Web Conférence : Corruption et Réputation Partie 1/2

1 014 vues

Publié le

Support de présentation de notre 6eme Web-conférence en partenariat avec BPA.
Sujet : Corruption et Réputation (Partie 1) - Le compliance officer, gardien de la réputation de son entreprise.
Date de présentation : jeudi 4 décembre 2014

Rendez-vous le 22 janvier 2015 pour la 7ème Web Conférence.
Corruption et Réputation (Partie 2)

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 014
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • 25
  • Web Conférence : Corruption et Réputation Partie 1/2

    1. 1. Corruption et Réputation Le compliance officer, gardien de la réputation de son entreprise Jeudi 4 décembre 2014
    2. 2. Bienvenue • Une actualité dense – 2/12/2014 : Rapport de l’OCDE : Analyse de l’infraction de corruption des agents publics étrangers http://www.oecd.org/corruption/oecd-foreign-bribery-report-9789264226616-en.htm – 3/12/2014 : Transparency International : CPI 2014 http://www.transparency.org/cpi2014 • Webconference #6 : Corruption et Réputation Le compliance officer, gardien de la réputation de son entreprise 4-DEC-2014
    3. 3. It takes 20 years to build a reputation and five minutes to ruin it. If you think about it, you'll do things differently - Warren Buffett
    4. 4. Qu’est ce que la réputation ? Réflexion Emotion Information Notoriété Identification Image Côté d’amour Réputation Confiance
    5. 5. Réputation : Comment l’entreprise est exposée
    6. 6. Les problématiques qui intéressent les parties prenantes Approvision-nement et perspectives de marchés ENTREPRISE Stratégie de develop - pement Sûreté Ressources humaines Gestion humaines et valeurs éthiques Actions de communica-tion Santé financière Impact sur l’environ-nement et la santé humaine Impact sur l’économie et le bassin de l’emploi
    7. 7. Ne plus rien maîtriser sur internet… Médias Trad. Nouveaux Médias Autorités politiques et instiution -nelles Clients, partenaires actionnaires Activistes Consom -mateurs, gd public, salaires Think-Tank Groupes de recherche
    8. 8. Un actif de l’entreprise : le Goodwill Comptablement : Prix payé pour l’acquisition d’une entreprise, ou d’un groupe d’actifs - la valeur totale réévaluée des actifs identifiés (corporels et incorporels) Capital client Capital dévelop-pement Capital organisa-tionnel Capital humain Capacité à innover Capital immatériel son capital immatériel + matériel (valorisé à la valeur de marché) GOODWILL l'actif du bilan d'une entreprise les points qui différencient une activité : Réputation, compétence, climat social…
    9. 9. Le Capital Marque : Valeur à protéger Différence entre l’évaluation globale pour le produit marqué et l’évaluation due aux caractéristiques objectives du produit (Park et Srinivassan, 1994) Mesure selon 4 critères - la notoriété - la force du concept, de la personnalité, une image précise et distincte - la force des signes de reconnaissance (logo, codes, packaging…) - la fidélité des consommateurs
    10. 10. La valorisation des marques : Best Global Brands 2014 - Interbrand Valeur financière des marques mondiales : Performance / Rôle et Influence / Force de la Marque 4-DEC-2014
    11. 11. La valorisation des marques : Best Global Green Brands 2014 – Interbrand & Deloitte 4-DEC-2014 50 plus grandes marques mondiales : l’écart entre leur performance environnementale et la perception qu’en ont les consommateurs. Deloitte s’appuie sur les données publiées par les entreprises (rapport annuel, rapport RSE, site internet...), chaque marque étant évaluée selon 83 critères relevant de 6 piliers : • gouvernance, • opérations, • logistique, • transport, • engagement des parties prenantes et • chaînes d’approvisionnement.
    12. 12. Corruption & réputation : Quelles conséquences ? 1. Conséquences directes : • Chute du cours de l’action et perte de confiance des investisseurs • Mise en cause du management • Perte de confiance des clients, salariés… 2. Conséquences indirectes : • Freins au développement stratégique • Réorganisations… désorganisations ? • Capital Marque…. 3. Pas de conséquences ? 4-DEC-2014
    13. 13. Nouvelle donne pour le Compliance Officer Gardien des bonnes pratiques & gouvernance + Outil offensif de communication et de valorisation = au coeur de la réputation de l’entreprise 4-DEC-2014
