Synthèse sur l’actualité du livre numérique :  l’offre, les usages, les perspectives Guillaume Hatt  -  [email_address] Ec...
<ul><ul><li>La Cellule e-Books du consortium Couperin </li></ul></ul><ul><ul><li>- Veille sur les thématiques liées aux li...
<ul><ul><li>1. Des critères communs aux 3 modèles de diffusion d’e-books </li></ul></ul><ul><ul><li>- Maîtrise de l’accès ...
<ul><ul><li>3. Un modèle à mi-parcours : les plateformes d’agrégateurs spécialisés </li></ul></ul><ul><ul><li>-  Contenu  ...
<ul><ul><li>Conclusion et perspectives </li></ul></ul><ul><ul><li>-  Depuis mi-2009  : développement de l’offre francophon...
<ul><ul><li>1. Quelques caractéristiques </li></ul></ul><ul><ul><li>- Taille, écran LCD, batterie, wifi, bluetooth, port U...
<ul><ul><li>1. Des enquêtes difficilement utilisables </li></ul></ul><ul><ul><li>- Enquêtes peu nombreuses, données hétéro...
<ul><ul><ul><li>C’est la combinaison d’une discipline , d’un niveau et d’un support qui détermine l’usage </li></ul></ul><...
II. Quels  usages  des livres électroniques aujourd’hui en enseignement supérieur ? C. Zoom sur quelques usages  caractéri...
<ul><ul><li>1. Une offre expérimentale </li></ul></ul><ul><ul><li>- Présence marginale, phase de test. En France : les pio...
II. Quels  usages  des livres électroniques aujourd’hui en enseignement supérieur ? <ul><ul><li>Conclusion et perspectives...
Conclusion : papier  vs  électronique, et le  futur  des livres numériques <ul><ul><li>Papier vs électronique  : un fantas...
Conclusion : papier  vs  électronique, et le  futur  des livres numériques <ul><ul><li>Conséquence  </li></ul></ul><ul><ul...
Merci  pour votre attention. Des  questions  ? Guillaume Hatt -  [email_address] Couperin :  http://www.couperin.org/ La C...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Synthèse sur l’actualité du livre numérique

3 558 vues

Publié le

Pésentation de Guillaume Hatt, école nationale des Chartes - Cellule e-Books (CeB) de Couperin, lors de la journée d'étude "Glissements progessifs du plaisir. Incidences du numérique sur les métiers du livre", organisée par la bibliothèque de Compiègne et la BPI, lundi 14 juin 2010, bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne.

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 558
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
594
Actions
Partages
0
Téléchargements
35
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Mon propos sera d’essayer de dégager les grandes lignes de ce que sont aujourd’hui les acquisitions de ressources électroniques dans les bibliothèques de l’enseignement supérieur, depuis l’arrivée massive de ces ressources à la fin des années 90, et de ce que cela induit pour nos pratiques professionnelles
  • Synthèse sur l’actualité du livre numérique

    1. 1. Synthèse sur l’actualité du livre numérique : l’offre, les usages, les perspectives Guillaume Hatt - [email_address] Ecole des Chartes - Cellule e-Books (CeB) de Couperin Journée inter-professionnelle organisée par la BPI
    2. 2. <ul><ul><li>La Cellule e-Books du consortium Couperin </li></ul></ul><ul><ul><li>- Veille sur les thématiques liées aux livres électroniques </li></ul></ul><ul><ul><li>- Coordination des négociations d’e-books </li></ul></ul><ul><ul><li>Cette intervention sera le reflet de l’expérience et des missions de la CeB > 3 dimensions : offre, pratiques et avenir du livre électronique </li></ul></ul>Introduction : brève présentation de la CeB et définition du livre numérique <ul><ul><li>Définition du livre électronique </li></ul></ul><ul><ul><li>Double réalité : le contenu dématérialisé du livre et la machine dite tablette, ou reader </li></ul></ul><ul><ul><li>Double problématique : questionnement autour de la notion de collection, fortement « hybride », et de nos processus de travail </li></ul></ul>
