Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157           ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 157       Bilan...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157       Prév...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                                       ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                        An 157       Pr...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 157       Depui...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                         An 157       P...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                         An 157        ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157           ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                       An 157       Bil...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157          -...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 157            ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 157       Prépa...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                       An 157          ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 157            ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157       Prép...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 157             ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                        An 157       Ce...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157       Prép...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157           ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 157          -  ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                                   An 1...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                             An 157    ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157           ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 157           ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                          An 157       ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compte-rendu Euro157 - Amiral Pyrrheus (Bricec)

436 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
436
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte-rendu Euro157 - Amiral Pyrrheus (Bricec)

  1. 1. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Euro157, la tentation du trône Début saison 1: Découverte de la carte : Me voilà atterri en plein dans les îles anglo-saxonnes. Pas toujours évident, surtout lorsquon est entre les Continentaux-qui-ne-veulent-voir-débarquer-personne et les Irlandais-qui- veulent-à-tout-prix-rejoindre-la-Manche. Tiens Spikelor est au cœur des provinces slaves, nos deux positions sont clairement à lopposée de la configuration dEuro150. Je reste d’ailleurs sur une série correcte sur mes dernières apparitions en Euro: 149 fut bien gérée, jusquà une double félonie imprévisible, 150 gagnée, 151 gagnée, 152 très correcte, 154 pas loin de la victoire mais cétait sans compter un grand James… Bref, je nai pas envie de faire de la figuration. Préparatifs : Côté diplo cest assez frugal, je nai pas le temps de contacter tous les blasons prometteurs dEurope, donc je me limite à mes voisins directs: Eric en Dyffed, Grall en Lancashire, Kriss en Brabant et Achille en Anjou. Ma position du Sussex offre plusieurs voies dexpansion plausibles, mais senfermer dans un conflit apathique entre saxons est ma plus grande peur (NDLR: jai rarement joué mes Euro depuis lAngleterre donc lexpérience est maigre). Je pense avoir réussi à mallier avec Eric, mon voisin le plus proche, tout en m’arrangeant pour quil parte vers lIrlandais Ploupy. Idem pour Grall. Du coup, je ne sais pas encore qui sera mon allié entre Eric et Grall, mais je sais que leurs c-s se dirigent tous deux au fin fond de l’Irlande. Je reste donc neutre avec eux deux tout en me dirigeant au centre de l’Angleterre (Mercia). Prévisions : Mes deux voisins anglo-saxons devraient être neutres avec moi, et tous deux devraient prendre la route de l’Irlande. Ma position en Mercia assortie d’une faible RG devrait me permettre une bonne expansion sous leur nez. Nous négocierons les alliances plus tard.
  2. 2. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Bilan saison 1, préparation saison 2: Découverte de la carte : Jai lune des plus basses RG dEurope. Cest un peu moche, et jespère pouvoir combler mon retard assez rapidement. Eric est parti comme prévu en Ulster, mais je ne comprends pas très bien: il sest allié avec Ploupy l’Irlandais, qui contrôle pour sa part Lienster et Connaught. Eric est donc totalement bloqué dans son expansion irlandaise! Je me sens trahi à moitié donc, mais les trahisons inefficaces ne me dérangent pas outre-mesure. Grall de son côté a bien pris lîle de Man, et a comme convenu déclaré la guerre à Ploupy: je décide donc de signer lalliance avec lui et non avec Eric. Tiens, Achille en France a été ONR, et Kriss en Flandres n’a pas pris de seconde terre, intéressant. NB : Fiefs barrés=aucun contact de quelque nature que ce soit avec mon blason au fil de la campagne. Préparatifs : Je planifie la conquête de Gwynned et de Wessex : Eric restera donc à 2 provinces cette saison donc, à moins d’être félon sur mes armées. La prise d’Anglia et de Ponthieu est aussi programmée. En plus de l’alliance avec Grall, je contacte plusieurs blasons à travers l’Europe pour remonter en RG. L’appel de 5 nouveaux chevaliers (utile vu le niveau des commandants actuels…) et l’échange avec Grall de Sussex contre l’île de Man devraient me permettre de retrouver le haut de la hiérarchie. Vert = alliance Rouge = guerre Rien = neutre
  3. 3. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Prévisions : 6 terres, une RG bien meilleure que l’actuelle tout de même, et un nouveau tirage de chevaliers pour me permettre une expansion rapide sur le continent sans pour autant dégarnir mes frontières insulaires. Bilan saison 2, préparation saison 3: [réalisée par le Captain Universe pour cause de congés, encore un grand merci à lui :)] Découverte de la carte : De retour dans le haut de la hiérarchie européenne, ça fait plaisir. Eric ne sest pas rendu félon, il a choisi de vivoter avec ses deux maigres provinces. Sur les côtes de la Manche, côté continent, Achille a été repris par Calydan (dirigé vers le Sud) et Kriss a pris Hollande. NB : La mise en place du puzzle européen, vue en surbrillance des terres conquises. Préparatifs : Pour Eric, je ne vais pas prendre l’initiative de la guerre : son immobilisme le dessert saison après saison, et ça ne me dérange pas d’attendre en Gwynned avec mon c-s. Cela laisse le temps (et l’argent) à mes chevaliers secondaires pour prendre place sur le continent et me donner donc un surplus de puissance. Kriss est d’accord pour signer une alliance avec moi, ma frontière d’Anglia est donc sécurisée. En France, le seigneur natif de Bourgogne, Etoile Dorée, fait route vers moi : je vais le surveiller de près. Il est imité par Guilbert de Salamanca et Eudes de Provence : il ne va pas y avoir assez
  4. 4. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 de place pour tout le monde. Grall ne semble pas très efficace dans son combat contre Ploupy, ça sent le conflit lent à se décanter, même si Grall a clairement l’avantage : tant mieux, le statu quo nuit aux seigneurs des îles, pendant que je suis le seul à pouvoir trouver de nouvelles terres via mon débarquement. Tiens, Achille l’ONR est remplacé par Calydan, ça pourrait être sport dans la région. Je me dirige vers Normandy et Vermandois. Prévisions : 8 terres, conservation d’une bonne place dans le classement, appel d’un nouveau chevalier ème (le 12 déjà)… Bilan saison 3, préparation saison 4: Découverte de la carte : Le tour a été fructueux, je prends la tête en RG. Avec le développement d’Achille (Calydan) du côté de la Bretagne et celui d’Etoile Dorée en France et de Vaucanson en Germanie, il ne reste plus qu’une terre neutre à ma portée, en Hainaut. Seul souci : je suis allié avec Etoile qui est moins RG que moi (donc il peut la prendre) et je suis neutre avec Vaucanson (donc il pourrait m’y rendre félon). NB : Le temps n’ayant point permis à nos dessinateurs de s’envoler pendant la journée, ils ont dessiné l’Europe de nuit Préparatifs : La perspective dun développement en Germanie commence à germer se préciser, je décide donc de contacter Vaucanson afin den savoir un peu plus sur sa situation. Je lavertis quil ne doit pas attaquer Hollande cette saison, car lun de mes chevaliers stationné chez Kriss l’ONR ly rendrait félon : que rêver de mieux pour inspirer la confiance ? Sensuit une correspondance intéressante, au cours de laquelle japprends notamment quil va laisser Hainaut à Etoile. Eh non, ce sera pour moi : puisque je n’y risque plus la félonie, il me suffit de baisser de 40 pts de RG pour chiper cette province si le nez de mon allié français. En parlant de menace, Spikelor à l’Est connaît lui aussi un très bon développement, bien que son expansion-éclair ne lui laisse que très peu d’alliés dans son entourage. Alors que je venais de remarquer qu’il n’avait toujours que 6 chevaliers (pour une dizaine de provinces), James son ennemi croate me contacte : il me demande un soutien financier dès ce trimestre pour nuire à mon principal adversaire pour la couronne. Je décide de lui faire confiance (malgré notre absence d’alliance), je donne donc l’ordre de lui acheter une terre pillée pour 2000 écus, et lui vends Wessex non-pillée pour 1 écu (soit une aide totale de plus de 5000 écus).
