L’analyse des systèmes politiques<br />Jean-William Lapierre<br />Question : qu’est ce qu’un système politique ?<br />Qu’e...
Lapierre l'analyse des systèmes politiques
Lapierre l'analyse des systèmes politiques
Lapierre l'analyse des systèmes politiques
Lapierre l'analyse des systèmes politiques
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lapierre l'analyse des systèmes politiques

2 947 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 947
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
49
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lapierre l'analyse des systèmes politiques

  1. 1. L’analyse des systèmes politiques<br />Jean-William Lapierre<br />Question : qu’est ce qu’un système politique ?<br />Qu’est ce qu’un système ?<br />Différentes approches :<br />1° définition la plus large<br />Un système est un ensemble d’éléments divers dont chacun peut se trouver dans un état différent. Ces éléments sont mesurables et peuvent donc être considérés comme des variables. Un système est donc un ensemble de variables qui peuvent prendre plusieurs valeurs. Etat du système = liste des valeurs des variables. C’est le chercheur qui décide par rapport aux objectifs de sa recherche d’inclure et/ou d’exclure telle ou telle variable de sa recherche.<br />2° définition plus étroite de Hall & Fagen<br />Un système est un ensemble d’objets et de rapports entre ces objets et entre leurs attributs. Ici, les éléments sont donc liés entre eux et ces rapports entre les éléments sont objectifs. Ce n’est plus le chercheur qui décide des variables à prendre en considération, il constate simplement les variables qui sont liées.<br />3° définition la plus stricte<br />Un système est un ensemble d’éléments interdépendants, c'est-à-dire, liés entre eux par des relations telles que si l’une d’elles est modifiée, les autres le sont aussi et par conséquent, tout l’ensemble est modifié système philosophique, système métrique, système solaire, …<br />4° définition de système objectif<br />Un système objectif signifie que les relations entre les éléments peuvent être énoncées sous formes de propositions vérifiables par l’expérience. Un système objectif résulte d’une systématisation, c'est-à-dire d’une opération dont le modèle théorique est l’instrument.<br />5° définition de variables essentielles<br />Il appartient au chercheur de centrer son attention sur certaines éléments ou certaines variables plutôt que d’autres variables essentielles variables les plus importantes, intéressantes pour la recherche.<br />6° définition de l’interdépendance des éléments d’un système<br />L’interdépendance signifie que les éléments sont liés et non nécessairement que leurs relations sont immuables. Cette interdépendance ne signifie pas que les éléments ne peuvent pas avoir une certaine autonomie, cela dépend du degré de couplage entre les variables.<br />Les relations entre les éléments peuvent être des relations d’opposition, ces relations peuvent aussi s’équilibrer ou au contraire produire des déséquilibres ou des perturbations.<br />On peut dire qu’un système est très organisé quand tous ses éléments sont très fortement couplés, et qu’un système est d’autant moins organisé qu’il comporte d’avantage d’éléments faiblement couplés.<br />Il y a aussi dans un système, des sous-systèmes relativement autonomes, c'est-à-dire des sous ensembles dont les éléments sont fortement couplés entre eux et plus faiblement couplés avec les éléments des autres sous ensembles.<br />Environnement  d’un système : ensemble des autres systèmes qui sont en relation avec lui.<br />Qu’est ce qu’un système social ? <br />Les éléments d’un système social sont des personnes ou des groupes. Les relations sociales sont des interactions entre ces personnes ou ces groupes.<br />Les éléments en relation les uns avec les autres sont les rôles sociaux, unités conçues et définies par rapport à une catégorie d’activité elle-même déterminée. Une même personne ou un même groupe peut jouer, dans une même activité plusieurs rôles. Dans une même catégorie d’activités, les rôles sont plus ou moins différenciés et spécialisés.<br />Société globale : ensemble concret et singulier de personnes et de groupes dans lequel toutes les catégories d’activité sont exercées et plus ou moins intégrées. (intégration = ensemble des interactions par lesquelles est maintenue l’appartenance des parties à une totalité concrète). On ne connaît aucun cas de société globale humaine parfaitement intégrée.<br />Si l’on veut étudier diverses sociétés globales il faut y décerner les mêmes catégories d’activité sociale et les mêmes types de processus afin d’en étudier les modalités variables, qui diffèrent. Il faut pouvoir les comparer.<br />La distinction entre les systèmes d’une société globale n’est pas arbitraire, elle s’opère selon le degré d’autonomie des systèmes les uns par rapports aux autres. L’autonomie des systèmes sociaux est relative et variable ; cela veut dire qu’un système est plus ou moins autonome par rapport à un autre et que son degré d’autonomie n’est pas le même par rapport à tous les autres.<br />Asynchronisme des changements sociaux : quand deux systèmes sont autonomes les uns par rapport aux autres, il est peu probable que leurs changements arrivent en même temps. Des décalages historiques peuvent se produire entre eux et il en résulte tantôt des situations de blocage, tantôt des situations de crise pour la société globale.<br />Certains systèmes sociaux, à un moment donné, tendent à prendre davantage d’autonomie tandis que d’autres tendent à la réduire, donc à diminuer les décalages en les freinant (par des contraintes) ou en accélérant (par des incitations) le rythme des changements des autres systèmes. Un système peut alors être dit dominant puisqu’il impose aux autres systèmes plus de contraintes que ceux-ci ne lui en imposent. Le système dominant réduit l’asynchronisme des changements sociaux.