Journal de bussy numéro 132

1 319 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 319
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de bussy numéro 132

  1. 1. UN CARNAVAL GOURMAND LE 8 MAI, BUSSY SOUTIENT LE JAPON UN BUDGET FIDÈLE À LA SOCIOLOGIE LE HOP QUYEN DAO EN DÉMONSTRATION PAGES 4 & 5 PAGE 9 DE LA VILLE PAGE 16 À LIMOGES PAGE 22 n°132Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - AVRIL 2011 Saint-Georges Cap au vert à Bussy!
  2. 2. 4 Vie de la cité11Dossier15 Vie municipale18 Le magazine20 Sport24 Pratique Sommaire - Edito 3 De mort et de résurrection. Q u’il me soit permis d’user d’une 4 & 5. Un carnaval pour les gourmands métaphore chrétienne ramenant 6 & 7. Retour sur le Printemps des Poètes aux fêtes de Pâques, que nous 8. Une conférence sur le Cognac au Rotary venons de fêter, pour entamer cet éditorial. 9. Un concert de soutien au profit des sinistrés du Japon Après tout, nous sommes dans une nation dont 10. La peinture rencontre la chanson à la médiathèque les racines sont indéniablement chrétiennes. Il s’agissait bien d’affliction en cette année 2011 avec une augmentation d’impôts de 50 %, finalement acquise par le préfet fin 2010, au lendemain d’un référé contre lui que nous avons perdu, et qui n’a cessé de provoquer la colère d’une grande partie de nos conci- toyens. Ce qui est bien normal. Qui pour- rait me féliciter d’être obligé d’acquitter un 11 à 14. Bussy reverdit ! chèque d’importance en faveur de la collectivité territoriale? Certes j’en ai reçu des blâmes et des tomates et je les comprends aisément. J’aurais été le premier à réagir ainsi. Mais la critique est facile; certains ont peut-être un peu rapide- ment écarté la dégradation sensible d’une économie internationale, nationale et locale et m’ont fait porter facilement le chapeau. Ils stigmatisaient une dérive de nos finances locales à laquelle je ne crois pas. Pourquoi? Car, en réalité - toute gestion est perfectible et la mienne comme les autres - il est impossible que nous ayons accumulé les erreurs de gestion pour plus de 10 millions d’euros. De fait, c’est bien le désengagement de l’Etat et à hauteur de cette somme qui nous a précipité dans la difficulté. Battons cependant notre 15. Passeports : sur rendez-vous dès le 2 mai coulpe, nous aurions pu être meilleurs sur les dépenses au quotidien et améliorer 16. Un budget fidèle à la sociologie de quelque peu le résultat final. Mais ce ne sont pas ces quelques pourcentages glanés la ville au prix d’efforts de contrôle qui auraient modifié la donne. 17. Intercommunalité : le Val-d’Europe plébiscité Devons-nous pour autant baisser les bras? Non, Pâques c’est aussi la résurrection, le mot est lâché. Il n’en demeure pas moins que cette ville, en dépit de tous ces Cassandre et pourfendeurs de ce que je suis, demeure un bel exemple résidentiel à Marne-la-Vallée et sans doute une référence en Seine-et-Marne. Je n’en veux pour exemple que le prix de l’immobilier qui ne cesse d’augmenter et s’il m’en fal- lait une preuve évidente: la vente rapide de tous les programmes qui ont été enga- gés par l’EPAMarne cette année. Bussy n’a rien à voir avec le chaos qui est souvent décrit. Depuis plus d’une décennie, je m’attache à lui conserver un caractère rési- 18. Connaissez-vous le shiatsu ? dentiel, à la vouloir tournée vers les parcs et jardins; une vraie ville à la campagne. 19. Un Fauve pour les éditions Çà et Là Qui osera dire que je n’y suis pas parvenu? Ce n’est encore rien. Dans ce journal municipal, nous détaillons tous les espaces verts qui verront le jour sous peu. Ils donneront un visage toujours plus agréable à notre ville. Et puis, je vois un petit signe d’espoir dans le dialogue que nous menons avec les agences de notation anglo-saxonnes, capables, en dehors des pressions politiques, de dire ce qu’est réellement notre gestion. Sortons d’un schéma franco-français qui se résume souvent à des rixes et des combats d’avant élections. Bussy n’est pas si mal gérée que cela et je ne vais pas tarder à le prouver. Notamment en retrouvant le chemin du crédit. Récemment, l’une de mes amies m’évoquait son hostilité à 20. Echecs: l’équipe féminine de MGE accède à la un quelconque emprunt. Sans doute n’avait-elle pas compris qu’il s’agirait tout sim- D2 Interligues plement alors – c’est un vœu pieux - de tirer un trait, et de manière unilatérale, sur 21. Foulées de Bussy: les inscriptions sont ouvertes ce qu’est une ville nouvelle. Quelle commune qui nous ressemble a renoncé à ses 22. Le Hop Quyen Dao en démonstration à Limoges investissements alors que l’Etat en même temps exigeait qu’elle accueille toujours 23. Une section sportive golf au collège Anne-Frank plus de nouveaux habitants? Moi aussi, je suis contre l’emprunt. Si nous n’avions pas à investir. Dans le cas contraire, je me refuse à payer cash ce qui devrait être amorti sur une longue période. J’ai consacré une partie de ma vie d’homme à réaliser Bussy Saint-Georges. Cest ma fierté. Je voulais simplement, sans oublier ce que 50 % d’augmentation d’impôts peut représenter comme sacrifice pour chacun d’entre vous, la partager. n 24. Courrier des lecteurs Hugues Rondeau 25. Tribunes Votre Maire 26. Nouvelles installations et état civil 27. Professions médicales Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  3. 