N° 63 - JUIN JUILLET AOUT - 2009 - REVUE TRIMESTRIELLE - ISSN 1265-3322   0,76 Euro (5 F)
SOMMAIRE
                                                     2    EDITORIAL
                                             ...
BIRMANIE

« Il reste tant à faire
dans le Delta de l’Irrawaddy »

     ans le sud-est
D    du Myanmar
(Birmanie), un an
ap...
DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE

    SOLIDARITES expulsée du Darfour
    Après notre expulsion...
DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE

Retour sur une expulsion
Céline Beaudic, notre chef de missio...
DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE

                            Cordon vital...
                 ...
DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE

Agriculture solidaire
pour le sud-Soudan
SOLIDARITES intervie...
DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE

    Secourir les réfugiés,
    coûte que coûte
    Le sud-est...
DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE

     Lettre à nos amis donateurs
     Madame, Mademoiselle, M...
ZIMBABWE

     Au secours d’un pays naufragé
     SOLIDARITES s’engage dans une nouvelle mission au Zimbabwe
     pour lut...
JME, Bilan provisoire
L’eau insalubre tue chaque année 8 millions de personnes : c’est à l’occasion
de la Journée Mondiale...
AFGHANISTAN

     Sur le fil, entre progrès et risque...
     Alors que le pays prépare la deuxième élection présidentiell...
INF
                                                                                   SIN OSIN
                          ...
Entre vous et nous
     VOUS êtes notre meilleur ambassadeur

                                                            ...
NOUS sommes à votre écoute

   aurent FOSSOIS a récem-
L  ment rejoint l’équipe de
SOLIDARITES en tant que
chargé des rela...
SOLIDARITES/WILLIAM DANIELS
L’eau, c’est la vie. C’est la première urgence humanitaire…




L’eau insalubre tue chaque min...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

S 08f - Soudan, RCA, Tchad… SOLIDARITES au cœur de l'urgence humanitaire (French)

1 178 vues

Publié le

Soudan, RCA, Tchad ... SOLIDARITES Au cœur de l'urgence humanitaire

4 commentaires
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Tres interessant .!! Triste.!!! Merci pour partager Bernard!!
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Merci chère Nubie pour vos commentaires. Vous avez parfaitement raison. D’autant que malgré les terribles souffrances des habitants du Soudan, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies a annoncé qu’un manque de fonds l’obligerait à réduire drastiquement ses rations alimentaires à partir du mois de mai 2009.

    En réduisant ses rations alimentaires à seulement 1 050 calories (la moitié du minimum quotidien nécessaire), le PAM estime que ses stocks de denrées dureront plus longtemps pendant la « saison de la faim », qui dure de juillet à septembre, c’est-à-dire avant les récoltes et pendant laquelle les besoins sont les plus importants. Et c’est James Morris, Directeur Exécutif du PAM qui dit lui-même : ' C’est l’une des décisions les plus difficiles que j’ai jamais prise. Les habitants du Darfour n’ont-ils pas assez souffert ? ' Comme vous dites chère Nubie le monde ne tourne plus rond.... A bientôt.. Bernard
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Cher Bernard ce document est très intéressant
    oui ils ont besoin de notre aide et nous ne devons pas les laisser tomber
    ce monde ne tourne plus très rond, une poign’e d’individus s’en mettent plein les poches pendant que des milliers de personnes crêvent de faim.
    C’est lamentable et indescent !
    Nubia
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • With authorization of :
    http://www.solidarites.org/
    © Droits de reproduction réservés et strictement limités.
    © All Rights Reserved - Reproduction rights reserved and strictly limited.
    © Todos los derechos reservados - Derechos de reproducción reservados y estrictamente limitados.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 178
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
4
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

S 08f - Soudan, RCA, Tchad… SOLIDARITES au cœur de l'urgence humanitaire (French)

