Effets psychologiques et comportementaux de 
l’hépatite C et de son traitement 
Aymery Constant 
Maitre de conférences 
EH...
Hépatite C 
Maladie chronique virale asymptomatique 
Transmission parentérale (transfusion, toxicomanie IV, 
nosocomial) 
...
Hépatite C et troubles psychologiques 
10-40% des patients infectés sont dépressifs 
Baisse significative de la qualité de...
Hépatite C et troubles psychologiques 
Maladie globalement silencieuse 
Pas de risque vital à court ou moyen terme 
Les pa...
 En quoi les l’infection par le VHC constitue un sujet 
d’étude novateur pour le psychologue de la santé ? 
(comparativem...
 En quoi les l’infection par le VHC constitue un sujet 
d’étude pertinent pour le psychologue de la santé ? 
(comparative...
Exemple d’application: 
Etude des perceptions liées à l’hépatite chronique C 
Gravité perçue de la maladie 
Stress perçu d...
 Apprécier la gravité perçue du VHC par les patients et le 
stress perçu lors du diagnostic 
 Déterminer les facteurs ps...
Tous les patients VHC+ (ARN VHC +) vus entre Juin et Septembre 2002 
dans les 2 services d’hépato-gastroentérologie: 
Sans...
 Evaluation à l’aide d’échelles visuelles analogiques: 
 du stress engendré par la découverte du VHC 
 par rapport à 4 ...
Licenciement : 
Peu ou pas 
stressant 
Extrêmement 
stressant 
Divorce/rupture sentimentale : 
Peu ou pas 
stressant 
Démé...
 STAI (Spielberger State-Trait Anxiety Inventory) 
 mesurant la prédisposition anxieuse (20-80) 
 Monitoring-Blunting Q...
Age (ans) 
Sexe (H/F) 
Niveau éducatif 
Sans diplôme 
BEPC 
Bac 
Etudes supérieures 
Statut marital 
Célibataire/divorcé/v...
Maladie hépatique (n=169) 
F0-1 
F2 
F3 
F4 
Traitement (n=182) 
Jamais traités 
Déjà traités 
Traitement en cours 
39 (23...
Anxieté Trait 
(20-80) 
MBQ 
Score de vigilance 
(0-100) 
Score d’évitement 
(0-100) 
45±11 (22-80) 
67±16 (22-100) 
41±20...
 Médecin généraliste 73% 
 Médecin spécialiste 65% 
 Presse 44% 
 Télévision 33% 
 Internet 21% 
 Brochure du minist...
Aucune relation entre gravité perçue et 
gravité réelle
Relation entre gravité perçue et traitement 
ns 
TRAITEMENT 
10 
8 
6 
4 
2 
0 
Non Traités En cours Déjà Traités
Gravité perçue 
Info. spécialiste -0,19 
Age 
0,17 
Vigilance 
0,24 
Evitement 
-0,16 
•6 variables expliquent 31% de la v...
0,17 
0,41 
Vigilance 
Gravité perçue Stress perçu 
Anxiété-trait 
0,28 
•3 variables expliquent 37% de la variance totale...
• L’information médicale influence significativement la 
perception de la maladie 
• Mais toutes les sources d’information...
Exemple d’application: 
Etude des changements de comportements liés à 
l’annonce du diagnostic
 Objectifs de l’étude 
 Problématique 
 Méthodes, outils, recrutement 
 Résultats et messages
 Apprécier la gravité perçue du VHC par les patients et le stress perçu 
lors du diagnostic 
 Déterminer les facteurs ps...
Tous les patients VHC+ (ARN VHC +) vus entre Juin et Septembre 2002 
dans les 2 services d’hépato-gastroentérologie: 
Sans...
 Auto-questionnaire 
 sources d’information concernant l'hépatite C 
 impact de l'hépatite C sur leurs habitudes de vie...
 93% des patients craignaient l‘évolution de leur maladie 
vers un cancer du foie 
 61% considéraient l’hépatite C comme...
