 04 79 72 67 85 gap@gap-editions.fr
  2. 2. Sommaire • L’ESF prépare sa saison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Informations municipales page 2 page 3 Alain MARNEZY • Le point sur les projets en cours . . . . . . . . . . . . . . . . Alain MARNEZY • En route pour la nouvelle Communauté de Communes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 • Nos joies, nos peines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • 90 aînés rassemblés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 8 page 10 12 page 13 page 13 page page 14 page 14 D. L du 8 septembre 2013 page 15 Monique RATEL page 15 page 15 D. L du 9 décembre 2013 D. L du 27 décembre 2013 16 page 16 page page 16 page 17 D. L du 30 décembre 2013 • Développer le Biathlon et les stages freestyle Vincent BAILLY • Pour une station plus accessible . . . . . . . . . . . . . . . . page 17 D. L du 31 août 2013 21 page 22 page 22 page 23 page 24 page 24 page 25 page 25 page 26 page 26 page 27 page 27 page 28 page 29 page 31 page 32 D. L du 30 juin 2013 • L’histoire du canton, spectacle en front de neige . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . D. L du 4 mars 2013 • Cyclistes : c’est déjà la vingtième ! . . . . . . . . . . . . . Claude GASPARD Eve SARTORI D. L du 17 novembre 2013 • Association Paroissiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Elisabeth DAMEVIN, Michel REY • Les chasseurs défrichent le fort Charles-Félix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . D. L du 12 juin 2013 • Info de la P’tite culture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Michèle COUVERT • Les « amis de l’Arche d’Oé » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . D. L du 30 mai 2013 • L’ Arche d’Oé sur tous les fronts . . . . . . . . . . . . . . . . . D. L du 23 août 2013 Un peu d’Histoire • Les différents recensements. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Généalogie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Michelle ARNAUD REY page 18 page 18 D. L du 12 juillet 2013 • VTT coupe régionale en jeu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page MJ COL-BERGER D. L du 29 juin 2013 • La station renoue avec le VTT de compétition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 D. L du 23 janvier 2013 D. L du 1er août 2013 • Départ en retraite à la régie touristique . . . . • Feux de la St Jean . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Lionel Gros, ceinture noire de judo . . . . . . . . . . . . Échos de la station • Prêter son forfait peut coûter cher . . . . . . . . . . . . • La Semaine culturelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Les parents d’élèves manifestent pour une ouverture de classe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Un Groupe folklorique russe en Maurienne • Passage de relais à la Station Météorologique page 14 • Martial Lathoud promu sergent honoraire . . page D. L du 26 octobre 2013 • Le Groupe folklorique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . D. L du 9 juillet 2013 • Pompiers « Le nombre de promotions montre que la caserne vit ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Vie Associative Monique RATEL • Dons de livres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page D. L du 23 juin 2013 Brèves municipales • Un air de vacances à la garderie communale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Le Secrétariat D. L du 21 août 2013 • Quelques nouveautés dans nos commerces . page Notre communauté page Raphaëlle Longhi-Détienne • Élections municipales : ce qui va changer en 2014 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Infos pratiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Coup de jeune pour la route de l’Esseillon 19 D. L du 14 juillet 2013 6 Bernard DROT • La réforme des rythmes scolaires . . . . . . . . . . . . . . page D. L du 14 septembre 2013 page D. L du 28 juin 2013 • Intercommunalité : repères pour les évolutions à venir . . . . . . . . . . . • La chambre d’agriculture participe à l’aménagement des pistes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Une zone de loisirs améliorée à la Dottaz . Pascal POILANE • Tour d’horizon des projets de la Commune 18 L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Sommaire /N° 44 - HIVER 2014 • Les vœux du Maire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page D. L du 12 décembre 2013 • Descendants de Sébastien Deschaux . . . . . . . . . . Tribune libre • Je voudrais que l’on m’explique. . . . . . . . . . . . . . . . . Michelle ARNAUD REY page Conception, réalisation et régie publicitaire : GAP Éditions Communication 2 rue du Marais - ZAC du Puits d’Ordet - 73190 Challes-les-Eaux Tél. 04 79 72 67 85 - Fax 04 79 72 67 17 - e-mail : gap@gap-editions.fr • www.editions-gap.fr 1
  3. 3. Informations municipales Meilleurs vœux pour l’année 2014. Chers Amis, F L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 ormuler et recevoir des vœux est un moment particulièrement important dans la vie d’une collectivité. C’est l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de se projeter dans l’avenir, au seuil d’une nouvelle année où il y aura des choix importants à faire pour chaque citoyen de la Commune. La saison a plutôt bien commencé pour la station d’Aussois. Nos équipes étaient prêtes depuis début novembre, le nouvel équipement de la piste de la Choulière ayant été réalisé dans les délais annoncés. Nous avons pu utiliser les bonnes fenêtres de froid de novembre pour produire la neige de culture sur les pistes principales, notamment celle de la Choulière. Fin décembre, les 2/3 de la production prévue étaient réalisés. Le remplissage des lits touristiques a été particulièrement satisfaisant pour les deux semaines des vacances de Noël. L’année 2013 a vu se terminer plusieurs de nos projets. Le lotissement communal de la Fintan : voilà un beau programme qui ouvre enfin des possibilités de construction pour les personnes du village, notamment les jeunes foyers qui cherchaient à réaliser leur maison individuelle à Aussois. Plusieurs permis de construire ont été accordés et les premières constructions démarreront au printemps. Le Centre Technique Communal a été terminé comme prévu, livré début décembre. Un bel outil pour les équipes techniques de la Commune et de la RET. Son inauguration est prévue le samedi 25 janvier. Le Centre Technique Communal. La piste de la Choulière : fréquentée dès le premier jour de la saison, elle est appréciée par tous les skieurs. Elle tient une grande place dans le paysage d’Aussois. C’était d’ailleurs voulu, comme une démarche « d’incitation » auprès de tous les clients page 2 potentiels arrivant sur le plateau et cherchant à voir où skier… Elle donne une image attractive et sportive de notre station. Elle est aussi un second retour-station pour les skieurs confirmés, permettant de soulager la piste historique de l’Ortet et de sécuriser les clients… Il restera à réussir rapidement sa revégétalisation. Je passerai rapidement sur quelques réalisations plus modestes : la restauration de la route de l’Esseillon, les travaux dans le Fort Victor-Emmanuel, la première partie de la base de loisirs (rénovation des tennis, du minigolf, installation d’un stade multisports…), les pistes de Jommier et de l’Ortet, la mise en souterrain de la ligne 20 000 V de la Charrière, la signalétique du camping… 2013 a été une année de préparation d’un certain nombre de projets. Certains sont déjà bien avancés : la restructuration de la Maison d’Aussois et le Pôle Enfance, l’opération Cœur du village, la base de loisirs de la Buidonnière, le réaménagement du site des barrages. D’autres sont encore à affiner : irrigation du Plan de la Croix, Église, Salle des Fêtes… Nous y reviendrons plus loin. La mise en place de la nouvelle Communauté de Communes est certainement la question qui va impacter le plus notre vie quotidienne dans les années à venir. Sa préparation a été mouvementée au cours de cette année passée. Nous avons eu quelques sueurs froides cet automne au sujet de la fiscalité future et de la compétence « station », mais les choses vont se mettre en place à partir de janvier, et nous serons attentifs au processus de réalisation de la future Comcom. Je suis par ailleurs persuadé que l’échelon communal doit rester un niveau essentiel. Il est la cellule d’expression de la proximité et de la solidarité, le lieu où le lien social doit se tisser le plus aisément, où la convivialité doit s’épanouir. C’est le niveau où l’on peut particulièrement agir sur la qualité de la vie. Nous avons la chance d’habiter un village où le cadre naturel est exceptionnel, la vie sociale intense, les associations très dynamiques… On peut penser que les nombreuses naissances de ces dernières années dans le village (12 en 2012, 14 en 2013) vont de pair avec cette qualité de vie et traduisent un optimisme et une confiance certaine dans l’avenir. Il faut aussi de l’énergie pour maintenir un tissu économique vigoureux et poursuivre un
  4. 4. L’opération Cœur du village. Nous tous, nous sommes prêts à ce combat de la vie dans lequel nous avons toute notre place à prendre. Meilleurs vœux à tous. Le Maire, Alain MARNEZY L’église. L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 1) Dans le village développement harmonieux. Chacun doit y mettre du sien. Les élus, pour leur part, ont conduit leur action avec sérieux, dans le calme, la sérénité, la bonne entente. Souhaitons que cette ambiance propice à la réussite puisse se maintenir à l’avenir. Je sais pouvoir compter sur le dynamisme de toutes les forces vives qui font vivre notre commune : acteurs économiques, associations, bénévoles, sans oublier nos anciens et nos jeunes qui offrent un bel exemple de « vivre ensemble ». Je vous adresse mes vœux les plus sincères afin que cette année vous apporte à tous joie, santé et prospérité. Qu’elle vous apporte de nombreux instants de bonheur dans le partage avec vos proches, vos familles, vos amis, vos voisins… Face aux difficultés de la vie quotidienne, puissions-nous nous recentrer et revenir à des valeurs essentielles d’entraide et de solidarité. Informations municipales Aussois sous la neige. Le point sur les projets en cours L’équipe municipale et le maître d’œuvre (groupement SNAPRIM) ont élaboré les grands traits du projet qui porte sur les rues du village ancien : rue de l’Église, partie aval de la rue d’En Haut, la Place, rue de la Villette, rue de l’Artisanat, Cambaz. Une réunion de concertation et d’information a eu lieu en janvier à laquelle étaient invités riverains et commerçants. Les sens de circulation automobile ne seront guère modifiés par rapport à la situation actuelle. Il y a peu d’autres options possibles, mais la réglementation sera mieux adaptée et cherchera à privilégier le piéton. Les parkings de proximité, comme celui de la Dotta, devront probablement être agrandis. Les réseaux secs et humides seront entièrement repris. L’éclairage public, la sonorisation, la mise en valeur des monuments publics, la signalétique, le mobilier urbain, la fibre optique font partie du projet. Le schéma de la chaussée reste à fixer : profil en travers des rues, trottoirs, caniveaux, pavage… La question de l’accessibilité du public à tous les établissements concernés (commerces et bâtiments publics) sera évidemment traitée dans ce projet, puisque la nouvelle réglementation devra prendre effet au 1er janvier 2015, même si des dérogations sont attendues. L’attractivité du village et l’accessibilité des commerces devront en être nettement améliorées. Le phasage de cette opération lourde devra s’étaler sur plusieurs années, puisqu’il faudra préserver à chaque étape la circulation et l’accès dans le centre du village. Coût prévisionnel : 1,35 M € . L’étude de l’instabilité des terrains sous-jacents s’est poursuivie encore cette année 2013 (Bureau Ginger CEBTP), par la surveillance de deux inclinomètres au pied du mur du cimetière. L ’objectif est de voir à quelle profondeur le terrain bouge, de façon à pouvoir décider du mode et de la technique d’intervention pour conforter solidement le mur du chœur de l’église. page 3
