The Future is Now…… Demain commence dès cette semaine
SPECIAL
Partie 1/2
Retrouvez également, en continu, tous les temps f...
TELEVISEURS : ECRANS ET CONTENUS 4K, ECRANS COURBES, SYSTEMES
D’EXPLOITATION POUR TV CONNECTEES…
The Future is Now…… Demai...
 La généralisation de la 4K sur les écrans, l’UHD Alliance nouée entre producteurs de
contenus et constructeurs ainsi que...
LA VOITURE AUTONOME, STAR DU CES 2015
The Future is Now…… Demain commence dès cette semaine
Alors que Google et Apple s'in...
We Believe est le département Prospective & Innovation du groupe
Dentsu Aegis Network en France.
Pour nous contacter ou vo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ce qu'il faut retenir du CES de Las Vegas 2015 ! partie 1 - the future is now by we believe (dentsu aegis network france)

508 vues

Publié le

L'essentiel du CES 2015 de Las Vegas vu par Dentsu Aegis Network France - Première Partie

Publié dans : Marketing
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
508
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
31
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ce qu'il faut retenir du CES de Las Vegas 2015 ! partie 1 - the future is now by we believe (dentsu aegis network france)

  1. 1. The Future is Now…… Demain commence dès cette semaine SPECIAL Partie 1/2 Retrouvez également, en continu, tous les temps forts de l’actualité et nos convictions… Suivez-nous sur Twitter @_WE_BELIEVE Le Consumer Electronics Show de Las Vegas, qui s’est tenu du 6 au 9 janvier 2015, constitue un des principaux rendez-vous mondiaux annuels de la high-tech. Cette année, l’événement a ainsi réuni 3 500 exposants et accueilli plus de 150 000 participants issus de 140 pays. We Believe a suivi, pour vous, les annonces qui ont rythmé ces quelques jours et vous livre les grandes tendances et principales innovations de cette édition, ainsi que son analyse et ses convictions. Un des points saillants de cette édition restera la représentation massive de la France. En effet, avec une délégation de 120 entreprises (dont 66 start-ups), la France se positionne comme la première nation européenne présente sur le salon (loin devant l’Allemagne -39 entreprises- et le Royaume-Uni -33-) et la 5ème dans le monde derrière la Chine, les Etats- Unis, Taïwan et la Corée du Sud ! Dossier de presse La French Tech Dans cette première partie, focus sur les TELEVISEURS et l’AUTOMOBILE #1 Le 13/01/2015
  2. 2. TELEVISEURS : ECRANS ET CONTENUS 4K, ECRANS COURBES, SYSTEMES D’EXPLOITATION POUR TV CONNECTEES… The Future is Now…… Demain commence dès cette semaine Les constructeurs accélèrent sur l’Ultra HD (UHD) et la 4K Après avoir décollé en 2014 avec 200 à 260 000 unités vendues en France (selon les prévisions et chiffres de GfK et LG) contre seulement 10 000 unités écoulées au 4ème trimestre 2013, la 4K devrait accélérer sa progression en 2015 avec des ventes qui pourraient se situer autour de 1 à 1.5M d’unités, selon Eric Novel, Directeur Général de Panasonic France (sur un total d’environ 5M de téléviseurs vendus en France). Au niveau mondial, l’institut IHS estime, quant à lui, que 32 des 240M de téléviseurs vendus, soit 13%, devraient être des modèles UHD tandis que d’autres sources prédisent que la totalité des téléviseurs de 55 pouces (140 cm) commercialisés seront à ce standard à l’horizon 2018. Forts de ces prévisions, la plupart des grands constructeurs ont, en toute logique, multiplié les annonces lors du CES 2015.  Samsung lance la S-UHD (pour « Super Ultra HD ») et prétend « révolutionner l'expérience du visionnage » et offrir « une qualité d'image inégalée ». Au programme : des couleurs avec 64 fois plus d’expression que sur les téléviseurs classiques et une luminosité 2.5 fois plus forte.  LG parie sur l’OLED, une technologie dont il est un des seuls à maîtriser la fabrication en volume (100 000 pièces écoulées dans le monde en 2014 selon IHS) et promet que 60% de ses téléviseurs seront UHD en 2015.  Sharp parle de « Beyond HD » avec des écrans 4K dotés d’une résolution comprise entre celle de la 4K et de la 8K. Pour la première fois, on trouve les premiers prototypes d’écrans 8K chez Samsung et LG.  Sony dévoile des écrans 4K présentés « comme les plus fins du monde ».  