Dossier de travaux - Design Graphique - Eliott Grunewald

5 530 vues

Publié le

Dossier de travaux de 2ème année de BTS Design Graphique option Communication et Médias Imprimés réalisés par Eliott Grunewald à Bellecour Ecole.

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 530
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 344
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de travaux - Design Graphique - Eliott Grunewald

  1. 1. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 1 - 30 Illettrisme Sujet libre (Studio de création) Le Théâtre Pratique plastique et graphique Théâtre La Renaissance Sujet Affiche (Studio de création)
  2. 2. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 2 - 30 Illettrisme Sujet Libre Contexte L’illettrisme désigne l’état d’une personne qui a bénéficié d’apprentissages, mais qui n’a pas acquis, ou a perdu, la maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul. L’illettrisme est donc à distinguer de l’analphabétisme qui résulte d’une absence d’apprentissage. L’illettrisme relève de l’accès au sens des écrits. Le texte que l’illettré ne comprend pas est accessible lorsque le texte est lu. L’illettrisme engendre souvent des problèmes d’employabilité. La notion voisine d’innumérisme s’applique aux personnes ayant des difficultés à maitriser les nombres, le raisonnement et le calcul. Le mot Illettrisme est un néologisme créé en 1981 à partir du terme «illettré» (issu du latin illiteratus signifiant ignorant) par le père joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde, afin de désigner les seuls français, sortis en situation d’échec de l’école, ayant une connaissance insuffisante de l’écrit, vite perdue faute d’un emploi régulier, et de les différencier des autres catégories d’illettrés. Auparavant, la définition de l’unesco de l’analphabétisme ne permettait pas de faire cette distinction. L’illettrisme est un phénomène complexe. Les causes sont multiples et souvent cumulées dans l’histoire d’un individu : enseignement inadéquat, difficultés personnelles, compétences oubliées, augmentation des exigences de la société etc… Selon une étude de l’OCDE du 6 décembre 1995 effectuée dans plusieurs pays développés, la proportion de personnes de 16 à 65 ans éprouvant des difficultés pour l’écriture, la lecture ou l’utilisation des informations serait de 40,1% en France. Mission La lutte contre l’illettrisme a été déclarée grande cause nationale en 2013 sous la thématique «Agir ensemble contre l’illettrisme», il vous est demandé de faire la promotion de cette action en proposant un support imprimé adéquat à votre design et concept de communication. Faire comprendre la notion d’illettrisme et expliciter les solutions qui existent, et les moyens de faire reculer l’illettrisme dans notre pays. Message Par cette distinction de grande cause nationale, le Premier ministre a voulu souligner et encourager la démarche de rassemblement des principales associations et organisations qui luttent contre l’illettrisme. Il souhaite également sensibiliser les français à un problème méconnu et sous-estimé. Cible Grands public, professionnels de l’éducation au sens large du terme, élus
  3. 3. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 3 - 30 Illettrisme Recherches Axe 1 : Informer sur l’illettrisme Descriptif : Affiche / Serie / Format Decaux llo Aujourd’hui personne ne connaît réellement l’étendue de l’illettrisme en France, ses limites, ses causes... C’est pourquoi sont organisés de plus en plus d’evênements qui traitent de ce sujet encore trop peu étudié, tel que la colloque franco-belge «illettrisme, de la ville à la campagne». Cette colloque concerne essentiellement des personnes déjà activent dans la lutte de l’illettrisme, mais qui sont conscient du manque de visibilité de leurs actions. C’est pourquoi ils décident de réaliser une campagne d’affichage qui permet de montrer à la fois aux personnes concernées et intéréssées qu’ils peuvent venir assister comme tout autre evênement à la colloque sur l’illettrisme, mais également ces affiches, par le fait qu’elles existent, qu’elles soient apposées dans la rue, à la vue de tous, permettent à tous ces acteurs qui luttent, de montrer qu’il y a justement des actions, des discutions, des échanges autour de ce phénomène, et que l’illettrisme existe bel et bien en France. Ces affiches sont réalisées en utilisant une base photographique, sous forme de serie qui traite de n’importe quel sujet de la vie quotidienne, aussi bien à la ville qu’à la campagne afin de mettre en avant la dimention universelle de l’état d’illettrisme, qui touche tous les moments de la journée des personnes concernées. De plus, la lettre en tant que forme et en tant que porteuse de sens est ici mise en avant par le fait qu’elle est composée dans l’affiche d’une manière peu orthodoxe, en s’adaptant à la photo, elle représente le problème en question : l’illettrisme concerne un problème d’appréhension des lettres dans une phrase, ainsi la lettre prend une place importante dans cette «pathologie», elle prend donc une place importante dans l’affiche et dans le quotidien des illettrés.