  5. 5. 2) Les grands équipements touristiques La Maison d’Aussois et le Pôle Enfance. Informations municipales Le renouvellement des Remontées Mécaniques L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 Le projet avance, sous maîtrise d’œuvre d’un groupement représenté par De Jong Architectes. Il s’agit d’une opération complexe qui combine la construction de la garderie (« Pôle Enfance ») sur la terrasse de la Maison d’Aussois avec la restructuration du bâtiment actuel. La garderie permettra d’accueillir les enfants des habitants permanents et ceux des vacanciers, pour un total de 40 places. Toutes les équipes ont travaillé à l’élaboration des plans d’aménagement. Pour le bâtiment existant, il s’agit de réorganiser le fonctionnement intérieur, de répondre aux problèmes de chauffage et d’isolation, et de donner un nouveau « look » aux façades. Les bungalows seront (enfin!) supprimés sur la terrasse, et leurs fonctions transférées dans les locaux libérés des garages. L’organisation de ce gros chantier sera un vrai défi. Coût estimé : 2,8 M € . Projet Maison d’Aussois. Il est à relier avec le sujet précédent, car les gares de départ des deux remontées concernées (TS du Gran Jeu et des Côtes) sont dans l’environnement tout proche de la Maison d’Aussois. La problématique des accès concerne les deux opérations. Une étude de faisabilité est ouverte avec le cabinet ERIC pour un positionnement nouveau du futur TS du Gran Jeu, et la reconstruction d’un TS des Côtes (si le futur Conseil Municipal confirme ce projet). L’idée générale étant de modifier le départ du Gran Jeu, pour supprimer le problème des escaliers métalliques actuels, et pour ouvrir la vue et la perspective des clients sur les départs des remontées mécaniques. Tout cela est encore à affiner, mais nous souhaiterions que l’opération puisse se réaliser en 2015. page 4 La base de loisirs de la Buidonnière Quant au dossier UTN du TS du Col des Hauts, il se précise. L’équipe municipale, accompagnée du bureau d’étude « Symbiose Environnement », a fait plusieurs sorties sur le terrain. On voit déjà assez bien le positionnement de l’appareil, mais les pistes de descente sont plus délicates à tracer compte tenu d’une topographie très particulière, constituée de plusieurs grands talus morainiques. Au-delà du projet technique, cette opération demandera une prise de position très réfléchie de la part du futur Conseil Municipal, compte tenu des lourdes incidences de cette extension du domaine skiable sur de nombreux plans : technique, environnemental, risques naturels, et évidemment financier. La Salle des Fêtes Après une première phase de réalisation en 2013, la seconde tranche est plus complexe car elle concerne le thème de l’eau, qui est au centre du projet : des bassins et pataugeoires, des espaces de jeux d’eau, miroirs d’eau, un jardin d’agrément arboré… Le bâtiment existant (sanitaires de l’ancien parking) devra être rénové et agrandi : local d’accueil-billetterie, bar, douches et sanitaires, local technique pour le traitement de l’eau… Le choix retenu par le Conseil Municipal est d’ouvrir cette base aqua-ludique uniquement pendant la saison estivale. Les contraintes de l’hiver sont telles que les coûts de fonctionnement seraient exorbitants. D’autres stations en Maurienne en ont fait l’expérience… Maîtrise d’œuvre ICMA Architectes. Coût total prévu : 900 000 €(hors études). Après les sanitaires rénovés en 2012, les interventions urgentes à effectuer dès la saison prochaine porteront sur la toiture et la mise aux normes de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (l’ascenseur essentiellement).
  6. 6. Le projet d’irrigation agricole du Plan de la Croix. Le projet prend forme, en relation avec la Comcom de Haute Maurienne-Vanoise et le GIDA de Haute Maurienne. Céline Clavel, technicienne chargée de mission, a poursuivi son travail de diagnostic et d’entretien avec les principaux acteurs. L’étude a été confiée à la société EPODE. Les agriculteurs d’Aussois ont participé à plusieurs réunions organisées en Mairie sur ce sujet. Les objectifs sont d’assurer l’autonomie fourragère des exploitations agricoles, (notamment pour la production de Beaufort), de compenser la disparition d’une partie des prairies autour du village du fait de l’extension progressive du bâti. La ressource en eau disponible, qui constitue évidemment le « nerf de la guerre » dans cette opération, a été définie par la commune d’Aussois : il s’agit d’une partie des débits réservés pour l’irrigation, en provenance du Plan d’Amont, fixés dans la convention entre EDF et Commune. Le périmètre pourra couvrir le Plan de la Croix, le Préiné et les Lozes, peut-être une partie de Jomier si les pressions sont suffisantes. Soit au total 50 ha, l’équivalent du secteur irrigué actuellement sur le plateau d’Aussois. À définir plus précisément selon les débits réels disponibles. Les propriétaires de parcelles seront très prochainement contactés. Les demandes de subventions ont été déposées rapidement car on peut encore espérer 80 % du coût global de l’investissement, si le dossier passe dès ce printemps. Coût estimé : 400 000 € . C’est l’avenir de l’agriculture à Aussois qui est en jeu dans cette opération. Les agriculteurs l’ont bien compris, pour eux, ou pour leurs successeurs… Projet de périmètre à irriguer. Le plan d’aménagement forestier (2014-2034) L’amélioration des accès aux alpages. 4) Valorisation du patrimoine. Une forêt se gère sur le long terme, les arbres poussent lentement… Tous les 20 ans, l’ONF élabore, en collaboration avec la Mairie, un plan pour la gestion de la forêt communale. Il permet de prévoir les secteurs de coupes futures à vendre (essentiellement au Bois du Nant), les parcelles d’affouage (rotation tous les 15-20 ans), les aménagements à effectuer. Nous avons particulièrement réfléchi à la question de l’affouage, pour pérenniser notre système si la population souhaite conserver cette pratique dans le futur. Il faut chercher à faciliter la desserte des parcelles, notamment par l’ouverture de quelques segments de pistes nouvelles. Le site des barrages L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 3) Agriculture et forêt. Informations municipales Un dossier de demande de subvention a été déposé dans le cadre du Plan Pastoral de Maurienne pour l’amélioration des pistes pastorales de la Sétéria et de Plan Secla Fournache. Il s’agit de restaurer l’état des pistes pour faciliter l’accès aux alpages d’altitude privés et publics, exploités soit en pâturage, soit en prairie de fauche : monter le matériel de traite, de fauche, de gardiennage, desserte du chalet du Groupement Pastoral, alimentation des chiens, le sel… Les travaux consisteront essentiellement à traiter les eaux pluviales et de fonte des neiges par l’installation de regards-grilles, de buses (déjà posées au Plan d’Amont cet automne), de renvois d’eaux, et broyage des pierres et nivelage… Le projet de réhabilitation du site des barrages se poursuit en partenariat avec EDF et le PNV. Les points forts de ce site à restaurer (45 000 entrées par saison estivale) seront l’arrivée au Carrelet, le Belvédère (panneaux d’information, petit parking…), l’ancienne carrière (grand parking, toilettes, informations…), les pistes d’accès, le départ des sentiers de randonnées vers les refuges et les boucles de promenade. Le tour du Plan d’Aval pourra être l’un des itinéraires faciles et accessibles puisqu’EDF s’engage à autoriser l’accès à la digue du barrage dès que la sécurité sera assurée (hausse du parapet et protection…). page 5
  7. 7. Forts de l’Esseillon. Informations municipales Le samedi 8 juin a été consacré à une journée « corvée des chasseurs ». Cette année, l’Association de Chasse, accompagnée d’élus, s’est appliquée à dégager le Fort Charles-Félix de la forêt de pins qui commençait à l’envahir et à dégrader les murs restants. Un gros abattage a permis d’ouvrir très largement la vue sur ce vestige monumental. Dans le Fort Victor-Emmanuel, le programme de restauration des maçonneries a continué, notamment L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 En route pour la nouvelle La gouvernance avec l’aide de l’Association des Forts de l’Esseillon, conduite par Thierry Kuta. Un travail plus technique de consolidation des voûtes a été confié à l’entreprise Jacquet, dans les batteries basses. Les échafaudages ont été installés dès cet automne et plusieurs héliportages ont été nécessaires pour acheminer le matériel. Les travaux pourront commencer dès l’arrivée du printemps. Au total, un programme bien chargé pour l’année, et même les années à venir… Alain MARNEZY Communauté de Communes Conformément à la loi du 16 décembre 2010 concernant la réforme des Collectivités Territoriales, toute commune de France doit faire partie d’une Communauté de Communes au 1er janvier 2014. La commune d’Aussois intègre donc la Communauté de Communes de La Norma au côté des 6 autres communes du canton de Modane : Avrieux, Fourneaux, Le Freney, Modane, Saint-André, Villarodin-Bourget. D epuis 2010, le Préfet de la Savoie, après avis de la Commission Départementale de la Coopération Intercommunale, a envisagé toutes les solutions possibles pour tenir compte des particularités du canton de Modane. En effet, ce canton dispose depuis longtemps d’une part d’un Syndicat Intercommunal regroupant les 7 communes du canton, ayant les compétences d’une Communauté de Commune, et d’autre part d’une Communauté de Communes dont la principale compétence est la gestion de la station de La Norma. Les solutions envisagées par le Préfet ont été successivement : la fusion des deux structures, la dissolution de la ComCom de La Norma et, enfin, l’extension de la Communauté de Communes de La Norma. Cette dernière solution, qui a été finalement retenue, permet de conserver des avantages fiscaux. Le sujet était complexe et a fait intervenir de nombreux acteurs en plus du Préfet et des élus des 7 communes, notamment des conseillers juridiques et fiscaux. Des choix politiques aux enjeux importants ont d’ores et déjà été faits en termes de gouvernance, de compétences et de fiscalité. page 6 Actuellement le Conseil Communautaire de La Norma est composé de 12 membres, soit 6 élus d’Avrieux et 6 élus de Villarodin-Bourget. L ’application de cette règle de 6 élus par commune impliquerait un conseil communautaire à 42, ce qui n’est guère envisageable. Le code des collectivités territoriales prévoit que le nombre d’élus soit proportionnel au nombre d’habitants de la commune, sans toutefois qu’une seule commune ait la majorité à elle seule. Une entente entre les communes aurait permis une meilleure représentativité des petites communes, notamment celles supports de station. C’était la proposition du maire d’Aussois, mais cette solution n’a pas été retenue par les communes de Modane et Fourneaux. Suite à ce désaccord, la représentativité au 1er janvier 2014 sera celle prévue par la loi. Soit 23 conseillers répartis comme suit : 11 à Modane, 3 à Fourneaux, 3 à Aussois, 2 à Villarodin-Bourget, 2 à Saint-André, 1 à Avrieux, 1 à Le Freney. Cette question de la gouvernance pourra être rediscutée après les élections municipales de 2014, si une majorité qualifiée se dégage.