Sony et Panasonic proposent appareils photos et caméras capables de créer du contenu UHD (Rappelons que plus de 40M de smartphones vendus sont désormais capables de capter la 4K, de même que les caméras de type GoPro). En effet, et afin de ne pas reproduire l’échec de la 3D, les constructeurs ne doivent pas se contenter de lancer de nouveaux écrans 4K, ils doivent également veiller à ce que les contenus suivent. C’est en ce sens que Panasonic, Sharp, Samsung et Sony, aux côtés de Netflix et des studios 20th Century Fox, Warner Bros et Disney, ont annoncé l’UHD Alliance dont l’objectif est de promouvoir les contenus UHD (Les acteurs de la SVOD comme Netflix, Amazon Prime… ont déjà tous une offre de contenus 4K et les studios hollywoodiens se sont déjà adaptés à la 4K). Côté contenus toujours, l’opérateur satellite Dish annonce sa première box OTT 4K et les opérateurs de TV payante mettent la 4K dans le cahier des charges de leur prochaine box. #2
  3. 3.  La généralisation de la 4K sur les écrans, l’UHD Alliance nouée entre producteurs de contenus et constructeurs ainsi que la multiplication des offres de SVOD 4K, obligeront les diffuseurs traditionnels à intégrer très rapidement cette technologie dans leurs contenus, au risque de voir s’accentuer, encore un peu plus, l’attractivité déjà grandissante des offres délinéaires auprès des téléspectateurs.  On peut néanmoins se demander si cette course à la qualité de l’image, constitue une « nécessité » en soi pour le consommateur, et s’avère capable de générer, à elle seule, un renouvellement massif de téléviseurs ? Pas si sûr ! Tous les écrans prennent des courbes  LG présente ses nouveaux téléviseurs OLED courbes mais aussi un nouveau smartphone courbe : le LG G Flex 2, dont l'argument est de « revenir aux courbes des premiers téléphones ».  Samsung lance son premier ordinateur de bureau courbe : un PC de 27 pouces baptisé Ativ One 7.  Sharp propose de l’affichage dynamique sur un écran recouvrant une colonne, façon écran « papier-peint », et des écrans FFD (Free Form Display) aux formes arrondies destinés à l’habitacle des automobiles. En arrière-plan des TV connectées, dont on ne fait plus guère de démonstration au CES 2015, la bataille des systèmes d’exploitation pour téléviseurs intelligents fait rage ! Internet étant arrivé dans le téléviseur, le choix de la plate-forme intégrée dans cet écran est donc crucial pour les fabricants. En optant pour Google, les industriels sont certains de toucher un large public déjà habitué à ses applications, mais ne maîtrisent pas les données du client. Or c’est là que réside l’essentiel de la valeur ajoutée.  C’est toutefois l’option retenue par Sony qui a annoncé que tous ses téléviseurs tourneraient sous Android TV en 2015.  A l’inverse, Samsung, dont les smartphones fonctionnent pourtant sous Android, mise pour ses téléviseurs, sur son propre système d’exploitation, Tizen, qui équipe déjà ses objets connectés (L’idée étant, à terme, de connecter tous les équipements entre eux), estimant avoir désormais la taille critique suffisante pour imposer son propre système. Un pari qui reste toutefois risqué compte-tenu du parcours chaotique de Tizen jusqu’à présent.  LG confirme, de son côté, vouloir imposer WebOS 2.0 dans ses téléviseurs, un système d’exploitation développé par Palm, récupéré par HP en 2010, et racheté par le Coréen il y a deux ans.  Panasonic, enfin, noue un partenariat avec Mozilla. Ses prochains téléviseurs UHD seront donc équipés du système d’exploitation Firefox. The Future is Now…… Demain commence dès cette semaine #3
  4. 4. LA VOITURE AUTONOME, STAR DU CES 2015 The Future is Now…… Demain commence dès cette semaine Alors que Google et Apple s'intéressent de plus en plus près à l'automobile, les constructeurs et équipementiers, de leur côté, se passionnent pour les nouvelles technologies et l’automatisation. C’est donc en toute logique que ces derniers ont massivement investi l’édition 2015 du CES avec, en vedette, la voiture autonome. La voiture autonome dans les startings blocks Les analystes d’IHS estiment qu’il y aura un parc de 54M de voitures autonomes dans le monde en 2035 et que la technologie sera présente sur tous les véhicules en circulation après 2050 ! En effet, alors que les expérimentations autour de la circulation de véhicules autonomes se multiplient, IHS estime que cette technologie ne devrait pas être commercialisée sur des véhicules de série avant 2020, avec des ventes de l’ordre de 230 000 véhicules/an en 2025, qui devraient atteindre 11.8M de véhicules/an à partir de 2035 (dont 4.8M de voitures totalement autonomes