BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page1      LE SOLDAT DE PLOMB SÉDUIT LE PUBLIC      LE SOLDAT DE PLOMB SÉDUIT LE P...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page2
4 Vie de la cité     9Dossier    15 Vie municipale    20 Le magazine    22 Sport    25 PratiqueBUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page4       4                                                                     ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page5                                                                         Vie ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page6       6                                                                     ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page7                                                                          Vie...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page8       8                                                                     ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page9                                                                             ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page10      10                                                                    ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page11                                                                            ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page12      12                                                                    ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page13                                                                            ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page14      14                                                                    ...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page15                                                                    Vie muni...
BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page16      16                                                                    ...
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Journal de bussy numéro 128
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal de bussy numéro 128

586 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
586
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de bussy numéro 128

  1. 1. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page1 LE SOLDAT DE PLOMB SÉDUIT LE PUBLIC LE SOLDAT DE PLOMB SÉDUIT LE PUBLIC JOYEUX HANNOUCCAH! JOYEUX HANNOUCCAH! LE CDJ BIENTÔT EN CAMPAGNE LE CDJ BIENTÔT EN CAMPAGNE DES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS AU PRI- DES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS AU PRI- PAGE 4 PAGE 4 PAGE 7 PAGE 7 PAGE 15 PAGE 15 MEUR DE BUSSY PAGE 21 MEUR DE BUSSY PAGE 21 n°128 Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - DÉCEMBRE 2010 Saint-Georges Préservons le village !
  2. 2. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page2
  3. 3. 4 Vie de la cité 9Dossier 15 Vie municipale 20 Le magazine 22 Sport 25 PratiqueBUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page3 Sommaire - Edito 3 De lhorreur dêtre ville nouvelle ellement habitué à être critiqué et 4. La magie d’Andersen opère à plein 5. De l’astronomie à la littérature russe à la médiathèque 6. 15e édition du Salon des Vins T décrié, quelle na pas été ma surprise de constater dans le mensuel écono- mique Challenge que Stanislas Boutmy, direc- 7. La fête des Lumières illumine le square Vitlina teur de lagence privée de notation des 8. Les collectionneurs au rendez-vous collectivités territoriales « Evaluation System » respectée par tous mes collègues, nous décer- nait une étoile pour notre gestion, ce qui correspond à assez bien. En fait, avec le recul, je reçois cette note plutôt commune (nous la partageons avec 53 % des villes notées) telle une récompense. Quelle naurait-elle pas été si nous ne supportions une dette exorbitante au regard des autres communes de droit commun 9 à 14. Village: un bien commun à préserver et qui nous échoit en raison de notre statut de ville nouvelle? Ce sont ces quelque 75 millions deuros que nous devons à la fois aux banques, à lEtat et à la région Ile-de-France qui nous plombent. Sans cela, et en vertu des cinq ratios mis en avant par le journal, nous serions sûre- ment lune des villes les plus riches de Seine-et-Marne. Ai-je besoin dinsister, lune de celle où ses habitants vivraient le mieux? Il est affreux de réaliser que cest bien le désengagement de lEtat, ainsi que je le dis depuis de nombreuses années, qui ne nous permet plus de faire face à nos engagements et qui entraîne une détérioration sen- sible de notre situation avec une augmentation insupportable des impôts. Et encore conviendrait-il de citer lincroyable mesure visant 15. Bientôt un nouveau CDJ à geler les dotations des pouvoirs publics pour toutes les villes de 2011 16 & 17. Pour maintenir un cadre de vie agréable à 2013, telle que la annoncé le ministre Baroin au début du mois 19. Séjours de printemps: inscriptions en janvier doctobre 2010! Stanislas Boutmy se veut plutôt optimiste en ce qui concerne nos finances. Moi, je suis totalement pessimiste pour le caractère général de notre situation. Pour rembourser notre dette, javais tout misé (il ne me restait que cela) sur laugmentation de notre taxe professionnelle. En accentuant larrivée dentreprises, jétais parvenu à plus de 40 % de rentrées de TP entre 2007 et 2008. Las, ce nest plus que lettre morte avec la création de la Contribution Economique Territoriale (CET) qui, rien que sur cette année, selon mes calculs, nous a fait perdre plu- 20. L’évènementiel selon Marco sieurs millions deuros. Pour notre développement, je croyais en des 21. Au primeur de Bussy zones pavillonnaires, peu denses et tournées vers les classes moyennes et supérieures. Non que je refuse la notion de HLM, mais jai toujours cru que nous ne saurions les accueillir quà partir du moment où notre tissu social serait stabilisé. Aujourdhui, je subis une pression sans pré- cédent pour que le Sycomore accueille de 20 à 30 % de logements sociaux et quen plus de ça, il soit résolument orienté vers du collectif. Je ne compte plus les réunions avec les pouvoirs publics qui sont dédiées à ces sujets et dans lesquelles il me faut encore et toujours expliquer que les habitants de Bussy Saint-Georges nont pas voulu 21 & 22. Une année record pour le golf de Bussy! être ville nouvelle, et quils nont pas à subir le sort des autres agglo- 22. Nouveaux équipements pour les footballeurs de mérations de ce type qui ont désespérément dérivé pour ne plus constituer que des ensembles sans âme où linsécurité le dispute au Cousteau malaise urbain. Depuis 1998, la détermination et le courage ne mont pas manqué. Devant ce quil faut bien appeler un contexte qui ressemble étrange- ment à celui de lIrlande ou la Grèce, jen viens à minterroger aujour- dhui. Pourrons-nous, tel un village gaulois célèbre, éternellement résister? Jy emploie toutes mes forces, mais seront-elles suffisantes? n Bon Noël 25. Tribunes 26. Nouvelles installations Hugues Rondeau 27. Professions médicales Votre Maire Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  4. 4. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page4 4 Vie de la cité Le soldat de plomb séduit le public buxangeorgien Durant cette heure de spec- tacle, la magie d’Andersen opère, grâce aux talents d’acteur de Stefan Wey. Intrigués, les spectateurs pénètrent sous une immense tente installée au centre du gymnase. son. Tout le spectacle suit cette ingénieuse poésie. "Lintrépide Soldat de Plomb", de la compagnie du Puppentheater Meiningen, notre ville jumelle allemande, est un modèle rare de sensibilité et de n espace blanc, en réalité une gigantesque les pans de toile comme s’ils pénétraient dans ses U délicatesse. Peu doeuvres peuvent paraître aussi toile de parachute dégonflée, est posée au rêves. De confortables coussins les attendent, les- simples, nous faire rêver et nous émerveiller par tant centre du gymnase Maurice-Herzog, ce pace scénique se métamorphose en lanterne géante, démotions. dimanche 21 novembre. Sur scène se dessine une les images et les ombres sont projetées au dessus et On explore linnocence de lamour, lironie des évé- apparence de formes sous létoffe blanche. Intrigué, tout autour d’eux. Au rythme dune ritournelle nements. On résiste dignement et obstinément aux le public s’installe autour. En costume blanc, un échappée dune boîte à musique, le petit soldat difficultés de la vie, pour le plaisir de revoir un ins- étrange et élégant dandy finit par se présenter. C’est affronte une suite vertigineuse dobstacles au bon- tant la ballerine danser quelques pas. On saute dans Andersen lui-même. Il semble tellement fatigué. Il heur. Malgré son handicap, il sait gagner laffection le bateau de papier, on est englouti par les eaux, se parle à lui-même. Vouloir dormir, méditer, rêver. dun petit garçon, lamour dune ballerine, mais il embrasé par les flammes. Les images projetées se Une petite musique lancinante monte lentement tombe par la fenêtre, et tout bascule. Une énigma- complètent remarquablement avec le jeu dacteur en puissance. Peu à peu, elle devient obsédante. tique puissance maléfique se déchaîne: la rue, les et la chaleur de la voix de Stefan Wey. Visuellement Vouloir sallonger, se coucher, sendormir. La toile caniveaux, le canal, le poisson, les courants dair et splendide, ce conte initiatique se laisse révéler se gonfle dair chaud. Elle nous submerge, envahit le feu du poêle. Les mécanismes cruels du conte comme on trahit un secret. Les Buxangeorgiens, tout. Andersen disparaît sous les gigantesques draps dAndersen sont ici magnifiquement respectés. Des petits et grands, sont venus en nombre découvrir blancs. Il réapparaît et invite le public à le suivre. images rougeâtres se découpent sur les parois de la ce magnifique spectacle. Résolument conquis à la Lenvers du décor. Parents et enfants se glissent sous toile et le public est englouti dans le ventre du pois- sortie du gymnase, ils ne le regrettent pas… n Samedi 22 janvier 2011 Théâtre avec la compagnie Flac Floc près le succès de la pièce, avec un public conquis par la différence de ces deux A univers radicalement opposés, la compagnie Flac Floc vous propose une reprise de deux spectacles déjà joués au printemps dernier. En première partie de soirée, ‘Hard Copy’, une comédie acide sur la thématique du monde du travail en entreprise dans un univers de femmes. En seconde partie, un univers extrêmement poétique, onirique et visuel : ‘I clowns’ Avec les comédiens de la compagnie Flac Floc. La mise en scène est signée par Richard Guillo, comédien et metteur en scène depuis 20 ans (compagnie de théâtre lyrique ‘Justiniana’ à l’opéra Bastille, cpnie Stanislas-Nordey, atelier expérimental du rond-point avec Michelle Kokosowski…) n HARD COPY ET I CLOWNS REPRISE Le samedi 22 janvier 2011 à 20 h 30 Salle Maurice-Koehl Place 10 euros (deuxième place offerte) Réservations au 06 20 44 20 09 Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  5. 5. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page5 Vie de la cité 5 L’ACTUALITÉ DE LA MÉDIATHÈQUE De l’astronomie… à la littérature russe å ç é å Après l’astronomie, place désormais à la littérature russe, avec les coups de cœur des bibliothécaires… ç Visite de l’exposition préparée en étroite collaboration avec l’Uranoscope de l’Ile-de-France. é Atelier dessin pour les enfants inscrits le 17 novembre en compagnie de la plasticienne Dominique Langoutte. urant tout le mois de novembre, la médiathèque de l’Europe, asso- ses débuts jusqu’à nos jours. Le XXe siècle occupe une place majeure, littéra- D ciée à l’Association Française d’Astronomie et à l’Uranoscope de l’Ile- de-France est partie à la conquête de l’espace, du ciel, des planètes et de l’astronomie. Une exposition « Ciel, miroirs des cultures » a permis à ture de nostalgie, d’exil, d’apprentissage de la liberté… Vous y découvrirez un panorama des grands auteurs russes qui ont marqué cette très riche litté- rature, et des objets du quotidien viendront l’agrémenter (matriochka, vais- tous de découvrir lastronomie au travers des cultures (ses représentations, selle, icônes,…). Samedi 22 janvier 2011 à 16h, lors du thé littéraire « autour les projections et les usages du ciel), de nos croyances et de notre imaginaire. de la littérature russe…», les bibliothécaires présenteront leurs coups de cœur, De nombreux enfants ont pu participer aux divers ateliers proposés, par tant concernant les écrivains russes classiques que les écrivains contempo- exemple, illustration d’un conte sur le thème de l’astronomie avec la très rains. Le tout subtilement ponctué d’extraits de Tchaïkovsky interprétés par dynamique artiste plasticienne Dominique Langoutte ou fabrication d’une un ensemble de violoncelles du Conservatoire de Musique Jean-Sébastien carte du ciel pour observer les étoiles. Bach. N’oubliez pas de réserver votre place… La météo n’ayant pas été favorable, la veillée aux étoiles n’a malheureusement Enfin, le voyage se poursuit en Europe avec le vote du 2e Prix de l’Europe. pas pu avoir lieu. Les membres de l’Uranoscope de l’Ile-de-France ont donc Qui de la France, de l’Espagne, du Portugal, des Pays-Bas, de l’Allemagne expliqué au public les constellations, montré de superbes photos du ciel en ou du Danemark remportera le Prix? Pour découvrir lequel