Les fruits
et légumes
Alliés contre le cancer
L’andrographis
Contre rhume
et grippe
Couple
Passer du duel au duo
Le caviar...
À
une époque de performance à
tout prix, nous avons tendance
à refouler notre fatigue, consi-
dérée comme une faiblesse, e...
ÉDITO
Éblouir ses peurs
I
’l y a quelques semaines, j’ai vécu une expé-
rience fascinante, incroyablement forte et
énergét...
4 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Les antioxydants
anti-âges
ACTUALITÉS
En bref ...........................................
5 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
N°146 SOMMAIRE
Sportifs de l’extrême
et sommeil
La chlorella,
pour la chlorophylle
40
...
6 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
ACTU / FOCUS
ENVIRONNEMENT
Qui a peur du
grand méchant loup?
C’est pas nous, c’est pas...
7 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Formations
environnement
Le Réseau IDée vient de publier
le Répertoire 2014-2015 des
F...
8 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
ALIMENTATION / NUTRITION
Fruits et légumes,
les forces alliées
contre le cancer
L
e ca...
9 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
C E R T I S Y S
BIO CERTIFICATION
®
Parce que Certisys certifie:
Pas d’OGM
Une terre et...
10 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
ALIMENTATION / CUISINE TONIQUE
consum
L’Alimentation vive
selon Pol Grégoire
Pour en ...
11 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Sans sucres, c’est garanti ! Notre nouvelle variation végétale au yaourt Natural, ne ...
12 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
ALIMENTATION / LE LÉGUME DU MOIS
BIOINF
Les algues
s’invitent dans
nos assiettes
P
ar...
13 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Pour vos articulations,
ayez le “déclic” Phytalgic!
Si vos articulations vous
jouent ...
ALIMENTATION / PLANTES GOURMANDES
14 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Recette
La cuisine de Birmanie
L
es premiers pas da...
15 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
En vente dans tous les magasins d’alimentation naturelle et biologique
Oostjachtpark ...
16 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Vin bio,le prix du goût et de la santé
Domaine de La Borde-Longue,
cuvée La Bourdette...
17 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
C
M
Y
CM
MY
CY
CMY
K
Ad Bio Info 195x275_3mm bleed_FR_PRINT.pdf 1 16/9/2557 20:01:16
...
ALIMENTATION / NUTRITHÉRAPIE
18 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
La phénylalanine
C’
est dans son rôle
de précurseur que
...
19 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Disponible en magasin diététique et naturel
• croquettes au fromage et aux crevettes
...
20 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
SANTÉ / DOSSIER
L’impact sournois des ondes
électromagnétiques
De nombreuses études s...
21 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Le bain d'ondes
qui nous entoure
va continuer à
se densifier sans
entraves ni limites...
22 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
SANTÉ / DOSSIER
Téléphones sans
fil,antennes -relais,
installation électrique :
comme...
23 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
Permettez-nous de vous présenter:
votre naturopathe.
Le sur-matelas, le matelas en la...
24 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
SANTÉ / DOSSIER
juste devant ses fenêtres !
Elle a isolé son appartement en
repeignan...
25 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
146-20-27-dossier.indd 25 29/10/14 15:03
26 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
SANTÉ / DOSSIER
un cactus vanté comme
absorbeur d’ondes par un Insti-
tut de Géobiolo...
27 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
146-20-27-dossier.indd 27 29/10/14 15:03
28 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
SANTÉ / HORTITHÉRAPIE
Ces jardins que l'on soigne
et qui soignent
E
n juillet dernier...
29 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
dans les ateliers de cuisine et
d'aromathérapie. Un verger
avec des arbres en espalie...
30 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
SANTÉ / GEMMOTHÉRAPIE
La gemmothérapie
pour la femme
T
out le monde connait
l’airelle...
31 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
146-30-31-sant_gemmo.indd 31 29/10/14 14:08
32 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146
SANTÉ / PHYTOTHÉRAPIE
L'herboristerie utilise les
plantes médicinales, ou des
parties...
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Bio Info Novembre 2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bio Info Novembre 2014

499 vues

Publié le

Le magazine belge du mieux vivre

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
499
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bio Info Novembre 2014

  1. 1. Les fruits et légumes Alliés contre le cancer L’andrographis Contre rhume et grippe Couple Passer du duel au duo Le caviar d’algues C’est pas sorcier! Le magazine du mieux-vivre N°146 NOVEMBRE2014DÉPÔTBRUXELLESX-AGRÉATIONP207152-ÉDITEURRESPONSABLE:ALEXANDREIMBERT–30,CLOSCHAPELLE-AUX-CHAMPSBOÎTE1.30.301200BRUXELLES www.bio-info.com Témoignage Norbert Nsabimana: «Quoiqu’il arrive tiens-toi droit», ce sont les mots de ma mère qui m’ont tenu debout. L’impact sournois des ondes électromagnétiques une_bioinfo_146.indd 1 24/10/14 18:19146-Covers.indd 1 24/10/14 18:55
  2. 2. À une époque de performance à tout prix, nous avons tendance à refouler notre fatigue, consi- dérée comme une faiblesse, et à tirer sur la corde… jusqu’à ce qu’elle lâche ! Pourtant, la fatigue est un signal important, que notre corps nous envoie pour nous inciter au repos, permettant à notre sys- tème nerveux de se régénérer. Or, quand on la nie, la fatigue s’accumule et provoque des dé- sordres pouvant devenir chroniques à la longue, tels que stress, troubles du sommeil et autres symptômes (migraine, ulcère, colite, infarctus, hypertension, asthme, douleurs musculaires, troubles sexuels…) La plupart de ces maladies fonctionnelles, dites parfois psychosomatiques, ont pour origine cette fatigue nerveuse accumu- lée, ainsi que la dépression qui en est une consé- quence. « Dans ma pratique de psychiatre, je me sentais impuissant à les traiter » explique le Doc- teur Dominique Lesuisse. Soucieux de trouver des voies complémentaires à son approche, il se tourne vers la médecine traditionnelle tibétaine, ayant fait ses preuves depuis le VII ème siècle. « Je fus surpris de constater que celle-ci avait mis au point une thérapie particulière de ces désordres nerveux, appelée « Golden Needle Therapy » ou Thérapie de l’Aiguille d’Or ». Un point, c’est tout! La médecine tibétaine, proche dans son essence de la médecine traditionnelle chinoise, est ho- listique et se propose de soigner les désordres psychiques par des méthodes physiques, comme l’acupuncture. « C’est déconcertant, pour nous occidentaux, qui avons tendance à dissocier corps et esprit. », souligne le Dr Lesuisse. Le point clé découvert par la médecine tibétaine est situé au sommet du crâne, juste à l’endroit d’émergence du chakra coronal. « Ce point d’acupuncture, appelé Paé-Roé ou « Cent Réu- nions », situé sur le méridien du Vaisseau Gou- verneur (GV20) a le pouvoir de révéler la fatigue accumulée, permettant ainsi à notre système nerveux de s’en libérer. » D’où un meilleur som- meil. « Nous pouvons ainsi petit à petit apurer notre dette de fatigue nerveuse, à l’origine de ces somatisations, recharger notre système nerveux et retrouver notre équilibre » fait remarquer ce psychiatre qui a constaté dans sa pratique la surprenante efficacité de cette méthode sur les troubles dits psychosomatiques. En séance: Pour stimuler ce précieux point, on utilise une aiguille en or 24 carats (stérile, à usage unique). « L’utilisation de l’or pur, outre ses vertus thé- rapeutiques, montre bien toute l’importance accordée par les médecins tibétains à ce traite- ment, réputé traiter les désordres nerveux liés à l’accumulation de l’énergie Loog ou Vent. » La séance en elle-même dure environ 45 min, et démarre par un échange verbal permettant au praticien de faire une anamnèse. Ensuite, il place l’aiguille au sommet du cuir chevelu, afin de stimuler le point Paé-Roé. Allongé, le patient se détend (un peu, beaucoup… rrrr) aux sons bienfaisants de musiques particulières, choisies pour leur effet thérapeutiques. « Certains sons, dont des études scientifiques ont démontré l’effi- cacité sur de nombreux troubles, équilibrent nos centres énergétiques et réharmonisent nos cel- lules ». La musique fait donc partie intégrante de la thérapie de l’Aiguille d’Or, tout comme la lithothérapie. « Des cristaux, parfois rares, choi- sis pour leurs propriétés sur le système nerveux, sont utilisés à certains moments-clés de la thé- rapie. Ils renforcent l’effet d’activation de l’ai- guille ». En fin de séance, le patient se sent apai- sé, mais souvent fatigué. En règle générale, une fréquence de deux séances par semaine, durant deux mois, donne des résultats très satisfaisants sur le plan du sommeil, du stress et de l’énergie. « On constate déjà souvent une nette amélio- ration après un mois. Mais il faut être patient, car durant le 1er mois, le traitement peut faire ressortir la fatigue nerveuse, accumulée parfois depuis des années ». Comment ça marche? Le mode d’action exact de ce point « en or » n’est pas encore totalement élucidé : « il agi- rait », explique le Docteur Lesuisse, « en réé- quilibrant l’énergie subtile du corps. Celle-ci, selon la médecine tibétaine, circule le long de 3 canaux – deux latéraux et un central – qui se réunissent au niveau des chakras, sortes de roues énergétiques ». Le point Paé-Roé exerce une activité antispasmodique importante recon- nue par l’acupuncture classique : « Or, beaucoup de ces troubles sont liés à des spasmes : bron- chiques pour l’asthme, de l’estomac pour l’ulcère, spasmes artériels pour l’hypertension, etc. ». D’un point de vue plus proche de la médecine oc- cidentale, il semble que le point Paé-Roé agirait au niveau de l’épiphyse, glande qui régule notre cycle veille-sommeil via la mélatonine. « Mais clairement, ça marche ! » Et apparemment sur une liste impressionnante de troubles : insom- nies, migraines, stress, angoisse, spasmophilie, fatigue chronique, fibromyalgie, hypertension, douleurs musculaires chroniques, asthme, ul- cère, allergies, TOCS, psoriasis, vertiges, acou- phènes, troubles sexuels, dépendances, etc. Ce traitement holistique induit un changement de fond. « C’est une psychothérapie au sens plein du terme. Le patient devra en effet apprendre à mieux accepter sa fatigue et ses limites. Je suis aussi étonné de constater combien ce traitement nous remet en contact avec des forces d’auto- guérison et de changement profond présentes à l’intérieur de nous… » « Et puis, vous connais- sez beaucoup de traitements qui ne nécessitent que… du repos ? » En un point clé d’acupuncture, situé au sommet du crâne et découvert par la médecine tibétaine, il est possible de se libérer de la fatigue, mal du siècle, et de son cortège de problématiques associées : troubles du som- meil, stress, migraines, et maladies dites psychosomatiques. Mieux dormir pour mieux vivre… La Thérapie de l’Aiguille d’Or publirédactionnel avenue Slegers 156, 1200 Woluwe-St-Lambert / rue Delvaux 1A, 5000 Namur. Tél.: 0474 976 139. Golden Needle Center (Centre de l’Aiguille d’Or). 146-Covers.indd 2 24/10/14 18:55
