BussySortir de laville nouvelle !                                                            N°82                Octobre 2...
“                                                                                                    ”                    ...
Viede la citéLPremière !Rallye des Vignerons                                                                              ...
IUn tissu associatif diversifiéForum des associations                                                                     ...
Viede la citéEL’amicale des AnciensCombattants à l’Étoile                                                                 ...
Den visite à Can Tho« AdAb »remerciements                                                                                 ...
Sortir de la                                                             «Dossier                                       In...
ville nouvelle !                                                  Le secteur III sur                                      ...
Dossier                                                 Trente ans après leur création,                                   ...
Des élus sans pouvoirs ?    Tout comme une entreprise, l’Epa est composé d’une direction opérationnelle et d’un Conseil d’...
ViemunicipaleComment devenirASSISTANTE MATERNELLE ?Cadre législatifLes démarches                                         É...
Places en crèches,                                                                                                        ...
L                                                      Je pense donc je suis !                                            ...
ViemunicipaleLPropreté canine, éduquerle chien ou le maître ?                                                    Ce sujet ...
LemagazineS                                                                                                      à noterDe...
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Journal de bussy numéro 82
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal de bussy numéro 82

1 359 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 359
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de bussy numéro 82

  1. 1. BussySortir de laville nouvelle ! N°82 Octobre 2006 Le magazine municipal d’informations pour le vignoble il faut sinscrire en 2006 buxangeorgien une date historique pour pouvoir voter en 2007 Vie de la Cité P4 Le magazine P 17 « BSGA » Saint-Georges à lultra-trail du Mont-Blanc Sports P23
  2. 2. “ ” P4 Vie de la cité10 Dossier14 Vie municipale Sommaire19 Magazine21 Sports26Pratique Nous ne voulons plus être ville nouvelle. 4. Rallye des Vignerons 5. Forum des Associations Virades de l’Espoir 6. L’Amicale des Anciens Combattants à l’Etoile 10. Sortir de la Ville Nouvelle 11. Qu’est-ce qu’EPAMarne ? 13. Un aménageur public «pseudo-privé» 14. Comment devenir assistante maternelle 17. Elections: S’inscrire avant le 30 décembre 2006 endant les vacances, j’ai reçu un mail d’un Buxangeorgien un peu exaspéré de voir que les banderoles d’entrée de 19. Portraitiste à votre mesure ville commençaient par «nous». «Nous», ce n’était pas lui 20. G-Zypop, une nouvelle compagnie mais les élus. Passons sur le doute quant à la capacité des représentants du peuple dûment élus à l’incarner pour ne voir que le caractère indispensable de cette première personne du pluriel. Consulter le site de la ville Comment exclure la communauté du rejet de notre statut ? C’est bien collectivement qu’il convient de se poser cette question puisqu’elle est pour tous les Buxangeorgiens inévitable. L’Etat lui- 21. Open de golf, 6e édition même nous fixe en 2012 notre sortie de l’Opération d’Intérêt 22. Le « BSGA » à l’honneur National (OIN). Devons-nous prendre l’initiative de nous débarrasser avant de cette tutelle d’aménagement ? Je le crois, puisque dans mon opuscule «Ville nouvelle, chance ou mirage», j’ai démontré qu’être ville nouvelle constituait un handicap propre à nous ruiner. Et cette défiance se déclinera sur le mode du «nous». Individuellement que puis-je ? Avec votre appui, je suis certain d’y parvenir. N’en déplaise à 24. Courrier des lecteurs notre interlocuteur, je n’ai jamais douté qu’une majorité d’entre vous 25. Tribunes partageait cette défiance vis-à-vis des absurdes politiques de la ville 26. Infos commerces que certains baptisent «nouvelle». Des cauchemars d’Evry à Cergy, de 27. Informations pratiques www.ville-bussy-saint-georges.fr Lognes à Noisy, je ne compte plus leurs échecs. Si Bussy présente un autre visage, j’ai l’aplomb d’écrire que, dans la droite ligne de mon prédécesseur Daniel Doussot, j’y suis pour beaucoup. Plus que jamais, je plaide pour que nous ne soyons plus ville nouvelle. Je crois telle- ment que ce débat constitue la clé de notre avenir que je lui ai dédié nombre d’articles de mon blog (www.huguesrondeau.com) et des éditoriaux du site de la ville (www.ville-bussy-saint-georges.fr). Ceux qui souhaiteraient apporter leur contribution à nos échanges y sont cordialement invités. Aux autres, je témoigne de mon objectif : que Bussy redevienne une ville comme les autres, qu’elle achève son développement dans l’harmonie, à l’écart des va-et-vient incompré- hensibles de politiques nationales néfastes à notre identité résiden- tielle, qu’elle intègre à terme une intercommunalité aux compétences bien définies. Vers l’Etat compliqué, je vais avec des idées simples. Votre Maire, Hugues Rondeau Octobre 2006 Bussy Saint-Georges 3
  3. 3. Viede la citéLPremière !Rallye des Vignerons une date historique pour le vignoble buxangeorgien ! En effet environ 150 ans après sa disparition sur la commune, la vigne y produit à nouveau ! Les premières vendanges de la vigne des Coteaux de la Brosse ont eu lieu mercredi 20 septembre. Ces vendanges, modestes en volume mais d’une qualité déjà intéressante, marquent une étape attendue de longue date ! Depuis la création de l’association en 2001, le travail n’a pas manqué, les difficultés non plus ! Cette première vendange marque donc une étape importante, qui en appelle d’autres ! Sur les conseils d’un œnologue, les vignerons de l’association des « Coteaux de la Brosse » ont ainsi pu mettre quelque 50 litres de jus de raisin en cuve ! La vinification suit son cours normalement dans le chai, désormais opérationnel dans le pigeonnier du village, aménagé par l’associa- tion. Cette année, les jus de chardonnay et de Rendez-vous au printemps pour pinot noir donneront un premier vin qui permet la première dégustation !! d’abord de se former et d’approfondir les connaissances de l’équipe des vignerons de l’association des « Coteaux de la 1er Olivier