    14. 14. Risque de non-conformité: le risque de sanction judiciaire, administrative ou disciplinaire, de perte financière significative ou d’atteinte à la réputation, qui naît du non-respect de dispositions propres aux activités bancaires et financières, qu’elles soient de nature législative ou réglementaire, nationales ou européennes directement applicables, ou qu’il s’agisse de normes professionnelles et déontologiques, ou d’instructions des dirigeants effectifs prises notamment en application des orientations de l’organe de surveillance Source: ex-CRBF 97-02 / Arrêté du 3 Nov 2014 La réputation : Un risque 4-DEC-2014
    15. 15. La réputation : Une vraie valeur pour l’entreprise Conformité Immatérielle 4-DEC-2014 Valeur de l’entreprise Audit interne Comptable
    16. 16. La réputation : Un risque de déstabilisation stratégique 4-DEC-2014
    17. 17. La réputation : De la causalité à l’impact • Un risque de conséquence • Des fonctions exposées – Gouvernance – Communication – Compliance / conformité – Qualité – Commercial – Achats • Impact direct – Financier (Coût pour prévenir le risque d’atteinte à la réputation, Coût pour réduire la rumeur et les allégations, Coût pour la défense devant les tribunaux, Coût d’une sanction éventuelle, Coût des actions de remédiation, Chute du cours de bourse) – Perte de confiance et de motivation des équipes • Impact indirect – Attractivité de la marque (Clients, Investisseurs, Partenaires) – Perte d’opportunité (Black listage) – Risque accru d’investigations par d’autres régulateurs 4-DEC-2014
    18. 18. La Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) s’impose 4-DEC-2014 Entreprise Pouvoir Normatif Etat & organes sociaux Pouvoir Exécutif Pouvoir judiciaire Personnel Fournisseurs, sous-traitants, Participations (JV, filiales, …) Syndicats Actionnaires Clients Distributeurs Collectivités Locales & monde académique Clients Autres moyens internes Investisseurs Médias & Opinion publique ONG et Agences de Notation
    19. 19. Notation extra-financière : Les indices intègrent la corruption et la réputation 4-DEC-2014 Agences Approche par les risques Des critères opposables Une pondération des critères
    20. 20. Corruption & Réputation: Quelles responsabilités? 4-DEC-2014 La responsabilité de l’entreprise La responsabilité des dirigeants de droit La responsabilité des dirigeants de fait
    21. 21. Corruption & Réputation : Le reporting 4-DEC-2014 • Normes européennes en matière de reporting non-financier • Les réponses aux agences de notation • Le PRI (Governance / Business Integrity) • Dénonciation Le reporting corporate • Le rapport annuel de Contrôle Interne (ex CRBF 97-02 / Arrêté du 3 Nov 2014) • Le seuil significatif Le reporting bancaire
    22. 22. Cas GSK : affaire chinoise Les faits Les modes de communication 1. Déni 2. Evènement limité 3. Responsabilité d’un collaborateur 4. Pas de corruption dans le groupe Déroulé • 2013/07 – Mise cause par autorités chinoises • 2013/09 – Déclenchement enquête USA • 2014/02 – Annonce de changement de pratiques, vers 4-DEC-2014 plus d’éthique • 2014/04 – Rumeur Pologne, Irak, Jordanie, Liban – Enquête Chine – Suspicion UK/SFO – Nouveau DG en Chine • 2014/07 – Video (SexTape) chinoise • 2014/09 – Rumeur Syrie – DG chinois emprisonné – Accord avec Chine $500M • 2014/10 – Rumeur corruption UAE « …internal investigation of the whistleblower’s allegations found no evidence of bribery or corruption.. » GSK 2013
    23. 23. Cas IBM : affaire Chinoise/Coréenne (2011) Les faits Les modes de communication 1. Coopération immédiate et totale avec les autorités coréennes, puis américaines 2. Low profile SEC Filling 3. Accord sans admetttre ou dénoncer les faits reprochés par la SEC Déroulé • 2004/01: – Poursuite Coréenne à l’encontre de IBM Korea 4-DEC-2014 et de LG IBM • 2005: – Dissolution de LG IBM et mise en cause personnelle de dirigeants et black-listage d’IBM en Corée • 2008/03: – Enquête SEC • 2010/06: – Annonce de presse – licenciement de 120 personnes IBM en chine, suite à audit interne • 2011/03: – Mise en accusation par la SEC • 2011/03: – Accord DOJ/SEC Période: 2008-2012
    24. 24. Prochain rendez-vous… Corruption & Réputation Partie 2 Jeudi 22 janvier 2015 à 17h 4-DEC-2014
    25. 25. Nous contacter… LexisNexis Business Information Solutions Téléphone : +33 (0)1 71 72 48 49 http://bis.lexisnexis.fr Nous suivre : Twitter : @bislexisnexis Linkedin : LexisNexis Business Information Solutions - France BPA Téléphone : +33 (0)1 83 64 13 21 Fax: +33 (0)1 84 16 10 72 www.globalBPA.com Nous suivre : Twitter: @globalBPA Linkedin: fr.linkedin.com/in/jacquemet/ Scoopit: www.scoop.it/u/andre-jacquemet 4-DEC-2014

    ×