INITIATION A L’ADMINISTRATION DE
SYSTEMES LI350
Licence 3
Rapport TME
Semaines 1 - 4
Réalisé par :
- KAID Belkacem
- NHEK ...
p. 2
EMAINES 1 ET 2
I-Configuration des machines hotes et virtuelles
Nous utiliserons tout au long du semestre le poste de...
p. 3
Etape 5 : Configuration de l'USB
Pour chaque machine virtuelle :
1. Cliquer sur le bouton «USB»
2. Cliquer sur « Acti...
p. 4
II-Mise en place des partitions et du réseau
Etape 9 : Mode super utilisateur
1. Ouvrir le terminal en procédant comm...
p. 5
3. Si les montages ne posent aucun problème, éditer en mode root le fichier /etc/fstab comme
suit : gedit /etc/fstab,...
p. 6
Etape 13 : Suppression de la sécurité pour mise en place du réseau
Certains paramètres de sécurités et par feu (ipsec...
p. 7
-Sur c1NIS :
Conseil : Vérifier le bon fonctionnement des changements avec la commande : ifconfig qui devra
donner un...
p. 8
Etape 15 : Nom des machines
1.A fin de mettre seulement le nom de la machine en lançant des ping par exemple, nommer ...
p. 9
Sur c1NIS :
5. Rebooter et observer si tout se passe bien.
Etape 18 : Robustesse aux pannes
A cette étape on doit s’a...
p. 10
Les options :
rw : Autorisation de lecture (read) et écriture (write).
no_root_squash : Elle donne au root de la mac...
p. 11
Sur c1NIS :
5. Créer les répertoires :
mkdir /nfs_bin
mkdir /nfs_tmp
mkdir /backup/rsync
6. Editer l’etc/fstb : gedi...
p. 12
SEMAINES 3 ET 4
I-Gestion locale des utilisateurs
Etape 1 : Gestion des utilisateurs avec la commande shell
1.Dans c...
p. 13
Etape 2: Test de bon fonctionnement
Pour le test :
1. S'authentifier en tant que student1 sur une des trois machines...
p. 14
3. Redémarrer la machine ssNIS
4. Taper la commande ip link show et vérifier que les deux eth (deux cartes réseaux) ...
p. 15
Etape 10 : Installation du serveur NIS
Nous allons procéder à l'installation du serveur NIS sur la machine msNIS.
1....
p. 16
Etape 11 : Test de bon fonctionnement
Pour tester que le serveur NIS fonctionne bien,nous allons faire en sorte que ...
p. 17
Etape 13 : Installation de l'esclave ssNIS
L'installation de l'esclave NIS se fait de la même manière que celle de s...
p. 18
Etape 14 : Test de bon fonctionnement de l'esclave ssNIS
1. sur c1NIS, taper la commande « ypwhich », cela doit affi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

kaid_nhek

129 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
129
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

kaid_nhek

  1. 1. INITIATION A L’ADMINISTRATION DE SYSTEMES LI350 Licence 3 Rapport TME Semaines 1 - 4 Réalisé par : - KAID Belkacem - NHEK Sodara Encadré par : - GONZALES Christophe 26/02/15