  8. 8. Jusqu’en 2013, les compétences de la Communauté de Communes de La Norma étaient principalement la gestion des activités touristiques (remontées mécaniques, office du tourisme, etc.) sur la station de La Norma et le regroupement pédagogique d’Avrieux et Villarodin-Bourget. La commune d’Aussois s’était prononcée par délibération (Conseil Municipal du 5 novembre 2013) contre l’extension de la « compétence station et tourisme » à l’ensemble des communes du territoire. Cela aurait signifié concrètement que la station d’Aussois passait, au 1er janvier 2014, sous l’autorité directe du Président de la future ComCom. Suite à deux réunions en préfecture au mois de novembre sur le thème de l’intercommunalité du canton de Modane, le Préfet s’est prononcé, notamment à la demande pressante des élus d’Aussois, contre cette extension de la compétence station et tourisme. Le choix restant pour les élus de la ComCom de La Norma de maintenir la station de La Norma dans la ComCom ou de la « redescendre » dans un Syndicat, issu des deux communes d’Avrieux et Villarodin - Bourget. Le 2 décembre 2013, les élus de ces deux communes se sont finalement prononcés pour le maintien de la station de La Norma dans l’intercommunalité et le maintien de la fiscalité en l’état, soit une fiscalité additionnelle. La fiscalité Ainsi, à partir du 1 er janvier 2014, la Communauté de Communes du canton de Modane a les compétences de l’ancien Syndicat Intercommunal (SIC), avec en plus la gestion des activités touristiques de la Norma et le regroupement pédagogique d’Avrieux / Villarodin-Bourget. La commune d’Aussois ne verra aucune des ses compétences actuelles transférées. La fiscalité additionnelle aura pour conséquence, pour les contribuables Aussoyens, de voir sur leur feuille d’impôts locaux la colonne « Syndicat de Communes » remplacée par une colonne « Communauté de Communes ». Les taux applicables dans cette colonne seront les mêmes pour toutes les communes du canton et seront fixés au cours des premiers mois de 2014. Toutefois, pour les Aussoyens, ils seront de toute façon légèrement augmentés par rapport au taux SICM 2013, en raison de la disparition de la prise en compte du « facteur d’éloignement » du chef-lieu de canton (c’est la loi…) et de la prise en compte du potentiel fiscal actuel. L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 Les compétences Informations municipales En conclusion, les nouveaux élus de la Communauté de Communes doivent se réunir dès le mois de janvier 2014, pour débattre des nouvelles orientations budgétaires et définir une feuille de route dans l’intérêt du canton. Pascal POILANE Dauphiné Libéré • vendredi 28 juin 2013 page 7
  9. 9. Les compétences. Informations municipales La fiscalité. INTERCOMMUNALITÉ : repères pour les évolutions à venir L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 Nous venons d’intégrer la communauté de communes dans les conditions détaillées par ailleurs. Les règles de fonctionnement au départ sont maintenant connues. Elles sont applicables pour l’année 2014. S’agissant de règles de départ, elles sont appelées à être rediscutées chaque fois que les communes membres souhaiteront les voir évoluer pour améliorer le fonctionnement de la ComCom. Les règles de représentativité ont déjà été évoquées. Deux autres sujets importants donneront lieu à de nouvelles discussions : les compétences et la fiscalité. page Nous avions depuis fort longtemps l’habitude de notre syndicat intercommunal, le SICM. Dans ce cadre lorsque le conseil du SICM proposait une nouvelle compétence, chaque commune, par délibération de son conseil municipal, pouvait décider soit de la lui transférer, soit au contraire de la conserver. Ce système « à la carte » n’est plus possible. En Communauté de Communes, le mécanisme de transfert de compétence devient le suivant : • Le conseil de communauté propose un projet d’extension de compétence, décision à la majorité simple du conseil. • Ce projet est transmis aux communes. • Chaque conseil municipal se prononce sur le projet. • Si la majorité qualifiée des conseils municipaux émet un vote favorable, le préfet prend un arrêté officialisant le transfert de compétence. • Ce transfert de compétence s’applique alors à toutes les communes, y compris celles dont les conseils municipaux auraient voté contre. 8 Comment se définit cette majorité qualifiée des conseils municipaux, qui permet d’étendre une compétence nouvelle à toutes les communes ? Deux façons de l’atteindre : • Plus de la moitié des communes représentant au moins les deux tiers de la population totale. • Plus des deux tiers des communes représentant au moins la moitié de la population. Concrètement pour notre nouvelle ComCom c’est donc soit 4 communes regroupant au moins 4 559 habitants, soit 5 communes regroupant au moins 3 423 habitants (sur la base du dernier recensement). Durant toute la phase préparatoire, les discussions ont été intenses entre tenants de la fiscalité additionnelle et partisans de la fiscalité professionnelle unique (FPU). Si, comme expliqué par ailleurs, nous démarrons sous le régime de la fiscalité additionnelle, le débat est loin d’être clos. Pour pouvoir le comprendre quand il reprendra, mieux vaut connaître les principes qui régissent ces deux régimes fiscaux.
  10. 10. • Chaque commune établit son budget et vote les taux communaux applicables aux 4 taxes (TH, FB, FNB, CFE) dont les produits lui reviennent. • Par ailleurs, le conseil de la ComCom établit son budget et vote les taux communautaires applicables pour ces mêmes 4 taxes. • Ces taux sont appliqués à tous les contribuables de la ComCom. Sur les feuilles d’impôts ils apparaissent dans une colonne spécifique. • Chaque année, les conseils municipaux d’une part, le conseil de la ComCom d’autre part, votent les taux des impôts locaux. • Il est toujours possible de décider de passer en FPU à partir de l’année suivante. Ainsi la FPU a pour principal objectif d’organiser une plus grande solidarité dans le développement économique des différentes communes. Mais c’est un mécanisme lourd et rigide dans lequel il nous apparaissait imprudent d’entrer sans connaître les besoins et contraintes financières de la nouvelle ComCom, sans avoir non plus expérimenté la capacité des uns et des autres à travailler dans ce nouveau cadre institutionnel. En outre le taux objectif d’harmonisation nous FPU • La commune ne vote plus que les taux des taxes ménages (TH, FB, FNB) qui sont les seules qu’elle continue à percevoir. • C’est la ComCom qui perçoit l’intégralité des contributions des entreprises, la plus importante étant la CFE. • La ComCom reverse à chaque commune une ATTRIBUTION DE COMPENSATION qui a pour objet de compenser la perte par les communes de leur fiscalité professionnelle au moment de l’entrée dans le système. Son mode de calcul est fixé par la loi. Son montant est figé dans le temps, même en cas d’arrivée ou de départ d’entreprises. Elle n’est révisée qu’en cas de transfert de compétences. • Pendant une première période, dite période d’harmonisation, il y a obligation d’appliquer le processus prévu par la loi pour rapprocher progressivement les taux de CFE applicables sur chaque territoire communal, qui à terme doivent être identiques pour toutes les entreprises de la ComCom. • Dans la situation actuelle de notre ComCom : - Taux objectif: 32,1%. - Période d’harmonisation : 7 ans. • Il est impossible de sortir du processus et revenir en fiscalité additionnelle avant la fin de la période d’harmonisation (7 ans pour nous). L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 FISCALITÉ ADDITIONNELLE Informations municipales apparaissait inadapté, car, et sans entrer dans des considérations trop techniques, il conduisait à de fortes baisses pour les gros contribuables que sont EDF et l’ONERA au détriment de très nombreux acteurs économiques locaux, commerces et entreprises. Il est certain que le débat sur la fiscalité devra être repris dans quelques années, le temps que collectivement nous ayons acquis une meilleure Maîtrise de notre nouvelle ComCom. Bernard DROT page 9
  11. 11. Les grandes lignes de la réforme Informations municipales La réforme des rythmes scolaires à organiser pour la rentrée 2014/2015 L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 Comme dans la grande majorité des communes, la réforme des rythmes scolaires est prévue pour être mise en application au sein de l’école d’Aussois à la rentrée 2014. Cette réforme vise à mieux répartir les heures de classe sur la semaine, à alléger la journée de classe pour une meilleure prise en compte des capacités d’attention des enfants et à mieux articuler les temps scolaires et périscolaires. Un décret, publié en janvier 2013, précise le cadre réglementaire national de la nouvelle organisation du temps scolaire, à l’intérieur duquel des adaptations locales sont possibles. page À Aussois, un groupe de travail a été mis en place par la commune afin de préparer cette réforme et d’anticiper au mieux les conséquences. Il regroupe le maire, 3 élus, la directrice de l’école et 4 parents d’élèves. Depuis juin 2013, des concertations sont menées en respectant le calendrier de la réforme. Principes de base du décret n°2013-77 du 24 janvier 2013 : • 9 demi-journées d’enseignement hebdomadaire soit 4 jours et demi dont le mercredi matin. • 24 heures d’enseignement hebdomadaire pour tous les élèves. • 5h30 de classe maximum par jour. • 3h30 de classe maximum par demi-journée. • 1h30 de pause méridienne minimum. • Accueil et prise en charge des enfants jusqu’à 16h30. • 1h d’Activités Pédagogiques Complémentaires (APC) conduite par chaque maître. • 3h de Temps d’Activités Périscolaires (TAP) à la charge des collectivités locales. Les Temps d’Activités Périscolaires (TAP) : • L’organisation et la gestion des TAP seront à la charge de la commune. • Les TAP ne seront pas obligatoires pour les enfants. • Les TAP doivent s’articuler avec le projet d’école et contribuer à l’épanouissement et au développement de la curiosité des enfants dans un temps de loisirs. 10 • Les activités seront envisagées selon l’âge des enfants et la capacité offerte par les bâtiments et l’environnement proche ainsi que par les locaux et équipements scolaires qui, conformément à l’article L212-15 du code de l’Education, peuvent être utilisés. Un Projet Educatif Territorial (PEDT) est en cours d’élaboration. Il a pour objet principal de mettre en œuvre la réforme des rythmes scolaires sur la commune, en organisant des activités périscolaires pour l’ensemble des enfants scolarisés à l’école du village. Il vise une complémentarité entre les temps scolaires et périscolaires pour le bien-être des enfants. Les grands principes et objectifs du Projet Educatif d’Aussois • Favoriser l’ouverture d’esprit et l’esprit collaboratif entre les enfants. • Permettre une meilleure connaissance et compréhension de leur environnement et du village : histoire, patrimoine culturel et naturel, savoir-faire traditionnels et actuels. • Donner accès à de nouvelles activités ludiques et sportives en visant autant que faire ce peut la gratuité pour les familles. • Organiser des activités favorisant l’autonomie, la collaboration, la responsabilisation et l’engagement citoyen. • Impliquer les acteurs de la commune : associations, professionnels sport et nature, artisans, élus…
