Desa Rim Belaqziz 25-11- 2006

1 174 vues

Publié le

Étude de la flore et de la végétation du Site d’Intérêt Biologique et Écologique (S.I.B.E) du Marais de la Palmeraie - Tensift - Marrakech.
Perspectives de conservation.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 174
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
34
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Desa Rim Belaqziz 25-11- 2006

  1. 1. Université Cadi Ayyad UFR : Ecologie et Fonctionnement des Faculté des Sciences Semlalia Ecosystèmes terrestres Département de Biologie D.E.S.A : A.G.E.N.A.Z.A.S.A.Réalisée par : BELAQZIZ Rim Encadrée par : Prof. OUHAMMOU
  2. 2. Le milieu Les Étude de la Analyse physique menaces phytobiodiversité informatisée des données
  3. 3. Selon le plan directeur des aires protégées le Marais de laPalmeraie de Marrakech est un Site d’Intérêt Biologique etEcologique (S.I.B.E) de priorité n° 2. Un S.I.B.E correspond à une zone qui a une biodiversité végétale etanimale riche avec des espèces endémiques, rares ou menacées. Priorité n° 2 :Le SIBE doit être rapidement placé sous un statut deprotection au plus avant une échéance de 10 ans (depuis 1995). Selon la convention de Ramsar le Marais fait partie des ZonesHumides. 3
  4. 4. LE MILIEUPHYSIQUE
  5. 5. Nord Le marais de la palmeraie de MarrakechRo ut a eS Oued Tensift a nc afi 250 ha abl El Ja Cas di da u te Ro MARRAKECH
  6. 6. Alluvions caillouteuses encroûtées de la haute terrasse (T3) et de la moyenne terrasse (T2). Alluvions limoneuses à finement sableuses de la basse terrasse (T1).Coupe schématique des matériaux superficiels au Nord du Haouz central (MOREAU, 1981). 6
  7. 7. La zone du SIBE étudié, est couverte par des sol brun à croûte lamellaire, présentant des textures : Limoneuse Limono-argileuses Limono-sableuses 7
  8. 8. Dans l’Ouljat Oued Tensift nous nous trouvons en présence de deux types de salinité: •Salinité primaire: Érosion des grés et argiles permotriasiques salifères du Haut Atlas de Marrakech. La qualité de leau courante de lOued . •Salinité secondaire: La qualité de la nappe phréatique. LA SALINITÉ  Dépôts de Sels 8
  9. 9. Nous avons utilisé les données climatiques du poste de la station météorologique de Marrakech (460 m). Climat méditerranéen de type arideP = 241 mm , 200 < P < 250 mm moyen à supérieur Amplitude Climat de typeM = 37,2°C thermique semi extrêmem = 5,7°C continental M-m = 31,5°C 9
  10. 10. MARRAKECH 31°37N, 8°02W, 460m P T 60,0 30,0 50,0 25,0 40,0 20,0P (mm) T (°C) 30,0 Période sèche : sept mois 15,0 20,0 10,0 10,0 5,0 0,0 0,0 J F M A M J J A S O N D Diagramme ombrothermique de BAGNOULS et GAUSSEN de la station de Marrakech (Période :1930-1997) 10
  11. 11. Q2= 1000* P Q2 (M+m) (M-m) 2 26 +5,7 Situation dans le climagramme Bioclimat : Aride à hiver tempéré 11
  12. 12. LES MENACES
  13. 13. Implantation de la stationd’épuration des eaux usées 13
  14. 14. 1987Après 15 ans Le SIBE 2002 14
  15. 15. Photo du 17/10/2005 Après 6 mois Photo du 22/06/2006 16
  16. 16. Palmier dattier Tamarix, Nicotiana….. 17
  17. 17. Usage du SIBE comme lieu de parcours: 1000 têtes dont 75% ovinsselon le Plan directeur des aires protégées du Maroc de 1995. 18
  18. 18. Les eaux usées Les déchets urbains 19
  19. 19. Analyse des images satellitaires Échantillonnage : Relever les informations Validation par la prospection du terrain sur le milieu physique et la végétation dans l ’individu d ’association. Réalisation des relevés phytoécologiques Détermination des espèces au laboratoire Le traitement des donnéesEtude de la phytobiodiversité Analyse informatisée des données 20
  20. 20. Trois zones de végétation naturelles 3 relevés 8 relevés 9 relevés
  21. 21. RESULTATS
  22. 22. Étude de la phytobiodiversité
  23. 23. 123 : Espèces vasculaires 101: Genres 43 : FAMILLES Fréquences des espèces Asteraceae 17% (21 esp.) Poaceae Chenopodiaceae 42% Solanaceae 12% (15 esp.) Cyperaceae(51 esp.) Umbellifereae 9% (11 esp.) Brassicaceae 5% Aizoaceae (4 3% 4% 4% 4% esp.) (6 esp.) Autres (5 esp.) 24
  24. 24. L’origine des espèces rencontrées dans le SIBE Méditerranéennes Endémiques 3% 2%2% Cosmopolites et 9% Subcosmopolites Paléotempérées 6% Eurasiatiques 45% 7% Paléo-Néotropicales Holartiques Australes 23% 3% Indéterminées 25
