Le récit comme!
mode de communication des connaissances!
pour l’éducation non formelle	

Baptiste Campion	

Chargé de cour...
B. Campion – Mars 2014
Plan de l’exposé
1.  Un peu de contexte : éducation informelle, savoirs
non formels!
2.  Education ...
B. Campion – Mars 2014
Education non formelle
•  Education formelle: l’école, l’université!
•  Mais l’éducation se mène en...
B. Campion – Mars 2014
Savoirs formels et non formels
(Jacobi 2001; Compte 2001)
Savoirs formels!
•  Objectif identifié rés...
B. Campion – Mars 2014
Les médias
et l’éducation non formelle
•  Une bonne part de ces savoirs non formels passent
par les...
B. Campion – Mars 2014
Les médias
de l’éducation non formelle
•  Si on s’intéresse aux médias spécifiquement
« éducatifs »,...
B. Campion – Mars 2014
B. Campion – Mars 2014
Récit et communication
des connaissances (1)
•  Docu-fictions, BD « éducatives », jeux d’aventures e...
B. Campion – Mars 2014
Récit et communication
des connaissances (2)
Un récit, qu’est-ce que c’est ?!
•  Un récit peut se c...
B. Campion – Mars 2014
Récit et communication
des connaissances (3)
Définition de Herman (2009) :
•  Mode de représentatio...
B. Campion – Mars 2014
Récit et communication
des connaissances (4)
Précision de vocabulaire (Genette) :!
•  Histoire : le...
B. Campion – Mars 2014
Récit et communication
des connaissances (5)
•  … qu’une structure narrative favorise la mémorisati...
B. Campion – Mars 2014
Récit et communication
des connaissances (6)
•  Le récit fournit des structures canoniques servant ...
B. Campion – Mars 2014
Récit et communication
des connaissances (7)
Pluralité d’effets potentiels du récit : !
•  Mémorisa...
B. Campion – Mars 2014
« Effets éducatifs » = compréhension
d’un domaine de connaissance
ü Processus de compréhension: do...
B. Campion – Mars 2014
Compréhension du récit
MONDE!
DIEGETIQUE!
RECIT!
MICRODESIGN!
bottom-up!
MACRODESIGN!
top-down!
STO...
B. Campion – Mars 2014
Récit éducatif :
Les « mondes de référence » (1)
Un récit éducatif met en place, simultanément ou
a...
B. Campion – Mars 2014
Récit éducatif :
Les « mondes de référence » (2)
DOMAINE!
DE CONNAIS-!
SANCE!
MONDE!
DIEGETIQUE!
RE...
B. Campion – Mars 2014
Récit éducatif :
Les « mondes de référence » (3)
Le traitement de l’information en fonction de
son ...
B. Campion – Mars 2014
Récit éducatif :
Les « mondes de référence » (3)
Proposition d’un modèle qui résout ces deux problè...
B. Campion – Mars 2014
Le monde de référence
« éducatif » correspond au
monde de référence narratif
B. Campion – Mars 2014
Le monde de référence
« éducatif » est séparé du
monde de référence narratif
(encapsulé, en somme)
B. Campion – Mars 2014
Mondes de référence
narratif et scientifique sont
moyennement intégrés
B. Campion – Mars 2014
Fonctionnement du récit « éducatif »
ü Compréhension du récit lui-même!
ü Compréhension du domain...
B. Campion – Mars 2014
DOMAINE!
DE CONNAIS-!
SANCE!
Modèle du récit éducatif
MONDE!
DIEGETIQUE!
RECIT!
MICRODESIGN!
bottom...
B. Campion – Mars 2014
Le modèle
à l’épreuve de l’empirie
• Il existe très peu de travaux empiriques montrant
« comment on...
B. Campion – Mars 2014
Conclusions 1
(partielles et provisoires)
• Le récit a bien un effet sur les représentations du
dom...
B. Campion – Mars 2014
Conclusions 2
(partielles et provisoires)
• Ce modèle n’exclut pas d’autres intérêts du récit (p.ex...
B. Campion – Mars 2014
Merci pour votre attention.
Avez-vous des questions ?
UCL : Baptiste.Campion@uclouvain.be
http://ww...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Labers brest 2014

584 vues

Publié le

Présentation au séminaire du LABERS, Université de Bretagne Occidentale, Brest, 18 mars 2014