et Audrey PRADEL et leurs quatre Brosse ». La suite n’est pas de tout repos, enfants avec 2595 points sur 3000 – Grappe d’or 2ème Stéphanie COULY, Stéphane BARNIER et mais à chaque jour suffit sa peine… Sous un ciel menaçant, le départ a été donné vers G i sla i n B O U N G OU BO K O a v ec 2 535 p oin t s – 14 heures place de Verdun. Un «roadbook» remis à Grappe d’argent chaque participant devait lui permettre de deviner 3ème Dominique BIJARD, Régine et François e Rallye des Vignerons 2006, organisé l’itinéraire en résolvant de petites énigmes, telles que BORIES avec 2515 points – Grappe de bronze par l’Association des Coteaux de la rébus, anagrammes, charades, voire indications en Brosse, a attiré, pour sa première édi- morse ou en Braille. tion, le 1er octobre, une cinquantaine de Le circuit a permis à chacun de découvrir des endroits personnes et 13 voitures étaient au pittoresques souvent inconnus de nos concitoyens :départ pour une promenade d’environ cinquante les sculptures délirantes du jardin de la Dhuys aukilomètres autour de Bussy. bord de la Marne, la charmante écluse de Chalifert, la maison de Louis BRAILLE, les châteaux de Guermantes, de Jossigny… Le vin était bien sûr à l’honneur pour ce rallye des vignerons : épreuve de reconnaissance des senteurs du vin de Bordeaux ou des arômes des digestifs et une grande épreuve de dégustation à l’aveugle en fin de parcours dans les vignes de Bussy. Le restaurant des «trois tilleuls» a accueilli les concur- rents fatigués mais ravis de leur journée. GAGNANTS DE L’ÉPREUVE Les résultats ont été proclamés devant un apéritif et un copieux buffet. Les gagnants de l’épreuve, Olivier et Audrey PRADEL, avaient presque commis un «sans faute» avec une bonne heure d’avance sur le peloton. Une coupe et de nombreux cadeaux ont récompensé les participants qui jurent tous de faire mieux l’an prochain ! Le comité organisateur souhaite que cette nouvelle manifestation intègre le calendrier des animations annuelles et que d’année en année vous soyez de plus en plus nombreux à découvrir Bussy et ses envi- rons, grâce au Rallye des Vignerons. I 4 Octobre 2006 Bussy Saint-Georges
  4. 4. IUn tissu associatif diversifiéForum des associations Une première à BussyVirades de l’espoir :Tous ensemble pour soutenir la recherche Festival de musique et chants sacrés La municipalité a confié à l’association « Per La Voce », dont l’objectif principal est la promotion de l’art sacré, l’organisation d’une série de manifestations musicales pour la saison 2006/2007. Trois concerts émailleront ce Festival. Le premier, le 11 novembre à l’église de Gouvernes sera un Il y avait foule, les 8 et 9 septembre derniers, au gymnase Maurice-Herzog, à l’occasion de la hommage à la population féminine qui, durant la 11e édition du forum des associations. Le grand rendez-vous de la rentrée, à ne manquer sous Grande Guerre, a perdu des fils, des frères, des aucun prétexte. A Bussy, une centaine d’associations constitue le tissu associatif, le rendant pères et des maris.Constitué d’œuvres très acces- particulièrement riche, varié et intéressant. A l’occasion du forum, chacun a pu trouver son sibles évoquant le recueillement et l’espoir,le pro- bonheur, en passant d’un stand à l’autre, en effet, pas moins de 80 associations étaient pré- gramme sera interprété par le quatuor à cordessentes cette année, culturel, sportif, loisirs créatifs, caritatif… « Lineam » et le chœur des femmes « Per laPour trouver matière à s’occuper, pour petits et grands, aucun problème, l’importante palette de propositions voce ». Le second concert (24 mars) sera celuirépond à toutes les demandes ! des Solistes, organisé, avec la participation duA chacun de se renseigner, de s’informer et de s’inscrire ! public, autour de la phase finale du concours deMais pas de panique, si vous avez manqué ce rendez-vous, vous pouvez contacter le service composition et d’interprétation de chant sacré.culturel de la mairie pour obtenir la liste des associations, ou consulter le site : « Ce concours pour soliste vocal et piano,ouvert àwww.ville-bussy-saint-georges.fr tous les amateurs et professionnels – précise Dominique Daucet , Directeur du Conservatoire - est, placé sous le haut patronage de Viorica Cortez, mezzo-soprano de renommée mon- diale et est, unique en France et en Europe ». Quant au dernier concert (12 mai), il sera donné par l’orchestre à cordes de la Garde Bussy Saint- atteinte) de l’école maternelle « Jules Verne » à par- Républicaine, formation de prestige national Georges est le site ticiper à de nombreuses activités. Une course avec les et international. « Virades » qui enfants du centre a eu lieu autour du lac, ainsi que de Tout savoir sur le festival et le concours : fédère 14 com- nombreux jeux sur le thème du souffle.En fin d’après- www.concoursdechant.free.fr munes partenai- midi, les enfants ont remis en cadeau à Fériel de www.perlavoce.free.fr res des alentours. magnifiques dessins de soutien. Elle gardera un beau www.ville-bussy-saint-georges.fr Cette année souvenir de cette journée, ainsi que des Virades de encore, de nom- l’Espoir organisées dans sa ville. breuses anima- Côté animations, samedi, une soirée dansante émail- tions se sont lée de démonstrations exécutées par les associations déroulées à Bussy locales,« Sky Dance Show » et «Vib’Animation » était et dans les com- organisée au gymnase Maurice-Herzog. Dimanche, munes voisines. les Buxangeorgiens sont venus en nombre soutenir laAlors que le 24 septembre, reste la date officielle et cause,en participant à toutes les animations program-nationale, 4 jours d’animations étaient proposés. mées. Moyennant 1 à 3 euros, ils pouvaient s’offrir unDans toutes les villes partenaires, les 21 et 22 sep- petit tour de voiture ancienne, ou de side-car, s’adon-tembre, des compétitions inter-écoles étaient pro- ner à la marche à pied à l’occasion de la randonnéegrammées, les jeunes des collèges ont, comme à pédestre, un petit tour de poney, parcours du souffle,l’accoutumée, donné leur souffle, en parcourant des trampoline … autant de réjouissances, qui aurontkilomètres sponsorisés par de généreux donateurs. permis de récolter la coquette somme, arrêtée à ceLe centre de loisirs « Jules Verne », a pour sa part, jour, à 9 000 euros, (d’autres dons peuvent encoreorganisé mercredi 27 septembre une fête du souffle arriver) remis à l’association « Vaincre la mucovisci-pour soutenir les enfants atteints de la mucovisci- dose », qui soutient la recherche et aide les maladesdose. A cette occasion, ils ont invité Fériel (enfant souffrant de cette maladie génétique. I Octobre 2006 Bussy Saint-Georges 5