  5. 5. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Prévisions : 3 nouvelles terres pour moi, stagnation territoriale pour Etoile, et un méchant conflit en perspective pour Spikelor, donc plutôt positif. Mon c-s est un peu à la ramasse, mes chevaliers secondaires ne sont pas vraiment mieux, il faut dire que je n’ai pas encore jouté une seule fois. Bilan saison 4, préparation saison 5: Découverte de la carte : Pour un petit point, je perds la tête de la hiérarchie européenne au profit dEtoile Dorée, mince. Mais je lui ai pris Hainaut sous son nez. Achille n’a pas attaqué Normandy, je l’ai donc prise sans aucun souci. Tiens, Eric d’Angleterre m’a déclaré la guerre, lui qui est toujours à 2 provinces seulement : ses provinces sont riches, mais j’ai une supériorité manifeste : il s’agit d’écourter le conflit au maximum pour ne pas trop mobiliser mes forces. Préparatifs : Contre Eric, je vais lever 3000 soldats (il en a actuellement 185) pour mon c-s. Je défends mes terres et attaque Dyffed. Un peu d’intox en missive pour lui proposer de le laisser passer en Mercia afin qu’il aille embêter Grall, ça devrait l’inciter à avancer avec une petite armée en Mercia, en gardant le gros de ses armées en défense sur Dyffed (30 000 de pop, 41 de bonheur). En France, j’ordonne l’attaque d’Achille en Maine depuis Normandy, son sort risque d’être rapidement réglé puisque Eudes et Guilbert lui prennent presque toutes ses autres terres ce trimestre.
  6. 6. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Depuis mes frontières de Flandres/Vermandois/Hainaut, je décide de déclarer la guerre à Vaucanson (Brabant/Lorraine). Mon chevalier de Hollande devrait d’ailleurs pouvoir menacer Friesland la saison prochaine. J’ai aussi un chevalier en Alsace chez Etoile Dorée pour être à portée de Westphalia : si tout se passe bien, je pourrai prendre 4 terres d’assaut la saison prochaine. Ironie du sort, mes contacts amicaux avec Vaucanson font qu’il me propose de me donner ses armées situées à notre frontière commune, et de me vendre l’une de ses terres, en échange de ma participation à son conflit contre son ennemi prussien, Philippe-Auguste. Bien entendu, j’accepte, même si ça ne remet aucunement en cause ma déclaration de guerre… Côté Balkans, James s’est positionné aux frontières de Spikelor en lui déclarant la guerre : il était temps, car ce-dernier a déjà 14 provinces. J’apprends que James va être fourni en soldats par le Doge de Venise (Marchal) qui possède une position très centrale sur le continent, apparemment étroitement lié à l’Italie Artaz dont le développement est assez calme et mesuré. Je contacte toutefois Spikelor, histoire de me montrer assez amical envers mon blason, tout en admettant notre petit duel à distance pour le favori à la couronne. Tiens, c’est la joute royale cette saison, déjà. Mes chevaliers sont un peu nazes, tant pis, certains pourront peut-être grimper un peu à l’occasion de cet évènement. Mes voisins directs sont assez bien représentés (Etoile, Guilbert, Steve…), donc j’adapterai un peu ma diplomatie envers eux en fonction de leur éventuelle victoire à la royale.
  7. 7. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Prévisions : Peu de progression territoriale, mais une grosse avancée en Europe du Nord en perspective. Mes armées forcent le respect (moins de 4000h en début de tour, prévision de 8000 soldats à la fin). Et on croise les doigts pour la royale. [IRL à Lille avec Kalan, Sagramor et De Flandres, tour particulièrement attendu donc !] Bilan saison 5, préparation saison 6: Découverte de la carte : Accaparé par l’IRL, j’en ai oublié de pointer les ONR avant la réso, et je n’ai pas vu qu’Achille (Calydan) était finalement présent. Du coup, il a pris Normandy dans mon dos, pendant que je m’occupais de Maine. Autre erreur d’étourderie, mon oubli d’achat de Brabant à Vaucanson : j’ai bien réceptionné ses soldats, mais sa vente de terre est restée sans réponse de ma part. Nous sommes donc en guerre, et il menace toujours Vermandois et Flandres qui auraient dû être à l’abri. Par contre, heureuse surprise, j’ai gagné la joute royale : me voilà un cran au-dessus tant en renommée qu’en finances. En plus, j’ai réussi à tuer Eric en Dyffed dès notre premier affrontement, malgré son enceinte fortifiée, donc l’avenir s’annonce relativement calme. Préparatifs : Côté diplo, il y a eu pas mal de remaniement cette saison avec beaucoup de guerres déclarées, et j’y ai perdu plusieurs alliances. Il va falloir que je reconstruise une diplomatie digne de ce nom : - Angleterre et Confédération Germanique : o Grall : Il a presque tué son ennemi irlandais. Cette saison, il prend Lienster et moi Munster : l’Angleterre sera pacifiée donc. Je lui propose que nous en profitions pour nous redonner les terres pillées que nous avions échangé au tour 2 (île de Man/Wessex). Comme j’ai d’autres transactions prévues en le plus simple serait que nous imposions chacun à 10 la terre concernée. Le but inavoué de cette manœuvre est bien entendu de garder l’île de Man (32 000 de pop, 78 de bonheur) tout en récupérant Sussex. o Vaucanson : La guerre est déclarée, mais j’ai perdu mon alliance avec l’ONR Kriss et avec Etoile à cause d’une guerre entre eux deux. Je peux donc attaquer Brabant et Lorraine, mais pas Westphalia ni Friesland. Je décide donc de déclarer la guerre à Kriss qui me bloque désormais en Hollande, et de jouer la montre avec Etoile, le temps d’en finir avec Vaucanson. Je ponds une missive à destination de lui et Etoile (histoire de lui