  1. 1. N° 63 - JUIN JUILLET AOUT - 2009 - REVUE TRIMESTRIELLE - ISSN 1265-3322 0,76 Euro (5 F)
  2. 2. SOMMAIRE 2 EDITORIAL 3 BIRMANIE « Il reste tant à faire dans le Delta de l’Irrawaddy » EDITORIAL DOSSIER SPÉCIAL : « SOLIDARITES AU CŒUR 4 D’UNE REGION EN CRISE » 4 SOLIDARITES EXPULSEE DU DARFOUR 5 RETOUR SUR UNE EXPULSION 6 CORDON VITAL… Alain Boinet 7 AGRICULTURE SOLIDAIRE POUR Directeur Général, Fondateur LE SUD-SOUDAN 8 SECOURIR LES REFUGIES, Soudan, RCA, Tchad… COÛTE QUE COÛTE 9 LETTRE A NOS AMIS DONATEURS SOLIDARITES au cœur de l’urgence humanitaire 10 ZIMBABWE Au secours d’un pays naufragé 11 JME, BILAN PROVISOIRE Le 4 mars dernier, les autorités soudanaises ont expulsé du Darfour au Soudan 13 ONG 12 AFGHANISTAN Sur le fil, entre progrès et risque… internationales, dont SOLIDARITES, suite à la condamnation du président Omar El Bechir 13 INFOS par la Cour Pénale Internationale pour les 14 ENTRE VOUS ET NOUS crimes de guerre commis au Darfour. Cette expulsion est injuste et très grave. 16 VOTRE SOUTIEN Photo couverture : AFP Depuis 5 ans, avec le généreux soutien de nos donateurs et partenaires, nous avons bâti au Darfour une mission humanitaire avec 42 expatriés et 320 Soudanais apportant des secours à 300 000 personnes, pour lesquelles nous sommes aujourd’hui très inquiets. Association humanitaire selon la loi de 1901. Nous demandons à revenir près d’elles et 50 rue Klock 92110 Clichy-la-Garenne. nous cherchons à ce qu’une aide leur par- Téléphone : 01 80 21 05 05 vienne encore, comme nous le faisons chaque Site Internet : www.solidarites.org jour au sud-Soudan, en RCA, au Tchad. Directeur de la publication : Alain Boinet Coordinateur : Pierre Brunet Aussi, plus que jamais, nous avons le plus Rédactrice : Constance Decorde grand besoin de vous savoir toujours avec Conception graphique : Belenos nous pour secourir coûte que coûte toutes les Imprimeur : Print Ouest populations menacées dans cette région Tirage : 41 500 exemplaires. d’Afrique. Votre don est bien au cœur de N° commission paritaire : notre action. Merci. 0910 H 87781 2
  3. 3. BIRMANIE « Il reste tant à faire dans le Delta de l’Irrawaddy » ans le sud-est D du Myanmar (Birmanie), un an après le cyclone Nargis, qui fit près de 140 000 vic- times, la situation reste préoccupante: 50 000 sinistrés vivent toujours sous des bâches plas- tique. Présente SOLIDARITES dans le delta de l’Irrawaddy depuis le passage de Nargis L’un des bateaux de SOLIDARITES qui apportent l’aide dans le delta de l’Irrawaddy en mai 2008, SOLI- DARITES y mène des programmes adaptés : aussi distribué des semences (utilisées entre les 55 villages du delta ne sont en effet autres pour payer les journaliers travaillant accessibles que par bateau, à raison de dans les champs), des pièges à crabe, des 7 heures de trajet depuis la base de Bogale. filets de pêche, et construit 300 bateaux. Pour en savoir plus, rencontre avec Paul Salvanès, coordinateur des programmes : - As-tu pu constater l’impact de notre action ? - Comment SOLIDARITES répond aux J’ai rencontré une femme prénommée Byue besoins des populations ? Chaung, qui suite à des emprunts, possédait Nous avons d’abord construit des abris : plus des terres mais n’avait aucun moyen de 650 sont terminés, et 650 autres le seront d’acheter des semences ni d’embaucher des dans les 3 prochains mois. Nous avons ensuite travailleurs. Les semences distribuées lui per- distribué de l’eau potable par bateau (seul mettent de payer des journaliers, et de culti- moyen d’accéder aux populations) pendant la ver ses terres. Comme Byue Chaung, les vies saison sèche : c’était très compliqué d’un de milliers d’habitants du delta de l’Irrawaddy point de vue logistique, nos équipes tour- dépendent de notre action : Il reste tant à naient 7 jours sur 7, sans répit. Nous avons faire et nous ne pouvons pas les abandonner. 3