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
584
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Labers brest 2014

  1. 1. Le récit comme! mode de communication des connaissances! pour l’éducation non formelle Baptiste Campion Chargé de cours à la Brussels School Journalism & Communication IHECS! Collaborateur scientifique à l’Université catholique de Louvain (UCL/IL&C)! ! Groupe de Recherche en Médiation des Savoirs (GReMS)! Observatoire des mondes numériques en sciences humaines (OMNSH)! ! ! Baptiste.Campion@uclouvain.be! ! ! http://www.uclouvain.be/baptiste.campion! http://www.ihecs.be/master-education-medias/! ! Séminaire LABERS « L’école après l’école »! Faculté des Lettres et sciences humaines – Brest – 18 mars 2014
  2. 2. B. Campion – Mars 2014 Plan de l’exposé 1.  Un peu de contexte : éducation informelle, savoirs non formels! 2.  Education non / informelle et médias! 3.  Le récit et la compréhension du récit! 4.  Le récit éducatif : problème des « mondes de référence »! 5.  Un modèle du récit éducatif! 6.  Perspectives et limites!
  3. 3. B. Campion – Mars 2014 Education non formelle •  Education formelle: l’école, l’université! •  Mais l’éducation se mène en-dehors de l’école: famille, les lieux de travail, les cercles de socialisation, les loisirs, autoformation, long-life learning, etc.! •  L’OCDE distingue:! •  Education non formelle: par un professeur, un coach, mais sans nécessairement de curriculum établi! •  Education informelle: sans professeur qui a ce statut, sans curriculum! •  Définitions « par défaut » : on ne sait pas trop comment envisager cette éducation pas formelle!
  4. 4. B. Campion – Mars 2014 Savoirs formels et non formels (Jacobi 2001; Compte 2001) Savoirs formels! •  Objectif identifié résultant d’une élaboration lente! •  Découpage conceptuel stable et répété / discipline! •  Transmission codifiée (modèle de la démonstration)! •  Acquisition et appropriation collectives! •  Participation consciente et volontaire! •  Répétition et entraînement! •  Public captif et structuré! •  Evaluation et sanction (examen, diplôme)! Savoirs non formels! •  Pas d’objectif fixé a priori, ou dépendant de facteurs variables (actualité) ou multiples! •  Reformulation liée au média (et non à des niveaux)! •  Acquisition et appropriation individuelles, autonomie! •  Participation pas nécessairement consciente (apprentissage incidentel)! •  Usage unique ou aléatoire! •  Publics hétérogènes et libres! •  Pas d’évaluation!
  5. 5. B. Campion – Mars 2014 Les médias et l’éducation non formelle •  Une bonne part de ces savoirs non formels passent par les médias, dans un sens large :! •  C’est des médias que viennent nos connaissances sur la plupart des thématiques non étudiées à l’école, sous différentes formes (actualité, documentaire, fiction…)! •  Il existe des médias qui ont l’éducation (au sens large) pour objectif : prévention, sensibilisation, vulgarisation…! •  Une forme d’apprentissage peut potentiellement se développer au départ de toute forme médiatique (apprentissage incidentel)!
  6. 6. B. Campion – Mars 2014 Les médias de l’éducation non formelle •  Si on s’intéresse aux médias spécifiquement « éducatifs », on trouve une grande variété :! •  De médias : affiches, dépliants, bandes dessinées, émissions de télévision, jeux interactifs, sites web, magazines spécialisés, …! •  De modes de diffusion : affichage grand public, distribution ciblée, milieu scolaire, canal associatif, médias de masse…! •  D’objectifs : prévention & sensibilisation, vulgarisation, transmission de connaissances, vulgarisation, éducation aux médias, support au savoir-vivre… (pour les médias explicitement conçus dans ce but)!
  7. 7. B. Campion – Mars 2014
  8. 8. B. Campion – Mars 2014 Récit et communication des connaissances (1) •  Docu-fictions, BD « éducatives », jeux d’aventures et de découverte, cahiers de devoirs, etc.! •  Dessins animés éducatifs, bandes dessinées, jeux narratifs /narrativisés! •  Narrativisation, utilisation de personnages, construction de quêtes! Est-ce que ça marche?! (Peut-on) apprendre avec un récit ? ! ! Le champ de l’éducation non formelle y croit!
