Journal de bussy numéro 115

1 160 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 160
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de bussy numéro 115

  1. 1. Virades de l’Espoir : le bilan Comenius : Bussy à l’école de l’Europe Bussy, bientôt ville amie des enfants ? Les clubs nous présentent leurs ambitions Les clubs nous présentent leurs ambitions page 7 pages 14 & 15 page 17 pages 20,21 & 22 pages 20,21 & 22 Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - OCTOBRE 2009 E MAGAZINE MUNICIPAL D INFORMATIONS CTOBRE n°115 Saint-Georges Bussy et la crise
  2. 2. 4 Vie de la cité10 Dossier13 Vie municipale18 Magazine20 Sport24 Pratique Sommaire - Edito 3 Nous ne voulons plus 4. Les associations en force au Forum 5. La brocante du village bénéficie de l’été indien être ville nouvelle. 6. C’était la fête du jeu e titre de cet éditorial reprend le slogan 7. Des Virades très réussies 8. A la découverte du patrimoine buxangeorgien 9. Une « chanson d’automne » plébiscitée L que j’ai affiché si longtemps sur des ban- deroles posées place du Clos-Saint- Georges. Bien que je les aie enlevées suite à l’amélioration factuelle des relations avec l’éta- blissement public, elles n’en demeurent pas moins d’actualité puisqu’il s’agit d’une thématique concernant l’identité même de Bussy Saint- Georges. Ce ne sont pas les récents échanges que j’ai eus avec la Chambre Régio- nale des Comptes et la préfecture à propos de notre compte administratif 10 à 12. 2008 et donc de notre budget 2009 Bussy et la crise qui m’écarteront de cette analyse. De fait, il nous est désormais recom- mandé de tout simplement faire porter à la fois le fonctionnement et l’investis- sement sur nos seules recettes fiscales. Une situation absolument impossible et qui n’a été connue par aucune des villes nouvelles, tant en France qu’en Europe. De la Hollande à la Grande-Bretagne, de Cergy-Pontoise à Saint-Quentin en 13. Bientôt les élections au CME passant par l’Isle-d’Abeau, chaque agglomération concernée a été obligée – c’est 14 & 15. Projet Comenius: le bilan dû à leur forte croissance- de recourir à l’emprunt pour réaliser les équipements 16. Simulation d’incendie à la gare RER induits par l’arrivée de populations nouvelles et donc de répartir leur amortis- 17. Bussy, ville amie des enfants sement dans le temps. Bussy Saint-Georges devrait a contrario à la fois payer la vie au quotidien des crèches, des écoles, de la police municipale, de l’entretien de nos très importants espaces verts ou autres voiries, et, de surcroît, acquitter cash les superstructures et infrastructures qui voient le jour au fur et à mesure de notre expansion démo- graphique. C’est tout bonnement impossible. Je pense que c’est précisément notre statut d’opération d’intérêt national qui constitue là pour nous une entrave. Si l’Etat entend se désengager totalement des 18. « Le Totem du roi », villes nouvelles – ai-je besoin de souligner la disparition progressive aussi bien de Brice Patrick Ngabellet de la subvention d’équilibre que de la dotation d’équipement spécifique – et nous 19. Entretien avec Mourad Faleh, forcer concomitamment à ne plus nous tourner vers les établissements de crédit fondateur de Studypass au nom d’une orthodoxie budgétaire qui est impraticable dans notre cas, qu’il nous rende notre liberté! Enfin revenus au statut de droit commun, nous serons en mesure, dans la concertation avec la population, de déterminer notre rythme de croissance et surtout de bénéficier des recettes générées par la vente des terrains. Il est absurde que l’EPAMARNE encaisse les dividendes des opérations immo- bilières et que nous, sur les seuls impôts, ayons désormais à porter fonctionne- ment et investissement. Je n’ai jamais vu de schéma aussi injuste. Redevenons nous-mêmes, déchargés des entraves statutaires qui sont les nôtres et nous verrons alors si la gestion, que je pratique depuis maintenant 10 ans pour 20, 21 & 22. Des clubs très ambitieux Bussy Saint-Georges, n’a pas le mérite de nous rendre à la fois attractifs par notre 23. Le Hop Quyen Dao en stage stabilité sociale, notre visage résidentiel entre ville et campagne et nos potentiels économiques. Vive la liberté. n Hugues RONDEAU Votre Maire 24. Courrier des lecteurs Ecrire au Maire : mairie@bussy-saint-georges.fr 25. Tribunes 26. Etat civil Consulter le site de la ville : www.ville-bussy-saint-georges.fr 27. Professions médicales Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  3. 3. 4 Vie de la cité Forum des associations Un succès qui ne se dément pas La rentrée est depuis de nombreuses années à Bussy très attendue par toutes les associations de la ville, qui voient l’occasion, grâce au Forum qui leur est dédié, de promouvoir leurs activités et d’accueillir de nouveaux adhérents. Moment privilégié pour échanger avec les Buxangeorgiens, mieux se connaître et informer sur leurs multiples activités, cette quatorzième édition n’a pas fait exception à cette règle d’or pour les associations. Petit bilan en images. å Au club de basket du président Paul Faye, on a exposé les nombreuses coupes remportées par les équipes. ç Les coupes étaient également de sortie au Football Club de Bussy, et notamment cette magnifique pièce qui a un petit air de Coupe de France. é Nadège Paineau et toute l’équipe de la compagnie Flac Floc avaient concocté un joli stand en forme de å ç é scène de théâtre. è Au stand du Vovinam Viet Vo Dao, on était accueilli par de charmantes combattantes! ê Stéphane Barnier, conseiller munici- pal délégué aux associations spor- tives, salue Philippe Goudal, l’inamo- vible président de l’EIS, où les ins- criptions ont été fort nombreuses. ë Dans son discours de clôture, le maire de Bussy a une nouvelle fois salué le dynamisme associatif, l’une è ê ë des spécificités de notre ville. Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  4. 4. Vie de la cité 5 Le vide-greniers fait toujours recette!Une semaine après le Forum des associations, un autre incontournable de la rentrée à Bussy:la brocante du village. Et puisque l’été indien s’est installé durant tout le mois de septembre sur notrepetit coin de Seine-et-Marne, la Place de Verdun était, comme bien souvent d’ailleurs, inondée de soleilce dimanche 14. De quoi flâner en habits légers autour des étals pour y dénicher de bonnes affaires… ç é å è ê ëå En voilà une qui a trouvé la perle rare avec cette magnifique è Ce petit garçon ne va certainement pas se priver d’essayer ses nou- robe de princesse. Une fois achetée, il n’y a plus qu’à jouer ! veaux jouets…ç Franck Panigada, conseiller municipal et président des Coteaux ê La foule des grands jours pour ce vide-greniers, qui fait toujours de la Brosse, est un habitué des vide-greniers de Bussy. autant recette auprès des Buxangeorgiens.é Fidèle au poste, le club des aînés en a régalé plus d’un ! Au ë Ce joli stand reflète parfaitement l’ambiance de ce dimanche menu, sandwiches, brochettes et de succulentes crêpes, de septembre. dont la réputation n’est plus à faire… Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  5. 5. 