  3. 3. ÉDITO Éblouir ses peurs I ’l y a quelques semaines, j’ai vécu une expé- rience fascinante, incroyablement forte et énergétisante : j’ai marché sur le feu(1) . Je n’étais pas seule, bien entendu et c’est très certainement la raison pour laquelle j’ai réalisé cette chose apparemment impossible voire insensée, de prime abord. Il faut pourtant savoir qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des super pouvoirs pour traverser le feu,car l’« exploit » s’explique très simplement par une physique de base : le charbon de bois est un mauvais conducteur de chaleur.Ce qui se passe dans la réalité, c’est que l’on affronte physiquement ses peurs.Il s’agit donc d’une possibilité strictement mentale.Il faut avoir le feu sacré, pour accomplir une chose à laquelle on tient vraiment ! L’esprit et le corps sont bien plus que deux entités connectées :il s’agit d’une fusion. Et pourquoi donc,me direz-vous,cette envie soudaine de tester une marche sur le feu ? Nous étions une vingtaine à souhaiter tenter l’audace et en finir avec nos peurs immobilisantes et ankylosantes.Ou en tous les cas,y travailler.Car ce qui se passe dans la réalité, avec cette expérience du feu,c’est que l’on confronte ses peurs.On les défie et on les dépasse.On les laisse derrière soi avant de marcher sur les braises. C’est une faculté et une démarche strictement mentale.Une métaphore et une métamorphose. On se déleste et on avance,plus solide et déterminé. Quand j’étais petite, j’avais une peur totalement in- contrôlée du noir. Je crois qu’on peut parler même de phobie ! Peur des monstres et des ombres, peur des bruits et des silences.A tel point que j’ai dormi longtemps avec une veilleuse ou une lumière allumée. Mon frère en jouait d’ailleurs et se tenait planqué dans ma chambre,à l’affût,avec une patience de félin,pour m’effrayer encore davantage pendant mon premier sommeil, muni d’une lampe de poche ou d’une boîte à rire démoniaque dénichée dans un magasin de farces et attrapes et sélectionnée pour cet usage strict – et largement rentabilisée d’ailleurs ! C’est une peur qui m’a suivie longtemps et qui m’est apparue rapidement très claire : l’angoisse des choses qui finissent, de la séparation et de l’inévitable fin de la vie. Je rejoinsWoody Allen, qui a dit un jour « Je n’ai pas peur de mourir.Je n’ai juste pas envie d’être là quand ça arrivera ! ».Quel est le point d’y penser puisqu’en effet, on ne peut rien y faire ! Aujourd’hui je crois pourtant qu’il est positif d’en aborder l’idée à partir du moment où on la considère avec la perspective de l’importance de la vie. Dans ce numéro,vous allez découvrir le témoignage de Norbert Nsabimana.Il a perdu presque tous les siens lors du génocide desTutsis en 1994.Il raconte son che- minement, ses chutes et ses nouveaux départs. Pour lui, si l’on survit, c’est pour transmettre un message positif autour de soi.Si l’on a souffert et si cette expé- rience permet d’aider les autres,on peut alors trouver un sens à son existence et la paix avec soi-même. Il faut du courage pour effectuer un changement, quelqu’il soit.Accepter une situation et la dépasser. Faire un ou des choix.Accepter de se trouver devant l’inconnu et l’incontrôlé. Clore des cycles qui n’ont plus le sens d’être. S’enrouler dans la vague pour la franchir et la surpasser. Pour enfin être soi-même. Encore et toujours plus déterminé. Anne Gillet (1) Si cela vous tente, je vous recommande vraiment de l’expérimenter via le BAO groupe : www.baogroup.be - Infos : d.dewilde@baogroup.be RÉDACTION Clos Chapelle-aux-Champs, 30 bte 1.30.30 B-1200 Bruxelles Tél 02/880 62 60 - Fax 02/880 62 59 E-mail: redaction@bioinfo.be Site: www.bio-info.com DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Alexandre Imbert DIRECTEUR DÉLÉGUÉThomas Frangin RÉDACTRICE EN CHEF Anne Gillet Ont collaboré à ce numéro : Didier Dillen,Carine Anselme, Pol Grégoire,Jérôme van der Putt, Julien Kaibeck,Colette Barbier, Anne-Marie Goerres,François Couplan, Raffa,Michèle Cédric, Yves Rasir, Luc Ruidant,Jean-Noël Leboutte, André Roux,Isabelle Cornette, Françoise Gailhaguet,Manon Bellevoie, Isabelle Petiot,Carol Panne, AgatheThine,Nicolas Cardinault. PUBLICITÉ Commerciale : Cathérine Smith catherine@bioinfo.be - 02/880 62 61 ADMINISTRATION Isabelle Lefebvre isabelle@bioinfo.be - 02/880 62 68 MAQUETTE Thierry Laurent, John Sivirine. ÉDITEUR  Alma Service sprl Clos Chapelle-aux-Champs, 30 bte 1.30.30 B-1200 Bruxelles - Belgique TVA BE 0434 321 260 Tirage 44.000 exemplaires IMPRESSION CORÉLIO PRINTING sur papier 100 % recyclé et blanchi sans chlore Prochain numéro : décembre 2014 CRÉDITS PHOTO Couverture  © Istockphoto. 03_03_BI145.indd 3 29/10/14 18:30
  4. 4. 4 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Les antioxydants anti-âges ACTUALITÉS En bref .........................................................................................................6 Environnement Suivez des formations en environnement.....................6 Biofocus Rap et habitat léger, ça rime !.............................................6 ALIMENTATION Nutrition Les fruits et légumes, des alliés de taille contre le cancer.......................................................................8 Cuisine tonique Poire et kaki à la vanille, jus et zeste de citron vert, yaourt de cajou.......................................10 Le légume du mois Des algues plus souvent dans nos assiettes...............12 Plantes gourmandes La cuisine Birmane .............................................................. 14 In vino bio Les vins bio, ils sont vraiment plus chers ?.................16 SANTÉ DOSSIER Ces ondes électromagnétiques qui nous empoisonnent la vie..........................................20 Hortithérapie Ces jardins que l’on soigne et qui soignent................28 Gemmothérapie La gemmothérapie féminine............................................30 Phytothérapie L’andrographis, un classique de la médecine chinoise et ayurvédique................................32 Solutions naturelles Le pépin de pamplemousse, un must...........................34 La chlorella..............................................................................36 Sport et santé Les dormeurs de l’extrême..............................................40 BIEN-ÊTRE & BEAUTÉ Accomplissement La thérapie Zen ....................................................................44 Au naturel Les antioxydants contre les signes de l’âge ...............42 FAMILLE Épanouissement Couples, se rencontrer autrement.................................48 Enfants La panoplie des vaccins pour bébé..................................50 MAISON Batibio Les isolants en fibres de bois.............................................52 Energies nouvelles Carburer plus vert.................................................................52 Jardin Encouragez les petits auxiliaires à s’installer au jardin..............................................................56 CONSO Shopping Fûté Envie d’une coloration bio ?...............................................58 Luminothérapie La luminothérapie contre la dépression saisonnière........................................................60 RENCONTRE Norbert NsabimanaSi tu ne viens pas au Rwanda, le Rwanda viendra à toi........................................................62 Laurence Fischer Body to Soul, un espace mieux-être..............................66 Francis Busigny Pour une après mort environnementalement soutenable................................68 Franz Adams L’IHMN, fondée par André Roux....................................70 AGENDA Petites annonces .......................................................................................................72 Infos pratiques Grille des petites annonces................................................74 L’œuf,source de phénylalanine Les ondes électromagnétiques sont partout ! 18 DOSSIER 20 4420 146-04-05_sommaire.indd 4 29/10/14 18:22
  5. 5. 5 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 N°146 SOMMAIRE Sportifs de l’extrême et sommeil La chlorella, pour la chlorophylle 40 36 Changer de vie à 180°! 66 56Encouragez les petits auxiliaires ! 146-04-05_sommaire.indd 5 29/10/14 18:22
  6. 6. 6 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 ACTU / FOCUS ENVIRONNEMENT Qui a peur du grand méchant loup? C’est pas nous, c’est pas nous! Le nouveau clip de PANG! est presqu’arrivé et on ne peut que s’en réjouir. Une fois de plus, les rappeurs écolo bruxellois ont frappé au service d’une cause qui leur tient à cœur, cette fois c’est l’habitat léger et le droit au logement, plus particulièrement. On a entendu dire que les trois petits cochons y tiennent l’affiche dans un rôle inédit.Alors? Plus que quelques jours à attendre et on saura ! P ANG! C'est l’histoire d’un groupe de rap- peurs authentique- ment bio et éco, à la ville, comme à l’image: Grégori, Jérémy,Raffaele etAdrien.On les connaît plutôt bien aujourd’hui, puisqu’ils ont déjà à leur acif trois clips, et pas n’importe lesquels! On a été très vite séduits, il faut bien le dire,par leur verve et leur humour,leur côté décalé,décom- plexé mais qualitatif et positif et leurs messages écologiques per- cutants. Le premier groupe de rap 100% local vient de tourner son nouveau clip qui se trouve,en ce moment-même,sur les bancs de montage. On nous promet qu’il sera visible à la fin de ce mois, sur les seuls canaux utili- sés jusqu’à présent par PANG!, You Tube et la page Facebook du groupe. Un engagement de plus,donc ! Associations Adrien Delval (Monkeymix) précise « Le plus souvent, dans la musique jamaïcaine,les paroles c’est pas super conscient. C’est souvent « Maman, on sort, on fait la fête, on baise les meufs, etc. ». Moi, je voulais parler d’alternatif positif,du monde que je voyais.On a comencé par Les Potes à Jé, qui a bien fait son petit buzz.A la fin du clip, on avait voulu faire de la pub pour une asbl qu’on aimait bien qui s’appelle « Le Début des Haricots ». C’est comme ça que s’est déclenchée l’idée de collabo- rer avec une association, chaque fois qu’on ferait un « son », pour la promouvoir. Puis une autre asbl « Worms » nous a contactés pour nous demander de faire un clip sur le compostage.Après un délire sur les toilettes sèches,rien ne pouvait plus nous arrêter! Pour nous, c’est fondamental de nous retrouver dans des valeurs positives. On ne vient pas pour se flinguer, comme dans beaucoup de morceaux de rap,pour dénoncer,etc.Non,nous on vient pour apporter de l’énergie, pour dégager un message positif et pour montrer qu’il existe des solutions concrètes. » Il n’en reste que deux Au départ, un délire de potes, devenu une sérieuse envie d’en faire une vraie profession. Mais l’histoire qui a commencé par se jouer à quatre, va continuer à deux,vraisemblablement,mais pas pour cause de mésentente,rassu- rez-vous.Tout simplement pour des raisons de temps, d’occupa- tions respectives et aussi de choix. « Depuis le troisième clipVérolution (le vélo en ville),Raphael (MC Klik) s’est un peu retiré du team parce qu’il avait d’autres choses à gérer, et Jérémy, le réalisateur, s’est lancé dans son activité de fromage de brebis au Couvent de Boitsfort, à la Ferme du Chant des Cailles. Et donc, aujourd’hui on est deux à porter le projet de l’habitat léger : Gregori (MC rien à dire) et moi. Je vis en yourte dans le Brabant wal- lon et je voulais vraiment parler de cette problématique.On a trouvé un super interlocuteur au Réseau Bra- bançon pour le Droit au Logement qui nous a vraiment beaucoup aidés Un documentaire extraordinaire réalisé par la journaliste- réalisatrice Marie-Monique Robin qui montre comment, alors que les États s’enfoncent dans la crise,des insoumis créent les prémices d’une société fondée sur la sauvegarde écologique et le développement durable.Comment les populations réfutent en action, et pas seulement en paroles,le modèle économique dominant imposé par les politiques. Lorsque ces derniers ne jurent que par la croissance, répétant le terme comme une formule incantatoire, une partie de la population croit en d’autres solutions et réfute le productivisme et la consommation à tout prix.Les experts intervenant dans le film sont d’ailleurs formels :sous la forme qu’elle a connue au XXe siècle,la croissance est terminée,elle ne reviendra pas.Pendant deux ans,Marie-Monique Robin a voyagé sur trois continents pour rencontrer ces pionniers et héros locaux qui,habités par un sentiment d’urgence,ont décidé de construire ici et maintenant un « autre monde »,fondé sur le « toujours mieux »,pour que leurs enfants et petits-enfants puissent continuer à vivre dignement. Source :www.bioaddict.fr Sacrée croissance ! Comment en sortir 146-06_07_Actu biofocus environ.indd 6 29/10/14 14:55