  4. 4. DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE SOLIDARITES expulsée du Darfour Après notre expulsion du Darfour le 4 mars dernier, (ainsi que celle de 12 autres ONG internationales et la dissolution de trois ONG soudanaises), les équipes de SOLIDARITES se trouvent engagées au cœur d’une crise régionale ans une région de l’Afrique déchirée par des crises sécurité nationale et collaboration avec D politiques et humanitaires profondes et durables, à la fois distinctes et reliées entre elles, nous avons dû la Cour Pénale Internationale), et dénonce l’instrumentalisation politique de l’aide humani- fermer une mission, celle du Darfour, contre notre gré, taire au Darfour. Car c’est la population vulnérable alors que la situation et les besoins humanitaires des du Darfour qui sera la première victime de populations y sont alarmants, parfois désespérés pour l’expulsion des ONG qui représentaient environ la les plus isolés… C’est un précédent très grave. C’est moitié de l’aide internationale. Mais aussi et sur- pourquoi nous avons décidé d’y revenir dans un dos- tout pour dire à chacun de vous, qui nous soute- sier spécial. Pour rappeler les faits, et notamment que nez fidèlement, que, malgré cette expulsion, SOLI- SOLIDARITES réfute les allégations évoquées par DARITES intervient toujours activement dans cette les autorités soudanaises pour justifier son expul- région, au sud-Soudan, au Tchad et en République sion du Darfour (non respect des règles régissant Centrafricaine (RCA), et reste plus que jamais l’aide humanitaire au Soudan, mise en cause de la prête à y faire face à de nouvelles urgences. Carte de l’implantation des missions de SOLIDARITES au Soudan, en RCA et au Tchad 4
  5. 5. DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE Retour sur une expulsion Céline Beaudic, notre chef de mission au Darfour, revient sur l’expulsion de SOLIDARITES de cette région de l’Ouest du Soudan : - Dans quelles cir- constances a-t-on expulsé SOLIDA- RITES du Darfour ? Le 4 mars, après l’annonce de la Cour Pénale Internationale (CPI) du mandat d’arrêt envers le pré- sident soudanais Omar El Bechir, les autorités de Khartoum nous ont SOLIDARITES remis un courrier officiel selon lequel SOLIDARITES n’avait plus le droit de tra- Céline sur le terrain au Darfour : coup de main pour la corvée d’eau ! vailler au Darfour et devait partir immédiatement ; trois volontaires principes de neutralité politique, de non-dis- ont été « retenues » pour fermer la mission, et crimination de notre aide basée exclusive- l’ensemble des biens, équipements et stocks de ment sur les besoins essentiels des popula- notre mission au Darfour ont été saisis. tions vulnérables. - Que nous reproche-t-on ? - Que veux-tu dire aux donateurs qui ont De ne pas avoir respecté les « règles » régis- soutenu notre action au Darfour ? sant l’aide humanitaire au Soudan et d’avoir L’aide apportée par SOLIDARITES au Darfour a outrepassé notre mandat, notamment en col- eu un impact significatif pour les personnes laborant avec la CPI, et d’avoir menacé la secourues, et le soutien des donateurs à SOLI- sécurité nationale. Or, SOLIDARITES a toujours DARITES est plus que jamais indispensable pour respecté les lois du Soudan, n’a jamais eu la continuer à répondre aux besoins des popula- moindre activité politique et n’a pas plus col- tions vulnérables de cette région de l’Afrique, laboré avec la CPI, dans le strict respect de nos comme au sud-Soudan, au Tchad et en RCA. 5
  6. 6. DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE Cordon vital... L’expulsion du Darfour de 13 ONG internationales, et la dissolution de 3 ONG soudanaises, par les autorités soudanaises, risque d’avoir de graves conséquences humanitaires Les volontaires de SOLIDARITES à l’écoute des besoins des plus vulnérables au Darfour... sonnes. Outre les produits de pre- mière nécessité, le soutien à l’agriculture et l’éducation, SOLIDARITES donnait à 200 000 personnes un accès pérenne à l’eau potable, et a distribué en 2008 (en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies) 970 000 rations alimentaires (sorgho, len- tilles, huile, sucre, mélange maïs- soja), soit 11 378 tonnes de nour- riture ! Au-delà de ces chiffres, SOLIDARITES/A. BOINET notre aide renforçait la capacité des populations à surmonter l’urgence et à retrouver des condi- tions de vie autonomes. Aujourd’hui, nous sommes très aide humanitaire apportée par ces ONG inquiets. Nous espérons