  4. 4. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 4 - 30 Illettrisme Recherches Axe 1 : Informer sur l’illettrisme Descriptif : Edition / Dépliant / Recto-verso / Format A3 > 10 < 0,5 < 1 < 5 < 10 distance entre le lieu de scolarité et le lieu de résidence (en km) De plus en plus d’études permettent de «quantifier» l’illettrisme en France, afin d’évaluer l’ampleur du phénomène en vue de prévoir sont évolution dans le temps. Ainsi de nombreux chiffres sont disponibles grâce notamment à l’ANCLI qui effectue des tente de mettre à disposition des données pour le grand public. cette recherche a pour but de visualiser ces données sous une forme plus « attractive » et plus agréable à lire grâce à une représentation géographique du phénomène de l’illettrisme. De plus, le choix des données permet en même temps d’effectuer une recherche sur les causes de l’illettrisme en rapprochant différentes variables de la vie des pesonnes en états d’illettrisme. 6 cartes sont alors mises en corélation : - répartition du taux de l’illettrisme en fonction de la distance entre le lieu de scolarité et le lieu de residence lors de la scolarité des personnes aujourd’hui en état d’illettrisme. - répartition du taux de l’illettrisme en fonction du revenu mensuel des parents à l’époque de la scolarité des sujets. - répartition des moyens mis en oeuvre pour lutter contre l’illettrisme (colloque, localisation des associations, mise en place de cours...) - répartition du taux de l’illettrisme en fonction du taux de chômage. - répartition des personnes en état d’illettrisme qui sont en attente de ré-apprentissage de la lecture. - évolution du taux de l’illettrisme sur les 5 dernières années.
  5. 5. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 5 - 30 Illettrisme Recherches Axe 2 : Aider les personnes en état d’illettrisme Descriptif : Edition / 40 pages / Format A4 Cette piste cilbe les personnes en état d’illettrisme qui suivent une formation dans le but de ré-apprendre à lire et à écrire. Elle nécessite d’avoir les bases essentielles à la lecture, ce qui représente environ une vingtaine d’heure de cours dans le cas d’une personne adulte. L’idée est d’éditer un livre qui rassemble les principaux artciles, écrits, réflexion autour de l’illettrisme afin de permettre aux personne illéttrés de pouvoir accéderà ce contenu, ce qui a priori leur est impossible. Les personnes concernées peuvent ainsi se rendre compte des actions et de l’energie qui est apportée dans la lutte contre l’illettrisme et ainsi les pousser à suivre leur formation sans l’arrêter en cours de route car c’est un des problèmes récurant. Afin d’aider l’illettré dans sa lecture, chaque page est associée à une autre double page qui apporte une aide assez simple sur les mots les compliqués à prononcer ou à comprendre grâce à une phonétique «simplifiée». le texte est découpé en parties numérotées qui correspondent à la page de droite avec les mots «décomposés» afin que le lecteur puisse se faire aider seulement s’il en a besoin afin de ne pas le gêner dans sa lecture. La mise en page est également travaillée dans ce sens, de manière très simple, pour ne pas venir déranger le lecteur dans son exercice.