  7. 7. 7 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Formations environnement Le Réseau IDée vient de publier le Répertoire 2014-2015 des Formations en Education relative à l’Environnement (ErE).Plus de cent formations,de quelques jours à plus d’une année,proposées par différents organismes à Bruxelles et enWallonie (et quelques adresses à l’étranger) :guide nature,conseil et gestion de l’environnement,éco- consommation,jardinage biologique, « faire soi-même »,mobilité, éco-construction,communication environnementale,etc. Source :www.reseau-idee.be La Belgique à la traîne LeWWF vient de publier son dernier rapport « PlanèteVivante ».Parmi les messages clés il y la perte de 50% des populations d’espèces de vertébrés en quarante ans. Et parmi les pays qui ont la plus grosse empreinte écologique par habitant,on trouve la Belgique au 5e rang :si chaque personne dans le monde avait le même mode de vie qu’un Belge,nous aurions besoin de 4,3 planètes. Consommer moins et mieux c’est une solution,mais il en existe d’autres.C’est le moment où jamais pour agir ! Source :www.ecoconso.be pour prendre des contacts,aller voir des lieux, trouver des financements, etc.Il y a eu une super collaboration avec les différentes associations,les asbl dont on veut faire la pub. On amène une approche totalement innovante sur le sujet qui n’est plus rabat-joie ni catastrophique. C’est ça, la base de notre concept : on peut se marrer tout en faisant du travail sérieux. C’est important de pouvoir faire de l’autodérision, et d’apporter une bouffée d’air frais. On cherche aussi à fédérer.Que les personnes qui habitent en habitat léger se retrouvent tous, qu’elles soient en roulottes, caravanes, mobilhomes, chalets ou autres. Il n’existe aucune législation pour l’ha- bitat léger et tout dépend du bon vouloir ou pas des bourgmestres,en fait.Avec notre message, on aime- rait parvenir à toucher les politiques pour qu’ils mettent aussi de l’ordre dans tout cela.» Et demain ? « Là on est à une phase critique où on voudrait passer à la vitesse supérieure. Moi, je fais toujours des animations dans les potagers collectifs et Greg bosse pour des ONG,lui,il est orienté dans la com- munication. On voudrait que cette activité devienne viable. Mais ce qui est très important c’est qu’on puisse continuer à faire des projets qui correspondent à nos valeurs.On voudrait pouvoir réaliser des clips à la demande pour des actions précises ou des associations. On va aussi lancer des concerts en life. Bref, beaucoup de projets. Mais on ne veut pas que notre concept s’essouffle, donc on va réfléchir à notre stratégie de développement de façon très sérieuse.» Rendez-vous sur la toile fin du mois pour découvrir le nouveau clip de PANG ! Apparemment, le loup s’est un peu transformé et les trois petits cochons aussi...! Et puis avis aux amateurs : si vous voulez faire réaliser des clips sur les abeilles, les fermes en ville, un resto bio, ou tout autre sujet lié à l’écologie ou au bio, contactez PANG sur pangypangbxl@gmail.com ou par téléphone :0489 320 448 Anne Gillet Disponible dans tous les magasins d’alimentation naturelle & diététique Info: 056 43 98 52 - info@mannavital.be www.mannavital.be la qualité idéale SalvestrolPLATINUM, protection au-delà des antioxydants 60 V-caps. €79 SalvestrolPLATINUMestunconcentréhautementdoséde salvestroles issus de myrtilles, mûres, raisins et oranges. Salvestrol PLATINUM contient par 2 caps. 4000 points salvestrol, la dose optimalepouruneprotectioncellulairemaximale. Les salvestroles sont des substances amères de plantes, que le corps peut utiliser quand les antioxydants ont échoué dans la protection des cellules. Les salvestroles font, en temps normal, partie intégrante d’une nourrture saine et riche en légumes en fruits non-traités, mais la nourriture actuelle en est vraiment carencée. Afin de pourvoir le corps d’une source extra de salvestroles, un concentré de baies et autres fruits peut être consommé,commeleSALVESTROLPLATINUM. Le 11 décembre,le Réseau Brabançon du Droit au Logement (RBDL) organise un forum sur l’habitat léger à la Ferme du Biéreau à Louvain la Neuve. www.rbdl.be EN PRATIQUE 146-06_07_Actu biofocus environ.indd 7 29/10/14 14:55
  8. 8. 8 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 ALIMENTATION / NUTRITION Fruits et légumes, les forces alliées contre le cancer L e cancer constitue toujours la maladie la plus meurtrière après les pathologies cardio- vasculaires. Et la proportion de décès liés à l’alimentation va de 30% jusqu’à 90% pour les can- cers des voies digestives. Les raisons sont multiples : appauvrissement des aliments en micronutriments dû aux techniques agricoles intensives, raffinage et hautes températures des cuissons industrielles, avec des effets cancérigènes redou- tables. Mais aussi la dégrada- tion des pratiques alimentaires, comme l’augmentation expo- nentielle de la consommation de sucre (dont la cellule can- céreuse est très friande), de graisses cuites et d’oméga-6, associée à une diminution dras- tique d’oméga-3, de fruits et de légumes. Pharmacopée naturelle Corriger ces facteurs aura donc un impact non négligeable sur la prévention du cancer. Ce constat est renforcé par un nombre croissant d’études épi- démiologiques qui démontrent les effets protecteurs contre le cancer d’une consommation régulière et suffisante de fruits et de légumes (voir à ce sujet les études des Drs Richard Béliveau et Denis Gingras). Ces aliments mettent en effet à notre disposi- tion une véritable pharmacopée naturelle constituée de plus de dix mille molécules organiques à caractère pigmentaire et orga- noleptique, qu’on appelle com- posés phytochimiques. Si les fruits et légumes sont un trésor inestimable pour notre santé, c’est grâce à leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires mais aussi à leur capacité d’inhiber les déve- loppements bactériens,viraux et fongiques. Choux, brocolis et radis Parmi les légumes, certains semblent particulièrement riches en substances protec- trices contre le cancer. C’est le cas tout d’abord de ceux qui appartiennent à la vaste famille des brassicacées ou crucifères. Celle-ci comprend les choux,les brocolis, les navets, les radis et le cresson. Ces végétaux contiennent des molécules antioxydantes puissantes, les anthocyanes, dont les effets anticancéreux ont été maintes fois démontrés. Le sulforaphane,autre composé présent dans le brocoli,est l’une des rares molécules alimentaires connues à ce jour capables de provoquer la mort de tumeurs comme celles qui attaquent le cancer. Ces légumes possèdent La recherche scientifique a aujourd’hui clairement identifié les aliments à privilégier dans notre assiette pour combattre le cancer. Avec avant tout les fruits et les légumes dont l’effet protecteur est incontestable. Le point sur quelques challengers à privilégier et à varier. L’idéal est de manger le chou cru, en salade ou sous forme de jus frais. tous un composé,l’allicine,dont le caractère antioxydant dimi- nue les risques de cancers co- lorectaux.On trouve également la quercétine, présente surtout dans l’oignon et qui agit de fa- çon préventive sur les cancers de l’estomac,de l’œsophage,du côlon et de la prostate. Carottes, tomates et épinards On distingue encore un troi- sième groupe de légumes assez disparates mais unis par un point commun, celui de posséder des pigments caroténoïdes. C’est le cas des carottes,des tomates et des épinards. Le bêta-carotène contenu dans les carottes et les épinards exerce une assez bonne protection contre le cancer des poumons,tandis que le lycopène présent dans les tomates peut réduire les risques du cancer de la prostate, Le Dr Hans Nie- 146-08-09-actu_nutrition-france.indd 8 29/10/14 14:57
  9. 9. 9 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 C E R T I S Y S BIO CERTIFICATION ® Parce que Certisys certifie: Pas d’OGM Une terre et des semences sans engrais chimiques Des fruits et légumes cultivés en pleine terre Minimum 1 à 4 contrôles par an PourquoiPourquoi choisir ses fruitschoisir ses fruits et légumes bio?et légumes bio? Pourquoi choisir ses fruits et légumes bio? www.certisys.eu info@certisys.eu - 081/600.377 Des produits certifiés bio, un avenir de confiance annbioinfo plus value 87x250 les 5.indd 5 16/10/14 13:35 Impossible de passer sous silence les effets anticancéreux du thé vert,comme le matcha japonais,un concentré unique de polyphénols antioxydants.Le curcuma,rhizome (racine) séché connu aussi sous le nom de safran des Indes, et son principe actif,la curcumine,ont aussi leur place dans une assiette anticancer,surtout comme préventifs des cancers digestifs,de la peau et du foie. Les populations indiennes qui le consomment régulièrement en combinaison avec le curry sont rarement touchées par ce type de pathologies.De tous les fruits,ce sont les petits,appelés aussi fruits rouges ou fruits des bois,qui sont les plus concentrés en antioxydants anticancéreux comme les polyphénols.Les agrumes,eux aussi,en contiennent une soixantaine,dont les flavanones comme l’hespéridine,aux propriétés toniques et protectrices des parois veineuses.Si la majorité des fruits et des légumes voient leurs composés phytochimiques se concentrer dans leur pelure,cela signifie que l’épluchage est à éviter autant que possible tant pour les préparations culinaires que pour celle des jus de légumes. Tous doivent être,évidemment,issus de la culture biologique. Curcumine,fruits des bois et matcha EN BIO ÉVIDEMMENT per, illustre médecin allemand de Hanovre, consacra sa vie, entre autres, à la lutte contre le cancer. Il démontra par des essais cliniques les propriétés anticancéreuses et antileucé- miques du benzaldéhyde, une substance géno-réparatrice contenue dans l’amande amère (lire les articles publiés sur le site du centre d’Hyperthermie de Hanovre, en Allemagne : hyper- thermia-centre-hannover.com). On sait ainsi que Les Hunzas, une peuplade vivant aux confins de l’Himalaya, au nord du Pa- kistan, sont réputés pour leur longévité et la rareté des cas de cancer. Leur alimentation ? Ils consomment en grande quan- tité les amandes amères tirées des noyaux d’abricots qu’ils cultivent abondamment. Alain Mahieu, nutritionniste www.efelia.be 146-08-09-actu_nutrition-france.indd 9 29/10/14 14:57
  10. 10. 10 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 ALIMENTATION / CUISINE TONIQUE consum L’Alimentation vive selon Pol Grégoire Pour en savoir plus sur les activités de l’Alimentation vive: polgregoire@skynet.be ou www.polgregoire.org Poire et kaki à la vanille Matériel Couteaux d’office et chinois • Planche • Blender Ingrédients pour 4 couverts Pour le yaourt • 2 tasses de noix de cajou trempées 12 heures,rincées et mixées avec 2 à 4 tasses d’eau tiède à 40 °C • Un ferment à yaourt du type Lactobacillus bifidus,mis à fermenter à température ambiante 12 heures de plus. Pour la salade de fruits • 4 kakis bien mûrs • 4 poires bien mûres, coupés en gros dés • 1 filet de jus de citron vert • 1/2 gousse de vanille • Sirop d’agave au goût. Pour la garniture • 2 c.à soupe rases de zeste de citron vert. MÉTHODE Pour le yaourt, le ferment peut servir jusqu’à 4 à 5 fois de suite pour ensemencer un nouveau yaourt à condition de reprendre à chaque fois une cuiller à soupe du précédent. On fait donc un yaourt avec le sachet de ferments puis on réitère l’opération avec la même souche. Répartissez la salade de fruits dans quatre bols et nappez le yaourt assaisonné. Décorez avec le zeste. COMMENTAIRE Les yaourts de noix sont très intéressants du point de vue alimentaire,car le processus fermentaire permet de compléter la prédigestion des protides,lipides et glucides au sein de la graine,la rendant beaucoup plus facile à métaboliser.Toutes les noix ne s’y prêtent pas.Les meilleurs Jus et zeste de citron vert, yaourt de cajou sont sans conteste les cajous, à condition de rechercher un produit cru.Il existe aujourd’hui des produits bio séchés certifiés crus.La déshydratation à moins de 40 °C demande plus de précautions que celles à plus haute température et les aliments doivent être de très bonne qualité afin d’être hautement gustatifs et attractifs par leur seul aspect.Les noix de cajou crues après un trempage d’une nuit restent croquantes et bien blanches alors que les autres deviennent molles et jaunes.La biodisponibilité des nutriments issus d’un aliment cru est beaucoup plus importante que si l’aliment a été chauffé à plus de 42 °C; un aliment bon marché peut être très peu rentable en termes de biodisponibilité et au final peu économique.Nos habitudes de consommation sont trop orientées vers le quantitatif et pas suffisamment vers le qualitatif.Le kaki, appelé aussi plaquemine du Japon,plaquemine de Chine ou figue caque,est le fruit du plaqueminier (Diospyros kaki), de la famille des Ébénacées. Le terme kaki a été emprunté au japonais kaki no ki, littéralement arbre du kaki. Ce fruit contient différents pigments,carotènes,lycopènes et xanthines en abondance.Et il est l’un des fruits les plus riches en provitamineA.Il fait partie de la catégorie fruits doux,à ne pas associer avec des fruits acides comme les oranges, ananas,kiwis,ou mandarines par exemple (le citron fait exception). Il est préférable de le cueillir à complète maturité,presque blet.Laissé à l’air ambiant,il poursuivra son mûrissement naturellement.À l’instar de la banane,on peut le mettre dans un sac de papier pour accélérer sa maturation.Une fois mûr,il est possible de le mettre au réfrigérateur où il se conservera quelques jours. Pol Grégoire 146-10-11-cuisine tonique.indd 10 29/10/14 14:19
  11. 11. 11 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Sans sucres, c’est garanti ! Notre nouvelle variation végétale au yaourt Natural, ne contient pas de sucres, pas même un soupçon. De plus, nous avons réussi à garder son bon goût et même à améliorer son onctuosité. Et parce que le plaisir ne connaît pas de limites, il y a 1001 façons de savourer ce délicieux produit. Il entre avec bonheur dans vos petits-déjeuners, smoothies, desserts, sauces, dips, on en passe et des meilleures. Donnez libre cours à votre créativité, prenez des photos de vos recettes et partagez-les sur Instagram avec #provamel. Suivez-nous sur sans sucres sans limites nouveau consumer_ad_DEF_FR_195x275.indd 1 18/07/14 14:24 146-10-11-cuisine tonique.indd 11 29/10/14 14:19
