Sycomore et le développement durable            Forum de l’eau :             La nouvelle crèche est inaugurée   Basket : e...
MÉDECINE                     HOSPITALISATION - CENTRE DEXPLORATIONS FONCTIONNELLES - CARDIOLOGIE - GASTRO-ENTEROLOGIE - PN...
Sommaire - Edito                                                                              34 Vie de la cité           ...
4                                                                 Vie de la cité              Les bouddhistes ont célébré ...
Vie de la cité                                                                                       5                    ...
6                                                                        Vie de la cité    Antoinette Montaigne expose des...
Vie de la cité                                                                                              7         Salo...
8                                                            Vie de la cité         Le Conservatoire montre ses talents   ...
Vie de la cité                                                                                          9       Les collec...
10                        Dossier          SYCOMORE :     développement durable          en priorité !                    ...
Dossier                                                                                         11accorder à sa desserte, ...
12                                                                           Dossier                                      ...
Dossier                                                                                        13                         ...
14                                                                      Vie municipale                                    ...
Vie municipale                                                                                                   15       ...
16                                                                     Vie municipale                                     ...
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Journal de bussy numéro 106
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal de bussy numéro 106

1 022 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 022
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de bussy numéro 106

  1. 1. Sycomore et le développement durable Forum de l’eau : La nouvelle crèche est inaugurée Basket : excellent début de saison pages 10 à 13 un bilan très positif pages 14 & 15 page 17 pour Bussy page 22 Buss y LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - DÉCEMBRE 2008 E MAGAZINE MUNICIPAL D INFORMATIONS ÉCEMBRE n°106 Saint-Georges
  2. 2. MÉDECINE HOSPITALISATION - CENTRE DEXPLORATIONS FONCTIONNELLES - CARDIOLOGIE - GASTRO-ENTEROLOGIE - PNEUMOLOGIE NEUROLOGIE - ONCOLOGIE ET TOUTES SPÉCIALITÉSLe plus Le plusGrand Bloc CHIRURGIE ADULTES ET ENFANTS - TOUTES SPÉCIALITÉS • URGENCES MAINS GrandOpératoire Centre de Chirurgiede lEst Parisien S.O.S. Ambulatoire homologué de lEst Parisien Accréditée par la MAIN Haute Autorité de Santé sans réserve en 2006La seule unité homologuéede Réanimation Polyvalente Le seul Centre Urgences Tél. : 01 64 43 43 00Médicale, Cardiologique et Mains RéimplantationsChirurgicale Privée de UNE ÉQUIPE 24 H /24 delEst Parisien DE PLUS DE 250 PERSONNES lEst Parisien DONT 50 MÉDECINS À VOTRE DISPOSITION 24H/24 y compris Radiologie Echographie Mammographie Scanner Angiographie Scintigraphie Laboratoire Kinésithérapie TOUTES URGENCES 24H/24 : 01 64 43 43 43 Centre d’urgences refait à neuf et homologué par le Ministère de la Santé Pr é s e n c e m é d i c a l e s u r p l a c e 2 4 H / 2 4 16, avenue de lHôtel de Ville - 77340 PONTAULT-COMBAULT (50m de la mairie) Tél. : 01 64 43 43 00 (Accueil et Consultations) - Fax : 01 64 40 68 60 ÉTABLISSEMENT CONVENTIONNÉ S.S. ET MUTUELLES
  3. 3. Sommaire - Edito 34 Vie de la cité Bonnes fêtes quand même 4. Retour sur la Fête des Fleurs l n’est pas de jour sans que les médias 5. Les Buxangeorgiens chez Shakespeare 6. L’art africain selon Antoinette Montaigne 7. Salon des vins et de la gastronomie 8. Le Conservatoire en auditions 9. Une première réussie pour les collectionneurs I nous annoncent des plans de licencie- ments massifs et une amplification de la crise financière. Bussy Saint-Georges n’est pas épargnée. Faute d’avoir trouvé le crédit attendu10 Dossier et dans les délais impartis, notre trésore- rie est exsangue. Seule l’action récente du gouvernement visant à doter la Caisse des Dépôts et Consignations de plusieurs milliards d’euros de liquidité à destina- tion des collectivités locales nous offre une possibilité de nous en sortir. 10, 11, 12 & 13 Je maintiens fermement ces dernières semaines les négociations pour A l’est de Bussy, le Sycomore obtenir les 7,5 millions d’euros nécessaires à la poursuite de nos inves-14 Vie municipale tissements, notamment dans le domaine de la petite enfance et de la jeunesse. Ville nouvelle où surgissent chaque année des besoins sup- plémentaires, nous ne sommes pas, a contrario d’agglomérations plus anciennes, en mesure de différer certaines acquisitions et travaux. 14 & 15. Forum de l’eau : le bilan D’autre part, je crois qu’en période de crise, il est indispensable que 16. La culture rajeunit la puissance publique joue son rôle d’accompagnateur des entrepri- 17. Inauguration de Graine de Paradis ses. Ainsi, nous nous sommes engagés dans la création d’une pépi- 18. Denis Benedetti, nouveau médiateur nière d’entreprises qui permettra de diversifier notre tissu économique, 19. Bussy, ville propre à préserver ! où les PME-PMI s’avèrent trop peu nombreuses. J’ai bien peur cependant que l’exercice 2009 soit encore plus périlleux.20 Magazine Déjà, nos zones d’activités connaissent du chômage technique. Les dotations d’Etat sont annoncées en large baisse. Mais pour une fois, notre statut de ville nouvelle nous servira peut-être. Les pouvoirs publics ne sont pas en mesure de nous abandonner, alors qu’il manque tant de logements en Ile-de-France. L’accord cadre avec la Préfecture de région portant sur une aide de dix millions d’euros pour l’éco-quar- 20. Jérémie Tagayi fait son show tier du Sycomore constitue un signe prometteur, tout comme l’obten- 21. Kim-My, chanteuse en devenir tion d’une partie non négligeable des 65 millions d’euros prévus pour Marne-la-Vallée de 2007 à 2013 par le Conseil Régional.22 Sports Je me suis fixé comme objectif qu’avec environ 30 millions d’euros affec- tés par l’Etat, la Région, EPAMARNE par ses participations, les nou- veaux quartiers à l’Est de Bussy ne pèsent plus sur notre budget en créant une dette supplémentaire. Je vise le modèle bénéfique que j’ai exposé en 2005 dans mon petit livre ‘Ville nouvelle: chance ou mirage’où j’appelais à un passage du développement qui coûte à celui qui rapporte. Les trac- tations ont été longues. Paradoxalement, le tsunami économico-financier 22. Le Bussy Basket Club bien parti en Régionale qui ébranle le monde éveille les consciences de ceux qui nous gouvernent. 