  6. 6. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 6 - 30 Illettrisme Recherches Axe 2 : Aider les personnes en état d’illettrisme Descriptif : Signalétique métro entrée ligne A sortie ascenseur bureau toilettes informations boissons restaurant café terminus [ée] [toa] [oa] [ssion] [gnieu] [ss] [ss] [o] [o] [ka] [ss] cadre de mise en valeur des syllabes cercle qui permet d’éviter l’oubli d’éléments importants mise en valeur des parties «difficiles» du mot distinction des syllabes ou groupes de lettres grâce à différents niveau de gris qui permettent de découper le mot de manière juste L’ANLCI constate aujourd’hui que l’illettrisme est un problème difficile à résoudre dans le sens où les personnes concernées vivent avec cet handicap depuis déjà de nombreuses années et donc ne souhaitent pas forcement mettre toute l’energie qu’ils ont dans le ré- apprentissage de la lecture et de l’écriture. Ainsi, cette recherche a pour but d’aider les illettrés en apportant une aide qui s’impose dans leur quotidien sans qu’ils le demandent. Le projet se traduit alors par la mise en place d’une signalétique «spéciales» pour les illettrés, qui s’oppose à une signalétique de pictogramme car elle utilise uniquement des mots qui sont apposés à côté de chaque information que les illettrés ne peuvent déchiffrer. Cette idée s’adresse donc aux personnes qui suivent déjà un ré-apprentissage de la lecture car elle demande certaines «bases», son but est donc d’aider les illettrés dans leur démarche d’apprendre à nouveau à lire, en étant présente aussi bien dans la rue, des les transports en communs mais aussi sur des lieux de travail etc... Un code est mis en place pour aider les personnes concernées en leur montrant par exemple où est la difficulté dans le mot en question, en mettant en place une phonétique plus accéssible que la phonétique universelle.
  7. 7. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 7 - 30 Illettrisme Recherches Axe 3 : Donner une forme à l’illettrisme Descriptif : Edition / 15 pages / Format A5 Code lecture illettrisme : - « ee » : répétition de lettre simple (bégaiement) - « eee » : répétition de la lettre double - « eeee » : répétition de la lettre triple - « _ » : temps d’arrêt simple (hésitation) - « __ » : temps d’arrêt double (hésitation) - « ___ » : temps d’arrêt triple (hésitation) - « . » : buttage / retour au mot précédent - « ; » : mauvais découpage du mot - « e- » : mauvaise liaison fin de mot - « / » : perte du sens, retour phrase précédente - « e=t » : mauvais découpage syllabe - « e...e » : mauvais découpage phrase (continuité) - « » : (espace 10 mm) dislocation mot/phrase - « < » : retour mot précédent sans raison Erreurs fréquentes : - oubli / ajout de voyelle - oubli / ajout de consone - confusion entre caractères similaires : b,d,p,q - confusion de phonèmes similaires : t’es, t’ai, tait, tê... source : illettrisme : le point du fle : «apprendre à lire». > http://www.lepointdufle.net/apprendre_a_lire.htm L’illettrisme a été élu grande cause nationale 2013, pourtant ce phénomène parait encore inconnu ou incompris de la population française, bien qu’il en touche actuellement 7%. Pour cette raison, cet axe a pour but de donner une forme à l’illettrisme, afin de permettre aux gens (parfois même à les forcer) à avoir une idée claire et juste de l’illettrisme, qu’ils se rendent compte de ce phénomène, qui touche une partie non négligeable de la population. Cette recherche traduit l’idée de l’illettrisme sous une forme de lecture, dont les textes «traduisent» une lecture en état d’illettrisme. L’idée est alors de mettre au point un code, permettant de traiter n’importe quel texte, qui met en avant les différents problèmes et erreurs fréquentes que font les personnes en état d’illettrisme lorsqu’ils essaye de lire un texte. J’ai choisi de traîter des textes universels, connus de tous et qui sont souvent lus pour la première fois à l’école, lors de l’apprentissage de la lecture : «les fables de La Fontaine». Le projet se traduit alors par la réalisation d’un recueil de ces fables, utilisant les codes de ce genre de lecture afin de «tromper» la personne qui ouvre ce livre. Cette édition serait distribuée par des librairies communes ou bien par les différentes associations qui luttent contre l’illettrisme. L’idée est d’apporter une réelle expérience de lecture aux personnes non-illettrées, qu’ils puissent se rendre compte des difficultés quotidiennes auquelles sont confrontés les illettrés.