3. 4 Vie de la cité CARNAVAL 2011 Qui a dit que la gourmandise était un péché? Derrière cette fabrique, es contes en gourmandise: tel était le thème du CARNAVAL on trouvait les musiciens L de la compagnie, accom- 2011, qui s’est déroulé le samedi 2 avril sous un très beau soleil pagnés de charmantes printanier. Autant dire que les rues du centre-ville ont été très farceuses en rollers. fréquentées, dès les douze coups de midi, par une foule d’enfants venus profiter du stand de maquillage mis en place sur la Grand’Place par la FOCEL, notre prestataire d’accueils de loisirs. Après cet indis- pensable passage par le maquillage, le cortège bigarré a pu se mettre en route en direction de la place de Verdun, mené par les joyeux rythmes de la Fabrique à Délices, une compagnie qui a mis une sacrée pagaille dans les rangs! Farceuses en roller, échassiers jongleurs, bonhommes sucettes et autres bonimenteurs ont ainsi entraîné tout ce beau monde dans une déambulation lumineuse et musicale, sous une pluie de bon aloi, remplie de confettis. Comme de coutume, ce sont les percussions de l’association Ka Fraternité qui clôturaient ce défilé. Quant aux accueils de loisirs, ils avaient tous rivalisé d’imagi- nation pour confectionner déguisements et autres accessoires en rap- port avec le thème retenu cette année. Une fois arrivé sur la place de Verdun, il était d’ailleurs temps d’assouvir sa gourmandise en allant sur le stand de l’incontournable club des aînés, qui avait préparé de délicieuses pâtisseries. Une fois rassasiée, la foule s’est massée der- rière les barrières pour assister au dernier temps fort de ce carnaval Au volant de la fameuse 2011 : l’embrasement du bonhomme carnaval, que les enfants et fabrique à délices, un animateurs des centres de loisirs avaient fabriqué la semaine précé- personnage haut en couleurs… dant cet évènement. n Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  4. 4. Vie de la cité 5 å ç é è ê ë í ì å Certains avaient fait preuve de beaucoup d’imagination pour confectionner leur déguisement! ç Ingrédient indispensable de tout carnaval qui se respecte: les confettis. Leur distribution a occasionné une jolie pagaille autour de la fabrique à délices. é A George-Sand, on avait fabriqué une sucette géante et d’autres gourmandises. è Quant au centre de loisirs Jules-Verne, il avait notamment préparé un bonhomme en pain d’épices. ê Les accueils de loisirs étaient décidément très inspirés par le thème retenu cette année ! ë Installé sur la Grand’Place, le stand de maquillage a connu un grand succès.í Emmenés par Eric Zenon, conseiller municipal, les membres de Ka Fraternité ont fait résonner leurs tambours, clôturant comme chaque année le défilé. ì Après ce parcours depuis la Grand’Place, il était temps de reprendre quelques forces. Heureusement, le club des aînés avait préparé quelques menues douceurs. î C’est par l’embrasement du Bonhomme Carnaval que s’est clôturé î ce carnaval, devant une foule record massée derrière les barrières de sécurité. Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  5. 5. 6 Vie de la cité L’ACTUALITÉ DE LA MÉDIATHÈQUE Poètes et illustration à l’honneur Printemps des Poètes et expositions sur l’illustration ont été les temps forts de ces dernières semaines à la médiathèque de l’Europe. Spectacles et animations en lien avec ces deux évènements se sont donc enchaînés, pour le plus grand plaisir de ses usagers, qui viennent de plus en plus nombreux découvrir cette riche programmation. Compte-rendu de ces différents rendez-vous, avec en sus une opération désherbage à noter sur vos calepins le 28 mai… ROLAND LAGOUTTE a collaboré à de nombreux ouvrages: - L’attente du rêve, 50 artistes autour d’un conte de Jacques Calop. L’Edelweiss, 2009 - Pour Haïti, florilège de textes inédits décrivains et poètes du monde en soutien au peuple haïtien, Editions Desnel, 2010 - Couleur Femme, anthologie de la poésie 2010, Editions Les Poètes Français, 2010 - Florilège de la Saint-Valentin, Editions Thierry Sajat, 2011 Il a également été publié dans des revues poétiques telles que « Rose des temps », « Le cerf volant ». Il participe actuellement au spectacle de la compagnie Flac Floc « iClown ». a 13e édition du PRINTEMPS DES POÈTES s’est achevée à Bussy L par un très bel après-midi poétique auquel a assisté un public nom- breux, le samedi 12 mars à partir de 16h. La poésie donne à voir et à entendre autrement, et ce dès le plus jeune âge. C’est pourquoi la média- thèque avait organisé un concours de poésie, une exposition « A hauteur d’herbes » prêtée par la Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines, ainsi qu’un spectacle de lecture de poèmes. Ce bel après-midi poétique a débuté par un florilège de poèmes sur le thème de la nature et des paysages, avant de se poursuivre par la remise des prix aux gagnants du concours. Durant tout le mois de février, de nombreux poètes de tous âges ont pris