  9. 9. B. Campion – Mars 2014 Récit et communication des connaissances (2) Un récit, qu’est-ce que c’est ?! •  Un récit peut se caractériser comme étant une forme particulière d’organisation signifiante du discours (cf. narratologies structurale ou classique) •  Le récit correspond à des structures mentales fondamentales sous-jacentes (Mandler, Ravoux- Rallo, narratologie cognitive)
  10. 10. B. Campion – Mars 2014 Récit et communication des connaissances (3) Définition de Herman (2009) : •  Mode de représentation •  Evénements relatés suivant un parcours temporel particulier •  Situation d’équilibre rompue dans un univers diégétique (réel ou fictionnel) •  Dimension expérientielle spécifique
  11. 11. B. Campion – Mars 2014 Récit et communication des connaissances (4) Précision de vocabulaire (Genette) :! •  Histoire : le signifié ou contenu narratif (ce qu’on raconte, les événements racontés)! •  Récit : le signifiant, énoncé, texte narratif lui-même (la face matérielle du récit raconté)! ! •  Narration : l'acte narratif producteur et, par extension, l'ensemble de la situation réelle ou fictive dans laquelle il prend place (le fait de raconter, la manière de raconter)!
  12. 12. B. Campion – Mars 2014 Récit et communication des connaissances (5) •  … qu’une structure narrative favorise la mémorisation (e.a. Mandler 1984)! •  … que le récit est associé à des opérations cognitives spécifiques de compréhension (Kintsch), d’appropriation de valeurs et modèles (Bruner), d’inférence et de résolution de problème (Herman)! •  Que le récit serait vecteur d’identité (Ricœur, structuralistes, philosophie)! (Peut-on) apprendre avec un récit ? (suite…)! ! La littérature montre… !
  13. 13. B. Campion – Mars 2014 Récit et communication des connaissances (6) •  Le récit fournit des structures canoniques servant de support à la remémoration! •  Le récit met en œuvre des « routines » cognitives spécifiques, en lien avec ses caractéristiques formelles (attente du dénouement, attente d’une morale, …)! •  Les récits permettent de donner du sens à l’expérience et de fédérer des groupes humains!
  14. 14. B. Campion – Mars 2014 Récit et communication des connaissances (7) Pluralité d’effets potentiels du récit : ! •  Mémorisation, sensibilisation, acquisition de normes, maîtrise de connaissance, modification d’attitudes et de comportements, renforcement de la motivation, etc.! •  Nécessité de mieux cibler/identifier les apports du récit à prendre en compte :! •  Pour la recherche! •  Pour la conception!
  15. 15. B. Campion – Mars 2014 « Effets éducatifs » = compréhension d’un domaine de connaissance ü Processus de compréhension: double processus (top down & bottom up) de construction d’une représentation cohérente du discours et de son objet/ référent! ü Consensus actuel sur la structure du processus (Denhière 1992)! Les « effets éducatifs » sont définis en termes de compréhension, suivant le modèle de compréhension de texte de Van Dijk et Kintsch (1983):! Comprendre = construire une représentation mentale de l’objet de connaissance
  16. 16. B. Campion – Mars 2014 Compréhension du récit MONDE! DIEGETIQUE! RECIT! MICRODESIGN! bottom-up! MACRODESIGN! top-down! STORYWORLD! Extraction et! Réutilisation! potentielle! (ressource cognitive)! Modèle de compréhension du récit (sur la base d’Herman 2002, lui-même dérivé de Van Dijk & Kintsch 1983)!
  17. 17. B. Campion – Mars 2014 Récit éducatif : Les « mondes de référence » (1) Un récit éducatif met en place, simultanément ou alternativement, deux « mondes de référence » ! (sur la base de Egly 1957 et Jacquinot 1977) :! Monde du récit! Ce que raconte le récit Monde! du domaine! de connaissance! Les informations scientifiques (vulgarisation), « éducatives », à intégrer comme connaissances
  18. 18. B. Campion – Mars 2014 Récit éducatif : Les « mondes de référence » (2) DOMAINE! DE CONNAIS-! SANCE! MONDE! DIEGETIQUE! RECIT! éducatif! Traitement! du récit! (micro- et macrodesigns)! Traitement du domaine de connaissance! Compréhension! du dom.! de connais.! Compréhension! du récit! STORYWORLD! MODELE MENTAL! DOM. CONNAIS.!