  8. 8. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 donner un caractère officiel et donc rassurant), où j’explique que j’ai mis sur pied à la dernière minute un superbe plan, où il était en fait prévu que je lui déclare la guerre et que je m’allie à Philippe, pour pouvoir avancer en Lorraine puis pour inverser totalement ma diplomatie pour surprendre Philippe et l’anéantir. Miraculeusement, l’explication semble convenir à Vaucanson, et je garde sa confiance : l’avancée en Europe du Nord ne va pas être très compliquée. - Bloc franco-espagnol : o Etoile : Sa bienveillance m’est essentielle si je veux pouvoir reprendre Normandy à Achille, car mon ex-allié pourrait très bien décider de se rendre sur ladite terre et que j’y sois félon. Afin de m’assurer de son soutien, il faut que je lui apparaisse utile, voire indispensable : la plupart des missives échangées cette semaine vont donc servir à déclencher un conflit au sein du bloc franco-espagnol où ma présence à ses côtés lui apparaîtrait plus que naturelle. Le lien le plus friable semble concerner Steve1/Guilbert, car Steve contacte déjà ses voisins (dont moi) pour s’assurer qu’ils ne soutiendront pas son voisin portugais. o Guilbert : Je m’arrange pour faire monter la sauce entre lui et Steve1, tout en me positionnant en soutien auprès d’Etoile et d’Eudes pour acquérir leurs faveurs. Du coup, je suis finalement ami avec chacun, de sorte qu’Etoile me laisse Normandy, et Guilbert me laisse la Bretagne. - Est : James va me revendre Wessex (que j’avais volontairement laissé à un bon bonheur) pour 1 écu, et je vais lui céder Gwynned (pillée) pour 2500 écus. Si son action contre Spikelor à l’Est devait rater, il serait rapatrié aux frontières de Grall, et pourrait alors faire le ménage dans les îles en mon nom. Néanmoins, sa première offensive contre mon principal concurrent a fait mouche : le c-s et un chev secondaire de Spik ont été battus en Carpathia et en Alfold, et James a vendu Alfold au Doge pour que ce-dernier continue de l’armer et de faire écran contre les armées de Spikelor, qui n’a d’ailleurs toujours que 6 chevaliers : faute de moyens ou de prévoyance, mais ça risque de lui coûter assez cher.
  9. 9. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 . - Balkans : o Gallicus : Il fonce sur Laurent de Savoie (Grèce) et sur Harod (Turquie). J’aimerais faire ami-ami avec lui, sauf qu’il soutient de manière assez évidente Artaz, qui ne semble pas trop apprécier ma domination. J’envoie quand même une proposition d’alliance à Gallicus, ainsi qu’à son voisin et allié Dago le tunisien (Ptij). o Dago/Ptij : Nous échangeons plusieurs missives concernant l’avenir de l’Europe et les différents blocs en place. Mais coup de théâtre : alors que Ptij avait semble-t-il décidé de transférer notre conversation à Artaz, il l’a accidentellement envoyée à mon propre château… Dago y mentionne d’ailleurs quelques détails croustillants sur l’état de sa diplomatie à proximité du Maghreb, se coordonnant donc avec Artaz. Second coup de théâtre : Ptij renouvelle son erreur, en voulant envoyer cette fois notre discussion à son voisin algérien AudeCathar (Ozric), où il y livre (malgré lui) de nouvelles informations. Je contacte donc tous les seigneurs cités de manière plus ou moins dépréciatives dans les mails de Ptij (à savoir Gallicus le libyen, Grall l’écossais, Steve l’espagnol, Etoile du Danube le croate), et leur fait parvenir les fuites tunisiennes. Une excellente manière de gagner la confiance de Steve et de Grall notamment. Pour récompenser Dago de sa bourde (dont il ne s’est pas rendu compte en passant), je lui déclare la guerre, tout en réalisant un appel aux alliés à Artaz : avec un peu de chance, les deux sires seront contraints de se déclarer la guerre, petite ironie de ma part ^^. o Etoile du Danube/Fada : (ne pas confondre avec Etoile Dorée le français) Il me propose de se mettre à mon service à l’image de James. Sur le coup, je me dis pourquoi pas, mais son ancienne alliance avec Spikelor me met des doutes : peut-être ne fait-il cela que pour jauger mon amitié envers ce-dernier. Donc je refuse sa proposition et l’incite à partir contre le Doge de Venise au Nord (finalement, je n’ai jamais eu l’occasion de savoir si c’était de l’info ou de l’intox), même en sachant qu’il y risque la félonie sur des chevaliers de James, avec qui il vient de signer la paix. Prévisions : De nombreuses acquisitions (Bretagne, Normandy, Brabant, Lorraine, Munster), Sussex qui redevient neutre, un échange avec James qui va me permettre de récupérer Wessex puis de la booster, bref, un joli bond en RG de prévu, surtout que je n’ai besoin d’aucune levée d’armée ou presque. Grâce aux 15 000 écus de la royale, 5 nouveaux chevaliers vont rejoindre mes rangs.
  10. 10. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Bilan saison 6, préparation saison 7: Découverte de la carte : 17 chevaliers au total, objectifs territoriaux atteints (17 provinces), de la marge en RG avec 871 pts… Quelques détails un peu moins bien, comme la perte de l’alliance avec Philippe- Auguste, l’alliance toujours effective entre moi et mon voisin des îles Grall, la paix entre Eudes et le Doge, un peu compensés par la perte d’alliance entre Etoile Dorée et Vaucanson. Plusieurs débriefings en vue, mais je suis tout de même en position de force. Tiens mon appel aux alliés à Artaz n’a pas fonctionné, dommage ^^. A l’Est, Spikelor a tout ruiné pour tenter d’en finir avec James, mais ça n’a pas porté ses fruits : voilà un concurrent de moins pour la couronne, au moins pour le moment. Préparatifs du tour : - Angleterre et Confédération Germanique : Je n’ai pas pillé Man ni vendu Anglia, mais Grall ne semble pas s’en offusquer, tant mieux. Vaucanson a encore perdu des forces contre Philippe, je lui ai pris Brabant et Lorraine. Philippe a une frontière avec Etoile, contre qui il est désormais en guerre. Je me prépare à prendre Hollande, Friesland et Westphalia que Philippe me laisse, cela marquera la fin de ma progression en Germanie, puisque Philippe devrait prendre que qui restera. Je dois donc commencer à songer à la suite de mon expansion : guerre contre Grall ou conflit en France ?