  2. 2. p. 2 EMAINES 1 ET 2 I-Configuration des machines hotes et virtuelles Nous utiliserons tout au long du semestre le poste de travail numéro 13 de la PPTI,avec comme login Lundi 16h-19h45 Etape 1 : Installation du mot de passe pour votre compte 1. ouvrir un terminal grâce au menu Applications/Accessoires/Terminal 2. taper la commande passwd 3. Notre mot de passe est DMR575 Etape 2 : Economiseur d'écran et gestionnaire d'énergie 1. Dans le menu Système/Préférences/Economiseur d'écran : -Considérer l'ordinateur inactif après : 2 heures -Désactiver l’option : « Activer l'économiseur d'écran quand l'ordinateur est inactif » -Désactiver l’option : « Verrouiller l'écran quand l'ordinateur est inactif » 2. Dans le menu Système/Préférences/Gestion de l'énergie -Dans « Actions », mettre l'option « Mettre l'ordinateur en veille si inactif depuis » : Jamais -Dans « Affichage », mettre l'option « Mettre l'écran en veille si inactif depuis» : Jamais Etape 3 : Observation de vos machines virtuelles 1. Vérifier que le répertoire .VirtualBox de /home/tme-2/tme-2 contient bien les 3 fichiers .vdi correspondant à 3 machines virtuelles (msNis, ssNis et c1Nis) à l'aide de la commande ls -al 2. Dans le menu Applications/Outils système/Oracle VM VirtualBox exécuter VirtualBox Etape 4 : Configuration du réseau des machines virtuelles Pour chaque machine virtuelle, il faut configurer sa carte réseau virtuelle. Dans VirtualBox, sélectionner une machine virtuelle : 1. Cliquer sur le bouton « Configuration » puis sur le menu « Réseau » : -Activer la carte 1 -Sélectionner pour le « Mode d'accès réseau » : Accès par pont -Cliquer sur « Avancé » -Cliquer sur l'icône verte à droite de l'adresse MAC (pour générer une nouvelle adresse) pour éviter tout conflit avec une autre machine. -Prendre soin de noter cette nouvelle adresse -Cliquer sur Ok Faire de même pour les deux autres machines virtuelles Pour notre configuration, voici les adresses MAC avec leur nom : -msNIS : 0800278A0014 -ssNIS : 080027D3B842 -c1NIS : 0800279A21DE
  3. 3. p. 3 Etape 5 : Configuration de l'USB Pour chaque machine virtuelle : 1. Cliquer sur le bouton «USB» 2. Cliquer sur « Activer le contrôleur USB » Etape 6 : Démarrage de vos machines virtuelles Pour chaque machine virtuelle : 1. Cliquer sur « Démarrer » Login et mot de passe de chaque machine : li350 Remarque : Le système d’exploitation de chaque machine est : Linux Fedora. Etape 7 : Economiseur d'écran et gestionnaire d'énergie des machines virtuelles Pour chaque machine virtuelle : 1. Dans le menu Systèmes/Préférences, cliquer sur « Economiseur d'écran » -Considérer l'ordinateur inactif après : au moins 2 heures -Désactiver : « Activer l'économiseur d'écran quand l'ordinateur est inactif » -Désactiver : « Verrouiller l'écran quand l'économiseur d'écran est actif » 2. Dans le menu Systèmes/Préférences, cliquer sur « Gestion de l'énergie» -Dans « Actions », mettre l'option « Mettre l'ordinateur en veille si inactif depuis » : Jamais -Dans « Affichage », mettre l'option « Mettre l'écran en veille si inactif depuis» : Jamais Etape 8 : Changement de fenêtre associé à une machine virtuelle Pour revenir dans la machine hôte (et éventuellement changer de machine virtuelle), appuyer sur la touche « ctrl » en bas à droite du clavier.
