Projet de traitement et valorisation des matières résiduelles organiques par biométhanisation du Sémer
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Projet de traitement et valorisation des matières résiduelles organiques par biométhanisation du Sémer

on

  • 1,723 vues

 

Statistics

Vues

Total Views
1,723
Views on SlideShare
1,704
Embed Views
19

Actions

Likes
0
Downloads
10
Comments
0

1 intégré 19

http://www.biomasseao.com 19

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

Projet de traitement et valorisation des matières résiduelles organiques par biométhanisation du Sémer Projet de traitement et valorisation des matières résiduelles organiques par biométhanisation du Sémer Presentation Transcript

  • Projet de traitement et valorisation des matières résiduelles organiques par biométhanisation FILIÈRE BIOMASSE EN ABITIBI-OUEST La biomasse résiduelle, source d’énergie VERTE Michel Morin, Ph. D., président de la Sémer et maire de Rivière-du-Loup Québec, décembre 2012
  • Comment valoriser les matières résiduelles organiques dans la MRC de RDL?Étude confiée en 2007à Collectivités écologiques (Co-éco) Bas-Saint-Laurentdans le cadre du Plan de gestion des matières résiduelles
  • Politique de gestion des matières résiduelles (PGMR)Objectifs:Pour 2015, détourner 60% des matièresorganiques de l’enfouissementPour 2020, détourner 100% des matièresorganiques de l’enfouissement
  • Financement du projet de biométhanisationProjet avec un budget total de 27,6 M$Subvention du Fonds municipal vert de la Fédérationcanadienne des municipalités de de 991 801 $et prêt de 7,5 M$Subventions des gouvernements du Québec et du Canadade 15,54 M$
  • Quatre formes juridiques considérées• Publique ou municipale Ville + MRC 100%• PPP entreprise privée 100%• Coopérative d’énergie membres égaux• Société d’économie mixte (SEM) 51% public 49% privé Actionnariat en changement 25,5% Municipalités rurales de la MRC de RDL 25,5% Ville de RDL 15% MRC Kamouraska, Les Basques, Mitis, Matapédia, Haute-Gaspésie 34% Terix-Envirogaz (entreprise privée)
  • Avantages du choix de la SEM• Combine expertise municipale collecte et transport déchets avec expertise privé en technologie et opération biométhanisation• Contrôle majoritaire public ou municipal• Admissible subventions 66% coûts immobilisations• Actionnariat de toutes les municipalités fournissant des intrants• Négociations du privé lors d’appels d’offres• Partage de la valeur ajoutée aux citoyens
  • Schéma de la biométhanisation1. Arrivée des matières organiques2. Broyage et mélange3. Digesteur anaérobie4. Biogaz5. Entreposage du digestat6. Valorisation directe du digestat7. Séparation solide / liquide8. Entreposage liquide9. Épuration du biogaz10. Valorisation du biogaz
  • BiométhanisationAvantages économiques• Mise sur pied d’une entreprise rentable• Création d’emplois permanents• Développement de l’économie locale et régionale (camions, traitement des matières résiduelles, transformation à valeur ajoutée du biogaz)• Développement d’une nouvelle filière technologique• Traitement des matières organiques à 7% moins cher que l’enfouissement
  • BiométhanisationAvantages environnementaux• Réduction significative et durable des quantités de matières résiduelles acheminées à l’enfouissement• Réduction de gaz à effet de serre de 8900 tonnes eCO2• Valorisation des digestats en fertilisants organiques d’excellente qualité• Développement d’une énergie renouvelable• Production de 3 000 000 litres de biogaz qui remplace du 3 000 000 litres de diesel dans le transport lourd
  • BiométhanisationAvantages sociaux• Solution applicable et transférable pour un volume de matières organiques de quelques MRC• Sensibilisation accrue des citoyens sur leur niveau de consommation et sur leur empreinte écologique et implication des citoyens dans le tri à la source• Réduction des impacts (odeurs) de la valorisation agricole des boues et des résidus agroalimentaires• Rapprochement des secteurs agricole et municipal
  • Valorisation du biométhane liquideDétourner de l’enfouissement et transformer 25 000tonnes de matières résiduelles organiques (déchets detable, résidus d’abattoirs) pour produire 3 000 000 delitres de biométhane liquide à 0,70$ du litre pourremplacer 3 000 000 de litres de diesel dans letransport lourdEntente avec Gaz Métro qui achètera toute laproduction de biocarburant de notre usine et quiopérera une station-service à RDL au biométhane et augaz naturel liquéfié dans un réseau pancanadien etnord-américain de stations-services pour le transportlourd
  • Échéancier usine biométhanisationAutomne 2012• Protocoles d’entente avec les 5 autres MRC• Finalisation des plans de l’usine et appels d’offresPrintemps 2013• Travaux de construction de l’usine de biométhanisation• Mise en application d’un plan de communication sur la collecte 3 voies• Achat des bacs pour la 3e voieAutomne 2013 ou hiver 2014• Début des collectes de matières organiques• Début de la production de biométhane liquide
  • Difficultés de compréhension• Présentement à Rivière-du-Loup en 2012, une pelure de banane se retrouve dans le bac noir de vidange, est collectée par un camion à déchets, est apportée au lieu denfouissement technique (LET) et du sable est versé par- dessus pour lenfouir ce qui génère des biogaz et du lixiviat.• Avec le projet de biométhanisation de Rivière-du-Loup en 2013, la même pelure de banane se retrouvera dans un bac brun de matières organiques, sera collectée par le même camion à déchets, sera apportée au même lieu denfouissement technique (LET) et sera placée dans un grand réservoir (digesteur) fermé sans oxygène ce qui produira des biogaz et du digestat.
  • Autres difficultés• Être parmi les premiers (malgré que ce processus existe depuis plus de 30 ans en Europe)• Peu de soutien technique gouvernemental (pas leur mandat d’accompagnement)• Lignes directrices arrivées tardivement• Analyse traditionnelle, mais dans un LET !
  • Complexe de biocombustibles au LET Collecte Collecte Déchets Déchets table Résidus abattoirs enfouis 20 000 tonnes 40 000 tonnes Captage Intrants 2009 Intrants Intrants Intrants Saule 1 ha Biogaz Chauffage et Micro-algues Peuplier 1 ha Résidus séparation hétérogènes Gaz carbonique organiques 2014 Nutriments Nutriments Photosynthèse Biométhanisation Extrants Fermentation 2012 2013-14 Résidus 2016 Extrants Gras Extrant Gaz carbonique Extrants Biomasse Digestat Intrants Résidus Biométhane Gras Gras Méthanol Remplace mazout dans Transestérification chauffage et Biocarburant 2014 réseaux remplace Extrants chaleur diesel dans Glycérol 2014 transport lourd Biodiesel
  • Chaque région du Québec a l’autonomie nécessaire pour utiliser ses propres matières résiduelles locales afin de produire des énergies vertes, de créer des emploiset de stimuler son développement économique régional tout en améliorant son environnement et en réduisant sa dépendance au pétrole: ça c’est du développement régional durable et d’avenir ! Ville de Rivière-du-Loup Site internet: http://www.ville.riviere-du-loup.qc.ca/