 L’annonce du diagnostic de l’hépatite Chronique C est 
un événement de vie majeur, qui peut avoir des 
conséquences psyc...
Exemple d’application: 
Etude des effets secondaires psychiatriques liés 
au traitement antiviral
100% 
80% 
60% 
40% 
20% 
0% 
PEG-IFN+Riba 
12 mois 
6% 
19% 
43% 
39% 
56% 
IFN+Riba 
12 mois 
PEG-IFN 
12 mois 
IFN 
6 m...
Traitement 
Bi thérapie: Interféron alpha PEG et Ribavirine 
Durée du traitement Réponse virologique 
Génotype 
1,4 48 sem...
Traitement: effets secondaires psychologiques 
Première cause d’arrêt prématuré du traitement: 10-20% 
Épisodes maniaques,...
Musselman et al. N Eng J Med 2001
Auteurs 
% de dépression au cours du traitement par IFN 
Fattovich et al. 
Davis et al. 
Kraus et al. 
Renault et al. 
Cas...
 La pertinence et la sensibilité des outils utilisés pour 
le diagnostic de dépression est très variable d’une 
étude à l...
Étude 
Population étudiée: 
patients naïfs infectés par le VHC 
Débutant un traitement par interféron-PEG et 
Ribavirine 
...
Suivi longitudinal 
S0 S4 S12 S24 S48 S72 
Traitement Suivi 
Traitement Suivi 
Géno 1-4 
Géno 2-3
Mesures 
Variables 
Outils Étendue 
Antécédents psychiatriques familiaux Entretien Binaire 
Nombre d’EDM passés DSM-IV 0 à...
Sexe (H/F) 50/47 
Age (ans) 4612 
Mode de contamination 
Transfusion 36 (37%) 
Toxicomanie 26 (27%) 
Nosocomial 35 (36%) ...
Description des effets de douze semaines de traitement 
Problèmes psychiatriques à S12 (3mois) 
Nature des problèmes psych...
Évolution de la symptomatologie dépressive 
Patients: 
Moment du traitement 
Sans troubles psychiatriques 
Troubles Psychi...
Évolution de l’intensité dépressive 
Le syndrome dépressif 
Symptômes affectifs 
tristesse apparente 
tristesse exprimée 
...
Tristesse exprimée 
Sans trouble induit 
Trouble induit diagnostiqué 
Analyse dimensionnelle: symptômes affectifs 
DSM-IV:...
Analyse dimensionnelle: symptômes neurovégétatifs 
4 
3 
2 
1 
0 
Réduction du sommeil 
S0 S4 S12 
4 
3 
2 
1 
0 
Réductio...
4 
3 
2 
1 
0 
Perte de ressenti 
S0 S4 S12 
4 
3 
2 
1 
0 
Pessimisme 
S0 S4 S12 
4 
3 
2 
1 
0 
Idées suicidaires 
S0 S4...
Scores STAI -Y Évolution de l’anxiété 
55 
50 
45 
40 
35 
30 
25 
20 
Patients: 
Sans troubles psychiatriques 
Troubles p...
Moment du traitement 
8 
7 
6 
5 
4 
3 
2 
1 
Patients: 
semaine0 Semaine 4 Semaine 12 
Score BFI 
Évolution de la fatigue...
Variables: 
Antécédents socio-biographiques 
Patients sans trouble 
psychiatrique 
P 
Troubles psychiatriques induits 
Par...
Variables: 
Antécédents médicaux 
Patients sans trouble 
psychiatrique 
P 
Troubles psychiatriques induits 
Par douze sema...
Groupes: 
Variables: 
Antécédents psychologiques 
Patients sans trouble 
psychiatrique 
P 
Troubles psychiatriques induits...
Semaine 0 Semaine 12 
MADRS 
Age 
MADRS 
STAI-T 
STAI-E 
BFI 
-0,21* 
0,38** 
Durée de contamination 
Détresse 
psychologi...
Semaine 0 Semaine 12 
MADRS 
Détresse 
psychologique 
Comportement 
de maladie 
Age 
Durée de contamination 
Antécédents 
...