  8. 8. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 8 - 30 Illettrisme Recherches Axe 3 : Donner une forme à l’illettrisme Descriptif : Affiche / Serie / Format Decaux Un autre phénomène observable chez les illettrés est le fait que nous sommes quotidienement exposé à la lettre, à la phrase, au mot, au texte, à la lecture dans son ensemble. Ainsi, ces personnes concernés par le problème de l’illettrisme sont eux aussi face à cette infinité de productions qui nécessite une lecture. Ce phénomène peut provoquer une sorte de focalisation sur la lecture en tant que «forme», il faut ainsi imaginer un illéttré qui croise toute la journée des affiches, des documents, des panneaux, des journaux... où la lettre est prédominante. Il est confronté à une exposition du texte en tant que forme qu’il ne comrpend pas ce qui provoque alors une sorte «d’overdose» de la lettre. Cette piste a pour but de traduire ce mal-être de manière formelle : comment traduire cette «overdose» de mot, de phrase, de texte par un visuel pour capter l’attention des gens afin qu’ils se mettent à la place de l’illéttré ?
  9. 9. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 9 - 30 Illettrisme Developpement Donner une forme à l’illettrisme Descriptif : Recherche graphique > typographie utilisée : National Bold abcdefghijklmnopqrstuvwxyz ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ 0123456789 (Klim type foundry) Choix d’une linéale sans serif qui permet de donner un message universel et institutionnel tout en apportant grâce à ces détails dans le dessin des caractères, une subtilité, une distinction qui rend alors le message particulier. La première partie du developpement a pour but de réaliser des essais sur la superposition du message, sa multiplication : comment pousser la visualisation de messages de manière à retranscrire la quantité infinie d’informations textuelles dans la rue qui se présentent aux illettrés. Ces recherches ont pour objectif de trouver une matière plastique capable de donner le plus possible un effet de quantité oppressante de messages. L’ajout d’informations de couleurs peut apporter ce côté plastique qui devient désagréable pour l’oeil du spectateur. Différents essais sur des jeux de superpositions, de multiplications de l’info, de manière à la rendre illisible, parfois identifiable. La notion de «bug» peut apparaître dans certains essais, elle a pour but d’illustrer la notion «d’overdose» de message, qui vient brouiller la vision du spectateur, en rapport avec le fait que l’oeil ne sait sur quoi se fixer lorsqu’une personne en état d’illettrisme s’expose à ce genre d’informations présentent dans la rue. Les essais sont effectués à partir des visuels des recherches sauf pour cette affiche qui est construite sur le même principe que les quatres autres mais cette fois ci en utilisant des info, panneaux, deventures ... pour retranscrire une fois de plus la surexposition d’informations textuelles en milieu urbains.
  10. 10. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 10 - 30 Illettrisme Developpement Donner une forme à l’illettrisme Descriptif : Mise en place de l’affiche générique J’ai finalement choisi de créer une affiche supplémentaire, qui s’ajoute aux autres mais ne les remplacent pas, elle devient seulement une sorte d’affiche «générique» qui permet de donner le message de manière plus claire afin de donner au spectateur la possibilité d’identifier la cause défendue par ces affiches grâce au message suivant qui se dissimule dans l’affiche : « Un quotidien sans lecture ». Cette phrase permet d’apporter les deux notions phares de cette piste : le quotidien qui sous entend la répétition et donc qui permet de jusitifer cette quantité importante d’info dans l’affiche et également le mot «lecture» qui renvoit à la matière utilisée pour construire l’affiche : le texte. Cette affiche est ensuite utilisée pour avancer le developpement en cherchant a représenter de plus en plus cette surquantité. elle est ainsi réduite en plusieurs taille de manière homothétique et mise en place sur le même support afin d’obtenir cet effet de surexposition encore plus importante. On obtient alors une matière plastique qui intérroge sur le rapport lisibilité / visibilité : l’oeil cherche a réaliser une vue d’ensemble du visuel, qui devient alors une image et non pas une information : chaque détail devient alors un moyen de venir fatiguer l’oeil du spectateur afin de rendre compte du quotidien d’une personne en état d’illettrisme.
