16 Synthese Orale 2

749 vues

Publié le

etude diaporama

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
749
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • 0
  • 16 Synthese Orale 2

    1. 1. FMT Évolution des pratiques en kinésithérapie libérale Étude quantitative Juin 2005 Aucune utilisation de cette enquête est autorisée sans l’accord du Magazine FMT Contact FMT Sandra BARONE 01 56 88 16 73
    2. 2. 1 Présentation de l’étude • Contexte et objectifs • Approche méthodologique • Profil des praticiens enquêtés • Les résultats de l’étude • Principaux enseignements
    3. 3. 2 Approche méthodologique • Enquête téléphonique • Auprès de 406 masseurs-kinésithérapeutes libéraux • Enquête dans 85 départements de France métropolitaine sur 95 • Réalisée du 23 au 26 mai 2005 • Recueil des données sur système CATI • Traitement sur Askia, test de Student à 5 %
    4. 4. 3 Sexe - Hommes 74 % - Femmes 26 % Âge - Moins de 40 ans 34 % - 40 - 49 ans 30 % - 50 ans et + 36 % Taille de l’agglomération - Moins de 5 000 habitants 20 % - De 5 000 à 20 000 habitants 23 % - 20 000 à 100 000 habitants 31 % - Plus de 100 000 habitants 26 % Age moyen : 44 ans Région - Ile-de-France 22 % - Province 78 % Profil des 406 masseurs-kinésithérapeutes interrogés par téléphone du 23 au 26 mai 2005
    5. 5. 4 Cabinet - Individuel 40 % - Groupe 60 % Nombre de patients par semaine - Moins et 100 39 % - Entre 100 et 120 44 % - Plus de 120 17 % Profil des 406 masseurs-kinésithérapeutes interrogés par téléphone du 23 au 26 mai 2005 Activité - Uniquement privée 92 % - Privée et hospitalière à temps partiel 5 % - Privée et salariée autre qu’hospitalière 3 % Nombre moyen : 100 Enquête Imago juin 2003 101 patients par semaine On compte en France métropolitaine 39 500 masseurs-kinésithérapeutes (65 % d’hommes et 35 % de femmes), dont 20 % en Ile-de-France. (Données Cnamts)
    6. 6. 5 L’analyse des résultats détaillés met principalement en évidence les points suivants : Profil des 406 masseurs-kinésithérapeutes interrogés par téléphone du 23 au 26 mai 2005 • Les femmes (moyenne d’âge : 39 ans) sont sensiblement plus jeunes que les hommes (46 ans). • Les praticiens de moins de 40 ans sont plus souvent en Cabinet de groupe (77 % d’entre eux le sont) que les plus de 50 ans (49 %). • L’activité des hommes (106 patients par semaine, en moyenne) est plus importante que celle des femmes (84). • L’écart est considérable entre les kinésithérapeutes qui voient moins de 100 patients par semaine (en moyenne : 68 ) et ceux qui en voient plus de 120 (en moyenne : 149 ).