Semaine 0 Semaine 12 
Age 
Durée de contamination 
Antécédents 
psychiatriques familiaux Tension intérieure 
MADRS item3 
...
Semaine 0 Semaine 12 
Age 
Durée de contamination 
Qualité de vie 
psychologique 
Antécédents 
psychiatriques familiaux SF...
Semaine 0 Semaine 12 
Age 
Durée de contamination 
Qualité de vie 
psychologique 
Antécédents 
psychiatriques familiaux SF...
Conclusions 
• La prévalence des troubles psychiatriques induits est élevée 
• Tous les problèmes psychiatriques sont des ...
Recommandations 
• Nécessité d’un suivi psychologique régulier au cours du traitement 
• Utilisation d’outils psychologiqu...
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Hépatite c et psychologie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hépatite c et psychologie

640 vues

Publié le

effets psychologiques et comportementaux de l'hépatite C et de son traitement

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
640
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hépatite c et psychologie

  1. 1. Effets psychologiques et comportementaux de l’hépatite C et de son traitement Aymery Constant Maitre de conférences EHESP
  2. 2. Hépatite C Maladie chronique virale asymptomatique Transmission parentérale (transfusion, toxicomanie IV, nosocomial) Prévalence: 600 à 650 000 personnes infectées en France Évolution lente (plusieurs dizaines d’années) cirrhose: 20% des cas Hépato carcinome: 5% des cas
  3. 3. Hépatite C et troubles psychologiques 10-40% des patients infectés sont dépressifs Baisse significative de la qualité de vie comparé à population contrôle Perturbations cognitive subcliniques Tension, anxiété, confusion, douleur (une seule étude) symptômes non corrélés aux lésions hépatiques: « effet de label », patients avec antécédents psychiatrique, fatigue
  4. 4. Hépatite C et troubles psychologiques Maladie globalement silencieuse Pas de risque vital à court ou moyen terme Les patients vivent une vie normale sans savoir qu’ils ont malades La détection vient en général d’un test suite à: - Des facteurs de risque (toxicomanie…) - Des transaminases élevées
  5. 5.  En quoi les l’infection par le VHC constitue un sujet d’étude novateur pour le psychologue de la santé ? (comparativement à d’autres pathologie)
  6. 6.  En quoi les l’infection par le VHC constitue un sujet d’étude pertinent pour le psychologue de la santé ? (comparativement à d’autres pathologie)  En l’absence de symptômes, seules les perceptions associées à la maladie peuvent expliquer la baisse de la QDV.
  7. 7. Exemple d’application: Etude des perceptions liées à l’hépatite chronique C Gravité perçue de la maladie Stress perçu du diagnostic
  8. 8.  Apprécier la gravité perçue du VHC par les patients et le stress perçu lors du diagnostic  Déterminer les facteurs psychologiques et biologiques pouvant influencer ces perceptions
  9. 9. Tous les patients VHC+ (ARN VHC +) vus entre Juin et Septembre 2002 dans les 2 services d’hépato-gastroentérologie: Sans co-infection (VIH, VHB) •Sans co-morbidité menaçant le pronostic vital •Ne présentant pas de troubles de la compréhension ni d’obstacle linguistique
  10. 10.  Evaluation à l’aide d’échelles visuelles analogiques:  du stress engendré par la découverte du VHC  par rapport à 4 autres événements de vie anxiogènes* (décès, divorce, licenciement, déménagement)  de la gravité perçue de l’hépatite C  par rapport à 4 autres maladies courantes (sida, cancer, diabète, HTA) *Paykel et al. Archives of General Psychiatry, 1971; 25: 340-7.