23. Le collège Claude-Monet en forme Oubliant les nuages noirs de l’instant, je me réjouis donc de ce chan- gement de mentalité, et c’est serein que je vous présente tous mes vœux24Pratique tant pour les fêtes de la Nativité que pour celles du Nouvel An. Hugues RONDEAU Votre Maire 24. Courrier des lecteurs 25. Tribunes Ecrire au Maire : mairie@bussy-saint-georges.fr 26. Nouvelles installations Consulter le site de la ville : www.ville-bussy-saint-georges.fr 27. Professions médicales Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  4. 4. 4 Vie de la cité Les bouddhistes ont célébré les fleurs que les âmes des morts restent parmi nous avant d’aller au Paradis. » Une fête toujours très colorée Cette journée s’est déroulée en deux temps. Le matin, place aux cérémonies religieuses traditionnelles bouddhiques et khmères, durant lesquelles les fidèles apportaient nourriture et boissons non alcoolisées pour l’offrande. En début d’après-midi a débuté la procession des fleurs, en présence du Chhayam de l’Association Sovann Machha. L’après- midi et la soirée furent ensuite consa- crées aux animations artistiques, association bouddhique et culturelles et sportives. Au programme: L’ culturelle khmère a organisé le dimanche 2 novembre sa traditionnelle Fête des fleurs à Bussy. danse classique par l’Association des Jeunes Bouddhistes Khmers, démons- tration de KUN KHMER par des Lors de cette journée, les membres de sportifs venus du Cambodge, danse cette association ont célébré le culte folklorique (Amicale des Khmers de des morts en leur apportant des Sevran) et enfin bal animé par l’orches- offrandes. Jean-François Ing, le vice- tre Késâr Dantrey et des artistes de président d’ABCK, s’est chargé de renom venus du Cambodge: Noy rappeler la signification de cette fête. Vannet – Seur Sotheara – Ly Oudom « Les bonzes représentent le Boud- - Kim Sokun Any - Chan Bunthoeun. dha. Par leur intermédiaire, nous Les organisateurs de cette journée en transmettons les offrandes à nos ont également profité pour récolter des morts, a-t-il expliqué. Nous croyons fonds en vue de la construction d’un en effet à la réincarnation et au fait centre culturel et cultuel à Bussy. Soirée léwoz par l’association Ka Fraternité A la découverte de la culture antillaise L’ association Ka Fraternité a organisé le vendredi 7 novembre une soirée léwoz, un moment attendu avec toujours autant d’enthousiasme par la communauté antillaise de Bussy et de sa région. Le léwoz est une soirée culturelle faite de chants et de danses exécutées au son des tambours ka. Héritées de l’escla- vage, les soirées léwoz sont liées à la période où la vie dans les cam- pagnes était organisée autour de l’exploitation agricole. Elles avaient lieu le samedi, jour de paiement des ouvriers agricoles. Antillais de valoriser leur patri- et conseiller municipal, qui n’a pas laquelle elles doivent également C’était l’occasion de boire, de moine culturel. La communauté hésité à donner de la voix en avoir accès. » Outre les chants et la manger et de jouer au jeu de dés. antillaise y trouve ainsi un excellent accompagnant les chants tradition- musique, une soirée léwoz se Un temps passées de mode, les moyen de se retrouver dans une nels, soulignait l’importance de ces caractérise également par la soirées léwoz sont depuis revenues ambiance des plus agréables. Il rendez-vous réguliers : « Il est essen- dégustation de produits locaux et sur le devant de la scène et font s’agit d’un moment privilégié tiel de ne pas perdre cette tradition par la découverte de stands rappe- aujourd’hui de plus en plus d’adep- d’échanges et de détente, au son ancestrale qui fait partie de notre lant les différentes cultures des Antil- tes parmi les jeunes et les moins des percussions et des chants. Eric identité et de faire connaître aux les. Autant dire que l’on y passe de jeunes, et ce grâce à la volonté des Zenon, président de Ka Fraternité jeunes générations une culture à sacrés bons moments ! Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  5. 5. Vie de la cité 5 u 25 au 28 octobre, fidèles à la tradition duDe BUSSY à SHAKESPEARE! DLe comité de jumelage anglais en visite à Radcliffe-on-Trent jumelage instauré en 1999, nos amis britanni- ques ont accueilli très chaleureusement dans leur pittoresque ville de Radcliffe-on-Trent 28 mem- bres de l’association du jumelage franco-anglais. Rap- pelons que ce jumelage permet à des familles installées de part et d’autre du « Channel » de se rencontrer et de partager chaque année un moment de vie et de convi- vialité, tantôt au pays de Shakespeare, tantôt dans celui de Molière. Cette année, c’était le tour de nos amis bri- tanniques et ils ont reçu notre groupe comme toujours avec brio. Après avoir été accueillis à l’aéroport de Not- tingham, tout le monde s’est retrouvé à la salle des fêtes autour d’une « Tea party » accompagnée de pâtisseries typiquement « british »: moment agréable pour se retrouver, échanger sur l’année écoulée et faire connais- sance avec les nouveaux membres. Le lendemain, dimanche, était consacré au temps libre en famille: match de rugby pour certains, shopping pour d’autres (eh oui! les magasins sont ouverts de 11h à 16h tous les dimanches en Angleterre) promenade ou « relax at home ». Le soir, une grande soirée dansante fort animée était organisée, lors de laquelle jeunes et moins jeunes s’en sont donné à cœur joie sur des rythmes et danses fol- kloriques d’autrefois. Steve SUGDEN, Président bri- tannique, Odile BOUYON, Présidente française, et Dominique BIJARD, conseiller municipal délégué aux Jumelages, Fêtes et Cérémonies, ont témoigné leur attachement à cette association et se sont mutuel- lement félicités de la bonne entente et de sa réussite depuis bientôt 10 ans. Ils ont également exprimé leur souhait d’ouvrir de nouveaux échanges avec les écoles et associations de nos communes respectives. Le moment culturel a trouvé sa place le troisième jour avec la visite de STRATFORD UPON AVON, ville natale de William SHAKESPEARE. La visite de la maison natale du célèbre dramaturge et de quatre autres maisons ayant appartenu à sa famille, dont le cottage d’Anne HATTAWAY, son épouse, ont permis aux Buxangeorgiens de découvrir l’architec- ture et la vie locale du XVIe siècle, sans oublier la maison de John HARVARD, le fondateur de la célè- bre université HARVARD aux Etats-Unis. Le 4e jour, après la photo de groupe et la promesse de se retrouver en 2009 pour célébrer ensemble les dix ans du jumelage à Bussy, la délégation buxangeorgienne a repris le chemin de l’aéroport, la tête pleine de beaux souvenirs et le cœur plein de joie d’avoir vécu ces moments de bonheur, de partage et d’amitié. Rendez-vous est d’ores et déjà fixé en octobre2009 pour célébrer les dix ans de ce jumelage fructueux. Les per- sonnes intéressées par le jumelage franco-anglais peu- vent d’ailleurs prendre contact avec l’association. Adresse maill: arhbussy@yahoo.fr Au programme de ce séjour, la visite du ravissant cottage dAnne Hattaway, dans les environs Prochaine manifestation de l’association : de Stratford où l épouse de Shakespeare a grandi. Exposition SHAKESPEARE, en février et mars 2009 La délégation buxangeorgienne a été reçue avec toujours autant de classe par nos amis anglais. à la médiathèque de l’Europe. Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  6. 6. 6 Vie de la cité Antoinette Montaigne expose des artistes africains C’ est une très belle exposition que nous a proposée Antoinette Montaigne, conseillère municipale, du 15 novem- bre au 15 décembre dans deux lieux différents: la salle du conseil de la mairie et le club house du Golf de Bussy. Trois artistes peu connus du grand public y étaient exposés, et les toiles représentaient bien à la fois la chaleur et la diversité du continent africain. « Cette exposition est le fruit d’un long tra- vail de recherche et de rencontres, expliquait Antoi- matières innovantes comme le sable ou des pig- nette Montaigne lors du vernissage, le samedi ments naturels patiemment prélevés à la main. Leur 29 novembre aux Terrasses du Golf. Par leur colo- inspiration provient de la société dans son ensem- ris et leurs techniques de création originales, les ble, mais également de visions spirituelles de leur trois peintres nous présentent un mélange de pein- environnement. La diversité des cultures africaines ture moderne et traditionnelle, avec notamment l’uti- ressort des différentes créations, mi-figuratives, mi- lisation de pigments qui donnent ces couleurs assez abstraites. Cette exposition était une première pour vives et soutenues. Des couleurs qui donnent de la l’association Zagaro Montaigne, dont l’objectif est vie et de la gaieté, contribuant à réveiller les sens. » de promouvoir l’art africain. Voilà une première mis- Soucieux du développement durable, Najim, sion largement réussie avec ces trois peintres. Abdou et Abibou, les trois artistes, utilisent des On attend la suite avec impatience… Guerre d’Algérie Bussy se souvient n respect de la législation sur tement par Hugues Rondeau et Eric E les commémorations nationa- les, l’Amicale des Anciens Combattants de la ville de Bussy Zenon, conseiller municipal délégué aux commerces. La sonnerie aux morts a ensuite retenti, avant le res- Saint-Georges, emmenée par son pect de la minute de silence, puis le président fondateur, Robert Msili, a discours du maire de Bussy. « Je ne pris part à la cérémonie commémo- voudrais pas marquer le souvenir de la rative en hommage aux « morts fin de la guerre d’Algérie sans évoquer pour la France » de la guerre d’Al- mon père, appelé du contingent qui, gérie et des combats du Maroc et de jusqu’au dernier moment, a lutté pour la Tunisie, le 5 décembre. C’est en l’Algérie française. Si je suis présent 2003 qu’a été instaurée cette journée aujourd’hui, c’est surtout pour me rap- nationale d’hommage. «Cette date peler les souffrances et les passions qu’il du 5 décembre est un devoir de a endurées et vécues aux côtés des Pieds- mémoire pour la Nation, a affirmé Noirs et des Harkis, des hommes et des dans son discours Robert Msili. Elle femmes qui faisaient les départements est aussi un symbole de l’unité du d’Algérie », a-t-il déclaré, avant de monde combattant. Elle ne vise pas à conclure : « Je dédie l’hommage de commémorer une date historique. Il ne cette municipalité aux victimes des s’agit pas davantage de célébrer la fin deux camps. Avec le plus profond res- d’un conflit, mais de rendre hommage pect, je m’incline devant les morts d’un aux 24000 compagnons d’arme tués conflit qu’il faut bien nommer fratri- dans l’accomplissement de leurs servi- cide. » A l’issue de cette cérémonie ces. » Après ce discours inaugural, solennelle, Robert Msili a remis à un dépôt de gerbes a été effectué sur Gérard Bonnafour la médaille com- le Monument aux Morts. Celle de la mémorative des opérations du municipalité a été déposée conjoin- maintien de l’ordre en Algérie. Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  7. 7. Vie de la cité 7 Salon des vins et de la gastronomie Le sacre des papilles ! egarder, sentir, goûter, com-R parer les robes, deviner les arômes, puis savourer enfinpour le seul plaisir… Au salon desvins et de la gastronomie, il faut avoirdu palais! Les 29 et 30 novembre àla salle Maurice-Koehl, la vingtained’exposants présents donnaient cela fait l’identité de notre pays, et querendez-vous aux gourmets, initiés ou le terroir, c’est aussi notre histoire. »amateurs, pour une visite des terroirs Pour confirmer ces dires, les nom-toute en saveur dans une ambiance breux visiteurs durant tout le week-des plus conviviales et décontractées. end ont pu déguster, avec bien sûrIl s’agissait de la treizième édition de modération, quantité de breuvagesce salon où il faisait bon se prome- et de différentes spécialités régiona-ner. Franck Tavian, son organisateur, les qui annonçaient la période desvoulait voir dans ce chiffre 13 un fêtes. Et pour celles et ceux quisigne très positif : « Pour nous qui avaient quelques faiblesses en géo-venons chaque année, ce sont treize graphie, ils pouvaient réviser en seannées de bonheur, et on espère bien baladant de l’Alsace à la Gironde, enque ça va continuer de nombreuses passant par les terres de Champagne,années ». En fin gastronome et ama- de Bourgogne ou encore de Langue-teur éclairé de vins, Hugues Ron- doc-Roussillon. Et si vous aviez unedeau n’a pas manqué cette treizième petite faim, les nombreuses spéciali-édition. « Pour moi, c’est la onzième tés régionales étaient également deédition que j’inaugure. Que le temps sortie pour satisfaire tout le monde:passe vite, s’est-il exclamé. En onze fois gras, jambon de pays, saucissons,ans, la ville a évolué, mais ce salon est fromages et autres produits du ter-resté immuable. Il y a ici quantité de roir. Y a pas à dire: les plaisirs de laproducteurs offrant des produits de table demeurent bien l’une desqualité. C’est toute la France qui est marottes principales des Français!représentée ici, puisque l’on trouve denombreuses régions. A Bussy Saint- Au fil des stands, c’est à un véritable tour de France des terroirs que l’on pouvait s’adonner.Georges, nous pensons qu’il est impor- En bon amateur, Hugues Rondeau s’est plié de bonne grâce à la dégustation.tant d’avoir encore des producteurs qui Fromage, jambons, saucissons… Voilà un stand des plus alléchants !présentent les produits de la France, car Le célèbre vin de Chinon, berceau de Rabelais, était dignement représenté.Les Vignerons des Coteaux de la Brosse ont dignement fêté le Beaujolais! A u fil des années, c’est devenu une des belles tradi- tions à Bussy puisqu’il s’agis- sait déjà de la sixième édition. La Nuit du Beaujolais organisée conjointement par la municipalité et l’association des Coteaux de la Brosse s’est déroulée le vendredi 21 novembre. Tous les ingré- dients étaient au rendez-vous pour faire de cette soirée un moment de détente et de convivialité. Outre la dégustation du millésime 2008 du célèbre breu- vage, ainsi que d’autres crus sélectionnés par l’association, un buffet avait été dressé par nos vignerons et l’on pouvait ainsi se restaurer. Pour la petite his- toire, les vendanges du Beaujolais ont semble-t-il été assez faibles cette année en volume. La récolte n’a ainsi pas permis de produire plus de 600000 hec- tolitres, contre un million les années précédentes. Mais les viticulteurs annon- çaient une hausse de la qualité, pour le plus grand plaisir des amateurs… Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  8. 