  11. 11. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 - Bloc franco-espagnol (Etoile Dorée/Eudes/Steve1/Guilbert) : Eudes a signé la paix avec le Doge. Dommage. Steve1 de son côté a annulé son alliance avec Guilbert : ça sent la poudre. Etoile Dorée, Eudes et Steve1 ont tous pu jouter ce trimestre, je décide donc d’emblée d’organiser un tournoi pour gagner un peu de confiance et améliorer mes rapports diplomatiques, même si je n’ai pas tellement besoin de renommée. Déjà bon signe, Steve1 m’invite en retour pour sa joute espagnole. Eudes décline mon invitation, mais me propose à son tour de venir à son tournoi. Steve1 et Grall, qui ont confiance en moi depuis l’épisode de Ptij, sont contactés par Artaz, comme dans mes prévisions. Ils profitent de l’occasion pour tromper l’italien, tout en contactant Eudes et Etoile pour voir si une coalition est en train de se former contre moi. Mais heureusement, aucun front uni ne s’affirme vraiment pour me faire face. Grall m’apprend qu’Etoile se méfie de moi malgré tout : sans doute s’attend-il à ce que je lui déclare une guerre massive (notre frontière commune est large). Je vais donc préparer un petit plan pour le surprendre. Du coup, ma collaboration avec Grall et Philippe peut trouver un second souffle. Pour garder la confiance de Grall, je décide de lui vendre Ponthieu pour 1 écu : cela agrandit son fief et va lui permettre de lever des armées sur le front avec Etoile. - Les Balkans (Spikelor et satellites) : Spikelor s’est un peu miné en pillant toutes ses terres. Youpi. Retour du bâton : le risque que James, et donc le Doge, n’en profitent trop. Je vais changer officieusement mon alignement, et commencer à aider Spikelor. Ce revirement est aussi motivé par l’entrée en guerre d’Artaz contre Laurent de Savoie, l’allié grec de Spikelor : je n’ai pas envie de faciliter la tâche aux Italiens, alors autant affaiblir leur domination dans la région. Heureuse surprise : un chevalier de reno 115 est apparu en Bosnie. Y’a de quoi monter un joli petit plan. Après quelques missives avec Spikelor et Harod notamment, nous en arrivons à l’enchainement suivant : je vends Bosnia à Spikelor, j’achète Dobruja (37 000 de pop) à Harod, tout en gardant mon chevalier de Bosnie invisible. Je m’arrange pour que la guerre soit déclarée entre mon blason et celui de Gallicus (d’une manière à ce que Gallicus ne se doute pas que la guerre est vouée à voir nos armées se combattre). Le tour prochain, je devrais donc pouvoir surprendre les 1200 soldats de Gallicus qui seront arrivés en Thrace, grâce à une levée en Dobruja. Si ça réussit, mes nouveaux alliés des Balkans n’auront plus qu’à combattre en Grèce (Artaz et armée principale de Gallicus) et un peu en Hongrie (James voire Doge).
  12. 12. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Avec James, mes rapports sont cordiaux, et je garde en mémoire qu’il devait m’aider à tuer Grall. Néanmoins, j’ai désormais de bons chevaliers en Angleterre, donc plus besoin de soutien en Gwynned, surtout que dans l’immédiat, mes plans incluent le maintien de l’alliance avec Grall. Je vais donc reprendre Gwynned, mais je propose à James de téléporter en Hainaut ses deux chevalier apparus en Angleterre (dont un de reno>100), tout en signant la paix avec moi et déclarant la guerre à Etoile : il pourra donc déstabiliser le cœur du fief d’Etoile Dorée la saison prochaine, avec des armées que je lui lèverai depuis Vermandois. Etoile s’attend peut-être à un conflit contre mes armées, mais le placement de ses chevaliers et la bonne santé de son économie vont d’abord être mis à mal par une incursion en force de James. Prévisions : 20 provinces, avec une RG de 1000 points, armée de 10 000 soldats environ, la majorité en garnison dans mes principales terres de levée disséminées au sein de mon fief, avec conservation de la tête en RG et en taille du fief. Bilan saison 7, préparation saison 8: ème Découverte de la carte : Grosse avancée en RG (430 pts sur le 2 ), 19 terres seulement : Harod ne m’a pas vendu Dobruja, pas top ça. Au Nord de l’Europe, tout est nickel. A l’Est, Spikelor se fait quand même dérouiller, Laurent et Gallicus se sont neutralisés leurs armées. Côté espagnol, Steve1 est félon, j’ai bien fait de choisir Guilbert comme allié. James est en position pour embêter Etoile Dorée, ça promet d’être intéressant !
  13. 13. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Préparatifs du tour : - Espagne : o Guilbert : En bonne position, malgré un recul au Maroc contre AudeCathar. Je conserve une correspondance régulière, au cours de laquelle j’apprends qu’Artaz continue de tenter de recruter mes alliés contre moi. o Steve1 : Félon aux Baléares contre AudeCathar. Tant mieux pour Guilbert. Il m’écrit en m’accusant de l’avoir trahi en confirmant mon alliance avec Guilbert avant la sienne (tant mieux, sinon j’aurais été allié à un félon) et en lui ayant indiqué un faux sésame pour la joute (non, c’est juste qu’il s’est trompé de mot de passe). J’apprends plus tard qu’il se rapproche d’Artaz. Ça ne change pas grand-chose, son espérance de vie est limitée, au moins en Espagne. - Angleterre et Confédération Germanique : o Grall : Disponible très tard dans la semaine à cause d’un souci internet (ouf, il n’a pas abandonné ^^). Me confirme son soutien en Ponthieu la saison prochaine, et me demande avec une certaine impatience de récupérer l’île de Man. Je joue la montre à ce sujet. o Philippe : Inquiet quant aux 4000 soldats d’Etoile qui viennent d’arriver en Thuringa. Je le rassure et lui conseille d’en finir avec Vaucanson au plus vite (personnellement, les combats dans la zone sont terminés, j’ai signé l’armistice) avant de rejoindre Grall et moi (et James) dans le conflit contre Etoile. - France : o Etoile : Il est passé à 11 terres (prise de Thuringa et achat d’Holstein), mais ses chevaliers sont très mal placés pour résister à l’assaut de James depuis le Hainaut :