  4. 4. p. 4 II-Mise en place des partitions et du réseau Etape 9 : Mode super utilisateur 1. Ouvrir le terminal en procédant comme suit : Application ->Outils Système->Terminal. 1. Créer un raccourci du Terminal sur le bureau pour en faciliter l’accès. 2. Lancer le terminal, et taper la commande su – 3. Ecrire le mot de passe du root : li350-root. Etape 10 : Création de partitions 1. Créer un instantané de la machine à l’état actuel pour récupération en cas de crash. 2. Lancer sous terminal en mode root la commande fdisk - pour ajouter une nouvelle partition taper la commande : fdisk /dev/sda puis taper commande n pour ajouter une nouvelle partition. a. Les trois partitions primaires déjà présentes sont :sda1,sda2 et sda3 b. A partir de sda3,créer une nouvelle partition étendue, puis les partitions logiques suivantes - une pour /users de : 8 Go de capacité Dans msNIS (Serveur maître) - une pour /nfs_tmp de : 1 Go de capacité dans ssNIS (Serveur NFS) - une pour /nfs_bin de : 0.47 Go de capacité dans ssNIS (Serveur NFS) - une pour /backup/rsync de : 7.812 Go de capacité dans ssNIS (Serveur NFS) Etape 11 : Formatage des partitions Dans cette étape on est ramené à formater les partitions créées à l’étape 9 en ext4, en procédant comme suit : 1.Dans msNIS : . mkfs –t ext4 /dev/sda5 2.Dans ssNIS : . mkfs –t ext4 /dev/sda5 . mkfs –t ext4 /dev/sda6 . mkfs –t ext4 /dev/sda7 Etape 12 : Montage ‘local’ des partitions •Le montage se fait avec la commade mount comme suit : 1. Dans msNIS : . mount /dev/sda5 /users 2. Dans ssNIS : . mount /dev/sda5 /nfs_tmp . mount /dev/sda6 /nfs_bin . mount /dev/sda7 /backup/rsync Note : Si des problèmes persistent, démonter les partitions en question avec la commande « umount » comme suit : Dans msNIS : . umount /dev/sda5 /users Dans ssNIS : . umount /dev/sda5 /nfs_tmp . umount /dev/sda6 /nfs_bin . umount /dev/sda7 /backup/rsync
  5. 5. p. 5 3. Si les montages ne posent aucun problème, éditer en mode root le fichier /etc/fstab comme suit : gedit /etc/fstab, pour rendre le formatage permanent. Dans msNIS : Dans ssNIS : Remarque : ne pas oublier de faire un retour chariot après la dernière ligne. Conseil : Faire un instantané lorsque les points de montage ‘locaux’ ne présentent aucune erreur.
  6. 6. p. 6 Etape 13 : Suppression de la sécurité pour mise en place du réseau Certains paramètres de sécurités et par feu (ipsec, ip6tables, iptables) gênent la communication entre machine comme pour le cas des partage NFS que nous verrons dans une étape ultérieure, et pour cela nous serons amenés à arrêter ces service, et pour ce faire il faut procéder de la sorte : Lancer la commande ntsysv, qui se lance en mode graphique dans le terminal, et pour arrêter un service il faut le sélectionner en se positionnant sur son nom puis appuyer sur le bouton espace du clavier ; Une fois tous les services de sécurité désactivés, appuyer sur la touche Tab puis sur Enter. Il faut aussi désactiver le système de sécurité selinux en éditant : /etc/selinux/config, mettre SELINUX=disabled, puis redémarrer le système. Etape 14 : Mise en place manuelle du réseau 1.Vérifier si le NetworkManager fonctionne, avec la commande : /etc/init.d/NetworkManager status 2. Si c'est le cas,l’arrêter avec la commande : /etc/init.d/NetworkManager stop 3.Pour éditer le fichier /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-ethX, il faut déterminer la valeur de X, en utilisant la commande : « ip link show » 4.Editer le fichier /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-ethX comme suit -Sur ssNIS : -Sur msNIS :
  7. 7. p. 7 -Sur c1NIS : Conseil : Vérifier le bon fonctionnement des changements avec la commande : ifconfig qui devra donner un affichage similaire a : Remarque : Au début ethX est vide, pour résoudre cela il faut renommer eth0 en ethX en lançant : mv /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0 /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-ethX. Conseil : pour s’assurer du bon fonctionnement lancer : ping 127.0.0.1 (adresse IP du loopback), si cela fonctionne bien on doit observer un message du type : 5.Tester la communication entre les machines en lançant par exemple à partir de ssNIS : ping 192.168.13.1 ping 192.168.13.3 D’où le premier pour msNIS et le second pour c1NIS.