    7. 7. 6 Les résultats de l’étude
    8. 8. 7 [À tous] — L’actualité du monde de la santé est dominée par la réforme de l’assurance-maladie. Globalement, cette réforme vous paraît-elle positive ? La réforme de l’assurance maladie ne paraît pas tellement positive aux kinésithérapeutes Base : 406 répondants + 50 ans : 67 % vs - de 40 ans : 55 % <ul><li>Tout à fait 6 % </li></ul><ul><li>Plutôt 27 % </li></ul><ul><li>Pas tellement 36 % </li></ul><ul><li>Pas du tout  24 % </li></ul><ul><li>NSP 7 % </li></ul>] 60 % ] 33 %
    9. 9. 8 [À tous] — L’exercice libéral de la kinésithérapie connaît un certain nombre d’évolutions. Celles-ci vous semblent-elles positives ? L’évolution de leur exercice ne semble pas tellement positive aux kinésithérapeutes Base : 406 répondants Cabinet individuel : 61 % vs Groupe : 49 % <ul><li>Tout à fait 11 % </li></ul><ul><li>Plutôt 32 % </li></ul><ul><li>Pas tellement 31 % </li></ul><ul><li>Pas du tout  23 % </li></ul><ul><li>NSP 3 % </li></ul>] 54 % ] 43%
    10. 10. 9 La question des revenus figure au premier rang d’une longue liste de sujets de mécontentement Base : 392 répondants - Toujours pas d'ordonnances 2 % - Les retraites 1 % - L'évolution des études 1 % - Bilan diagnostique (pas positif) 1 % - Informatisation, télétransmission 1 % - Manque de motivation 1 % - La mentalité de la clientèle 1 % - Autres raisons d'une évolution pas positive 21% - Honoraires pas revalorisés 22 % - Trop de contraintes administratives 16 % - Pas de changement positif 7 % - Baisse de rentabilité 6 % - Manque de kinésithérapeutes et/ ou mauvaise répartition 5 % - Frais de déplacement pas revalorisés 5 % - Manque de considération 4 % - Baisse de qualité 3 % - Toujours pas de Conseil de l'Ordre 2 % Au moins une raison (évolution non positive) 59% (83 réponses extrêmement dispersées) [Ont exprimé une opinion sur l’évolution de l’exercice lileral de la kinésithérapie] —   Pourquoi ? RAISONS D’UNE ÉVOLUTION NON POSITIVE Spontané, plusieurs réponses possibles
    11. 11. 10 La question des revenus figure au premier rang d’une longue liste de sujets de mécontentement • Les kinésithérapeutes qui exercent en Ile-de-France sont plus nombreux (33 %) que ceux qui exercent en province (19 %) à invoquer la non revalorisation des honoraires comme raison d’une évolution de l’exercice jugée pas positive. • Les plus de 50 ans sont plus nombreux (24 %) que les moins de 40 ans à citer l’excès de contraintes administratives (contrôles, quotas).
    12. 12. 12 [Ont une opinion sur l’évolution de l’exercice libéral de la kinésithérapie] —   Pourquoi ? Ceux qui perçoivent une évolution positive mettent l’accent sur une plus large autonomie et davantage de responsabilité Base : 392 répondants RAISONS D’UNE EVOLUTION POSITIVE - Davantage d'autonomie, de responsabilité 11 % - Davantage de reconnaissance 7 % - Diversification de l'activité 6 % - Davantage de compétence et d'efficacité 5 % - Amélioration de la qualité des soins 5 % - Nouvelles techniques, nouveaux appareils 4 % - Honoraires revalorisés 3 % - Bilan diagnostique (positif) 2 % - Davantage de clients 2 % - La télétransmission 1 % - Autres raisons d'une évolution positive 7 % Au moins une raison (évolution positive) 36% Spontané, plusieurs réponses possibles Province : 13 % vs IdF : 2 %
    13. 13. 12 [À tous] —   Comment se répartit votre activité, entre “ nomenclature” et “ hors nomenclature”, en pourcentage ? Au cours des deux dernières années le mode de fonctionnement des praticiens est resté identique Base : 406 répondants [À tous] —   Comment se répartit votre activité entre soins au Cabinet et soins à domicile, en pourcentage ? Base : 406 répondants Imago juin 2003 Sécu 91 % Hors Sécu 9 % Imago juin 2003 Cabinet 78 % Domicile 22 %