6 Vie de la cité Le jeu en fête avec la Ligue de l’Enseignement rganisée par la Ligue de l’Enseignement le samedi 19 sep- O tembre au gymnase Michel-Jazy, la première Fête du jeu a été l’occasion pour petits et grands de s’affronter amicale- ment dans les nombreux défis mis en place par les animateurs. Un large choix de jeux de société était proposé lors de cette grande jour- née d’animations, répartis en huit espaces : jeux de rapidité et d’adresse, jeux de stratégie, jeux de coopération, jeux des tout-petits, jeux de å ç réflexion, jeux de rôles, café jeux (cartes et dés). A chaque stand, les jeunes joueurs devaient également trouver un mot mystère, qui, au å Cette jeune spectatrice semble très intéressée par la partie d’échecs, final, leur permettait de reconstituer une phrase mystère, avec, à la clef pendant que les joueurs restent très concentrés. de ce concours, des jeux de société à remporter. n ç Un Puissance 4 géant aux couleurs du Brésil, hommage involontaire à la désignation de Rio comme Ville Olympique 2016! Le Comité de jumelage franco-allemand veut relancer la langue de Goethe lors que l’apprentissage A de la langue allemande est en perte de vitesse dans les collèges et lycées fran- Philippe Goudal, le dynamique président de l’EIS, a plus d’une corde à son arc! çais, le Comité de Jumelage franco-allemand, présidé par Piperade et jazz Jean-Louis Denis, se mobilise pour tenter de remédier quelque font bon ménage ! peu à cette situation. Il envisage en effet dorganiser prochaine- Jean-Louis Denis envisage de lancer des cours d’allemand au est devenu l’une des belles traditions de la rentrée. Quand vient sein du comité de jumelage. C’ ment des cours dallemand, le mois de septembre, l’équipe des Trois Tilleuls nous concocte sa piperade géante. Samedi 19 septembre, les gastronomes niveaux débutant, moyen et saire de réunir un maximum s’étaient donc donné rendez-vous au restaurant du village pour célébrer l’ar- confirmé. Les cours auraient lieu délèves. Les personnes intéres- rivée de la nouvelle carte des Trois Tilleuls. Sous un soleil estival et dans une à Bussy un soir par semaine. Le sées sont donc invitées à prendre ambiance musicale digne du sud-ouest si cher à Catherine et Pascal Pizi- prix serait denviron 50 euros contact avec Jean-Louis Denis, vin, la terrasse des Trois Tilleuls n’a pas désempli lors de cette belle journée, par trimestre. Pour que ce projet par mail à : jumelage.bussy.mei- qui s’est clôturée tardivement par une soirée jazz. n se réalise, il est cependant néces- ningen@wanadoo.fr n Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  6. 6. Vie de la cité 7 Virades de l’EspoirUn cru exceptionnel!Quatre jours de fête et d’animations : toutel’équipe des Virades de l’Espoir s’est unenouvelle fois démenée pour faire de cesonzièmes Virades des Portes de la Brie uneréussite. Avec une météo exceptionnelle, ellea bien été aidée, et vous avez été nombreuxà apporter votre soutien à cette noble cause,en participant activement aux différentesactivités. Un crû 2 009 tout bonnement C’est par le lâcher de ballons que se clôturent chaque année lesexceptionnel ! Virades de l’Espoir. Rendez-vous en 2010 ! å é è ë ç ê íå Traditionnellement, le week-end des Virades de l’Espoir è Porsche, Ferrari et autres Coccinelles : les amateurs de belles démarre le jeudi avec des courses organisées dans tous les mécaniques en ont vu de toutes les couleurs. établissements scolaires de Bussy. Cette année encore, tous ê Hugues Rondeau a salué l’implication des deux parrains, Muriel ont joué le jeu avec un bel entrain. Hermine et Julien Laurence, très présents lors de ces trois jours.ç Autre image traditionnelle : l’élasto-trampoline, qui a toujours ë Fidèle parmi les fidèles, la compagnie Skydance Show d’Emilio autant de succès auprès des enfants. Ferrara a gratifié le public d’un spectacle impressionnant.é Christophe Legoût, de retour des championnats d’Europe de í Le spectacle s’est clôturé en beauté avec la superbe voix de tennis de table, a fait une démonstration de son talent. Fabienne Thibault. Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  7. 7. 8 Vie de la cité De superbes journées du patrimoine à Bussy i la France entière a enre- å Avant de laisser la parole à René S gistré une forte participa- tion pour cette journée particulière, les habitants de Bussy Champs, Claude Louis, Maire- Adjoint à la Culture, présente à l’auditoire ce maître-verrier. Saint-Georges ont également ç A la découverte du village : une répondu à l’appel. Il faut dire que trentaine de personnes ont pendant les deux jours du week- arpenté les charmantes ruelles du vieux Bussy. end des samedi 19 et dimanche 20 septembre derniers, le pro- å ç é Arrêt obligatoire dans les gramme était bien riche. A com- vignes de Bussy, où le président mencer par la conférence par le des Coteaux de la Brosse, Franck Panigada, a évoqué Maître-verrier, René Champs, avec passion l’histoire de la grand Maître de la Confrérie de vigne à Bussy. Champagne et spécialiste des vitraux du Moyen-Âge. Au cours è Dominique Lamure, membre de l’association des Amis de de cette conférence suivie par une l’Eglise de Bussy Saint-Martin, cinquantaine de visiteurs en était présent lors du vernissage l’Eglise du village, René Champs de l’exposition « Miroir et é è Lumières ». nous a retracé les différentes époques du vitrail, ainsi que l’évolution des symboles spiri- Marie-Claude Phan, c’est l’Asso- tradition. Et quoi de mieux pu ouvrir ses portes, au grand tuels. Martine Richard, Maître- ciation des Coteaux de la Brosse, qu’une dégustation pour dam de nombreux Buxangeor- verrier à Mégneux-sur-Seine représentée par son président, conclure ces journées consacrées giens. Pour réparer ce contre- nous a fait une démonstration Franck Panigada, qui, intaris- au patrimoine buxangeorgien ? temps, le Service culturel et la avec calque et découpage du verre sable sur le sujet, a rappelé l’his- Cette année, pour des raisons de BnF ont promis d’organiser, permettant de mieux com- toire de la vigne à Bussy et la sécurité, le Centre technique de dans un avenir proche, une prendre cet art millénaire. mobilisation des membres de la Bibliothèque nationale de visite exceptionnelle pour les La journée du samedi s’est termi- l’association pour perpétuer cette France n’a malheureusement pas habitants. n née à la médiathèque par un ver- nissage des deux expositions ; l’une sur les photographies prê- tées par l’association des amis de Le troisième volet de l’Eglise de Bussy Saint-Martin ; l’autre sur les photographies l’histoire de Bussy vient de paraître À d’Alain Gariteai « Les quatre sai- l’occasion de ces Journées du Patri- ment avec le concours de la mairie. Ils résumaient moine vient de paraître un troisième les travaux déjà effectués par l’association d’his- sons de la vigne ». livret consacré à quelques aspects de toire locale AHB. Celle-ci poursuit aujourd’hui ses Le lendemain, sous un soleil pro- l’histoire de Bussy Saint-Georges et de ses habi- activités sous le nom d’AHVB (Amis de l’Histoire pice, la visite guidée par Marie- tants. Les deux premiers, aujourd’hui épuisés, du Val-de-Bussy), Marie-Claude Phan, son Claude Phan sur l’histoire du avaient été publiés en 1996 et en 1999, égale- auteur, est membre de cette association.n village de Bussy et de la vie de ses habitants a attiré une trentaine de curieux. Marie-Claude Phan, doc- teur en histoire, est une passionnée de l’histoire de Bussy et c’est ainsi qu’elle a répondu à l’appel de la Mairie pour réaliser la troisième version du livret de l’histoire de Bussy, qui sera bientôt dans les mains des Buxangeorgiens. Cette visite était également celle de la vigne de Bussy. Outre Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  8. 