  12. 12. Informations municipales Un nouvel emploi du temps hebdomadaire a été décidé et validé ensuite par le Conseil d’école en octobre 2013. La grille retenue est le résultat d’une consultation auprès des parents d’élèves et d’un consensus entre élus, parents et enseignants. Elle a été définie en tenant compte des périodes d’apprentissage les plus favorables aux enfants et d’une volonté de garder des horaires réguliers sur la semaine. Les Temps d’Activités Périscolaires (TAP) sont donc prévus après la période d’enseignement, de 15h45 à 16h30. Les TAP n’étant pas obligatoires, les parents pourront récupérer leurs enfants soit à 15h45 (fin d’enseignement) soit à 16h30 (fin des TAP) soit en garderie de l’école qui sera maintenue de 16h30 à 18h30. La commune devra prendre en charge et organiser ces périodes périscolaires de ¾ d’heure les lundis, mardis, jeudis et vendredis. Dans le but de proposer des activités plus longues, la commune pourra prolonger la période périscolaire du jeudi jusqu’à 17h30. Des activités variées peuvent être envisagées en valorisant les compétences des habitants de la commune. En effet, de nombreuses personnes ressources tant professionnelles qu’individuelles sont présentes dans le village et à l’échelle du canton, et pourraient intervenir durant les temps d’activités périscolaires. Les domaines d’activités possibles sont multiples et seront précisés en fonction de la mobilisation des ressources humaines et financières : • Apprentissage de la citoyenneté (« vivre ensemble ») : vie du village, patrimoine, histoire, intergénérationnel, journal d’école. • Activités culturelles et artistiques : théâtre, chorale, cirque, peinture, dessin, mosaïques, musique, poterie, sculpture, langues étrangères… • Pratique sportive : escalade, sports collectifs, prévention des risques en montagne. • Activités nature : jardins pédagogiques, sorties découverte, herbier, connaissance du milieu montagnard. • Accès aux nouvelles technologies : en complément de l’enseignement dispensé par l’école. L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 Des contraintes a prendre en compte pour la mise en place de cette réforme : - Le nombre d’intervenants nécessaires à l’encadrement des activités périscolaires (3 intervenants par jour) et la mobilisation de ces intervenants. - La situation éloignée du bourg centre du canton (7 km) entraîne la nécessité de déplacement pour les intervenants hors village et donc des contraintes de disponibilité et de coûts supplémentaires. - Les difficultés à répondre à la variété des souhaits d’activités exprimés par les familles. Pour permettre aux enfants de profiter au mieux des atouts du village, nous recherchons des intervenants motivés qui peuvent proposer des activités pertinentes à faire découvrir aux enfants. Toute personne intéressée est priée de se faire connaître auprès de la Mairie. Raphaëlle LONGHI-DÉTIENNE Contact Groupe de travail Mairie : Alain Marnezy, Monique Ratel, Jean-Marie Fressard et Pascal Poilane Parents d’élèves : Alexandra Buisson, Armelle Bramante, Sandrine Brillat et Raphaëlle Longhi-Détienne page 11
  13. 13. Communes de moins de 1 000 habitants Informations municipales ÉLECTIONS MUNICIPALES : ce qui va changer en 2014 L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 Les élections municipales se dérouleront les Dimanches 23 mars et 30 mars 2014. Dans notre commune, il y a 15 conseillers municipaux à élire. Le mode de scrutin ne change pas : les conseillers municipaux sont élus au scrutin plurinominal majoritaire. Vous pourrez voter uniquement pour des candidats qui se présentent, individuellement ou par liste. Il vous sera possible d’ajouter ou de retirer des noms sur un bulletin de vote (panachage). Les suffrages seront dans tous les cas décomptés individuellement. Contrairement aux précédentes élections municipales, il n’est plus possible de voter pour une personne qui ne s’est pas déclaré candidate. La liste des personnes candidates sera affichée dans le bureau de vote. Si vous votez en faveur d’une personne non-candidate, votre voix ne comptera pas. Si vous votez à la fois pour des personnes candidates et des personnes non-candidates, seuls les suffrages en faveur des personnes candidates seront pris en compte. Vous n’élirez pas de conseillers communautaires. Seront conseillers communautaires le Maire et les 2 premiers adjoints. Lors des élections de mars 2014, vous devrez présenter une pièce d’identité (1) pour pouvoir voter, quelle que soit la taille de votre commune, et non plus seulement dans les communes de 3 500 habitants et plus. page 12 Déclaration de candidature obligatoire La déclaration de candidature est désormais obligatoire. Elle doit se faire à la Sous-Préfecture de Saint Jean de Maurienne. La candidature vaut pour les 2 tours, vous n’avez donc pas à faire de nouvelles démarches à l’issue du premier tour de scrutin. Il est possible de se présenter au second tour de scrutin sans avoir été candidat au premier tour si et seulement s’il n’y a pas eu suffisamment de candidats au premier tour, c’est-à-dire si le nombre de personnes candidates a été inférieur au nombre de personnes à élire. La date limite pour le dépôt de la déclaration de candidature est fixée au jeudi 6 mars 2014 à 18h00 pour le 1er tour, et au mardi 25 mars 2014 à 18 h 00 pour le second tour. Les imprimés de déclaration sont disponibles sur le site Internet : www.savoie.gouv.fr (1) Présentation d’une carte nationale d’identité ou Passeport ou Carte vitale ou Permis de conduire. Les services de la Sous-Préfecture de Saint-Jeande-Maurienne recevront les candidatures à compter du vendredi 14 février 2014. L’accueil des candidats se fera - du Lundi au Vendredi, de 8 h 30 à 16 h 00 - le jeudi 6 mars 2014, de 8 h 30 à 18 h 00. Les candidats peuvent d’ores et déjà prendre rendez-vous sur le site : http://www.savoie.gouv.fr/Politiques-Publiques/ Citoyennete/Elections-municipales-etcommunautaires/Candidats/Prenez-rendezvous-pour-deposer-votre-candidature-auxelections-municipales-et-communautaires N’hésitez pas à vous renseigner en Mairie si vous souhaitez de plus amples renseignements
  14. 14. Diffusion de l’Oérin Informations municipales Infos pratiques Européenne dans un pays qui accepte la carte d’identité à ses frontières, les autorités étatiques de ces pays ont été informées de la prolongation de la durée de validité du titre. Cependant, vous pouvez consulter pour de plus amples renseignements si vous devez vous rendre dans un pays étranger, le site de conseils aux voyageurs du Ministère des affaires étrangères. diplomatie.gouv.fr ou interieur.gouv.fr L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Informations municipales / N° 44 - HIVER 2014 À partir du 1er janvier 2014, la durée de validité des cartes nationales d’identité sécurisées délivrées à des personnes majeures va passer de 10 à 15 ans. Cette mesure sera applicable également aux CNI délivrées à des personnes majeures en cours de validité au 1er janvier 2014, c’est-à-dire aux CNI délivrées entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013. Pour cette 2ème catégorie, la prolongation de la durée de validité sera automatique et ne nécessitera aucune démarche. En effet, la date de validité inscrite sur le titre n’aura pas besoin d’être modifiée pour que la validité soit prolongée de 5 ans. Pour les personnes qui souhaitent effectuer un voyage hors de l’espace Schengen et de l’union qui vous permettra de télécharger un document attestant de la prolongation de la validité de la carte d’identité. Vous pouvez, lors de la parution de l’Oérin, le consulter en ligne sur le site d’Aussois à : info@aussois.com ou www.aussois.com (rubrique Brochures) Dauphiné Libéré • mercredi 21 août 2013 page 13
  15. 15. Brèves municipales Quelques nouveautés dans nos commerces T out d’abord, c’est un changement de local effectué par la parapharmacie qui se situe actuellement à côté de l’hôtel du soleil. « Mines de rien », s’est installé dans celui-ci en nous faisant rêver de pays lointains avec ses différents minéraux et autre objets. Audrey et Christophe MINAUDO ont succédé à Everest Sports. Ils gèrent dorénavant les deux magasins. L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Brèves municipales / N° 44 - HIVER 2014 Vous pouvez aussi contacter Mado qui a créé son auto entreprise de nettoyage « Ô SOIT CLEAN », depuis un certain temps déjà. page Une nouveauté, « Top Maurienne », une auto entreprise créée par Anne-Claire FRESSARD. Elle propose aide et conseil dans le domaine du web et de l’internet aux particuliers, aux associations, aux professionnels : • Information et aide à l’Internet. • Gestion de la messagerie. • Réseaux sociaux, communication. • Conseil et technique au numérique, etc. Bonne installation et bonne saison d’hiver à tous, aux nouveaux commerçants et à ceux qui sont déjà installés depuis plusieurs années. Monique RATEL Notre menuisier Yves COUVERT a retrouvé un repreneur pour son entreprise en la personne de M. Serge COCHET qui poursuit la même activité. Dauphiné Libéré • dimanche 8 septembre 2013 En remplacement du Garde- Manger, les Halles Mauriennaises ouvrent leur porte avec des produits régionaux et un rayon de viande fraîche. di 9 juillet Dauphiné Libéré • mar 14 2013
  16. 16. Brèves municipales Don de livres J’ai donc répertorié le contenu des cartons et comme nous n’avons plus de place à la bibliothèque, nous les avons entreposés en Mairie. Un classeur est à votre disposition soit à la bibliothèque, soit en Mairie si vous avez envie d’emprunter quelques ouvrages. Monique RATEL L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Brèves municipales / N° 44 - HIVER 2014 M adame Michèle HAMEDI habitant à Trevignin, a contacté la Mairie pour faire don des livres appartenant à ses parents M. et Mme Verdun, qui ont été instituteurs à Aussois de 1934 à 1942, Mme HAMEDI et ses 2 frères sont d’ailleurs nés à Aussois. Nous sommes donc allés chez Mme HAMEDI avec Didier COL et Pierre-Yves COLLY chercher les livres (55 cartons) ainsi que des meubles de bibliothèque. Dauphiné Libéré • lundi 9 décembre 2013 Dauphiné Libéré • vendredi 27 décembre 2013 page 15
  17. 17. Échos de la station Prêter son forfait peut coûter cher L es forfaits de ski saison ou semaine (sur une station ou Eski-Mo) se présentent depuis quelques années sous forme de carte à puce. Une puce qui contient toutes les données de l’utilisateur : enfant ou adulte, saison ou semaine… Et même si la photo du détenteur du forfait n’est pas forcément visible sur la carte, elle s’affiche Dauphiné Libéré • jeudi 1 L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Échos de la station / N° 44 - HIVER 2014 er page août 2013 Dauphiné Libéré • lundi 30 décembre 2013 16 automatiquement sur un écran de contrôle quand le skieur passe les portiques d’accès aux remontées. La station rappelle que ces forfaits sont strictement personnels et ne peuvent être cédés. Gare aux petits malins qui prêtent leur forfait car en cas de fraude, la station d’Aussois peut les verbaliser. Le resquilleur risque 132,50 €d’amende.