    3. 3. <ul><ul><li>1. Des critères communs aux 3 modèles de diffusion d’e-books </li></ul></ul><ul><ul><li>- Maîtrise de l’accès nomade </li></ul></ul><ul><ul><li>- Limitation des usages (variable en forme et proportion) > cas du PEB </li></ul></ul>I. L’actualité de l’offre en livres électroniques A. Côté contenu : bilan des offres négociées et proposées au sein de Couperin <ul><ul><li>2. Un modèle original : les plateformes d’agrégateurs pluridisciplinaires </li></ul></ul><ul><ul><li>- Contenu : regroupement de titres d’éditeurs différents, large couverture disciplinaire, majorité de titres anglophones </li></ul></ul><ul><ul><li>- Modèle économique : titre à titre privilégié </li></ul></ul><ul><ul><li>- Fonctionnalités : documents PDF annotables, compatibilité tablettes mais forts DRM </li></ul></ul><ul><ul><li>Liberté dans la constitution des collections électroniques mais freins aux usages </li></ul></ul><ul><ul><li>Exemples : Numilog, Immateriel, Dawsonera, Ebrary, … </li></ul></ul>
    4. 4. <ul><ul><li>3. Un modèle à mi-parcours : les plateformes d’agrégateurs spécialisés </li></ul></ul><ul><ul><li>- Contenu : regroupement de titres d’éditeurs différents dans un domaine disciplinaire précis </li></ul></ul><ul><ul><li>- Modèle économique proche des périodiques @ : abonnement annuel à un bouquet, absence de frais d’accès, connexions illimitées, pas de pérennité au-delà de l’abonnement </li></ul></ul><ul><ul><li>- Fonctionnalités : systématisation des DRM, pas de compatibilité tablettes </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Exemples : Cyberlibris, Knovel, Safari, Lippincott </li></ul></ul></ul>I. L’actualité de l’offre en livres électroniques A. Côté contenu : bilan des offres négociées et proposées au sein de Couperin <ul><ul><li>4. Vers la convergence : le modèle des plateformes d’éditeurs </li></ul></ul><ul><ul><li>- Contenu : collections d’un éditeur particulier, anglophones à 70 %, niveau recherche > actualité, mise à jour, complétude des contenus </li></ul></ul><ul><ul><li>- Modèle économique quasi identique aux pério @ : achat ou abonnement à des bouquets </li></ul></ul><ul><ul><li>- Fonctionnalités : variées, plateformes novatrices, pas de notion de « type » de document </li></ul></ul><ul><ul><li>Nécessité de trouver des solutions de fédération de contenu et de valorisation des titres </li></ul></ul><ul><ul><li>Exemples : Elsevier, EM Consulte, Harmathèque, ENI, Oxford, Wiley </li></ul></ul>
    5. 5. <ul><ul><li>Conclusion et perspectives </li></ul></ul><ul><ul><li>- Depuis mi-2009 : développement de l’offre francophone via des plateformes d’éditeurs > réponse à une attente forte des bibliothèques de l’enseignement supérieur </li></ul></ul><ul><ul><li>- Meilleure prise en compte de la lecture sur différents supports </li></ul></ul><ul><ul><li>- Collections pluridisciplinaires généralistes : abandon progressif des formats propriétaires au profit de l’interopérabilité (Epub)‏ </li></ul></ul>I. L’actualité de l’offre en livres électroniques A. Côté contenu : bilan des offres négociées et proposées au sein de Couperin
    6. 6. <ul><ul><li>1. Quelques caractéristiques </li></ul></ul><ul><ul><li>- Taille, écran LCD, batterie, wifi, bluetooth, port USB, formats lus (MP3, PDF) … </li></ul></ul><ul><ul><li>- Pour naviguer : molettes, boutons, tactile, … </li></ul></ul>I. L’actualité de l’offre en livres électroniques B. Côté tablettes : spécificités techniques et tour d’horizon des offres <ul><ul><li>2. Objectifs des tablettes </li></ul></ul><ul><ul><li>- Contenu : pouvoir contenir des milliers de livres </li></ul></ul><ul><ul><li>- Fonctionnalités : de recherche, de lecture active (surlignage), d’enrichissement (dictionnaires)‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>3. Améliorations techniques de ces dernières années </li></ul></ul><ul><ul><li>- Augmentation de la taille de l’écran, connectivité accrue, couche tactile, vers la couleur (Cf labo BNF )‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>- La problématique des formats et le cas d’e-pub </li></ul></ul><ul><ul><li>4. Quelques exemples </li></ul></ul><ul><ul><li>- Le Nook de Barnes and Nobles, les Booken. Liste complète du marché français sur Pixmania </li></ul></ul><ul><ul><li>- Et l’Ipad dans tout ça ? </li></ul></ul>