des 6 romans hiver et fait une démonstration de la manipulation d’un télescope d’obser- sélectionnés recevra les faveurs des membres du jury, venez assister aux déli- vation militaire. Enfin, une conférence a été donnée sur le thème de l’obser- bérations et au vote, le samedi 15 janvier 2011 à 16h. vation du ciel et de son utilisation par nos ancêtres. Les adolescents (à partir de 11 ans) ne sont pas oubliés, puisqu’ils pourront Après avoir découvert la culture des « uns », la médiathèque part à la décou- venir partager leurs coups de cœur, le samedi 29 janvier à 10h30. verte de la culture des « autres » (« les uns et les autres » étant le thème de la Vous pouvez dès aujourd’hui réserver votre place pour l’un de ces merveilleux saison culturelle 2010-2011). voyages ou demander plus de renseignements sur une animation. n Le voyage débute par une découverte de la Russie. Dans le cadre de l’année MÉDIATHÈQUE DE L’EUROPE France-Russie 2010, et afin de célébrer le centenaire de la mort de Léon Tol- 6 Avenue du Général-de-Gaulle stoï, la médiathèque présente une exposition « Il était une fois la littéra- Tel : 01 64 66 30 85 ture russe ». Cette exposition retrace l’évolution de la littérature russe depuis Courriel : mediatheque@bussy-saint-georges.fr Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  6. 6. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page6 6 Vie de la cité å Arrêt sur le stand de Franck Tavian, producteur d’un Côte de Brouilly, pour le maire de Bussy, fin connaisseur du sujet ! ç Kim Ngouansavanh, Régine Bories et Isabelle Goudal, des adjointes au Maire en pleine dégusta- tion. A consommer avec modération Mesdames ! å 15e édition du salon Vins et Gastronomie de France Les saveurs et la convivialité du terroir au rendez-vous épétition générale avant les traditionnels Créée en juillet 1998, l’association Vins et Gas- R réveillons de fin d’année. Le 15e salon Vins et Gastronomie s’est déroulé les 27 et 28 novembre à la salle Koehl. Un week-end tronomie de France est née de la volonté d’un petit groupe de vignerons, qui souhaitaient retrouver les vacanciers venus sur les domaines. qui a comblé tous les gastronomes et autres ama- Pour assurer une représentation des différents teurs de bonne chère. Autour de produits du ter- terroirs, d’autres producteurs sont venus roir en provenance de toutes les régions de rejoindre petit à petit l’association. Chaque France, les visiteurs s’en sont donné à cœur joie. année, les producteurs donnent rendez-vous aux Comme à l’accoutumée, ce rendez-vous annuel visiteurs à l’occasion des 5 salons d’hiver et 6 des gourmets buxangeorgiens et des alentours a salons de printemps pour découvrir et déguster confirmé son succès des précédentes éditions. les nouveaux produits. Ces salons sont volon- Organisé par l’association Vins et Gastronomie tairement de petite taille (pas plus de 30 expo- de France, il s’impose même incontestablement sants) afin d’offrir une ambiance conviviale. Les comme un évènement incontournable sur visiteurs retrouvent ainsi le plaisir de prendre le l’agenda des manifestations. Cette association temps du contact direct avec le producteur pour réunit 35 producteurs de vins et de spécialités déguster les nouveaux millésimes et les spéciali- gastronomiques, venus de toute la France. Ils tés gastronomiques. Les Buxangeorgiens ne s’en ont en commun la passion de leur métier et la A l’approche des fêtes, quoi de mieux qu’un tel sont pas privés pour préparer au mieux leurs volonté de faire découvrir le fruit de leur travail. salon pour dénicher quelques idées ? menus de fête... n Beaujolais nouveau Une tradition bien respectée à Bussy our sa désormais tradition- P nelle Nuit du Beaujolais, l’as- sociation des « Coteaux de la Brosse » , en partenariat avec la mairie, a reçu plus de ç 150 convives à l’occasion de l’ar- rivée du Beaujolais nouveau. Le vendredi 19 novembre, à la salle accompagner la dégustation. Maurice-Koehl, les amateurs de L’ambiance était musicale et convi- å Beaujolais étaient ainsi réunis viale lors de cette soirée, qui est pour déguster le petit vin nouveau. aussi l’occasion pour les vigne- Buffet campagnard, canapés, å Les membres des Coteaux de la Brosse ont fait déguster aux rons buxangeorgiens de faire viande, charcuterie, saumon, fro- Buxangeorgiens présents quelques bons crus. découvrir au plus grand nombre mages, pâtisseries et fruits de ç Dominique Bijard, Isabelle Goudal et Thierry Delage goûtent le célèbre leur association. Une association saison avaient été installés pour breuvage. qui n’en finit pas de grandir ! n Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  7. 7. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page7 Vie de la cité 7 La communauté laotienne et thaïlandaise célèbre Kathina å ç imanche 31 octobre, de nombreux fidèles de la communauté lao- å Hugues Rondeau et Claude Louis, Adjoint au Maire délégué à la Culture, D tienne et thaïlandaise ont célébré la fête de Kathina en la salle Maurice-Koehl. Kathina, appelée aussi Kathen ou Kathina pin- kama, est une cérémonie bouddhiste qui a lieu durant le mois suivant la fin n’ont pas manqué de venir saluer les nombreux fidèles réunis à la salle Maurice-Koehl. ç Cette fête marque pour les moines la fin du carême bouddhiste. de la retraite méditative annuelle des moines (octobre-novembre). À cette occasion, les laïcs offrent aux moines une pièce de tissu qu’ils doivent trans- salle des fêtes ou un local privé. Traditionnellement, la pièce de tissu est tout former en une nuit en une robe monastique. D’autres dons utiles, ainsi d’abord paradée dans le village ou le quartier, parfois accompagnée d’un qu’un repas, sont également offerts. De nos jours, les offrandes peuvent arbre à offrandes dans lequel sont accrochés d’autres dons. Cette cérémo- ainsi se traduire sous forme de biens ou dargent destinés à lachat détoffes nie, qui a eu un grand succès auprès des fidèles, s’est déroulée en présence pour les bonzes, à la construction décoles, dhôpitaux… La cérémonie se du Vénérable. Celui-ci a d’ores et déjà fixé la date de la prochaine fête de tient le plus souvent dans un monastère, mais peut aussi avoir lieu dans une Kathina: ce sera le dimanche 30 octobre 2011. Rendez-vous est pris! n Célébration de Hannouccah à Bussy La fête des lumières illumine le square Vitlina out comme les Chrétiens avec T la fête de Noël, les Juifs ont, dans la période du solstice dhi- ver, un grand moment festif qui réunit toute la famille et durant laquelle les enfants sont gâtés. Il sagit de la fête dHanouccah, appelée aussi fête des lumières. Pour la troisième année consécutive, le Centre Com- munautaire Beth Haddad de Seine- menta miraculeusement la lampe et-Marne a organisé, le lundi