  14. 14. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 l’Alsace (33 de bonheur, 32 000 de pop) nous tend donc les bras, il suffit désormais d’armer le chevalier de James. 5000 soldats feront l’affaire j’espère. Si nous arrivons à priver Etoile de l’Alsace, sa « meilleure » terre de levée sera alors l’Ile-de-France (24 000 de pop avec tendance à la baisse grâce à ma terre voisine du Maine boostée à 82 de bonheur), terre que je pourrai prendre dès le tour suivant. Néanmoins, étant assez avare d’efforts inutiles, je contacte Etoile pour faire semblant de lui demander de choisir entre Artaz et moi : j’apprends qu’il est surtout ami avec le Doge et Eudes, mais pas tant que ça avec l’Italien. Il accepte donc de se rapprocher à nouveau de mon blason en échange d’Hainaut (qu’il va prendre à James) et de la signature d’une alliance. S’il dit vrai, la réso va lui apporter quelques surprises. o Eudes : Il a pleinement rejoint le Doge et Artaz. Tant mieux, il n’est pas si dangereux militairement parlant, et ça inhibe le développement du Doge côté Ouest. Guilbert devrait monopoliser son attention lorsque Steve1 ne sera plus. - Centre : o Artaz : Il a mis beaucoup de ressources dans son entrée en Grèce (5000h avec un coef à 1 seulement) et ne sera donc pas trop en mesure d’aider les Français financièrement. Sa déclaration de guerre à mon encontre n’est pas vraiment utile et ne change même rien à la donne. Toutefois, même si, grâce à James, j’ai pu isoler diplomatiquement Etoile du Doge et d’Artaz, ces derniers sont toujours liés à James. Donc théoriquement Artaz pourrait se déplacer en Alsace cette saison depuis son îlot de Franconia, et menacerait alors mes frontières. Je demande donc à Philippe, allié de James, de déclarer la guerre à Artaz. o Marchal le Doge : Il a de bonnes possibilités d’expansion avec sa guerre contre Spikelor. Et aucun voisin digne de ce nom en dehors d’Artaz/Etoile Dorée. Je le contacte donc en lui proposant de ne pas s’intéresser au sort d’Etoile, une sorte de course au trône en toute neutralité l’un vis-à-vis de l’autre. Je le sais encore occupé par Spikelor, et peut-être pas pressé d’en découdre avec moi, ça pourrait jouer en ma faveur. On verra bien ce que ça donnera. - Est : Spikelor est dans de sales draps. James a pris de l’envergure (je le préviens d’ailleurs du risque de félonie qu’il court en Bosnia), le Doge est entré dans le conflit, Harod m’a fait partir malgré lui des Balkans et Laurent de Savoir a grillé son armée de 4000h sur l’armée de 3000h de
  15. 15. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Gallicus. Les deux en sortent affaiblis, Artaz n’a plus qu’à dérouler, mais ce n’est pas comme ça qu’il arrivera à 31 terres. Prévisions : Une pure saison de positionnement et de stratégie pour moi, qui devrait déboucher sur l’affaiblissement notable d’Etoile. Philippe en Allemagne devrait s’en sortir correctement, tandis que ça va être un petit test de compétences du côté de Guilbert dans son conflit contre Steve le félon. Bilan saison 8, préparation saison 9: Découverte de la carte : Pas de grands changements visuels, excepté pour James à l’Est et pour Philippe en Germanie. Alsace est tombée, le Doge a une terre au milieu du fief d’Etoile, et il a dû se faire surprendre par Spikelor parce que sa RG est tombée et qu’il n’a plus beaucoup d’armées. Steve1 se retrouve vraiment isolé diplomatiquement mais a tout pillé donc il a tenu tête à Guilbert. Avec 1129 de RG, j’ai quasiment pile le double d’Etoile : il va lever à coef minimal cette saison !
  16. 16. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Préparatifs du tour : - Angleterre et Confédération Germanique : o Grall : Arrivé en Ponthieu, je lui demande de défendre sa province en statique. Cela me permet d’espérer la mort d’un possible chevalier d’Etoile s’il venait à s’y aventurer, tout en m’assurant qu’il ne prenne pas l’Ile-de-France sous mon nez. Afin qu’il ne me demande pas l’île de Man avec trop d’insistance, je m’arrange pour lui obtenir l’Alsace de la part de James. o Philippe : Il a sécurisé tout le nord de l’Europe (reste Holstein à Etoile, dépourvue de chevaliers). Je lui demande donc de venir au plus tôt du côté de l’Alsace, voire de se positionner aux limites du fief du Doge. Et accessoirement de déclarer la guerre à Artaz, parce qu’il ne l’a pas fait la saison passée et que, du coup, James est encore lié au Doge et Artaz, ce qui va finir par me nuire d’une manière ou d’une autre. - Espagne : o Guilbert : Il n’a pas vraiment progressé face à Steve1, c’est plus ou moins du statu quo. Parfait pour moi. Je lui confirme mon soutien une nouvelle fois, et l’invite au petit tournoi que j’organise avant la seconde joute royale. S’il conserve le Poitou, je vais tenter de m’y déplacer afin de menacer les premières terres d’Eudes. o Steve1 : Il a tout pillé pour finir la saison avec plus de 10 000 soldats. Mais il vend l’Aquitaine à Artaz et se prend une déclaration de guerre par Eudes dans la foulée : son espérance de vie est considérablement réduite. Eudes va quand même devoir envoyer de bons chevaliers vers les Pyrénées, ce sera toujours ça de moins à combattre. - France : o Etoile : Il est (déjà) en mauvaise posture. Placement imprécis de ses chevaliers en vue de notre affrontement, 3000h de perdus en Alsace pour moins de 500h de perdus dans les rangs de James, et malgré les 15 000 écus rapportés par la vente de Champagne au Doge, il en tirera peu de soldats puisque sa meilleure terre de levée a moins de 23 000 âmes désormais. Avec sa RG et en prenant en compte son imposition, il va lever à coef minimal (1 h pour 10 écus), c’est certain. Je pense prendre Ile-de-France et Nivernais. Pour le Hainaut, je ne sais pas encore, James pourrait quand même m’y rendre félon. Mais je tente le coup. Pour l’heure, je prévois donc une levée de 25 000 écus, soit un peu moins de 10 000h, qui viendront compléter les 7000 soldats qui s’apprêtent à participer à l’offensive contre Etoile. Sans compter les 5000h en Alsace sous le commandement de James, qui vont tenir cette terre stratégique tandis que son deuxième chevalier sur place (toujours invisible pour l’instant) va se diriger avec un petit contingent vers Swabia (James attaque après Etoile, c’est la cerise sur le gâteau ça).
  17. 17. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 o Eudes : Je lui envoie une petite missive pour voir s’il serait prêt à lâcher Artaz pour sauver sa peau. Pas de réponse. La présence de ses chevaliers sur une partie des terres d’Etoile, dont Anjou, va gêner notre avancée : James et moi lui déclarons donc la guerre. - Centre : Le Doge a aidé Etoile avec une belle somme d’argent, c’est tout à son honneur. Mais comme je m’y attendais, Spikelor lui est rentré dans le lard, et ça a payé. Je crois que Marchal ne sera définitivement pas un rempart face à mes armées. En fin de semaine, il me contacte d’ailleurs pour m’annoncer qu’il n’a plus le choix : il pille Champagne à 10 afin de sauvegarder la paix avec mon blason, et la sécurité de ses frontières Ouest par la même occasion. Artaz progresse doucement du côté de la Grèce, rien de dangereux non plus pour le moment. - Est : James compte 14 provinces, sans compter celles qui restent à sa disposition. Spikelor s’est bien débrouillé contre le Doge, et menace sa terre-phare de Slovakia (43 000 pop/44 bonheur). Je rapproche James et Spikelor pour accélérer les timides approches d’entente qu’ils ont réalisé jusqu’à maintenant : ça débouche sur un accord qui laisse Spikelor s’occuper du Doge et James bloquer la majorité de l’expansion d’Artaz. Parfait. Ma perte d’alliance avec Spik rapatrie mon chevalier toujours invisible sur le front d’Etoile.