8. Vie de la cité 9 La chanson d’automne séduit le jeune public amedi 3 octobre à 16h : la salle son histoire. Il prête vie à des brindilles et S Victor-Hugo de la médiathèque de l’Europe est plongée dans le noir. Les enfants attendent sagement le début des marionnettes, dont la silhouette se découpe en ombre dans le faisceau dune lanterne. Les enfants, tout ouïe, sont assis de la représentation de Chanson d’au- autour de lui sous une tente de jute et de tomne, par la Compagnie Praxinoscope. bambous, dans la chaleur paisible dune Soudain, une lueur apparaît. veillée dautomne. Cette C’est une lanterne vive qui pièce d’ombres, empreinte projette les couleurs de l’au- de douceur et de rêve, mêle tomne : ombre des roseaux, le conte à la chanson, la d’une pomme de pin, sil- poésie à la musique. Le houette d’un écureuil, dans jeune public buxangeorgien le mouvement du vent. Une s’est laissé porter par cette calebasse remplie de terreau, belle histoire d’amitié pro- d’épices et de feuilles mortes posée par le Service culturel, fait office de castelet. Cest qui a décidé cette saison de lautomne, et sur les feuilles renforcer sa programmation mortes, un oisillon rencontre familiale. Prochain rendez- un hérisson puis un écureuil; vous le samedi 7 novembre le vent les entraîne dune pour un tournoi de jeux aventure à lautre. Le conteur tourne la mathématiques organisé à la média- manivelle dun "petit limonaire", égraine thèque. De petits groupes seront formés les notes dune chanson dautomne, pour participer à des jeux de réflexion, quelques vers de Verlaine, puis reprend tout en s’amusant…n Fête du partage La fin du ramadan célébrée comme il se doit L a deuxième édition de la fête du Par- tage, organisée conjointement par les associations Cultu- re’M. et Tawba, s’est déroulée le dimanche 4 octobre dans la salle Maurice-Koehl. Pour les musulmans, l’Aïd El Fitr, autrement dit la Fête du Partage, correspond à laLe secteur pastoral ouvre ses portes fin du ramadan. Ce mois de jeûne pendant lequel les croyants se rapprochent les uns des autres s’est ainsi conclu dans une our la 5e année consécutive, le secteur modique participation financière, un repasP ambiance très conviviale à Bussy. Les familles sont en effet pastoral du Val-de-Bussy a organisé sur le parvis de l’église. Des animations étaient venues en nombre avec, dans leurs bras, des plats qu’elles sa journée Portes Ouvertes le samedi également proposées, et cette belle journée avaient confectionnés pour symboliser cette notion de partage.19septembre en l’église Notre-Dame du Val. s’est terminée par un lâcher de ballons, sur les- « Chacun amène une aumône pour la distribuer aux plus dému-La population du secteur, qui regroupe 10 quels chacun a pu déposer son message. Favo- nis », confirme Driss Abouri, le président de Tawba. Mais l’Aïdcommunes (Bussy Saint-Georges, Bussy riser les échanges, les partages et renforcer les El Fitr, c’est aussi une fête où l’on peut s’amuser. Sur la scèneSaint-Martin, Chanteloup- en-Brie, Collé- liens avec la population étaient les principaux de la salle Koehl, des groupes de musique se sont donc suc-gien, Conches-sur-Gondoire, Ferrières-en- objectifs de cette belle journée. Des objectifs cédé pour assurer l’ambiance. Les fidèles n’ont également pasBrie, Guermantes, Gouvernes, Montévrain parfaitement atteints au final. n manqué de participer à la collecte de fonds organisée par leset Saint-Thibault-des-Vignes) a ainsi pu Secteur pastoral du Val-de-Bussy deux associations en vue de la construction d’une salle dedécouvrir les stands des associations et des 33 boulevard Thibaud-de-Champagne prière à Bussy, dont la taille sera fonction de l’importance numé-mouvements d’église, et partager, contre une Tél.: 0164663992 rique de la communauté musulmane locale. n Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  9. 9. 10 Dossier La réforme de la taxe profes- sionnelle menée par le Gou- vernement occasionnera un manque à gagner pour les collectivités locales. La crise à Bussy Saint-Georges La crise économique et financière qui secoue la planète depuis maintenant un an a des répercussions sur les collectivités locales. Bussy Saint-Georges n’y échappe malheureusement pas. Comme toutes les communes de France, elle la subit notamment sur deux aspects: des recettes budgétaires moindres et des difficultés à trouver des emprunts, donc à financer les investissements. l’instar de nombreuses collectivités locales, Bussy Saint- Suppression de la taxe professionnelle A Georges subit en partie la crise financière internationale actuelle. À travers les difficultés des entreprises de la com- mune, tout d’abord, et avec parfois des répercussions graves, comme par exemple les plans sociaux dans la zone d’activités Eiffel, mais aussi face à la difficulté de remplir les nombreux bureaux vides autour de Autre inquiétude majeure pour le budget communal: la suppression de la taxe professionnelle. Pour l’instant, le Gouvernement laisse entendre qu’il compensera cette perte par un dispositif qui indexera les bases 2010 sur les taux 2009. A priori donc, pas de problème pour 2010. Mais c’est la gare RER. à partir de 2011 que les choses se corsent. En effet, avec son statut parti- culier, une ville en plein développement telle que Bussy pouvait espérer Sous cet aspect, cette crise a un impact sur le budget communal. Certaines voir le montant de la taxe professionnelle augmenter ces prochaines années recettes prévues ne sont pas au rendez-vous. Et même si l’on a pu consta- (comme ce fut le cas les années précédentes). Or, ce caractère évolutif n’est ter une croissance forte de la taxe professionnelle de 2008 à 2009, l’en- pas pris en compte, tout au moins pour l’instant, par l’État, induisant à semble des contributions n’est pas à la hauteur des attentes. moyen terme un important manque de recettes fiscales. Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  10. 