leur plume pour imaginer de magnifiques textes sur le thème retenu au niveau national, « D’infinis paysages ». Les gagnants ont été récompensés par des lots de livres, et leurs poèmes ont été déclamés par Roland Lagoutte et Richard Guillo et exposés à la médiathèque durant tout le mois de mars. Pour conclure, Roland Lagoutte, poète et photographe, nous explique son par- Les gagnants du concours de poésie pourront assouvir leur soif de littérature grâce cours dans un entretien où il nous livre quelques secrets de fabrication… aux livres qu’ils ont remportés à cette occasion… graphie pas pour un poème, je n’écris pas un poème pour une photo. ¢ Quelles sont tes sources d’inspiration? Je les fais s’épouser. ‚ Roland Lagoutte Ce sont souvent les femmes qui m’inspirent. Quand je croise quelqu’un ¢ Comment définirais-tu ta poésie? dans la rue, j’ai des mots qui me viennent et je ne les exprime pas forcé- ment, car ça pourrait être gênant. Je les note et ça devient assez souvent le ‚ Roland Lagoutte début d’un texte, d’une inspiration poétique. Les textes que j’écris sont Ma démarche est de séduire, de charmer et donc je me livre complètement adressés, ils existent d’abord oralement même si c’est dans ma tête. dans mes poèmes. J’écris de la poésie amoureuse. ¢ La poésie est donc un moment à partager ¢ Pourquoi écris-tu des photos-poèmes, c’est une avec les autres? démarche assez rare, généralement on voit des ‚ Roland Lagoutte poèmes illustrés par des photos ou des dessins? Je reprendrai les paroles de Léo Ferré qui disait à peu près cela: « La poésie ‚ Roland Lagoutte commence à prendre vie quand elle passe les cordes vocales ». Pour moi, l’in- En fait j’ai la même démarche que les chanteurs où tout est pour les oreilles, térêt de la poésie, c’est qu’elle soit donnée, partagée. Il y a plein de scènes, les paroles, la musique; pour moi, tout est pour l’œil: le poème et la photo. d’ateliers slam où l’on peut partager ses textes et j’y ai participé. n Je fais des photos, je les sélectionne car elle me touche l’œil. Je ne photo- Tous les ouvrages de Roland Lagoutte sont disponibles à la médiathèque. Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  6. 6. Vie de la cité 7Retour sur l’exposition « Illustration » usqu’au 19 mars, les usagers de la médiathèque ont pu décou- J vrir une exposition consacrée à l’illustration. On pouvait y voir des originaux de l’auteur/illustrateur pour la jeunesse Claude Boujon et une exposition consacrée aux contes de Grimm par les illustrateurs allemands. Des artistes locaux étaient également à l’hon- neur avec les œuvres d’Anzil, Valérie Savignat et Stéphanie Blanchet, mais aussi avec des originaux d’ouvrages de la maison d’édition pour la jeunesse HongFei Cultures, basée à Champs-sur-Marne. Cindy Lo, étudiante en école d’art, a également exposé son livre pop-up. Une quinzaine de classes d’écoles élémentaires de la ville ont fait une visite guidée de l’exposition, en compagnie de Maud Viallet, du ser- vice culturel. De nombreuses animations ont également eu lieu: pour les enfants, le spectacle « Ratatouille, Tignasse et Cie » par le Théâtre du Petit Miroir, un atelier avec l’illustratrice Mélusine Thiry, ainsi que des lectures d’histoires en lien avec l’exposition lors des « His- toires du mercredi » ; pour tous, une conférence par Chun-Liang Yeh et Loïc Jacob des Éditions HongFei Culture et une rencontreDans le cadre de cette exposition, le Théâtre du Petit Miroir a proposé un spectacle de avec l’écrivain Jean-Noël Blanc. L’occasion de mieux comprendre lemarionnettes, auquel de nombreux enfants ont assisté. monde du livre par ses images… n BRADERIE DE DOCUMENTS DÉSHERBÉS Le 28 mai, on désherbe! Samedi 28 mai de 14 h à 17 h 30 Médiathèque de l’Europe, Salle Victor-Hugo 6 av. du Général-de-Gaulle amedi 28 mai de 14h à 17h30, la médiathèque de L’Europe orga-S Tél. : 01 64 66 30 85 nise sa première braderie de livres, cd, revues au prix de 0,50 €, 1 € et 2 €. C’est donc le moment de remplir vos bibliothèques!Les collections de la médiathèque sont composées de plus de 30000 docu-ments qui doivent être régulièrement renouvelés, afin d’offrir des collec-tions pertinentes et attrayantes à ses usagers. Aussi, chaque année, lesbibliothécaires retirent des rayonnages les documents abîmés, obsolètes,réédités, que la médiathèque possède en exemplaires multiples ou desdons qui ne peuvent être intégrés dans les collections. Cette opérationappelée « désherbage » permet par la suite d’acquérir de nouveaux docu-ments. Habituellement ces documents désherbés sont envoyés au recy-clage. La municipalité a souhaité cette année en faire profiter lesBuxangeorgiens à moindre coût. Parmi les documents mis en vente, vouspourrez trouver des romans, des livres jeunesse, des documentaires, descd, des revues… Bref, de quoi satisfaire petits et grands! La vente est réser-vée aux particuliers et dans la limite de 10 documents par personne. Seulsles paiements en espèces ou par chèque à l’ordre du Trésor public seront Les rayons d’une médiathèque ont chaque année besoin d’être désherbés afin de faireacceptés. Pensez à vous munir d’un sac, d’un panier ou d’un cabas! n de la place pour les nouvelles collections. Vous pourrez cette fois ci en profiter! Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  7. 7. 8 Vie de la cité L’histoire du Cognac à travers une conférence du Rotary e mercredi 23 mars, le Rotary L Club de Val-de-Bussy organisait une conférence sur le thème «Cognac et littérature»,animée par François Julien-Labruyère, à laquelle ont assisté une cinquantaine de per- sonnes. Dominique Bijard, conseiller municipal et membre du Rotary, a retracé brièvement en préambule le parcours du conférencier. Arrière petit-fils de Madeleine La Bruyère (qui inspira en partie ses orientations et dont il a écrit la biographie : «Maman Madeleine, mémoire d’outre- Saintonge »), François Julien- Labruyère est issu dune longue lignée de Charentais originaires de Jonzac, région à laquelle il restera toujours Dominique Bijard, conseiller municipal et membre du Rotary, a retracé la attaché. Après une licence en droit et carrière professionnelle et culturelle de François Julien-Labruyère (à droite). un passage à Sciences-po, il consacre Marcel Proust (A la recherche du temps principalement sa vie professionnelle Centre de recherche et de pratiques l’histoire du Cognac à travers les perdu), Dostoïevski (Les frères Kara- à Cetelem, dont il assure le dévelop- musicales de l’abbaye aux Dames de siècles. De sa fonction de médica- mazov)… A la fin de cette passion- pement à l’international. Il entame Saintes. Enfin, il est l’auteur d’une ment dans les pays nordiques au nante conférence, François parallèlement une activité culturelle quantité d’articles ayant générale- Cognac-Soda des clubs londoniens, Julien-Labruyère s’est prêté au jeu des de premier plan en pays charentais. Il ment trait à l’identité charentaise et de l’auteur a évoqué l’évolution de la questions réponses avec l’assistance, et crée en 1989 « Croît vif », principale nombreux ouvrages : façon de l’apprécier et surtout son c’est à 22 heures, après que le prési- maison d’édition charentaise. Il est Paysans charentais, L’Alambic de Cha- apparition marquée dans beaucoup dent du Rotary eût offert une gerbe membre de l’académie de Saintonge rentes, La noyée de Royan et Cognac- d’ouvrages d’écrivains célèbres, tels de fleurs à Madame Julien-Labruyère, depuis 1984 et la préside de1996 jus- Story,livre qu’il a présenté lors de cette Dickens (Pickwick Papers), Margaret que l’auteur s’est adonné au plaisir de quen 2006. Il est aussi le président du soirée, contant devant son auditoire Mitchell (Autant en emporte le vent), la dédicace de Cognac-Story. n Le comité de jumelage italien promet une saison 2011/2012 riche en évènements uatre ans déjà qu’a été créé le comité de Q jumelage italienpar des Buxangeorgiens souhaitant renforcer les liens avec notre ville jumelle, San Giuliano Milanese. Depuis, les occasions de rencontre avec les Buxangeorgiens amoureux de la culture italienne se sont multipliées et ont donné naissance à différentes activités: expo- sitions « San Giuliano, hier et aujourd’hui », «la Venise de Goldoni»,conférences, concerts, spec- tacles, sorties au cinéma et au théâtre et animations avec les lycéens de San Giuliano; tout ceci en colla- boration avec le Service Culturel et la Médiathèque de L’Europe. Les cours d’italien rencontrent égale- ment un vif succès. Ils se déclinent désormais en trois niveaux, auxquels vient s’ajouter l’ouverture d’un cours destiné aux scolaires. Le voyage culturel à Rome organisé récemment, auquel ont participé une trentaine de personnes, a quant à lui été pro- longé par des interventions dans les écoles primaires. Les cours d’italien dispensés par le comité de jumelage se déclinent en trois niveaux. A noter d’ores et déjà que la saison 2011/2012 sera riche en évènements, avec notamment au menu un cette saison sera la célébration de l’anniversaire du Toute l’équipe du comité de jumelage invite les passionnés de l’Italie et de sa culture voyage, du 30 septembre au 3 octobre 2011, dans jumelage, accompagné d’échanges avec nos amis à découvrir le site de l’association: la région des lacs (Côme, Milan, Pavie) et, bien sûr, de San Giuliano… Encore de riches moments à http://italiabussy.free.fr un arrêt à San Giuliano. Mais le moment fort de vivre pour les membres du comité. n Courriel: italia.bussy@free.fr Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  8. 