durant huit jours… 6décembre, un rassemblement sur le Hanouccah a donc une portée sym- square Vitlina, en présence du rabbin bolique très forte pour les Juifs, car il Yossi Amar et des membres de l’asso- sagit de fêter la victoire de la lumière ciation J’Buss, présidée par Michel sur les ténèbres, au sens propre Rosilio. Pour comprendre les origines comme au sens figuré. Pour célébrer de cette fête, il faut remonter au Hugues Rondeau aux côtés du rabbin Yossi Amar avant l’allumage du fameux le miracle de la fiole dhuile, la cou- IIe siècle avant notre ère, période à candélabre. tume veut que lon allume une bougie laquelle la Judée était placée sous la par jour de fête, ce qui fait un total de domination du roi de Syrie. Celui-ci aux pratiques païennes quon leur fication du temple par les soldats juifs: 8 bougies. Hugues Rondeau, accom- navait aucun respect pour la religion imposait, de nombreux Juifs se soule- lorsquils voulurent allumer la lampe pagné d’Yvette Richard et de Robert juive et sefforçait dhelléniser len- vèrent. Ils se rendirent à Jérusalem en aux sept branches, ils ne trouvèrent Msili, conseillers municipaux, ont semble des populations formant son - 165, et reconquirent le temple pro- quune fiole suffisante pour un jour. participé à cette cérémonie désormais royaume. Refusant de se soumettre fané. Un miracle est associé à la puri- Pourtant, la provision dhuile ali- traditionnelle à Bussy. n Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  8. 8. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page8 8 Vie de la cité å ç Troisième Bourse aux collections Les collectionneurs au rendez-vous ilan très satisfaisant pour la troisième bourse aux nombre à la salle Maurice-Koehl. « Cette année, l’am- B å Gilles Vouriot (à droite) tire un collections organisée par l’association Timbres biance était même plus festive que les deux précédentes édi- bilan extrêmement positif de cette et Bussy le dimanche 14 novembre. Toujours tions, se félicite le président de Timbres et Bussy, Gilles troisième édition. très attendu par les passionnés, ce rendez-vous a accueilli Vouriot. La bourse de Guermantes se déroulait en même ç Lintérêt dun collectionneur chi- cette année une vingtaine d’exposants. Cartes postales, temps que la nôtre, mais loin de nous concurrencer, car le neur, cest de payer la pièce le moins timbres, télécartes, monnaies, capsules de champagne, public s’est déplacé dans les deux salles. »Tout le monde est cher possible et le vendeur den tirer livres anciens, disques et autres accessoires ont fait le bon- donc reparti satisfait, que ce soit parmi les exposants ou le meilleur prix. Le tout est de sen- heur des collectionneurs venus une nouvelle fois en les visiteurs. n tendre… Cérémonie commémorative de la Guerre d’Algérie n respect de la législation sur les commémorations nationales, E l’Amicale des Anciens Combattants de la ville de Bussy Saint- Georges, emmenée par son président fondateur, Robert Msili, a pris part à la cérémonie commémorative en hommage aux « morts pour la France » de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, le dimanche 5 décembre. C’est en 2003 qu’a été instaurée cette journée nationale d’hommage. Symbole de l’unité du monde combattant, cette jour- née ne vise pas à commémorer une date historique, rappelle Robert Msili. « Il ne s’agit pas davantage de célébrer la fin d’un conflit, mais de rendre hommage aux 24 000 compagnons d’arme tués dans l’accomplissement de leurs services. » Claude Louis, Dominique Bijard et Lucien Mangenot étaient aux côtés du président de l’Amicale des Anciens Combattants pour Robert Msili, Claude Louis, Dominique Bijard et Lucien Mangenot représentaient la municipalité lors de cette commémoration. saluer la mémoire de ces soldats. n Des chefs d’établissements italiens tion de la journée d’école, cantine, financement par la commune, temps de travail, méthodes péda- en visite à l’école Antoine-Giroust gogiques… Les échanges ont été nombreux, et nos amis italiens ont notamment été impressionnés par eudi 18 novembre, la municipalité a reçu la qualité du mobilier de l’école et par le restaurant J une délégation de chefs d’établissements transalpins venus dans la région découvrir les spécificités du système éducatif français. Emme- scolaire. Les moyens apportés par la municipalité aux écoles ont également suscité beaucoup d’inté- rêt de la part des chefs d’établissement transalpins, nés par Claude Louis, adjoint au Maire, ils ont un pays où le système éducatif est totalement dif- visité le groupe scolaire Antoine-Giroust et ont férent du nôtre.n posé de nombreuses questions à l’inspecteur de Visite d’une classe de l’école Antoine-Giroust pour les l’Education nationale, M. Varennes, ainsi qu’aux chefs d’établissements transalpins, qui ont apprécié le membres du service scolaire de la ville. Organisa- matériel mis à disposition des élèves par la commune. Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  9. 9. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page9 Dossier 9 Révision du PLU Le village, un bien commun à préserver Le village est le cœur historique de Bussy Saint- Georges. Il constitue, d’un point de vue patri- server son devenir, que celui-ci pourra demeurer cet écrin de tranquillité monial et naturel, une richesse pour la et d’authenticité qui fait la fierté des Buxangeorgiens. commune. Toutefois, des problèmes fonction- nels apparaissent et la pérennisation de son L’objectif: Permettre à la commune de définir et mettre en place une politique sur le vil- caractère briard risque, à terme, d’être remise lage avec des orientations claires, de se doter d’outils permettant la pérennisa- en cause. C’est pourquoi la municipalité a sou- tion de son cadre actuel. haité intervenir, dans le cadre de la révision du La méthodologie: Plan Local d’Urbanisme, afin de préserver ce La commune a lancé en juin2010 une étude urbaine sur le village. Elle a consti- tué au sein de son service urbanisme une équipe projet spécifique pour le suivi cœur de la ville. de cette étude et a fait le choix de renforcer son équipe projet en s’entourant d’un groupement de bureaux d’études spécialisés. Cette étude s’inscrit dans la usqu’à présent, les équipes municipales qui se sont succédé depuis révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) engagée le 2 mars 2010. Elle per- J ont réussi à préserver le caractère spécifique de ce Bussy historique. Mais aujourd’hui, des menaces pèsent. Sous la pression foncière qui s’est accentuée au fil des ans, on assiste en effet à des tentatives de den- mettra une adaptation du règlement du PLU avec les perspectives de préser- vation du village retenues. La phase actuelle se borne à établir un diagnostic, il ne s’agit