  12. 12. 12 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 ALIMENTATION / LE LÉGUME DU MOIS BIOINF Les algues s’invitent dans nos assiettes P armi les algues les plus connues, on trouve le nori, présent dans les sushis. On le ren- contre généralement sous forme de feuilles très fines et séchées, mais également en paillettes à réhydrater ou au rayon frais, en barquettes.La laitue de mer,très verte car riche en chlorophylle, est utilisée fraîche pour confec- tionnerdespapillotes(depoisson par exemple) ou agrémenter des salades, ou encore en paillettes. Le kombu,lui,se présente géné- ralement sous forme de bâtons à réhydrater. Il est très répandu au Japon, où il sert de base à la confection des bouillons et des sauces. On trouve aussi du wakamé, sous forme séchée ou au rayon frais. Très populaire au Japon, le wakamé entre dans la composition de la soupe miso et s’utilise dans les salades. L’agar- agar, enfin, secret minceur des Japonaises… Ces dernières raf- folent de ce mélange de plusieurs algues, qui permet d’obtenir un gélifiantnaturelremplaçantavan- tageusement la gélatine animale en cuisine (voir Bio Info n° 145 page 14). L’intérêt nutritionnel des algues,qu’on trouve en magasins bio ou asiatiques (où l’on peut se faire une idée de leur diversité), varie selon leurs espèces.De ma- nière générale,elles contiennent beaucoup d’oligo-éléments et de minéraux (fer, calcium, magné- sium…),des vitamines (A,B1,B2, B12, C…) et des protéines. Les algues sont minéralisantes,forti- fient l’organisme et contribuent doncàlapréventiondesmaladies. Leurs antioxydants,fibres et phy- tostérols auraient une action sur les maladies cardiovasculaires,le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertension. Françoise Gailhaguet En pratique Petites doses,grands effets On peut garder les algues quelques jours au réfrigérateur. Au rayon frais des magasins,on peut s’en procurer conditionnées dans des barquettes transparentes conservées dans du sel.Elles doivent alors être rincées avant utilisation.Au départ,il est conseillé de les intégrer dans l’alimentation par petites doses.On les intègre dans un potage,dans une sauce,dans des salades. Un morceau de kombu dans l’eau de cuisson des céréales et des légumineuses permet de réduire le temps de cuisson et leur digestibilité. Rouges,brunes,vertes,d’eau douce ou de mer,les algues sont source de longue vie.Elles pourraient accompagner nos repas de l’entrée au dessert,même si,en Europe,elles sont encore peu entrées dans nos habitudes culinaires.Le vent du changement commence pourtant à chatouiller nos traditions, avec notamment l’engouement pour les sushis et leur saveur iodée.Surfons sur la vague! Temps de préparation:15 minutes Pour 6 personnes 100 g d’algues fraîches • 1 c.à soupe de câpres salées • le jus d’un citron • 1 trait de bon vinaigre (facultatif) • 10 cl d’huile d’olive • sel (facultatif) et poivre. 1. Faire tremper plus ou moins 5 minutes les algues et les câpres dans un bol d’eau claire.Les transvaser à la main dans une passoire (le sel reste au fond du bol), puis renouveler une fois l’opération.La seconde fois, bien presser les algues et les câpres contre la paroi de la passoire pour parfaitement exprimer l’eau. 2.Verser les algues et les câpres bien égouttées dans un blender avec l’huile,le jus de citron et le vinaigre. 3. Mixer de façon à obtenir une crème onctueuse mais conservant des petits morceaux d’algues. Goûter et assaisonner selon son goût en sel et en poivre et en rajoutant éventuellement un filet de vinaigre. 4.Transvaser dans un pot de verre,fermer d’un couvercle. Conserver une bonne semaine au réfrigérateur avant d’agrémenter de simples toasts de pain chauds,d’un filet de poisson à la vapeur,de riz ou de crudités. Caviar d’algues Françoise Gailhaguet est coach en cuisine saine et gourmande, créatrice de recettes, rédactrice et auteur du blog www.saveurscroisees.com. « Cela fait un moment que j’avais envie de me lancer dans la confection du caviar d’algues.Appelé parfois tapenade d’algues,il est vendu tout prêt dans les rayons frais des magasins bio.Jusqu’à présent,je l’avais acheté ainsi prêt à l’em- ploi.La lecture des ingrédients a finalement fini par me convaincre de sauter le pas.Sans difficulté,en 1/4h,j’ai réussi à reproduire le goût que j’espérais.Le plus long aura été finalement de réunir les ingrédients,mais si vous avez la chance d’avoir un magasin bio près de vous,bien fourni,cela ne devrait pas être sorcier. Au final,vous disposez ainsi de deux pots à conserver au frigo qui agrémenteront délicieusement de simples toasts de pain chauds,un filet de poisson vapeur,ou bien encore du riz et des crudités.» 146-12-13_Alimentation_legume_mois.indd 12 29/10/14 14:18
  13. 13. 13 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Pour vos articulations, ayez le “déclic” Phytalgic! Si vos articulations vous jouent des tours, faites confiance à Phytalgic® , qui, depuis des années, reste la solution à utiliser pour retrou- ver confort articulaire1 et mo- bilité1 au quotidien. Testé et approuvé: Nous avons apprécié sa for- mule complète, composée d’huile de poisson purifiée, de vitamine E et 1 d’ortie utile au confort et à la souplesse arti- culaire, et de zinc nécessaire au maintien d’une ossature normale. Pour apaiser les muscles et les articulations, utilisez le gel Phytalgic® pour un effet immédiat. Pour en être convaincu vous aussi, essayez-le vite! Vos ar- ticulations vous diront merci! Profitez de chaque jour, en pleine liberté de mouvement! Faites le bon choix avec Ménophytea VENTRE PLAT qui, grâce à sa nou- velle formule, veille sur votre silhouette jour après jour, notamment en vous ai- dant à limiter les ballonnements¹ et en contribuant à votre confort digestif², ³. Sa formule concentre en justes quan- tités des extraits de ¹carvi, ²menthe, ³algue rouge: source de calcium, et la vitamine B6, avec une garantie de haute qualité. Pour garder un ventre plat en toutes circonstances, réagis- sez! Prenez 1 comprimé après les 2 repas principaux pendant 3 mois. Votre silhouette vous dira merci! VENTRE PLAT 30 comp à € 16,95 (CNK 2834-034) VENTRE PLAT 60 comp à € 27,95 (CNK 3096-609) BOUFFÉES DE CHALEUR 40 comp à € 16,95 (CNK 2947-745) BOUFFÉES DE CHALEUR 80 comp à € 27,95 (CNK 3096-583) RÉTENTION D’EAU 30 comp à € 16,95 (CNK 2834-026) RÉTENTION D’EAU 60 comp à € 27,95 (CNK 3096-591) A la ménopause, sous l’influence des variations hormonales, l’organisme a tendance à stocker l’eau en excès, particulièrement au niveau du bas du corps (jambes, cuisses, hanches ...). Formulé pour éliminer l’eau 1 et les toxines 2 , Ménophytea Rétention d’eau vous aidera à retrouver votre bien-être au quotidien. Composé 1 d’hibiscus reconnu pour contribuer à relancer le processus d’élimination rénale de l’eau et 2 d’arti- chaut, qui aide à la détoxification de l’organisme, Ménophytea Rétention d’eau vous apporte une solution natu- relle pour une silhouette plus légère. la ménopause dans la vie des femmes 1 PRODUIT OFFERT à l’achat de 5 produits offre fidélité à découvrir sur la notice dans la vie des femmes 595 € avantage 595 € avantage 595 € avantage Ménophytea, votre solution ventre plat! STOP, aux bouffées de chaleur 1,2 ! Faites comme moi, éliminez l’eau 1 ‘en trop’! COMMUNIQUÉ Ne laissez plus bouffées de chaleur et suées nocturnes rythmer vos jour- nées! Incontrôlables, intenses, incon- fortables... elles arrivent sans prévenir, de jour comme de nuit. Ménophytea Bouffées de Chaleur vous apporte donc une solution 24h/24 pour les bouffées de chaleur¹, ² et suées nocturnes¹, ², basée sur le principe de la chronodiffusion (¹houblon, ²lin, ku- dzu et inuline de chicorée). 91% DE FEMMES SATISFAITES* *Alors faites confiance aux 91% de femmes satisfaites* qui l’ont testé et libérez-vous enfin de vos bouffées de chaleur! Produits disponibles dans votre magasin diététique Meer info: www.ocebio.com questions de FEMMES PHYTALGIC® 90 caps à € 29,95 (CNK 3096-625) 45 caps à € 18,95 (CNK 2399-202) * Total de consommateurs très satisfaits et extrêmement satisfaits. Test de satisfaction Phytalgic Formule sur 115 personnes, août 2013. 795 € avantage 95%* consommateurs satisfaits BIOINFO Phytea 11-2014.indd 1 15/10/2014 15:30:06 146-12-13_Alimentation_legume_mois.indd 13 29/10/14 14:18
  14. 14. ALIMENTATION / PLANTES GOURMANDES 14 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Recette La cuisine de Birmanie L es premiers pas dans Yangon1 donnent au nouvel arrivant l’impres- sion de se trouver en Inde,avec les vendeurs de chiques de bétel et les échoppes de thé, dont les tabourets bas parsèment les trottoirs.Les longyis,les jupes étroites que portent quelque 95% de la population masculine, sont semblables aux loungis du sud de l’Inde… Un peu plus loin, en revanche,on se croirait en Chine. Lesruessontbordéesdevendeurs de soupe de nouilles,de morceaux deporc,desaucissessucréescolo- réesenrouge,decriquetsgrilléset de toutes sortes d’autres denrées plus difficiles à identifier. Moins d’épices Cettedoubleinfluenceseretrouve quotidiennement dans la cuisine. Un repas birman typique se com- pose d’un ou de plusieurs curries (hin),d’une ou deux soupes (hinjo), delégumescuits,desalades(thoke), d’une assiette de légumes et de fruits crus à tremper dans une sauce à base de pâte de poisson et de piments.Mais les curries bir- mans sont bien différents de leurs homonymes indiens et ne res- semblent pas non plus aux curries thaïlandais.La viande (poulet,porc, canard, mouton et parfois bœuf) oulepoissonsontcuitsdansl’huile avec des tomates et des oignons qui fondent, et relativement peu d’épices,souventdelacannelle.Pas trop de piment non plus:la cuisine birmane n’arrache pas la bouche. Comme en Chine,la soupe est présente à chaque repas,mais les hinjos de Birmanie diffèrent géné- ralement des soupes chinoises par les ingrédients utilisés,et par leur consistance,souvent plus épaisse. Celles que préfèrent les locaux sont sans doute les soupes acides (djinn hinjo) qui, dans le système complexe des combinaisons ali- mentaires liées au bouddhisme, permettent supposément de Existe t il véritablement une cuisine birmane ? La question mérite d’être posée. Il est vrai que les influences venues d’Inde et de Chine s’y affichent quotidiennement. Et pourtant, oui, à mes yeux, il existe une véritable identité de la cuisine birmane, entre épices douces et potages acides… contrebalancer l’effet pernicieux de la noix de coco… Les Birmans accusent en effet ce fruit caracté- ristique des tropiques de provo- quer de la somnolence et de don- nermalàlatête.Cetteconception, et donc l’usage modéré qui est fait de la chair grasse et savoureuse abondamment offerte par les cocotiers, marque une différence fondamentale avec la cuisine thaïe où le lait de coco est employé, si l’on peut dire,à toutes les sauces. En revanche,on retrouve très for- tement l’attrait pour les légumes crus à tremper dans une sauce comparable aux dips thaïlandais. En Birmanie, cette sauce relevée porte le nom de ngapi. Il existe donc une véritable cuisine birmane avec ses spécifi- cités,même s’il est peut-être plus facile de la cerner en la comparant à d’autres qu’en la définissant de façon bien précise. François Couplan François Couplan est l’auteur de nombreux ouvrages sur les plantes et la nature. Il organise des stages de découverte des plantes sauvages comestibles et médicinales, ainsi qu’une formation complète sur trois ans. Infos: www.couplan.com. Zabalin nga min hin (curry de poisson à la citronnelle) Ingrédients 500 g de filet de daurade ou de cabillaud • 1 c.à café de curcuma en poudre • 1 pincée de sel • 2 c.à café de sauce de poisson • 25 g de piments séchés • 130 g d’oignons hachés • 100 g d’huile végétale • 10 g de gingembre haché • 20 g d’ail haché • 1 verre de bouillon de poisson • 40 g de citronnelle fraîche écrasée • 175 g de tomates coupées en morceaux. Garniture:quelques feuilles de coriandre fraîche. 1.Enrobez le poisson de curcuma,de sel et de sauce de poisson. 2.Faites cuire les piments séchés 10 minutes dans de l’eau bouillante,puis broyez-les dans un moulin à café.3. Dans une casserole,faites suer les oignons dans un fond d’huile avec le gingembre,l’ail et le piment.4. Ajoutez le bouillon,la citronnelle et les tomates et laissez cuire à feu doux 10 minutes.5. Ajoutez le poisson et laissez cuire doucement 3 minutes.6. Disposez sur le plat de service et décorez de feuilles de coriandre. Les rues deYangon sont bordées de nombreux vendeurs de viande. 1. Rangoun, capitale économique. 146-14-15-Alimentation_plantes_gourmandes.indd 14 29/10/14 14:18
