Système nerveux BAC PRO ASSP

150 vues

Publié le

Projet de réussite

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
150
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Système nerveux BAC PRO ASSP

  1. 1. Mme BEN ABDALLAH 2015/2016 POLE 1 : biologie/ 1ASSP2 1 Capacité 1 : je sais l’organisation du système nerveux Le système nerveux est formé de 3 parties : http://tpesurlerire13.e-monsite.com/pages/approche-scientifique- du-rire/les-reactions-du-stysteme-nerveux.html Mme BEN ABDALLAH Projet de réussite en BAC PRO ASSP Module : Système nerveux Partie 1 : Système nerveux central Composé de 2 sous-parties : a. L’encéphale le cerveau le cervelet le tronc cérébral b. la moelle épinière Fonctions:  Il contrôle volontairement le corps:  reçoit les informations et les stocke Partie 2 : Système nerveux périphérique Composé de a. Nerfs rachidien : sortent de la moelle épinière. b. Nerfs crâniens : sortent du crâne. Partie 3 : Système nerveux autonome Composé de a. Système sympathique b. Système parasympathique Fonction : Il s'occupe des fonctions automatiques comme la respiration, la circulation.
  2. 2. Mme BEN ABDALLAH 2015/2016 POLE 1 : biologie/ 1ASSP2 2 Capacité 2 : Je sais annoter un schéma de la moelle épinière 3. Capacité 3 : je sais annoter le schéma d’un neurone http://www.futurasciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/biologie- neurone-209/ Capacité 4 : Je sais annoter un nerf Capacité 5 : je sais différencier, dans leur fonctionnement, un nerf moteur, un nerf sensitif Nerf sensitifs : conduisent les messages des récepteurs vers le centre nerveux. Nerfs moteurs : conduisent les messages du centre nerveux vers les organes effecteurs. -Nerf mixte : à la fois sensitifs et moteurs Capacité 6 : Je sais énoncer et expliquer les propriétés des neurones et du nerf Les neurones et les nerfs possèdent 2 propriétés fondamentales :  l'excitabilité : capacité à réagir à un stimulus et à le convertir en message nerveux ;  la conductivité : capacité de propager et transmettre ce message nerveux. Capacité 7 : je sais définir une synapse La synapse désigne une zone de contact qui s'établit entre deux neurones, ou entre un neurone et une autre cellule (cellules musculaires, récepteurs sensoriels…). Capacité 8: Je sais définir un neurotransmetteur Le neurotransmetteur ou neuromédiateurs, est un composé chimique libéré par les neurones (et parfois par les cellules gliales) agissant sur d'autres neurones. Capacité 9 : Je sais donner quelques exemples de neurotransmetteurs : Acétylcholine, dopamine, noradrénaline
  3. 3. Mme BEN ABDALLAH 2015/2016 POLE 1 : biologie/ 1ASSP2 3 Capacité 10 : je sais expliciter, à partir de schémas fournis, les différentes phases de la transmission synaptique neuro neuronale et neuromusculaire Capacité 11 : Je sais définir un réflexe, un réflexe inné, un réflexe acquis Un réflexe : contraction automatique et inconsciente de certains muscles. Les réflexes innés : ce sont des réactions automatiques et héréditaires (réflexes archaïques, clignement des paupières, déglutition, éternuement) Les réflexes acquis : ils résultent de la répétition et d'un apprentissage (marche, contrôle des sphincters, lecture, conduite automobile) Capacité 12 je sais expliciter, à partir d’un schéma fourni, l’arc réflexe Livre de Foucher de biologie et microbiologie 1ère ASSP L’activité réflexe fait intervenir :  Des récepteurs sensoriels, situés dans le muscle lui-même et sensibles au degré d’étirement du muscle.  Une voie nerveuse sensorielle ou afférente qui véhicule un message nerveux sensoriel.  la moelle épinière : traite l’information et de génère une réponse motrice ou non.  Une voie nerveuse motrice ou efférente : véhicule un message nerveux moteur.  Des effecteurs moteurs : le muscle se contracte Capacité 13 je sais définir l’activité volontaire L’activité volontaire : C’est un acte voulu et conscient qui met en jeu avant tout le cerveau
  4. 4. Mme BEN ABDALLAH 2015/2016 POLE 1 : biologie/ 1ASSP2 4 Capacité 14 je sais expliciter, à partir d’un schéma fourni, l’activité volontaire 1. Le message nerveux moteur, part du cortex cérébral dans le cerveau, 2. IL chemine via les neurones et descend dans la moelle épinière. 3. Ces neurones font des synapses avec les neurones moteurs ou les motoneurones. 4. Le muscle se contracte. Remarque : Ces voies motrices sont croisées, de telle sorte que la commande des mouvements volontaires est controlatérale : c’est l’aire motrice de l’hémisphère cérébral droit qui commande la partie gauche du corps, et inversement. Capacité 15 : Je sais la maladie de parkinson : définition – ses mécanismes d’apparition – les signes cliniques, les moyens de prévention et les traitements A. Définition : C’est la dégénérescence progressive des neurones dans la substance noire du cerveau B. Mécanisme d’apparition La maladie provient de la mort lente et progressive des neurones situés dans la substance noire, ce qui entraîne un important déficit d’un neurotransmetteur : la dopamine. C. Signe clinique  une lenteur dans la mise en œuvre et la coordination des mouvements.  une rigidité excessive des muscles.  Les tremblements, survenant au repos, affectant surtout les mains et les bras. D. Traitement :  Anti-parkinsoniens, en particulier de la lévodopa (L-dopa).  Traitements chirurgicaux : implantation d’électrodes dans des zones spécifiques Capacité 16 : Je sais la maladie d’Alzheimer: sa définition – ses mécanismes d’apparition – les signes cliniques et les moyens de prévention et les traitements E. Définition : C’est une maladie neurodégénérative due à la destruction lente et progressive de neurones F. Mécanisme d’apparition La maladie provient de  Formation de plaques séniles entre les neurones.  Dégénérescence neurofibrillaire qui conduit à la mort des neurones. G. Signe clinique  Amnésie : Difficulté à retenir de nouvelles informations