en aucun cas de présenter un projet définitif. Cette démarche concer- sification émanant d’acteurs privés, auxquelles la municipalité tente de nant le village entend intégrer les objectifs de préservation de la zone au PLU résister. C’est pourquoi, dans le cadre de la révision générale du Plan Local actuellement discuté et concerté auprès de la population. C’est donc dans le d’Urbanisme, la municipalité a choisi de mettre en avant la question du dialogue et l’échange avec les habitants que les décisions concernant le futur village, via un diagnostic précis, pour se doter de moyens réglementaires visage de Bussy seront prises, comme le précise le maire, Hugues Rondeau: visant à conserver au village ce cachet si particulier, pour pérenniser ce « Grâce à vos contributions, nous pourrons améliorer notre travail, notamment en cadre de vie auquel les habitants sont légitimement attachés. Ainsi, la vue de garantir au mieux la préservation de notre cadre de vie. Ainsi, dans vos quar- maxime de Lampedusa : « Il faut que tout change pour que rien ne tiers, notamment pour le village, des règles plus adaptées permettront aujourd’hui change », n’en est que plus criante de vérité. C’est en dotant le village de un plus grand contrôle de l’évolution du bâti. Nous travaillerons en collaboration règles d’urbanisme protectrices, en structurant ses acquis pour mieux pré- avec les communes limitrophes et les acteurs locaux en faveur d’une meilleure pro- Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  10. 10. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page10 10 Dossier en place de règles de protection. En effet, Les ver- à la fermeture de certaines d’entre elles, ce qui ne gers ne sont pas pour l’instant couverts par une les rend plus visibles depuis l’espace public. protection paysagère. En l’état actuel des cadres réglementaires, si rien n’est inscrit au prochain PLU, Certains aspects restent encore à définir, car consti- les vergers seraient tout à fait urbanisables. Actuel- tuant de véritables points d’achoppement: l’agen- lement, la commune ne peut règlementairement cement des artères et le stationnement. Les rues refuser un permis de construire qui serait déposé. étroites du centre ancien participent à la richesse C’est un des exemples, parmi d’autres, prouvant le urbaine du centre historique. Or, elles ont une bien-fondé d’une étude approfondie du village dans capacité d’accueil en stationnement limitée. Les l’optique de protéger ses atouts. rues sont ainsi saturées, et les problèmes de sta- Autre risque constaté, les modifications progres- tionnement se reportent sur les cours. La com- sives de l’habitat: le village est de type briard, il est mune ne dispose pas aujourd’hui de terrain constitué à l’origine d’un bâti traditionnel (R +1) pouvant accueillir le stationnement, et l’acquisi- implanté en limite de la voie publique et organisé tion de nouveaux terrains représenterait un coût autour de cours elles-mêmes ouvertes sur les rues conséquent pour la collectivité. La place de principales. Ces dernières années, le village subit Verdun a une vocation plus large qu’un parc de une pression urbaine conséquente, et le bâti tend à stationnement. Il s’agit d’une place centrale convi- se renouveler et à se transformer. De nombreuses viale du village qui accueille la population les jours constructions se sont implantées avec une marge de marché. Elle a un caractère historique dans la de reculement par rapport à la voie publique. A commune et bénéficie d’une ouverture directe sur terme, ce phénomène risque de se propager sur l’en- la vallée de la Brosse. semble du secteur et dénaturer sa forme spécifique. Certains bâtis traditionnels dans le village se dégra- Les cours, dont la morphologie est spécifique- dent. Le règlement en vigueur, et notamment l’ar- ment briarde, contribuent également à l’identité ticle sur le stationnement, empêche la réalisation du village et peuvent, si l’on n’y prête pas atten- de tout projet de réhabilitation. La commune ne tion, disparaître progressivement. Elles ont peut actuellement répondre au besoin en station- aujourd’hui un statut privé qui peut conduire à nement existant. Un projet de réhabilitation leur dénaturation. En effet, on assiste sur le village entraînerait la réalisation d’un logement voire tection de nos espaces naturels périurbains. Ces débats, ces documents, nous engagent tous, ils sont le Bussy de demain. C’est aujourd’hui que la préservation de notre cadre de vie se décide. » Quels sont les risques encourus si rien n’est fait? Le diagnostic a mis en évidence les éléments qui font la spécificité du village et leur potentiel de valorisation. Il a également montré les pressions que celui-ci subit et qui peuvent, à terme, modi- fier son identité si aucune mesure visant à la pré- server n’est envisagée. Le secteur correspond au village ancien, qui s’est développé de part et d’autre de la rue de Ferrières. Il conserve des traces historiques dont les premiers vestiges remontent au XIIe siècle, certains bâtiments sont inscrits aux monuments historiques. Il est bordé à l’ouest et à l’est d’espaces boisés, verts et de zones agricoles. Les zones naturelles situées à l’ouest du village bénéficient de périmètres de pro- tections: le Périmètre d’Intervention Régionale Foncière (PRIF Marne-et-Gondoire) et le site classé de la Vallée de la Brosse et de la Gondoire. Les vergers et les jardins familiaux constituent éga- lement une richesse pour le village. Ils représentent un patrimoine naturel, agricole et paysager qui par- ticipe à la valorisation du cadre de vie. Ils comptent aussi parmi les points cruciaux nécessitant la mise Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  11. 11. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page11 Dossier 11 La révision du plan local d’urbanisme Le village, constitue un des enjeux L e PLU est l’expression du projet urbain de la commune, de la révision. En effet, plusieurs pro- il expose les objectifs et les blématiques se posent sur l’avenir moyens mis en œuvre pour réaliser du centre historique. Afin de définir un développement équilibré du ter- et de mettre en place une politique ritoire, en croisant les questions d’ha- sur le village, une étude urbaine a bitat, de transports, d’économie, été lancée. L’ambition est de définir d’environnement et d’équipements. des orientations claires qui seront Le PLU de la ville a été élaboré en intégrées à la révision du PLU. 2007, et il a déjà fait l’objet de plu- sieurs modifications, car son statut LES PROCHAINES ÉTAPES DE LA RÉVISION DU PLU de Ville Nouvelle confère à la com- Décembre 2010: Débat en Conseil mune un rythme d’urbanisation Municipal sur Projet d’Aménagement accéléré. En effet, Bussy