  15. 15. 15 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 En vente dans tous les magasins d’alimentation naturelle et biologique Oostjachtpark 3 - 9100 Sint-Niklaas • Tel. 03 780 53 00 - Fax 03 778 14 13 • email: info@hygiena.be • www.hygiena.be Natali Préparation en poudre bio pour gâteau de son d’avoine au sirop d’agave Faible IG du son d’avoine et du sirop d’agave. Les 2 desserts sont VEGAN et peuvent se faire avec des laits animaux au végétaux. • vanille • cacao Préparation en poudre «Bio Goumandises» au sucre de canne bio 3 nouvelles recettes, Bio Equitable et naturellement sans gluten. • crème chocolat intense • crème noix de coco • crème noisettes Nature & Cie Produits biologiques sans gluten 2 nouvelles références de pains à réchauffer au four traditionnel. • 4 petits pains de campagne • 2 pains hamburger Distribution NOUVEAU NOUVEAU 11-2014 BI - 146.indd 1 06/10/14 14:31 146-14-15-Alimentation_plantes_gourmandes.indd 15 29/10/14 14:18
  16. 16. 16 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Vin bio,le prix du goût et de la santé Domaine de La Borde-Longue, cuvée La Bourdette 2012 IGP HauteVallée de l’Aude Jean-Louis Denoit s’occupe de plusieurs domaines au sud de Carcassonne. En particulier,il cultive à La Borde-Longue,domaine de 10 hectares situé à Roquetaillade vers 500 mètres d’altitude et avec vue sur les Pyrénées, différents cépages pas trop familiers pour la région :chardonnay,pinot noir, cabernet sauvignon et aussi cabernet franc pour ce qui nous concerne ici. Ce cépage est plus courant dans le bordelais et en surtout en Loire,c’est le moins qu’on puisse en dire.La vigne est en bio depuis 2009,les vendanges sont manuelles et la vinification se passe de sulfites. Bonne surprise, le vin titre à peine 12,5% en alcool : on s’enivre plus avec les effluves de la garrigue qu’avec la lourdeur que nous imposent parfois les vins du Grand Sud. D’une belle couleur cerise sombre, les arômes vont vers les fruits rouges bien mûrs (dont la mûre justement), une touche de réglisse et de poivre. L’élevage est très discret et ce vin robuste par son côté tannique et sa complexité, sans déranger aucunement, se marie particulièrement bien avec des plats mijotés. Il demande à être servi rafraîchi et il faut lui laisser le temps de s’ouvrir au cours de la dégustation. Joli vin de repas assurément, présent et digeste à la fois. Où le trouver : La Bourdette - (14€) La FéeVerte, rue de la Comtesse-Adèle 30, 6721 Anlier.Tél.: 063 229 736 Domaine Opi d’Aqui, cuvée Ménage à trois 2013 Vin de France Alain Coumont, qui a créé Le Pain Quotidien dans une autre vie, possède maintenant un nouveau jouet. Il a donné quelques hectares de vignes et carte blanche à Philippe Formentin pour élaborer du vin pur nature - le domaine s’étend aux alentours de Clermont-l’Hérault dans l’arrière-pays quelque part entre Montpellier et Béziers.Juste du jus de raisin bio,sans aucun ajout de quelque sorte. « Les vendanges manuelles en caisse de 10 Kg sont effectuées tôt le matin.Nous stockons les raisins en chambre froide pendant 24 heures.La mise en cuve est réalisée par gravité avec ou sans égrappage.Les fermentations sont naturelles.Les raisins fermentent grâce aux levures indigènes et sans sulfites ou autres intrants œnologiques. » (www.opidaqui.com). Franchement, je ne vois pas ce que je pourrais ajouter.Notre cuvée du jour,Ménage à trois parce qu’issue de 3 parcelles différentes de grenache noir, n’a pas vu le bois : elle s’est simplement assagie une petite année en cuve et la fraîcheur qui s’en dégage saute tout de suite au nez. Le vin est plutôt clair, avec des arômes de griotte et de baies noires, très fruité, presque bonbon anglais. En tous les cas, il y a beaucoup de joie dans ce vin. Bel équilibre général, petits tannins tout mignons, c’est le vin de soif par excellence, mais sans aucun défaut : il est net et droit dans ses bottes. En plus la bouteille est ornée d’une jolie étiquette,alors que peut-on rêver de mieux :c’est une très belle réussite de vin sans sulfites ajoutés.À consommer un peu frais, comme un bon morgon du Languedoc-Roussillon. Le coup de cœur du mois ! Où le trouver : Ménage à trois - (16€) LesTrésorsWijnen, à Gand.Tél : 477 933 447 - www.lestresors.be I l paraîtrait que le vin bio serait plus cher que le vin pas bio.Une croyance populaire tenace qui établit un petit 30% plus cher pour le vin bio.Il serait économiquement prouvé que pour faire du vin bio,plus de main d’œuvre est nécessaire, que sans les produits phytosanitaires,les récoltes sont moins opulentes,et j’en passe.De fait,bien sûr que pour les vins plus sincèrement ambitieux au niveau de la pureté de l’expression et de la philosophie de production,les coûts de production sont plus élevés. Mais ça n’a que peu de rapport avec le bio :vous trouverez des vins labellisés biologiques très bon marché dans vos supermarchés préférés.Ils sont pour la plupart vendangés à la machine,levurés pour que la fermentation soit bien contrôlée en durée et en goût recherché et leur coût de production est très bas.Par ailleurs,j’ai dégusté des quantités joyeuses de vin de mon ami Louis Julian qui vendait son vin ardéchois 100% bio et naturel autour de 3 euros le litre il y encore peu de temps.   JérômeVan Der Putt ALIMENTATION / INVINO BIO JérômeVan Der Putt est l’auteur du livre «Vin bio, mode d’emploi», aux éditions Jean-Paul Rocher. Vous pouvez le contacter par e-mail : vanderputt@skynet.be. L’objectif de cette rubrique, c’est de présenter des vins qui procurent un réel plaisir gustatif et dont l’élaboration se passe du plus grand nombre d’artifices. Et parfois, en effet ces vins sont un peu plus chers que le côtes-du-rhône de base de l’épicier du coin, même bio. Un vin aussi naturel que possible et délicieux se paye logiquement un peu plus cher que la moyenne mais bon, faut savoir ce que l‘on veut C M Y CM MY CY CMY K 146-16-17_invinobio.indd 16 29/10/14 15:15
  17. 17. 17 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 C M Y CM MY CY CMY K Ad Bio Info 195x275_3mm bleed_FR_PRINT.pdf 1 16/9/2557 20:01:16 146-16-17_invinobio.indd 17 29/10/14 15:15
  18. 18. ALIMENTATION / NUTRITHÉRAPIE 18 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 La phénylalanine C’ est dans son rôle de précurseur que la phénylalanine apparaît la plus pas- sionnante.En effet,il a été mon- tré que notre humeur et, plus généralement, l’état de notre système nerveux dépendent des catécholamines, synthétisées à partirdelatyrosineet,donc,dela phénylalanine. Ces molécules qui assurent le bon fonctionnement de notre système nerveux autonome sont au nombre de trois:la dopamine, la noradrénaline et l’adrénaline. Elles sont impliquées dans l’équi- libre nerveux,dans le mécanisme de l’apprentissage et dans l’acqui- sition de la mémoire. Elles per- mettent également de prévenir et de traiter la dépression,entre autresdéséquilibres. La dopamine, substance de la récompense,estsecrétéeen quan- tité quand nous obtenons ce que noussouhaitons,et aussi avant que nous l’obtenions.C’estl’hormone de la motivation.Elle est carencée danslamaladiedeParkinson,qui se manifeste par l’absencedemotiva- tionetdesuitedansl’activité.Pour sa synthèse (à partir de la tyro- sine),elleabesoindevitamine B6. L’adrénaline et la noradréna- line sont les hormones du stress. Elles sont synthétisées à partir de la dopamine et produites par le système nerveux autonome et parlesglandesmédullosurrénales. Elles sont ainsi à la fois des neuro- transmetteursetdeshormones. Garder la tension Lanoradrénalineestprésentedans lesphénomènesdel’excitation,de l’attention et de la vigilance.Elle intervientdanslamiseenplacedu sommeil ainsi que dans la surve- nue du rêve (et du cauchemar).La tension (stress) est renforcée par cette substance,qui favorise alors lesmécanismesdel’apprentissage etdelamémoire. L’adrénaline,elle,connue sur- toutpoursaparticipationauméca- nismedustress,estsécrétéepour fairefaceàundanger.Accélération du rythme cardiaque et augmen- tation de la pression artérielle et de l’amplitude de la respiration par dilatation des bronches sont sesprincipalesfonctions.Onpeut y ajouter un rôle de mobilisation des réserves de sucre, rendue nécessairepourl’actionàlaquelle le mécanisme de stress prépare l’organisme.Ici,ce sont les vita- mines C et B5 qui interviennent danssasynthèse. Au début de la chaîne Silatyrosineestl’acideaminénon essentiel qui permet la synthèse des différentes catécholamines, le précurseur de la tyrosine est la phénylalanine.Un acide aminé essentieldontlesbesoins,selonles situations,vont de 200 à 1000 mg parjour. Une alimentation équilibrée doitrépondreauxbesoinsmoyens en phénylalanine.Aucun aliment, à l’exception de l’œuf, ne nous apporte tous les acides aminés essentiels (AAE) en quantité suf- fisante.Qu’elles soient végétales ou animales,toutes les protéines sont limitées pour l’un ou l’autre desAAE.Céréalesetlégumineuses ou produits animaux et céréales sontlesdeuxassociationslesplus performantes dans ce domaine. Les œufs,bien sûr,peuvent ren- forcer l’équilibre. Le gruyère, la viande,mais aussi les arachides et lesojasontlesmeilleuressources de protéines. Mais les besoins de chacun diffèrent et la complémentation peutêtrenécessairesouslaforme de L-phénylalanine. Une dose de 1000 mg par jour,associée à la vi- tamine C,1000 mg également (si possiblesouslaformed’Ester-C)et àuncomplexeB(B50ouB100)est unbonmoyendeprofiterdesmul- tiplesrôles decetacideaminé. André Roux,naturopathe En bref Un action large Ses spécialités: – équilibre nerveux et anti-dépression, – mémoire et apprentissage, – attention et vigilance, – régulation du stress, – régulation du sommeil et accès aux rêves. D’autres domaines d’action: – stimulation de la thyroïde et synthèse de substances antalgiques, – rhumatisme et arthrose, – fatigue musculaire, – coupe-faim physiologique, – sevrage alcoolique, – vitiligo… Comme tous les acides aminés essentiels, la phénylalanine est l’un des constituants des protéines. Sa seule source possible est l’alimentation, car nous ne pouvons la synthétiser. Par ailleurs, elle est le précurseur de la tyrosine, un autre acide aminé, et, au-delà, des catécholamines: la dopamine, la noradrénaline et l’adrénaline. C’est dire son importance. Le gruyère, la viande mais aussi les arachides et le soja en sont les meilleures sources. 146-18-19-alim-nutri.indd 18 29/10/14 14:16
  19. 19. 19 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Disponible en magasin diététique et naturel • croquettes au fromage et aux crevettes sans gluten (< 20 ppm) • préparation artisanale • emballage : 4 croquettes de 65 g, surgelé • délicieux • entrée, plat principal, des fêtes… SA REVOGAN, Landegemstraat 1, 9031 Drongen T. 09 280 90 60, F. 09 282 98 73, www.revogan.be délicieux 146-18-19-alim-nutri.indd 19 29/10/14 14:16
  20. 20. 20 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 SANTÉ / DOSSIER L’impact sournois des ondes électromagnétiques De nombreuses études scientifiques dans le monde affirment que les ondes électromagnétiques peuvent être dangereuses pour notre santé, les rapports officiels prétendent pourtant qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Pas question de remettre en cause le déploiement des nouvelles technologies de téléphonie, ni le développement des objets connectés! Le principe de précaution n’a aucune chance face aux intérêts économiques du marché. C onnaissez vous le pipi- phone ? Au Brésil, une célèbre marque de couches a lancé l’an dernier l’idée d’un capteur de surveillance de couche mouillée connecté à un smartphone doté d’une application spécifique qui bipe en cas de fuites ! Grâce à ce capteur bluetooth placé dans sa couche, Bébé n’aura plus à s’en faire : papa ou maman ne pourront plus le laisser macérer dans ses couches. Que l’on se rassure, le dispositif reste heureusement encore très confidentiel, étant limité à une dizaine d’exemplaires, surtout destinés à faire de la publicité pour la marque. Heureusement, car ledit cap- teur bluetooth émet des ondes électromagnétiques, qui bien que de faible puissance (1 million de fois moins qu’un téléphone portable), sont amenées à être en permanence en contact avec les parties intimes des bébés... Mais il n’en reste pas moins que l’ère des objets communicants est née : bientôt notre frigo sera équipé d’un capteur connecté qui pourra nous envoyer par texto la liste des courses.Et nous n’aurons plus d’excuse à perdre quoi que ce soit, y compris notre chat, puisqu’il est possible d’équiper tout ce qui nous est cher d’un tra- ceur connecté au système GPS ! Un environnement quotidien Nous baignons dans les ondes électromagnétiques depuis longtemps, au travers de toutes les technologies qui ont envahi notre quotidien : antennes radio ou télé, radars, disposi- tifs anti vols, GSM, box Wi-Fi, téléphones domestiques sans fil (DECT), tablettes, talkie-wal- kies,dispositifs communicants en tout genre (babyphone), comp- teurs électriques « intelligents », ampoules fluo compactes à basse consommation, LED, plaques à induction, fours à micro-ondes, sans oublier ordinateur enWi-Fi, clé USB connectée à l’ordinateur, ou habitacle des véhicules élec- triques. Faut-il s’en inquié- ter ? Le 31 mai 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), organisme affilié à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences dans la catégo- rie 2B,c’est-à-dire comme étant « peut-être » cancérogènes pour l’homme. Le classement reste prudent. Le recours au mot « peut-être » souligne qu’il n’a pas encore été montré un réel lien de cause à effet entre une exposition aux ondes et le déclenchement d’un cancer. Deux champs Une onde électromagnétique est la combinaison d’un champ électrique (mesuré en volts par mètre) et d’un champ magnétique (mesuré en ampères par mètre). C’est le premier qui détermine la puissance du champ électromagnétique. 146-20-27-dossier.indd 20 29/10/14 15:03