10. Dossier 11 QUESTIONS À JEAN-CLAUDE LAMAGNÈRE Premier-Adjoint au Maire « Que l’Etat prenne conscience du caractère exceptionnel de notre ville! » ¢ Et en ce qui concerne ¢ Quelles autres solutions les investissements? s’offrent à vous? ‚ Jean-Claude Lamagnère ‚ Jean-Claude Lamagnère L’économie fonctionne par cycles. Nous pen- Le rapport de la Chambre régionale des comptes sons que ce ressac va être suivi d’une reprise et explique que l’idéal serait de ne plus emprunter,¢ La crise financière actuelle nous souhaitons qu’à ce moment-là, Bussy Saint- de façon à rétablir au plus tôt un équilibre des empêche-t-elle Bussy Saint- Georges, avec ses particularités, notamment en finances locales. Cela signifierait un arrêt presque Georges de fonctionner tant qu’opération d’intérêt national, soit alors total des investissements. C’est surtout à l’État d’ap- correctement? prête à faire face aux demandes d’implantation porter les dotations auxquelles nous avons droit. des entreprises. Aussi, malgré les difficultés de Nous avons signé un accord en 1985 pour‚ Jean-Claude Lamagnère financement, la ville continue à travailler pour accueillir des milliers de nouveaux foyers à BussyMalgré les difficultés financières, la municipalité a les opérations futures, celles qui seront commer- Saint-Georges en contrepartie de dotations de lapris le parti de conserver la qualité de services cialisées en 2010-2011 et qui verront leur part de l’État. Les foyers arrivent bien, mais la plu-que les Buxangeorgiens sont en droit d’attendre, aboutissement en 2 012. Nous cherchons néan- part des dotations, comme par exemple celle spé-tout en augmentant raisonnablement les impôts - il moins, le temps de trouver des financements, à cifique aux villes nouvelles, ont disparu. Jesuffit de comparer avec les autres villes. Nous reporter des aménagements moins indispen- demande donc aux pouvoirs publics de prendreallons néanmoins chercher à faire des économies, sables à courte échéance. C’est par exemple le conscience du caractère exceptionnel de Bussylà ou cela est possible sans diminuer nos presta- cas de la poursuite du cheminement piéton qui Saint-Georges, de nous aider de continuer à urba-tions. Une commission délus sest déjà réunie à relie le village ancien à la ville nouvelle. Cette niser comme prévu, ce qui donnera sa cohérenceplusieurs reprises pour envisager les économies opération importante, mais non prioritaire, est urbaine à la ville, car si cet argent n’arrive pas,immédiates que nous pouvons réaliser. pour l’instant différée. nous ne serons pas en mesure de le faire ! nDes investissements difficiles à financerLe deuxième impact de la crise financière, et sans doute le plus domma-geable pour la commune, concerne la raréfaction des crédits. Un budgetcommunal se divise en deux parties: une section fonctionnement et unesection investissement. La section fonctionnement couvre les dépensesquotidiennes de la ville : salaires du personnel, frais récurrents (télé-phone, électricité, chauffage, véhicules…), entretiens courants des bâti-ments communaux, des espaces verts, des voiries, subventions auxassociations… Ce budget ne peut être déficitaire et doit être équilibré,les dépenses devant être égales aux recettes (impôts locaux, dotation glo-bale de fonctionnement, taxe professionnelle, aides diverses…). Géné-ralement, le budget de fonctionnement d’une ville est légèrementexcédentaire, ce qui dégage une marge d’autofinancement. Cet autofi-nancement sert à payer une partie des investissements. Car le budget Conséquence de la crise des marchés financiers: Bussy subit le désintérêt desd’investissement, s’il doit être lui aussi en équilibre, bénéficie de trois banques, qui mettent en avant leurs difficultés d’obtenir aujourd’hui destypes de recettes : l’autofinancement, les subventions (de l’État, du liquidités. Dans ce contexte, les banques choisissent leurs clients et Bussy,Conseil régional ou du Conseil général) et les emprunts auprès d’éta- avec un taux d’endettement important mais logique par rapport à son statut,blissements financiers. Ce recours à l’emprunt est parfaitement logique, ne représente pas un client prioritaire, même si la ville est solvable et n’a jamaispuisqu’il s’agit de réaliser des investissements sur du long terme, tels que connu de problème de remboursement d’un emprunt. La commune est ainsides bâtiments ayant des durées de vie de plusieurs années. L’emprunt est pénalisée, non seulement par la crise,mais aussi par son statut spécifique. Cardonc nécessaire, un peu comme pour un particulier qui achète un bien en tant que ville nouvelle (elle est quasiment la dernière ville en Europe dansimmobilier : il va le financer avec un apport personnel (l’autofinance- laquelle existe ce type d’opérations), elle a besoin, pour répondre à une volontément), des aides familiales (les subventions) et ce qui reste, en emprun- nationale et inscrite dans ses statuts, de continuer à se développer rapide-tant auprès d’une banque, sur 15, 20 ou 25 ans. ment, et donc à investir dans de nouveaux équipements. Suite en p.12 Ë Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  11. 11. 12 Dossier La gestion de Bussy Saint-Georges en quelques indicateurs ‡ Les annuités de remboursement n’ont B ien ou mal gérée la ville de Bussy Saint- en 2001 à 3,1 M€ en 2008. Georges? Alors que la dette de l’État augmenté que de 7 %. ‡ Le recours à l’emprunt est passé de 7,2M€en prend des allures abyssales, voici quelques ‡ Les marges d’autofinancement brut de la com- 2001 à 5,5 M€ en 2007 (et seulement rappels des évolutions de la ville de 2001 à 2008. mune sont passées de 3,2 M€€à 5,3M€. 1,5 M€ en 2008 à cause des difficultés ‡ Le besoin de financement de l’investiss- de financement liées à la crise). n n La population de Bussy Saint-Georges est passée ment a baissé de 35 % passant de 4,7 M€ de 11439 habitants en 2001 à 19027 habitants en 2008 (environ 30000 prévus à terme). n La moitié des Buxangeorgiens a moins de 30 ans, et l’on trouve beaucoup de jeunes familles, ce qui impose des besoins en équi- pements particuliers: crèches, écoles mater- nelles, équipements sportifs et culturels… n Sur le plan budgétaire, durant cette période: ‡ Les recettes de fonctionnement ont aug- menté de 78 % Suite de la p.11 Ë Bussy Saint-Georges n’est en effet pas une ville de droit commun: elle ne peut pas demain différer ou supprimer des investissements générés par sa croissance, par l’arrivée de populations nouvelles. Et le contribuable ne peut seul, par l’impôt, payer l’investissement. Aucune collectivité territoriale n’y est jamais parvenue. L’investissement ne peut donc être entièrement payé par l’autofinancement. Les équipements à réaliser sont accompagnés de la notion d’amortissement: ils sont faits pour durer plusieurs années. Par exemple, on ne peut pas payer cash une école qui va fonctionner pendant 20 ans. Il faut adosser cet investissement à un prêt de 20 ans qui correspond à cette durée d’amortissement. Cette logique de bonne gestion appliquée partout vole en éclats avec le désengagement des banques. demande à Bussy de réaliser des économies. Mais le budget de la ville est structuré: une grande partie de ce qui est dépensé va aux crèches, aux écoles, aux centres aérés, à la restauration scolaire, à la sécurité, à l’en- Faire face à la crise tretien des espaces verts et des voiries. Aussi, tout en réduisant les inves- Faute dun soutien bancaire et de dotations exceptionnelles, le budget de tissements, grâce à un report de certaines dépenses non urgentes, la ville Bussy Saint-Georges a donc chaque année bien du mal à être équilibré. continue à chercher