8. Vie de la cité 9 Un Concert de soutien au profit des sinistrés du Japon e Rotary Club de Val-de- Le 11 mars 2011 à 11 h 46, heure locale, un séisme de magnitude 8,9, L Bussy organise, en parte- nariat avec la Municipalité de Bussy et le Conservatoire le plus fort jamais enregistré au Japon, a frappé le nord-est du pays, déclenchant un tsunami d’une rare violence, ravageant plusieurs villes et tuant sur son passage des milliers d’habitants… Le lendemain, une Jean-Sébastien-Bach, un explosion s’est produite dans la centrale nucléaire de Fukushima, concert de soutien à 250 km de Tokyo. au Japon, le Confrontés déjà à une grave crise humanitaire, les Japo- dimanche 8 mai nais doivent faire face au danger des radiations à 17 h 30, en nucléaires. Le bilan est lourd : plus de 25 000 morts et l’église Notre- les dégâts sont considérables. Plus de 200 000 per-Dame Du Val, avec la participation des professeurs du sonnes ont été déplacées et hébergées dans des abrisConservatoire. Des œuvres de Debussy, Piazzola, Mozart, temporaires aménagés.Brück, Fauré, De Falla, Bach, Scriabine seront interpré- Dans ce contexte, le peuple japonais donne une leçontées. Le droit d’entrée est de 10 euros pour les adultes et de d’humilité, de courage et de dignité. Pour répondre aux5 euros pour les enfants. L’intégralité des fonds sera reversée besoins de première urgence, des fonds sont nécessaires. Ledirectement au Rotary Club de Tokyo North. Rotary Club de Val-de- Bussy, en étroite collaboration avec sonLes collaborateurs du Conservatoire Jean-Sébastien-Bach (direction, homologue de Tokyo-North, la Municipalité de Bussy Saint-Georges etadministration, corps enseignant) ont souhaité se regrouper autour de le Conservatoire Jean-Sébastien-Bach comptent sur une participationdeux des leurs, professeurs d’origine japonaise, Harumi Suzuki et Yumeko nombreuse. En venant à ce concert de solidarité, les habitants de BussyMachizuki, et décidé de dédier un concert au profit de leurs compatriotes et des environs assisteront à un spectacle de qualité et contribueront àatteints par le séisme et le tsunami. Le Rotary Club du Val-de-Bussy ne soutenir, dans l’épreuve, les sinistrés au Pays du Soleil levant. npouvait que répondre favorablement à cet appel, comme il le fait à chaque CONCERT DE SOUTIEN AU PEUPLE JAPONAIS, le dimanche 8 mai à 17h30fois qu’il s’agit de servir la collectivité dans son ensemble ou de récupérer en l’église Notre-Dame du Valdes fonds dans le cadre de crises humanitaires majeures. Tarifs: 10€ pour les adultes, 5€ pour les enfants Un spectacle de danse au profit de l’IME ECLAIR e club de danse Evi’Danse, basé à plusieurs compagnies de danse ont L Guermantes, s’est associé à plu- sieurs compagnies de danse des environs pour soutenir l’institut médico- répondu présent pour soutenir la cause de cet IME. Les compagnies Vincent- Ansart, Skydance show, Vibration et éducatif ECLAIR. Lassociation EviDanse se réuniront donc à la Ferme EviDanse tente par différentes actions Corsange le vendredi 20 mai à 20 h 30 de réunir petits et grands autour de la pour un gala de danse placé sous le signe danse. Cette fois-ci, cest donc pour du partage et de la solidarité. Lensemble l’IME ECLAIR que lassociation sen- des fonds récoltés sera directement gage. Aujourdhui, seulement 24 IME en reversé à lécole, qui compte sagrandir et Seine-et-Marne existent et accueillent investir dans du matériel pédagogique. des enfants en situation de handicap, Alors suivez les danseurs dans cette belle contre 84 dans les Yvelines et 78 dans le aventure et retrouvez-les le 20 mai. Ces Val-dOise. Face à ce contexte difficile et enfants ont besoin de vous! n en désespoir de cause, ce sont les parents UN PAS POUR DEUX qui doivent trouver des solutions. Cest Spectacle de danse au profit de avec peu de moyens, beaucoup de l’IME ECLAIR conviction, dhuile de coude et dinven- Vendredi 20 mai à 21h à la Ferme tivité que familles et amis, touchés par Corsange de Bailly-Romainvilliers Entrée : 15 euros lautisme, ont créé létablissement Renseignements et réservations au ECLAIR en 2009. 06 22 32 27 96 ou par courriel à : Sensible à lappel lancé par EviDanse, contact@evi-danse.com Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  9. 9. 10 Vie de la cité Les 25, 26 et 27 mai Une exposition haute en couleurs avec AVF ccueil des Villes de France (AVF), association en peinture sur soie, les objets usuels en cartonnage… A nationale d’accueil du nouvel arrivant ou de toute personne en changement de vie (retraite, congé parental…), réseau de 350 entités locales et 70000 adhé- Au détour d’un couloir, vous vous laisserez surprendre par un film ou un diaporama souvenir d’une belle promenade bucolique ou de la découverte d’un haut lieu historique de rents sur la France, est présente depuis 1989 dans notre sec- notre beau patrimoine national, dans un coin du salon, une teur. Elle regroupe à Lagny-sur-Marne et dans ses environs table de jeux avec pourquoi pas des joueurs de bridge, de 400 adhérents. Elle a pour objectif d’intégrer les nouveaux tarot ou de scrabble… habitants dans leur nouvel environnement en proposant de La découverte d’une association aux multiples facettes et multiples animations. Elle organise les 25, 26 et 27 mai une l’invitation à venir partager de merveilleux moments de exposition présentant les travaux et animations de ses détente et de convivialité… n membres. L’intégration des personnes passe par la partici- pation collective à de nombreux ateliers et tous les adhé- Exposition Au fil des saisons, les 25, 26 et 27 mai Entrée libre rents tiennent à vous faire partager le fruit d’une année de Galerie ouest de l’Hôtel de ville de Lagny travaux, exposition de photos, diaporamas,… Horaires d’ouverture de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h Cette exposition aura pour thème la