    7. 7. <ul><ul><li>1. Des enquêtes difficilement utilisables </li></ul></ul><ul><ul><li>- Enquêtes peu nombreuses, données hétérogènes, manque de recul </li></ul></ul><ul><ul><li>- Eléments de l’enquête menée par la DLL cette année </li></ul></ul>II. Quels usages des livres électroniques aujourd’hui en enseignement supérieur ? B. Une actualité difficile à cerner <ul><ul><li>2. Des statistiques de consultation éditeurs très incomplètes </li></ul></ul><ul><ul><li>- Se focalisant sur le nombre d’accès en texte intégral dans l’université, pas toujours COUNTER </li></ul></ul><ul><ul><li>- Alors que nous voudrions : nombre de téléchargements, de pages vues, types de recherches effectuée, … </li></ul></ul><ul><ul><li>3. Un signalement insuffisant de ces ressources dans les catalogues locaux et le SUDOC </li></ul></ul><ul><ul><li>Pour compenser : portails de livres électroniques (ex : Gallica), OPDS. </li></ul></ul><ul><ul><li>4. Une certaine confusion dans la définition du livre numérique </li></ul></ul><ul><ul><li>Hybridité de l’offre > effacement de la notion de type de document, plateforme globale (chez les éditeurs)‏ </li></ul></ul>
    8. 8. <ul><ul><ul><li>C’est la combinaison d’une discipline , d’un niveau et d’un support qui détermine l’usage </li></ul></ul></ul>II. Quels usages des livres électroniques aujourd’hui en enseignement supérieur ? B. Les utilisateurs d’e-books aujourd’hui <ul><ul><li>1. En France </li></ul></ul><ul><ul><li>- Etudiants de niveau L et M </li></ul></ul><ul><ul><li>- Usages plus élevés en sciences exactes (physique, chimie), sciences de la vie, sciences économiques </li></ul></ul><ul><ul><li>2. A l’étranger </li></ul></ul><ul><ul><li>- Chercheurs et jeunes étudiants en sciences et économie </li></ul></ul><ul><ul><li>- Les chercheurs en lettres et SH apprécient les e-books lus sur tablette </li></ul></ul><ul><ul><li>3. Les non usagers : les raisons </li></ul></ul><ul><ul><li>- Attachement fort à l’imprimé pour certains </li></ul></ul><ul><ul><li>- Mais surtout méconnaissance de l’offre, difficulté à chercher l’information, offre peu pertinente pour eux </li></ul></ul>
    9. 9. II. Quels usages des livres électroniques aujourd’hui en enseignement supérieur ? C. Zoom sur quelques usages caractéristiques L’accès : via le site de « leur » bibliothèque, des moteurs de recherche généralistes. Cas des plateformes fournisseurs Une consultation rapide, ponctuelle : l’e-books comme outil de référence, lieu de recherche d’information Un usage par chapitre, fragmentaire : utilisation slice’ n’ dice , lecture fragmentée, navigation et recherche de contenu Une lecture sur écran mais pas seulement : mixte entre lecture sur écran et impression papier Une utilisation de toutes les fonctionnalités ? La prise de note reste attachée au papier. Sinon, : utilisation des multiples fonctionnalités proposées (zoomer, chercher, renvoyer, générer une bibliographie, …)‏ Une concentration des usages : 20 % des e-books représentent 80 % des usages Un usage à part : le piratage : Cf le travail du MOTIF à ce sujet
    10. 10. <ul><ul><li>1. Une offre expérimentale </li></ul></ul><ul><ul><li>- Présence marginale, phase de test. En France : les pionniers sont Angers et Toulon. </li></ul></ul><ul><ul><li>- Les modèles proposés : le Reader de Sony (PRS 505, puis 600), le Cybook de Bookeen et Iliad d’Irex. </li></ul></ul><ul><ul><li>- Une dizaine d’établissements seulement aux USA en proposent (l’Université de Northwest Missouri, de Penn State, de Princeton). </li></ul></ul>II. Quels usages des livres électroniques aujourd’hui en enseignement supérieur ? D. De l’usage des tablettes <ul><ul><li>2. Quelques commentaires positifs : ergonomie de l’outil, fonctionnalités novatrices, capacité de contenu </li></ul></ul><ul><ul><li>3. Mais un outil pas encore assez performant </li></ul></ul><ul><ul><li>- Fragilité matérielle, fonctionnalités à généraliser (couleur, tactile, connexions)‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>- Gros problème d’incompatibilité des formats et des tablettes </li></ul></ul><ul><ul><li>Le matériel n’est pas encore suffisamment performant et la tablette n’est pas encore entrée dans les usages des étudiants > « nécessité absolue d'assurer une médiation auprès des usagers » (Angers). </li></ul></ul>