  8. 8. p. 8 Etape 15 : Nom des machines 1.A fin de mettre seulement le nom de la machine en lançant des ping par exemple, nommer chaque machine dans le fichier /etc/hosts comme suit : 127.0.0.1 msNIS localhost.localdomain localhost localhost4 ::1 msNIS localhost6.localdomain6 localhost6 192.168.13.1 msNIS 192.168.13.2 ssNIS 192.168.13.3 c1NIS Conseil : dans msNis par exemple tester : ping ssNIS, si cela affiche des lignes d’échange dans le même style du conseil de l’étape 14, c’est que notre édition fonctionne bien. Etape 16 : Exportation des partitions 1.Dans chacune des machines, lancer la commande: ntsysv et activer les services NFS et RPC s’ils sont désactivés comme vu dans l’étape13. 2.Sur msNIS,éditer le fichier /etc/exports comme suit : Conseil : Vérifier que l’exportation se passe bien en lançant la commande : exportfs Etape 17 : Importation de /users sur les autres postes 1. Créer sur c1NIS et ssNIS le répertoire /users avec la commande : mkdir users 2. Sur c1NIS et ssNIS,tester le montage des partitions distantes avec la commande : mount -t nfs msNIS: /users 3. Dans chacune des machine lancer la commande : ntsysv puis activer les services netfs et RPC s’ils sont désactivés comme vu dans l’étape13. Conseil : Vérifier le bon fonctionnement en ajoutant des fichiers dans /users de msNIS et en observant les changements dans /users de ssNIS et c1NIS. Faire des instantanés de chaque machine virtuels. 4. Sur ssNIS et c1NIS, éditer le fichier /etc/fstab comme suit : Sur ssNIS :
  9. 9. p. 9 Sur c1NIS : 5. Rebooter et observer si tout se passe bien. Etape 18 : Robustesse aux pannes A cette étape on doit s’assurer que tout s’est bien passé et pour cela 1. On s’assure que ssNIS démarre alors que msNIS n’est pas allumé. On remarque aussi la vitesse de boot. 2. Ensuite on s’assure que l’on puisse lire des séquences de /users sur ssNIS (msNIS allumé). 3. On éteint msNIS et on essaie d’écrire sur le /users de ssNIS ,si cela se passe mal,c’est qu’on n’a pas choisi les bonnes options dans le fichier /etc/fstab. Pour notre cas tout devrait bien fonctionner car à l’étape17 on avait mis les options d’importations à bg, soft* : -bg : cette option permet de faire des montages NFS imbriquée ainsi que des montages NFS en arrière-plan (back ground), or un point de montage absent sera considéré comme une expiration. -soft : cette option permet d’envoyer une erreur d’entrée/sortie au programme appelant où une opération sur un fichier NFS arrive à expiration. *Options disponibles sur le man de linux : man 5 nfs. Etape 19 : Options d’exportation A cette étape on doit garantir un minimum de sécurité, or seul celui qui créé un fichier a le droit de le supprimer, et ne pas donner le droit d’écriture à toutes les machines. 1.Il faut vérifier le fichier /etc/exports sur msNIS :
  10. 10. p. 10 Les options : rw : Autorisation de lecture (read) et écriture (write). no_root_squash : Elle donne au root de la machine sur laquelle le répertoire est monté a les droits de root sur le répertoire. ro : Autorise la lécture seule. root_squash : Elle ne donne pas au root de la machine sur laquelle le répertoire est monté a les droits de root sur le répertoire. Etape 20 : Finalisation de l’installation réseau Dans cette étape on va exporter les /backup/rsync et /nfs_tmp et /nfs_bin de ssNIS vers c1NIS et msNIS 1. Pour ce faire on doit éditer l’etc/exports de ssNIS : gedit /etc/exports Sur msNIS : 2.Créer les répertoires : mkdir /nfs_bin mkdir /nfs_tmp mkdir /backup/rsync 3.Editer l’etc/fstb : gedit /etc/fstab 4. Faire le montage : mount -t nfs ssNIS: /nfs_tmp mount -t nfs ssNIS: /nfs_bin mount -t nfs ssNIS: /backup/rsync
  11. 11. p. 11 Sur c1NIS : 5. Créer les répertoires : mkdir /nfs_bin mkdir /nfs_tmp mkdir /backup/rsync 6. Editer l’etc/fstb : gedit /etc/fstab 3. Faire le montage : mount -t nfs ssNIS: /nfs_tmp mount -t nfs ssNIS: /nfs_bin mount -t nfs ssNIS: /backup/rsync Conseil : Pour un travail propre il est conseillé de prendre un instantané puis rebooter les machines virtuelles. Attention : Il faut s’assurer que nfs est fonctionnel, sinon l’activer sur ntsysv. Pour vérifier le bon fonctionnement des imports, créer des utilisateurs grâce au logiciel system- config-users et vérifier qu’ils peuvent écrire sur les fichiers sur lesquels ils ont les droits et lire seulement ceux qui ne permettent que cela. Pour que les utilisateurs créés puissent accéder au fichiers de la machine virtuelle, il faut lancer la commande : chown -R au niveau du root, puis se loguer entant qu'utilisateur, En ce qui concerne /nfs tmp, on vérifie que tous les utilisateurs peuvent y écrire et seuls les propriétaires peuvent supprimer les fichiers.