    14. 14. 13 [À tous] —   Et comment se répartit votre activité, entre le thérapeutique, l'esthétique et le sport, en pourcentage ? Base : 406 répondants Thérapeutique Imago juin 2003 Thérapeutique 89 % Sport 9 % Esthétique 3 % Au cours des deux dernières années le mode de fonctionnement des praticiens est resté identique
    15. 15. 14 [À tous ] — Pratiquez-vous couramment les spécialités suivantes ? La kinésithérapie respiratoire est davantage pratiquée que la médecine chinoise ou la vacuothérapie Base : 406 répondants - La Kinésithérapie respiratoire 92 % 86 % 90 % 90 % - Le drainage lymphatique 84 % 71 % 77 % 76 % - La rééducation des maladies neurologiques 84 % - Le mal de dos, l'École du dos 82 % 82 % 69 % 82 % - Le massage général 80 % - Le sport 58 % - L'ostéopathie 44 % 40 % 44 % 45 % - Le massage réflexe 41 % 29 % 39 % 35 % - L'uro-gynécologie 37 % 30 % 38 % 34 % - Le palper- rouler mécanique 33 % 20 % 15 % 15 % - Les cours de gymnastique 27 % 24 % 22 % 29 % - La relaxation 26 % 17 % 18 % 25 % - La méthode Mézières 23 % 16 % 26 % 18 % - La rééducation cardiaque 21 % - La balnéothérapie 17 % 18 % 16 % 15 % - La médecine chinoise 12 % 11 % 14 % 12 % - La vacuothérapie 12 % 5 % 8 % 3 % Assisté Imago juin 2003 Juin 2001 Juin 1999
    16. 16. 15 [À tous ] — Pratiquez-vous couramment les spécialités suivantes ? Base : 406 répondants - La Kinésithérapie respiratoire 92 % - Le drainage lymphatique 84 % - La rééducation neurologique 84 % - Le mal de dos, l'École du dos 82 % - Le massage général 80 % - Le sport 58 % - L'ostéopathie 44 % - Le massage réflexe 41 % - L'uro-gynécologie 37 % Femmes : 94 % vs hommes : 80 % Femmes : 69 % vs hommes : 25 % ; IdF : 47 % vs province : 34 % - 100 patients hebd. : 46 % vs + 100 patients hebd. : 29 % Hommes : 50 % vs femmes : 26 % ; province : 47 % vs IdF : 33 % - 40 ans : 87 % vs + 40 ans : 76 % Cabinet de groupe : 88 % vs individuel : 78 % Assisté La kinésithérapie respiratoire est davantage pratiquée que la médecine chinoise ou la vacuothérapie - 40 ans : 65 % vs + 40 ans : 46 %
    17. 17. 16 [À tous ] — Pratiquez-vous couramment les spécialités suivantes ? Base : 406 répondants - Le palper- rouler mécanique 33 % - Les cours de gymnastique 27 % - La relaxation 26 % - La méthode Mézières 23 % - La rééducation cardiaque 21 % - La balnéothérapie 17 % - La médecine chinoise 12 % - La vacuothérapie 12 % Femmes : 39 % vs hommes : 23 % ; - de 40 ans : 36 % vs + de 50 ans : 21 % Femmes : 36 % vs hommes : 22 % ; - 100 patients hebd. : 33 % vs de 100 : 21 % Assisté La kinésithérapie respiratoire est davantage pratiquée que la médecine chinoise ou la vacuothérapie - 100 patients hebd. : 17 % vs + de 120 patients hebd. : 5 % Groupe : 21 % vs Individuel : 11 % Province : 26 % vs IdF : 10% + 120 patients hebd. : 28 % vs - 100 patients hebd. : 15 %
    18. 18. 17 La pratique de spécialités est fonction du profil du kinésithérapeute Uro-gynécologie Drainage lymphatique Cours de gymnastique Relaxation Les femmes pratiquent davantage : Rééducation neurologique Balnéothérapie Sport Cabinets de groupe pratiquent davantage : Massage général Cours de gymnastique Sport Les moins de 40 ans pratiquent davantage : Uro-gynécologie Médecine chinoise Relaxation Moins de 100 patients hebd. pratiquent davantage :
    19. 19. 18 [À tous] — Sur 10 prescriptions médicales, combien précisent encore le nombre de séances à effectuer ? 8 fois sur 10 les prescripteurs continuent à préciser le nombre de séances à effectuer Base : 406 répondants <ul><li>10 prescriptions 26 % </li></ul><ul><li>9 prescriptions 34 % </li></ul><ul><li>8 prescriptions 17 % </li></ul><ul><li>7 prescriptions 6 % </li></ul><ul><li>6 prescriptions 3 % </li></ul><ul><li>5 prescriptions 6 % </li></ul><ul><li>4 prescriptions ou moins 7 % </li></ul><ul><li>NSP 1 % </li></ul>77 % Nombre moyen 8,2