que ces personnes L’ représentait entre 40 et 50 % de l’aide humanitaire au Darfour, soit 1,5 million de disposeront de mécanismes de subsistance, mais l’arrêt de cette aide ne peut qu’accentuer personnes sur les 4,7 millions touchés par le leur vulnérabilité, voir engendrer de nouveaux conflit dans cette région de l’ouest du Soudan, déplacements. Ajoutons à cela le fait que selon les Nations Unies. Pour prendre notre cette expulsion ait eu lieu à l’orée de la action, son interruption laisse un vide crucial : période de soudure (d’avril à septembre) et au à partir de nos bases de Khartoum, Nyala, début de la saison des pluies, qui rend difficile Muhajeria, Seleah, Shaeria, Kutrum, Nertiti et l’accès aux groupes les plus isolés, et l’on El Daein, l’équipe de SOLIDARITES (42 expa- comprend que c’est un véritable cordon vital triés et 320 Soudanais) secourait 300 000 per- qui a été coupé au Darfour… 6
  7. 7. DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE Agriculture solidaire pour le sud-Soudan SOLIDARITES intervient au sud-Soudan depuis 2007, principalement sur l’accès à l’eau et à l’assainissement. Mais dans les zones urbaines, où les populations doivent acheter la quasi-totalité de leur nourriture, l’accès à l’alimentation est un réel enjeu. Juba, les populations A les plus pauvres vivent dans des bidon- villes, avec des condi- tions d’hygiène déplo- rables, un accès à l’eau potable très restreint, et, suite à la crise alimen- taire mondiale, subissent de plein fouet la hausse du prix des denrées ali- mentaires. Le diagnostic réalisé par SOLIDARITES a révélé l’ampleur et la SOLIDARITES gravité de la situation : l’insécurité alimentaire est chronique, et le Préparation du repas devant le seuil d’une habitation de fortune à Juba manque d’opportunités économiques prive les habitants de res- de donner les moyens aux familles d’améliorer sources. Dans un premier temps, pour elles mêmes et durablement leur sécurité ali- répondre en urgence aux besoins alimen- mentaire. Le choix des semences est fait avec taires, une distribution de bons les communautés et il apparaît d’ores et déjà d’approvisionnement sera mise en place ; ainsi que le « Sukuma Wiki » - légume apparenté les femmes, bénéficiaires directes du pro- au chou - ainsi que les épinards, sont particu- gramme, puisque traditionnellement en lièrement adaptés à la production en zone charge de l’alimentation de la famille - pour- urbaine (culture en sac et petites pépinières) ront consacrer du temps aux formations de qui supplée efficacement au manque de terre production agricole délivrées par nos équipes, cultivable, comme nos équipes l’ont déjà et qui permettront dans un deuxième temps, expérimenté à Nairobi au Kenya. 7
  8. 8. DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE Secourir les réfugiés, coûte que coûte Le sud-est du Tchad, frontalier de la République Centrafricaine (RCA), connaît depuis début 2009 un afflux de réfugiés fuyant la violence dans ce pays abandonner ces populations vulné- rables reviendrait à les laisser mourir. « Nous allons devoir utiliser un bateau pour procéder aux distributions ali- mentaires ; c’est un gros défi logistique, SOLIDARITES mais nous allons y arriver ! » com- Sur le site d’accueil de Daha, les réfugiés manquent de points d’eau mente, enthou- siaste, Alain Daniel, rès de 20 000 Centrafricains, fuyant les chef de mission au Tchad. « Ce qui compte, ce P affrontements dans leur pays entre forces gouvernementales et mouvements rebelles, se sont les besoins des populations ». Pour enrayer les épidémies liées à l’insalubrité de sont réfugiés à Daha et Massembagne au l’eau et de leurs conditions de vie, nos Tchad. Afin de répondre aux besoins humani- équipes vont construire 400 latrines, 5 puits, taires de ces personnes, SOLIDARITES, pré- en réhabiliter 2 autres, distribuer 1 200 kits sente au Tchad depuis février 2008, met en d’hygiène, et tenir des sessions de promotion place en urgence un programme d’accès à à l’hygiène. « L’aspect transfrontalier de ce l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, programme avec notre mission dans la RCA accompagné d’un volet de distribution ali- voisine, où nous intervenons dans les villages mentaire. En effet, seule ONG présente sur de retour des réfugiés, et le partage cette zone, inaccessible par voie terrestre d’informations qui en découle, nous permet pendant la saison des pluies de juillet à d’appréhender en amont et en aval les besoins octobre, SOLIDARITES se doit, afin de des populations » rajoute Alain Daniel. Un répondre à son mandat humanitaire, d’agir : exemple à suivre de réponse aux urgences... 8