décoration des pièces Vernissage le mercredi 25 mai à 15 h 30 Organisation d’une tombola avec de nombreux lots à gagner de la maison avec des objets déco réalisés par les différents ateliers. Vous pas- Si vous souhaitez obtenir des renseignements, n’hésitez pas à contacter serez d’un décor à l’autre, admirerez la belle vaisselle peinte, les nappes et décors Dominique au 01 60 31 16 55 ou consultez le site internet d’AVF Pays de en broderie, les aquarelles et peintures, les créations en couture, les foulards Lagny : http://reseau.avf.asso.fr/space/avfpaysdelagny Exposition Parcours d’artistes de RESONANCES Ou comment la peinture rencontre la chanson à la médiathèque de lEurope! our sa troisième édition de "Parcours RESONANCES Art et Culture a su créer une P dArtistes", lassociation "RESO- NANCES Art et Culture" a offert le 1er avril un vernissage totalement original et inédit. ambiance où se mêlaient les différentes œuvres des artistes de lassociation au rythme de la poésie et des chansons de latelier Chansons de En effet, tout en suivant le fil conducteur "les uns RESONANCES. Le nombreux public présent et les autres", thème culturel 2011 de notre ville, sest laissé envahir par une émotion tant visuelle que chantée. Ce vernissage s’est ter- Beaucoup de monde au vernissage de l’exposition, le vendredi 1er avril. miné autour d’un buffet où "les uns et les autres" Le public a pu y découvrir l’éclectisme de l’association ont pu échanger leurs impressions sur les Résonances. œuvres exposées. n Cours de guitare d’Amalgamme seur diplomé ayant obtenu le 1er Prix du Conservatoire National Supérieur Régio- Début des inscriptions le samedi 21 mai nal de Paris et le 1er Prix du Conservatoire epuis 7 ans, les ateliers guitare de National de Région de Saint-Maur. D l’association Amalgamme accueillent les enfants (à partir de 7 ans) et les adultes sous forme de cours Convivialité, apprentissage, plaisir et loisir "imagent" lambiance que vous trouverez dans ces ateliers, dont les ins- individuels ou cours collectifs (2, 3 ou 4 criptions pour la saison prochaine débu- personnes). Les groupes sont composés teront le samedi 21 mai. Trois séances en tenant compte de lâge, du niveau et sont prévues, les samedis 21 mai et des goûts musicaux. Lapproche du sol- 21 juin de 14 h 15 à 15 h 45, à la salle fège se fait de manière pratique à travers Magnolia (à côté de la salle Maurice- les morceaux en reliant lécriture au jeu Koehl) et le vendredi 24 juin de 19 h à sur linstrument. Dès la première leçon, 20 h 30 à la salle Georges-Pompidou (à vous êtes capable de vous faire plaisir en lécole Louis-Guibert). n jouant un petit morceau. Ces ateliers sont Permanences téléphoniques les lundis et ouverts à tous les niveaux, tous les styles vendredis de 10h à 13h au 0160066550. musicaux et sont animés par un profes- Plus d’infos sur www.guit-art.fr Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  10. 10. Dossier 11 Bussy au vert! « Ville des parcs et jardins »: cette identité prend tous les jours plus de sens pour Bussy, qui développe et protège ses espaces verts, avec une politique qui va au-delà de son territoire communal: la Ville s’en- gage en effet pour la protection de l’environnement et de la biodiversité, en y associant ses habitants. ur les terres agricoles d’un petit village typique briard, avec fermesS et vergers, palpite aujourd’hui le cœur de toute une cité, support d’une ville nouvelle, au sein d’un secteur économique dynamique,où passe le RER le plus fréquenté d’Ile-de-France, avec la proximité de 2autoroutes, d’une gare TGV et celle de l’un des plus importants aéroportsdu monde… Le nom de Bussy vient du latin « buscus », en raison des bos-quets qui y abondaient dans le passé, et Génitoy, de « genestrium », pourles genêts, tout aussi présents… Le développement de notre ville est bienle fruit de cette négociation permanente avec la nature, induite par uneurbanisation consommatrice d’espace…180 ha d’espaces verts« Bussy compte 180 ha d’espaces verts, 10000 arbres, du jamais vu pour moi qui aitravaillé dans plusieurs communes, 10 squares et 8 plans d’eau agrémentés de jetsd’eau!»,confie Philippe Tranchant, responsable des espaces verts, sous la respon-sabilité de Thierry Delage, maire-adjoint délégué aux travaux et de Kim Ngouan-savanh, maire-adjointe au développement durable. Depuis six ans,il anime une équipe de 5 jardiniers et 6 personnels de voirie et coordonne l’ac- abords jusqu’au-delà de ceux de la ferme du Génitoy, avec l’implantation detion de 3 entreprises prestataires. Le fleurissement de la ville lui importe beau- végétaux de toutes sortes: arbres tiges, conifères et arbustes en son début, pla-coup: à peine les jonquilles épanouies au pied des arbres qu’il pense déjà à la mise tanes, prunus et conifères sur le giratoire avec du boulevard de Lagny, puis uneen place le mois prochain de 10000 fleurs. Son équipe de jardiniers est prête et allée de 300 arbres, aulnes de Corse et chênes des marais et de nombreuxmobilisée pour les installer dans les suspensions des candélabres et les 150 jardi- arbustes, saules et un millier d’arbustes encore