RAPPORT DE RESTAURATION : JUILLET 2012                           par MARTINE EECKHOUT       CONSERVATION DE L’ARBRE GENEAL...
1. IDENTIFICATION : Arbre généalogique sur parchemin avec pour titre « DESCENTE GENEALOGIQUEDE LA NOBLE ET ANCIENNE MAISON...
2. ETAT DE CONSERVATION :2.1. Parchemin : constitué de trois morceaux de parchemin de veau (à partir du haut trois morceau...
4.3. Réparation de la déchirure : la petite déchirure (sans doute d’origine) fût consolidée avec du parcheminfortement ami...
6. RECOMMANDATIONS DE CONSERVATION :6.1. Le parchemin est très sensible aux écarts d’humidité relative. En cas de taux d’h...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport de restauration

480 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
480
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport de restauration

  1. 1. RAPPORT DE RESTAURATION : JUILLET 2012 par MARTINE EECKHOUT CONSERVATION DE L’ARBRE GENEALOGIQUE VANDER HEIJDEN 1665 - SUR PARCHEMIN ET SCELLE PAR TROIS SCEAUX APPENDUSDocument avant restaurationDocument après restauration
  2. 2. 1. IDENTIFICATION : Arbre généalogique sur parchemin avec pour titre « DESCENTE GENEALOGIQUEDE LA NOBLE ET ANCIENNE MAISON DE VANDER HEIJDEN…. » scellé en « l’an de grâce Treize cent soixanteet cinq » par trois sceaux appendus du Brabant, d’Artois et de la ville de Bruxelles.Appartenant aux Archives de la ville de Bruxelles : Rue des Tanneurs 65 – 1000 BRUXELLESConservation au moment de la réception : roulé serré dans un rouleau en carton acide fermé aux deuxextrémités par du papier de soie. Les sceaux se trouvant à l’intérieur du parchemin roulé.1.1. Parchemin :Dimensions : H 1730 mm x L 735 mm (haut du parchemin) – 770 mm (bas du parchemin) Hauteur avec les sceaux : 2020 mm1.2. Sceaux :Matière : cireMode d’apposition : appendusConditionnement : se trouvaient dans le parchemin roulé, lui-même dans un étui (rouleau en carton acidede 90 mm de diamètre intérieur, bouché aux deux extrémités par du papier de soie.Les sceaux sont protégés par une boite en métal dans laquelle ils furent scellés.Forme : trois sceaux de forme rondeTaille : 50 mm Epaisseur : de 23 (gauche et milieu) à 27 mm (droite)Type : gauche : sceau du Brabant : héraldique central : sceau d’Artois : héraldique droite : sceau de la ville de Bruxelles : Saint Michel Pas de contre sceaux, les sceaux ayant été scellés dans la boiteCouleur : gauche et central : rouge vermillon droite : marron1.3. Description des attaches :Lacs de soieType : fils tressés à l’origine. Lacs de gauche moitié torsadés au-dessus du sceau, mi tressés en-dessous dusceau.Couleur des lacs : gauche : à l’origine jaune doré et noir ; noir fut coupé à la base du parchemin central : jaune doré et gris droite : rouge lie de vin 2 Martine EECKHOUT - NIEUWE GENTWEG 2 - 8000 BRUGGE TEL. 050 68 34 29 / 0476 28 63 23 BTW. BE 0586 806 745 BANK OBK BE74 1236 1225 1407
  3. 3. 2. ETAT DE CONSERVATION :2.1. Parchemin : constitué de trois morceaux de parchemin de veau (à partir du haut trois morceaux de 475,670 et 585 mm. A la partie du bas il faut ajouter 55 mm du pli)Bon état général de conservation mis à part un très fort empoussièrement du recto et verso une petite déchirure à 780 mm du haut dans le bord droitLe verso du parchemin est également très empoussiéré mais comporte (suite sans doute à un encadrement)trois double traces de papier collant double faceA l’endroit où les morceaux de parchemin se rejoignent le document est plus fortement déformé qu’aux autresendroit.2.2. Sceaux :Etat des impressions : complètesEtat des sceaux : completsAltérations des attaches : attaches (lacs) de gauche effilochées suite, entre autre, à l’élimination des fils decouleur noire encore visible dans le haut des attaches (sur le parchemin) – dans la partie inférieure de l’attacheplusieurs fils dorés furent sectionnés lors de cette opération ou par la boite en métal au bord coupant parlaquelle passent les attaches afin d’être scellés dans la cire. Les attaches sous le sceau de gauche sont, aussisuite au sectionnement des fils noirs, beaucoup moins fournis que ceux des deux autres sceaux.3. BUT DE L’INTERVENTION : conservation en vue de scannage avec montage et boite de conservation.Vu la dimension du document une conservation à plat demande beaucoup de place et n’est pas souhaitée parles Archives. Le document sera donc à nouveau conservé roulé mais cette fois autour d’un rouleau en cartonneutre et avec un montage qui évitera aux attaches de sceaux de subir trop de tensions.4. INTERVENTIONS :4.1. Nettoyage à sec du parchemin : un nettoyage trop énergique (gommes dures) n’est pas à conseillerpour le parchemin car cela soulève les fibres qui par après retiendront encore beaucoup plus la poussière.Le recto fût traité en premier lieu afin de ne pas enfoncer la poussière lors du traitement du verso. Le haut dudocument et les bords droite et gauche avaient le plus souffert de la poussière. Les encres furent d’abordexaminées et testées (à sec) afin de déterminer quel nettoyage elles pouvaient supporter. Un nettoyage à secdoux ne comportait pas de risques pour les encres à condition de faire attention aux traces crayon.Le recto fût nettoyé à l’aspiration douce, chiffon en microfibres, smoke sponge et à certains endroits ayantreçus plus de poussière (haut et bords du document) à la gomme douce Mars Staedler Plastic.Le parchemin fût ensuite aspiré au verso, ensuite dépoussiéré au chiffon en microfibre (retient la poussière) etenfin à la smoke sponge (éponge gomme en latex).4.2. Elimination des doubles traces de papier collant double face au verso.Sans doute pour permettre de suspendre le document, l’encadreur y avait appliqué à trois endroits (haut,milieu et bas) des doubles bandes de papier collant double face. Ces traces pouvant à la longue pénétrer encoreplus dans le parchemin et y former des traces jaunes/brunes indélébiles par cross-linking, il était impératif deles éliminer. Cela fût fait mécaniquement (tout produit appliqué localement sur parchemin désoriente les fibreset provoque des déformations) avec la gomme Staedler Mars plastic et la gomme crêpe. (4 heures de travail). 