  9. 9. DOSSIER SPÉCIAL : SOLIDARITES AU CŒUR D’UNE RÉGION EN CRISE Lettre à nos amis donateurs Madame, Mademoiselle, Monsieur, Chers amis, Depuis les premiers jours de notre action auprès des victimes de la violence, des exac- tions et des pillages au Darfour au prin- temps 2004, vous avez été à nos côtés. Sans votre soutien, nos équipes de volon- taires expatriés et de Soudanais n’auraient jamais eu les moyens de secourir autant d’êtres humains, des L’équipe de SOLIDARITES au Darfour : ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour secourir les victimes des exactions êtres humains qui, sans cela, auraient pour certains disparus dans l’oubli... Alors que la fermeture, contraints et forcés, de notre mission au Darfour nous laisse le regret de ne pas y avoir pu achever notre mission humanitaire, je veux ici vous redire combien, ainsi que le rappelle Céline, notre chef de mission (voir interview page 5), notre action, là-bas, a été décisive pour chacun de ceux que nous avons secourus. Les noms de plusieurs d’entre eux, dont je vous parlais dans nos derniers courriers, me revien- nent en écrivant ces lignes: Hawa, Fana et ses enfants, en décembre 2008, et encore Amir, en février de cette année. Sachez que nous avons travaillé de toutes nos forces, jusqu’au dernier moment, pour les aider. Mais surtout, sachez qu’il existe d’autres Hawa, Fana et Amir, et d’autres dont j’ignore encore le nom, qui ont besoin de notre aide dans cette région, que ce soit au sud-Soudan, au Tchad ou en République Centrafricaine, là où nos équipes, loin du découragement, renforcent leur action et se tiennent prêtes à répondre aux urgents besoins de nouveaux réfugiés et déplacés. Alors, pour eux, je compte sur votre soutien fidèle. Merci. Alain Boinet. Directeur général et fondateur. 9
  10. 10. ZIMBABWE Au secours d’un pays naufragé SOLIDARITES s’engage dans une nouvelle mission au Zimbabwe pour lutter contre la faim des victimes de la crise faible du monde, tandis que le taux d’inflation y attei- gnait en juillet 2008 231 millions % ! Et, pour aggraver encore la situation, une épi- démie de choléra, due en grande partie au délabrement des infrastructures, à fait depuis fin 2008 plus de 4 000 morts. C’est pour apporter une réponse durable à ces besoins que SOLIDARITES se mobilise pour inter- venir au Zimbabwe ; à Kadoma, notre équipe, dès le 1er juillet, veut mettre Carte des bases de SOLIDARITES au Zimbabwe en œuvre un pro- gramme de sécurité lle s’appelle Jean Kamayani, elle habite à alimentaire destiné à ceux qui n’ont pas accès à E Kadoma, à 140 km au sud-ouest de la capi- tale Harare. A 27 ans, elle et ses deux enfants de la terre, et donc aux revenus, et habitent en zone urbaine et périurbaine : mise en culture, en 9 et 13 ans vivent avec 2 dollars par jour. étroite concertation avec la municipalité, de Souvent, Jean saute un repas... comme 61 % des 40 ha de terre disponibles, par 800 familles vul- familles du pays qui font ainsi pour permettre nérables, distribution d’outils, fertilisants et kits aux enfants de manger plus. Car, au Zimbabwe, horticoles, soutien technique et formation à l’aide internationale est, pour 75 % de la popu- l’agriculture et l’horticulture... Le tout permet- lation, l’unique ressource en nourriture, alors trait à près de 5 200 personnes de disposer de qu’avant cette terre était l’un des greniers de ressources de subsistance. Pour que ce pro- l’Afrique. Aujourd’hui, l’espérance de vie y est, gramme indispensable puisse commencer sans selon l’OMS, de 35 à 40 ans, l’une des plus délai, le soutien de nos donateurs est essentiel. 10