sur le giratoire en intersectionnières des barrières qui viendront égayer ronds-points et places de la ville; la du boulevard des Genêts, arbres tiges, 150 arbustes et plus de 3000 graminéesmême opération se renouvellera en automne avec 8000 fleurs. et vivaces dont près de 500 géraniums, plus de 1000 pervenches et presqu’au-Et les projets en cours sont nombreux: aux quatre coins de Bussy, arbres, tant de lamiers tachetés… Dans la ZAC Léonard-de-Vinci, d’aussi belles plan-arbustes et vivaces font leur apparition. Par des travaux jusqu’à l’automne, l’ave- tations sont en cours tout au long de l’avenue Graham-Bell, tout comme surnue Marie-Curie va être embellie tout au long de son cheminement, de ses l’avenue du Général-de-Gaulle… Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  11. 11. 12 Dossier isolés trouvés en bord de route dans les espaces agricoles dont le parc en est la réminiscence, avec une double bande boisée qui cadre les bâtiments de la ferme du Génitoy dans la perspective… Des travaux d’extension du parc urbain sont également en cours, fondés sur des objectifs environnementaux alliant recherche de la beauté du site et préser- vation de la biodiversité, au-delà des frontières de Bussy. Il s’agit tout d’abord de créer un cône de vue vers l’Est, entre la ferme du Génitoy et le château de Le parc du Génitoy Jossigny; la volonté est aussi « d’introduire la nature en ville », comme le pré- Autre atout de notre commune: le parc urbain du Génitoy. Avec ses 45 ha, il sente joliment Kim Ngouansavanh, en s’inscrivant dans le cadre d’une des connaît une effervescence toute printanière au cœur du futur éco-quartier du mesures phares du Grenelle de l’Environnement: la trame verte et bleue pour Sycomore. Pour être plus accessible aux habitants et s’inscrire pleinement dans la préservation de la biodiversité grâce à la continuité écologique à l’échelle de la ville, se réalise une prolongation de la passerelle Thibault-de-Champagne, notre pays. Concrètement, c’est permettre le maintien d’un milieu naturel agrémentée de jardinières en bois parsemées d’arbustes et de fleurs, par un petit adapté aux espèces végétales et animales par une gestion différenciée des espaces, ponton en bois et un cheminement qui permettent d’aller jusqu’à l’avenue en évitant les produits phyto-sanitaires, type pesticides ou engrais, et en éco- Marie-Curie. De là, on a un point de vue magnifique entre l’étang de l’Ile- nomisant l’eau. Toute la zone ne sera pas traitée de la même façon, selon son Mystérieuse et l’étang des Grives bordé de roseaux! Dans la nuit du 24 au usage. Des exemples? 25 mars, la promenade Jacques-de-Thou, si plaisante avec ses allées de pom- Ë Un espace de jeux pour les enfants? Ce sera de la pelouse, régu- miers, ses bassins secs agrémentés de murets, s’est également vue prolonger par lièrement tondue. une passerelle métallique piétons-cycles au-dessus du RER. Le début de la pas- Ë Un lieu de promenade et d’agrément? Alors, des talus avec des serelle s’incorpore à l’existant par un traitement paysager identique; de l’autre buissons et des plantes couvre-sols sollicitant moins d’entretien côté, le parti-pris est un alignement irrégulier d’arbres pour évoquer les arbres Suite en p.14 Ë Derrière la mairie, des potagers attendent les jardiniers en herbe ! U n petit tour derrière la mairie, et on est à la cam- pagne, accueillis par le chant du coq… Loin des voitures invitées à rester sur les parkings à proximité de l’Hôtel de Ville, les chemins aménagés l’an passé serpen- tent entre plantations et massifs, avec un petit ponton en bois vers la prairie et un parcours entre les haies et les lilas en fleurs parmi les jardins familiaux loués aux Buxangeorgiens par la Ville; ils y cultivent fruits, légumes et fleurs ou s’occupent de leur poulailler sous l’œil espiègle d’une petite chèvre. Des cabanes en bois ou en plastique recyclé accueillent les outils de jardin. Une jardinière matinale échange avec Philippe Tranchant devant ses rangées de fraisiers en fleurs: « On dirait qu’il va y avoir beaucoup de fraises cette année! ». Philippe Tran- chant confirme en connaisseur. Cette même opportunité est offerte aux écoliers et à leurs enseignants: dans toutes les écoles, un potager de 10 à 50 m2, selon les possibilités du lieu, a été aménagé. La terre est préparée par le service des espaces verts, les plantations et leur entretien sont réalisés par les jardiniers en herbe qui mettent en terre avec jubilation bulbes et plantes aromatiques pour le bonheur de voir fleurir Si vous êtes intéressés par ces jardins familiaux, vous pouvez envoyer votre candidature tulipes et jonquilles et pousser basilic et ciboulette! n auprès des services techniques. Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  12. 