  5. 5. Viede la citéEL’amicale des AnciensCombattants à l’Étoile Mémoire, toujours Prochaines cérémonies commémoratives Comme chaque année, le dernier dimanche d’août, l’Amicale des Anciens Combattants de la Ville de Bussy Saint- Georges, menée par son président Robert Msili, a répondu présent pour le devoir de mémoire. Les représentants de l’Amicale se sont retrouvés en forêt de Villeneuve, avec une nombreuse assistant composée de : Préfet, Elus, Anciens Combattants et personnalités. La gerbe commémorative de Bussy a été déposée par Monsieur et Madame Vandernoot en mémoire aux jeunes FFI fusillés le 25 août 1944. Ensuite les délégations se sont transportées au monument commémoratif de l’aviateur Robert, abattu en forêt de Favières, mémorial aux aviateurs tombés victimes de leur devoir. Le président Msili a déposé la gerbe des Anciens Combattants de l’Air. Discours, minute de silence et hymne national ont clôturé ces cérémonies où nos représentants ont été encore félicités pour leur fidélité par les autorités présentes. n tant qu’association comme chaque année depuis Dépôt de gerbes, minute de agréée par le Comité quatre ans, à participer mer- silence, sonnerie aux morts, puis National du ravivage credi 20 septembre à cette ravivage de la flamme. de la flamme au monu- cérémonie. Grâce à son « Amicale desment du Soldat Inconnu sous Cette manifestation patriotique Anciens Combattants » omni-l’Arc de Triomphe à Paris, s’est déroulée, sous l’égide des présente, Bussy est toujours« l’Amicale des Anciens Commissaires de la Flamme, en fidèle au devoir de Mémoire etCombattants » de la ville de présence des élus de la Ville et des présente à chaque occasion de laBussy Saint-Georges a été invitée, enfants du Conseil municipal. manifestation du Souvenir. I Samedi 11 novembre Cérémonie commémorative de l’Armistice. Rendez-vous à 10h45 salle du conseil en mairie, 11h au monument aux Morts. Mardi 5 décembre A l’issue de la cérémonie, l’Amicale des Anciens Cérémonie en hommage aux « Morts pour la France » de Combattants organise son traditionnel banquet. Ouvert à la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la tous sur réservation – inscription auprès de Robert Msili au Tunisie. Rendez-vous à 17h45 salle du conseil en mairie, 01 64 76 80 08 - Participation de 37 euros. 18h au monument aux Morts. 6 Octobre 2006 Bussy Saint-Georges
  6. 6. Den visite à Can Tho« AdAb »remerciements CHINER EN TOUTES SAISONS La brocante d’automne est désormais inscrite dans le calendrier annuel des animations, le rendez-vous du vide- greniers du village a aussi ses adeptes. On fait des affaires, bibelots, mobiliers, vêtements … tout se vend ! Trois jours auront suffi pour trouver preneurs pour les cent-soixante emplacements, (contre 500 en centre-ville au mois de juin) mis en place, place de Verdun, ce 17 septembre. Amateurs de brocante, notez dès à présent sur vos tablettes, le prochain rendez-vous est fixé au mois de juin en centre-ville. Visant à permettre l’apprentissage de la langue française, cette recher- 2È SALON DU JOUET ANCIEN Organisé par « Le rail che de dons s’est naturellement Club de Bussy Marne- orientée sur du matériel informati- la-Vallée », le 2e salon que, des livres de lecture, de gram- du jouet ancien s’est maire et de conjugaison. déroulé salle Maurice- Les écoles de Bussy et le Rotary Club du Koehl, samedi 30 septembre et dimanche Val-de-Bussy, ont récolté quelque 120 1er octobre. Plus de 300 entrées cette année, livres, et autres fournitures scolaires. pour ce salon réunissant cinq associations loca- les d’amateurs de petits trains, proposant des Parmi les généreux donateurs, en com- expositions de réseaux animés et maquettes sta- plément du matériel offert par la société infor- L’association remercie tous ceux qui ont permis la réalisation de ce projet d’aide humanitaire, tiques, et cinq exposants assurant la vente de « AdAB » - Contact Marc Dublanche – Tél. 06 60 46 54 11 matique IDMS, la société Avenance et le Vision partenaires et intervenants : Les magasins d’optique Vision Center de Paris, IDMS, Avenance, les écoles matériel ferroviaire. Center Paris Belleville, par leur soutien financier, Le prochain salon est fixé pour 2008. En atten- ont permis à l’association de disposer d’un budget dant, les membres du Rail Club travaillent en suffisant pour acheter deux ordinateurs complets commun sur le réseau. Si vous souhaitez les rejoindre, vous pouvez contacter Monsieur avec imprimante, ainsi qu’un amplificateur et deux Vincent - Rail Club de Bussy Marne-la-Vallée – de Bussy, le Rotary Club du Val-de-Bussy, la société Algo, l’agence de transfert d’argent Western Union, le micros permettant ainsi aux enfants de sonoriser Journal La Marne, Canal Coquelicot, le Journal vietnamien Epphé, la Compagnie Vietnam Airline, 01 64 66 32 76 L’Ambassade du Vietnam, les Autorités vietnamiennes … et tous les généreux donateurs. les petits spectacles de l’orphelinat. u 12 au 24 juin dernier, Marc Par ailleurs, en complément des denrées alimen- SKYDANCE SHOW Dublanche, président de l’Association taires acheminées, l’association acheta sur place Tout en apprenant à des Asiatiques Buxangeorgiens un stock de nourriture, composé d’huile, nouilles, danser, faites-vous (« AdAb »), et monsieur Loc Tong de lait, chocolat… mais également des jouets, des de nouveaux amis ! Les cours de danse àse sont rendus à 12000 kilomètres de Bussy jeux et des médicaments. deux, proposés parSaint-Georges, à Can Tho (Vietnam) dans le À Marc Dublanche de conclure : « Qu’il était l’association Skydance Show ont commencé àdelta du Mékong, à 4 heures de route de Hô Chi bon de voir le sourire sur les visages de ces Bussy Saint-Georges en septembre 2005 à l’ini-Minh-Ville. Un petit séjour effectué dans le enfants. Quelle joie de les voir oublier, un peu, tiative de Virginie Vialatte, buxangeorgienne.but principal d’apporter le fruit de la collecte leur condition de vie. Le plus difficile a été de Les cours assurés par les professeurs de laorganisée par l’association au profit de deux les quitter, mais nous y retournerons ! ». I Compagnie, rencontrent un vif succès.orphelinats vietnamiens. Salsa portoricaine, danse de salon, Rock’N roll, pour adultes et enfants sont proposés du lundi au jeudi, selon la danse choisie. Pour plus d’informations : 01 60 43 17 80 ou 06 14 16 67 12 Site Internet : www.skydance-show.com Octobre 2006 Bussy Saint-Georges 7