  18. 18. Échos de la station Développer le biathlon et les stages freestyle Par ailleurs, afin de « booster » les périodes creuses, nous allons proposer des offres « long week-end ». Nous observons une forte demande en leçons particulières pendant les vacances, à laquelle nous avons du mal à répondre faute de moniteurs, aussi aimerions-nous ouvrir un téléski en nocturne, deux fois par semaine, pour tenter d’apporter une solution. Je m’inscris dans la continuité, tout en essayant d’améliorer notre ESF ; j’ai vraiment à cœur de rassembler tout le monde pour travailler dans de bonnes conditions ». L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Échos de la station / N° 44 - HIVER 2014 « Cela fait un peu plus de vingt ans que je travaille à l’ESF d’Aussois, dont deux mandats au Comité de Gestion. Dernièrement, j’ai été directeur technique (DT), en alternance avec un collègue, durant les vacances scolaires uniquement, notre école étant petite. Mais nous allons revenir à un fonctionnement classique, avec un seul DT qui gérera les plannings tout au long de la saison. Nous projetons de développer de nouveaux produits, notamment l’initiation au biathlon que nous proposerons parfois en soirée, avec pour objectif de relancer le ski nordique, et des stages freestyle pour essayer de capter les ados, peu présents dans nos cours. Nous devons également mettre l’accent sur le Jardin d’enfants, tant au niveau de l’accueil que de son développement. Vincent BAILLY, interview parue dans le magazine TRACES d’octobre 2013 Dauphiné Libéré • samedi 29 juin 2013 page 17
  19. 19. Échos de la station Dauphiné Libéré • mardi 12 février 2013 L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Échos de la station / N° 44 - HIVER 2014 Dauphiné Libéré • vendredi 12 juillet 2013 page Dauphiné Libéré • samedi 31 août 2013 18
  20. 20. Échos de la station L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Échos de la station / N° 44 - HIVER 2014 Dauphiné Libéré • samedi 14 septembre 2013 Débardage des bois sur la piste de la Choullière. Dauphiné Libéré • dimanche 14 juillet 2013 page 19
  21. 21. Naissances • Le 15 Décembre 2013 Décès Lali • Le 6 Mars 2013 Le 13 Mars 2013 PERILLAT-MERCEROZ à Modane Tom COLLY Mario LONGHI de Camille LAMY de Fanny TEPPAZ et 78 ans et Guillaume COLLY Cédric PERILLAT-MERCEROZ • Le 6 Avril 2013 Le 10 Avril 2013 à Aussois Josué TEPPAZ • Le 18 Décembre 2013 Paulette BOUDIN de Magali MAGNIER Eliot BIARD 73 ans et Simon TEPPAZ de Charline BARDET • Le 8 Septembre 2013 Le 15 Avril 2013 et Jérôme BIARD à Saint-Jean-de-Maurienne Thaïlys RATEL Germaine COL de Elsa AUBERT • Le 18 Décembre 2013 82 ans et Hervé RATEL Paul MAGNIN • Le 24 Septembre 2013 Le 25 Avril 2013 de Clémentine COL à Chambéry Augustin VENDANGE et François MAGNIN Francis COL - 83 ans de Myriam FRESSARD et Laurent VENDANGE • Le 25 Décembre 2013 • Le 29 Décembre 2013 à Aussois Gabin Le 15 Juin 2013 Jean FRESSARD Tony LAZIER BRIGAUD PEYRAC 81 ans de Karine GROS de Véronique PEYRAC Sans oublier les proches et Sébastien LAZIER et Thomas BRIGAUD des familles et du village Le 22 Juillet 2013 Bienvenue également à • Gérard BESNARD Lucien MARNEZY • Jules LE MOFFE de Marion KERN • Alphonse FRESSARD et David MARNEZY de Claire LAVOISIER • Denise LATHOUD et Charley LE MOFFE Le 29 juillet 2013 • Julien LATHOUD Romane SEVENIER • Olwenn SAMBAT • Jean-Jacques de Delphine GUIRAUD de Angélique LANFREY LATHOUD et Laurent SEVENIER et Nicolas SAMBAT • Louis BOUDIN Le 21 Août 2013 Zao LAVOISIER • Ninon PELLISSIER • Anna DAMEVIN de Marie LAVOISIER de Anne JACQUEMOT • André et Chrystel et Nicolas MASSON et Manu PELLISSIER BOIRARD (père et Le 19 Septembre 2013 sœur d’Eric BOIRARD) • Gabrielle BOIS Mayae COL de • Joseph Alexandre COL de Audrey MICHEL Lamyae EL MEDHOUN et Aurélien BOIS • Jules LATHOUD et Joseph COL Notre communauté Nos joies, nos peines • • L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Notre communauté / N° 44 - HIVER 2014 • • • • • • • page 20 Mariages • Joseph LATHOUD • Simone DAMEVIN (épouse de Germain DAMEVIN) Nous partageons la peine des familles éprouvées et les assurons de notre amitié • Le 15 Juin 2013 à Aussois Joachim RODRIGUES et Claire MICHALOWICZ • Le 7 Septembre 2013 à Aussois François XUEREB et Claire BENAIT • Le 7 Septembre 2013 à Aussois Félix GIRAUD et Marion DELAMARRE • Le 28 Décembre 2013 à Aussois Simon TEPPAZ et Magali MAGNIER • Le 5 Octobre 2013 à St Paul Les Monetier Théo CAMUS et Myrtille DETIENNE Meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux mariés. Si vous souhaitez que les actes d’état civil (naissances, mariages ou décès) soient mentionnés sur l’Oérin, merci de nous le signaler en Mairie.
  22. 22. Notre communauté L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Notre communauté / N° 44 - HIVER 2014 Dauphiné Libéré • samedi 26 octobre 2013 Dauphiné Libéré • dimanche 23 juin 2013 page 21
  23. 23. Notre communauté L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Notre communauté / N° 44 - HIVER 2014 Dauphiné Libéré • dimanche 30 juin 2013 page Dauphiné Libéré • lundi 4 mars 2013 22
  24. 24. La vie associative C’est déjà la vingtième ! Tout a commencé en septembre 1994, autant dire au siècle dernier, une douzaine de rigolos se lancent pour un périple à VTT « Aussois - Nice ». Depuis, ça ne s’est pas arrêté. Tous les ans, au début de l’automne, nous repartons pour de nouvelles aventures. C L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • La vie associative / N° 44 - HIVER 2014 ela fait vingt ans déjà que nous parcourons les chemins et les routes, de l’Alsace à l’Ardèche, du Jura au Gers, en passant par le Guillestrois, la Drôme ou le Lubéron. Nous avons même fait une virée en Italie. Cette année c’était le Morvan, nous étions une quinzaine à pédaler sous une météo plutôt clémente. Le groupe a évolué au cours des années, entre une dizaine et jusqu’à 23 participants, certains très assidus d’autres de façon plus épisodique voire éphémère. Depuis trois ou quatre ans, le groupe a retrouvé (un nouveau tonus) : des jeunes dynamiques et motivés nous ont rejoints, pour le vélo comme pour la pétanque ou les bons casse-croûte. Les projets ne manquent pas. Pour 2014, nous partirons dans les Hautes-Alpes vers Gap et en 2015 sans doute dans le Beaujolais. Dans les gîtes où nous passons, nous laissons des brochures de la station d’Aussois, mais aussi de la bonne humeur. Je ne sais si cela durera encore longtemps, mais vu la forme de notre Vénérable cet automne, ça n’est pas près de s’arrêter. Nous remercions de tout cœur pour leur contribution les entreprises qui nous ont soutenus. Quelle belle équipe ! Claude GASPARD page 23
  25. 25. La vie associative Où en est le groupe folklorique ? N ous sommes repartis pour une nouvelle année de danses et de partages. Nous accueillons Anna, Lucie, Lily Rose, Morgane. Nous retrouvons Hugoline, Jeanne, Antoine, Timo, Timothé, Elina, Yuna, Julianne, Coline, Clara, Meg, Lilou ainsi qu’ Amandine, Léna et Lisa chez les ados. L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS •La vie associative / N° 44 - HIVER 2014 Je me permets de les nommer, car comme vous pouvez le constater, les enfants ne sont pas aussi nombreux que les autres années. Pourtant, depuis le mois de septembre, ils sont assidus et nous les félicitons. Avec Babeth, Nicole et Colette, ils s’entraînent chaque lundi. page Depuis la rentrée, les répétitions pour les adultes sont difficiles car les danseurs sont en nombre insuffisant. Comme vous avez pu le voir sur des affiches ou dans votre boîte aux lettres, nous faisons appel aux personnes qui souhaiteraient venir danser, partager et transmettre les traditions. Les répétitions se déroulent tous les quinze jours. La porte reste grande ouverte… Pour ces raisons, nous avons pris la décision de ne pas faire de représentation durant cet hiver, excepté les pots d’accueil. Mais dès que nous serons au point, nous vous informerons et nous reviendrons avec plaisir vous faire partager notre spectacle. À bientôt ! Eve SARTORI, Présidente. Dauphiné Libéré • dimanche 17 novembre 2013 24