  11. 11. Licenciement : Peu ou pas stressant Extrêmement stressant Divorce/rupture sentimentale : Peu ou pas stressant Déménagement : Peu ou pas stressant Découverte de l’hépatite C : Peu ou pas stressant Décès d’un proche : Peu ou pas stressant Extrêmement stressant Extrêmement stressant Extrêmement stressant Extrêmement stressant
  12. 12.  STAI (Spielberger State-Trait Anxiety Inventory)  mesurant la prédisposition anxieuse (20-80)  Monitoring-Blunting Questionnaire**  évaluant les stratégies d’ajustement informationnel dans une situation aversive  permettant de classer les patients en:  Vigilants (monitorer) : recherchant activement l'information  Évitants (blunter): évitant l’information anxiogène *Spielberger. Palo Alto: Consulting Psychologists Press Inc, 1983. **Muris et al. Personality and Individual Differences, 1994;17: 9-19
  13. 13. Age (ans) Sexe (H/F) Niveau éducatif Sans diplôme BEPC Bac Etudes supérieures Statut marital Célibataire/divorcé/veuf Marié Concubinage 45±11 (19-82) 111/74 22 (13%) 80 (45%) 35 (19%) 42 (23%) 57 (31%) 92 (50%) 35 (19%)
  14. 14. Maladie hépatique (n=169) F0-1 F2 F3 F4 Traitement (n=182) Jamais traités Déjà traités Traitement en cours 39 (23%) 83 (49%) 19 (11%) 28 (17%) 73 (40%) 50 (27%) 59 (33%)
  15. 15. Anxieté Trait (20-80) MBQ Score de vigilance (0-100) Score d’évitement (0-100) 45±11 (22-80) 67±16 (22-100) 41±20 (0-97) Vigilants faibles (n=118) Vigilants forts (n=33) Evitants (n=34)
  16. 16.  Médecin généraliste 73%  Médecin spécialiste 65%  Presse 44%  Télévision 33%  Internet 21%  Brochure du ministère 20%  Entourage 16%  Associations de malades 5%
  17. 17. Aucune relation entre gravité perçue et gravité réelle
  18. 18. Relation entre gravité perçue et traitement ns TRAITEMENT 10 8 6 4 2 0 Non Traités En cours Déjà Traités
  19. 19. Gravité perçue Info. spécialiste -0,19 Age 0,17 Vigilance 0,24 Evitement -0,16 •6 variables expliquent 31% de la variance totale de la gravité perçue •R= 0,58; R²= 0,33; R² ajusté= 0,31; F= 13,45; p<0,001
  20. 20. 0,17 0,41 Vigilance Gravité perçue Stress perçu Anxiété-trait 0,28 •3 variables expliquent 37% de la variance totale de la gravité perçue •R= 0,62; R²= 0,38; R² ajusté= 0,37; F=26,01; p<0,001
  21. 21. • L’information médicale influence significativement la perception de la maladie • Mais toutes les sources d’information ne se valent pas (le spécialiste a un effet plutôt rassurant) • La recherche active d’information a un effet « aggravant », surtout chez les personnes anxieuses et les femmes. Sujet important dans un contexte où les nouvelles technologies rendent accessibles toutes sortes d’informations liées à la santé (pas tjrs fiables)
  22. 22. Exemple d’application: Etude des changements de comportements liés à l’annonce du diagnostic
  23. 23.  Objectifs de l’étude  Problématique  Méthodes, outils, recrutement  Résultats et messages
  24. 24.  Apprécier la gravité perçue du VHC par les patients et le stress perçu lors du diagnostic  Déterminer les facteurs psychologiques et biologiques pouvant influencer ces perceptions