des établissements financiers prêts à la suivre. Le Et le désengagement financier de lEtat, qui a pourtant souhaité ardem- retour au calme sur les marchés financiers, le besoin pour les établisse- ment le développement rapide de notre ville nouvelle, ne facilite pas la ments bancaires d’accorder à nouveau des prêts, devrait l’y aider. C’est tâche de la municipalité. Dans son dernier rapport, la Cour des Comptes du moins ce que l’on peut espérer…n Histoire d’un prêt, ou les difficultés de se financer… A vec la crise financière, trouver des financements est Les 2,5 M€ demandés sont bien déposés auprès de la trésorerie devenu très problématique. Dès le dernier trimestre 2008, départementale de Melun, qui gère les comptes de Bussy Saint- les banques ne pouvant se refinancer sur le marché moné- Georges. Pourtant, le 3 septembre, la Caisse des Dépôts se taire international, bloquent presque tout nouvel engagement. rétracte, reprend l’argent et argue d’une « erreur informatique » ! Les entreprises les plus solides et rentables peinent ainsi à trou- ver des liquidités. Pour les communes, et notamment une ville En retirant, sans raison aucune et après avoir donné son accord, nouvelle comme Bussy qui, de fait, présente un taux d’endet- son financement à la ville, la Caisse des Dépôts et Consigna- tement important, toutes les demandes généralement accor- tions met ainsi la commune en grand danger et bloque la possi- dées sont refusées. Malgré tout, la ville finit par trouver un prêt de bilité de tout nouvel investissement, alors que les finances 2,5 M€ auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations, qui s’amélioraient et que l’endettement de la commune était en baisse. La appartient à l’État. Celle-ci donne un premier accord fin 2008, Ville a donc saisi la députée, Chantal Brunel, pour qu’elle intervienne, confirmé ensuite le 23 janvier 2009. Le 18 août 2009, une lettre afin de connaître les raisons de ce revirement et de savoir si ce prêt, d’accord, indiquant l’arrivée prochaine des fonds, arrive en Mairie. accordé, pourrait être finalement versé. n Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  12. 12. Vie municipale 13 Lors de la dernière manda- ture, les jeunes élus buxan- georgiens s’étaient rendus à Strasbourg pour visiter le Parlement européen. Quoi de mieux que le Conseil Municipal des Enfants pour s’impliquer dans la vie de la cité? réé en 2004, le Conseil Municipal des Pourquoi intégrer leC Enfants de Bussy Saint-Georges se refor- mera le jeudi 17 décembre 2009 pourdeux années de mandat. Conseil Municipal des Enfants? Le Conseil des Enfants permet de:En accord avec la politique éducative du CEL ¯ Découvrir et comprendre le fonctionnement(Contrat Educatif Local), le CME est une ins- de la villetance conçue pour les enfants âgés de 9 à 11 ans. ¯ Rencontrer et dialoguer avec les élus adultes ¯ Proposer et élaborer des projets pour améliorer, La cérémonie des vœux du maire est chaqueLes jeunes élus se réunissent régulièrement, année l’occasion pour les enfants de promouvoirdébattent de leurs idées, de leurs projets pour dans l’intérêt général, son territoire de vie dans leurs actions.leur ville. Etre élu au CME est un véritable exer- les domaines suivants: loisirs, formation, trans- ports, emploi, culture, insertion, logement, Les élections seront organisées dans chaquecice d’apprentissage de la démocratie participa- école le jeudi 17 décembre 2009. La date limitetive et de la citoyenneté. sport, santé… ¯ Réfléchir et débattre des questions de société de candidature est fixée au mardi 1er décembre.Le CME s’est ainsi déjà illustré dans la vie locale à Trente-six sièges sont à pourvoir, soit quatre élus ¯ Travailler en groupe, partager des avis…travers différents projets. En voici une liste non par école, répartis en quatre commissions ¯ Agir pour sa collectivité et être un citoyen actif!exhaustive: ¯ Culture et Social ¯ Environnement et Sécurité¯ une animation autour de la Prévention routière Qui sont les électeurs? ¯ Humanitaire et Communication¯ la récolte de cartouches d’encre Sont électeurs les élèves des classes de CE2, CM1 ¯ Sports et Loisirs¯ des animations avec la maison de retraite et CM2 des écoles primaires de Bussy. La durée du mandat est de 2 ans.¯ la création du journal Bussy’Toyens Une fois bien installés dans leur siège d’élu, ils se¯ visite du Parlement européen à Strasbourg Et les candidats? réuniront, par commission, à raison d’une fois par¯ participation à la Fête de la Musique Sont éligibles les élèves des classes de CM1 et mois. Le Conseil Municipal se réunira une fois¯ de manière régulière, sa participation aux céré- CM2 des écoles primaires de Bussy, qui résident tous les trimestres. n monies commémoratives, aux vœux. à Bussy Saint-Georges à la date d’établissement de Prendre part au Conseil Municipal des Enfants,Le Conseil Municipal des Enfants et le Conseil la liste électorale, et par dérogation les élèves de c’est représenter ton école, apporter des idées, mener des actions pour ta ville.des Jeunes sont actuellement sous la délégation de CM1 et CM2 inscrits dans une école primaire de Pour plus de renseignements,Julien Gaillard, Conseiller municipal. Bussy résidant dans une commune voisine. contacte Maud au 0164666818 Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  13. 13. 14 Vie municipale Conférence organisée lors du Forum de l’eau en novembre 2008 à la Médiathèque. Pour les délégations roumaine et espagnole, il s’agissait de la deuxième visite à Bussy PROJET COMENIUS : Bussy à l’école de l’Europe ! our les enfants de l’école primaire, Bussy un autre pays, de rencontrer d’autres jeunes, et du Pour Isabelle Goudal, Maire-Adjointe chargée des P Saint-Georges a une ambition européenne et souhaite leur donner la chance d’élargir leurs horizons! C’est donc tout naturellement que programme Leonardo Da Vinci proposant aux élèves des lycées professionnels des stages en Europe. Comenius a pour objectif la coopération et la mobi- Affaires scolaires, le projet Comenius est ainsi essen- tiel à double titre: la découverte des modes de fonc- tionnement des pays européens et la richesse de notre ville s’est engagée en 2006 dans le projet lité des élèves et des enseignants entre établissements cette diversité, la responsabilisation des enfants sur Comenius, qui concerne chaque année 11000 scolaires, de l’école élémentaire au lycée, pour une les enjeux de l’Europe d’aujourd’hui. écoles, 100000 enseignants et 750000 élèves de meilleure compréhension de la diversité des cul- Deux écoles de Bussy se positionnent alors avec l’Union Européenne. Nous avons tous entendu tures et des langues européennes et une améliora- enthousiasme: l’école des Violennes, sous l’impul- parler avec bonheur par des étudiants de leurs expé- tion de la qualité et de la dimension européenne de sion d’Annie Steffen, pour une classe de CM2, et riences Erasmus qui leur permettent d’étudier dans la formation des enseignants. l’école Antoine-Giroust, grâce à Nathalie Jilibert, pour une classe de CM1. Toutes les classes de ces deux écoles ont participé avec plaisir aux diverses activités. 