  21. 21. 21 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Le bain d'ondes qui nous entoure va continuer à se densifier sans entraves ni limites. Mot-clef Le GSM nuirait surtout à la santé mentale En Corée du Sud,patrie de LG et Samsung,des multinationales grandes productrices de nouvelles technologies,les médecins ont nommé « démence digitale » une pathologie qui atteint les adolescents grands utilisateurs des nouvelles technologies (près de 20% des ados).Trois symptômes majeurs la caractérisent : des troubles de la mémoire,un sous-développement émotionnel et une confusion mentale.Pour Byun Gi-won,docteur au Balance Brain Centre de Séoul,l’utilisation abusive des nouvelles technologies empêcherait le développement normal du cerveau chez les adolescents,inhibant notamment le développement de leur cerveau droit,précisément celui dont dépendent les capacités d’attention et de mémoire. Des effets biologiques Des études biologiques alar- mantes ont évoqué la dangero- sité des ondes dès les années 2000 :modifications irréversibles de l’ADN, perturbations dans le fonctionnement biochimique de la cellule, autant d’effets pos- sibles des ondes,contestés pour les GSM et les antennes par de nombreux scientifiques qui disent que les doses sont trop faibles pour avoir ces effets.Pour d’autres scientifiques, le danger existe, même à de faibles doses d’exposition. Que penser de l’usage du GSM? Concernant le seul GSM, faut-il vraiment avoir peur ? Pour cer- tains, les ondes des GSM nous grilleraient le cerveau comme si ce dernier passait dans un four à micro-ondes ! La comparaison est sans doute exagérée, mais qu’en est il aujourd’hui de l’état des connaissances scientifiques ? On est bien loin de tout savoir, comme le montrent là encore les dernières découvertes… Une raison suffisante pour s’appliquer à soi-même le principe de pré- caution. Si L’usage du GSM met notre santé en danger,une catastrophe sanitaire d’ampleur planétaire est à prévoir, avec aujourd’hui près de 7 milliards d’abonnés à la té- léphonie mobile dans le monde. Et des études alarmantes depuis longtemps : « Dès 1993, des craintes ont été exprimées, à la suite d’un procès très média- tisé aux Etats-Unis, envers un constructeur accusé d’être res- ponsable du décès d’une femme par cancer », rappelle Bernard Veyret,directeur de recherche au CNRS.Plusieurs milliers d’études scientifiques plus tard, « aucun fait établi à partir des études humaines ne permet de conclure que les signaux de radiofréquences représentent un problème de santé publique » affirme le scientifique, qui a participé à la rédaction de nombreux rapports français et européens sur les champs électromagné- tiques et la santé, et siège au conseil scientifique de BouyguesTelecom… Téléphone intensif = cancer du cerveau ? Peut-on en conclure pour autant que le GSM est sans effet ? Non plus ! D’ailleurs, on ne compte plus aujourd’hui les études évoquant les effets de la téléphonie mobile sur notre santé. L’une des dernières en date, menée à Bordeaux et parue en mai 2014, révèle une augmentation du nombre de gliomes chez les utilisateurs intensifs du GSM (plus de 30 minutes par jour). Ceci dit, un an plus tôt, une autre étude épidémiologique d’envergure, menée au Royaume-Uni auprès de plus de 700000 femmes et apparemment indépendante,ne relevait aucun lien entre l’usage d’un GSM et une augmentation de gliome, de méningiome ou autre cancer. L’utilisateur peut- il se satisfaire d’une science qui fait sans cesse des réponses de Normand ? A-t-il le temps d’attendre encore dix ans, le temps de procédure qu’il aura fallu pour que la Cour de cas- sation italienne reconnaisse en décembre 2012 comme maladie professionnelle la tumeur céré- brale de M.Innocente Marcolini, un cadre d’entreprise italien qui utilisait effectivement beaucoup son GSM au début des années 2000…? Des effets biologiques révélés Dire qu’il y a seulement dix ans, la plupart des scientifiques affirmait qu’échauffement mis à part, les ondes électromagné- tiques n’avaient aucun effet sur le vivant ! Car si l’on sait depuis longtemps que les ondes élec- tromagnétiques ont un effet thermique et que l’échauffement qu’elles entraînent est suscep- tible d’avoir des conséquences biologiques (production par les cellules nerveuses du cerveau de protéines de « choc thermique », cassures et mutations de l’ADN), on vient seulement de découvrir qu’elles avaient peut-être aussi des effets tout à fait indépen- dants de la température.Ainsi, chez le rat exposé à des ondes de radiofréquences du type de celles émises par le GSM, les chercheurs de l’Ineris (Institut National de l’Environnement Industriel et des risques,France) ont constaté un signe de réaction inflammatoire : dans certaines zones du cerveau, la protéine GFAP (Glial Fibrillary Acidic Protein), un marqueur de neu- rotoxicité cérébrale, augmente. Sans que pour l’instant on ait pu observer une conséquence com- portementale ou une pathologie liée à cette augmentation. Un autre élément important :quand les yeux sont ouverts,le portable n’a pas d’effet! Ne fermons donc plus les yeux ! S’endormir avec un portable peut d’ailleurs être dan- gereux bien au delà des ondes, comme l’a récemment prouvé ce fait divers au Royaume-Uni :une jeune anglaise endormie sur son iPhone en charge s’est retrouvée le sein brûlé car la batterie avait pris feu… qui a participé à la rédaction de nombreux rapports français et européens sur les champs électromagné- tiques et la santé, et siège au conseil scientifique de BouyguesTelecom… Téléphone intensif = cancer du cerveau ? Peut-on en conclure pour 146-20-27-dossier.indd 21 29/10/14 15:03
  22. 22. 22 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 SANTÉ / DOSSIER Téléphones sans fil,antennes -relais, installation électrique : comment réduire son exposition ? Les antennes-relais implantées à l’extérieur, sur les toits de nos habitations par exemple, seraient-elles devenues un faux problème ? Réputées perturber le sommeil, voire même déclen- cher des cancers, sans compter qu’elles détériorent les paysages d’un point de vue esthétique, elles font bien évidemment l’ob- jet des mêmes promesses de sécurité que les téléphones por- tables et leur installation sauvage se poursuit, développement du Wimax (haut débit à la campagne depuis et de la 4G obligent.Asso- ciations et citoyens sont furieux du déni de concertation qui s’est instauré,en dépit des recomman- dations.Tout cela au motif que la nocivité des antennes n’a jamais été prouvée,bien sûr… L’électrosensibilité : une maladie encore peu reconnue Sur la base scientifique de l’ensemble des études me- nées jusqu’à présent, elles ne semblent pas avoir d’effets délétères sur la santé.Pourtant, fin août dernier, une centaine de personnes lors du rassem- blement de l’association Une terre pour les EHS,a exigé l’ins- tauration d’une zone blanche, sans ondes, à Durbon, dans les Hautes-Alpes, sous le patro- nage de Michèle Rivasi,députée européenne EELV et fondatrice du CRIIREM... À l’instar de la Suisse où une telle résidence en zone blanche a été inaugurée au mois d’août dans la banlieue de Zürich. Il faut dire que pour une personne atteinte d’élec- tro-hypersensibilité (EHS), la seule présence d’une box, d’un GSM en veille ou d’une antenne relais est source de migraines et autres troubles insupportables. Beaucoup sont obligés de vivre à l’abri des ondes, dans des camions ou des tentes en pleine nature, ou doivent s’équiper de casquettes anti- ondes pour sortir dans la rue. Ces personnes souffrent de ne pas être reconnues. En 2014, on se souviendra en France de l’avis critique de l’Académie de Médecine face à la décision du Conseil général de l’Essonne de financer du matériel anti-ondes à une personne électrosensible: selon l’Académie, la maladie des ondes… n’est pas due aux ondes. Pourtant, la souffrance des per- sonnes hypersensibles est bien réelle et cesse avec l’exposition, à l’exemple de l’histoire que nous raconte Évy :un jour,cette conservatrice de musée, pas du tout réfractaire aux nouvelles technologies ,en rentrant de va- cances,a été prise de symptômes bizarres,souffrant de troubles de mémoire,de migraines,et même d’absences, sans aucune raison apparente… si ce n’est que, pendant ses congés, un opéra- teur de téléphonie mobile avait installé une antenne-relais Précaution Porteurs d’amalgames dentaires:attention! Pour la dentiste holistique EstelleVereeck ,il existerait un danger largement sous-estimé par la communauté scientifique :« les ondes des portables interfèrent avec les amalgames dentaires (comme avec tout métal présent en bouche) et accroissent la libération de mercure,comme l’a montré une étude scientifique », affirme-t-elle.Une raison supplémentaire pour recourir systématiquement au kit mains libres. En l’absence de certitudes quant à l’innocuité des ondes, le principe de précaution devrait s’appliquer. C’est d’ailleurs sur lui que se fondent les recommandations officielles pour la téléphonie mobile. • Protégez les enfants et les jeunes. Une tête d’enfant, avec un cerveau en plein développement, absorbe deux fois plus d’ondes que celle d’un adulte ! Ne laissez pas vos enfants jouer avec votre portable… • Eloignez le téléphone des implants électroniques (pacemaker) et des zones corporelles les plus sensibles : zones génitales, ventre (femmes enceintes) ou tête (utilisez un kit mains libres). • Ne téléphonez pas dans des zones de mauvaise réception ni en voiture, dans un bus ou dans un métro : la « cage métallique » dans laquelle vous vous trouvez amplifie considérablement l’exposition en faisant se répercuter d’autant les ondes, pour les autres passagers aussi.Arrêtez vous, sortez du véhicule ou ouvrez les fenêtres. Eloignez vous d’ailleurs de vos voisins pour téléphoner, vous éviterez de les exposer passivement ! • Téléphonez avec une oreillette. Le kit «mains libres» divise environ par dix l’exposition aux ondes, l’oreillette par 500. Cette dernière fonctionne avec la technologie Bluetooth, au rayonnement beaucoup plus faible, et qui n’est active que lorsqu’on téléphone contrairement au kit « mains libres ». Ne restez pas longtemps au téléphone. Privilégiez les SMS. • La nuit, faites aussi dormir votre portable. Éteignez-le et placez le loin de vous. Ne l’utilisez pas comme réveil en le laissant sur votre table de nuit ! Quelques conseils pour limiter votre exposition aux ondes des GSM GSM et smartphones sont obligés de vivre à l’abri des ondes, dans des camions ou des tentes 146-20-27-dossier.indd 22 29/10/14 15:03
  23. 23. 23 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 Permettez-nous de vous présenter: votre naturopathe. Le sur-matelas, le matelas en latex naturel, le sommier Liforma et le support d’adaptation se composent de matériaux 100 % naturels. L’interaction de tous ces composants vous garantit un sommeil régénérateur. A. DETHEUX SPRL | Habitat Thérapie® A. DETHEUX SPRL | Evasana Place de la Bouxhe 1A/12, 4052 Beaufays Rue Albert 1er 99/3, 4470 Saint-Georges «Toujours sur rendez-vous» «Toujours sur rendez-vous» Téléphone 04/368 49 29 | info@anniedetheux.be | www.anniedetheux.be Nous nous réjouissons de votre visite: L‘Habitat Thérapie® au service de votre sommeil Annonce_Wallonie_A_Detheux_Original_2014_179x122mm.indd 1 08.10.2014 08:46:13 Rue Roger Clément 37 B-5020 Temploux (Namur) T. +32 (0)81/ 58 36 33 F. +32 (0)81 73 37 95 info@phytaroma.be www.phytaroma.be 146-20-27-dossier.indd 23 29/10/14 15:03