  7. 7. Sortir de la «Dossier Intercommunalité librement choisie, retour au droit commun, autant d’atouts qui permettront à Bussy de maîtriser harmonieusement son développement tout en préservant ses équilibres budgétaires. Remontons le temps ! MARNE-LA-VALLÉE : dates et chiffres clés Nous voulons sortir de la Ville s’est fait discret communicant sur un Nouvelle ! » Difficile à tout « bébé » imposé, avec force publicité, il y 1962 Le recensement prévoit une explosion de la démographie parisienne en raison de l’arrivée à Buxangeorgien d’échapper à ces a maintenant un peu plus de trente ans, l’âge adulte de la population d’après-guerre (les enfants du «baby boom»), de l’exode rural banderoles installées en divers points de la ville. et dont au fil d’une croissance hiératique et de la décolonisation. Mais souvent tout aussi difficile pour le passant il s’est progressivement désintéressé 1964 Paul Delouvrier est chargé par le Général de Gaulle de mettre en place une politique volontariste de réorganisation de la région parisienne. Il est considéré comme le « père » des villes nouvelles ou l’automobiliste de comprendre l’importance sans pour autant l’émanciper. « à la française » du message véhiculé par cette phrase volontai- 1968 Cinq villes nouvelles sont projetées en périphérie parisienne dont 2 en Seine-et-Marne, Melun- rement lapidaire. Et, pour beaucoup, le mes- Sénart et Marne-la-Vallée 1969 Mise en place de la Mission d’Etudes et d’Aménagement de la vallée de la Marne. Les secteur I sage est plutôt sibyllin, provoquant souvent une (Porte de Paris) et II (Val- Maubuée) sont lancés. Les débuts sont difficiles interrogation. Parfois étonnée « Je me sens bien 1972 Création de l’Etablissement Public d’Aménagement de Marne-la-Vallée (EPAMarne) qui succède à à Bussy, pourquoi devrais-je en partir ? » Ou Lorsque, dès la fin des années 1960, la Mission bien de surprise « J’habite Bussy ! Que vient sont créées les Villes Nouvelles, il y a 1976/1977 Ouvertures successives de la ligne A du RER et de l’autoroute A4. La ville Nouvelle démarre vraiment faire la Ville Nouvelle dans ceci ? » Ou encore « urgence » ! Pas question de lais- 1985 Création du secteur III, dit du « Val de Bussy », couvrant la totalité du territoire de Bussy Saint Georges de dépit « S’il ne voulait pas être Ville Nouvelle, ser le temps au temps, ces opéra- 1992 Ouverture du Parc Disney, consacrant le début du secteur IV, dit du « Val d’Europe » il n’avait qu’à la refuser ! » Toutes réactions tions sont alors déclarées d’intérêt 2006 Marne la Vallée est passée de 86300 habitants (1968) à 265.000 et Bussy de 500 à 20.000 habitants en 20 ans ! devenues, au fil du temps, légitimes tant l’Etat national et vont être des créations pures, s’appuyant sur le territoire de communes préexistantes, mais en réduisant à leur plus simple expres- sion les droits de ces dernières. Pour bien préciser qui est le « chef » en la matière, une batterie de concepts et structures échappant au droit com- mun va être mise en place. Côté concept, on invente celui de périmètre ancien (s’arrêtant aux frontières du 10 Octobre 2006 Bussy Saint-Georges
  8. 8. ville nouvelle ! Le secteur III sur un rail … unique ! Qu’est-ce qu’Épamarne EPAMarne (Etablissement Public d’Aménagement de Marne la Vallée) a été créé par décret du 17 août 1972 et est un instrument opérationnel de l’Etat rattachés au Secrétariat Général des Grandes Opérations d’Urbanisme (SGGOU) du Ministère de l’Equipement. C’est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) combinant règles publiques (Code des Marchés Publics) et gestion privée (doté de l’autonomie financière) et comprenant 130 personnes. C’est l’aménageur des trois premiers secteurs de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. Il a sur le territoire de la Ville Nouvelle, le monopole de l’acquisition des terrains, de leur aménagement et de leur cession aux différents acheteurs Il a un rôle prééminent dans les études d’aménagement et d’urbanisme Il a la charge de la programmation des financements publics relatifs aux bâti préexistant) et nouveau (le reste du garde bien de faire élire au suffrage universel !) logements, aux acquisitions foncières, aux territoire communal où on va qui seront chargés de la gestion et de l’en- infrastructures primaires, Il est un des principaux acteurs dans la construire). Sur le premier, les Elus gar- tretien des équipements d’intérêts communs réalisation d’équipements publics de l’Etat, dent leur pouvoir d’intervention tandis (espaces verts, voiries, bâtiments) au fur et à Il peut assurer, à la demande, le rôle de conseiller pour les affaires techniquement que sur le second, ils n’ont, pour simpli- mesure de l’achèvement des opérations complexes, comme mandataire pour la fier, plus qu’un rôle d’officier d’Etat Civil. d’urbanisme par l’Epa. réalisation des équipements collectifs, en Une partition qui ne va pas manquer de assurant la maîtrise d’ouvrage : infrastructures primaires et équipements générer nombre de difficultés. Côté struc- de superstructures. tures, l’Etat qui n’entend pas être gêné par qui que ce soit, crée son bras armé : l’Etablissement Public d’Aménagement Pendant ce temps, ceux qui avaient annoncé (Epa), décideur souverain de l’aménage- une implosion démographique quelques ment du territoire mis sous son autorité. années plus tôt revenaient sur leurs prévisions ! Parallèlement, sont mis en place des Syndicats Aussitôt l’Etat en tire des conclusions, les Villes Communautaires d’Aménagements (SCA), sor- Nouvelles sont revues à la baisse. Leurs objectifs tes de « super Mairies » (mais qu’on se passent à 500.000 habitants puis quelques Octobre 2006 Bussy Saint-Georges 11
  9. 9. Dossier Trente ans après leur création, que sont devenues les villes nouvelles ? Dépossession à tous les étages ! Décrétées opérations dintérêt national, les villes nouvelles ont longtemps fait l’objet de toutes les attentions. Mais les temps changent… Désormais, si les villes nouvelles entendent parachever vingt années de réussite, elles devront le faire sans compter sur le soutien de la puissance publique. Pour Bussy Saint-Georges, depuis 1985, l’équation est simple. Comment répondre aux objectifs de construction de logements, d’implantation d’entreprises, d’équilibre emploi-habitat, en jonglant entre ses recettes propres et les dotations spécifiques prévues initialement pour soutenir le développement, qui tendent à se réduire chaque année un peu plus. Les villes nouvelles ne pourront supporter longtemps ce qui ressemble de plus en plus à un goulet d’étranglement. Faute de ne plus être soutenus, beaucoup d’élus seront tentés d’opérer un retour au droit commun et de recouvrer ainsi leur liberté. Et de fait, Bussy est devenue un cas unique : celui d’une commune en apparence ordinaire mais dont les choix de développement comme