Fnmns N12 Juin2008

1 056 vues

Publié le

Cet été, nagez en toute tranquillité avec la FNMNS
Page 1 Editorial :
« Water l’eau », morne piscine !...
Page 2 Le travailleur Indépendant :
Les leçons de natation
La dérive du statut
Page 5 Brèves de bassins, brèves de terrain
Page 6 Filière sportive :
Ce que nous voulons !
Page 9 L’éducateur territorial des APS :
Un métier aux multiples facettes
Page 12 Infos Santé :
La déchloramination par UV

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 056
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
33
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fnmns N12 Juin2008

  1. 1. Fédération Nationale des Métiers de la Natation et du Sport N° 12 2008 Cet été, nagez en toute tranquillité avec la FNMNS Les leçons La dérive Du nouveau La filière de du pour sportive natation statut le SSA FNMNS - Maison des Sports - 13, rue Jean Moulin - 54510 Tomblaine - Tél. : 03 83 18 87 57 - Fax : 03 83 18 87 58 - fnmns.org@wanadoo.fr
  2. 2. Sommaire E ® Page 1 Editorial : « Water l’eau », morne piscine !... des aux D et ébats FNMNS ® Page 2 Le travailleur Indépendant : Maison des Sports Les leçons de natation 13, rue Jean Moulin - 54510 Tomblaine La dérive du statut Tél. : 03 83 18 87 57 - Fax : 03 83 18 87 58 fnmns.org@wanadoo.fr Directeur de publication : Jean-Claude SCHWARTZ ® Page 5 Brèves de bassins, brèves de terrain Coordinateur Editorial : Alain BEZARD Denis PIQUET ® Page 6 Filière sportive : Rédactrice en chef : Ce que nous voulons ! Christine JOSSET-VILLANOVA Comité de Rédaction : Joseph MARTIN Denis PIQUET ® Page 9 L’éducateur territorial des APS : Jean-Claude SCHWARTZ Denis FOEHRLE Un métier aux multiples facettes Alain BEZARD Conception-Impression-Publicité Eurodialog’Partners Tél. 03 83 44 99 06 ® Page 12 Infos Santé : La déchloramination par UV
  3. 3. Infos Santé Présence possible dans les eaux potables et les eaux de piscines de certains parasites : Une meilleure désinfection pour traiter les cas de toxoplasmes, Cryptosporidium et Giardia Extraits de : L’Eau, L’Industrie, Les Nuisances - N°311 Les parasites « … l’eau peut véhiculer des agents infectieux … les pathogènes recherchés lors de ces contaminations hydriques ne sont plus uniquement ceux d’origine bactérienne ou virale, mais également ceux de type parasitaire… Giardia… Cryptosporidium… Toxoplasmes… Leur responsabilité a été démontrée dans d’importantes épidémies humaines d’origine hydrique à travers le monde. » • Les cryptosporidium et les giardia sont des protozoaires capables de provoquer des diarrhées chez l'homme. Ils peuvent également causer des maladies sévères, dont des pancréatites. • Le toxoplasme (Toxoplasma gondii) est un protozoaire intracellulaire, agent de la toxoplasmose. La toxoplasmose est fréquente dans la population française : environ 50 % des adultes sont infectés et on estime que 200.000 à 300.000 nouvelles infections surviennent chaque année dont 2.700 cas chez les femmes enceintes (AFSSA, 2005). La gravité de la toxoplasmose est liée au risque de transmission materno-foetale du parasite, avec un nombre estimé de 600 cas de toxoplasmose congénitale par an, dont 175 avec des séquelles (neurologiques, oculaires). « Malgré leur incapacité à se multiplier dans l’eau, » ils peuvent « conserver leur potentiel infectieux pendant plusieurs mois. S’ils sont généralement éliminés lors des procédés physiques de traitement des eaux comme la floculation ou la sédimentation, ces parasites peuvent néanmoins être retrouvés dans les eaux de surface ainsi que dans les eaux traitées. » Epidémies 12 Quelques exemples : en 1993 aux Etats-Unis, à Milwaukee, en 2001 en France, à Dracy le Fort, en 1998 à nouveau en France, à Sète. Traitements « Les… Cryptosporidium et les… Giardia sont très résistants aux procédés chimiques de désinfection notam- ment au chlore et à l’ozone. (…) La recherche de ces agents pathogènes dans l’eau présente une réelle exigence de santé publique et est redevenue une priorité ces dernières années. Ces parasites retiennent en effet l’attention des grandes instances de santé publique en France et font l’objet de rapports et d’études sur leur risque sanitaire (AFSSA, 2002 et 2005 ; AESN, 2003). (…) Il est à noter que l’irradiation de l’eau par rayons ultraviolets constitue également un bon moyen d’élimination de Cryptosporidium et Giardia. (…) En région parisienne, l’eau potable est issue de ressources superficielles et souterraines. La Seine et la Marne constituent l’une des ressources principales d’alimentation en eau potable (environ 50 % pour Paris par exemple). Les eaux de surface peuvent être un vecteur de contamination parasitaire d’origine humaine ou animale.(…) » Conclusion « L’inactivation des toxoplasmes par les UV est similaire à celle décrite pour d’autres parasites (Cryptosporidium et Giardia) (Hijnen et al., 2006). (…) Les oocystes de toxoplasme semblent par contre assez résistants aux conditions d’ozonation telles que celles mises couramment en œuvre. (…) À titre de comparaison, les cryptosporidies et les giardias sont également peu sensibles à l’ozonation, un abattement de 2 log étant obtenu pour un Ct de 5,6 mg.min.l-1. Augmenter le temps ou la concentration pendant l’ozonation (…) serait peu réaliste en production, cette étape induisant alors la formation de sous-produits toxiques tels que les bromates. (…) La mise en place du traitement par UV est d’ailleurs une solution souvent mise en œuvre sur les usines de production d’eau, pour diminuer le risque de survenue d’événements indésirables d’origine microbiologique liés à de mauvaises procédures de traitements. » Par exemple « le traitement UV (40 mJ/cm2) prévu dans les usines d’Eau de Paris permettra d’inactiver au moins 99,99 % des toxoplasmes qui pourraient être présents à cette étape de traitement. »

×