Journées doctorales en information et communication                                          FUNDP Namur - 22 mai 2012    ...
Contexte général de l’étude (1)Usage du récit à des fins de communicationdes connaissances dans les hypermédias« éducatifs ...
Contexte général de l’étude (2)Pourquoi ces questions se posent-elles ?• Le récit est employé à divers degrés dans les dis...
« Effets éducatifs » = compréhension  Les « effets éducatifs » sont définis en termes de  compréhension, suivant le modèle ...
Comprendre grâce à un récit :                Modèle du « récit éducatif »                                                 ...
Le « récit fantôme »              dans le récit éducatif                       non linéaire• Base théorique : Possibles na...
Méthode et traitement des données                Quasi-expérimentations•   Public homogène: enfants de 5 et 6° primaires (...
Première expérience                 Effet de la non-linéarité              sur les représentations (1)Les sujets ayant lu ...
Première expérience                   Effet de la non-linéarité                sur les représentations (2)Hypothèse non vé...
Première expérience   Effet de la non-linéaritésur les représentations (2)     B.Campion - mai 2012
Première expérience                   Effet de la non-linéarité                sur les représentations (2)Hypothèse non vé...
Seconde expérience :                            Nouvelle hypothèse• Les personnages peuvent être agents ou patients  (cf. ...
Seconde expérience :                                    Résultats• Différence entre conditions linéaire et non linéaire… à...
Discussion et conclusions (1)• L’idée répandue que l’interactivité (non-linéarité) est utile  à l’apprentissage (car « rôl...
Discussion et conclusions (2)• L’interaction structure hypertextuelle / récit ne semble  pas un facteur d’entrée dans le r...
Discussion et conclusions (3)• Interprétations plus générales :    → Cohérence avec l’idée que la compréhension du      ré...
Discussion et conclusions (4)• Eléments non considérés par la recherche (prolongements  possibles de la recherche) :    → ...
Merci de votre attention !      Avez-vous des questions ?      Baptiste.Campion@uclouvain.behttp://www.uclouvain.be/baptis...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

FUNDP 2012 - Récit non linéaire et communication des connaissances

783 vues

Publié le

Présentation aux Journées Doctorales infocom, Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP), Namur - 22 mai 2012

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
783
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