de leurs conséquences échappent à la maîtrise initiale de ses Elus ! Et ce à quatre niveaux. Les deux premiers, sont liés au principe même de fonctionnement de l’EPA. Le troisième est l’interprétation très personnelle que fait l’Epa, selon les époques, de sa mission d’aménageur public. Si on s’en tient aux textes, cet organisme est le seul aménageur autorisé pouvant agir sur un territoire destiné à accueillir une Opération d’Intérêt National. C’est lui qui, parce que seul années après à 250.000 ! Et si opérations l’Etat confirme son désengagement des Villes propriétaire des terrains, donne son label d’intérêt national, elles restent, elles sont Nouvelles en proposant, dans le cadre de l’in- « intérêt général » à l’opération. Il est donc de financièrement de moins en moins prio- tercommunalité, « aux collectivités locales de son ressort de prendre en charge le finance- ritaires. Nous sommes alors précisément à devenir pleinement responsables de la ment de tous les équipements publics nécessai- l’époque où est lancé le secteur III (Val de conduite du développement de leur agglomé- res aux besoins des futurs habitants que ses Bussy) de Marne-la-Vallée. « Est-il vraiment ration et de la définition de ses orientations » actions génèrent. Ceci est d’ailleurs théorique- utile de le lancer ? » disent en substance Le bout du tunnel pour nombre de Maires sauf ment incontournable, puisque dans le même les Elus de ce secteur. Ne serait-il pas plus pour …. ceux de Marne-la-Vallée, exclus pour temps, les constructeurs et promoteurs interve- judicieux de laisser les communes faire face on ne sait quel motif de ce raisonnement. On nant dans le cadre de la Ville Nouvelle sont à ce développement comme d’autres l’ont va même aller plus loin dans cette exclusion exemptés de la Taxe Locale d’Equipement (TLE) fait et continuent à le faire, en périphérie de avec le secteur III, en l’implantant sur le terri- qui ailleurs, dans les communes de droit com- la Ville Nouvelle, à l’instar de Pontault- toire d’une seule et même commune, Bussy mun, sert précisément à ériger ces équipe- Combault, Roissy en Brie ou Ozoir-la- Saint Georges. Cette dérogation au principe ments. Or, à Bussy, l’Epa décide discrétion- Ferrière ? Le bon sens commun incitait à ce d’intercommunalité, base originelle des Villes nairement de ce qui doit être équipe- choix, mais pas la raison d’Etat ! Ville nou- Nouvelles, va avoir, pour la commune, deux ments « d’intérêt général » ou non. velle, il est prévu, Ville Nouvelle il sera. Les conséquences majeures : celle de ne plus « C’est ainsi que la commune se retrouve débuts sont difficiles et il faut toute la déter- bénéficier des dispositions financières propres obligée de financer les écoles et bassins de mination du Maire de l’époque, Daniel aux Villes Nouvelles « historiques » et celle régulation des eaux pluviales sans autre Doussot pour faire prendre en compte par de ne pas avoir accès aux ressources supplé- moyen que de puiser dans sa capacité d’em- l’Epa la nécessité de ne pas faire de Bussy un mentaires attribuées aux groupements prunt ou de différer la réalisation d’autres « copier/coller » du Val-Maubuée. En 1998, de communes. équipements à destination des habitants 12 Octobre 2006 Bussy Saint-Georges
  10. 10. Des élus sans pouvoirs ? Tout comme une entreprise, l’Epa est composé d’une direction opérationnelle et d’un Conseil d’Administration censé représenter les commu- nes et ministères concernées par l’opération d’aménagement. Or, à la création du secteur III, la composition de ce CA n’a pas évoluée de manière à permettre à Bussy d’avoir progressivement une représentation proportionnelle à l’importance du Chiffre d’Affaires procuré, par son aménagement, à l’Epa. « Aujourd’hui encore – déclare Hugues Rondeau, maire - les représentants de Bussy sont minoritaires par rapport à Un aménageur public «pseudo-privé» ceux des secteurs I et II où l’EPA n’a pratiquement plus d’activités ! C’est un peu comme si le principal actionnaire d’une entreprise se trou- vait relégué à un rôle d’observateur n’ayant même pas la minorité de blocage ! Inimaginable ailleurs mais possible ici !! » Comme si cette « anomalie » ne suffisait pas, elle est complétée par le pouvoir surdimensionné conféré par l’Etat au Directeur de l’Epa et faisant qu’en cas de litige de point de vue avec le Conseil d’Administration, l’arbitrage au sommet est toujours rendu en faveur de la Direction. Autrement dit, à l’Epa, si besoin est, les « actionnaires » sont dépossédés de leur pouvoir de sanction ! « Il faut naturellement relativiser cette approche – précise Hugues Rondeau – A quelques exceptions près, au cours de ces 20 dernières années, les rapports de Bussy et de l’Epa ont souvent été empreints d’un respect mutuel permettant à l’aménagement de Bussy de se faire avec le souci des attentes de uns et des autres. Par contre si l’Epa, comme aujourd’hui, entend jouer « à plein » la carte de son pouvoir unilatéral, comment voulez-vous que des Elus l’admettent ? »Ville Nouvelle :chance ou mirage ? Alors que le but unique de l’Epa, est d’être l’aménageur unique et public de la Ville Nouvelle, il s’est, devant la nécessité d’assurer sa survie (l’établissement public étant doté de l’au- tonomie financière) progressivement tournée vers l’aménagement de communes péri- phériques. Afin de sauver les apparences, ces communes ont été déclarées comme com- munes « associées » à la Ville Nouvelle. « Ce qui, pour certaines – précise Jean Claude Lamagnère, 1er maire-adjoint - telles, entre autres Montévrain, Ferrières ou Collégien, ne manque pas de « piquant » quant on sait qu’elles ont, à l’origine, tout fait pour ne pas être intégrées à cette Ville Nouvelle ! » Résultat : ces opérations « extérieures » étantdéjà en place ! Sans parler des équipements « recette » et surtout n’a plus guère d’argu- est imposé. Or le paradoxe est que si le déve- principalement des aménagements de zones d’activités économiques réalisées danspublics réalisés de façon surdimensionnée ments pour justifier son maintien. De rêve ima- loppement de notre secteur doit rester une un contexte où la demande d’implantation est largement en deçà de l’offre, il s’agit autant d’actions pénalisantes pour le « remplissage » des zones buxangeorgien-par rapport aux besoins réels et qui une fois giné comme étant la chance de l’avenir, ne priorité, les outils pour le faire ne sont plus nes et par voie de conséquence, autant de ressources financières manquant à l’ap- pel. « Les exemples d’entreprises ayant été initialement attirées par Bussy maisdans le patrimoine communal sont autant de serait-elle pas devenue