    20. 20. 19 [À tous] — Pour les soins pris en charge par la Sécurité sociale, selon quelle fréquence pratiquez-vous le bilan diagnostique ? Près de deux kinésithérapeutes sur trois pratiquent rarement le bilan diagnostique Base : 406 répondants Cabinet individuel : 40 % vs Groupe : 30 % Plus de 40 ans : 38 % vs moins de 40 ans : 27 % <ul><li>Très souvent 22 % </li></ul><ul><li>Assez souvent 14 % </li></ul><ul><li>Assez rarement 30 % </li></ul><ul><li>Jamais  34 % </li></ul>64 % 36 %
    21. 21. 20 [À tous] —   Le bilan diagnostique est-il exigé par votre Caisse primaire d’assurance-maladie ? Les deux tiers des Caisses primaires n’exigent pas le bilan diagnostique Base : 406 répondants IdF : 75 % vs province : 62 %
    22. 22. 21 [À ceux qui pratiquent le bilan diagnostique] — Selon quelle fréquence communiquez-vous le bilan au praticien prescripteur ? Les praticiens qui effectuent le bilan diagnostique le communiquent assez rarement au prescripteur Base : 266 répondants IdF : 72 % vs province : 57 % Femmes : 70 % vs hommes : 57 % Cabinet de groupe : 65 % vs individuel : 52 % 61 % <ul><li>Très souvent 20 % </li></ul><ul><li>Assez souvent 19 % </li></ul><ul><li>Assez rarement 42 % </li></ul><ul><li>Jamais  19 % </li></ul>39 %
    23. 23. 22 [À ceux qui pratiquent le bilan diagnostique et le communiquent au médecin prescripteur] — Selon quelle fréquence la communication du bilan au médecin prescripteur donne-t-elle lieu à un échange avec celui-ci, ou à une demande d’information complémentaire de sa part ? La communication du bilan diagnostique au prescripteur donne rarement lieu à un échange avec celui-ci Base : 216 répondants <ul><li>Très souvent 9 % </li></ul><ul><li>Assez souvent 18 % </li></ul><ul><li>Assez rarement 41 % </li></ul><ul><li>Jamais  32 % </li></ul>73 %
    24. 24. 23 [À tous] — Selon vous, le bilan diagnostique est-il bénéfique …? Le bilan diagnostique bénéficie davantage aux kinésithérapeutes qu’à la Sécurité sociale Base : 406 répondants NSP 5% 3% 12% Pas du tout Pas tellement Plutôt Tout à fait Pour les kinésithérapeutes Pour les patients Pour la Sécurité sociale 56% 52% 60%
    25. 25. 24 Le bilan diagnostique est plus bénéfique pour les kinésithérapeutes que pour la Sécurité sociale • Les femmes sont plus nombreuses (67 %) que les hommes (51 %) à estimer que le bilan est bénéfique ( tout à fait ou plutôt ) pour les kinésithérapeutes , et les praticiens qui exercent en Cabinet de groupe sont plus nombreux (60 %) à partager cette opinion que ceux en individuel (50 %). • Les kinésithérapeutes de moins de 50 ans sont plus nombreux (50 %) que les moins de 50 ans (40 %) à juger le bilan bénéfique pour les patients .
    26. 26. 26 [À ceux qui estiment que le bilan diagnostique n’est pas tellement ou pas du tout bénéfique pour les kinésithérapeutes] —   Pourquoi ? Le bilan diagnostique ne fait pas la preuve de son utilité Base : 160 répondants <ul><li>Perte de temps 33 % </li></ul><ul><li>Inutile, n'apporte rien, ça ne change rien 31 % </li></ul><ul><li>Trop administratif, contraintes administratives 28 % </li></ul><ul><li>Les médecins ne s'y intéressent pas 9 % </li></ul><ul><li>Un contrôle supplémentaire 4 % </li></ul><ul><li>Mal payé 3 % </li></ul><ul><li>Les médecins n'y connaissent rien 2 % </li></ul><ul><li>Autres réponses 39 % </li></ul>Province : 38 % vs IdF : 16 %
    27. 27. 27 [À tous] — Pour objectiver la douleur, utilisez-vous les moyens suivants ? Pour objectiver la douleur l’échelle verbale est le moyen le plus souvent utilisé pour objectiver la douleur Base : 406 répondants IdF : 51 % vs province : 34 % - de 40 ans : 49 % vs + de 50 ans : 33 %
