Dîtes Si à DiSi
Dîtes Si à DiSi
Dîtes Si à DiSi
Dîtes Si à DiSi
Dîtes Si à DiSi
Dîtes Si à DiSi
Dîtes Si à DiSi
Dîtes Si à DiSi
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dîtes Si à DiSi

359 vues

Publié le

Daniel Parisien, qui chapeaute le Technology Committee de la DPAA (l’association nord-américaine du digital place-based advertising), parle de la la norme DiSi, issue des efforts de standardisation engagés par les acteurs du DOOH en Amérique du Nord. DiSi permettra de mener plus facilement des campagnes multi-réseaux (d’affichage digital) et multi-canal.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
359
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Combien parmi vous connaissez le terme « digital place-based media » ? Pas beaucoup… Et c’est un problème. Digital place-based media consiste d’écrans situés dans plusieurs endroits partout le voyage du consommateur, où ils vivent « dwell-time », ou le temps d’attente. Ces endroits comprennent les centres commerciaux et de fitness, bars, bureaux et ascenseurs, restaurants, taxis, aéroports, avions, hôtels, stations d’essence… la liste continue. Le contenu est attrayant, et il divertit et informe les spectateurs. Il faut dire que digital place-based media n’est pas l’affichage de les transports sur l’extérieur des véhicules, ni le mobilier urbain, ni les panneaux d’affichage digitaux qui montrent les images statiques.Évidemment ce terme affecte chacun dans cette salle. Digital place-based est arrivé au moment clé dans son histoire et je voudrais vous montrer un film qui explique sa position au seuil de la collision entre digital place-based et les agences.PLAY VIDEO
  • Le Digital Place-basedAdvertising Association est une organisation fondé par quelque des plus grands réseaux d’affichage numérique. Le DPAA est un défenseur de digital place-based media, et a un objectif historique à faire pour digital place-based que le IAB a fait pour l’internet. C’est à dire l’introduction de standards qui facilitent l’achat, vente et création de la publicité spécifiquement pour le medium. Les marketers ne considèrent pas les medias qui n’offrent pas la preuve de leur efficacité – et ces standards aident avec ca aussi. Les données de spectateurs sont nécessaires afin d’être comparable aux autres medias. Un projet de standards est devenu très important dans l’industrie. Publié en 2008, les Audience Metrics Guidelines du DPAA ont établi plus de transparence, contrôle de qualité et les meilleures pratiques de la recherche. Vous pouvez les trouver sur le siteweb du DPAA, dp-aa.org, et je vous encourage à les lire.
  • Il y a trois niveaux d’opportunités de revenus de la publicité : national, régionale et locale. Le DPAA travaille dans les domaines nationales et régionales, et jusqu’à maintenant, les réseaux plus petits étaient limité aux ventes de la publicité locale – avec des petits profits. La solution cross-canal permit aux petits réseaux de combiner leurs offres et agir comme un réseau entier. Le DPAA mène ces types d’achats avec son projet avec Ford qui s’est passé en 2013. Une autre option existe déjà dans les autres medias… L’achat programmatique est le moyen le plus rapide et facile pour les agences à acheter l’espace publicitaire et apporte les recettes supplémentaires aux réseaux. Une situation gagnante pour tout. SHOULD I TRANSLATE THE BELOW??- Real-time bidding/aggregationBuyers are picking TV even though it’s known that dollar for dollar, online video is more efficient. Don’t have time to re-evaluate their plans.Back-end analytics – marrying science and artProgrammatic media buying provides networks and buyers with a solution delivering scale, ease and profitability, and has been readying itself to provide volume, cross-network planning and automatic campaign execution. The platform also delivers a standard campaign performance report, instead of a confusing collection of raw, self-reported data. 
  • - Les données de spectateurs sont nécessaires afin d’etre considérés viable par les publicitaires, mais les standards de la plate-forme sont aussi nécessaires pour assurer que le contenu peut être facilement et efficacement créé quand la stratégie digital place-based est adopté par les agences. Le comité de la technologie du DPAA, duquel je suis le président, avec l’aide de BroadSign, est en train de créer le Standard DiSi (bref pour digital signage) pour classifier les capacités de logiciel pour l’affichage numérique. La première étape impliqué l’envoi d’un sondage aux membres du DPAA et aux joueurs de l’industrie en général. Les résultats de cet exercice étaient très intéressant et sont disponibles à broadsign.com/disi. Nous sommes actuellement dans la deuxième étape, où le DPAA demande aux réseaux à fournir des informations sur leurs spécifications publicitaires.DIRECT THEM TO THE DISI SURVEY WEBSITE – IF COMPLETE
  • Grace au Standard DiSi, le potentiel de digital place-based est déverrouillé et les agences créatives peuvent développer du contenu intelligent. Le contenu intelligent intègre le nuage avec les possibilités mobiles, sociaux et interactifs avec l’affichage numérique dans un façon unique au medium. Tout comme votre smartphone, le contenu intelligent fonctionne sur une plate-forme de logiciel standardisée et les applications peuvent être téléchargé à volonté. C’est quelque chose que nous chez BroadSign a appelé l’apps-plosion. L’avenir de cette type d’innovation reste dans les mains de n’importe qui, n’importe ou. Que sera l’AngryBirds de l’affichage numérique ? Nous saurons bientôt.
  • La belle opportunité ici n’est pas seulement l’agrégation des réseaux mais la livraison du promis digital. Digital place-based media a le meilleur potentiel à fournir un vrai ROI pour les campagnes publicitaires parce qu’il tisse tous les composants digitaux pour une expérience du consommateur consistent et conforme. Les cinq piliers de la responsabilisation sont maintenant en place. Le cout des écrans a diminué, les impressions sont là et la technologie et connaissance pour les interactions aussi. Tout ca ravi les consommateurs, cependant, les nouveaux standards et capacités à mesurer les impressions et interactions facilitent l’identification des prospects et les conversions aux ventes.
  • ×