  25. 25. 26
  26. 26. Limonium ornatum Volutaria lippiiAtriplex colerei 3 Endémiques du Maroc Taraxacum getulum 1 Endémique du Maroc et de l’Algérie Les espèces endémiques du SIBE selon FENNANE et IBN TATTOU (1998). 27
  27. 27. Espèces Degré de RaretéOrobanche hederae Très rares (RR) ; nombreTaraxacum getulum de localités connues auUrtica dioica Maroc ≤ 5Atriplex colereiAtriplex semibaccata Rares (R)Limonium ornatumLycium europaeum Soupçonné rare (R ?) Degré de rareté des espèces du SIBE selon FENNANE et IBN TATTOU (1998) 28
  28. 28. Formation Soudaie Typhaie Mixte Zone centrale Zone EstZone ouestTamaricaceaie AtriplexaieZone centrale et orientale Zone centrale et orientale
  29. 29. TAMARICACEAIE ATRIPLEXAIE SOUDAIE TYPHAIE MIXTEEffectif des relevés 4 6 6 1 3Richesse spécifique : S 25 52 24 6 33Indice de SHANNON - WEAVER : 3,83 4,98 3,95 2,36 4,77H = - Somme((ni/N)*log 2 (ni/N)) Équitabilité : 0,83 0,87 0,86 0,91 0,95 E = H/log 2 S = H/ Hmax H = - Somme((ni/N)*log2 (ni/N)) E = H/log2 S = H/ Hmax ni : abondance de lespèce i dans la station. (i allant de 1 à S) N : La somme des abondances de toutes les espèces. 30
  30. 30. Analyse informatisée des données
  31. 31. Première étape ETUDE FLORISTIQUE Tableau d’abondance-dominance Colonnes : 20 relevés Lignes : 79 espèces Ordination des relevés et des espèces 32
  32. 32. Formation mixte Tamaricaceaie Atriplexaie Typhaie SoudaieOrdination des relevés et des espèces sur le plan factoriel 1-2 ( 24% ) (AFC de 20 relevés et 79 espèces). 33
  33. 33. ETUDE ÉCOLOGIQUEDeuxième étape ET STRUCTURALE Tableau des fréquences Colonnes : 5 formations Lignes : *79 espèces (éléments principaux) *13 variables(éléments supplémentaires) Ordination de l’ensemble espèces- formations et des variables écologiques et structurales 34
  34. 34. Ordination de l’ensemble espèces-formations et des variables écologiques et structurales sur le plan factoriel 1-2 ( 61,54% ) 35
  35. 35. En guise de conclusion, nous mettons le point sur :1- la phytobiodiversité : • 123 espèces de plantes vasculaires. • 4 espèces endémiques. • 3 espèces très rares, 3 espèces rares et 1 soupçonnée rare.2- La chorologie: 48,78 % méditerranéennes au sens large, en y incluant les espèces endémiques3- Le spectre biologique :  43,1 % Thérophytes et 23,6% Hémicryptophytes Ces deux types de spectres sont signalés comme des types indicateurs de milieux perturbés et adaptés aux fluctuations imprévisibles du climat méditerranéen.
  36. 36. 4- La présence de 5 formations végétales : Atriplexaie Soudaie Tamaricaceaie Typhaie Formation mixte5- L’A.F.C. explique la répartition spatiale des espèces et desformations dans le terrain qui dépend des facteurs écologiques etstructuraux : Le recouvrement général, le degré d ’artificialisation et l ’état du sol restent les paramètres les plus importants dans la répartition des 5 formations végétales. 37
  37. 37. 6- Le Marais de la Palmeraie de Marrakech est actuellement enpéril; il est attaqué de partout par l’assèchement et la pollution, phénomènes respectivement issus du développement de l’agriculture irriguée et le déversement de déchets solides et liquides de Marrakech constituant de véritables menaces pour son existence. Le Marais de la Palmeraie de Marrakech a perdu beaucoup de son cadre naturel, il est temps d’agir pour sa valorisation, 38
  38. 38. • La délimitation urgente du SIBE,• La récupération de l’espace du SIBE qui est envahi par les cultures,• La maîtrise de l’espace en interdisant les prélèvements anarchiques sur lemilieu et ses ressources, Le maitien du marais grâce à l’utilisation d’une partie des eaux usées deMarrakech après leur traitement, L’interdiction de toute action pouvant avoir de graves conséquences sur ceSIBE, La valorisation écotouristique, pédagogique et scientifique, L’encouragement du tissu associatif local à participer à la sensibilisation desintervenants et à la sauvegarde du site,• Mise au point dun suivi détude dimpacts,• ….. 39
  39. 39. Relevés en 3 D Axe 3 ATRIPLEXAIE TAMARICACEAIE SOUDAIE MIXTE TYPHAIEAxe 1 Axe 2 43

×