    28. 28. 27 [À tous] — Un certain nombre de moyens techniques permettent d’objectiver les paramètres physiologiques. Utilisez-vous … ? Pour objectiver les paramètres physiologiques, le goniomètre est le moyen technique le plus utilisé Base : 406 répondants - Un goniomètre 88 % - Le biofeedback 46 % - Un spiromètre 37 % - Une plateforme de stabilométrie 14 % - Un dynamomètre isocinétique 11 % - Un oxymètre de pouls 9 % - Un dynamomètre électronique 4 % - Aucun de ces moyens techniques 7 % Femmes : 65 % vs hommes : 46 % Province : 90 % vs IdF : 81 % + 50 ans : 22 % vs - 40 ans : 8 % + de 100 000 hab. : 20 % vs - 5000 : 8 % Hommes : 42 % vs femmes : 25 % ; + 50 ans : 49 % vs - 40 ans : 27 % + 120 patients hebd. : 48 % vs - 100 patients hebd. : 27 %
    29. 29. 28 [À tous] — Un certain nombre d’équipements sont apparus au cours des dix dernières années. Les équipements suivants vous semblent-ils représenter des innovations intéressantes pour un praticien comme vous (tout à fait, plutôt, pas tellement ou pas du tout) ? Les électrodes autocollantes figurent au premier rang des innovations récentes les plus intéressantes Base : 406 répondants - Les électrodes autocollantes 85 % - Les appareils de biofeedback 81 % - La miniaturisation de l’électrothérapie 80 % - La cryothérapie 76 % - Les machines isocinétiques 54 % ST intéressant Cabinet de groupe : 85 % vs individuel : 75 % - de 50 ans : 82 % vs + 50 ans : 67 % - 40 ans : 68 % vs + 50 ans : 42 % + 100 patients hebd. : 60 % vs - 100 patients hebd. : 47 % Cabinet de groupe : 60 % vs individuel : 44 % Province : 56 % vs IdF : 44 % + 120 patients hebd. : 89 % vs - 100 patients hebd. : 79 % + 100 patients hebd. : 85 % vs - 100 patients hebd. : 73 %
    30. 30. 29 [À tous] — Un certain nombre d’équipements sont apparus au cours des dix dernières années. Les équipements suivants vous semblent-ils représenter des innovations intéressantes pour un praticien comme vous (tout à fait, plutôt, pas tellement ou pas du tout) ? Les électrodes autocollantes figurent au premier rang des innovations récentes les plus intéressantes Base : 406 répondants - Le palper-rouler mécanique 54 % - La posturométrie 50 % - Les ondes de choc radiales 29 % - Les plate-forme de vibration 20 % - Les lits d’eau massants 13 % ST intéressant Hommes : 55 % vs femmes : 38 % - 40 ans : 58 % vs + 40 ans : 47 % - 40 ans : 41 % vs + 50 ans : 20 % + 100 patients hebd. : 34 % vs - 100 patients hebd. : 21 % Hommes : 32 % vs femmes : 21 % - de 50 ans : 60 % vs + 50 ans : 43 % + 100 patients hebd. : 60 % vs - 100 patients hebd. : 47 %
    31. 31. 30 L’intérêt porté aux différentes innovation est fonction du profil du kinésithérapeute Ondes de choc radiales Posturométrie Hommes davantage intéressées par : En Cabinet de groupe davantage intéressés par : Ondes de choc radiales Posturométrie Cryothérapie Machines isocinétiques Palper-rouler mécanique Moins de 40 ans davantage intéressés par : Ondes de choc radiales Miniaturisation de l’électrothérapie Électrodes autocollantes Machines isocinétiques Palper-rouler mécanique Plus de 100 patients par semaine davantage intéressés par : Cryothérapie Machines isocinétiques Appareils de biofeedback
    32. 32. 31 [À tous] —   Souhaiteriez-vous recevoir une formation complémentaire sur les nouveaux moyens techniques qui peuvent équiper un cabinet de kinésithérapeute ? La moitié des praticiens souhaiteraient recevoir une formation complémentaire sur les nouveaux moyens techniques Base : 406 répondants + 120 patients hebd. : 52 % vs - 100 patients hebd. : 41 % - 50 ans : 51 % vs + 50 ans : 40 %