8. 8 Vie de la cité Le Conservatoire montre ses talents Chaque fin d’année est pour les musiciens du Conservatoire Jean-Sébastien-Bach l’occasion de se pro- duire devant un public averti. Retour sur les deux concerts ayant eu lieu au mois de novembre. L’un était consacré aux lauréats, en collaboration avec les villes de Lagny-sur-Marne et de Roissy-en- Brie, dans la salle Claude-Debussy du Conservatoire. Le second s’est tenu le dimanche 23 novembre en l’église Notre-Dame du Val pour célébrer la Sainte-Cécile. Le concert des Lauréats,révélateur du travail des jeunes musiciens alle comble à la salle S Claude-Debussy dimanche 28 novembre pour une soirée musicale des le plus attendues : le concert des Lauréats. Même si le public est essentiellement familial et amical, c’est souvent pour les jeunes musiciens un moment attendu avec un peu d’appré- hension, qui diffère des audi- tions internes. « Ce concert permet aux élèves de vivre une expérience de la scène devant un public », annonçait Dominique Daucet, le directeur du Conser- vatoire, en préambule de cette soirée. Que ce soit au piano, au violon, à la trompette ou à la clarinette, le résultat a été à la hauteur des attentes. Agilité des doigts et maîtrise du souffle ont ainsi révélé les talents des élèves Ce duo pour deux violons d’Ignace Pleyel était interprété par Adélie Carrage et Claire Blanchard. du Conservatoire, suscitant des Au clavecin, Aurélie Soukhan a démontré toute l’étendue de son talent sur le Solfegio de Carl Philip Emanuel Bach. applaudissements nourris et Laure Lucas, Ambre Jude, Thaïs Jude et Amandine Coffinet ne semblent pas manquer de souffle ! mérités. Clarinette et piano, un mélange savoureux pour cette interprétation de l’Opus 33 de Carl Baermann. Les musiciens de la Grande Harmonie rendent hommage à leur patronne D imanche 23 novembre, léglise Notre-Dame du Val accueillait les musiciens de la Grande Harmonie du Conservatoire municipal qui ont célébré comme il se doit la Sainte-Cécile. Comme tous les ans, ils ont ainsi tenu à rendre hommage à leur sainte patronne. Cest dans un édifice reli- gieux rempli, devant un public tout ouï, que les musiciens ont joué leurs partitions au cours de la messe dominicale. Sous la baguette du chef José Vizihno, l’harmo- nie a commencé par jouer deux morceaux de Jean-Sebastien Bach, A Festive Tri- bute et Sheep May Safely Graze, avant d’interpréter le Hallelujah Chorus de Georg Friedrich Haendel, et de conclure par Oregon de Jacob de Haan, le tout devant une assistance ayant écouté religieusement ces différentes prestations. Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  9. 9. Vie de la cité 9 Les collectionneurs ont désormais leur bourse ! ne bourse aux collections, c’est le paradis pour tout RAHMANE, et dune délicieuse restauration des îles propo-U Membre de l’association de collectionneur qui se respecte. Celle organisée par l’as- sée par GWADA-DELICES, que vous pouvez retrouver tous philatélie, Stéphane Barnier a sociation Timbres et Bussy le dimanche 16 novem- les samedis au marché du village. montré à son collègue Robert Msili sa collection de timbres.bre n’a pas dérogé à la règle. Et pour cette première édition, on Quant à l’association Timbres et Bussy, elle est toujours aussipeut sans nul doute parler d’un coup de maître. Visiteurs et dynamique. La dernière exposition de l’année 2008, à la média- Le vinyle n’est pas encoreexposants sont en effet repartis très satisfaits de cette première. thèque, célébrait les Noël du Monde. Près de 500 pièces étaient mort, foi de collectionneurs!De nombreux visiteurs sont venus découvrir les différents présentées. On passait des Noëls du Nord avec des timbres du Franck Panigada, conseillerstands installés dans la salle Maurice-Koehl. Il y en avait même Groënland, du Danemark, de Suède, et Saint-Pierre-et-Mique- municipal et président despour tous les goûts, puisque timbres, capsules de Champagne, lon. Les Noëls de Grande-Bretagne, de lIle-de-Man et des Iles Coteaux de la Brosse, semble avoir plus d’une passion…livres anciens, disques vinyles et bien d’autres objets étaient Anglo-Normandes nous émerveillaient par leurs couleurs et laexposés. Les organisateurs, avec à leur tête Patrick Paganon, le richesse de leurs thèmes, alors que lItalie semblait bien sage, ànouveau président deTimbres et Bussy, n’ont pas compté leurs limage de la Suisse et du Liechtenstein. La place a manqué pourheures pour préparer la salle et la ranger après les festivités. Ils exposer encore pleins de trésors de fêtes…tiennent à souligner particulièrement la présence de la dameaux Miels, de la dame aux Thés, Melle Hafsa BENABDER- Plus d’infos sur http://www.paganon.fr/timbresetbussyMelle Piccolo, Amitié et Solidarité avecune flûtiste pas comme les autres ! le Rotary Club de Val-de-Bussy A près avoir participé activement aux journées natio- nales de la banque alimentaire les 28 et 29 novembre derniers, les membres du Rotary Club de Val-de-Bussy se sont donnés rendez-vous le samedi 10 janvier 2009, à partir de 15 h à la Maison de retraite de Bussy Saint-Georges. C’est là qu’ils ont choisi de se Jacques Chanlon et Jean rendre pour rencontrer les soixante-dix résidants et fêter, Debailleul, deux membres ensemble, la nouvelle année. Ils offriront, à cette occasion, très actifs du Rotary un goûter-spectacle avec la participation des jeunes élèves e samedi 22 novembre, l’espace Charles-de-Gaulle étaitL rempli d’enfants qui n’auraient manqué pour rien au monde le spectacle proposé par l’association Arpèges.Mondo Piccolo, l’histoire d’une flûtiste en partance pour une de la classe de Marc Denouel, professeur au Conservatoire Jean-Sébastien-Bach. Cette rencontre amicale entre générations est l’une des nombreuses actions qui seront menées par le Rotary Club de Val-de-Bussy en ce début d’année 2009. Citons également, parmi celles-ci, la venue de la célèbre romancière Benoîte Groult, jurée du Prix Femina, le mercredipremière tournée internationale, a en effet émerveillé le public 28 janvier, à 20h00 au club-house du Golf de Bussy. Il s’agit d’une rencontre dans le cadrefamilial venu découvrir les aventures décapantes de ce person- d’un cycle de conférences au profit d’associations que le Rotary soutient. Venez donc nom-nage haut en couleur. Interprétée par Nadia Guenet, cette made- breux à cette conférence dédicace!moiselle Piccolo n’arrête pas de bouger pendant la petite heureque dure le spectacle, suscitant, selon les passages, étonnement, Participation au cocktail dînatoire: 25 euros (uniquement sur réservation)rires et exclamations parmi le public, qui en redemande! Réservations par mail: renault. michel2@wanadoo.fr Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  10. 