  26. 26. Information sur la vie de l’association La vie associative Association paroissiale d’Aussois NOTRE DAME DE LA PAIX L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • La vie associative / N° 44 - HIVER 2014 La vie de l’association paroissiale d’Aussois N.D de la paix, tourne autour de trois cercles : • Le soutien discret mais permanent à la vie courante de la paroisse pour permettre aux Aussoyens et à leurs amis touristes de vivre une vie d’Église autour de leur clocher et autour de Notre Dame de la Paix. • La mise en valeur et l’entretien de notre patrimoine religieux, avec l’aide de la municipalité. • L’aide à des œuvres luttant pour le bien-être des enfants africains, leur santé, leur vie courante, leur formation. Le point commun de toutes ces actions est qu’elles ne peuvent se faire sans vous tous : Aussoyens de naissance, Aussoyens d’adoption, Aussoyens de passage, tous ceux qui aiment le village, son ambiance, sa vie, ses activités, et son cadre magnifique. Pour l’année 2013, les enfants africains, grâce aux dons de Noël et surtout aux bénéfices de la kermesse du 15 août, ont reçu 2 100 € par l’intermédiaire : • du collège d’Allada au Bénin, dirigé par le père H.Houeto, • du collège St Pierre et Paul de Aneho au Togo, géré par le frère Mingant, • de l’association « Eau Claire », qui apporte l’eau de la vie à des villages du Mali. Un dossier est consultable sur le présentoir au fond de l’église : vous y trouverez les dernières nouvelles du frère Jean-Yves ; il raconte la vie des jeunes de son collège ; il décrit les difficultés des familles ; mais surtout il nous fait vivre ou revivre l’ambiance africaine, festive ou douloureuse, mais toujours faite d’efforts individuels, et de la volonté de vivre. Ce petit mot est aussi l’occasion de remercier infiniment toutes les personnes qui ont œuvré pour le succès de la kermesse, et tout particulièrement celles qui ont confectionné les nombreux gâteaux vendus après la messe. Comme ces dames, n’hésitez pas à nous aider, à soutenir ces jeunes qui vivent en Afrique et cherchent à développer leur pays. Comme chaque année, certains ont déjà pu participer par un don récolté à la fin de la messe de Noël à Aussois. Vous pouvez toujours apporter votre contribution financière pour cette cause auprès de l’association paroissiale. La prochaine assemblée générale de l’association aura lieu le lundi 10 février 2014 à 14 heures à la maison paroissiale. Elisabeth DAMEVIN, Michel REY Dauphiné Libéré • mercredi 12 juin 2013 page 25
  27. 27. La vie associative Info de la P’tite Culture L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • La vie associative / N° 44 - HIVER 2014 Association créée en juillet 2001, qui a pour vocation la promotion de la culture, La P’tite Culture est un regroupement d’artistes professionnels et amateurs, de techniciens du spectacle et de bénévoles attachés au développement culturel local. Elle est un relais entre les artistes et leurs employeurs grâce au soutien logistique et administratif qu’elle propose. Ce service s’adresse à tous les prestataires de la culture (artistes, techniciens, animateurs d’ateliers…), professionnels ou amateurs. C’est ainsi, entre autres que « Diapason » structure émanant du Conseil Général aussi bien que la mairie de St Jean de Maurienne, pour son théâtre, utilise ce service. L ’association est aussi une structure de production et de diffusion. Elle programme des spectacles, des animations, des activités culturelles et artistiques. page Avec l’ouverture du café associatif en juillet 2012, la programmation est devenue quasi régulière. De juin 2012 à avril 2013 on peut compter 75 soirées animées, auxquelles s’ajoutent les « ouvertures libres » c’est-à-dire sans animation programmée, mais au cours desquelles les visiteurs peuvent profiter de la bibliothèque, des jeux de société, des instruments de musique, etc. La P’tite Culture s’auto finance en grande partie. La seule subvention régulière qu’elle perçoit vient du FDAL (fond départemental pour l’animation locale) qui dépend du conseil général et qui représente entre 400 et 600 € selon les années. Pour la première fois cette année, la commune d’Aussois a accordé 500 €à l’association. Le nombre d’adhérents, qui varie entre 300 et 500 annuellement est malgré tout peu représentatif, puisque l’accès au café associatif la rend obligatoire (1 € Cependant, nous pouvons ). apprécier le nombre d’adhérents locaux et fidèles à 150, minimum annuel. La p’tite culture est une structure-outil qui permet à tout adhérent, moyennant 1 € de , mettre en place un projet artistique ou culturel. Alors n’hésitez pas à nous rejoindre avec vos idées, vos envies, et votre énergie. Vous êtes tous les bienvenus. Michèle COUVERT Dauphiné Libéré • mercredi 23 janvier 2013 26
  28. 28. La vie associative L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • La vie associative / N° 44 - HIVER 2014 Dauphiné Libéré • jeudi 30 mai 2013 Dauphiné Libéré • vendredi 23 août 2013 page 27
  29. 29. La consigne du sel de 15611 Le but de cette consigne Un peu d’histoire Les différents recensements Les familles vues d’après ce recensement La consigne du sel peut être considérée comme un véritable recensement puisqu’elle dresse la liste de toutes les personnes de la paroisse pour établir l’impôt appelé gabelle. Cet impôt « désigne principalement l’impôt indirect prélevé par l’État sur le commerce du sel, denrée particulièrement importante, qui permet, entre autres, la conservation des aliments » 2. C’est la première fois où l’on a dans l’ordre, les nom et prénoms du chef de famille, les prénoms de sa femme et de ses enfants. De plus, ce qui est tout aussi important pour comprendre la vie de l’époque, le bétail de chaque famille est, lui aussi, recensé. L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Un peu d’histoire /N° 44 - HIVER 2014 Les noms de famille « Le duc Emmanuel-Philibert, qui venait de recouvrer ses terres après 23 années d’occupation par François 1er en 1536, puis par Henri II jusqu’en 1559, voulait se procurer des finances pour instaurer un état fort et puissant […] Le monopole de la gabelle du sel obligeait chaque « feu » (famille vivant sous le même toit) à s’approvisionner au grenier ducal, au tarif de 10 florins le sac de 47 kg, dont quatre florins pour la valeur marchande et six florins pour l’impôt » 3 Les visites du commissaire Rybet, qui devait faire ce recensement, étaient préparées par les notaires et curés locaux. « Avec beaucoup d’application, ils auront cherché à reproduire le plus exactement possible la phonétique des noms entendus… le français du XVIème siècle encore balbutiant dans ses règles favorisa une diversité orthographique des page 28 La composition des familles plus larges. » Les noms de famille qui sont déjà plus ou moins écorchés dans le terrier de 1554 le sont encore plus ici. Les auteurs des « noms de famille mauriennais » d’où est tirée cette analyse nous montrent les six façons d’écrire Lathoud dans cette liste : Latoud, Lactoud, Lactouz, Lacthou, Lacthoud, Lacthouz. On aurait pu croire que c’était une façon astucieuse de dire qu’il y avait six familles différentes mais il n’en est rien car les trois fils de Laurent Lathoud sont Michel Lactou, George Lactoud et André Latoud. De même, il y a trois façons d’écrire Détienne : Estienne, D’Estienne et Destienne et trois aussi pour Chardonnet : Chardon, Chardonet et Chardonnet. Une autre surprise est celle des surnoms élevés au rang de noms de famille comme Pellicier pour une famille Gros. Mais, la plus grosse surprise est que l’on ne trouve plus de Fressard (Freschard en 1554), ici, il faut le reconnaître dans le nom Frisal car il n’y en a aucun autre qui s’en approche. Après une telle analyse au lieu des trente-huit noms de famille trouvés par les chercheurs mauriennais, il n’en reste que dix-sept. Les deux noms qui se partagent la grande majorité étant les Lathoud suivis de près par les Gros. Ces deux seuls noms sont portés par près de 40 % des chefs de famille. Les 664 personnes de la paroisse étant répartis en 154 feux, la moyenne des personnes composant une famille est relativement faible, moins de cinq personnes par feu. Le nombre d’enfants par famille est faible, mais il n’est pas le signe d’une faible natalité, car la mortalité infantile est importante. Les feux sans enfants sont peut-être des personnes âgées ou des célibataires. On trouve une seule famille de neuf enfants, celle de Maître Jehan Gros et de son épouse Anthoine. Ce graphique aurait paru incroyable pour un aussoyen du XIXe siècle
  30. 30. Famille Deschaux Domeine Lacthoud a 6 vaches et 19 génisses mais il est le seul à posséder un tel cheptel, il emploie 2 serviteurs et 2 chambrières. Parmi les propriétaires de bovins, 1/3 des feux possède moins de 4 vaches. Ce qui est bien plus surprenant ce sont ceux qui ne possèdent ni vache ni génisse, c’est-à-dire 1/3 des familles. Anthoine Lacthoud a 28 brebis, François Lactouz en a 25 et André Lactou 21. À part ces trois « gros » propriétaires, ils ne sont que sept à avoir plus de dix brebis : même les troupeaux d’ovins sont très petits. On pourrait supposer que les Généalogie V ous pourrez bientôt consulter à la mairie et au musée un petit livret, récapitulant les ascendants et les descendants de Gabriel et d’Aurélie (ou mon site geneanet). Si vous ne souhaitez pas figurer sur ces listes veuillez me le faire savoir… Mes recherches continuent ! Suite à l’article, paru sur le dernier Oérin, j’ai reçu un message (en anglais) d’Eugène Deschaux dont les ancêtres étaient Aussoyens et qui habite actuellement aux Pays-Bas. Je vous traduis quelques extraits : « En janvier 1709/1710, Sébastien Deschaux et son épouse Anna Chardonnet sont morts à Aussois, en 1711, la plus âgée de leurs filles Marie épouse Dominique Arnaud et ils ont eu vraisemblablement 4 ou 6 enfants, parmi ceuxci : Jean Baptiste, Joseph et Sébastien. Ce dernier propriétaires qui n’ont pas les moyens d’entretenir des bovins possèdent au moins des ovins, or il se trouve encore 96 foyers qui ne possèdent ni chèvre, ni brebis. Quant aux chèvres, elles ne sont que 41 pour l’ensemble du village. Une question se pose à propos de l’élevage des cochons et des chevaux car ils ne sont pas cités ici; pourtant, on sait l’importance qu’avait au XIXème et début du XXème siècle l’élevage d’un porc dans chaque famille. Quant aux ânes et mulets, peut-être ne sont-ils pas considérés comme « bêtes prenant sel » et donc non répertoriés même s’ils sont bien présents dans le bétail ? Aucun élément ne nous permet ici de proposer une hypothèse, mais les chiffres de la consigne du sel de 1758 fourniront peut-être un élément de réponse possible. Il sera intéressant de comparer cette consigne du sel avec les éléments du Terrier de 1554, car ils sont proches en dates et sont complémentaires. L recense les personnes et leur bétail, l’autre les ’un propriétés. Les noms de famille mauriennais D.Déquier, J.M. Dufreney, M.C. Floret, J. Garbolino, G. Paret. 