  25. 25. Tous les patients VHC+ (ARN VHC +) vus entre Juin et Septembre 2002 dans les 2 services d’hépato-gastroentérologie: Sans co-infection (VIH, VHB) •Sans co-morbidité menaçant le pronostic vital •Ne présentant pas de troubles de la compréhension ni d’obstacle linguistique
  26. 26.  Auto-questionnaire  sources d’information concernant l'hépatite C  impact de l'hépatite C sur leurs habitudes de vie  sexuelles  alimentaires et consommation d'alcool et de tabac  perception des symptômes  perception des risques évolutifs de l’hépatite C  motivations prépondérantes pour entreprendre un traitement antiviral
  27. 27.  93% des patients craignaient l‘évolution de leur maladie vers un cancer du foie  61% considéraient l’hépatite C comme une maladie toujours grave  25% considéraient une guérison spontanée possible
  28. 28.  L’annonce du diagnostic de l’hépatite Chronique C est un événement de vie majeur, qui peut avoir des conséquences psychologies mais également comportementales  Les comportements adoptés spontanément n’ont aucun intérêt médical et peuvent affecter la qualité de vie  Rôle crucial de l’information médicale, surtout chez les personnes plus vulnérables
  29. 29. Exemple d’application: Etude des effets secondaires psychiatriques liés au traitement antiviral
  30. 30. 100% 80% 60% 40% 20% 0% PEG-IFN+Riba 12 mois 6% 19% 43% 39% 56% IFN+Riba 12 mois PEG-IFN 12 mois IFN 6 mois IFN 12 mois 1989 1994 1998 2000 2001
  31. 31. Traitement Bi thérapie: Interféron alpha PEG et Ribavirine Durée du traitement Réponse virologique Génotype 1,4 48 semaines 30-40% 2,3 24 semaines 80%  Enjeu majeur: l’observance Limite: Effets secondaires importants du traitement Paradoxe maladie silencieuse/traitement aversif
  32. 32. Traitement: effets secondaires psychologiques Première cause d’arrêt prématuré du traitement: 10-20% Épisodes maniaques, pulsions meurtrières, irritabilité et labilité émotionnelle sont décrites ponctuellement Cas isolés et rares de tentatives de suicides Dépression: la pathologie psychiatrique la plus fréquente (traitement préventif?)  Grande variabilité d’une étude à l’autre (de 1 à 52%)  Incidence réelle des épisodes dépressifs?
  33. 33. Musselman et al. N Eng J Med 2001
  34. 34. Auteurs % de dépression au cours du traitement par IFN Fattovich et al. Davis et al. Kraus et al. Renault et al. Castéra et al. Keeffe et al. Dieperink et al. Horikawa et al. McHutchinson et al. Hauser et al. Otsubo et al. Miyaoka et al. Patients 11,241 172 121 58 33 632 42 99 456 39 85 66 Dépression 1 % 6 % 11,5 % 12 % 12 % 18 à 26 % 23 % 23,4 % 25 à 37 % 33 % 37,3 % 44 % Outils utilisés Non précisé Estimation subjective DSM-IV +HAD+ SCL-90-R SCL-90-R DSM-III-R + MADRS Non précisé HDRS + BDI + SDS DSM-IV+HDRS Estimation subjective DSM-IV + BDI DSM-III-R + HDRS DSM-III-R + HDRS Suivi psychiatrique prospectif Non Non Oui Oui Oui Non Oui Oui Non Oui Oui Oui Année 1996 1998 2002 1987 2002 1997 2003 2003 1998 2002 1997 1999
  35. 35.  La pertinence et la sensibilité des outils utilisés pour le diagnostic de dépression est très variable d’une étude à l’autre.  La plupart ont utilisé un examen clinique non standardisé ou bien la réponse à des questionnaires ou des échelles, outils qui, pour la dépression, sont de faible valeur descriptive et diagnostique.