<br />On peut décomposer toute société globale en cinq systèmes principaux, eux-mêmes décomposables en divers sous-systèmes.<br />1° Système biosocial :<br />Catégorie d’activité : la reproduction sociale de la population<br />La condition première pour qu’une société globale existe est qu’un certain nombre d’individus la constitue et se renouvelle. Cette reproduction est un ensemble de processus sociaux.<br />Levis Strauss Communication des femmes<br />2° Système écologique :<br />Une population cohabite dans un espace où elle circule, vit sur un territoire qu’elle aménage et dans lequel vivent d’autres espèces animales et végétales.<br />3° Système économique :<br />Catégorie d’activité : production et échange de biens et de services<br />Levis Strauss Communication des biens<br />4° Système culturel :<br />Création et diffusion des codes (linguistique, éthique, esthétique, …). Domaine des signes, symboles, normes et valeurs.<br />Levis Strauss Communication des messages<br />5° Système politique<br />Qu’est ce qu’un système politique ?<br />Définition: ensemble des processus de décision qui concerne la totalité d’une société globale. <br />2 grandes catégories de décisions présentes dans toutes les sociétés globales: <br />- les décisions relatives à la régulation ou à la coopération des rapports entre les groupements particuliers<br />- les décisions relatives aux entreprises ou actions collectives qui engagent ou mobilisent la totalité de la société globale<br />Un système politique est donc une combinaison variable d’autorité légitime (recours au consensus) et de puissance publique (recours à la coercition) qui rend certaines personnes capables de décider pour la société globale et de commander celle-ci aussi.<br />Caractéristiques:<br />- la définition d’un système politique doit pouvoir s’appliquer à toutes les sortes de société, même aux organisions ne possédant pas d’organe politique. <br />- la définition doit permettre, dans toutes les sociétés, de repérer les éléments du système politique et de les distinguer des autres systèmes sociaux.<br />Eléments d’un système politique: processus de décision et relations de pouvoir<br />- relation de commandement - obéissance<br />- relation de domination - soumission<br />Valeurs et système politique<br />Easton: l’opération propre d’un système politique est « l’allocation autoritaire des valeurs ». Nos comportements sont orientés par des valeurs très diverses, tous en avons des différentes. Parmi ces valeurs, certaines sont rares et deviennent parfois les causes de conflits. La répartition de certaines de ces valeurs, de manière arbitraire, par une décision, avoir un caractère d’obligation, relève du système politique. Notons aussi que d’après Easton, l’allocation des valeurs résulte généralement de tous les processus sociaux<br />L’environnement d’un système politique<br />L’environnement d’un système politique est composé d’autres systèmes sociaux:<br />- les systèmes de la même société globale composent son environnement « intra-sociétal » (système biosocial, écologique, économique, culturel)<br />- les systèmes sociaux et les systèmes politiques des autres sociétés globales composent son environnement extra-sociétal <br />Rmq: les mêmes personnes ou groupes peuvent jouer certains rôles politiques et jouer d’autres rôles sociaux.<br />Modèle d’analyse de Lapierre<br />Dans ce modèle, on distingue:<br />- les inputs = ce qui entre dans le système et provoque ou alimente son fonctionnement. En effet, un système politique est ouvert à son environnement et possède une entrée par laquelle s’introduisent l’énergie et l’information provenant de cet environnement.<br />- les outputs = ce qui sort du système, réponses aux inputs. En effet; un système politique étant ouvert à son environnement, il y a une sortie par laquelle il introduit dans cet environnement de l’énergie et de l’information.<br />Input et Output expriment l’interaction entre le système et son environnement. Il n’est pas exclu qu’un système agisse sur lui-même par certains de ses outputs ni que certains de ses inputs proviennent de lui-même. Un système fermé n’a d’interaction qu’avec lui-même mais aucun système politique n’est dans ce cas.<br />- la transformation des inputs en outputs s’effectue à l’intérieur du système par des processus politique ou par des séries d’interactions entre les rôles politiques.<br />Processus politique = variable essentielle d’un système politique<br />Interactions entre les rôles pol = élément du système<br />L’ensemble de ces interactions déterminent la valeur, à un moment précis, de chaque variable essentielle.<br />- les outputs du système politique vont ensuite à leur tour modifier les inputs et par conséquent, les futurs outputs boucle de rétroaction (feed-back) par laquelle le fonctionnement d’un système dépend de ses propres outputs.<br />L’homéostasie est la capacité qu’a un système de maintenir, par ses outputs, ses variables essentielles dans les limites de variation compatibles avec son fonctionnement normal, quelles que soient les variations de l’environnement et des inputs qu’il reçoit de cet environnement. (un organisme vivant est capable de maintenir entre d’étroites limites certaines variables de son milieu interne malgré les changements de son milieu externe qui l’affecte).<br />Donc, les systèmes sociaux sont-ils homéostatiques ou au contraire, sont-ils capables de modifier leurs normes de fonctionnement en réponse à des changements de son environnement et des inputs qui leur en parviennent?<br />Réponse: les inputs d’un système politique ne sont pas contenues entre certaines limites, mais se modifient en fonction des changements de son environnement (output). De fait, l’output (le comportement de consommation) ne fait que renforcer l’input (le besoin) qui tend à augmenter l’output et ainsi de suite rétroaction amplificatrice<br />A vérifier….<br />

×