  11. 11. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 11 - 30 Illettrisme Developpement Donner une forme à l’illettrisme Descriptif : Mise en place de la série La série d’affiche finale permet d’apporter une notion d’echelle en plus de lisibilité/visibilité : niveaux de lecture sont mis en point en rapport avec 3 manières de mettre en scène les affiches dans la rue. Ces affiches ont donc pour but de traduire l’illettrisme sous forme de mal-être, vecu par les personnes concernées par l’illettrisme, qui chaque jour sont exposés à des miliers de messages qu’ils sont dans l’incapacité de décrypter. L’agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) choisi donc de réaliser cette campagne d’affichage qui permet à la fois de traduire le phénomène de l’illettrisme sous une forme peut commune, afin d’informer la population sur la portée de ce phénomène et leur permettre de mettre enfin un visuel sur ce qu’est l’illettrisme. Ces affiches se veulent plus être des moyens de mettre le spectateur dans une situation inconfortable d’incompréhension vis à vis de l’illettrisme qu’il ne connait pas, plus que comme un moyen simple d’information. Car après avoir été face à ces affiches, l’intérrogation amène forcement à la recherche d’une réponse, et ainsi le spectateur est amené à aller se renseigner à propos de l’illettrisme. Chaque affiche est alors construite selon son support : plus ou moins de répétitions, de superpositions, mais en partant de la même base. Les lieux d’affichages seraient uniquement dans les lieux de passages importants : metro, bus, gare etc... ces lieux sont empruntés tous les jours par des milliers de personnes, qui emprunte toujours ce même chemin, l’affcieh devient alors un élément à l’image du concept : chaque personne voit tous les jours des dizaines de fois cette même affiche ce qui revient à l’idée de répétition, de surexposition, d’overdose de message textuel afin de rendre compte du problème de l’illettrisme et ainsi obliger le spectateur à entrer dans ce «pseudo état» d’illettrisme.
  12. 12. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 12 - 30 Illettrisme Developpement Donner une forme à l’illettrisme Descriptif : présentation finale L’affiche générique est modifiée de manière à rendre plus lisible le message «illettrisme grande cause nationale 2013» qui permet de justifier la campagne d’affichage créée et également apporter une réponse aux personnes qui voient d’abord les affiches de la série, et ainsi se posent des questions à propos de la nature, du but de ces affiches.
  13. 13. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 13 - 30 Théâtre Pratique plastique et graphique
  14. 14. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 14 - 30 Théâtre de la Renaissance Sujet Affiche Contexte la renaissance est devenue ce lieu de fabrique, de rêve, de pensée, de pratique et de transmission artistique. Nous avons parié sur le mouvement et le théâtre est désormais « pilote « dans son domaine, avec vous public. Roland Auzet Classé «art et essai», le théâtre de la renaissance ouvre ses portes en 1982. Le cinema La renaissance occupe la même salle que le théâtre; lequel dispose de 434 places pour une dizaine de séances par semaine lorsqu’il n’y a pas de concerts ou de représentations de théâtre. Depuis sa création, ce théâtre municipal a toujours occupé une place à part dans l’agglomération lyonnaise, en défendant un projet artistique conçu autour de la rencontre entre le théâtre et la musique (actuelle, classique, baroque, jazz, contemporaine…) Le théâtre de la renaissance soutient également la production et la création artistique sous toutes ses formes. Il accueille par exemple dans ce cadre des compagnies en résidence. Le lieu d’échange et de réflexion, il propose en outre ateliers, stages et rencontres. Initiée en 2012, l’activité de production du théâtre de la renaissance a permis à 6 créations de voir le jour et de partir en tournée. Avec près de 150 représentations, les spectacles ont rayonné en France mais aussi à l’étranger en rassemblant près de 40 000 spectateurs. Le théâtre est devenu «scène conventionnée pour le théâtre musical» en signant en décembre 2009 une convention quadriennale avec l’état, la région Rhône-Alpes et la ville d’Oullins en tant que «Scène dédiée à la rencontre entre théâtre et musique», positionnement original et quasiment unique en France. Mission Vous concevrez la communication de saison 2013-2014 du Théâtre La Renaissance. Pour cela, vous réaliserez une affiche-programme, recto simple, au format Decaux. Cette affiche fera l’objet de la création d’un système visuel qui sera utilisé pour annoncer chaque mois les différents spectacles. Message La communication réalisée pour cette saison 13-14 devra expliciter au mieux les enjeux et la nature du Théâtre La Renaissance. La concurrence étant rude entre les différents lieux culturels du Grand Lyon, l’univers graphique ainsi créé devra être impactant, singulier et proposer une lecture claire des différentes informations et spectacles présentés. Cible Grand public, amateurs et professionnels de théâtre, travailleurs de la culture Ton percutant
  15. 15. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald Théâtre de la Renaissance Recherches Axe 1 : Un lieu de référence Descriptif : Affiches mensuelles / Affiche saison 13-14 page 15 - 30 > > > >> Pour cette piste j’ai choisi de placer le théâtre comme un lieu incontournable, pour ça j’ai décidé de montrer aux gens les moyens qu’ils ont de parvenir au théâtre, placer ce lieu comme un centre au sein de la ville d’Oullins, accessible de différentes manières. Les affiches mettent alors en scène une sorte de parcours, comme une invitation La forme du théâtre vu du dessus est utilisée pour définir les cartouches de l’affiche qui contiennent le texte d’information. Le théâtre de la renaissance comporte une grande salle, une petite salle et une troisième salle appellée «Bac à traille». La forme du théâtre est ainsi découpée selon les salles qui y sont présentent : chaque représentation théâtrale du mois est placé dans le cartouche correspondant à la forme architecturale de la salle dans laquelle elle est jouée.