  18. 18. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Cette saison est marquée par une certaine recrudescence des joutes verbales publiques, par gazettes interposées. Quelques chansonnettes parodiées sont publiées, et j’y réponds de manière volontairement agressive, de quoi piquer Artaz (et si possible ses alliés) au vif. Cela ne rate pas, Artaz, Ptij et AudeCathar ne se font pas attendre ! Ah, enfin un peu de vie sur cette partie. Pour l’heure, nous en sommes déjà arrivés à pas moins de 20 articles ! Je profite de l’occasion pour continuer ma large campagne de désinformation, selon laquelle mon but principal serait de nuire aux Italiens, et non plus de ceindre la couronne trop rapidement. Tant mieux si certains y croient. Prévisions : En avant toute ! Etoile devrait essuyer de lourdes défaites, je vois difficilement où il pourrait progresser. Swabia, Hainaut, Nivernais et Ile-de-France, en plus d’Holstein, devraient tomber chez Etoile, tandis que du côté de notre coalition, Alsace devrait tenir, ainsi que mes frontières et Ponthieu. Donc si j’assure bien le coup en Maine, le fief d’Etoile ne sera plus composé que de 4 terres à l’issue du tour. Personnellement, je vise les 22 provinces, sans espérer de grande progression en RG (il est même possible que je stagne, mais je ne risque pas d’être rejoint). Je vais tout de même déclarer la guerre à Marchal, « au cas où ». Bilan saison 9, préparation saison 10: Découverte de la carte : 22 terres, une cinquantaine de points de RG, les attaques de toute la coalition en réussite… Parfait ! Bon Artaz est à 17 terres, James la joue sympa avec son voisin, c’est compréhensible. Le Doge a tout ruiné pour 12 000h, sans résultat convaincant. Steve1 n’a plus que 2 terres et 1200h, ça sent le cercueil. Malgré mon avance en RG, en terres ainsi que dans le domaine militaire, il se pourrait que je sois en difficulté dans un futur proche si Eudes et Guilbert unissent leurs forces contre moi. J’ai le choix entre développer un front secondaire en plein dans le Doge pour compenser mes pertes éventuelles en France, ou trahir Grall, joker que je garde sous la main depuis un bon moment…
  19. 19. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Préparatifs du tour : Ma décision est prise. Devant le possible retournement de veste de Guilbert et la force conséquente d’Eudes, je vais transformer mon attitude tranquille et loyale en comportement « Bricec pur » (trahison de Grall notamment). Cette saison va consister à tout mettre en place, afin que les conséquences de ma trahison envers Grall soient les plus favorables possibles. Pas mal de points sont donc à prévoir. - Angleterre et Confédération Germanique : o Grall : Tout s’est bien déroulé, il a pu acheter l’Alsace et défendre Ponthieu avec ses 2000h. Ses chevaliers se sont déplacés en Ile-de-France (où il empêche Eudes d’attaquer) ainsi qu’en soutien en Ponthieu. Je dois lui enlever Ponthieu, rapatrier ses chevaliers là où ça m’arrange le plus et éviter les possibilités de coopération avec les autres blasons la saison prochaine. Je lui demande donc :  D’attaquer Anjou avec son armée de 2000h en Ile de France : si l’attaque réussit, tout le beau monde va en Anjou, près de mes armées principales. Si elle rate, il perd ses hommes, et tout le monde va en Alsace. Il y a aussi une chance qu’il y soit félon (sur Eudes), ce qui règlerait la plupart de mes soucis.  De me redonner Ponthieu, officiellement contre l’île de Man et Vermandois. Ses chevaliers sur place seront rapatriés sur la terre la plus proche. Ses chevaliers de Ponthieu iraient en Anjou. Si Anjou n’est pas prise, son chevalier d’Ile de France irait en Alsace, et ceux de Ponthieu en Alsace ou en Lancashire/Northumbria.  De déclarer la guerre à Guilbert, officiellement pour permettre à son chevalier d’Anjou de pouvoir menacer Poitou la saison prochaine, officieusement pour que cela annule mon alliance avec Grall lui-même et que je puisse ainsi lui déclarer la guerre en un tour. Accessoirement, cela évitera à Grall de pouvoir effectuer des transferts de troupes avec Guilbert la saison prochaine s’il s’empare d’Anjou.  De rester neutre avec Eudes (si Eudes ne lui déclare pas la guerre de lui-même, ce qui est possible s’il joue sur la défensive, et s’il n’est pas félon en Anjou), de sorte que s’il conquiert Anjou, Eudes ne pourra pas le réattaquer par la suite (toujours ça de gagné). Pendant ce temps, mes chevaliers d’Angleterre (certains visibles d’autres non) vont se placer à la frontière avec la quasi-totalité des terres de mon voisin (théoriquement je fais er un +3 terres le 1 tour des combats). J’apprends pendant la semaine que Grall va s’absenter toute la semaine prochaine, et qu’il laissera donc la place à un régent : cela me renforce dans l’idée de profiter du timing parfait.
  20. 20. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 o Philippe : Observations sensiblement identiques, doit protéger ses frontières d’une possible attaque d’Artaz. L’action d’Alucard à l’encontre de nos intérêts pourrait l’amener à entamer le conflit par là-bas, même si James devrait rapidement s’en occuper. - France : o James : Son meilleur chevalier est en Swabia avec 5000h. Du coup, son second chevalier, toujours invisible, est en Alsace… Si Artaz ne fait pas attention et attaque Alsace depuis Franconia, c’est la félonie ! Son attaque en force en Suisse pourrait rencontrer de la résistance, à voir, mais ça leur bloquerait des écus pour tout le reste du front français, donc limite cela m’arrangerait. o Etoile : Est resté sur la défensive, et son bilan peut se résumer à la terre d’Ile de France : richesse boostée, présence d’une enceinte fortifiée, mais un chevalier moyen avec seulement 2000 soldats pour défendre. Total : perte de 2000h, du chevalier, de l’enceinte et des 10 000 écus dans les coffres. Les 15 000 écus du Doge de la saison passée viennent donc de partir en fumée. 2000 autres soldats ont péri en Nivernais, là encore avec un chevalier moyen. Heureusement qu’Artaz a donné 15 000 nouveaux écus à mon ennemi français ce trimestre, sinon ce ne serait même pas drôle. Et puis affaiblir Artaz en l’asticotant sur son absence d’aide financière à mes ennemis, ça me fait bien marrer. o Eudes : S’est déplacé en masse sur les dernières terres d’Etoile avec ses meilleurs chevaliers et sans doute au moins 3000h. Ses réserves financières sont impressionnantes (presque pas de guerre depuis l’entame du conflit) mais sont intimement liées à sa RG : il lui faudra choisir entre la grandeur et la guerre. Un de mes chevaliers déplacé en Poitou va attaquer Limousin dans le dos de ses principaux chevaliers. Grall et Eudes sont neutres : le premier risque la félonie en attaquant Anjou, l’autre en attaquant Ile-de-France. J’ai de bons chevaliers capables de défendre mes positions, mais personne de correct pour attaquer Anjou, que je soupçonne d’avoir une enceinte fortifiée. Je décide donc de monter un petit plan : Motiver Eudes à défendre Anjou, de sorte que je ne mène pas de gros combat en Maine, et pousser Grall à attaquer Anjou. Ainsi, Grall pourrait être félon (tout bénef’ pour ma guerre dans les îles) et Eudes resterait inutilement en défense. Si Eudes bouge, Grall aura alors l’occasion de prendre Anjou, mettant Maine à l’abri si j’arrive à la conserver (je n’y mets pas le paquet, alors peut-être la perdrai-je).