  12. 12. p. 12 SEMAINES 3 ET 4 I-Gestion locale des utilisateurs Etape 1 : Gestion des utilisateurs avec la commande shell 1.Dans chaque machine virtuelle,créer deux nouveaux groupes « etudiants » de GID 600 et « enseignants » de GID 700 avec les commandes : groupadd -g 600 etudiants groupadd -g 700 enseignants 2.Sur msNIS,créer deux étudiants student1 et student2,d'IUD respectifs 600 et 601,du groupe « etudiants » dont leurs home directories soient respectivement les repertoires /users/etudiants/student1 et /users/etudiants/student2. Pour cela, taper les commandes : mkdir /users/etudiants/student1 (uniquement dans la machine msNIS) mkdir /users/etudiants/student2 (uniquement dans la machine msNIS) useradd -g 600 student1 -u 600 -d /users/etudiants/student1 useradd -g 600 student1 -u 600 -d /users/etudiants/student2 Si la création de ces deux utilisateurs se passent bien, student1 et student2 apparaissent dans le fichier /etc/passwd . 3. Rendre les comptes student1 et student2 sans mot de passe avec les commandes : passwd -d student1 passwd -d student2 4. Modifier les propriétaires des home directories de ces utilisateurs avec les commandes : chown -R student1:etudiants /users/etudiants/student1 chown -R student2:etudiants /users/etudiants/student2 Note : la commande chown permet au root de changer le propriétaire d'un fichier ou d'un répertoire Le paramètre -R modifie tous ses sous-répertoires et ses sous-fichiers d'une manière récursive. (cf. wikipédia) 5. Modifier les droits des home directories de ces utilisateurs avec les commandes : chmod a+t /users/etudiants/student* IMPORTANT : On a créé student1 et student2 que sur msNIS, certes les home directories de student1 et student2 sont créés puis exportés vers c1NIS et ssNIS mais pas les utilisateurs ! En conséquence, créer les utilisateurs dans ssNIS puis c1NIS avec les commandes : useradd -g 600 student1 -u 600 -d /users/etudiants/student1 useradd -g 600 student1 -u 600 -d /users/etudiants/student2 passwd -d student1 passwd -d student2 chmod a+t /users/etudiants/student*
  13. 13. p. 13 Etape 2: Test de bon fonctionnement Pour le test : 1. S'authentifier en tant que student1 sur une des trois machines, et si jamais un message d'erreur de type iceAuthority apparaît, c’est que les droits ont été mal attribués. 2. Vérifier que l'écriture, puis la lecture de fichiers soient possibles. Etape 3 : Gestion des utilisateurs avec les fichiers systèmes 1. Dans chaque machine virtuelle,Créer un enseignant teach1 d'UID 700 du groupe « enseignants » avec comme home directory /users/enseignants/teach1 en éditant le fichier /etc/passwd -rajouter la ligne : 2.sur msNIS,créer le répertoire /users/enseignants/teach1 avec la commande : mkdir /users/enseignants/teach1 3. sur msNIS,modifier les droits de ces répertoires avec les commandes : chown -R student1:etudiants /users/enseignants/teach1 chmod a+t /users/enseignants/teach1 4. Dans chaque machine virtuelle,rendre le compte teach1 sans mot de passe avec la commande : passwd -d teach1 5. Sur msNIS,dans chaque répertoire utilisateur (student1,student2 et teach1), copier le contenu du répertoire /etc/skel dans dans leur home directory avec la commande : cp -r /etc/skel/. ??* /users/etudiants/student1 cp -r /etc/skel/. ??* /users/etudiants/student2 cp -r /etc/skel/. ??* /users/enseignants/teach1 Etape 4 : Test de bon fonctionnement Pour le test : 1. Authentifier sur teach1 par exemple dans la machine c1NIS, et si jamais un message d'erreur de type iceAuthority apparaît,c'est que les droits sont mal établis. 