42 élèves et leurs enseignantes ont eu la chance de s’envoler vers l’Espagne! Car, et c’est une grande première pour la commune et les écoles, tout est à construire de A à Z: projet à soumettre à la Commission Européenne pour l’ac- cord de la subvention (thème à retenir, partenaires avec lesquels mener le projet), contenu même des actions de ce partenariat, montage financier pour recevoir et utiliser la subvention… Pour le thème, plutôt que des sujets classiques tels que les nouvelles technologies ou l’apprentissage des langues étrangères, celui de la défense de l’envi- ronnement, de la protection de l’eau, du tri et de la réduction des déchets, apparaît comme le plus fédé- rateur, le mieux à même de permettre la prise de conscience de la dimension mondiale des enjeux et l’ouverture aux autres cultures. Les villages de Aielo de Malferit en Espagne (Pro- Les deux classes des Violennes et d’Antoine-Giroust ont participé à de nombreuses activités vince de Valencia) et de Rebra en Roumanie (pro- pendant ces deux années, dont cette sortie au Moulin Russon, qui les a beaucoup amusés. vince de Nasaud) sont partants pour être les Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  14. 14. Vie municipale 15Réunion entre tous les participants du projet,en présence de l’Inspecteur d’académie.partenaires de Bussy. L’aventure peut commencer,avec la ville de Bussy comme coordonnatrice. Etelle commence tout d’abord dans chaque classe, oùles enseignants consacrent une partie des cours authème retenu. Puis entre les élèves, qui correspon-dent entre eux par courrier et par mail (en anglais,ils se présentent, parlent de leur famille, de leur envi- Français, Espagnols et Roumains se sont retrouvés avec beaucoup de plaisir il y a quelquesronnement) mais aussi entre les enseignants… jours au Marathon européen de l’Académie de Créteil.Vient ensuite le temps des rencontres, et c’est biensûr celui qui reste dans les cœurs et dans les exposent la problématique de leur pays; les biblio- Et maintenant,mémoires par la convivialité de ces moments et les thécaires de la médiathèque proposent aux élèvesliens forts qui s’instaurent… À noter une chance un quiz sur l’eau dont les réponses sont à recher- quel avenir pour Comenius?pour les élèves français: l’Éducation Nationale auto- cher dans les livres… Le bilan de ce partenariat européen est tellementrise les enfants de moins de 12 ans à sortir de France En juin-juillet 2009, la troisième visite des parte- enthousiasmant que tout le monde reste mobi-pour voyager en Europe, alors que ce n’est pas le cas naires porte sur le thème de l’eau et de la culture: lisé pour sa poursuite. La durée de vie des pro-pour les élèves espagnols et roumains. après les visites d’usines traitant l’eau jets est de deux ans. Pour continuer ensemble,Parmi ces temps forts, la responsable des Affaires (décembre 2007) et assurant le recyclage des il faut en définir un nouveau à soumettre àscolaires se rappelle du séjour en Roumanie en déchets, en route pour la visite du Musée Claude- l’Agence 2 E 2 F (Europe Education Formationmars 2009; tous les participants sont bouleversés Monet à Giverny (juin 2009), du Musée Marmot- France) financée par l’Union Européenne.par la chaleur de l’accueil, par la volonté du pays à tan (novembre 2008), du réseau hydraulique du Mais d’ores et déjà, avant même de repartir pourse reconstruire en conservant ses valeurs de respect Château de Versailles (novembre 2008), de la Cité un nouveau challenge, étant donné les liens fortset d’ouverture aux autres, les petits mots en français des Sciences (décembre 2007), d’Auvers-sur-Oise créés, Bussy Saint-Georges, Aielo de Malferit etadressés par les habitants du village de Rebra… Des (élèves seulement), de la Baie de Somme Rebra sont bien décidés, même sans finance-visites aussi variées que celles du Musée de l’Eau à (novembre 2008)… Mais l’aspect pratique et ment pour l’instant, à rester en lien en mainte-Cluj, d’une mine de sel en exploitation, d’une concret de la protection de l’environnement nant la correspondance entre les enfants et lesancienne station thermale, d’une station d’épura- demeure. Le SIAM, syndicat intercommunal d’as- contacts entre les enseignants. Ainsi, pourtion, de barrages sur des lacs, enrichissent les sainissement de Marne-la-Vallée a ainsi proposé son répondre à l’invitation de l’Académie de Créteilconnaissances de chacun. activité « CLASSE D’EAU », dont l’objectif est de à l’occasion du MEDAC 2 009 (MarathonEn Espagne, Annie Steffen se souvient quant à elle sensibiliser les élèves à la gestion de l’eau, en appor- Européen de l’Académie de Créteil), organiséde la visite de l’usine de désalinisation d’Alicante, tant une aide financière et technique aux ensei- les 9 et 10 octobre derniers, tous les partenaireslors de la première mobilité en juin 2008, ainsi que gnantes engagées dans cette démarche. de ce merveilleux projet ont saisi l’opportunitéde l’usine de traitement des déchets. Puis en Quant au SIETREM, le syndicat mixte chargé de de se retrouver de nouveau à Bussy en partici-mai 2009, lors du voyage scolaire des deux classes l’enlèvement et du traitement des résidus ménagers pant à cet événement. En effet, l’Académie a sol-buxangeorgiennes, la cité, le Tribunal de l’eau et le à Bussy, il a fait une présentation du tri sélectif dans licité tous les établissements ayant un projetport de Valence, le Musée Océanographique, avec les deux écoles, avec de vraies poubelles. Comenius pour tenir un stand au Pavillon Bal-l’un des plus grands aquariums d’Europe. C’est à La fin de l’année scolaire s’est terminée par une tard à Nogent-sur-Marne et présenter leur projetcette occasion que les élèves ont rencontré pendant soirée espagnole, dans la cour de l’école Antoine- et ses actions. Bussy Saint-Georges, Aielo de2 jours leurs correspondants; c’est le grand bonheur Giroust, réunissant les parents et les élèves autour Malferit et Rebra étaient donc présents, ende se connaître, d’échanger sur leur système éduca- d’une paëlla festive organisée et préparée par les attendant de se retrouver autour d’un nouveautif respectif, de réaliser que les problèmes environ- parents d’élèves et par Mme Jilibert! programme européen! nnementaux rencontrés sont les mêmes… La langue La plus grande réussite du projet est sans conteste l’extraordinaire communication entre les enfants, POUR EN SAVOIRn’est pas un obstacle, la communication fonctionne PLUS SUR LE PROJET COMENIUS:à fond, spontanée et chaleureuse: le geste est joint la richesse de leurs rencontres, ils réalisent concrè- http: //www.europe-education-formation.fr/à la parole, l’anglais vient en renfort… tement que l’Europe, c’est eux, que les problèmes comenius.phpEn France, le deuxième échange en novembre2008 que connaissent les autres pays les concernent tout http: //sites. google. com/site/comeniusbussytourne beaucoup autour du Forum de l’eau : aussi bien parce qu’ils modifient l’équilibre général retrouvez sur ce site toutes les actions menéesmaquettes, ateliers, expériences présentent la nature de la planète. Et ils prennent conscience de l’impé- par Bussy Saint-Georges, Aielo de Malferit etde l’eau, les villages de Aielo de Malferit et de Rebra rieuse nécessité de parler plusieurs langues… Rebra! Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  15. 15. 16 Vie municipale Simulation d’incendie à la gare RER dans la nuit du 1er au 2 octobre Une centaine de personnes mobilisées Devant la gare, une impo- sante tente des sapeurs- pompiers avait été installée pour porter secours aux vic- times les plus sérieusement touchées. Olivier Martel, Maire-Adjoint à la Prévention et à la Sécurité, Claude Louis, Maire-Adjoint aux Affaires culturelles et aux Transports, Robert Msili Conseiller Munici- pal aux affaires Générales et cor- respondant défense, ainsi que Dominique Vatin, Directeur général des Services de la Ville. Tous étaient venus constater le bon fonctionnement du disposi- tif. La thématique de cet exercice était un feu de motrice sur une rame RER, avec 8 victimes inconscientes, et 2 000 personnes du matin dans la impliquées virtuellement à gérer. 2h nuit du jeudi 1er au vendredi 2 octobre. On ne trouve pas âme qui vive dans 2 000 personnes à gérer, ce n’est pas rien, et il a fallu leur trouver une structure pour les accueillir. le quartier de la gare à Bussy. Jusqu’à Les deux gymnases de la ville avaient l’apparition de camions de pompiers donc été ouverts pour l’occasion. et de véhicules de police qui se diri- « Pour les services municipaux, comme gent tous vers la gare RER. Que se pour les sapeurs-pompiers et la Police passe-t-il à cette heure avancée de la nationale, cette simulation était très nuit, alors que tout semble normal instructive, et je remercie toutes les per- en apparence? Tout simplement un sonnes présentes d’avoir joué le jeu exercice de simulation d’incendie pour qu’elle soit la plus proche de la avec victimes au sein même de la réalité », soulignait Olivier Martel, gare. « Ce genre d’opération est assez qui a suivi toutes les opérations fréquent, nous confie le major Guay, depuis la structure de commande- de la caserne de Ferrières-en-Brie. ment installée à proximité de la gare. Les différents centres de secours du sec- Cet exercice avait pour objectifs teur mènent en moyenne un exercice principaux d’évaluer les réactions par mois. A la gare de Bussy, il y avait des différents acteurs et de déjà eu un exercice de moindre contrôler les mesures de sécurité. ampleur en 2007, mais celui-ci est Depuis la structure de commandement, Olivier Martel, Maire-Adjoint Des objectifs parfaitement beaucoup plus important, de par les à la Prévention et à la Sécurité, surveille le bon fonctionnement de atteints à l’issue de l’opération, nombreuses personnes et les victimes. » cette simulation grandeur nature ! qui s’est conclue vers 4 h 30, peu 50 sapeurs-pompiers et 25 agents de la Police municipale, cette dernière Les Services Techniques ont éga- avant l’ouverture de la gare aux la RATP avaient en effet été appelés, emmenée par le chef de service, lement été sollicités lors de cette premiers usagers du RER. Ceux- avec en sus un fort contingent Alain Dubourdieu, et son adjoint opération et ont répondu présent. ci ne se sont d’ailleurs rendu d’agents de la Police nationale et de David VIDAL. Parmi les élus, étaient présents compte de rien… n Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  16. 16. Vie municipale 17 Bussy, bientôt Ville UNICEF des Enfants ?B ussy Saint-Georges a décidé de célébrer Désignation des lauréats du concours de dessins les 20 ans de la Convention Internationale Présentation des actions et vote des projets du des Droits de l’Enfant et de soumettre au Conseil des Jeunesconseil municipal un vote de principe sur sa candi- Salle du Conseildature au label Ville UNICEF des Enfants, candida- DU 16 AU 21 NOVEMBREture qui devrait être étudiée en 2010. Exposition des dessins réalisés par les classes de CM1 MERCREDI 18 NOVEMBREL’équipe municipale, et les services de la Ville, en par- de la ville et des enfants accueillis à l’école A.I.M.E 77 Action ludique par les enfants des Centres de Loisirstenariat avec l’UNICEF, section 77, et avec le dans le cadre du concours UNICEF sur le thème De 14h00 à 16h30concours des écoles buxangeorgiennes et de l’asso- « Droits et Expression des Enfants » Gymnase Michel-Jazyciation AIME 77, se mobilisent, la semaine du 16 au Salle du Conseil SAMEDI 21 NOVEMBRE21 novembre prochain, autour du thème « Droits et LUNDI 16 NOVEMBRE ConférenceExpression des Enfants », dans le cadre d’un pro- Intervention des Ambassadeurs des Droits de l’Enfant « De la Bientraitance à la prévention et au traitementgramme d’actions étoffé. Nous invitons tous les Buxan- dans les classes de 5e de la Ville de la Maltraitance des jeunes enfants »georgiens à participer à ces manifestations afin de Présentation de l’UNICEF, des actions menées, et dumontrer la mobilisation de tous dans ce projet majeur. Ateliers enfants en mairie (3-10 ans) rôle d’ambassadeur Thème de la semaine « Droits et expression »Voici le programme de cette semaine spéciale : MARDI 17 NOVEMBRE A partir de 10h30DU 3 AU 28 NOVEMBRE Conseil Municipal extraordinaire avec les élus du Mairie de Bussy Saint-GeorgesExposition de photographies « La terre est ma cou- Conseil des Jeunesleur » destinée à la jeunesse, afin que les enfants 20 hcomprennent, apprennent, et respectent la chance A l’ordre du jour: SUR RÉSERVATIONde toutes nos différences Vote solennel de la candidature de Bussy Saint- (attention 20 places disponibles à l’atelierA partir de 6 ans Georges à l’obtention du label « Unicef Ville Amie enfants, uniquement réservé aux enfants desMédiathèque de l’Europe des Enfants » parents inscrits à la conférence) Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  17. 17. 18 Magazine Le Totem du Roi, de Brice Patrick Ngabellet Une plongée au cœur du royaume de Ki-Kôta E TOTEM DU ROI:c’est diante française aux rêves trou- A travers ce récit aux confins du L le titre du premier roman publié aux Editions L’Har- mattan par Brice Patrick Ngabel- blants, va alors être confrontée à d’étranges phénomènes. Alors qu’elle assiste à un cours du pro- fantastique, Brice Patrick Nga- bellet déboussole et écrit un texte où les notions de fraternité, de let, un écrivain originaire du fesseur Fritz, la salle va bientôt racine, de dialogue et de pont Congo-Brazzaville installé depuis être le théâtre d’une manifesta- entre les civilisations prennent maintenant quelques années à tion surnaturelle: un esprit crée toute leur ampleur. En le Bussy. Après avoir étudié la com- ainsi, entre la jeune femme, neuf publiant, le Buxangeorgien munication, et plus particulière- de ses camarades et l’enseignant, d’adoption a ainsi accompli son ment le journalisme et les une communion de pensée qui rêve commencé au lycée. Le roman relations publiques, ce passionné les incite à enquêter sur la mort est actuellement en vente dans tous d’écriture s’est lancé dans une car- du roi africain. Ce qui donne les réseaux des libraires. n rière commerciale, avant de reve- l’occasion à Odile de pénétrer tra- nir à la