    33. 33. 32 Une formation sur les nouveaux moyens techniques devrait notamment porter sur l’électrothérapie - Electrothérapie 20 % - Cryothérapie 16 % - Ondes de choc radiales 14 % - Posturométrie 12 % - Plate-forme de vibration 11 % - Biofeedback 9 % - Sport 8 % - Machines isocinétiques 6 % - Palper-rouler mécanique 6 % - Lits d'eau massant 5 % - Esthétique 4 % [À ceux souhaitant une formation complémentaire ] — Dans quel domaine ? Base : 191 répondants <ul><li>Respiration 4 % </li></ul><ul><li>Gynécologie 3 % </li></ul><ul><li>- Ostéopathie 3 % </li></ul><ul><li>- Balnéothérapie 2 % </li></ul><ul><li>- Rhumatologie 2 % </li></ul><ul><li>- Urologie 2 % </li></ul><ul><li>- Méthode Mézières 2 % </li></ul><ul><li>- Drainage lymphatique 2 % </li></ul><ul><li>- Médecine chinoise 1 % </li></ul><ul><li>- Autre domaine 24 % </li></ul><ul><li>- NSP 14 % </li></ul>Spontané, plusieurs réponses possibles
    34. 34. 33 [À tous ] — Un certain nombre de critères sont à prendre en considération lors de l’acquisition d’un équipement. Chacun des critères suivants est-il pour vous très important, assez important, assez peu important ou pas important du tout ? Lors de l’acquisition d’un équipement, l’après-vente et le prix sont les critères les plus déterminants Base : 406 répondants <ul><li>- Le service après-vente 95 % </li></ul><ul><li>- Le prix 91 % </li></ul><ul><li>- La confiance qu’inspire le distributeur 85 % </li></ul><ul><li>- Le contact avec le délégué commercial 83 % </li></ul><ul><li>- La confiance qu’inspire la marque 78 % </li></ul><ul><li>- La proximité du distributeur 68 % </li></ul><ul><li>La notoriété de la marque 63 % </li></ul>Hommes : 67 % vs femmes : 53 % Province : 71 % vs IdF : 58 % - 40 ans : 97 % vs + 50 ans : 85 % ; Province : 93 % vs IdF : 83 % ST important
    35. 35. 34 [À tous] —   Votre cabinet est-il équipé d’un micro-ordinateur ? 9 praticiens sur 10 sont informatisés et 4 sur 10 utilisent l’informatique dans le cadre thérapeutique Base : 406 répondants [Aux kinésithérapeutes équipés d’un micro-ordinateur] —   L’ordinateur peut aider le praticien dans la gestion administrative du Cabinet mais aussi dans le cadre de sa pratique quotidienne. Vous-même, utilisez-vous l’informatique dans le cadre de votre pratique thérapeutique ? Cabinet de groupe : 93 % vs individuel : 83 % Base : 361 répondants IdF : 51 % vs province : 40 %
    36. 36. 35 [Aux utilisateurs de l’informatique dans la pratique thérapeutique] — Êtes-vous équipé(e) d’un logiciel d’aide au diagnostic ? de biofeedback ? de conseils nutritionnels ? Les logiciels d’aide au diagnostic ou de biofeedback sont plus utilisés que les logiciels de conseil nutritionnel Base : 153 répondants Femmes : 60 % Hommes : 40 %
    37. 37. 36 [Aux utilisateurs de l’informatique dans la pratique thérapeutique] —   Utilisez-vous d’autres logiciels dans le cadre de votre pratique thérapeutique ? Des logiciels sont disponibles dans de nombreux domaines thérapeutiques, mais peu diffusés Spontané, en nombre de citations Base : 153 répondants [À ceux utilisant d’autres logiciels dans la pratique thérapeutique] —   Pour quels usages ? - Uro-gynéco 8 - Electrothérapie 5 - Isocinétique 4 - Prescription d'exercices 4 - Ostéopathie 3 - Anatomie 2 - Cardiologie 2 - Posturologie 2 - Respiratoire 2 - Neurologie 1 - Rhumatologie 1 - Stabilométrie 1 - Traumatologie 1 - Ergonomie - - Autres usages thérapeutiques 5 - Gestion (divers usages) 27 - Autre chose 7
    38. 38. 37 [Aux praticiens équipés d’un micro-ordinateur] — En dehors de la télétransmission, selon quelle fréquence utilisez-vous Internet à titre professionnel ? En dehors de la télétransmission, l’utilisation professionnelle d’Internet reste assez peu fréquente Base : 361 répondants Femmes : 42 % vs hommes : 27 % - 100 patients hebd. : 40 % vs + 100 patients hebd. : 25 % <ul><li>Très souvent 14 % </li></ul><ul><li>Assez souvent 23 % </li></ul><ul><li>Assez rarement 32 % </li></ul><ul><li>Jamais  31 % </li></ul>63 % 37 %