2. Vérifier que l'écriture,puis la lecture de fichiers soient possibles dans ce compte. II-Gestion des utilisateurs par NIS Etape 5 : Insertion et détection d'une nouvelle carte réseau dans ssNIS 1. Eteindre la machine virtuelle ssNIS 2. Cliquer sur le bouton « Configuration » puis sur le menu « Réseau » : -Activer la carte 2 -Sélectionner pour le « Mode d'accès réseau » : Accès par pont -Cliquer sur « Avancé » -Cliquer sur l'icône verte à droite de l'adresse MAC (pour générer une nouvelle adresse) -Prendre soin de noter cette nouvelle adresse -Cliquer sur Ok
  14. 14. p. 14 3. Redémarrer la machine ssNIS 4. Taper la commande ip link show et vérifier que les deux eth (deux cartes réseaux) sont bien présent. Etape 6 : Configuration de la nouvelle carte réseau 1. Editer le fichier ifcfg-ethX (avec X le numero eth de la deuxième carte réseau) -modifier à BOOTPROTO=dhcp 2. Redémarrer le réseau avec la commande : /etc/init.d/network restart 3. Tester avec ifconfig et des ping que tout fonctionne . On observe avec ifconfig que eth3 apparaît, représentant la nouvelle carte réseau. Pour se convaincre, le fichier à éditer ifcfg-eth3 doit être vide. Attention, ce n'est pas la même carte que celle indiquée dans la configuration de la nouvelle carte sur virtualbox (qui est celle de la « vraie » machine, du poste 13 de la ppti). Donc pas de soucis si celle de la configuration dans virtualbox est eth2. 4. On recopie le contenu de ifcfg-eth2 dans ifcfg-eth3 puis modifier dans ifcfg-eth3 les lignes : eth3 @MAC BOOTPROTO:dhcp L'adresse IP du poste hôte numéro 2 est 192.168.2.2 Etape 7 : Configuration de la passerelle ssNIS n'est pas encore une passerelle. 1. Activer le mode IP FORWARDING de votre noyau Linux Pour ce faire, taper la commande sysctl -w net.ipv4.ipforward=1 2. Redémarrer votre réseau 3.Pour pérenniser ce mode pour les prochains démarrages , éditer le fichier /etc/sysct1.conf et mettre la ligne net.ipv4.ipforward égale à 1 Etape 8 : Test de bon fonctionnement de la passerelle 1. Editer le fichier ifcfg-eth de vos autres machines msnis et c1nis Mettre GATEWAY= @IP de la passerelle c'est à dire 192.168.2.2 2. Redémarrer le réseau de chacune de ces machines avec la commande : /etc/init.d/network restart 3. Tester avec la commande « ping 192.168.2.2 » pour voir si il y a communication avec la passerelle Etape 9 : Récupération et installation du package ypserv Nous allons monter le répertoire /Images du poste n°2 dans msNIS et ssNIS Dans msNIS et ssNIS : 1. Créer avec mkdir /images 2. Dans le fichier fstab , rajouter la ligne : 192.168.2.2:/images /images nfs defaults,bg,ro 0 0 3. Taper la commande : mount –t nfs 192.168.2.2:/images /images pour monter /images 4. Vérifier que /images est bien importé avec la commande mount 5. Dans /root, taper la commande rpm -i /images/ypserv*.rpm
  15. 15. p. 15 Etape 10 : Installation du serveur NIS Nous allons procéder à l'installation du serveur NIS sur la machine msNIS. 1. Editer le fichier /etc/sysconfig/network rajouter la ligne NISDOMAIN=LI350 2. Editer le fichier /etc/ypserv.conf : 3. Lancer le serveur avec la commande : /etc/init.d/ypserv start 4. Editer le fichier /var/yp/Makefile -modifier les lignes : NOPUSH=true MINUID MINGID MERGE_PASSWD 5. exécuter ypinit avec la commande : /usr/lib64/yp/ypinit -m 6. Vérifier que le répertoire /var/yp/LI350 existe et qu'il contienne bien des fichiers.