3 Martine EECKHOUT - NIEUWE GENTWEG 2 - 8000 BRUGGE TEL. 050 68 34 29 / 0476 28 63 23 BTW. BE 0586 806 745 BANK OBK BE74 1236 1225 1407
  4. 4. 4.3. Réparation de la déchirure : la petite déchirure (sans doute d’origine) fût consolidée avec du parcheminfortement aminci et de la gélatine B 6%.4.4. Consolidation de l’attache de gauche : les fils de soie furent remis à leur place dans la torsade etconsolidés au papier japon et Klucel G 5% ; Les bords coupants de la boite en métal (protectrice du sceau)furent également protégés par du papier Japon et de la Klucel G 5%.4.5. Nettoyage des sceaux : les trois sceaux furent d’abord aussi nettoyés à sec avec un pinceau doux etensuite à l’eau déminéralisée (compresses et coton tige). Afin de ne pas provoquer d’oxydation de la protectionmétallique nous restons à quelques mm de distance du métal avec les compresses humides.Pour un meilleur résultat le deuxième lavage fût fait à l’aide de Vulpex (savon non-ionique) dans uneconcentration de 0,1% dans l’eau déminéralisée et ensuite rincé à l’eau déminéralisée pure et séché.5. CONDITIONNEMENT :Après recherche et plusieurs essais une boite de conservation pouvant contenir aussi bien le parchemin que lessceaux nous a semblé la meilleure solution.La boite est de rangement facile et les attaches de sceaux très fragiles n’y subissent plus aucune manipulationpour consultation.Les sceaux et leurs attaches furent fixées sur un carton museum à l’aide de cales en carton neutre et demelinex. Le bord inférieur du parchemin est également attaché à ce même carton par une bandelette demelinex. La grande partie du parchemin s’enroule autour d’un rouleau et vient se nicher dans la boite près dessceaux.La boite de conservation comporte une paroi sur charnière qui permet une mise à plat et le déroulement duparchemin sans devoir sortir les sceaux de la boite.Aussi bien la boite de conservation que le rouleau furent confectionnés en carton neutre avec des colles à pHneutre ou colle de pâte, et recouverts de papier ARE (Route du Papier) avec réserve alcaline.Le plateau sur lequel les sceaux sont montés peut se retirer de la boite mais il est préférable de manipuler lessceaux le moins possible et donc de laisser le plateau dans la boite et de dérouler ainsi le parchemin. 4 Martine EECKHOUT - NIEUWE GENTWEG 2 - 8000 BRUGGE TEL. 050 68 34 29 / 0476 28 63 23 BTW. BE 0586 806 745 BANK OBK BE74 1236 1225 1407
  5. 5. 6. RECOMMANDATIONS DE CONSERVATION :6.1. Le parchemin est très sensible aux écarts d’humidité relative. En cas de taux d’humidité trop élevé, lesfibres du parchemin vont se dilater, se désorienter et provoquer d’irréversibles déformations. Les moisissuresse développeront aussi très vite en cas de taux d’humidité trop élevé.Par contre une humidité trop peu élevée provoquera la déshydratation et un parchemin qui deviendra cassant àla manipulation. Par taux d’humidité trop faible le parchemin sèchera, durcira et se déformera également.Le taux d’humidité idéal pour le parchemin est compris entre 52 et 55%.6.2. Température :La température joue un moins grand rôle dans la conservation du parchemin que le taux d’humidité sauf en casd’humidité très élevée car les moisissures se développeront encore plus vite par forte chaleur.Les documents sur parchemin se conserve de préférence à une température comprise entre 16° et 18°C.Les sceaux se conserve de préférence entre 15° et 20°C. Par température trop élevée ils deviennent collants etmalléables d’où une perte de forme et dessin et un risque de taches sur les documents attenants.De fortes variations de température et d’humidité relative sont à éviter à tous prix afin de préserver lesdocuments des déformations.6.3. Lumière :La lumière cause des dégâts aussi bien au parchemin qu’aux encres : le parchemin se déforme et les encrespalissent. Les dégâts sont cumulatifs et irréversibles. Les rayonnements provoquent, suite au réchauffement,des dégâts par processus physique et des réactions chimiques dans le parchemin.Les sceaux en cire de couleur sont très sensibles à la lumière.Les rayons ultraviolet (UV), infrarouge (IR), intensité et durée de rayonnement et de réchauffement doiventêtre limités au maximum.6.4. Dégradation chimique :Les dégâts de nature chimique sont provoqués par la pollution atmosphérique; très visibles dans les dos dereliures en parchemin plus attaqués, déformés, cassants car plus exposés que les plats des reliures. 5 Martine EECKHOUT - NIEUWE GENTWEG 2 - 8000 BRUGGE TEL. 050 68 34 29 / 0476 28 63 23 BTW. BE 0586 806 745 BANK OBK BE74 1236 1225 1407

×