  24. 24. 24 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 SANTÉ / DOSSIER juste devant ses fenêtres ! Elle a isolé son appartement en repeignant les murs avec de la peinture anti-ondes et en équi- pant ses fenêtres de voilages ad hoc.Depuis,tout va mieux ! Connaître votre exposition Comme les ondes électroma- gnétiques se propagent souvent à notre insu,il peut être plus difficile de les repérer : aux dires d’une étude parue le 7 mai dernier dans la revue Nature,les rouges-gorges pourraient bien être nos « cana- ris des ondes » (souvenez-vous,il fut un temps où les canaris pré- venaient les mineurs d’une mort certaine liée à la présence de gri- sou).En effet,ils sont saisis d’une telle désorientation quand ils sont exposés à des champs élec- tromagnétiques,qu’ils pourraient en être de bons détecteurs ! Plus sérieusement, pour connaître votre exposition électroma- gnétique, à défaut de disposer d’un rouge-gorge, vous pouvez acquérir un appareil de mesure auprès d’un des nombreux fabri- cants du marché ou contacter un organisme indépendant comme le CRIIREM, qui procède à des mesures à domicile. Se protéger des ondes Côté protection, il existe deux types de dispositifs. Ceux qui promettent de faire barrage aux ondes et ceux qui prétendent les absorber tout en continuant à les recevoir et à profiter de la technologie… On peut douter de l’intérêt des dispositifs qui disent bloquer la réception des ondes tout en permettant aux appareils de fonctionner, car s’ils étaient vraiment efficaces, ils oblige- raient forcément ces appareils à émettre plus pour communiquer. Le seul dispositif efficace si vous voulez vous « blin- der » des ondes extérieures est de recourir aux matériaux anti-ondes, qui ont une activité établie : repeignez vos murs et votre plafond avec une pein- ture anti-ondes au carbone graphite, comme les peintures DXElectroHF de Duralex ou de marque allemande YSHIELD, et équipez vos fenêtres de voilages de tissu de fibres d’argent.Vous pouvez même trouver des tapis de sol anti-ondes, des couettes isolantes, des pochettes pour GSM, des baldaquins et même des vêtements (marque E.P.E., www.epeconseil.fr). Bien sûr, tous ces équipements ne sont pas donnés : comptez 50 euros le litre de peinture, dans les 90 euros le mètre linéaire de tissu (en 2,50 m) et dans les 150 euros le tapis de sol pour une personne. Dans ce cas, bien évi- demment,vous ne recevrez plus d’ondes électromagnétiques de l’extérieur.Et votre intérieur sera comme une cage de faraday, ce qui implique de ne plus se servir de ces appareils…Autre barrière aux ondes, les fenêtres de type double vitrage à isolation ther- mique renforcée, qui s’avèrent atténuer également les ondes électromagnétiques d’un facteur de 4 à 8. Des dispositifs anti-ondes ? Quant à tous les dispositifs d’in- térieur sensés « absorber » les ondes électromagnétiques tels que les « compensateurs DBH », « oscillateurs CEM » et autres objets mirifiques,ils n’ont jamais fait l’objet d’une quelconque évaluation scientifique autre que celle que leurs fabricants ont présenté aux offices de brevet ! Ce n’est pas le cas du Cereus peruvianus, ou cierge du Pérou, 24 Jusqu’à aujourd’hui,les instances internationales émanant de l’industrie des télécommunications ont élaboré des recommandations qui ne prenaient en compte que les effets thermiques bien connus (échauffement des tissus).Elles ont fixé des limites d’exposition de la population sur base des niveaux d’intensité qui produisent ces effets thermiques.Cependant,d’autres effets des ondes (effets non thermiques à plus basse intensité) sur la santé des personnes qui vivent à proximité d’antennes de télécommunication mobile ou qui utilisent leur GSM sans précaution sont observés dans de nombreuses études scientifiques indépendantes.Les études les plus récentes et reconnues par les scientifiques sont : REFLEX :cette étude,conduite de 2000 à 2004,par l‘Union Européenne,la Suisse et la Finlande,a montré que les ondes électromagnétiques pouvaient induire des ruptures des brins d’ADN,modifiant le matériel génétique et augmentant ainsi le risque de cancer. BIOINITIATIVE :ce rapport,disponible depuis 2007 et cosigné par une quinzaine d’experts internationaux prônant le principe de précaution,fait la synthèse d’environ 2000 études consacrées à l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé.Les conclusions relèvent notamment des risques de cancers (leucémie chez l’enfant ),des problèmes nerveux,des troubles du sommeil. INTERPHONE :cette étude épidémiologique dont les résultats définitifs ont été publiés en 2009,menée en parallèle dans différents pays européens,souligne le risque accru de neurinome acoustique et de gliome (atteinte à certaines cellules du système nerveux central) chez les utilisateurs intensifs du téléphone mobile. Sources :www.ecolo-wb.be Risques accrus Études scientifiques les plus récentes 146-20-27-dossier.indd 24 29/10/14 15:03
  25. 25. 25 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 146-20-27-dossier.indd 25 29/10/14 15:03
  26. 26. 26 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 SANTÉ / DOSSIER un cactus vanté comme absorbeur d’ondes par un Insti- tut de Géobiologie en Suisse et qui a été évalué par le CRIIREM. Conclusion : « c’est une blague », dixit le directeur de l’association, Pierre Le Ruz … Idem pour les pastilles anti-ondes à coller sur le téléphone : ni le CRIIREM ni les chercheurs des instances publiques ne les ont évaluées. Thierry Gautier,un géobiologue, lui,les a évalués.Sa conclusion est sans appel :« Comme pour le cac- tus,(…) les champs magnétique et électrique restent les mêmes après la pose d’une pierre, d’un adhésif, d’un dessin, d’une pastille... Il n’y a qu’avec la mise en œuvre de produits de la bio-électricité (câble blindé pour équipement informatique,bloc mul- tiprise blindé, gaine blindée et fil blindé pour l’installation électrique etc.) et un comportement d’évi- tement (choix d’un téléphone ou d’un ordinateur faiblement rayon- nant,précautions d’utilisation...),que l’on peut mesurer une importante différence dans nos expositions aux champs électromagnétiques » explique-t-il sur son site inter- net, Conscience verte. Comme l’a mentionné récemment la re- vue de l’UFC Que Choisir, bon nombre de ces dispositifs ne sont ni plus ni moins que des attrape- nigauds. Sur ce marché juteux qui joue avec nos peurs et nos angoisses, à nous de garder un peu de sens critique pour ne pas nous laisser berner. Clara Delpas 1. Prévisions pour fin 2014 par le rapport prospectif de l’Union internationale des télécommunications paru en mai 2014 2. Benson et al., 2013V.S. Benson, K. Pirie, J. Schüz, et al. « Mobile phone use and risk of brain neoplasms and other cancers: prospective study, million women study collaborators » Int. J. Epidemiol., 42 (2013), pp. 792–802 3. www.holodent.com article-24489163.html ADRESSES UTILES AssociationTeslabel,pour un environnement électroma- gnétique sain : www.teslabel.be Infos générales : www.infogsm.be et www.health.belgium.be Institut belge des services postaux et télécommunica- tions : www.ibpt.be Site qui localise les antennes GSM sur la carte de Belgique : www.sites.bipt.be Association des quartiers bruxellois qui s’opposent aux antennes-relais : www.grondes.be Pour les peintures et tissus anti-ondes : Geokibios, Rue des Bonniers, 14/1 – 4801 Stembert 087/44 82 61 Centre de ressourcement pour personnes électrosensibles : www.lasourcerie.be HabitatThérapie ® Spécialiste Hüsler Nest pour laWallonie : www.anniedetheux.be 26 Conseils pour réduire son exposition à domicile • Raccorder les prises de courant à la terre, cela atténue le champ électromagnétique généré par les appareils électriques qui seront branchés dessus. • Éviter les ampoules fluo compactes qui exposent à un champ électromagnétique considérable. • Choisir les appareils les moins émetteurs d’ondes : choisissez un téléphone filaire ou au moins un téléphone DECT avec la norme « ECO », qui dispose d’options pour réduire la puissance d’émission du téléphone et de la base jusqu’à 80 %. • Limiter l’usage des téléviseurs, ordinateurs, consoles de jeu... Privilégiez les écrans vidéo ou d’ordinateur normésTCO 99. Ou bien les écrans plats fonctionnant avec des cristaux liquides (écran LCD) ou avec un mélange de gaz (écran plasma), qui n’émettent pas du tout de champ électromagnétique. son exposition à domicile réduire la puissance d’émission du téléphone et de la base jusqu’à Limiter l’usage des téléviseurs, Privilégiez les écrans vidéo ou d’ordinateur normésTCO 99. Ou bien les écrans plats fonctionnant avec des cristaux liquides (écran n’émettent pas du tout de champ ADRESSES UTILES CE Audition sur l’EHS Le Comité Economique et Social Européen organise une audition sur l’EHS au building Jacques Delors le 4/11/2014.L’hypersensibilité électromagnétique (EHS) provoque détresse et perte de la qualité de vie chez un nombre croissant d’Européens.Selon de nouvelles estimations,entre 3 et 5 % de la population est électrosensible.Les causes de radiations électromagnétiques sont généralement les antennes GSM,les téléphones sans fil et les routeursWi-Fi installés dans les habitations.Ils émettent tous en permanence,7 jours sur 7, 24 heures sur 24.Suite à l’audition du 4 novembre,le prochain rapport du Comité Economique et Social Européen,prévu pour janvier 2015 intégrera son avis sur ce problème,et comment le gérer au niveau européen. Sources :www.teslabel.be 146-20-27-dossier.indd 26 29/10/14 15:03
  27. 27. 27 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 146-20-27-dossier.indd 27 29/10/14 15:03
  28. 28. 28 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 SANTÉ / HORTITHÉRAPIE Ces jardins que l'on soigne et qui soignent E n juillet dernier, les Cliniques de soins spécialisés Valdor-Pèri à Liège, qui prennent en charge des personnes âgées souffrant de démence, de dé- pression ou d'autres pathologies psychiatriques, ont inauguré un jardin thérapeutique.Deux mois plus tard, le Centre hospitalier universitaire et psychiatrique de Mons-Borinage a également procédé à l'inauguration de son nouveau jardin thérapeutique sur le site de l'hôpital le Chêne aux Haies à Mons. Ces deux jardins ont en commun d'avoir été primés au concours « Colour Your Hos- pital » de la Belfius Foundation. À travers la culture de plantes potagères et ornementales, ils sont dédiés à l'hortithérapie, nom donné à une thérapie phy- sique et psychique par la nature, née en 1986, grâce à la colla- boration de deux scientifiques, Simons et Ulrich. Ces derniers ont démontré que la vue des plantes diminuait les symptômes physiologiques liés au stress. Depuis, l'hortithérapie a fait son chemin un peu partout dans le monde et elle commence à être de plus en plus utilisée en Belgique. Un défi de taille « La pratique reste toutefois assez jeune et elle est encore peu connue », commente Alain Flan- Les jardins thérapeutiques connaissent un succès grandissant. De plus en plus d'hôpitaux aménagent des espaces de verdure à l'extérieur de leurs murs. C'est le cas du Chêne aux Haies à Mons. Pour les patients, les bienfaits sont nombreux. Ils se sentent mieux dans leur corps, mieux dans leur tête, et mieux dans la vie. droit, horticulteur de formation, qui a conçu et qui coordonne le projet au Chêne aux Haies. « J’avais été engagé en 2000 comme veilleur de nuit à l’accueil du complexe »,raconteAlain Flan- droit. « Au fil des ans, une idée a germé. J’avais envie de faire profi- ter les patients de mon expérience dans l’horticulture et de faire en sorte qu'ils puissent sortir à l'exté- rieur. C’est ce qui m’a amené à suivre des cours d’éducateur. Une fois diplômé,j'ai pu rentrer dans une unité de soins au sein du pavillon Dali. Et j'ai lancé mon projet en 2012.Nous avons commencé avec un petit jardin à partir d'une friche. Le défi était de taille, et il le reste : il fallait, avec l’appui exclusif des patients,dompter la nature.» Mais l'éducateur-horticulteur voyait plus grand. Il souhaitait donner plus d'ampleur à son pro- jet afin que tous les patients de l'hôpital puissent être impliqués. Raison pour laquelle il a pris part au concours de la Belfius Foun- dation.Fin 2012,il apprenait qu'il figurait parmi les lauréats et que son initiative allait être encou- ragée par un budget de 10000 euros. Et c'est ainsi qu'un grand jardin,accessible à tous,a pu voir le jour. Une belle création Ce nouveau jardin a mis un an et demi pour prendre forme. Il est divisé en différentes sections. Quatre potagers servent à pra- tiquer une rotation de culture. Des carrés potagers surélevés facilitent le travail des personnes à mobilité réduite.Un sentier pé- destre éveille la perception. Un coin zen accueille une pelouse,un bassin aquatique, une cascade... Une parcelle est réservée aux plantes aromatiques, utilisables Se préoccuper de la croissance des plantes permet aux personnes soignées de prendre un rôle de soignant et de comprendre l'importance d'accepter de recevoir des soins. 146-28-29-Sante_ouv_hopital.indd 28 29/10/14 14:09