10. 10 Dossier SYCOMORE : développement durable en priorité ! Préconisé dans le cadre du Grenelle de l’envi- ronnement, le développement déco-quartiers, en retard en France, est plus que jamais à lor- dre du jour avec de nombreux projets en cours, dont celui de la ZAC du Sycomore à Bussy. Tour d’horizon sur un concept où tous les acteurs du Grenelle se sont accordés pour que, d’ici 2012, soit développé au moins un quartier de ce genre dans toutes les communes ayant des program- mes de développement significatif de l’habitat. itué à l’est de la commune, tractivité de l’Ile-de-France, la ville S entre l’avenue de l’Europe et le RER, la ZAC du Syco- more, d’une superficie de 117 hec- de Bussy Saint-Georges franchit une nouvelle étape. « C’est un grand pas en avant, précise Claude tares, est le dernier secteur Louis, Adjoint au Maire. En fai- urbanisable de la ville. Dès l’élabo- sant acter par l’Etat et la Région ration du Plan Local d’Urbanisa- notre souhait d’encadrer l’urbanisa- tion (PLU), la municipalité avait tion de ce secteur par la réalisation fixé plusieurs contraintes environ- d’un éco-quartier, nous avons réussi nementales à son aménagement. à garder l’esprit de « ville des parcs et Tout d’abord, l’extension du parc jardins » tout en nous inscrivant urbain avec son ouverture vers la dans les objectifs de construction de plaine de Jossigny. Ensuite, l’excel- logements définis par l’Etat. » lence d’une transition ville/nature Pour asseoir le développement de avec la réalisation d’un couloir son territoire sur les bases du déve- paysager. Enfin, la mise en valeur loppement durable et le maintien de la ferme du Genitoy. Avec le d’une qualité de vie pour ses habi- projet de convention globale tants, la ville va avoir à relever plu- d’Aménagement du territoire de sieurs défis. Le premier sera que ce Marne-la-Vallée faisant suite au quartier devienne une partie inté- Contrat de Projet Etat-Région grante de la cité, et non une excrois- (voir encart) visant à renforcer l’at- sance isolée. D’où l’importance à Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  11. 11. Dossier 11accorder à sa desserte, que ce soit parla mise en place de transports encommun en site propre, la créationd’une nouvelle gare sur le site ou d’unnouvel accès à la gare actuelle ouencore l’impérieuse nécessité d’accé-lérer la construction du second diffu-seur avec l’A4. « L’Etat procédera dansdes délais raisonnables à la réalisationde cet équipement (pour mémoire, ilfigurait déjà dans les plans d’aménage-ment de la ville en 1985 !), estimeHugues Rondeau, le Maire de Bussy.Car il n’est pas concevable d’initier laconstruction de près de 3000 logementsen se contentant simplement des équi-pements actuels, déjà plus que saturés etpotentiellement dangereux pour la sécu-rité des usagers. D’autre part, de cesecond échangeur dépend la viabilité dela future zone d’activité de la Rucherie,élément essentiel, voire indispensablepour permettre au Bussy de demain detendre vers l’équilibre habitat/emploi ».Autre défi, faire de ce quartier un lieu sens global du terme. Comme par exem- Dernier défi à relever, et non des plantation de 900 logements à voca-vivant, participant à l’équilibre de la ple, une salle de spectacles polyvalente ou moindres: faire de Sycomore un tion sociale offrant une qualité archi-ville. Avec naturellement la nécessité un terrain couvert dédié à l’athlétisme.» exemple de mixité sociale par l’im- tecturale, un plaisir de vie et unede veiller au financement d’équipe- répartition spatiale optimums. « Nousments, qu’ils soient publics (écoles, voulons qu’habitat social rime avec par-gymnases, centres de loisirs…) ou cours résidentiel. Pour cela, nous voulonsprivés, comme des commerces de rompre avec l’image d’Epinal négativeproximité, relais du centre-ville exis- que véhiculent trop souvent ces opérations.tant. « Sur ce sujet, les négociations Hors de question pour nous de créer àfurent serrées. Mais notre détermination terme un ghetto! Ou bien une ville dansa été payée de succès avec l’engagement la ville », souligne Hugues Rondeau.de tous les partenaires de participer à la Reste à transformer ces intentions enconstruction de ces équipements, qu’ils réalités… Un objectif qui, n’en dou-soient directement en aval des besoins tons pas, connaîtra son lot de doutes,primaires des futurs habitants de cette d’obstacles ou de difficultés. «Qui veutzone ou bien relevant de la cohésion peut!» conclut avec un brin d’humoursociale comme de l’image de la ville au Hugues Rondeau.Top départ, dans les semaines qui viennent, avec le lance- LE CONTRAT DE PROJET ETAT-RÉGION (CPER) ment d’une convention cadre entre l’Etat, la Commune et l’EPAMarne e CPER constitue un mode de contractualisation rents objectifs dont celui de répondre aux nouveaux dernièrement approuvée par le Conseil L par lequel l’Etat et la Région sengagent sur une programmation et un financement pluriannuels autour dobjectifs communs en matière daménage- enjeux du quotidien des Franciliens en agissant d’abord sur le logement (objectif de 60 000 loge- ments/an en Ile-de-France) tout en réduisant les dispa- Municipal. L’Etat s’est ainsi engagé à prendre en charge à hauteur de 10M€ le financement des équipements induits par l’apport de populations ment du territoire. Cette nouvelle génération de rités sociales, mais aussi anticiper et répondre aux nouvelles dans la ZAC du Sycomore. contrat, concomitante de la révision du Schéma Direc- mutations et crises majeures, liées notamment au chan- Il s’agit d’une première pour la ville de teur de la Région Ile-de-France (SDRIF), constitue un gement climatique et au renchérissement des énergies Bussy, qui, jusqu’à présent, a toujours des éléments de la mise en œuvre de ce dernier. Le fossiles. 520 millions d’euros ont été affectés à ce dû faire face, seule, aux besoins générés CPER 2007-2013 s’organise autour de 8 grands pro- projet. L’Etat, quant à lui, apporte son soutien (à raison par sa croissance démographique per- jets dont celui de « renforcer l’attractivité de l’Ile-de- de 10 millions d’euros par projet) aux opérations pétuelle. «Nous pouvons donc parler sans France ». Pour cela ont été identifiés des territoires d’aménagement structurantes qui prendront la forme hésitation d’une avancée considérable d’action. Parmi ceux-ci, la ville Nouvelle de Marne-la- d’un éco-quartier. Le Sycomore de Bussy Saint-Geor- pour notre collectivité », se félicite Vallée. Dans ce cadre, Etat et Région ont retenu diffé- ges, fait, d’ores et déjà, partie des projets retenus. Hugues Rondeau. Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  12. 