Saint- et de Développement Durable (PADD) Georges est classée en Opération d’Intérêt National (OIN), l’urba- Décembre 2010 /Janvier 2011 : plus, ce qui engendrerait du stationnement supplémentaire et aggraverait Concertation sur le Diagnostic Territo- nisme en constitue par conséquent la situation existante. rial et le PADD (expositions, réunions un enjeu important. On dénombre publiques) de grands objectifs, parmi lesquels Liaisons douces: des projets d’extension, de requali- Février/Mars 2011: Arrêt de projet fication, de développement de du dossier du PLU en Conseil Munici- résoudre l’équation du cercle transports durables, de préservation pal (bilan de la concertation) La Ville Nouvelle s’est urbanisée récemment, indépendamment du centre his- et de mise en valeur de l’environne- Mars-Mai 2011: Consultation des torique. Aujourd’hui, le village se trouve excentré par rapport au développe- ment et de performances énergé- différents acteurs du territoire sur le dos- ment, vers l’est, de la Ville Nouvelle. La trame viaire primaire est peu connectée tiques. Afin de répondre à ces sier du PLU arrêté au grand réseau de desserte de la Ville Nouvelle. Aucun transport en commun grandes ambitions, la municipalité Juin ou Septembre 2011: Enquête de la ville ne le dessert. Il n’existe pas de continuité dans le réseau de liaisons doit mettre à jour son document de publique (observations de la popula- douces élaboré par la commune et le Syndicat Intercommunal des Transports planification. Elle a ainsi engagé la tion sur le dossier du PLU arrêté) à l’échelle communale. Il est en effet très difficile de mettre en place des amé- révision de son Plan Local d’Urba- Novembre-Décembre 2011: nagements sur le village du fait de l’étroitesse des voiries. Il existe aujourd’hui nisme par délibération en date du Approbation du PLU en Conseil un réel enjeu de connexion au reste du réseau, notamment la jonction avec la 2 mars 2010. Municipal n piste cyclable prévue sur le boulevard de Lagny. n Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  12. 12. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page12 12 Dossier Réunion publique du 16 novembre Concerter, débattre, avancer Le mardi 16 novembre s’est tenue une réunion publique en mairie une réunion publique dédiée à la présentation du dia- gnostic sur le village et des grandes orien- tations envisagées. Une centaine de Buxangeorgiens se sont déplacés pour assis- ter à cette présentation. Le diaporama présenté est mis à votre disposition en mairie et est consultable sur le site internet de la commune : www.bussy-saint-georges.fr à la rubrique Urbanisme - Actualités. La réunion publique a ensuite fait l’objet d’un débat entre les élus et les Buxangeorgiens présents dans la salle, première étape de la concertation indispensable à des enjeux d’urbanisme partagés par tous. QUESTIONS/RÉPONSES parce que l’avenir du village vous concerne ¢ Quels sont les moyens d’actions envisagés pour empêcherait toute construction débordant sur les cours. lutter contre les problèmes de densité? La mairie ne peut légalement empêcher tout particulier de se clôturer. Mais elle La loi de Solidarité et de Renouvellement Urbains (SRU) est très contraignante peut contraindre le type de clôture qui y sera implanté, en imposant notam- en la matière. Il est ainsi interdit d’indiquer de règlementer dans le Plan Local ment des clôtures ajourées préservant ainsi les percées visuelles. d’Urbanisme le type de logements (individuel ou collectif) autorisé. La commune souhaite toutefois préserver le caractère rural briard du village et ¢ Le stationnement est saturé sur le village, quelles a l’objectif d’affiner le règlement du PLU afin d’assurer une qualité architectu- sont les solutions proposées par la commune pour rale du bâti. Ainsi, la municipalité travaille à une rédaction plus pertinente de y remédier? son règlement, qui cadrera davantage les projets déposés. L’objectif est de rédi- La municipalité est tout à fait consciente des difficultés de stationnement sur ger un règlement qui limitera notamment l’emprise au sol, la hauteur des le village. Comme le préconise certains habitants, la commune mène une constructions, les marges de reculement par rapport aux voies publiques et aux réflexion sur la création de petits parkings mutualisés, ce qui permettrait de limites séparatives… désengorger la voirie et les cours. Il s’agit d’une réflexion à long terme qui doit être approfondie. Dans l’attente d’une action clairement définie, la ville a pris ¢ Quelles sont les solutions pour préserver l’intérêt le parti de maintenir une règlementation stricte sur le stationnement afin de patrimonial des cours? Peut-on empêcher la ferme- ne pas aggraver la situation. ture des cours? L’ambition de la commune est de préserver le caractère briard du village. ¢ Des constructions anciennes sont délaissées, Afin de s’assurer de leur pérennisation, les cours doivent être protégées par quelles sont les possibilités de réhabilitation? une règlementation adaptée. L’un des enjeux est la préservation de leur La question de la réhabilitation des bâtiments anciens est directement liée espace en « creux » par la mise en place d’une ligne d’implantation qui à celle du stationnement. La commune ne peut autoriser la création de Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  13. 13. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page13 Dossier 13 logements sans que le projet ne puisse répondre aux exigences en nombre de stationnements. ¢ Les jardins familiaux et les vergers font partie de la richesse de la commune. Comment s’assurer de leur pérennité? Les terrains des vergers et des jardins familiaux sont privés. Les vergers ne sont aujourd’hui pas protégés, et la commune n’a aucune assurance de leur pérennisation à terme. Dans un intérêt général, les élus estiment qu’il revient à la commune d’instaurer une règlementation visant à préserver l’usage de ces espaces et d’affiner le règlement afin de veiller à leur préser- vation paysagère. La commune travaille actuellement sur le règlement pour notamment davantage cadrer l’implantation des abris de jardins et des clôtures afin d’éviter toutes dérives et préserver les perspectives visuelles qui font la richesse du village. ¢ Quelles sont les actions envisagées pour dévelop- les liaisons douces dans le centre historique de la commune. Les enjeux per les liaisons douces? Les actions engagées vont- mis en valeur sont le maintien des parcours piétonniers en pérennisant elles se traduire par du bétonnage? les chemins préexistants, sécuriser les différents modes de déplacement, Comme l’a mis en valeur le diagnostic du bureau d’études en charge de réintroduire une desserte en transports en commun et