  16. 16. p. 16 Etape 11 : Test de bon fonctionnement Pour tester que le serveur NIS fonctionne bien,nous allons faire en sorte que msNIS soit client de lui-même. 1. Editer le fichier /etc/yp.conf en rajoutant la ligne : domain LI350 server msNIS 2. Démarrer ypbind 3. Executer la commande « ypcat passwd » et vérifier que la liste des utilisateurs importés affichée contienne bien student1, student2 et teach1. Note : Tant que ce n'est pas le cas, c’est qu'il y a un problème au niveau du serveur NIS et qu'il est impératif de le corriger avant de passer à l'étape 12. Etape 12 : Installation du client c1NIS 1. Dans c1NIS, supprimer localement student1 et student2 : -supprimer juste les 2 lignes concernant student1 et student2 dans /etc/shadow et /etc/passwd Surtout ,ne pas supprimer leur home directories ! 2. Editer le fichier /etc/sysconfig/network rajouter la ligne NISDOMAIN=LI350 3. Editer le fichier /etc/yp.conf en rajoutant la ligne : Nous allons faire en sorte que c1NIS devienne un client NIS de msNIS et de ssNIS 4. Editer le fichier /etc/nsswitch.conf domain LI350 server msNIS 5. lancer la commande : /etc/sbin/ypbind Nous allons tester que le client NIS fonctionne bien. 6. vérifier que la liste des utilisateurs importés affichée contient bien student1, student2 et teach1. 7. Se loguer en tant que student2 avec la commande « su -student2 » puis vérifier qu'il peut écriture puis la lecture de fichiers soit possible.
  17. 17. p. 17 Etape 13 : Installation de l'esclave ssNIS L'installation de l'esclave NIS se fait de la même manière que celle de son maître. 1. Editer le fichier /etc/sysconfig/network rajouter la ligne NISDOMAIN=LI350 2. Editer le fichier /etc/ypserv.conf 3. Lancer le serveur ypserv avec la commande : /etc/init.d/ypserv start 4. Lancer ypxfrd avec la commande : /etc/init.d/ypxfrd start 5. Exécuter : /usr/lib64/yp/ypinit -s msNIS L'esclave ssNIS est enfin prêt.
  18. 18. p. 18 Etape 14 : Test de bon fonctionnement de l'esclave ssNIS 1. sur c1NIS, taper la commande « ypwhich », cela doit afficher pour le moment msNIS Note : ypwhich affiche le nom du serveur NIS qui envoie ses données vers c1NIS. 2. Arrêter le serveur msNIS avec la commande : /etc/init.d/ypserv stop 3. retaper la commande « ypwhich » sur c1NIS et nous devons observer que c'est maintenant ssNIS, si tout est bien configuré. 4. On peut maintenant se loguer entant que teach1 même si msNIS ne fonctionne plus. Note : Quand il faut désactiver le serveur NIS,il ne s'agit surtout pas d'éteindre la machine msNIS ! Conseil : Au cas où un problème de boot survient lors d'un démarrage/redémarrage d'une des machines virtuelles, il est bon d'observer le problème qui réside suite à des modifications ou mauvaises manipulations, ainsi il est conseillé de booter en mode non graphique en suivant les étapes suivante : 1-au démarrage : appuyer sur Shift-Tab 2-Sélectionner le système exploitation 3-Appuyer sur la touche 'e' 4-Sélectionner la ligne Kerne 5-Appuyer sur la touche 'e' 6-Supprimer ' rhgb quiet ' 7-Rajouter '1' puis taper sur la touche Return 8-Taper sur la touche 'b'

×