12. 12 Dossier Interview express d’Hugues Rondeau « Faire du Sycomore un quartier exemplaire » Un éco-quartier, gadget alibi ou réelle novation en matière d’aménagement du territoire ? Hugues Rondeau C’est la mise en évi- dence que la qualité de vie de chacun passe non seulement par le respect de son identité, au sens humain du terme, mais aussi par celui Aucune prescience de ma part, simplement Ajoutons que pour aboutir à la convention de son environnement. Juvénal disait « un j’avais découvert à l’étranger un concept qui cadre qui, sur cet aménagement, nous lie dés- esprit sain dans un corps sain ». Rapporté à fonctionnait, qui me paraissait aisément transpo- ormais avec l’Etat et l’EpaMarne, il a fallu plus l’éco-quartier, il faut juste remplacer « esprit » sable ici et surtout dans le droit fil du thème-guide d’un an de négociations serrées. et « corps » par « homme » et « nature »! du développement de Bussy, à savoir la ville des parcs et jardins, la ville qui respire. Et vous pensez que les choses Il n’empêche que cette « décou- ont changé? verte tardive » fait quand même Dans ces conditions, pourquoi un peu « effet de mode »? avoir attendu autant de temps? Hugues Rondeau Je le pense sincère- ment. Tout le monde voit bien aujourd’hui que Hugues Rondeau C’est la formulation Hugues Rondeau Il faut rappeler que si nous ne changeons pas, dans tous les domai- même de votre question qui me paraît devoir Bussy n’est pas une commune de droit nes, notre rapport à la nature, nous courrons revêtir ce qualificatif! La volonté de l’équipe muni- commun. C’est une opération d’intérêt natio- droit à la catastrophe. cipale de terminer la ville par l’aménagement nale où l’aménageur décisionnaire est, à tra- d’un quartier « exemplaire » de toutes les inno- vers son Etablissement Public, l’Etat et non les En conclusion que répondez- vations techniques en matière de construction Elus. Or, jusqu’à la prise de conscience du vous à ceux qui, ici ou là, vous comme en terme d’utilisation d’énergies renou- Grenelle de l’environnement, le souci priori- accusent de vouloir, toujours et velables ou de recyclages de déchets, un quar- taire de l’Etat en matière d’urbanisme maîtrisé encore, « bétonner »? tier où l’environnement soit considéré comme un ne s’orientait pas dans ce sens. Et quand nous partenaire de confort et non comme une abordions le sujet, il y avait toujours quelque Hugues Rondeau Ma réponse est contrainte, tout cela remonte à près de deux ans! docte architecte ou technocrate pour nous double. D’abord se rappeler que Bussy est Vous en trouverez d’ailleurs trace dans mon blog. dire que nous étions d’aimables utopistes ! une opération d’intérêt national à la crois- sance démographique pré-programmée par l’Etat. Quelle autre solution ces Cassandre UN ÉCHEANCIER MAÎTRISABLE proposent-ils en dehors de celle de prévoir en amont des logements pour accueillir ces futurs Tout au long de ce projet, la concertation sera menée avec les élus, les acteurs du territoire et habitants ? Ensuite, l’accusation de « béton- la population (par le biais du site internet, du bulletin municipal, de réunions publiques…). ner » se voulant souvent à connotation péjo- rative, je conseille aux mêmes d’aller faire un tour du côté de l’Arche Guédon à Torcy, du JANVIER/AVRIL 2009: Réalisation du diagnostic du territoire Bois de Grâce à Champs, du Luzard à Noi- MAI/JUILLET 2009: Définition d’un programme d’action siel ou des arènes de Picasso à Noisy-le- Elaboration du cahier des charges de l’aménagement Grand. Et qu’ils me disent alors ce qu’ils AOÛT 2009/MARS 2010: Elaboration du projet urbain + étude de faisabilité considèrent comme « bétonné ». L’urbanisme SECOND TRIMESTRE 2010: Commercialisation des lots maîtrisé et respirant de Bussy ou bien ces grands ensembles à l’âme absente! Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  13. 13. Dossier 13 ECO-QUARTIER, KÉSACO ? n éco-quartier, ou quartier minimum se compenser. U durable est un quartier urbain qui sinscrit dans une perspective de développe- Par-delà le respect des critères de Haute Qualité Environnemen- tale pour la construction, l’éco- ment durable : il doit réduire au quartier doit veiller à la maximum limpact sur lenviron- protection des paysages et à une nement, favoriser le développe- approche des espaces naturels, ment économique, la qualité de tant comme valeur ajoutée que vie, la mixité et lintégration comme trame support de la bio- sociale. En amont de sa concep- diversité, à la création déquipe- tion, il doit donc intégrer de ments, de commerces et nombreux critères relatifs, notam- dinfrastructures accessibles à ment, à la gestion de leau (trai- tous, à la mise en place de sys- tement écologique des eaux tèmes de déplacements propres usées, épuration, protection des (transports en commun, transport nappes phréatiques, récupéra- "doux", réduction des distances.) tion de leau de pluie pour une ainsi qu’à l’élaboration effective réutilisation dans le quartier), au d’une politique du logement pro- traitement des déchets (collecte posant, en réponse à l’évolution sélective des déchets, tri, recy- démographique, une gamme clage, compostage…) et viser d’habitats adaptée aux différen- l’objectif d’un bilan énergétique tes situations et aspirations, dans neutre où production et consom- un esprit d’équilibre social et mation dénergie doivent au intergénérationnel. ZOOM SUR UN EXEMPLE RÉUSSI : EVA-LANXMEER (PAYS-BAS) n 1995, Marleen Kaptein, universitaire spécia-E lisée dans l’architecture écologique établit un partenariat avec la commune de Culemborg(environ 30000 habitants), près d’Utrecht. La munici-palité lui cède 30 ha situés au-dessus d’une nappephréatique. Marleen Kaptein mène alors une réflexioncollective avec la municipalité, des associations d’ha-bitants, des architectes et autres consultants pour conce-voir l’éco-quartier. "J’ai voulu impliquer au maximumles futurs habitants pour qu’ils prennent conscience deleurs responsabilités et qu’ils sentent leur quartier", sou-ligne t-elle. De fait, les citoyens ont effectivementapporté leur contribution à chaque étape du projet,participant à la planification des constructions. Résul-tat: 250 logements ont été bâtis (30 % dans le secteursocial) ainsi que des bureaux. Le concept énergétiqueest fondé sur l’énergie solaire passive, sur la qualité del’isolation et sur l’électricité photovoltaïque. Les espacesverts sont abondants, la place dévolue à l’automobilelimitée. A signaler également, une ferme de perma-culture (agriculture écologique) et bientôt un centre culturel et hôtelier écologique. Quant à la gestion de l’eau, un système de collecte des eaux de pluies permetde réorienter celles-ci vers la nappe phréatique. Coût total du projet: 60 millions d’euros. Le quartier compte aujourd’hui 800 personnes. Largement responsabi-lisées par le projet, les habitants œuvrent désormais à la maintenance des espaces verts et du système de gestion de l’eau. Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  14. 14. 14 Vie municipale Forum de l’eau Une précieuse ressource à préserver Du 17 au 23 novembre, Bussy a accueilli la première édition du forum de l’eau. Mis en place grâce à l’aide de nombreux partenaires, ce forum a permis à un nombreux public, constitué d’élèves, d’enseignants mais aussi de Buxangeorgiens avides de découverte, d’entre- voir tout un panel de thématiques liées à une ressource vitale pour l’humanité. Compte rendu, en textes et en images, de ce forum qui fut à n’en pas douter une indéniable réussite. ne fois n’est pas coutume, la médiathèque était ouverte un lundi U afin d’accueillir la première journée du forum. En parcourant cette exposition, on pouvait retrouver plusieurs panneaux interactifs nous démontrant toute l’importance de l’eau pour notre planète. Un véri- table jeu de pistes qui n’a pas manqué de captiver les nombreuses classes venues visiter l’exposition. A la fois pédagogique et ludique, cette exposi- tion était commentée par deux animatrices qui en connaissaient un rayon! Elles ont su intéresser les élèves par leurs jeux de questions-réponses et leur pédagogie qui ont fait mouche. L’eau était déclinée sous différents aspects: le rôle de l’eau sur Terre, son traitement, ses usages, la circulation de l’eau dans les végétaux, la faune et la flore dans les rivières, le cycle de l’eau, son coût, sa gestion, l’assainissement… L’association Le Pêcheur de Marne-la- Vallée avait également monté un stand présentant les différents poissons que l’on trouve dans nos rivières. De nombreuses classes ont donc pu bénéficier de ces différents ateliers. Durant toute cette semaine, la médiathèque n’a ainsi pas désempli, élèves et professeurs ayant beaucoup apprécié l’intérêt de cette exposition et les moyens mis à leur disposition. C’est ce dont témoignait le livre d’or, qui fourmillait de messages de félicitations: « Une exposition où science et éveil ludique font bon ménage », « Une matinée riche en enseignements pour les élèves », « une expo- sition bien adaptée pédagogiquement et d’une grande qualité d’encadrement »… Outre la visite de l’exposition, ce forum de l’eau comprenait également quel- ques visites en extérieur: patrimoine hydrologique de la ville, découverte de la faune et la flore des bassins de Bussy, station d’épuration… L’atelier du mardi après-midi était même une animation proposée par les pompiers de Ferrières. L’occasion de découvrir un métier, de faire le point sur quelques station d’épuration ou bien même l’infiltration de l’eau dans le sol, confiait quant principes de base et de découvrir l’efficacité de l’eau dans ce domaine, à elle Kim Ngouansavanh, Maire-Adjointe chargée du Développement dura- démonstrations à l’appui. Autant dire que l’enthousiasme des élèves était ble, très satisfaite à l’heure de dresser le bilan du forum. Un forum qui a, selon total… Le mercredi 19 novembre, de nombreuses familles se sont également elle, « permis à de nombreux enfants d’élargir leurs connaissances du monde qui déplacées à la médiathèque. « Nous avons même eu la satisfaction de revoir des les entoure et rencontrer ceux qui veillent au quotidien à préserver cette eau si élèves rencontrés les jours précédents avec leurs classes et donnant des explications vitale. Mieux connaître l’eau est un premier pas vers son respect. Nous devons, en aux frères et sœurs sur les maquettes… De vrais scientifiques en herbe », témoi- tant qu’adulte, réapprendre à vivre avec notre environnement. Son respect sera gnait Marie-Christine Garnot, coordinatrice de ce forum. « Grâce à un tel certainement plus facilement maîtrisé par nos enfants, futurs adultes de évènement, les enfants ont bien pris la mesure des enjeux de l’eau. Sensibles natu- demain, si tant est que nous les éveillons le plus tôt possible aux bons repères rellement à la préservation de l’environnement, ils ont apprécié d’en savoir plus et si nous leur laissons la possibilité de déterminer leur avenir. D’où l’intérêt et de comprendre comment fonctionne une station de potabilisation ou bien une de ce premier forum de l’eau. » Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  15. 15. Vie municipale 15 SOIRÉE D’INAUGURATION - DERRIÈRE LE FORUM, UN ENSEMBLE DE PARTENAIRESC’ est le mardi 18 novembre qu’a été inauguré le Forum de l’eau, en pré- sence de tous les partenaires du projet.Leurs représentants ont ainsi pris la parole à tour derôle pour présenter leurs activités respectives.Gérard Eude, conseiller général du canton deTorcy, a ainsi rappelé que le Conseil général étaitun acteur important dans l’amélioration de la qua-lité de l’eau, au travers du plan départemental del’eau. Jean-Pierre Decroix, directeur territorial del’Agence de l’eau Seine-Normandie, a quant à luisouligné la mission de l’agence: préserver les res-sources en eau, dans le respect des activités éco-nomiques, sur 1/5 du territoire national, soit18 millions d’habitants. Patrice Pagny a ensuite pré-senté le Syndicat intercommunal d’alimentation eneau potable de la région de Lagny, qu’il préside.Le SIAEP contribue notamment au financement destravaux d’extension et de renforcement des réseaux Ce forum de l’eau n’aurait pas pu voir le jour sansd’eau potable afin d’assurer l’alimentation et garan- les nombreux partenaires présents lors de la soirée d’inauguration.tir la défense incendie des 16 communes adhéren-tes. Le SIAM (Syndicat intercommunal à comprendre l’importance de l’eau pour l’avenird’assainissement de Marne-la-Vallée) était égale- de notre planète. » Il était alors temps pour le publicment représenté par Bernard Noël, son vice-prési- d’écouter la conférence de Pierre Ribstein, hydro-dent. Le SIAM, qui regroupe 29 communes, a pour logue et professeur des universités, qui avait pourprincipale mission le traitement optimal des effluents thème : « AURONS-NOUS ASSEZ D’EAU DOUCEavant retour au milieu naturel. « EpaMarne soutient DEMAIN ? » Dans un premier temps, Pierre Ribsteince forum au titre de ses activités passées dans l’amé- forum est très important, car l’action doit avant tout montre que la quantité d’eau douce annuellenagement de la ville et dans le travail réalisé avec être mise sur l’éducation des enfants, pour qu’ils demeure constante. « Ce qui change, ce sont lesla mairie sur la conception de l’éco-quartier, dans prennent conscience de la problématique de l’eau, usages de l’eau, indique-t-il. On est beaucoup pluslequel les problèmes d’eau devront être traités au du développement durable et de l’environnement nombreux sur Terre et chaque individu consommeplus haut point a, quant a lui, déclaré Pascal Ber- en général. » Le mot de la fin est revenu à Hugues donc beaucoup plus d’eau que par le passé. Peut-teaud, le directeur général d’EpaMarne. Egale- Rondeau, maire de Bussy, qui allait d’ailleurs dans on avoir un usage qui augmente pour une ressourcement partenaire du forum, Veolia était représenté le sens d’Alain Bouvrot: « L’eau, c’est la