réaliser des bandes l’étude urbaine sur le village, il existe une carence sur le village en termes cyclables. La question des liaisons douces doit être approfondie, concer- de circulations douces. Dans la démarche de développement durable tée avec les habitants et accompagnée d’une étude spécifique du plan de engagée à l’échelle de la commune, il apparaît primordial de renforcer circulation du village. n Les grandes orientations d’aménagements envisageables pour le village A l’issue du diagnostic, une orientation générale s’est déga- gée: trouver un équilibre entre la protection du patri- moine et du cadre de vie, et la valorisation du village. LES AXES RETENUS PAR LA COMMUNE SONT LES SUIVANTS: Ë La préservation et la mise en valeur des espaces verts Ë La conservation de la configuration urbaine des cours Ë La préservation de la morphologie du bâti Ë La mise en valeur du patrimoine Ë Le développement des transports en commun et des modes doux Ë Le maintien de la règle existante sur le stationnement pour mieux conserver l’environnement du site EXEMPLE D’UNE ORIENTATION: LA PRÉSERVATION DE LA MORPHOLOGIE DU BÂTI La commune s’inscrit dans une démarche préventive pour le main- tien du caractère spécifique briard du village. Les orientations rete- nues sont les suivantes: Ë Délimiter dans le règlement du PLU des zones maintenant l’implantation sur rue Ë Règlementer l’urbanisation de second rang par l’ajuste- ment des limites d’implantation Ces nouvelles règlementations ne modifieront pas le bâti existant, mais s’appliqueront sur les futurs projets déposés en mairie. n Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  14. 14. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page14 14 Dossier TROIS QUESTIONS À CLAUDE LOUIS, Adjoint au Maire délégué à la Culture et aux Transports « Nous voulons avant tout préserver l’identité briarde du village » caractère briard. La volonté municipale est on allons ainsi jouer sur les coefficients d’occupa- ne peut plus claire : il s’agit, par le biais de ce tion des sols, le nombre de places de station- nouveau règlement, de conserver l’aspect nement, la préservation des cours… L’essentiel briard du village, avec ses cours, ses aligne- est que l’on parvienne à préserver l’identité du ments de maisons, ses espaces de respiration village. Si l’on ne fait rien, on risque d’assister (la plaine agricole, le verger, ses jardins fami- à une urbanisation anarchique et subie, qui liaux…). Il convient donc de renforcer certaines transformerait le village en zone pavillonnaire. règles, notamment en terme de fronts bâtis et Il faut à tout prix éviter une densification et une d’alignements, afin de réduire la marge de urbanisation sous une autre forme que le village manœuvre de certains promoteurs peu scrupu- actuel. C’est tout l’objectif de notre leux. Il faut en effet savoir qu’à partir du démarche. n moment où un permis de construire est conforme au règlement de l’urbanisme, on ne peut plus s’y opposer. Notre intérêt est donc ¢ La révision du Plan Local d’Ur- d’agir en amont afin de ne pas être dépourvus d’arguments le cas échéant… banisme (PLU) concerne en grande partie la partie historique de Bussy ¢ Sur quels aspects Saint-Georges, autrement dit le vil- comptez-vous intervenir ? lage. Pour quelles raisons? ‚ Claude LOUIS Je vais éviter d’être trop technique, mais nous ‚ Claude LOUIS disposons d’un large rayon d’actions. Nous Si la révision du PLU concerne l’ensemble de la ville, nous avons souhaité faire un zoom sur le village, qui demeure un espace très particulier de la ville qu’il convient de préserver, aujour- d’hui plus que jamais. Rappelons que la ville nouvelle s’est développée autour de ce village briard de 500 habitants, selon la volonté des élus de 1985. Jusqu’à présent, les équipes municipales qui se sont succédé depuis ont réussi à préserver le caractère spécifique de ce Bussy historique. Mais aujourd’hui, des menaces pèsent. Sous la pression foncière qui s’est accentuée au fil des ans, on assiste en effet à des tentatives de densification émanant d’ac- teurs privés, auxquelles la municipalité tente de résister vaille que vaille. ¢ Quels sont les objectifs de cette révision ? ‚ Claude LOUIS Aujourd’hui, il est clair que le règlement du PLU a atteint ses limites. Il est plus que jamais néces- saire de le renforcer pour éviter toute construc- tion qui tendrait à faire perdre au village son Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  15. 15. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page15 Vie municipale 15 Passage de relais pour le Conseil des Jeunes Réservé aux 11/17 ans, le Conseil des Jeunes (CDJ) se prépare de nouveau à faire campagne. Viens défendre tes idées, élaborer des projets pour ta ville, réaliser des actions, faire entendre ta voix et deviens un citoyen actif en étant membre du CDJ! n accord avec la politique éducative du CEL (Contrat Educatif E Local), le CDJ est une instance conçue pour les jeunes, où ils s’exer- cent à la démocratie participative et à la citoyenneté. A la fois lieu d’expérimentation et d’expression, il permet d’une part de découvrir le fonctionnement municipal, et d’autre part de proposer et de réaliser des projets pour améliorer la vie (des jeunes!) dans la ville. Elu en 2009, le pré- cédent CDJ s’est illustré dans la vie locale à travers différents projets, tels que l’envoi de matériel informatique au village sénégalais de N’Guéniène, le choix du nom de la crèche « Petit à Petit », la création du nom du cross 2009 « Solidarité Participation Organisation Respect et Terre », sa partici- pation aux Virades de l’Espoir, au Nettoyage de Printemps, à la Fête de la Musique, au Festival BD, aux cérémonies commémoratives. Etre élu au Conseil des Jeunes, c’est aussi l’occasion de comprendre le fonctionnement des institutions républicaines au niveau local et national. Ainsi, les jeunes élus ont visité l’Assemblée nationale à Paris en 2009. Pourquoi participer? LE CONSEIL DES JEUNES PERMET DE: Ë Découvrir et comprendre le fonctionnement de la ville Ë Rencontrer et dialoguer avec les élus adultes Ë Proposer et élaborer des projets pour améliorer, dans l’intérêt général, son territoire de vie dans les domaines suivants: loisirs, formation, transports, emploi, culture, insertion, logement, Les formulaires d’inscription et de candidature sont à déposer auprès de Maud sport, santé… au service culturel (0164666810) ou à la Médiathèque. Ë Réfléchir et débattre des questions de société Inscriptions sur les listes électorales et/ou dépôt des candidatures : du Ë Travailler en groupe, partager des avis… lundi 6 décembre 2010 au vendredi 21 janvier 2011. Ë Agir pour sa collectivité et être un citoyen actif! La campagne électorale se déroulera du 24 