  19. 19. B. Campion – Mars 2014 Récit éducatif : Les « mondes de référence » (3) Le traitement de l’information en fonction de son statut présuppose deux choses intenables : •  La capacité du récepteur à distinguer les informations pertinentes et les informations non pertinentes •  Les ruptures diégétiques identifiées par Egly ou Jacquinot dans le film pédagogique ne sont pas nécessairement présentes dans le récit éducatif •  L’identification du statut de chaque séquence (marqueurs) •  La capacité de traiter et intégrer les informations en parallèle (surcharge cognitive) •  Pourquoi le récepteur le ferait-il ? (Education non formelle)
  20. 20. B. Campion – Mars 2014 Récit éducatif : Les « mondes de référence » (3) Proposition d’un modèle qui résout ces deux problèmes : Le degré d’intégration des deux univers de référence définit les deux pôles d’un continuum correspondant à deux configurations du récit éducatif : Conjonction maximale Récit = connaissance Récit au niveau profond Disjonction maximale Connaissance « encapsulée » Récit au niveau de surface
  21. 21. B. Campion – Mars 2014 Le monde de référence « éducatif » correspond au monde de référence narratif
  22. 22. B. Campion – Mars 2014 Le monde de référence « éducatif » est séparé du monde de référence narratif (encapsulé, en somme)
  23. 23. B. Campion – Mars 2014 Mondes de référence narratif et scientifique sont moyennement intégrés
  24. 24. B. Campion – Mars 2014 Fonctionnement du récit « éducatif » ü Compréhension du récit lui-même! ü Compréhension du domaine de connaissance! ü  Différentes façons d’intégrer univers diégétique et domaine de connaissance! ü Modèle : le modèle mental du domaine de connaissance s’appuie sur le storyworld (opérations d’extraction et de généralisation)! ü Hypothèses: influence probables des caractéristiques sémiotiques du récit (structure, personnages, …) sur la représentation du domaine de connaissances! Dans ce cadre, un récit « éducatif » fonctionne donc à deux niveaux :!
  25. 25. B. Campion – Mars 2014 DOMAINE! DE CONNAIS-! SANCE! Modèle du récit éducatif MONDE! DIEGETIQUE! RECIT! MICRODESIGN! bottom-up! MACRODESIGN! top-down! STORYWORLD! MODELE! MENTAL! du domaine! de connaissance! Opérations! d’extraction! PROBLEME! Evaluation! des ressources!
  26. 26. B. Campion – Mars 2014 Le modèle à l’épreuve de l’empirie • Il existe très peu de travaux empiriques montrant « comment on apprend avec un récit » •  Expériences montrant que le récit employé au « niveau profond » semble bien un support cognitif plus important (Campion 2012) • Mais ces expériences restent limitées (en nombre, en portée) • A priori, ne peut fonctionner qu’auprès d’un public chez qui les structures narratives sont assimilées et intégrées (>9 ans; cf Fayol 1981)
  27. 27. B. Campion – Mars 2014 Conclusions 1 (partielles et provisoires) • Le récit a bien un effet sur les représentations du domaine de connaissance, favorisant des représentations plus intégrées (cf. autres expériences, non relatées ici) • Nécessité de penser les récits employés par rapport à leur (r)apport sémantique au domaine de connaissances • Problématique de domaines de connaissances plus ou moins bien adaptés à une mise en récit (p.ex, histoire vs physique des particules)
  28. 28. B. Campion – Mars 2014 Conclusions 2 (partielles et provisoires) • Ce modèle n’exclut pas d’autres intérêts du récit (p.ex: effet motivationnel) • Extension du modèle à tous les publics ? • Les apports éducatifs des formats médiatiques en éducation informelle posent des questions plus générales : Ø  Ces formats sont nécessairement des techniques employées au bénéfice d’un projet Ø  Acquisition de ces compétences ? Ø  Autonomie du récepteur et construction de cette autonomie (éducation aux médias) ?
  29. 29. B. Campion – Mars 2014 Merci pour votre attention. Avez-vous des questions ? UCL : Baptiste.Campion@uclouvain.be http://www.uclouvain.be/baptiste.campion IHECS : Baptiste.Campion@galilee.be http://www.ihecs.be/master-education-medias/ Twitter : #ihecseam Accès aux publications: http://ihecs.academia.edu/BaptisteCampion

×