2 Modane, des origines à 1860, C.Girard et M. Bernard. 3 Les noms de famille mauriennais D.Déquier, J.M. Dufreney, M.C. Floret, J. Garbolino, G. Paret. 4 D. Déquier, J.M. Dufreney, M.C. Floret, J. Garbolino, G. Paret. D’un rêve de réformation à une considération européenne : MM. les députés Bergasse (XVIII - XIXe siècles) 1 L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Un peu d’histoire /N° 44 - HIVER 2014 Le bétail qui connaissait tant de familles ayant plus de dix enfants. Évidemment, nous ne savons que le nombre d’enfants vivants le jour de ce recensement. Seul l’âge de certains enfants mineurs est donné, mais par mineur il faut entendre moins de cinq ans. Ils sont quarante-trois. Un peu d’histoire Marie-Joséphine BERGER-COL était le directeur d’une importante maison à Lyon où la famille avait déménagé vers 1724. Des enfants de Marie Deschaux et Dominique Arnaud : Anna Arnaud devint Carmélite, son frère Dominique Arnaud devint prêtre et Benoite Arnaud fut la mère des frères Bergasse qui eurent un rôle important sur le plan économique et politique à la veille de la Révolution Française. Le plus jeune fils de Sébastien Deschaux et Anna Chardonnet : Joseph Deschaux né en 1708 à Aussois est mon ancêtre direct, il devint marchand commissionnaire et voiturier, il épousa à Lyon en 1741 Jeanne Lyonnet et ils eurent 13 enfants. page 29
  31. 31. Photo de mariage de Gabriel Fressard et Aurélie Gros en 1936. Un peu d’histoire L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Un peu d’histoire /N° 44 - HIVER 2014 En 1780 l’un de leurs fils Pierre Deschaux devint tonnelier à Marseille et plus tard marchand de vin. Il épousa en 1788 Rose Delphine Sauvaire et ils eurent 7 enfants. 3 seulement ont survécu. Joseph mourut en 1829. Avec leur héritage Madeleine Gabrielle, Baptistine et Jean Rodolphe firent l’acquisition de nombreuses propriétés à Marseille. En 1840, Jean Rodolphe a ouvert à Paris le Musée des Arts Chinois et Japonais avec le mari de sa sœur Madeleine Gabrielle : Paul Valentin Ginier. L ’ensemble de la collection (2818 objets) a été vendu en 1842. Après la mort de son beau-frère Paul Valentin, en 1844, Jean Rodolphe est parti à Batavia aux Indes Néerlandaises pour acheter des œuvres d’art. En 1845, il obtint un permis de 10 ans pour la production et le transport d’hydrogène liquide pour l’ensemble de l’île de Java. En 1863, rentier, il retourne à Marseille avec son épouse et ses 5 enfants. En 1849, il avait épousé Louisa Elisabeth Rozy d’origine Eurasienne (de père français et de mère indonésienne). Son père (Garde de Napoléon puis ancien soldat de l’armée Néerlandaise des indes) était propriétaire de deux plantations. Sa mère était page issue de la noblesse locale. En 1873, 9 ans après le décès de son mari (1864), Louisa Elisabeth retourne à Batavia avec ses 6 enfants. Après la deuxième guerre mondiale et l’indépendance de l’Indonésie, la plupart des gens qui avaient la nationalité Néerlandaise sont allés aux Pays-Bas. Issue du Duché de Savoie (Aussois), cette famille vécut en France (Lyon, Marseille), en Indonésie (Batavia) et elle vit actuellement aux Pays bas! » Je remercie tout particulièrement Eugène Deschaux habitant actuellement aux Pays-Bas pour ces précieuses informations ! (pour en savoir plus, vous pouvez consulter mon site). Puisque nous célébrons le 100e anniversaire de la guerre 14-18, sur le prochain Oérin, je voudrais mettre à l’honneur tous nos poilus aussoyens morts pour la France. Si, dans vos greniers, vous avez des documents : lettres, photos, livret militaire… et si vous le souhaitez, faites-les moi parvenir, j’en exploite toutes les informations et je vous les rends. Merci beaucoup! Michelle ARNAUD-REY Un grand merci à Marie Antoinette Chardonnet qui a presque retrouvé le nom de toutes les personnes figurant sur la photo, vous y trouverez peut-être vos ancêtres ! De gauche à droite et de haut en bas : DAMEVIN Julie née Détienne (ép. Rémi), DAMEVIN Rémi (ép. Julie Louise Détienne), ?, GROS Victor (ép. Suzanne Fressard), FRESSARD Odette née Gros (ép. Lucius Fressard), COLLY Félix (ép. Dalila Ratel), GROS Rose Marie (ép. J.M Paturel), GROS Léopold (ép. Marie Césarine Col), ? Angèle (ép. Jacob), ARNAUD Donat (ép. Carmen Couvert), ?, RICHARD Marie Joséphine née Fressard (ép. Pierre Maurice), RICHARD Gustave, GROS Gratienne, FRESSARD Edmond, GROS Odile Ambroisine (née Gros ép. Oscar) et Alexandre, GROS Oscar André (ép. Odile A. Gros), BERTRAND Geneviève (née ?) (ép. Alexandre), COLLY Joseph Marin Rémi (ép. Marie Clothilde), COLLY Marie Clothilde née Colly (ép. Joseph Marin Rémi) et Maurice, DETIENNE François Fulgence (ép. Justine Sylvie Damevin), DETIENNE Justine Sylvie née Damevin (ép. François Fulgence Détienne), RICHARD Pierre Maurice (ép. Marie Joséph. Fressard), FRESSARD Marie Julie, REGOTTAZ Aurélie Virginie née Damevin (ép. Louis Auguste), REGOTTAZ Louis Auguste (ép. Aurélie V. Damevin), FRESSARD Marie Louise née Damevin (ép. Joseph Fressard), FRESSARD Gabriel (ép. Aurélie Gros), GROS Aurélie née Gros (ép. Gabriel Fressard), GROS Alexandre (ép. M. Antoinette Colly), GROS Marie Antoinette née Colly (ép. Alexandre Fressard), DAMEVIN Jean Pierre (ép. Antoinette Adèle), DAMEVIN Antoinette Adèle née Fressard (ép. Jean Pierre), ?, et les enfants : BERTRAND Alexandre (de Geneviève et ?), GROS Joseph d'Oscar (d'Oscar et Odile), GROS Roger d'Oscar (d'Oscar et Odile). 30
  32. 32. Jusqu’à la 5e génération. Un peu d’histoire Descendants de Sébastien DESCHAUX ¬ Joseph DESCHAUX, né le 4 août 1708, AUSSOIS, décédé après 1757 [Note 20]. Marié le 29 septembre 1741, LYON, avec Jeanne LYONNET, née le 18 décembre 1717, Lyon, décédée dont : © Jean Marie Joseph DESCHAUX, né en 1742, LYON, décédé. © Marie Sébastienne Josepha DESCHAUX, née en 1743, LYON, décédée. © Joseph DESCHAUX, né en 1744, LYON, décédé en 1750, LYON (à l’âge de 6 ans). © Catherine Françoise DESCHAUX, née en 1745, LYON, décédée en 1774, LYON (à l’âge de 29 ans). © Guillaume DESCHAUX, né en 1746, LYON, décédé en 1752, LYON (à l’âge de 6 ans). © Bonne DESCHAUX, née le 13 novembre 1747, LYON, décédée. Mariée le 16 octobre 1773, Lyon, avec Michel RION. © Sébastien DESCHAUX, né en 1749, LYON, décédé. © Pierre DESCHAUX, né le 18 septembre 1750, LYON, décédé en 1829, MARSEILLE (à l’âge de 79 ans) [Note 28]. Marié le 29 avril 1788, MARSEILLE, avec Rose Delphine SAUVAIRE, née en 1761, MARSEILLE, décédée dont : ¨ Jean Baptiste Pierre DESCHAUX, né le 22 août 1789, Marseille, décédé en 1820, Marseille (à l’âge de 31 ans). ¨ Henriette Barbe Rose DESCHAUX, née le 4 décembre 1790, Marseille, décédée le 4 novembre 1816, Marseille (à l’âge de 25 ans). ¨ Jeanne Marie Madeleine DESCHAUX, née en 1792, Marseille, décédée le 15 février 1795, Marseille (à l’âge de 3 ans). ¨ Pierre Claude DESCHAUX, né le 17 mai 1794, Marseille, décédé le 1er décembre 1813, Marseille (à l’âge de 19 ans) [Note 32]. ¨ Madeleine Gabrielle DESCHAUX, née le 2 mars 1798, Marseille, décédée le 8 novembre 1857, Marseille (à l’âge de 59 ans). Mariée avec Paul Valentin GINIER. ¨ Jean Toussaint DESCHAUX, né le 27 septembre 1799, Marseille, décédé le 26 mai 1824, Fort Dauphin Madagascar (à l’âge de 24 ans) [Note 34]. ¨ Baptiste Lourde Marie Elisabeth DESCHAUX, née le 8 septembre 1801, Marseille, décédée, Marseille. ¨ Jean Rodolphe Louis Marius DESCHAUX, né le 25 août 1807, Marseille, décédé le 15 janvier 1864, Marseille (à l’âge de 56 ans) [Note 36]. Marié le 12 juin 1849, Batavia Jakarta Java Indonésie, avec Louise Elisabeth ROZY, née le 12 novembre 1829, Pandeglang Java Indonésie, décédée en 1921, Batavia Jakarta Java Indonésie (à l’âge de 92 ans) dont : Ä Louis Rudolph DESCHAUX, né le 30 août 1850, Batavia Jakarta Java Indonésie, décédé. Ä Henry Louis Marius DESCHAUX, né le 5 décembre 1851, Batavia, décédé. Ä Gabrielle Delphine DESCHAUX, née le 16 janvier 1853, Batavia, décédée en 1930, Batavia (à l’âge de 77 ans). Ä Marie Elisabeth Hortense DESCHAUX, née le 9 août 1855, Batavia, décédée en 1930 (à l’âge de 75 ans). Ä Madeleine Pauline DESCHAUX, née le 9 janvier 1858, Batavia, décédée le 27 mai 1951 (à l’âge de 93 ans). Ä Eugène Pierre DESCHAUX, né le 7 juin 1861, Batavia, décédé le 25 septembre 1934, Soekaboemi Sukabumi Java (à l’âge de 73 ans). Ä Benjamin Joseph Jean Antoine DESCHAUX, né le 7 mars 1864, Marseille, décédé en 1941, Batavia (à l’âge de 77 ans). © Louise DESCHAUX, née en 1751, décédée en 1778 (à l’âge de 27 ans). © Rose DESCHAUX, née en 1752, décédée en 1755 (à l’âge de 3 ans). © Jean Baptiste DESCHAUX, né en 1754, décédé. Marié le 21 novembre 1780, Lyon, avec Marie Anne SERVONNET. © Marie Anne DESCHAUX, née en 1755, décédée en 1755. © Jeanne Françoise DESCHAUX, née en 1756, décédée en 1757 (à l’âge de 1 an). Notes  2-1 (Dominique ARNAUD 1687-). Marchand toilier à Lyon. 3 (Anne ARNAUD 1719-). Sœur carmélite. 