  21. 21. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 - Espagne : o Steve : Presque mort, ne compte plus dans le cours des choses. o Guilbert : Conquête de la majorité de l’Espagne, avec alliance aux maghrébins. Je n’aime pas trop son alignement actuel, et je crains qu’il n’analyse une possible offensive contre mon fief. Le plus important est qu’il ne me déclare pas la guerre en un tour. Mais il n’est pas encore allié à Eudes, et n’a pas désenclavé le Poitou, je doute qu’il soit vraiment pressé d’en découdre, et plus du risque d’être félon. Je le contacte afin de jouer la montre, voire de tenter crânement ma chance pour le ramener dans nôtre camp. Sa réponse me paraît intéressante, car même si sa prochaine entrée en guerre contre Eudes est un mensonge, ça veut au moins dire qu’il joue lui aussi la montre. Il ne m’en faut pas plus (mes autres alliés qui l’ont sondé ont une impression similaire), je renouvelle l’alliance à tout hasard, des fois qu’il me préfèrerait à Alucard. - Centre : o Doge : Comme je l’écrivais, il a tout pillé, et a certainement foncé en Alfold avec la majorité de ses soldats. Il devient une proie vraiment alléchante pour ses voisins du Nord et de l’Ouest… Certes, il a pillé Champagne, mais il n’a pas annulé son alliance avec Artaz, alors je peux toujours invoquer ce prétexte pour continuer la guerre contre son blason. Les quelques terres que je peux théoriquement lui prendre pourraient s’avérer précieuses. Mais d’une part, je n’ai un seul chevalier d’une trentaine de points de reno à portée (Thuringa), et d’autre part, Alucard (Raymond de Tripoli, presque déjà condamné face à James) pourrait se rendre volontairement félon en Bohémia (passage « secret » Bohémia/Silesia) pour espérer m’y rendre félon à mon tour. Donc je ne prends pas le risque. o Artaz : Une bonne progression aidée par la faiblesse du Doge ainsi que le bon-vouloir de James. Il commence à souffrir côté économique, et ne doit son bon rang qu’aux terres pillées qu’il a légèrement boosté près de la Grèce. A vendu Franconia à Alucard pour passer à l’offensive dans le secteur, avec un sérieux risque de félonie. Je croise les doigts. En Franconia, il pourrait même tenter de motiver Alucard à s’y téléporter, mais il signerait là son arrêt de mort en renforçant trop James. - Est : o Spikelor : Belle prise de Slovakia. Va désormais attaquer Artaz (Carinthia) en plus de petites incursions côté Doge. Je tente de l’orienter vers le cœur du fief de Marchal, de sorte qu’il couvre un peu mon incursion au Nord. Je pense avoir ses faveurs si un sprint pour la couronne devait être lancé. o James : Une seconde place de RG méritée, même si elle occulte la faiblesse financière du nouveau seigneur dominant de la région. De même que ses 10 000h ne sont que pour moitié réellement à lui, 5000 étant en Alsace/Swabia en prêt. Sa guerre contre Alucard devrait lui donner quelques terres pour me rattraper (voire me dépasser un jour ?) en RG. Néanmoins, il n’a pas vraiment d’argent avec toutes ces terres pillées, et me propose un échange de terre : ce sera Munster contre Galich, avec 3000 écus à son avantage. Cela m’assure une progression à bas coût en Irlande la saison prochaine.
  22. 22. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Attaques principales (complétées par des attaques secondaires en Orléans, Burgundy et Champagne) Prévisions : Une saison de positionnement pour le trône, où les erreurs risquent de se payer cash. La diplomatie est la clé. Côté militaire, Etoile devrait mordre la poussière. Théoriquement, je peux viser 26 provinces à l’issue de ce trimestre, avec en prime Ponthieu pillée au milieu de mes provinces. Artaz et Grall félons ou pas ? Ce serait marrant. Joute en royale aussi, je ne suis pas bien placé mais des fois que le scénario du tour 5 se renouvellerait… Aucun de mes ennemis directs (Eudes/Doge/Artaz/Etoile) ne semble en mesure de l’emporter en tout cas. Avec un peu de gains lors de la royale, je pourrais viser le seuil de 1300 de RG. Bilan saison 10, préparation saison 11: Découverte de la carte : La réso s’est faite attendre jusqu’au lundi (de Pâques), mais elle en valait la peine ! Grall et Artaz félons, je passe la barre des 1300 de RG avec 27 terres, dont l’Alsace, et mes ennemis ont tous reculé. AudeCathar a remporté la royale, mais mes chevaliers ont progressé correctement, donc ça passe. Ponthieu ne s’est pas rebellée, mais qu’importe.