au 28 janvier 2011, exclusive- ment par voie d’affichage et uniquement dans les lieux définis (Espace Qui sont les électeurs? Jeunes, Mairie, Médiathèque, Conservatoire, gymnase Maurice-Herzog). TU PEUX ÊTRE ÉLECTEUR SI: Les élections seront organisées à l’Espace Jeunes, le mercredi 2 février Ë Tu as entre 11 et 17 ans 2011, de 14h à 18h, et dans les salles associatives du passage Carter. Ë Tu es scolarisé sur Bussy Saint-Georges. Trente trois sièges sont à pourvoir, répartis en trois commissions : Ë Culture et Communication Et les candidats? Ë Environnement et Sécurité TU PEUX ÊTRE CANDIDAT SI: Ë Sports et projet humanitaire Ë Tu t’es inscrit sur la liste électorale. La durée du mandat est de 2 ans. A peine en place, les jeunes élus auront rendez-vous pour leur premier conseil le mardi 1er mars 2011, à 19h. A l’ordre du jour: mise en place MODALITÉS des commissions et répartition des rôles. Les formulaires d’inscription sur la liste électorale et de candidature sont Une fois bien installés dans leur siège d’élu, ils se réuniront à raison d’une disponibles à l’Espace Jeunes (Groupe scolaire Jules-Verne, 22 rue fois par mois. Haroun-Tazieff), en mairie, à l’annexe de la mairie (2 passage Carter), au Conservatoire municipal Jean-Sébastien-Bach (1 rue Jean-Monnet), à la Prendre part au Conseil des Jeunes est un engagement personnel et responsable Médiathèque de l’Europe (6 avenue Charles-de-Gaulle), au gymnase qui prouve l’intérêt que tu portes à ta ville et à son environnement. Maurice-Herzog (boulevard des Genêts), aux collèges et lycées ou en ligne Pour plus de renseignements, tu peux contacter Maud au service Culturel au sur le www.bussy-saint-georges.fr. 0164666001 Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010
  16. 16. BUSSYMAG128 der_BUSSYMAG 15/12/10 11:51 Page16 16 Vie municipale Par des gestes quotidiens, chacun peut maintenir un cadre de vie agréable! Suite aux nombreux abus constatés ces derniers mois dans certains quartiers de la ville, la muni- cipalité a décidé de lancer une grande campagne de sensibilisation sur la sauvegarde de notre envi- ronnement urbain. abandon d’emballages alimentaires sur la voie publique, les déversements sauvages de déchets dans la nature… Stop à la dégradation du domaine public ! Des études scientifiques ont démontré que les actes d’incivisme augmentent, par effet d’entraînement, dans les lieux où les règles du “vivre-ensemble” sont bafouées. Cette théorie, dite de la “vitre cassée”, soutient que les petites détério- rations sur lespace public constituent lamorce dun cercle vicieux. Sans aller jusqu’à susciter des actes de délinquance, ces gestes inciviques peu- vent faire naître un sentiment d’insécurité chez certaines personnes. Cest pour- e règlement sanitaire départemental stipule que “tout dépôt sauvage L quoi la commune s’efforce de limiter la prolifération de ces actes et demande d’ordures ou de détritus, de quelque nature que ce soit, ainsi que toute à tous les habitants de s’associer à cette dynamique. Moins qu’une énuméra- décharge brute d’ordures ménagères sont interdits.” Le même règle- tion de droits et devoirs, le civisme est avant tout un état d’esprit qui permet ment précise également que “l’abandon sur la voie publique ou en tout autre lieu des déchets encombrants est interdit.” Au-delà de ces considérations d’être soucieux du bien-être de chacun dans le respect de tous. règlementaires se pose la question du respect des autres, y compris des agents chargés de l’entretien de la ville et de la protection de notre environnement. C’est pourquoi la commune attend des usagers une plus grande discipline, en QUELQUES RAPPELS UTILES particulier par le dépôt exclusif de leurs déchets dans les emplacements prévus Déchets ménagers et objets encombrants à cet effet (containers de tri sélectif, déchetterie…). La rue nest pas une poubelle, ni une décharge publique. Les dépôts sau- vages sont formellement interdits. Les déchets encombrants doivent être Face aux plaintes de nombreux habitants d’une part, à de nombreux points liti- sortis la veille du jour de collecte mensuelle. Les conteneurs à ordures ména- gieux d’autre part, les services de la ville n’ont pas manqué d’agir. Saisissement gères doivent être sortis le bon jour et rentrés dès le ramassage effectué. Le du SIETREM, interventions des services techniques, rappel des droits et brûlage des déchets ménagers ou végétaux à lair libre est strictement inter- devoirs aux syndicats d’habitations et bailleurs, verbalisation des contrevenants, dit. Ces déchets doivent être sortis le jour de collecte des objets encombrants mise en place progressive d’une brigade d’hygiène et de salubrité… Néan- ou conduits en déchetterie. moins, le rappel des règles de civisme s’impose encore, la ville étant notre bien commun, un environnement qu’il convient de préserver par l’effort de tous. Au-delà, la municipalité souhaitant optimiser encore ses dispositifs, les contri- Un système à respecter butions des habitants nous intéressent vivement, afin de parvenir à un système Le ramassage des déchets est assuré par le SIETREM. Le dépôt de vos concerté et partagé. Donnez-nous donc votre avis à l’adresse consulta- déchets, quels quils soient, sur le trottoir, en dehors des jours de ramassage, tions@bussy-saint-georges.fr sur ces questions. Faut-il mettre en place un est interdit. Afin d’éviter les abus constatés ces derniers mois concernant la second service mensuel de ramassage d’encombrants ? Doit-on accentuer le tri sortie des poubelles à la veille de la collecte, un petit rappel s’impose… sélectif ? Peut-on accroître la répression contre les dépôts d’ordures sauvages ? Ë Immeubles collectifs, maisons individuelles, les règles sont les mêmes. Comment responsabiliser les résidences ? Votre opinion nous intéresse. Afin d’éviter la gêne occasionnée par le dépôt anarchique des conte- neurs, des horaires de « sortie » et de « rentrée » sont à respecter, faute Le civisme, pierre angulaire du vivre-ensemble. de quoi la Police Municipale sera dans l’obligation de verbaliser pour non-respect de l’arrêté municipal. La propreté des espaces publics constitue l’une des missions des services techniques, la commune intervenant en complément de l’action du Ë Les conteneurs doivent être déposés sur le trottoir après 20 heures, SIETREM pour l’enlèvement des ordures et des encombrants ; une mis- la veille du jour de la collecte. sion qui ne peut être envisagée sans un soutien civique des Buxangeor- Ë Les conteneurs des immeubles collectifs doivent être rentrés au plus giens, afin de lutter contre les dépôts d’encombrants, bris de bouteilles ou tard deux heures après le passage des services de la collecte. Bussy Saint-Georges N° 128 - Décembre 2010

×