4-1 (Joachim BERGASSE 1707-1771). Les frères Bergasse ont eu un rôle important dans les domaines politiques et économiques à la veille de la Révolution Française : « D’un rêve de réformation à une considération européenne : MM les députés Bergasse » XVIIIe-XIXe siècles. Informations données par Eugène Deschaux qui habite aux Pays Bas. 8 (Henri BERGASSE 1821-1901). Armateur. Administration de la Banque de FRANCE. 10 (Dominique ARNAUD 1724-). Prêtre. 17 (Sébastien DESCHAUX 1701-1760). Commissionnaire au Grand Collège. 20 (Joseph DESCHAUX 1708-1757/). Commissionnaire, marchand et voiturier à Lyon. 28 (Pierre DESCHAUX 1750-1829). Tonnelier et marchand de vin. 32 (Pierre Claude DESCHAUX 1794-1813). Carabinier 10e régiment d’infanterie légère. 34 (Jean Toussaint DESCHAUX 1799-1824). Officier de Marine France. L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Un peu d’histoire /N° 44 - HIVER 2014 Sébastien DESCHAUX, né vers 1650, décédé en 1709, Aussois (à l’âge de peut-être 59 ans). Marié le 10 octobre 1688, AUSSOIS, avec Anne CHARDONNET, née vers 1660, décédée le 17 janvier 1710, AUSSOIS (à l’âge de peut-être 50 ans) dont ¬ Marie DESCHAUX, née le 22 novembre 1691, AUSSOIS, décédée en 1753, Aussois (à l’âge de 62 ans). Mariée le 26 novembre 1711, AUSSOIS, avec Dominique ARNAUD, né le 18 septembre 1687, AUSSOIS, décédé [Note 2-1] dont : © Anne ARNAUD, née le 19 septembre 1719, AUSSOIS, décédée. [Note 3] © Benoite ARNAUD, née vers 1722, AUSSOIS, décédée le 25 décembre 1776, Lyon (à l’âge de peut-être 54 ans). Mariée le 9 mai 1746, St Pierre St Saturnin Lyon, avec Joachim BERGASSE, né le 12 novembre 1707, Tarascon sur Ariège, décédé le 23 novembre 1771, Toulouse (à l’âge de 64 ans) [Note 4-1] dont : ¨ Henry Joachim BERGASSE, né le 11 février 1747, Lyon, décédé le 26 janvier 1812, Marcilly d’Arzergues 69 (à l’âge de 64 ans). Marié avec Marie Thérèse COUSINERY, née le 13 octobre 1763, décédée le 11 juillet 1841 (à l’âge de 77 ans) dont : Ä Henry BERGASSE, né le 6 février 1783, Marseille, décédé le 2 juin 1867, Marseille (à l’âge de 84 ans). Marié avec Amélie de MAUDUIT du PLESSIX, née le 12 juin 1795, GRANE 26, décédée le 8 septembre 1869, GRANE 26 (à l’âge de 74 ans) dont : ¡ Amélie BERGASSE, née le 23 octobre 1819, Marseille, décédée le 9 janvier 1905, Lyon (à l’âge de 85 ans). Mariée le 2 juillet 1836, Marseille, avec Hippolyte JOUVE, né le 24 décembre 1802, Lyon, décédé le 17 juin 1877, Lyon (à l’âge de 74 ans). ¡ Henri BERGASSE, né le 15 juin 1821, Marseille, décédé le 9 mai 1901, Marseille (à l’âge de 79 ans) [Note 8]. Marié avec Adeline SALZANI, née le 4 janvier 1831, Smyrne Grèce, décédée le 10 avril 1922 (à l’âge de 91 ans). ¡ Alexandre BERGASSE, né le 15 mars 1830, Marseille, décédé le 12 mai 1918, Marseille (à l’âge de 88 ans). Marié avec Eugénie Marie Geneviève SALZANI, née le 3 janvier 1836, Smyrne Turquie, décédée le 13 janvier 1907, Marseille (à l’âge de 71 ans). © Dominique ARNAUD, né le 15 juin 1724, Lyon, décédé [Note 10]. © Jean Baptiste ARNAUD, né, Lyon. © Joseph ARNAUD, né, Lyon. © Sébastien ARNAUD, né, Lyon. ¬ Anne Marie DESCHAUX, née le 1er mars 1694, AUSSOIS, décédée. ¬ Anne DESCHAUX, née le 16 octobre 1696, AUSSOIS, décédée le 26 avril 1698, AUSSOIS (à l’âge de 18 mois). ¬ Anne DESCHAUX, née le 6 mai 1699, AUSSOIS, décédée le 29 juin 1700, AUSSOIS (à l’âge de 13 mois). ¬ Sébastien DESCHAUX, né le 3 juillet 1701, AUSSOIS, décédé le 6 novembre 1760, LYON (à l’âge de 59 ans) [Note 17]. Marié le 16 janvier 1735, Lyon, avec Catherine Françoise DE ST HELAINE. ¬ Jean Baptiste DESCHAUX, né le 24 novembre 1704, AUSSOIS, décédé. ¬ Esprit DESCHAUX, né le 28 novembre 1704, AUSSOIS, décédé le 14 septembre 1709, Aussois (à l’âge de 4 ans). Total : 47 personnes (conjoints non compris). page 31
  33. 33. Tribune libre Je voudrais… que l’on m’explique ! S L’OÉRIN, LE JOURNAL DES GENS D’AUSSOIS • Tribune libre /N° 44 - HIVER 2014 elon la Convention des Droits de l’homme : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » alors je me pose des questions ! Pourquoi à Aussois, devons-nous respecter des consignes strictes concernant l’architecture alors qu’en Tarentaise (Val d’Isère, Tignes, Courchevel, Méribel… par exemple), les habitants ont été, disons plus libres de construire comme ils l’entendaient ? Au début du siècle passé ces villages étaient cependant semblables aux nôtres! Pourquoi y a-t-il des disparités au sein de nos villages de Haute Maurienne ? Pourquoi au centre même du village d’Aussois, ces disparités se retrouvent-elles ? Je m’explique : Lorsque j’ai construit ma maison, sur la place, on m’a imposé de mettre des lauzes sur le toit. Quand j’en ai demandé la raison, on m’a répondu que c’était parce que j’avais haussé le bâtiment existant. Or, depuis, pratiquement toutes les maisons alentour, qui ont été rénovées, ont été haussées et aucune n’a de lauzes sur le toit… (Encore une, tout récemment !) ? Pourquoi certaines personnes propriétaires d’une maison, (au centre d’Aussois, je reprécise !) avec de toutes petites fenêtres (du moyen-âge !) ne peuvent-elles pas les agrandir, alors que d’autres réalisent des fenêtres, du haut en bas d’une façade, et… dignes d’une église ? Pourquoi le bardage est-il « interdit » sur certains bâtiments et pas sur d’autres, alors qu’ils sont dans la même zone ? Pourquoi les volets, en bois ne sont-ils pas autorisés ? La raison que l’on m’a donnée ? Parce la maison se trouve à moins de 300 m de l’Église, classée Monument Historique (Au fait que fait-on pour consolider le clocher ?) Pourquoi y a-t-il des volets sur des maisons à même pas 20 m (au sud et au nord de l’église) ? Pourquoi, plutôt que des volets en bois, préfèret-on des volets en fer, qui datent des années cinquante, de toutes les couleurs, ou même des volets en PVC, c’est sans doute plus esthétique ! Bref, je pourrais citer un tas d’autres exemples, ou d’anomalies, moi j’en perds mon latin et j’aimerais bien avoir des explications ! Je crois qu’il faut établir des règles et qu’elles soient les mêmes pour tous ! Cela demande une information claire et nette et il ne doit pas y avoir de privilèges, (comme avant la Révolution) ! Par cette uniformité dans l’architecture, notre village n’en serait que plus beau et on pourrait, alors, vraiment lui accorder la qualification : « Village de Charme » ! Sans oublier la propreté et les nuisances sonores nocturnes à certaines périodes! Là aussi il y aurait vraiment beaucoup à dire ! Vous me trouvez, certainement acerbe, mais la critique, positive ou négative, à condition qu’elle soit faite sans agressivité, n’est-elle pas constructive ? Et j’aime mon village, je ne veux pas qu’il se détériore ! Juste une dernière question : pourquoi n’ai-je pas eu dans ma boîte à lettres une invitation pour la réunion du 18 décembre ? Et… une dernière remarque : lors de cette réunion publique d’information et d’échanges, pourquoi certaines personnes peuvent-elles s’exprimer librement alors que d’autres sont huées ? Cela est choquant et démontre le peu de sollicitude de certains ! La liberté d’expression doit être valable pour tous! Michelle ARNAUD-REY Un article destiné à la rubrique « tribune libre » a été déposé en Mairie courant décembre. N’étant pas signé, il n’a pas été publié dans ce numéro de L’Oérin, comme cela a toujours été notre règle. Le Comité de rédaction. page 32
  34. 34. w w w. c o o p h a u t e m a u r i e n n e . f r Fréjus OPTIQUE Fabrication de Beaufort et Bleu de Bonneval Visite de la fromagerie Lanslebourg POINTS DE VENTE M O D A N E Aussois : ................................... 04 79 20 32 68 Bessans : .................................. 04 79 59 15 79 Bonneval-sur-Arc : ........... 04 79 05 93 10 Lanslebourg - fromagerie : ........................ 04 79 05 92 79 - 84, rue du Mont Cenis : 04 79 05 83 44 Lanslevillard : ...................... 04 79 05 82 64 Modane (gare) : ................. 04 79 64 00 24 Termignon : ........................... 04 79 20 59 89 Séverine & Bruno LOMBARD PLACE SOMMEILLER - 73500 MODANE TÉL./FAX 04 79 05 10 63 Terrassement I Travaux publics I V.R.D. I CONSTRUCTION VINCI CONSTRUCTION TERRASSEMENT Centre terrassement Mancuso 45, rue Général Ferrié - BP 46 73140 SAINT-MICHEL-DE-MAURIENNE Tél. 04 79 56 51 28 - Fax 04 79 59 25 89 www.vinci-construction-terrassement.com 19 place de l’Hôtel de ville 73500 MODANE Z.A. Le Chalp Tél. : 04 79 05 93 92 73480 LANSLEBOURG - MONT-CENIS Fax : 04 79 05 81 46 contact@gravier.com - www.gravier.com Ouvert du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 19h 04 79 05 22 12

×