littérature. Alternant ditions et coutumes du royaume réalité et fiction, Le Totem du Roi Ki-Kôta. Une piste s’ouvre au nous transporte au cœur du petit groupe quand Fritz leur Le Totem du royaume Ki-Kôta, où le souve- explique que Ntalamoussa avait Roi, Editions rain Ntalamoussa meurt, un vu son pouvoir s’affaiblir lorsque L’Harmattan, Brice Patrick Ngabellet publie son premier beau jour, dans des circonstances son totem et une poignée de terre 16,50 € roman aux Editions L’Harmattan. non élucidées. Odile, une étu- lui avaient été dérobés… G-Zypop reprend la danse… et se met au théâtre! L a compagnie G-Zypop a fait sa rentrée le 14 sep- tembre, avec cette année deux groupes différents : les débu- tants et les confirmés. G-REMY, professeur de danse et fondateur de G-Zypop accueille les dan- seurs débutants les vendredis et samedis à l’espace Charles-de- Gaulle. Si vous avez envie de vous initier à la street dance en compagnie d’un chorégraphe talentueux, il est encore temps de rejoindre les cours de G-REMY. Mélangeant le jazz et le hip hop, cette danse que l’on découvre dans de nombreux clips vidéo actuels n’est pas forcément facile à apprendre, mais le tout, c’est de s’y mettre ! « Les techniques et les mouvements sont parfois difficiles à assimiler, affirme G-REMY, mais il faut s’accrocher. La danse, ça passe avant tout par le mental. Le plus impor- poursuivent. Menés par Violeta Coello, qui a suivi la même formation tant, c’est d’avoir confiance en soi et de ne pas reculer devant l’effort. que G-REMY, ces cours sont destinés aux 12 ans et plus. Travail tech- Il faut y aller ! ». La danse, Jérémie en connaît un rayon, puisqu’il a débuté nique et dimprovisation (expression corporelle, diction, tenue du corps, au Conservatoire de Saint-Thibault-des-Vignes dès l’âge de 7 ans. respiration…) y sont abordés, avec comme objectif principal le dévelop- À 14 ans, il formait déjà un groupe de danse et s’improvisait chorégraphe, pement personnel des élèves. n avant de suivre les cours d’une école de comédie musicale nommée les Cours pour les débutants les vendredis et samedis à l’école Jules-Verne 3 arts à Paris, où il fut notamment formé par Linda Faoro en jazz new de 18h à 20h et pour les danseurs confirmés les lundis et vendredis school. Mais aussi en modern & ragga, par Lynda Amami, Maire-Adjointe de 20h à 22h à l’espace Charles-de-Gaulle. aux Sports, qui ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur son élève devenu lui Cours de théâtre tous les vendredis de 17 h 30 à 19h dans la salle aussi professeur. L’élève a aujourd’hui rejoint le maître, pourrait-on dire ! Jules-Verne. A noter également que les cours de théâtre lancés l’année dernière se Renseignements auprès de G-REMY au 06 78 93 09 73. Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009
  18. 18. Magazine 19 Studypass, ou le soutien scolaire à domicile Studypass, une société spécialisée dans le soutien scolaire à domicile, a ouvert ses portes à Bussy en février dernier. Son fondateur, Mourad Faleh, nous présente dans cet entretien les spécificités de son entreprise.Avant d’évoquer en détail Studypass,un mot sur votre parcours professionnel.U Après être sorti de l’Institut National des Télécommunications, une école de commerce, j’ai choisi de me spécialiser en finance de marché au sein du groupe Natixis, à Paris puis à New York, où j’aidécouvert, durant un an et demi, un mode de vie et de réflexion différentde celui que je connaissais jusqu’à présent. Après cette expérience, je suisrevenu à Paris en janvier 2007 pour devenir trader, toujours chez Natixis.Début 2009, je décide de me lancer dans une nouvelle aventure, la créa-tion d’entreprise et surtout le soutien scolaire, qui a toujours été mon domainede prédilection. Pendant 6 ans, le temps de mes études et en parallèle demon emploi de trader, j’ai en effet travaillé pour une société spécialisée dansle soutien scolaire au niveau national, dans un premier temps comme pro-fesseur particulier à domicile. Suivant un certain nombre d’élèves pendantune année scolaire, j’ai pu être en contact direct avec les parents, ce qui Mourad Faleh, fondateur de Studypassm’a permis, lors des différents échanges, de mieux comprendre leurs attentesen la matière. Grâce à cette expérience, j’ai également pu développer des Quelles sont les particularités de Studypass?méthodes de travail utiles et efficaces afin de permettre à l’élève de progres- U La pédagogie de Studypass repose sur trois grands concepts : leser. Par la suite, j’ai été adjoint du directeur pédagogique dans des centres Savoir (les connaissances), le Savoir-faire (les compétences) et lede stages intensifs et j’ai pu voir comment se déroulait de tels stages. J’ai enfin Savoir-être (le comportement). Il est important que l’élève apprenne àété directeur pédagogique de centre de stages intensifs pendant plusieurs réagir face à un problème, qu’il soit en mesure d’exploiter ce qu’il sait et qu’ilannées. sache mettre en œuvre ses compétences. Avoir envie d’apprendre ne suffit pas, l’équipe des professeurs de Studypass souhaite donner à l’élève l’en-Le soutien scolaire est aujourd’hui en vie de réussir et de s’accomplir. Studypass se donne ainsi pour mission d’ac- compagner l’élève vers sa réussite personnelle, de l’aider à se développerpleine expansion. Comment expliquez-vous tout en respectant son individualité. Nous proposons également un engage-ce phénomène? ment satisfaction : à l’issue de la première heure de cours, si la famille n’est pas entièrement satisfaite du professeur mandaté par Studypass, nous nousU Beaucoup d’élèves ont besoin d’être suivis et conseillés pendant leur scolarité. Il est nécessaire pour l’élève d’avoir confiance en soi, de engageons à trouver un nouveau professeur dans un délai de 72 heures ou croire qu’il peut réussir. Le soutien scolaire est là pour accompagner à rembourser les tickets restants non utilisés. nl’enfant et l’aider à prendre conscience de ses capacités, de ses atouts, mais Mourad FALEHaussi de ses faiblesses. Afin de mieux surmonter ces dernières, il faut qu’il STUDYPASSs’arme de connaissances et qu’il comble rapidement ses lacunes pour ne pas 1 Allée Paul-Emile-Victor - Tél.: 0810 100177fléchir ou faiblir. C’est principalement là-dessus que nous intervenons. Site internet: www.studypass.fr - Courriel: contact@studypass.fr Du nouveau au hammam de Bussy A deux pas du gymnase Michel-Jazy, Manassa Hammam va fêter ses deux ans d’ouverture. Pour l’occasion, le succès du printemps dernier, l’enterrement de vie de jeune fille avec hammam privatisé, est maintenant prolongé toute l’année avec le forfait « entre copines ». A la carte également, des formules duos pour les couples, des nouveaux programmes minceur Cellu M6 à prix ultra-compétitifs avec une séance d’essai à 32 euros et plus d’une vingtaine de soins du corps pour tous les budgets. n Manassa hammam - 7 Allée des Deux-Châteaux - Tél. : 01 64 77 05 28 Pour plus d’informations et pour trouver les promotions du mois, rendez-vous sur le site Site : http://www.manassa-hammam.fr Bussy Saint-Georges N° 115 - Octobre 2009

×