  36. 36. Étude Population étudiée: patients naïfs infectés par le VHC Débutant un traitement par interféron-PEG et Ribavirine Sans traitement actuel par antidépresseurs âgés de 18 à 75 ans Acceptant de participer à l’étude (consentement éclairé)
  37. 37. Suivi longitudinal S0 S4 S12 S24 S48 S72 Traitement Suivi Traitement Suivi Géno 1-4 Géno 2-3
  38. 38. Mesures Variables Outils Étendue Antécédents psychiatriques familiaux Entretien Binaire Nombre d’EDM passés DSM-IV 0 à 10 Intensité des troubles dépressifs MADRS 0 à 60 Anxiété-trait* STAI-T 20 à 80 Anxiété-état STAI-E 20 à 80 Fatigue état BFI 1 à 10 Biais attentionnel STROOP Biais mnésique AMT * Indique une mesure unique en pré-traitement
  39. 39. Sexe (H/F) 50/47 Age (ans) 4612 Mode de contamination Transfusion 36 (37%) Toxicomanie 26 (27%) Nosocomial 35 (36%) Traitement antiviral PEG-IFN (1,5 μg/kg/sem) + Ribavirine (800-1200 mg/j) 24 semaines 46 (46%) 48 semaines 51 (52%) ATCD psychiatriques personnels (dépression) 34 (34%)
  40. 40. Description des effets de douze semaines de traitement Problèmes psychiatriques à S12 (3mois) Nature des problèmes psychiatriques à S12 (MINI DSM-IV) États mixtes 14 (42%) Manie/hypomanie irritable 33 (34%) Délai de survenue Entre S0 et S4 8 (21%) Entre S4 et S12 25 (66%) 19 (58%) Dosage de la charge virale après douze semaines de traitement Négative Positive ND 75 (77%) 17 (18%) 5 (5%) Entre S12 et S24 5 (13%) Après S24 0
  41. 41. Évolution de la symptomatologie dépressive Patients: Moment du traitement Sans troubles psychiatriques Troubles Psychiatriques Score MADRS 22 20 18 16 14 12 10 8 6 4 2 0 Semaine 0 Semaine 4 Semaine 12
  42. 42. Évolution de l’intensité dépressive Le syndrome dépressif Symptômes affectifs tristesse apparente tristesse exprimée tension intérieure Symptômes neurovégétatifs Réduction de l’appétit Réduction du sommeil Difficultés de concentration Lassitude/fatigue Symptômes cognitifs Pessimisme Perte d’intérêt Idées suicidaires « Le comportement de maladie » Symptômes neurovégétatifs Réduction de l’appétit Réduction du sommeil Difficultés de concentration Lassitude/fatigue
  43. 43. Tristesse exprimée Sans trouble induit Trouble induit diagnostiqué Analyse dimensionnelle: symptômes affectifs DSM-IV: 4 3 2 1 0 Tristesse apparente S0 S4 S12 4 3 2 1 0 SO S4 S12 5 4 3 2 1 0 Tension intérieure S0 S4 S12
  44. 44. Analyse dimensionnelle: symptômes neurovégétatifs 4 3 2 1 0 Réduction du sommeil S0 S4 S12 4 3 2 1 0 Réduction de l’appétit DSM-IV: S0 S4 S12 4 3 2 1 0 Troubles de la concentration S0 S4 S12 S0 S4 S12 5 4 3 2 1 0 Asthénie 1 Sans trouble induit Trouble induit diagnostiqué
  45. 45. 4 3 2 1 0 Perte de ressenti S0 S4 S12 4 3 2 1 0 Pessimisme S0 S4 S12 4 3 2 1 0 Idées suicidaires S0 S4 S12 1 Analyse dimensionnelle: symptômes cognitifs Sans trouble induit Trouble induit diagnostiqué DSM-IV:
  46. 46. Scores STAI -Y Évolution de l’anxiété 55 50 45 40 35 30 25 20 Patients: Sans troubles psychiatriques Troubles psychiatriques semaine 0 semaine 4 semaine 12
  47. 47. Moment du traitement 8 7 6 5 4 3 2 1 Patients: semaine0 Semaine 4 Semaine 12 Score BFI Évolution de la fatigue Sans troubles psychiatriques Troubles psychiatriques