  29. 29. 29 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 dans les ateliers de cuisine et d'aromathérapie. Un verger avec des arbres en espalier et des anciennes variétés invite à découvrir ou redécouvrir des fruits anciens ainsi que leur goût. Dans la serre, les scaroles et les salades frisées n’attendent qu’à être cueillies et cuisinées. « Il y a aussi un coin avec des pe- tits arbres fruitiers et un mandala, » précise Alain Flandroit. « C'est une patiente qui a donné l'idée de réali- ser un parterre circulaire de fleurs et chaque année nous réfléchissons à la meilleure façon de remplir le cercle, avec des annuelles,en jouant sur les couleurs et la hauteur.Je tiens aussi à préciser que nous n'utilisons pas de pesticides. Le seul engrais est le fumier de cheval,biologique...» Une bouffée d'oxygène Pour les patients, le jardin a des enjeux multiples :l'aspect cogni- tif, la socialisation, la dynamisa- tion et la remobilisation, sans oublier l'autonomie. « Chaque jour, une heure et demi le matin et une heure et demi l'après-midi,des volontaires quittent leur pavillon et se rendent au jar- din », déclare Alain Flandroit. « Je propose plusieurs activités et nous décidons en fonction de ce qu'ils ont envie de faire suivant leurs capaci- tés,leurs forces,leurs connaissances. L'ambiance est assez conviviale.On se raconte des anecdotes,on rigole. On vit au grand air,et c’est motivant de voir pousser nos plantes.Se pré- occuper de leur croissance permet aux personnes soignées de prendre un rôle de soignant,et,on peut l'es- pérer, de comprendre l'importance d'accepter de recevoir des soins et plus encore celle de prendre soin de soi-même.» « L'objectif est évidemment le mieux-être et le plaisir des patients. Venir ici, ça leur permet de sortir de leur chambre pour rejoindre un espace ouvert,prendre une bouffée d'oxygène, souffler un peu, profiter du soleil,déambuler,rencontrer des personnes des autres pavillons, tis- ser des liens sociaux,échanger entre eux, partager un loisir, s'entraider, oublier leurs soucis, penser à autre chose que leur maladie...» Valorisation de soi Alain Flandroit se dit aussi convaincu de l'apport positif du jardin pour les soignants. « Le kinésithérapeute travaille la mobilité sur les sentiers du jardin,le psychologue observe le relationnel entre les patients, l'ergothérapeute prête attention à la manipulation et la création des objets et l'infirmier peut avoir une approche théra- peutique à l'extérieur du pavillon. Quant à moi,je peux voir comment un patient se comporte dans un lieu complètement différent, com- ment il se situe dans l'espace et le temps, s'il comprend mes attentes, mes consignes ou mes directives... Autant d'informations qui peuvent ensuite être relayées au médecin.» « Le meilleur effet que je re- marque chez les patients, c'est la valorisation de soi,» conclut l'éduca- teur-horticulteur.« Ils peuvent mettre en avant leurs connaissances, ils se sentent à nouveau utiles,heureux de participer à l'élaboration et à la réa- lisation d'un projet,fiers de montrer leur beau jardin à leurs parents et leurs proches lors des visites. Cette fierté fait plaisir à voir...» Luc Ruidant Aide la glande masculine Contient du sabal, renforcé avec l’épilobe, des pépins de courge et du zinc PROPROSTEX® Contient du sabal, renforcé avec l’épilobe, des pépins de courge et du zinc www.via-natura.com Contient du sabal, renforcé avec l’épilobe, des pépins de courge et du zinc Contient du sabal, renforcé avec l’épilobe, des pépins de courge et du zinc www.via-natura.com 10% * *de réduction à l’achat d’un produit VN_BIO INFO PROPORSTEX_ADV_0914.indd 1 8/08/14 15:27 146-28-29-Sante_ouv_hopital.indd 29 29/10/14 14:09
  30. 30. 30 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 SANTÉ / GEMMOTHÉRAPIE La gemmothérapie pour la femme T out le monde connait l’airelle. Selon le Dr. Henry : « S’il devait rester un seul remède en gemmothérapie, je garderais celui-là ». Tout est dit en peu de mots. La gemmothérapie pourrait facilement être comparée à un traitement par cellules souches, cellules du « tout possible ». L’airelle (Vaccinium vitis idaea L.) Selon le Dr. Henry, les jeunes pousses d’airelles stimulent les histiocytes (cellules faisant partie du système immunitaire) de la moelle o s s e u s e , qui eux- m ê m e s infiltrent l e s o r- ganes les plus divers (muqueuses digestives,pou- mons, téguments, glandes sexuelles et endocrines). Elle contient catéchines, quercétine, isoquercétine, avicu- larine, arbutine, œstra- diol et lutéoline1 .Ce sont ces catéchines qui confèrent en plus de l’activité cellu- laire intrinsèque des jeunes pousses d’airelle cette action vasculaire, jouant un rôle favorable sur les problèmes coronariens2 . Etonnant de constater que les jeunes pousses d’airelles sont préconisées dans les problèmes infectieux des voies urinaires, cystites chroniques récidivantes. C’est aussi un désinfectant intes- tinal, particulièrement utile en cas de dysbioses intestinales. On pourrait comparer leur action à celle du nifuroxazide, « anti- septique » intestinal, qu’on déli- vrait souvent en cas de diarrhée infec- tieuse. Cette activité anti infectieuse et anti inflamma- toire des jeunes pousses peut être aisément expliquée par la présence des fla- vonoïdes,comme la quercétine et surtout l’avicu- larine3 . La présence concomitante d’œstradiol et de lutéoline (qui a un effet inhibiteur sur la biosynthèse des œstro- gènes) dans les jeunes pousses d’airelles,sont une preuve de plus de l’action essentiellement réé- quilibrante des bourgeons.N’ou- blions pas que la gemmothérapie est la thérapie de l’équilibre et qu’elle a la capacité de restau- rer la balance des échanges au sein du système cellulaire qu’est notre organisme et de relancer ces échanges. Les jeunes pousses d’airelles sont vraiment celles qui seront les plus adaptées à la femme, en cas de vieillissement prématuré des tissus, par exemple. Grâce à leur action œstrogène-like, elles seront aussi très utiles en cas de bouffées de chaleur. Le sorbier (Sorbus domestica L.) Autre bourgeon, moins connu, mais qui est un must dans les troubles de la ménopause, sans exercer d’action œstrogène-like, à l’opposé de l’airelle,c’est le sor- bier. Il fait partie des malacées,à l’instar du pommier, et est très efficace dans les troubles de la ménopause comme les bouffées de chaleur. Bourgeon intéressant, il va également corriger tous les états à tendance d’hypercoagulation.Il est utile dans les déséquilibres de la pression artérielle en augmen- tant la valeur basse de celle-ci (syndrome diastolique).C’est un fluidifiant sanguin et un protec- teur vasculaire. On le propose de ce fait dans les troubles de la circulation veineuse,notamment des membres inférieurs. Notons que les remèdes complémentaires du Sorbier sont le Bouleau verruqueux et le Chêne, Rosier sauvage,Viorne et Genévrier. Sur le plan clinique, il est utile d’associer le Sorbier au Marronnier d’Inde (Aesculus hip- pocastanum) dans le traitement de l’hypertension veineuse et hémorroïdes4 . Hanna Jacke Il existe des extraits de bourgeons presqu’exclusivement destinés aux femmes.Ce sont principalement l’airelle et le sorbier,qui exercent une action anti-âge et sont recommandés pour combattre les petits désagréments de la ménopause.Mais ce n’est pas tout. Bourgeon d'airelle Bourgeon de sorbier (1) Recherches Herbalgem 2013 en collaboration avec l’Université de Liège. (2) Arts et al., Dietary catechins in relation to coronary heart disease death among postmenopausel woman, Epidemiology, 12, 668-675. (3) BiomolTher (Seoul). Nov 2012; 20(6): 532–537. Avicularin Inhibits Lipopolysaccharide- Induced Inflammatory Response by Suppressing ERK Phosphorylation in RAW 264.7 Macrophages,Van AnhVo, et al. (4) F. Piterà, compendio di gemmoterapia clinica, 2003 146-30-31-sant_gemmo.indd 30 29/10/14 14:08
  31. 31. 31 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 146-30-31-sant_gemmo.indd 31 29/10/14 14:08
  32. 32. 32 BIO INFO – NOVEMBRE 2014 – N° 146 SANTÉ / PHYTOTHÉRAPIE L'herboristerie utilise les plantes médicinales, ou des parties de celles-ci (feuilles, fleurs, racines…), dans leur totum, c’est-à-dire sans passer par des extractions ciblées et mesurées de principes actifs. Entre deux mêmes plantes, la concentra- tion en principes actifs peut varier, sans que l’herbo- riste n’ait aucun contrôle. L’herboristerie n’est pas une science exacte, mais plutôt un art de vivre en santé, une bienveillance mutuelle entre un être humain et les plantes. La phytothérapie, elle, déve- loppe ses traitements dans un laboratoire, qu'il s'agisse de compléments alimentaires à base de plantes ou de médi- caments naturels. Ces deux types de préparations sont élaborés à partir de principes actifs dosés avec précision, ce qui garantit au remède des effets constants liés à des concentrations standardisées. En phytothérapie aussi, il y a une relation à la plante, plus précisément à la molécule active. C’est grâce à ces techniques de laboratoire que l’andrographis pourra livrer tous ses bienfaits. L’andrographis,contre rhume, toux et grippe PROPRIÉTÉS,EFFETS ET USAGES Classique des médecines tra- ditionnelles chinoise et ayurvé- dique,l’andrographis est répu- tée pour traiter la fièvre ainsi que les maladies infectieuses sans complications,comme le rhume (action remarquable sur les sécrétions nasales et la congestion),les angines,la pharyngite (inflammation aiguë du pharynx et des amygdales),la sinusite,la bronchite,la toux,les maux de gorge ou la grippe. On la recommande aussi pour stimuler l’appétit,la fonction biliaire (action cholérétique), soigner la dysenterie bacillaire, la diarrhée aiguë et la poly- arthrite rhumatoïde (action anti-inflammatoire).Des essais sur les animaux ont montré qu’elle était par ailleurs hépato- protectrice.L’andrographis est reconnue pour son soutien des défenses de l'organisme et sa capacité à renforcer le système immunitaire. Elle est aussi très employée en médecine traditionnelle chinoise pour débarrasser le corps de la chaleur excessive et des toxines,notamment celles logées dans les pou- mons,la gorge et les voies urinaires. L’OMS reconnaît son usage en prévention des infections respi- ratoires sans complications (les propriétés curatives de la plante se doublent de propriétés préventives). E ncore appelée échinacée d'Inde ou chirette verte, l’andrographis est souvent associée à l'éleuthérocoque ou à l'échinacée pourpre pour stimuler le système immunitaire et lutter contre les refroidissements. Cette plante, qui aurait contribué en 1919 à enrayer l’épidémie meurtrière de grippe espagnole en Inde, a été redécou- verte il y a quelques années par les Scandinaves, après avoir longtemps été délaissée. Aujourd'hui, elle est à nouveau utilisée en phytothérapie. Les Scandinaves ont en effet isolé les andrographolides, principes actifs de la plante très efficaces pour réduire la durée et l’intensité des symptômes associés aux infections des voies respiratoires (rhume, grippe, pharyngite). Isabelle Cornette Isabelle Cornette est herboriste et naturopathe diplômée de l’Institut Robert Masson (Paris). Formatrice en herboristerie familiale, elle a conçu le jardin médicinal Herba Sana à Elsenborn, en Belgique (laboratoires Ortis). Infos www.herba-sana.be et www.phytoacademy.org. Andrographis paniculata Famille des Acanthacées HABITAT Plante annuelle originaire d’Asie, notamment de l’Inde, du Sri Lanka et de la Chine, que l’on rencontre aussi en Afrique de l’Ouest. Elle est cultivée en Chine, enThaï- lande et en Inde. PARTIES UTILISÉES Herbe (parties aériennes). TOXICITÉ, PRÉCAUTIONS D’USAGE ET CONTRE- INDICATIONS Il est conseillé d’éviter les extraits dont la teneur en andrographolides (principaux principes actifs de l’andrographis au goût très amer) est supérieure à 5-6% (risques de maux de tête, de fatigue, d’irritations cutanées, de perturbations gustatives et/ou diges- tives, de diarrhée, de démangeaisons, d’adénopathie ou ganglions enflés, et d’allergies). Contre-indiqué aux personnes souffrant de troubles de la vésicule biliaire (risques de spasmes à la vésicule) et aux femmes enceintes (effets abortifs possibles). De par son action stimulante sur le système immunitaire, l’andrographis pourrait contrer l’effet des immunodépres- seurs et, d’autre part, amplifier l’effet de médicaments antiplaquettaires et hypotenseurs. Secrets d’herboriste Formations agréées par le Centre Bach • Initiation • Perfectionnement • • Conseiller agréé • www.fleurdebach.be info@fleurdebach.be 0474/38.71.60 Fleurs de Bach 146-32-33_Sante phyto.indd 32 29/10/14 14:01

×