  16. 16. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 16 - 30 Théâtre de la Renaissance Recherches Axe 2 : Le public au premier plan Descriptif : Affiches mensuelles / Affiche saison 13-14 La photo prend alors le plein cadre de l’affiche et l’information textuelle vient «s’adapter» au visuel, grâce à des formes qui se joignent à la perspective, qui font le lien afin d’illustrer le concept de ctte recherche : lien entre public et théâtre. La déclinaison mensuelle se fait en changeant de photo chaque mois, comme si on montrait un poste différent tous les mois, une nouvelle découverte qui invite le public à venir au théâtre. autre photos possibles pour déclinaisons des affiches. (photos fournies par le théâtre)
  17. 17. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 17 - 30 Théâtre de la Renaissance Recherches Axe 2 : Le public au premier plan Descriptif : Affiches mensuelles / Affiche saison 13-14 Le principe de déclinaison mensuelle se fait en fonction de la projection qui se fait à tel ou tel endroit, ce qui permet d’avoir un changement de visuel tout en gardant la même ligne graphique pour ne pas perdre le spectateur d’un mois à l’autre. La variation du visuel qui s’adapte au décors permet aussi d’apporter une diversité qui renvoit à la multitude de genre de représentation que propose le théâtre. Cette piste cherche a mettre en valeur elle aussi un lien avec le public. L’idée est alors d’aller projeter des affiches directement chez les gens, pour ensuite en prendre une photo et reconsidérer l’affiche. La notion de public est alors présente dans l’affiche, elle en occupe même la plus grande partie, cela permet également d’évoquer une notion de «participation» du public et ainsi faire du théâtre un lieu d’échange, participatif... > >
  18. 18. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 18 - 30 Théâtre de la Renaissance Recherches Axe 3 : Pluridisciplinarité Descriptif : Affiches mensuelles / Affiche saison 13-14 Une forme pour chaque genre, l’idée n’est pas de les retenir mais simplement de noter que chaque forme évolue en fonction du type de représentation. La pluridisciplinarité est ici représentée en utilisant différentes formes qui correspondent à différents genres. Chaque forme est ensuite associée à un cartouche qui rappelle les anciens tickets de cinema ou encore les modules placés à la main sur les panneau d’affichage pour informer de l’heure des représentations. Ces deux formes sont ensuite liées afin d’évoquer simplement un effet de projection, afin d’évoquer le passé cinématographique du lieu, et elles permettent également par leurs similarités de représenter la notion d’adaptation, d’évolution dans l’espace, comme une forme qui s’adapte à chaque genre, à chaque représentation, comme le fait le théâtre : un lieu modulaire qui sait s’adapter à chaque nouveau genre.