  48. 48. Variables: Antécédents socio-biographiques Patients sans trouble psychiatrique P Troubles psychiatriques induits Par douze semaines de traitement N= 64 (66%) N= 33(34%) Sexe Hommes 35 15 Femmes 29 18 ns Age 47.5 ±12.7 4 3.9 ± 11..3 ns Modes de contamination Transfusion 26 10 Toxicomanie intraveineuse 12 14 Autres 26 9 0.05 Groupes: Statut marital Seul(e) 20 12 En couple 44 21 ns Activité professionnelle non 34 13 Oui 30 20 ns Abus d’alcool (Selon les critères du DSM-IV) Non Oui 57 27 7 6 ns
  49. 49. Variables: Antécédents médicaux Patients sans trouble psychiatrique P Troubles psychiatriques induits Par douze semaines de traitement N= 64(66 %) N= 33 ( 34%) Durée de contamination (n=90) 18.8± 7.3 16.1± 9.0 ns ASAT (n=92) 62.0 ± 39.9 58.5 ± 35.9 ns ALAT (n=92) 102.3 ± 80.3 95.7 ± 64.0 ns Charge virale (en LogUI /ml) (n=88) 5.5 ± 0.8 5.3 ± 0.8 ns Génotype viral 1 et 4 33 19 2 et 3 31 14 ns Groupes: Activité virale (n=85) 0-1 (minime) 14 7 2-3 (modérée à forte) 42 22 ns Fibrose hépatique (n=85) 1-2 (minime à modéré) 35 21 3-4 (sévère et cirrhose) 21 8 ns
  50. 50. Groupes: Variables: Antécédents psychologiques Patients sans trouble psychiatrique P Troubles psychiatriques induits Par douze semaines de traitement N= 64(66 %) N= 33 (34 %) Antécédents psychiatriques familiaux Non 52 20 Oui 12 13 0.03 Antécédents psychiatriques (DSM - IV) Non 30 16 Oui 11 17 0.006 Nombre d’EDM passés (DSM - IV) 0.6 ±1.5 2.6 ± 3.3 0.001 Variables psychologiques à l’inclusion Symptômes dépressifs ( MADRS ) 4.3±4 .3 10.8± 10.1 0.001 Anxiété trait ( STAI -Y) 34.4± 9.2 46.7±12.8 0.001 Anxiété état (STAI - Y) 30.3±9.3 41.8 ±13.8 0.001 Fatigue habituelle (BFI) 2.9± 2.1 3.8 ± 23. 0.05
  51. 51. Semaine 0 Semaine 12 MADRS Age MADRS STAI-T STAI-E BFI -0,21* 0,38** Durée de contamination Détresse psychologique Comportement de maladie Antécédents psychiatriques familiaux NBEDM
  52. 52. Semaine 0 Semaine 12 MADRS Détresse psychologique Comportement de maladie Age Durée de contamination Antécédents psychiatriques familiaux 0,28** 0,22* 0,21* NBEDM MADRS STAI-T STAI-E BFI
  53. 53. Semaine 0 Semaine 12 Age Durée de contamination Antécédents psychiatriques familiaux Tension intérieure MADRS item3 0,23* 0,32** 0,19* NBEDM MADRS STAI-T STAI-E BFI
  54. 54. Semaine 0 Semaine 12 Age Durée de contamination Qualité de vie psychologique Antécédents psychiatriques familiaux SF-20 Qualité de vie -0,44** physique NBEDM MADRS STAI-T STAI-E BFI
  55. 55. Semaine 0 Semaine 12 Age Durée de contamination Qualité de vie psychologique Antécédents psychiatriques familiaux SF-20 Qualité de vie physique -0,26** -0,21* -0,32** NBEDM MADRS STAI-T STAI-E BFI
  56. 56. Conclusions • La prévalence des troubles psychiatriques induits est élevée • Tous les problèmes psychiatriques sont des troubles de l’humeur qui apparaissent en majorité dans les trois premiers mois de traitement • La manie irritable constitue une part importante des troubles • Le syndrome dépressif induit est caractérisé par une composante irritable qui le distingue de la dépression « classique » • Les patients « à risque » présentent une vulnérabilité pré-traitement caractérisée par une prédisposition à l’anxiété.
  57. 57. Recommandations • Nécessité d’un suivi psychologique régulier au cours du traitement • Utilisation d’outils psychologiques validés •Outils diagnostiques pour tous les troubles de l’humeur et anxieux • Un traitement préventif par antidépresseurs semble peu approprié pour ce type de patients •Un suivi post-traitement semble nécessaire

×