FUNDP 2012 - Récit non linéaire et communication des connaissances

  1. 1. Journées doctorales en information et communication FUNDP Namur - 22 mai 2012 Récit non linéaireet communication des connaissances Baptiste Campion Université catholique de Louvain (UCL) Institut Langage et Communication (IL&C) Centre de recherche en communication (RECOM) Groupe de Recherche en Médiation des Savoirs (GReMS)Observatoire des mondes numériques en sciences humaines (OMNSH) baptiste.campion@uclouvain.be http://www.uclouvain.be/baptiste.campion B.Campion - mai 2012
  2. 2. Contexte général de l’étude (1)Usage du récit à des fins de communicationdes connaissances dans les hypermédias« éducatifs » (= à but de communication deconnaissances) :• Effets de la narration sur la compréhension ?• Différentes façons dʼutiliser le récit (à ces fins) ?• Variations de la compréhension en fonction du type de récit, de lʼinteractivité, etc. ? B.Campion - mai 2012
  3. 3. Contexte général de l’étude (2)Pourquoi ces questions se posent-elles ?• Le récit est employé à divers degrés dans les dispositifs dʼéducation non formelle, notamment de vulgarisation scientifique• Les effets mémoriels ou identitaires du récit sont bien connus (Bartlett, Mandler, Bruner, Ricœur). Quid des effets sur la compréhension ? Question peu traitée, surtout empiriquement• Dispositifs en ligne « interactifs » : vont à lʼencontre de la logique linéaire classique du récit. Avec quelles conséquences sur la compréhension ? B.Campion - mai 2012
  4. 4. « Effets éducatifs » = compréhension Les « effets éducatifs » sont définis en termes de compréhension, suivant le modèle de compréhension de texte de Van Dijk et Kintsch (1983): Comprendre = construire une représentation mentale de lʼobjet de connaissance  Comprendre un récit : Le récepteur doit construire une représentation mentale de la situation évoquée par le récit (storyworld, Herman 2002) B.Campion - mai 2012
  5. 5. Comprendre grâce à un récit : Modèle du « récit éducatif » PROBLEME MONDEDIEGETIQUE MICRODESIGN Evaluation bottom-up des ressources MODELE RECIT STORYWORLD Opérations MENTAL dʼextraction du domaine de connaissance MACRODESIGN DOMAINE top-downDE CONNAIS- SANCE Effets des caractéristiques formelles du récit ? B.Campion - mai 2012
  6. 6. Le « récit fantôme » dans le récit éducatif non linéaire• Base théorique : Possibles narratifs  Le récit est une suite de possibles (alternatives) (Bremond 1966)• Existence de ce « récit fantôme » prévue par les dispositifs : branches non actualisées• Prise en compte de ces alternatives dans le storyworld et le modèle du domaine de connaissances ? Prise en compte de la possibilité d’alternatives, d’un « autre » ? B.Campion - mai 2012 HYPOTHESE
  7. 7. Méthode et traitement des données Quasi-expérimentations• Public homogène: enfants de 5 et 6° primaires (11-12 ans)• Dispositif : site web expliquant la formation dʼune carie sous forme de récit (linéaire ou non)• Lecture hypermédia puis questionnaire relatif au contenu scientifique de lʼhypermédia• Comparaison de représentations : récit linéaire >< récit non-linéaire • Traitement quali-quantitatif• Travail en 2 étapes : expé 1 et expé 2 • Les résultats de lʼexpé 1 sont la base de lʼexpé 2 • Expé 1 : 43 sujets ; Expé 2 : environ 120 sujets B.Campion - mai 2012
  8. 8. Première expérience Effet de la non-linéarité sur les représentations (1)Les sujets ayant lu un récit linéaire et ceux qui ontlu un récit non linéaire ont-il des représentationsdifférentes ? Globalement, on nʼobserve… pasgrand chose !  Pas de différence dans la capacité de mobilisation du modèle mental de situation  Compréhension (et précision) du domaine de connaissance ne semble pas affectée par la structure hypertextuelle du récit B.Campion - mai 2012
  9. 9. Première expérience Effet de la non-linéarité sur les représentations (2)Hypothèse non vérifiée, mais il existe des différencesintéressantes, quoique non significatives : → Alternatives plus fréquentes dans la condition non linéaire, mais très rares → Découpage temporel du processus semble favorisé par la non-linéarité → Les sujets de la condition non linéaire semblent plus « anthropomorphiser » les agents du récit B.Campion - mai 2012
  10. 10. Première expérience Effet de la non-linéaritésur les représentations (2) B.Campion - mai 2012
  11. 11. Première expérience Effet de la non-linéarité sur les représentations (2)Hypothèse non vérifiée, mais il existe des différencesintéressantes, quoique non significatives : → Alternatives plus fréquentes dans la condition non linéaire, mais très rares → Découpage temporel du processus semble favorisé par la non-linéarité → Les sujets de la condition non linéaire semblent plus « anthropomorphiser » les agents du récit → Mais, paradoxe: les personnages ne sont pas vraiment agents du récit dans le récit non linéaire B.Campion - mai 2012
  12. 12. Seconde expérience : Nouvelle hypothèse• Les personnages peuvent être agents ou patients (cf. Bremond 1966)• Hypothèse : la focalisation sur les personnages dépend du rôle du personnage >< la non-linéarité amènerait une focalisation peu importe le rôle• Les agents apparaissent-ils plus que les patients : • Actifs (dans le storyworld) ? • Moteurs du mécanisme (domaine de connaissance)?• Intérêt direct de la question en termes de conception B.Campion - mai 2012
  13. 13. Seconde expérience : Résultats• Différence entre conditions linéaire et non linéaire… à lʼinverse de ce qui a été observé dans lʼexpé 1 : • les personnages apparaissent plus actifs dans la condition linéaire• Quasiment aucune différence entre conditions non linéaires • Quand il y en a, aucune logique « progressive » en fonction du statut du personnage des bactéries B.Campion - mai 2012
  14. 14. Discussion et conclusions (1)• L’idée répandue que l’interactivité (non-linéarité) est utile à l’apprentissage (car « rôle actif ») dans le cadre d’un récit semble fortement à nuancer : → Pas d’effet spécifique de la non-linéarité sur la compréhension du récit → Pas d’effet spécifique de la non-linéarité sur la compréhension du contenu scientifique → Pas de prise en compte du « récit fantôme » B.Campion - mai 2012
  15. 15. Discussion et conclusions (2)• L’interaction structure hypertextuelle / récit ne semble pas un facteur d’entrée dans le regard porté sur les éléments du domaine de contenu : → Observations minoritaires et non reproduction du résultat → Ce que fait effectivement le personnage dans le récit n’a pas d’importance B.Campion - mai 2012
  16. 16. Discussion et conclusions (3)• Interprétations plus générales : → Cohérence avec l’idée que la compréhension du récit est une ressource cognitive pour la compréhension du domaine de connaissance → Explication possible : surcharge cognitive (il est trop lourd de « gérer » à la fois le récit lu et le récit « non lu ») B.Campion - mai 2012
  17. 17. Discussion et conclusions (4)• Eléments non considérés par la recherche (prolongements possibles de la recherche) : → Effets de la non-linéarité sur d’autres dimensions (motivation, p.ex) → Effets d’usages multiples et/ou de délais plus longs → Impact d’autres variables (choix du lecteur, personnages, mode d’intégration du propos éducatif à l’intrigue, âge…)• Conséquences pour la conception de dispositifs éducatifs : → Si l’objectif = communiquer une représentation globale, la structure narrative hypertextuelle, c’est compliqué pour peu d’effet ! B.Campion - mai 2012
  18. 18. Merci de votre attention ! Avez-vous des questions ? Baptiste.Campion@uclouvain.behttp://www.uclouvain.be/baptiste.campion B.Campion - mai 2012

×