  19. 19. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 19 - 30 Théâtre de la Renaissance Developpement Le public au premier plan Descriptif : conception affiche avant projection > FVR THE NEED FOR COSMOS 04 THÉÂTRE LA RENAISSANCE SAISON 2013-2014 OULLINS 69100 7, RUE D’ORSEL THE NEED FOR COSMOS PAR SAMUEL SIGHICELLI, CARAVAGGIO ET BENJAMIN GUYOT, MARDI 04 FÉVRIER À 20H / AN OLD MONK, PAR JOSSE DE PAUW ET KRIS DEFOORT, JEUDI 06 FÉVRIER 20H ET VENDREDI 07 FÉVRIER 20H / mois en cours titre de la pièce + date informations supplémentaires (metteur en scène, dâtes, réalisateur, acteurs informations pratiques du théâtre composition de l’affiche Mise en place de l’affiche de base qui sera en suite projetée, l’idée est d’en faire un support à la fois clair, sans visuel car il devient lui même le visuel de l’affiche final, donc uniquement composé de contenu typographique, avec les titres des pièces jouées au premier plan et les infos secondaires qui sont mises en scène en recherchant une forme particulière de bloc texte, qui viendra dynamiser la projection pour ne pas avoir finalement une composition stricte si elle est projetée sur un mur.
  20. 20. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 20 - 30 Théâtre de la Renaissance Developpement Le public au premier plan Descriptif : réalisation de la série avant projection Chaque affiche mensuelle reprend le même principe, la variation d’un mois à l’autre se fait par le mouvement des différentes infos dans le support, mais les mêmes éléments sont repris chaque mois (mois en cours, infos théâtre, différentes pièces, infos sur les pièces) L’affiche générique de la saison reprend également le même principe pour garder une cohérence et ainsi comprendre la série dans son ensemble. Cependant l’effet de bloc texte est accentué, le texte est ainsi utilisé plutôt comme un visuel que comme une information, finalement comme le principe même de l’affiche projetée : l’information textuelle devient visuelle. Utilisée uniquement en capitales, choisie pour sa neutralité, ses formes simples, très lisibles afin d’être utilisable et visible après la projection, la neutralité est importante car c’est le visuel qui doit apporter le côté créatif du théâtre, la typographie est présente soit pour une utilisation purement formelle (projection et utilisation en bloc de forme particulière) soit pour les informations pratiques qui doivent être plutôt institutionnelles et plus «sérieuse». HELVETICA BLACK CONDENSED ABCDEFGHIJKLM NOPQRSTUVWXYZ FVR
  21. 21. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 21 - 30 Théâtre de la Renaissance Developpement Le public au premier plan Descriptif : projection et conception affiche finale l’affiche est ensuite projetée dans un espace, plusieurs essais sont effectués afin de trouver une composition à la fois lisible et dynamique. Le noir sur blanc est moins efficace et relève trop du pochoir, la matière ne transmet pas l’idée de projection de scène. Le dernier essai est celui selectionné, il permet à la fois d’avoir une lecture plutôt simple des informations, en tout cas les plus importantes (mois en cours, nom de spièces principales) et également d’avoir une composition originale, qui montre différents plans de lecture, qui dynamise la photo, et permettent de sous entendre une application dans un espace en 3 dimensions afin de se détacher de l’esprit cinéma d’une projection : le cinema est une scène projetée sur un seul plan fixe alors que le théâtre en dispose de plusieurs en mouvement.
  22. 22. Dossier Professionnel BTS Design graphique Eliott Grunewald page 22 - 30 Théâtre de la Renaissance Developpement Le public au premier plan Descriptif : réalisation de la série avant projection Chaque affiche est ensuite projetée de la même manière, puis les photos sont utilisées pour former le fond de l’affiche finale, à laquelle on ajoute encore une fois les informations supplémentaires qui doivent être obligatoirement lisibles : mois en cours, infos sur le théâtre, nom des pièces et leur date. L’information ajoutée est travaillée de manière à se confondre avec le visuel, elle reprend la même composition que la typographie de l’affiche projetée, afin d’avoir une correspondance des formes. L’affiche générique de la saison est travaillée de la même manière amis cette fois ci en amenant beaucoup plus d’infos dans la dernière étape, par contre ces informations ne sont pas utilisées en tant que message en tant que tel mais plutôt en tant que matière textuelle, le texte devient une forme, cela permet de traduire l’idée de dynamisme qui se dégage du théâtre, il y a aussi une idée d’adaptation, en fonction du visuel, qui renvoit à l’idée d’un théâtre qui s’adapte à ses créations, un théâtre pluridisciplinaire.

×