  11. 11. JME, Bilan provisoire L’eau insalubre tue chaque année 8 millions de personnes : c’est à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau (JME) que SOLIDARITES sensibilise l’opinion publique autour de ce fléau Retour sur notre campagne 2009 SOLIDARITES/VIANNEY L’accès à l’eau potable pour tous : notre combat de chaque jour, comme ici en RD Congo otre dossier de presse «l’eau qui tue l’eau rôle d’acteur de référence pour l’eau dans les N qui sauve : une urgence humanitaire », illustre les solutions apportées par nos équipes contextes d’urgence et de post-urgence. Mais, si le bilan de notre action cette année s’avère sur le terrain en matière d’accès à l’eau et à plutôt positif, il n’en reste pas moins que peu l’assainissement et réaffirme l’urgence de ce d’engagements et de recommandations ont combat. De nombreux médias ont relayé notre été pris au niveau international, et que campagne, comme TF1, TV5 monde, RFI, BFM 900 millions d’êtres humains n’ont toujours TV, L’Est Républicain, Valeurs Actuelles,... ARTE pas accès à l’eau potable et que 2,6 milliards à présenté un beau reportage de Michel n’ont pas accès à l’assainissement. C’est pour- Dumont sur notre action en RD Congo, et la quoi nous continuons ce combat - qui est Chaîne Parlementaire un film sur notre pro- aussi le votre - maintenant, avec notre péti- gramme à Kaboul en Afghanistan. De plus, en tion, que nous vous invitons tous à signer, en participant aux travaux du 5° Forum Mondial préparant et en participant plus activement de l’Eau d’Istanbul du 16 au 22 mars, encore au prochain Forum Mondial de l’Eau, SOLIDARITES a assumé une fois de plus son pour qu’enfin, l’eau sauve. 11
  12. 12. AFGHANISTAN Sur le fil, entre progrès et risque... Alors que le pays prépare la deuxième élection présidentielle de son histoire, avec un enjeu majeur de sécurité et de légitimité, la situation humanitaire y reste fragile, entre progrès et urgence... e 20 août prochain, l’Afghanistan élira au quart des enfants meurt avant l’âge de 5 ans, L suffrage universel, pour la deuxième fois de son histoire, son président. Parallèlement, la malgré des progrès par ailleurs, notamment dans l’accès à l’éducation et la santé. C’est pour nouvelle administration américaine et ses alliés, répondre à ces défis que l’équipe de dont la France, qui a nommé, sur proposition de SOLIDARITES en Afghanistan développe des Bernard Kouchner, ministre des affaires étran- programmes de relance agricole et d’accès à gères, un représentant spécial pour l’eau dans les provinces de Bamyan et l’Afghanistan et le Pakistan, Pierre Lellouche, Samangan, poursuit son action à Kaboul pour mettra en œuvre une nouvelle stratégie, basée donner accès à l’eau potable et l’assainissement à la fois sur les renforts militaires et sur une aux habitants des districts déshérités 7 et approche plus compréhensive de la réalité de ce Bagrami, tout en renforçant sa capacité à anti- pays, alors que la « saison de la guerre » battra ciper les urgences pour les groupes humains les son plein. Mais l’importance de ces enjeux ne plus vulnérables... Cette capacité va se traduire doit pas masquer la gravité de la situation par de prochaines évaluations dans les pro- humanitaire : aujourd’hui encore, près d’un vinces délaissées de Ghor (centre ouest) et du Afghan sur 4 ne mange pas à sa faim, et un Badakhshan (extrême nord-est). SOLIDARITES Un avenir incertain pour les Afghans 12
  13. 13. INF SIN OSIN OSI FOSI FOSIN FOS NFOS NFOSI FOSIN INFOSINFOSINFOSINFOSINFOSINFOSINFO NFO INFO INFOS NFOSI FOSI INF SINF SINFO INFOS NFOS NFOSI SIN OSIN OSINF SINFO INFO INFOS NFO OSI FOSI FOSIN OSINF SINF SINFO INFO FOS NFOS NFOSI FOSIN OSIN OSINF SINF NFO INFO INFOS NFOSI FOSI FOSIN OSIN I N F SINF SINFO INFOS NFOS NFOSI FOSI F O S I OSIN SIN INF INF NFO NF Assemblée Générale N F O FOS FOSI OSI OSIN SIN S I N INFO NFO NFOS FOS F O S SIN SIN INF IN I N F FOS FOSI OSI O S I INFO NFO N L’AG de SOLIDARITES se tiendra le samedi INF N F O SIN SI S I N FOS SIN O 20 juin à Paris ; nous vous en rendronsOSINFO FOS I OSI F SI SIN IN compte dans le prochain numéro Fde NFOSINFOSI FOSIN OS ce journal en septembre. IN SIN SINF INF NFO NFO F F SOLIDARITES à l’INRA NFO INFO NFOS NFOSI FOSI