un mirage ? «Dans le adaptés. La Ville Nouvelle en tant que concept, qu’on a ensuite orientées ailleurs sont désormais nombreux ! Et si nos zonesgouffres en matière de frais de fonctionne- quotidien d’une ville – conclu Hugues Rondeau est devenu un cadre étroit. La sagesse serait trouvent encore preneurs, c’est maintenant souvent du à l’action de l’équipe municipale conduite malgré elle à faire face à la carence de l’aménageur ! »ment ! » Inutile de dire que ce transfert de - c’est naturellement vers les Elus que l’on se que Bussy retrouve son statut de droit communcompétences qui n’ose pas dire son nom a un tourne en cas de problèmes. La moindre des et la maîtrise de son développement, le toutimpact considérable sur l’équilibre des finances choses serait donc de nous permettre d’exercer dans le cadre d’une intercommunalité biencommunales et ce d’autant qu’au fil des ans, pleinement nos responsabilités et non pas de pensée où chacun serait respecté à la hauteurles aides spécifiques aux Villes nouvelles sont, nous forcer à justifier un injustifiable qui nous de ses contributions et apports ». Isoit purement et simplement supprimées (casde la Dotation Globale d’Equipement), soitl’objet de négociations de « marchand detapis » (dotation d’équilibre, différés d’amortis-sement ou dotation globale de fonctionnementmajorée) dont la commune sort, de manièregénérale, guère bénéficiaire. Enfin, dernierétage de la fusée « dépossédante », le glisse-ment progressif d’une partie de l’activité del’Epa dans un rôle d’aménageur dont le qualifi-catif « public » relève de l’alibi.A la lumière de tous ces dysfonctionnements(que la Chambre Régionale des Comptes, en2004, a actés) dont les Buxangeorgiens sontfinalement les « otages », la solution n’est-elle pas d’admettre que si la Ville Nouvelle a puêtre une grande idée à son origine, il est tempsmaintenant de reconnaître qu’elle ne corres-pond plus à la réalité. De la notion erronée derisque d’implosion démographique qui a pré-sidé à sa naissance au dévoiement progressifdes missions de son aménageur en passant parla peau de chagrin des moyens financiers yétant consacrés, la Ville Nouvelle ne fait plus Octobre 2006 Bussy Saint-Georges 13
  11. 11. ViemunicipaleComment devenirASSISTANTE MATERNELLE ?Cadre législatifLes démarches Évaluation de laadministratives demande d’agrément Obtention de l’agrément Relais Assistantes Maternelles Madame Laborde 11, rue de la Pyramide Tél. 01 64 77 09 05Une assistante maternelle accueille chez elle de manière non permanente, et moyennant rémunération, un ou plusieurs enfants dont les parents travaillentou sont à la recherche d’un emploi. Dans le langage courant, on parle parfois de Nourrice ou encore de Nounou. C’est, en France, le mode de garde leplus employé, par choix ou par nécessité. Ce n’est que récemment que cette profession a été organisée dans un cadre statutaire précis qui est maintenantdéfini par la loi du 27 juin 2005 relative aux «assistants maternels et aux assistants familiaux» (auparavant par les lois77-505 du 17 mai 1977 puis 92-642 du 12 juillet 1992) En l’absence de publication de toutes les mesures réglementaires d’application, la loi de 2005 nepeut encore être appliquée intégralement. Concernant les assistantes maternelles directement employées par les parents, une convention collectivenationale a été signée le 1er juillet 2004. Le logement La visite de la puéricultrice aura également pour objectif d’évaluer si la candidate dispose d’un logement dont l’état et l’environnement permet- Retirer, auprès du Conseil Général, un for- L’évaluation de la demande pour devenir tent d’assurer le bien être physique et la sécuritémulaire de demande et le compléter en préci- assistante maternelle est faite par une visite des enfants en vérifiant l’hygiène des lieux, lessant notamment : au domicile de la candidate. L’entretien est mobiliers et espaces réservés aux enfants, les dan- la situation familiale, réalisé par une infirmière puéricultrice appar- gerosités potentielles (produits toxiques inaccessi- les conditions matérielles d’accueil, tenant au service de PMI (Protection bles, escaliers non protégés… ) la formation, l’expérience professionnelle Maternelle et Infantile) du département qui et celle auprès des enfants, prend en compte : Les critères de refus immédiats le type d’accueil proposé (permanent Certains critères peuvent entraîner une décision Les capacités de la candidate immédiate de refus comme celui d’être hébergé, ou non, ...) La visite a pour objectif d’évaluer si la de ne disposer que d’un F1, d’avoir un jardin non candidate présente les garanties nécessaires clôturé ou bien la présence d’un chien de caté- Passer une visite médicale pour vérifier que pour accueillir des enfants et assurer leur gorie 1 ou 2 (pitbull, rottweiller…)votre état de santé (physique et psychique) est épanouissement physique, intellectuel etcompatible avec l’accueil d’enfants et vérifier les affectif. Pour cela, la puéricultrice abordera etvaccinations. interrogera la candidate sur : ses motivations, Ce dossier complet doit être envoyé en son milieu familial, ses capacités Dans le délai de 3 mois qui suit la demanderecommandé avec accusé de réception. Les d’organisation, ses capacités éducatives et complète attestée par le récépissé remis pardates faisant foi de dépôt, votre demande pédagogiques et ses capacités de le service de PMI ou par l’accusé de réceptiondevra être traitée dans les trois mois à venir. communication et de dialogue. de la poste, la candidate doit recevoir une14 Octobre 2006 Bussy Saint-Georges
  12. 12. Places en crèches, comment ça marche ? La première démarche obligatoire, est de s’ins- crire sur la liste auprès du Service Petite-Enfance. « Il faut savoir que le numéro de dossier informatique qui est alors donné ne confère aucun caractère de priorité ». Les dossiers sont présentés en Commission, laquelle examine les demandes en fonction des critères suivants : Situation médicale de l’enfant nécessitant sa garde par des personnes habilitées et formées présentes dans les structures d’accueil collectif (justificatif médical indispensable) Signalement par les services sociaux de la petite enfance situés à Noisiel (PMI, assistante sociale) Date d’inscription (4 mois de grossesse révolus) par rapport à la naissance de l’enfant (naissances gémellaires et fratries incluses) Quatre nouvelles crèches à l’horizon 2007/2008 – plus d’infos : www.bussy-saint-georges.fr A critères égaux, chaque dossier est étudié au cas par cas et sont favorisées les familles qui n’ont pas eu de place pour leurs enfants précédents. Les enfants entrant en structure