    39. 39. 38 [À tous] —   Connaissez-vous le Salon mondial de la rééducation (Salon Gicare), qui a lieu tous les ans en octobre ? Le Mondial de la rééducation est bien connu des kinésithérapeutes Base : 406 répondants [À ceux qui connaissent le salon Gicare] —   Avez-vous déjà visité le Mondial de la rééducation ? IdF : 87 % vs province : 53 % + 40 ans : 66 % vs - 40 ans : 49 % + 100 patients hebd. : 65 % vs - 100 patients hebd. : 52 % Base : 389 répondants
    40. 40. 39 [A déjà visité le salon] — Selon quelle fréquence vous rendez-vous au Mondial de la rééducation ? La moitié des kinésithérapeutes visitent le Mondial de la rééducation au moins un an sur deux Base : 235 répondants IdF : 44 % vs province : 19 % Province : 63 % vs IdF : 33 % - Tous les ans 27 % - Tous les deux ans 19 % - Moins souvent 54 % 46 %
    41. 41. 40 [A déjà visité le salon] — Lorsque vous vous rendez au Mondial de la rééducation, est-ce plutôt pour vous renseigner ou plutôt pour acheter ? Les visiteurs du Mondial de la rééducation viennent d’abord se renseigner mais aussi acheter Base : 235 répondants Province : 69 % IdF : 53 %
    42. 42. 41 [À tous] —   Êtes-vous syndiqué(e) ? La syndicalisation est plus importante chez les plus de 50 ans et les hommes que chez les moins de 40 ans et les femmes Base : 406 répondants + 50 ans : 36 % Hommes : 31 % <ul><li>40 ans : 83 % </li></ul><ul><li>Femmes : 82 % </li></ul>
    43. 43. 42 Principaux enseignements
    44. 44. 43 Principaux enseignements de l’étude • Bien que relativement peu syndiqués (notamment les femmes et les jeunes), les kinésithérapeutes libéraux, qui ne sont pas convaincus par la réforme de l’assurance maladie, et qui majoritairement n’ont pas une perception positive de l’évolution de leur exercice, alignent une assez longue liste de sujets de mécontentement, au premier rang desquels la rentabilité de leur activité. • Les modalités de fonctionnement des Cabinets de kinésithérapie n’ont pratiquement pas évolué depuis deux ans, tant du point de vue de l’importance de l’activité que de la répartition de celle-ci entre thérapeutique, esthétique et sport, ou encore entre Cabinet et domicile. • Alors que 80 % des prescriptions continuent à préciser le nombre de séances à effectuer, la majorité des praticiens réalisent rarement le bilan diagnostique (le plus souvent non exigé par les caisses), et les bilans diagnostiques, guère communiqués aux prescripteurs, ne donnent lieu qu’à de rares échanges avec le corps médical.
    45. 45. 44 • Parmi les spécialités pratiquées, qui dans l’ensemble témoignent d’une grande stabilité par rapport aux données précédemment recueillies, on note une progression du palper-rouler mécanique . Principaux enseignements de l’étude • Les électrodes autocollantes et la miniaturisation de l’électrothérapie figurent, avec le biofeedback, au tout premier rang des innovations récentes jugées les plus intéressantes par les praticiens (les plus jeunes se montrent les plus intéressés par l’innovation technique et sont plus demandeurs de formation à ce sujet que leurs aînés). • L’informatisation des cabinets (quasiment généralisée) est davantage dédiée à la gestion ou à la télétransmission qu’à l’activité thérapeutique, un tiers des praticiens faisant une utilisation fréquente d’ Internet à titre professionnel. • Le Mondial de la rééducation , qui bénéficie d’une excellente notoriété, est fréquenté tout à la fois pour s’informer et pour acheter, avec une visite plus régulière des Franciliens que de leurs confrères de province.

    ×