et 7M de véhicules proposant à la fois l’autonomie et le contrôle par un humain). Continental, estime également, que les premières voitures autonomes devraient circuler d’ici à 2020-2025. Il envisage toutefois de voir les premières technologies de conduite partiellement autonome dès 2016 : des systèmes d’aide à la conduite dans les embouteillages sur les autoroutes (en deçà de 30 km) devraient notamment équiper des modèles de série. Les nouveaux projets de voitures autonomes présentés au salon  Mercedes a dévoilé la F015 Luxury in Motion. Ce prototype est un concept-car autonome, électrique et bourré d'électronique, de 5.55 mètres de long. Si le volant est conservé (au cas où !), le traditionnel alignement des sièges laisse place à 4 sièges pivotant pouvant se faire face comme dans un salon. Les occupants du véhicule ont également à leur disposition 6 écrans tactiles incurvés pour surfer sur Internet ou les réseaux sociaux et des systèmes de reconnaissance gestuelle pour commander les interfaces à distance. Le véhicule « communique » également avec l'espace qui l'entoure.  De son côté, Audi a fait parcourir 900km à une Audi A7 Piloted Driving entre les villes de San Francisco et de Las Vegas. Via des routes nationales et des voies rapides, le pilote virtuel « Jack » a pu être activé sur une majorité du trajet. Le futur modèle A8, prévu pour 2016, pourrait d’ailleurs intégrer la conduite autonome, à priori jusqu'à une vitesse de 120 km/h. Seconde voiture autonome d'Audi, la Prologue Concept, dotée de la technologie Audi Mobile Key, a fait une entrée remarquée au CES, pilotée à partir d'une montre connectée. #4
  5. 5. We Believe est le département Prospective & Innovation du groupe Dentsu Aegis Network en France. Pour nous contacter ou vous abonner à The Future is Now : benoit.regent@dentsuaegis.com valerie.negrier@dentsuaegis.com Selon le constructeur, la technologie serait devenue un moteur d'achat à part entière chez les clients Audi. Celui-ci a ainsi dévoilé que plus de 70% de ses clients optaient pour sa solution Audi Connect.  L'équipementier français, Valeo, s’offre également une petite balade dans les rues de Las Vegas « au volant » de sa Cruise4U, bardée de capteurs électroniques. « Cette voiture a été conçue pour évoluer en conduite urbaine ou suburbaine. Elle peut changer seule de voie, atteindre les 130km/h et en ligne droite les 210km/h ».  nVIDIA présente ses derniers ordinateurs embarqués nVIDIA Drive : ceux-ci permettront de voir et d’analyser des images de l’environnement extérieur, de fournir des outils d’aide à la conduite et un affichage graphique haute définition sur les tableaux de bord automobiles.  Nissan annonce un partenariat avec la NASA. Pendant 5 ans, le constructeur et la NASA vont s'allier dans la recherche et le développement de systèmes de véhicules autonomes. L'intérêt de la NASA : profiter de cette collaboration pour développer des robots autonomes qui seront utilisés pour explorer planètes et satellites. Herbert Kohler, Responsable de la Recherche et du Développement de Mercedes, à l’unisson des autres constructeurs, a déclaré : « Aujourd'hui, la technologie est déjà opérationnelle, nous sommes prêts ». Les règles de sécurité et les législations doivent, maintenant, s'adapter. Les nouvelles technologies ne sont pas au seul service du déplacement des voitures.  Elles sont également au cœur de l’habitacle, avec des compteurs traditionnels qui disparaissent peu à peu au profit d’écrans et d’une multiplication de fonctionnalités liés à des contenus multimédias : CarPlay d’Apple et Android Auto de Google sont ainsi présents dans un nombre croissant de véhicules.  Du côté de BMW, constructeur également présent dans le domaine du véhicule autonome, c’est aussi les phares connectés qui ont fait sensation grâce à la technologie Laserlight (Un système d’éclairage intelligent grâce à l’utilisation de caméras, de capteurs et de systèmes d’assistance au conducteur) ou au concept BMW M4 Iconic Lights, doté de feux laser éclairant jusqu’à 600m et de la technologie OLED à l’arrière. The Future is Now…… Demain commence dès cette semaine  Libérés de la conduite grâce à la voiture autonome, « conducteurs » et passagers pourront profiter d’un nouveau temps libre et d’habitacles totalement repensés, leur permettant de travailler, lire, écouter de la musique, surfer sur Internet et les réseaux sociaux ou encore de regarder des vidéos. #5

×