vie. Il est limitée? Là est la question. » A travers ce regard cri-par Alain Bouvrot, directeur de l’agence de Marne- nécessaire de le comprendre dès le plus jeune âge. tique mais toujours constructif sur les conséquencesla-Vallée. « Nous travaillons aux côtés du SIAM Il me semblait donc utile d’apporter notre appui à de l’action humaine, Pierre Ribstein a offert à sonauprès des écoles pour les visites de la station une telle manifestation, car elle a un caractère auditoire un résumé fort intéressant des probléma-d’épuration de Saint-Thibault, a-t-il souligné. Ce pédagogique indéniable et elle aide les plus petits tiques d’accès à l’eau potable sur la planète. LES PARTENAIRES DU PROJET COMENIUS DE RETOUR À BUSSY E n visite à Bussy en fin d’année 2007 pour valider le programme de chaque école, les partenaires roumains et espagnols du projet européen Comenius sont revenus à Bussy à l’occasion de ce forum de l’eau, concluant en beauté cette manifestation, le dimanche 23 novembre. Pour l’occasion, la médiathèque était même exception- nellement ouverte. Les enseignantes de l’école espagnole d’Aielo de Malferit et de l’école roumaine de Rodna avaient préparé des informa- tions sur la problématique de l’eau dans leurs pays respectifs et sont donc intervenues sous forme de mini conférence. Une cinquantaine de personnes étaient présentes, surtout des enseignants de Bussy, qui ont revu avec plaisir leurs collègues européens, et quelques familles pour écouter ces interventions très riches et documentées (irrigation goutte à goutte, dessalement d’eau de mer, gestion des crues…) Malgré la bar- rière de la langue, les échanges ont semble-t-il été très constructifs. Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008
  16. 16. 16 Vie municipale turelle de cette nouvelle année. Le mercredi Le service culturel se penche sur la jeunesse 29 avril, « Ô vélo » réjouira les amateurs du La culture pour petits… et grands!!! genre loufoque. Ce spectacle jeune public pro- posé par la MJC/MPT du Luzard met en scène un amnésique qui vit en solitaire avec un vélo en pièces détachées et qui, en remon- tant sa bicyclette, va remettre de l’ordre dans sa vie et savoir qui il est. Dans un tout autre genre, la compagnie Barraca Suivre présentera une lecture de « Pacamombo », de Wadji Mouawad. « J’ai tenté, à travers Pacamombo, d’écrire une tragédie pour enfants, confie Wadji Mouawad. Une tragédie, cest-à-dire une fête où les questions douloureuses sont abordées avec le plus grand ludisme possible, tout en faisant confiance à l’intelligence et à l’imagination. » Pacamombo, c’est l’histoire de la petite Julie, qui a un secret. Pour qu’il reste vivant et beau, elle va nous le raconter… Dans son his- toire il y a ceux qu’elle aime le plus au monde : sa grand-mère Marie-Marie et Gros, son chien. Mais il y a aussi la lune. C’est à cause d’elle que tout est arrivé. On ne vous en dit pas plus… ous avez déjà pu découvrir le spectacle ou encore d’une étoile… D’autres spectacles V Nous vous invitons, si vous ne l’avez pas encore, à de Noël « La fée des rêves », le mercredi attendent les enfants en 2009. Le service cultu- vous procurer le livret de la saison en libre service 17 décembre, un joli conte sur la nuit, rel a en effet choisi, cette saison, d’accentuer ses à la Mairie, à la Médiathèque de l’Europe ou au où les enfants aident la fée Lucie à retrouver sa actions auprès de la jeunesse buxangeorgienne. Conservatoire Jean-Sébastien-Bach. Le pro- baguette magique et, avec elle, de courtes his- Voici donc un avant-goût, en avant-première, gramme est également visible sur le site de la ville toires sur les songes d’un chat, d’une petite fille de ce que vous réserve la programmation cul- dans la rubrique « culturel ». Les expositions se tournent aussi vers la jeunesse D ans cette saison 2008/2009, le service (« Comment naît une bande dessinée », « Les héros culturel de la Ville propose également au de la bande dessinée », « Le Manga »), séances dédi- public scolaire et familial de découvrir de caces et découverte de l’univers de plusieurs auteurs, manière ludique les différentes expositions mises en exposition des travaux des élèves de l’atelier BD de place tout au long de l’année à la Médiathèque de Résonances, rencontres avec des éditeurs, des scé- l’Europe. La première de ces visites a été effectuée naristes et des dessinateurs, ateliers BD pour les jeunes le lundi 15 décembre. Cinq classes, du CE1 au et les adultes, et surtout un grand concours de BD. CM2, y ont participé, et les élèves ont pu découvrir Son thème: « Ma ville en BD ». Les participants seront les trois expositions qui y étaient implantées. Les classés en 2 catégories, de 7 à 12 ans, puis à partir belles œuvres de l’artiste d’origine vietnamienne VU de 13 ans. Ils devront effectuer une planche suivant Dinh Lâm, qui exposait peintures, dessins et croquis, les modalités inscrites dans le règlement, qui sera bien- ont suscité la curiosité de ce jeune public, tout comme d’ailleurs les photographies tôt disponible à la médiathèque et sur le site de la ville. Les épreuves sont à remet- de Jean-François Sans et Chhay Hoc Pheng, qui ont également fait mouche tre avant le 5 juin 2009.A l’occasion de ce festival, les membres du Conseil auprès de ce jeune public… Dorénavant, le service culturel proposera donc aux municipal des enfants et du Conseil des Jeunes joueront les journalistes et les cri- écoles, un lundi durant la durée de l’exposition, des visites guidées. Lors d’un tiques de BD. L’occasion de rappeler également que les élections pour le Conseil mercredi, entre 15h et 16h, les familles pourront également venir découvrir les des Jeunes approchent à grands pas. Elles auront lieu le mercredi 28 janvier, et expositions et rencontrer les artistes pour mieux connaître leur univers. il est encore temps de s’inscrire, puisque la clôture des inscriptions est fixée au Le mois de mars verra quant à lui se tenir le traditionnel Printemps des Poètes, pour 9 janvier. Alors si tu as envie de défendre tes idées, d’élaborer des projets pour lequel la Médiathèque organise un concours de poésie, dont le sujet sera le rire. Bussy, de réaliser des actions, bref de faire entendre ta voix, n’hésite plus une Les participants, qui doivent avoir plus de 6 ans, pourront remettre leurs œuvres seconde en te présentant afin de devenir un jeune citoyen actif! jusqu’à la fin du mois de février. Pour tout renseignement sur la programmation ou les inscriptions, contactez le Autre évènement à noter sur vos tablettes en 2009: le festival « Bussy Dingue de service culturel au 0164662424 ou par mail à culturel@bussy-saint-georges.fr. BD », les 12 et 13 juin. La Médiathèque invitera ainsi les Buxangeorgiens à Pour le festival de BD, renseignements auprès de la Médiathèque de l’Europe découvrir et à s’initier à l’univers du 9e Art. Au programme, des expositions au 0164666885 ou à mediatheque@bussy-saint-georges.fr" Bussy Saint-Georges N° 106 - Décembre 2008

×