    11. 11. II. Quels usages des livres électroniques aujourd’hui en enseignement supérieur ? <ul><ul><li>Conclusion et perspectives </li></ul></ul><ul><ul><li>Les nouvelles pratiques des jeunes chercheurs (« digital natives »)‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>- proches de celles de la lecture d’e-books > lecture rapide, fragmentée, photographique. </li></ul></ul><ul><ul><li>- Ils pensent en mode multitâches, préfèrent les graphiques aux textes, les hyperliens, le zapping </li></ul></ul><ul><ul><li>- Notion fondamentale de réseaux sociaux, de groupes </li></ul></ul><ul><ul><li>Pistes pour repenser notre organisation de l’information et la mise en avant de nos collections </li></ul></ul>
    12. 12. Conclusion : papier vs électronique, et le futur des livres numériques <ul><ul><li>Papier vs électronique : un fantasme > l’usage de l’électronique n’est pas concurrent mais complémentaire </li></ul></ul>Actions Électronique Imprimé Impact du e-book sur l’usager Acheter Coût élevé de la tablette mais économie globale sur l’achat des manuels imprimés Coût modéré à l’unité Amélioration du budget étudiant Rechercher dans le contenu Recherche étendue et approfondie Recherche limitée Gain de temps et d’exhaustivité dans la recherche Choisir Émergence de l’offre (offre en français quasi inexistante)‏ Offre pléthorique Non-usage des e-books Accéder 24h/24h, 7j/7j, partout Accès partiel et fluctuant Souplesse d’utilisation adaptée à son mode de vie et de travail Valider Méfiance (surtout pour LSH)‏ Légitimité Usage ou non usage, réutilisation ou non Lire Écran, lenteurs de fonctionnement, DRM Aisance Limitation de la lecture, mode de lecture fragmentaire plutôt que continu Annoter Rare ou impossible Possible mais pas recommandé Processus d’appropriation du contenu modifiés Être à jour Mise à jour instantanée liée à un mode d’acquisition (abonnement)‏ En fonction des calendriers éditoriaux Amélioration de sa capacité à rester à la pointe Réutiliser Facilité de réutilisation (copier-coller), de partage Fastidieux Impact sur les productions des usagers Conserver Suspicion sur l’archivage pérenne Conservation maîtrisée Accès aux documents anciens en question
    13. 13. Conclusion : papier vs électronique, et le futur des livres numériques <ul><ul><li>Conséquence </li></ul></ul><ul><ul><li>- nécessité de se départir du modèle traditionnel de la bibliothèque pour accentuer cette différence </li></ul></ul><ul><ul><li>- exploiter au maximum les avantages du numérique > le livre électronique doit se concevoir comme un ensemble de services </li></ul></ul><ul><ul><li>Les préconisations de la CeB </li></ul></ul><ul><ul><li>- à l’attention des éditeurs et agrégateurs </li></ul></ul><ul><ul><li>- pour tendre vers une offre « idéale », gage de développement des usages > en favorisant leur libération via </li></ul></ul><ul><ul><li>l’intégration facilitée des contenus numériques aux supports pédagogiques, la prise en compte de l’accès </li></ul></ul><ul><ul><li>perpétuel aux contenus souscrits par les établissements et le développement de services centrés sur </li></ul></ul><ul><ul><li>les usagers. </li></ul></ul>
    14. 14. Merci pour votre attention. Des questions ? Guillaume Hatt - [email_address] Couperin : http://www.couperin.org/ La CeB : http://www.couperin.org/fr/nos-activites/groupes-de-travail-et-projets-deap/ebook

    ×