O OS S SI SIN OSIN OSINF SINFO INFO INFOS NFOS OSI FOSI FOSINLeS5 NmaiINF SINdansNFO cadreSd’un colloque O I S I I FOS le S NFO I FOS NFOS NFOSI FOSIN OSI2009, NF INF INFO NFO F OS NFO I O NFO INFO INFOS NFOSI FOSpar l’INRA IN OSINF National de la organisé I SIN S (Institut SINF Mission d’évaluation I N F SINF SINFO INFOS NFOS NFOSI FOSI FOSIN OSIN O S I OSIN SIRechercheIen Agronomie), surOS thème des IN N NF NF F le N F O FOS NFOSI FOSI FOSIN OSIN OSINF I au nord du Pakistan « FOS NFOSI de I FOSINFOSIN OS S I N INCarrefoursNFOSl’innovation agronomique », FOS I NF F F I N F NFOS N a présenté IN O SOLIDARITESFOSINFOSINFOSson programme O S I INFO OSI F N F O SIN OS SOLIDARITES envoie une mission exploratoire novateur d’agricultureSINFOSIN mis en place S I N FO en sac, INF F O S INFO au Pakistan. Celle-ci va évaluer, dans la pro- dans les bidonvilles Ide N F S au Kenya, et SIN OS NI Nairobi F F OS OSplusieursOmilliers de personnes vince de la « North-West Frontier » les qui a permisFà INFOSINFOSINFO OSI OSI SIN SINF besoins prioritaires parmi les plus de 2 mil- d’améliorer FOS NFOS NFOSleur SI OSIN N durablement FO alimentation INF INF INFO INFOS NFOS FOSI lions de déplacés (source : UNHCR), suite à la INF familiale. SI OSIN OSIN SINF INF INFO NFO N F O O S S OSI FOSI FOSIN OSINF SINF SINFO INFO INFO Nos programmes en images! OSI O offensive de l’armée gouvernemen- récente SINF NF NFO OS FOS NFOS NFOSI FOSIN OSIN OSINF SINF SINF tale OSINFSIles OINFOSI insurgés, notamment SINcontre NF groupes NFO INFO INFOS NFOSI FOSI FOSIN OSIN OSINF FOS FOS OSI SINF NFO I N F SINF SINFO INFOS NFOS NFOSI FOSI FOSIN dans la vallée de Swat. I NF O SI INF INFO NFOSI OSIN SINFO NFOS O S I OSIN SIN INF INF NFO NFO F N F O FOS FOSI OSI OSIN SIN SIN OSI OSIN SINFO NFOS FOSIN SINF INFOS S I N INFO NFO NFOS FOS FOSI NFO NFOS FOS SI INF FO OSI IN N S F F O S SIN SIN INF INF N SIN INF INFOS FOSI OSINF INFO NFOSI OSIN I N F FOS FOSI OSI OSIN S FOS OSI INF NFO OSI SIN NFO FO« L’eau qui tue, l’eau qui sauve, S I N Iurgence OS NFOSI O une NFO NF INF NFO OSI SIN NFO FOS SIN SINF F O S SINF INFO Notre équipe OSI SIN NFO FOS SIN INF FOS OSI NFO FOS SIN INF FOS OSIhumanitaire » : Réalisé en mars 2009 (en I N F O S SINFO I INF NFO par- O S SIN INF FOS OSI INF NFO OSI SIN INF S au Bangladesh INF NFO OSI SIN NFO tenariatFO NF le F FOS OSI INF NFO OSI SIN avec O service d’aide humanitaire de S OS OSI SIN NFO FOS SIN SINF I secourt les victimes NFO FOS SIN INF FOS O Européenne DG-ECHO), ce la Commission SIN INF FOS OSI IN FOS OSI INF NFO sur notre programme d’accès du cyclone Aila INF reportage I S NF O filmé Oà I OSIN Sà NF S l’eau et l’assainissement à Kaboul montre NFO FOS SIN I Après Sidr en novembre 2008, le Bangladesh le défi relevé, jour après jour, par nos équipes, FO a subi de nouveau le 25 mai un cyclone : Aila, afin d’apporter des solutions pérennes aux qui a fait près de 175 victimes, 250 000 sans- habitants vulnérables de la capitale afghane. abri et affecté plus de 3 millions de per- Retrouvez ce reportage sur notre site : sonnes. SOLIDARITES, présente sur place, www.solidarites.org secourt les sinistrés, notamment en construi- sant des abris d’urgence. Merci de nous adresser questions et suggestions sur notre site Internet www.solidarites.org 13
  14. 14. Entre vous et nous VOUS êtes notre meilleur ambassadeur OPTEZ POUR LES CARTES POSTALES Vous êtes nombreux à souhaiter des cartes supplémen- taires... Sachez qu’en les envoyant à vos proches, vous faîtes connaître SOLIDARITES. Imprimée en nombre, elle nous coûte moins de 5 cts d’euro l’unité ! N’hésitez pas à nous en demander. FAITES PART DE VOTRE ENGAGEMENT A NOS COTES Invitez vos amis à nous soutenir, en leur propo- sans frais. Ces économies sont d’autant plus de sant « Jour après Jour, d’offrir à un enfant l’eau fonds affectés à nos missions ! Merci d’avance potable de sa survie ». Si chacun d’entre vous de votre soutien. Par ex. avec 7,50 € /mois (soit convainc l’un de ses proches, nous pourrons 1,87€ après déduction), SOLIDARITES fournit à doubler le nombre de nos donateurs réguliers 3 enfants 20 litres d’eau potable tous les jours ! AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE MJ209 - BPA9 À remplir et à retourner signée, accompagnée d’un relevé d’identité bancaire (RIB) ou postal (RIP) à SOLIDARITES J’autorise l’établissement teneur de mon compte à prélever sur ce dernier, si sa situation le permet, la somme de : 7,50 € par mois 10 € par mois Autre, je choisis la périodicité par trimestre 15 € par mois 20 € par mois et le montant : _________ € par mois Le premier prélèvement interviendra le 5 du mois de : ___________ VOS NOM ET ADRESSE COORDONNÉES DE VOTRE BANQUE Nom : Nom de l’agence : Prénom : Adresse : Adresse : DESIGNATION DU COMPTE A DEBITER IIIII IIIII Code Établissement Code Guichet CP : Ville : IIIII IIIIII II N° Compte Clé R.I.B Tél. : N° NATIONAL D’EMETTEUR : 434408 Fait à : le : Nom et adresse de l’association bénéficiaire : SOLIDARITES - 50 rue Klock 92110 - Clichy Signature : Tél. 01 80 21 05 05 - Fax 01 80 21 05 99 (obligatoire) Conformément à l’article 39 de la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, les informations demandées sont nécessaires au traitement de votre don par nos services. www.solidarites.org En vous adressant au siège de SOLIDARITES, vous pouvez demander leur rectification ou leur suppression ou vous opposer à ce qu’elles soient échangées ou cédées. 14
  15. 15. NOUS sommes à votre écoute aurent FOSSOIS a récem- L ment rejoint l’équipe de SOLIDARITES en tant que chargé des relations dona- teurs-testateurs. Il est votre nouveau contact privilégié. Spécialisé dans le conseil et Droit des successions, Laurent peut vous accompa- gner en toute confidentia- lité dans vos démarches, SOLIDARITES répondre à vos interroga- tions en partageant simple- ment un thé ou un café... Laurent Fossois en visite chez une donatrice [...]Suis-je libre de changer le bénéficiaire [...]Existe-t-il un montant minimum à de mon contrat d’assurance-vie ? léguer ? (Marie, Lyon) (Pierre, Bordeaux) Il ne faut pas être fortuné pour faire un legs. Vous avez déjà une assurance-vie et vous sou- Léguer un bien ou une somme même modeste haitez en faire bénéficier SOLIDARITES : il nous aide, au même titre que les dons, à pour- vous suffit tout simplement d’en faire part à suivre notre action aux côtés des plus vulné- votre organisme financier. Vous êtes libre de rables. Il n’y a pas de petit legs, tous les biens modifier à tout moment le/les bénéficiaires de transmis sont pour nous précieux! votre contrat. Nos pensées vont à la famille d’Henri C. SOLIDARITES est habilitée à recevoir des Legs, Donations, Assurances-vie, en exonération dont le fruit de son assurance-vie (7 251€) totale des droits de succession. En l’absence de nous a intégralement été versé. Henri sou- famille proche et de testament, l’Etat est le tenait nos actions depuis plus de 8 ans. seul bénéficiaire de votre patrimoine Nous savons que la décision de léguer est un geste très personnel. Consentir un legs, c’est prolonger ce lien particulier que nous avons su tisser avec vous en tant que donateur ; c’est continuer à partager nos valeurs dans la durée... LAURENT EST A VOTRE ECOUTE AU 01 80 21 05 93 OU PAR EMAIL lfossois@solidarites.org 15
  16. 16. SOLIDARITES/WILLIAM DANIELS L’eau, c’est la vie. C’est la première urgence humanitaire… L’eau insalubre tue chaque minute 15 personnes, par un legs, une donation, apportez la vie avec SOLIDARITES. DEMANDE DE DOCUMENTATION GRATUITE À retourner à SOLIDARITES Service Relations Donateurs/Testateurs - 50, rue Klock - 92110 Clichy Je souhaite recevoir votre brochure d’information sur les legs et donations. SOLIDARITES/CATHERINE PAUWELS En toute confidentialité et sans engagement de ma part. Je souhaite être contacté par M. Laurent FOSSOIS pour des informations personnalisées Tél. : ..................................................... Horaire souhaité : ........................... Conformément à l’article 39 de la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, les informations demandées sont nécessaires au traitement de votre don par nos services. En vous adressant au siège de SOLIDARITES, vous pouvez demander leur rectification ou leur suppression ou vous opposer à ce qu’elles soient échangées ou cédées..

×