  23. 23. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Préparatifs du tour : - Angleterre et Confédération Germanique : o Grall : A été félon en Anjou sur Eudes qui a opté pour une défense statique. Il ne lui reste donc que 4 chevaliers, 2 en Ponthieu (reno 65 et 20) et 2 en Ecosse à mes frontières (83 et 47). J’ordonne les conquêtes de Lienster, Ulster, Lothian, Northumbria et Lancashire, avec perte possible de Man (mais je ne joue plus la RG donc pas trop grave). Il n’a pas pillé Ponthieu, clair que ça m’embête un peu (je n’ai pas trop de chevalier à portée), mais ça justifie un peu ma trahison comme ça ;). Il peut donc me prendre 2 terres voisines de Ponthieu, mais je reprends Ponthieu. Somme toute, mon conflit contre Grall me donne dans le pire des cas 3 provinces. NB : je viens de découvrir le zoom sur l’interface au lieu du zoom de Paint, y’a pas photo… o Philippe : A déclaré la guerre au Doge et à Alucard notamment, et a déplacé ses chevaliers en conséquence, à part un en Saxony. Pas de danger de retournement dans l’immédiat donc, et je doute qu’il le tente de toute manière. - France : o Etoile : A failli mourir. D’abord son c-s a attaqué Ile-de-France avec 8000h, que j’ai ensuite reprise avec mes 6000h de mon chev 185 : 4000 valeureux anglais y sont restés, la quasi-totalité des forces d’Etoile ont péri, de sorte qu’il s’est replié avec moins de 200 soldats. Ensuite, sa seule terre qui lui reste est due à la défense statique par Eudes en Anjou. Militairement, il est donc très limité, mais peut réaliser des attaques bloquantes tout autour de sa dernière province. Je le contacte donc pour lui proposer un armistice de fin de campagne, monnayant l’absence d’attaques de sa part en Maine et Ile de France, tout en l’encourageant à se rendre en Poitou et en Limousin. Ce qu’il semble accepter. o Eudes : Son c-s est isolé en Anjou avec assez peu de soldats et 2 chev secondaires. Le reste de ses armées, ses meilleurs chevaliers et ses terres prospères sont au contact de
  24. 24. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 ma ligne de front au Sud de la France (Lyonnais/Auvergne/Aquitaine). Guilbert lui a déclaré la guerre dans les Pyrénées, mais la présence d’AudeCathar et Dago (neutres) dans la région va empêcher les Espagnols de progresser. Je le contacte sur la même base qu’Etoile, en lui proposant la paix, car la route vers Artaz sera ouverte par Spikelor en personne du côté de Verona. Il me répond qu’il défendra ses terres et qu’il ne vise pas une bonne RG. Je pense donc qu’il va mettre le paquet sur le Lyonnais, s’il n’attaque effectivement pas mes propres terres. - Espagne : Guilbert a tué Steve, qui avait pourtant réussi à prendre Poitou mais qui est mort au combat (c’était peut-être d’ailleurs volontaire de la part de Guilbert que de le laisser s’approcher de mes frontières, mais cela m’est bien égal). Je lui ai fait un appel aux alliés, qui va l’obliger à déclarer la guerre à AudeCathar et au Doge, en plus de celles à Dago et Eudes déjà d’actualité: ça sent la poudre à toutes ses frontières, de quoi le tenir occupé un moment et empêcher les Maghrébins de venir m’embêter. AudeCathar notamment, avec sa présence en Aquitaine et la Catalogne à 46 000 de pop, pourrait me gêner si ses armées ne se focalisent pas sur Guilbert. Et puis cela baisserait la renommée de tout ce beau monde, histoire de les faire rester à 50% de ma propre RG.
  25. 25. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 - Centre : o Doge Marchal : Avec Spikelor, c’est un vrai chassé-croisé, aucun des deux ne sortira vainqueur de cette parodie de conflit je pense. En guerre avec Philippe aussi désormais, ce qui ne va pas faire pencher l’issue finale en sa faveur, c’est net. Il menace mon acquisition de Galich, mais y risque la félonie. Je doute qu’il se sacrifie pour une province… Pendant ce temps, Spikelor va prendre 3 de ses provinces, et moi le Tyrol grâce à un chevalier posté en Swabia. o Artaz : Félonie en Alsace comme je l’avais prévu, et qui m’a permis de reprendre cette terre à Grall. Mon détracteur principal de la campagne qui sert doublement mes intérêts, c’est parfait. Je crois qu’il va avoir du boulot contre James, Eudes est définitivement seul contre moi. - Est : Harod est mort, Spik va se concentrer sur le Doge (Artaz s’est protégé en vendant Slovenia à Dago). James n’a pas un très bon bilan de ses premiers combats face à Alucard, mais la félonie d’Artaz augmente ses chances de s’en sortir correctement. Prévisions : J’ai envoyé une missive à Philippe, Spikelor, James et Guilbert, les quatre proches correspondants qu’il me reste à l’issue de cette campagne, pour leur notifier ma prise du trône assurée et ma disposition à laisser la campagne durer encore un peu s’ils veulent en profiter. Il se peut en effet que je ne termine pas la campagne ce trimestre, si Eudes et Grall jouent bien leur coup, bien que les missives du premier et la félonie du second laissent présager le contraire. Reste que je ne dirais pas non à un couronnement le plus tôt possible, mes exams approchent et j’ai une bonne situation à gérer sur Euro158. En attendant, j’assure le coup côté militaire avec 5000h nouveaux soldats à différents endroits stratégiques, et je booste ma RG avec des fortifications en Maine, Man et Dyffed qui me rapportent quasiment 600 pts de reno à elles trois.
  26. 26. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 157 Bilan saison 11, couronnement: Carte disponible en ligne Finalement la campagne se termine, grâce à la mort de Grall au combat en Ponthieu (qui me permet une prise aisée de la seconde moitié des îles anglo-saxonnes dans la foulée), la confiance d’Etoile (qui est parti en Poitou) et la prudence d’Eudes (qui a juste pris Limousin avec 4000h, je ne m’attendais pas à ce qu’il y mette toutes ses forces). Anjou est tombée, elle avait bien une enceinte fortifiée, comme quoi la diplomatie, ça sert à éviter pas mal de pertes. Je passe finalement la barre des 1500 points de RG grâce à mes fortifications notamment, et avec 34 provinces, Kalan me cède son trône. Bilan campagne : Partie animée donc, où j’ai rapidement organisé la création de « camps » pour éviter une trop grande coalition contre ma position favorite. Des relations de confiance m’ont permis de prospérer tout en étant utile (je crois) à ceux qui m’ont fait confiance, sauf pour Grall dans l’ultime virage, ce n’était d’ailleurs pas un geste forcément indispensable, comme me l’a fait remarqué un Artaz félon (mais qui finit bien), mais qui m’a permis d’accélérer la fin de la campagne (exams dans 15 jours et Euro158 qui prend pas mal de ème temps) tout en conservant une bonne RG (pas loin du double de James, 2 ). Je reste donc fidèle aux fondements de mon personnage (quelques trahisons et plans secrets) tout en introduisant une part d’honnêteté et de fidélité (relative) via la notion d’intérêt personnel, et prêchant la parole du principe d’ « ennemis transitoires » : un ennemi « mortel » ne sert qu’au RP et à figer la diplomatie. Mais en tant que compétiteur, il peut être intéressant d’adapter ses ennemis selon la situation, et de toujours leur proposer une porte de secours si cela peut servir ses intérêts (et accessoirement les siens, sinon je ne vois pas pourquoi il accepterait ^^). Bref, un grand merci à tous donc, et notamment à tous ceux avec qui j’ai pu échanger, comploter, planifier, négocier, ainsi qu’à ceux qui ont eu le temps et la volonté de réaliser un compte-rendu de cette même partie : nul doute que des éclairages différents permettront d’embrasser une vue globale des évènements. A la prochaine ! :)

×