  5. 5. Mme BEN ABDALLAH 2015/2016 POLE 1 : biologie/ 1ASSP2 5  aphasie : difficulté à trouver ses mots, discours moins compréhensible  Agnosie : perte de la reconnaissance des objets et des visages ;  Difficulté a exécuter les taches familières (fermer les portes à clé, prendre des médicaments  changement d’humeur ou de comportement, parfois agressivité ou délire, grande anxiété H. Traitement : Il n’existe pas de traitement curatif, mais certains médicaments permettent de corriger le déficit en acétylcholine et de ralentir l’évolution de la maladie. Capacité 17 : Je sais la maladie d’épilepsie: sa définition – ses mécanismes d’apparition –ses signes cliniques, la conduite à tenir face à une crise d’épilepsie et les traitements I. Définition : C’est une affection neurologique chronique qui se manifeste sous forme de crises. Les crises sont dues à une activité électrique trop importante dans certaines zones du cerveau. J. Mécanisme d’apparition  Des lésions cérébrales congénitales, survenues au cours de l’accouchement ou après un traumatisme crânien, une méningite, une encéphalite ou un AVC ;  des prédispositions génétiques (antécédents familiaux). On a également constate plusieurs facteurs déclencheurs : la fièvre (surtout chez l’enfant), le manque de sommeil, le surmenage, les émotions, le stress, la consommation de drogues ou de boissons alcoolisées, les phénomènes lumineux rythmiques (écran télé, jeux vidéo…).. K. Signe clinique.  Périodes de perte de conscience ou de conscience altérée,  Des périodes de contractions musculaires prolongées et involontaires (convulsions),  Des perceptions altérées (gout, odorat, vue) et une respiration bruyante. L. Traitement :  Les traitements sont surtout médicamenteux : ils bloquent les crises et doivent être pris toute la vie.  La chirurgie, qui vise à supprimer le foyer épileptique. M. conduite adoptée face à une crise D’épilepsie  Faire le vide autour d’elle, en écartant les objets dangereux sur lesquels elle pourrait se blesser mais ne pas essayer d’empêcher ses mouvements.  Lors de la période d’inconscience, après avoir basculé prudemment la tête en arrière, desserrer le col et la ceinture mettre la victime en position latérale de sécurité (PLS).  Surveiller avec attention la respiration Capacité 18 : Je sais les troubles de l’équilibre : sa définition – ses mécanismes d’apparition – ses signes cliniques et les moyens de prévention et les traitements N. Mécanisme d’apparition - Les troubles de l’équilibre sont liés un endommagement du cervelet - Endommagement de l’oreille interne O. Traitement :  La rééducation par un kinésithérapeute  L’utilisation d’aides techniques (déambulateurs…).  Le maintien d’une activité physique, en particulier la marche
  6. 6. Mme BEN ABDALLAH 2015/2016 POLE 1 : biologie/ 1ASSP2 6 Capacité 19 : Je sais la douleur : sa définition – ses mécanismes d’apparition – ses signes cliniques et ses moyens de prévention et ses traitements P. Définition :  La douleur est une sensation anormale et pénible ressentie par notre organisme et perçue par notre cerveau. Q. Mécanisme d’apparition SNC : système nerveux central SNP : système nerveux périphérique R. Traitement : Antalgiques Niveau I ( en libre ventes Antalgiquesde niveau II Antalgique De niveau III Douleurs légères à modérées Aspirine, paracétamol, anti- inflammatoires non stéroïdiens Douleurs modérées à sévères Paracétamol + codéine, Paracétamol + dextropropoxyphène Douleurs intenses et rebelles Morphine et autres dérivés de l’opium Les douleurs associées aux traumatismes benins se traitent par Les gels et crèmes contenant des anti-inflammatoires non stéroïdiens Les douleurs psychogènes se traitent par antidepresseurs et anxiolytiques Capacité 20 : Je sais la toxicomanie : la Définir les phénomènes de dépendance, accoutumance, Expliquer, les dysfonctionnements consécutifs à l’usage des drogues et Identifier les effets à court terme et long terme sur l’organisme A. définition La tolérance ou l’accoutumance consiste en une atténuation progressive des effets d’une drogue. Il y a donc nécessite pour l’usager d’augmenter les doses pour ressentir le même effet. La dépendance est le besoin irrépressible et obsessionnel d’un produit psychoactif (qui agit sur le cerveau). B. dysfonctionnements consécutifs à l’usage des drogues C. Les effets à court terme des drogues Ce sont en général des sensations agréables (détente, excitation, sentiment d’assurance, disparition de la fatigue…) D. Les effets à long terme des drogues Ce sont des sensations pénibles et présentent les mêmes des risques importants pour notre organisme (agitation, état dépressif, troubles digestifs, pertes de mémoire, insomnies, marginalisation, actes de violence…).

×