jusqu’à leur troisième année, les places attribuées lors de la commission sont majoritairement des places pour les bébés de l’année en cours.NOUNOU NON DECLAREE : ATTENTION DANGER !réponse écrite notifiant la décisiondu Président du Conseil Général Décision favorableEn cas de décision favorable, la candidate reçoitNe pas déclarer sa « nounou », et donc ne pas avoir de numéro d’URSSAF et de SIRET, ne pas lui faire de bulletin de salaire, c’est ce qu’on appelle du travail au noir, ounon déclaré. Ce type d’emploi est interdit et peut faire courir de gros risques tant à la « salariée » qu’à l’employeur.une attestation d’agrément (acquis pour une LES RISQUES POUR LA « SALARIÉE »durée de 5 ans, sur tout le territoire français) pré- Les cotisations n’étant pas payées à l’URSSAF (ni par les parents, ni par la CAF dans le cas d’une assistante maternelle), la nounou n’a aucune protection sociale. Elle d’un recours gracieux. Le cas échéant un recours n’a pas de droit à la sécurité sociale (indemnités journalières en cas de maladie, de maternité) et nacquiert aucun droit pour sa future retraite, De même elle n’a pascisant le type d’accueil autorisé (permanent ou droit au chômage en fin de « contrat ». Si, par ailleurs, elle touche des indemnités chômage, maternité, maladie, ou CAF (allocation parentale d’éducation), elle peut contentieux devant le tribunal administratifnon), les temps d’accueil autorisés (à la journée, être condamnée à rembourser voire dans certain cas à s’acquitter d’une lourde amende. Cela se produit souvent sur dénonciation (pensez toujours – car c’est sou- pourra avoir lieu. vent le cas – à la jalousie d’une personne qui estime qu’on lui prend son travail notamment). Sans contrat, c’est la précarité, c’est perdre son emploi du jour au len-à temps partiel, après l’école), le nombre et l’âge demain sans rien dire. Et en cas de problème (non paiement de salaire par exemple), c’est l’impossibilité d’aller devant les tribunaux pour contesterdes enfants qu’elle peut accueillir Aucune réponse LES RISQUES POUR L’EMPLOYEUR La « nounou » a 5 ans pour se retourner contre les parents et demander à être déclarée. Il suffit pour cela qu’elle apporte la preuve de son travail (témoignage de En cas d’absence de réponse du conseil général personne l’ayant vue par exemple). Outre que pour les parents cela a un coût supplémentaire puisque les éventuelles aides ne pourront être versées (réduction d’im- Décision défavorable sier et y apporter ses observations, conformé- dans un délai de 3 mois, attesté par l’accusé de pôt, participation de la CAF au paiement des charges, voire au versement d’une aide...), cela se traduira certainement par des dommages et intérêts au profit de laTout refus total ou partiel d’agrément doit faire ment à la loi du 17 juillet 1978 sur l’accès des « nounou » (6 à 12 mois de salaire pour donner un ordre de grandeur), et des amendes (notamment au profit des Assedic) En cas d’accident du travail, ce dernier ne réception de la demande ou le récépissé du ser- pouvant pas être pris en charge par la sécurité sociale, la « nounou » pourra se retourner contre l’employeur. Enfin n’oubliez pas que sans contrat, il n’y a aucunel’objet d’une notification par lettre recomman- usagers aux dossiers administratifs. vice de PMI, l’agrément est réputé acquis. garantie (pas de préavis à respecter notamment en cas de démission) ni aucune assurance en cas de problème avec votre enfant.dée avec avis de réception. Cette décision doit La candidate dispose de 2 mois après la récep- La candidate doit demander par écrit au Président Informations extraites du site http://www.employer-une-nounou.info/employeur/au_noir/index.phpêtre motivée. La candidate peut demander à tion de la décision défavorable pour demander du conseil général une attestation d’agrément. Iavoir un entretien avec un membre du service de par écrit au Président du conseil général de D O S S I E R R É A L I S É AV E C L E S I N F O R M AT I O N S D U S I T EPMI. Elle peut prendre connaissance de son dos- modifier ou d’annuler sa décision, dans le cadre h t t p : / / w w w. a s s i s t a n t e - m a t e r n e l l e . b i z Octobre 2006 Bussy Saint-Georges 15
  13. 13. L Je pense donc je suis ! Je suis donc je vote ! Pour pouvoir voter en 2007, il faut s’inscrire en 2006formalités Voter est le fruit d’une longue évolution de nos institutions politiques et du combat mené par tous ceux qui ont permis que nous jouissions aujourd’hui de cette liberté fondamentale. Voter est un geste simple, mais porteur d’une forte charge symbolique : chaque électeur, en votant, s’inscrit dans la continuité du long et tortueux chemin pour la démocratie. Cette démarche est capitale. Ne ratez pas ce rendez-vous avec la démocratie.Voter, un droitcomme un devoir ! … Être inscrit sur les listes électorales ! e droit de vote permet au citoyen tels que la Belgique, le Luxembourg, la Suisse ou rendez-vous électoraux. Election présidentielle, d’exprimer ses opinions et volontés. la Grèce où l’abstention non justifiée est punie élections législatives et peut-être, élections En votant, mais aussi en se faisant par une amende. Ceci étant, peut-on être citoyen municipales (pour l’instant elles ont été reportées élire, un citoyen fait valoir son point et ne pas voter ? Peut-on s’enthousiasmer ou se en 2008, mais rien n’interdit qu’elles soientde vue, il peut ainsi élire ses représentants (parle- plaindre sans le faire savoir à travers la seule remises en 2007).mentaires) et ses gouvernants (Président de la arme que la démocratie a confiée à tous ? Et pour ceux qui peuvent penser qu’il n’y aRépublique), ses représentants nationaux (parle- pas d’urgence à s’inscrire sur les listes et Pour être électeur il faut être majeur, français oumentaires), régionaux (conseillers régionaux), naturalisé français (ou ressortissant d’un pays dequ’au pire, ils pourront toujours aller voterdépartementaux (conseillers généraux) ou locaux l’Union européenne lors des élections municipales dans leur ancienne commune à l’occasion de(conseillers municipaux). et des élections européennes), jouir de ses droitsces scrutins, qu’ils sachent que si l’inscription civiques mais aussi et avant tout … est toujours une démarche volontaire et per- sonnelle, la radiation elle, peut se faire d’of- fice à l’occasion de ces opérations régulières que sont les révisions des listes électorales !Si, en France, voter est un droit, ce n’est pas, juri- Et croyez en l’auteur de ces lignes qui en adiquement, une obligation. La question d’une Cette démarche, simple, doit être faite en mairie fait l’expérience en 1981, ne pas pouvoiréventuelle obligation du vote a souvent été avant le 31 décembre de l’année précédant voter quand on le veut est une expériencedébattue. Elle existe d’ailleurs dans certains pays, l’élection. Or 2007, va être une grande année de dont on se passerait volontiers ! I Les demandes d’inscriptions doivent être déposées avant le 30 décembre 2006 Aux termes de l’article L.9 du Code Electoral,l’inscription sur les listes électorales est obligatoire. Les demandes d’inscription sont reçues actuellement à la mairie, et jusqu’au Les jeunes âgés de 18 ans, nés entre le 1er mars 1988 et le 28 février 1989 sont inscrits d’office d’après la 30 décembre 2006. Elles prendront effet au 1er mars 2007. loi 97-1027 du 10 novembre 1997. Pour se faire inscrire se munir des originaux et des photocopies des pièces suivantes : Toutefois, les jeunes gens domiciliés à Bussy Saint-Georges, nés dans la même période et qui n’auraient de la carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité pas reçu de courrier de la mairie, sont invités à se présenter spontanément,impérativement avant le et d’un justificatif de domicile à son nom (quittance de loyer, d’eau, de gaz, d’électricité …) 30 décembre prochain, afin d’établir une inscription volontaire sur les listes de Bussy Saint-Georges. Pour effectuer son changement d’adresse dans Bussy Saint-Georges, se munir : Aussi, dans le cadre des échéances électorales de 2007, élections présidentielles et législatives, les d’un document attestant de l’identité (passeport, permis de conduire, carte nationale jeunes atteignant 18 ans entre le 1er mars 2007 et les dates des premiers tours de scrutin seront d’identité même périmée…). également inscrits d’office. et d’un justificatif de domicile à son nom (quittance de loyer, d’eau, de gaz, d’électricité …) Par ailleurs, doivent demander leur inscription : Les personnes qui déposeront leur demande d’inscription sur la liste électorale après le les personnes remplissant les conditions pour être électeurs qui ne seraient pas inscrites sur la 30 décembre 2006 ne figureront sur celle-ci qu’à compter du 1er mars 2008. liste électorale de Bussy Saint-Georges. les personnes qui ont changé de domicile ou de résidence à l’intérieur de Bussy Saint-Georges. Compléments d’informations sur www.ville-bussy-saint-georges.fr Octobre 2006 Bussy Saint-Georges 17
  14. 14. ViemunicipaleLPropreté canine, éduquerle chien ou le maître ? Ce sujet très terre à terre ne laisse personne indifférent. La qualité de vie débute au ras du sol, sur le trottoir ou la pelouse, adultes et enfants sont concernés, la prise de conscience citoyenne n’attend pas le nombre des années ! a présence de crottes de chiens mises en place dans la ville. Par ailleurs, outre les exemple, en sortant les carnets à souche et en sur les trottoirs et pelouses est trois « vespachiens » existants, rue Bernard- verbalisant … Loin de là l’idée de la municipa- vécue, à juste titre, comme une Palissy, avenue André-Malraux et rue des Halles, lité, mais il est temps de mener campagne, non gêne par tous. la municipalité vient de faire installer quatre pas pour incriminer les propriétaires de chiens, De nombreuses villes de France « Crott-ï-prop», corbeilles intégrant des distribu- mais pour attirer leur attention sur le fait quecomme à l’étranger se préoccupent des teurs de sacs à déjections canines, mis à dispo- ramasser … c’est aussi un besoin !déjections canines. Les affiches de campagne sition gratuitement, dont trois sont situés ave- Alors pour le bien-être de tous, ayez le bon« anti-crottes » fleurissent un peu partout, nue Haroun-Tazieff et un boulevard Antoine- réflexe, le geste citoyen, ramassez les crottes detous les slogans possibles et imaginables ont Giroust. Un premier essai, qui devrait rapide- votre chien, ou mieux encore, comme certainsété trouvés ; « Trottoir ou crottoir », « trot- ment se transformer en implantant d’autres déjà habitués, glissez habilement un morceau detoirs utilisés comme crottodrome », « crotte « Crott-ï-prop » dans d’autres quartiers. journal sur le trottoir dès que votre « toutou » seemballée, commune embellie »… Le problème des déjections canines fait partie met en position et hop ! il n’y a plus qu’à plier,Bussy met à son tour en place sa campagne de de ces agacements contre lesquels certaines et jeter dans la poubelle.Ainsi les trottoirs ne res-sensibilisation au travers d’une série d’affiches communes ont déjà pris de sévères mesures, par sembleront plus à des « crottoirs » ! I Veolia Propreté gère tous les déchets, s’adapte à leur diversité, les collecte, les trie, les recycle et les revalorise suivant leurs caractéristiques. AUBINE entreprise de gestion des déchets et de nettoiement urbain, intervient partout, efficacement, afin de rendre la ville et la vie plus belles. AUBINE : 48/50, avenue du Gendarme Castermant 77504 CHELLES Tél. 01 64 21 80 54 - Fax. 01 64 21 80 81 18 Octobre 2006 Bussy Saint-Georges
  15. 15. LemagazineS à noterDes « Iapiap Girls » buxangeorgiennesSur Canal J :à votre mesure Pour participer à l’émission dans le public, ou faire découvrir vos talents : IAPIAP « Du jamais vu ! » Boîte postale 18 - 93 211 La Plaine Saint-Denis – Cedex www.canalj.netUn portraitiste mencé toutes jeunes, et à force de persévérance et de travail, elles sont arri- vées, pas encore au sommet, mais sur le plateau de télévision de Canal J ! Un rêve de petites filles, passer à la TV ! Ces jeunes buxangeorgiennes l’avaient déjà réalisé en passant dans l’émission « Graines de stars » sur M6, avec le groupe « Poussières d’étoiles » dirigé par Susan Seve, en 2003. Une expérience renouvelée deux fois, dont elles sont sorties vainqueurs. Les « Iapiap Girls », animent en collaboration avec Billy cette émission destinée aux jeunes de 4 à 14 ans, proposant des reportages, des jeux. Sabrina, danseuse mais également chorégraphe du groupe réalise pour cha- que émission des chorégraphies d’une durée de 2 à plus de 5 minutes pour accompagner les chanteurs connus venus sur le plateau, mais également les nouveaux jeunes talents, que « Iapiap » souhaite faire découvrir. « Je suis en formation de danseuse, je me destine à une carrière de choré- graphe, mais j’aime beaucoup mon petit rôle d’animatrice aux côtés de Billy, qui sait plus tard ( ! ), Gali est également en école de danse, Olivia en fac d’anglais, quant à Maureen, elle commence sa première année en « psycho », mais nous avons en commun cette même passion de la danse » précise Sabrina. Le concept de l’émission est avant tout de permettre à de jeunes gens talen- tueux, de moins de 13 ans, d’être sur le devant de la scène, le temps d’un numÀ texa

×