12. Dossier 13 Avenue Marie-Curie, on plante jusqu’à cet automne ! ille des parcs et jardinsla ville, en partie distale du trottoir, à , de de nombre d’autres cerisiers japonais.V Bussy entreprend à nouveau savoir l’aulne à feuilles en cœur (alnus des travaux d’aménagement cordata). Il compte parmi les quelquespaysager, qui vont s’étaler tout au long dizaines d’espèces d’aulnes qui peuplent La durée de vie de ces panaches colorés, visibles de très loin, demeure malheureu- sement éphémère, pour voir finalement lesde l’année sur les pourtours de l’avenue notre planète, et c’est celle qui atteint pro- petites frondaisons se fondre rapidementMarie-Curie. Plusieurs tranches de planta- bablement les plus grandes dimensions, dans la verdure ambiante.tions sont prévues jusqu’à l’automne. Les déployant une large couronne garnie deconcepteurs se sont attachés à respecter jolies feuilles luisantes sur un tronc puis- Ces plantations au développement majes-un juste équilibre entre espèces persis- sant. Sa croissance est rapide et il appré- tueux seront appuyées par de notablestantes et caducifoliées, de façon à ponc- cie les sols frais. étendues d’arbustes à la croissance plustuer le paysage de rideaux de verdure modeste. L’effet de masse ainsi créé per-durant la saison de repos végétatif en par- Les chênes des marais (quercus palustris), mettra d’atténuer la silhouette imposantesemant les abords de l’avenue de bos- quant à eux, ont été adoptés pour occu- des arbres tout au long de l’avenue. Diversquets de conifères et d’arbustes toujours per l’espace proche de la chaussée ; dis- arbustes tels des saules (genre salix), desverts. Citons parmi les espèces de grand posés en alignement, au même titre que troënes (genre ligustrum), des fusainsdéveloppement choisies, le platane à les aulnes, ils mettent en valeur le chemi- (genre euonymus) qui, malgré leur florai-feuille d’érable (platanus x acerifolia), nement de cette importante voie urbaine. son modeste, n’en restent pas moins dehybride fixé entre le platane d’Orient et Nous y trouverons aussi une essence de par leur croissance rapide et leur aptitudeson équivalent américain, d’une grande deuxième grandeur, remarquable, celle- de colonisation satisfaisante du terrain,vigueur ; un grand classique des implan- ci, par sa floraison printanière ; ce petit des espèces intéressantes, tant au niveautations en ville et en bord de routes. Son arbre du nom de prunier « accolade », fruit paysager qu’écologique.feuillage ample et son écorce lézardée du croisement entre le prunier de Sargenten plaques jaunâtres à l’âge adulte, en (prunus Sargentii) et le prunus x subhirtella Tous ces efforts de végétaliser le plusfont une valeur sûre au niveau ornemen- déjà fréquent sur la commune, déploie sa grand nombre d’espaces contribuent àtal. Une autre essence non moins appré- spectaculaire parure vernale rose pâle faire de Bussy une ville toujours plusciable vient aussi agrémenter cette artère annonciatrice de la belle saison à l’instar agréable à vivre. n Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  13. 13. 14 Dossier Ë Un petit coin de campagne où poser le regard? Des mini-bos- quets avec une prairie de fauche de graminées hautes et de trèfles, des prairies fleuries Ë L’envie d’apprendre le jardinage raisonné? Mais tout de suite un détour par le jardin communal collectif… Et alors, le bien-être est pour tout le monde: les Buxangeorgiens avec toutes les activités de plein air possibles dans le parc; la faune et la flore, avec la facilité pour les oiseaux de se déplacer de site en site, de trouver un endroit pour se poser, nicher ou se nourrir, et pour les tomates et les framboises de pousser tranquille- ment en plein cœur du Génitoy… Et comme l’eau, c’est la vie, elle aussi a droit à une attention toute particulière: pluviale, elle est récupérée dans les sentes plantées par des noues qui l’emmè- nent vers des bassins de récupération; coulant dans la nature, tel le ru Sainte- Geneviève dans la plaine de Jossigny, elle est protégée du ruissellement des eaux à la création du jardin et donné les premiers cours pour faire germer les bonnes polluées orientées vers des bassins secs. idées! Dans ce jardin, on jardine « écolo », pesticides et engrais n’ont pas droit Parce que Bussy tient à son identité d’ancien village briard, l’équipe de paysa- de cité, on y fabrique le compost. L’eau de pluie est récupérée dans une cuve gistes retenue par l’EPAMarne y propose l’intégration d’expressions tradition- pour l’arrosage, et on s’y livre à des expériences merveilleuses qui font revivre nelles du paysage seine-et-marnais, telles des mini-placettes, des petites mares. des pratiques anciennes qui ont fait leurs preuves: par exemple, le massif en Le parc se prolongera ainsi jusqu’à la frange agricole de Jossigny… lasagne, technique connue des Egyptiens, « sous un autre nom, sans doute », Ces idées-là peuvent être reprises dans toute la ville, comme aux abords des comme le précise avec humour Carola Cardon qui l’a mis en place: peu de terre étangs. Et puis n’oublions pas la tradition viticole! La vigne a fait sa réappari- et pas d’engrais! Il s’agit de superposer des couches successives de déchets verts tion sur une parcelle au sud du vieux village dans le cadre d’un partenariat entre de la maison (restes de salades, épluchures de légumes…), une couche de petits Bussy, la communauté d’agglomération Marne-et-Gondoire et l’association morceaux de carton ondulé, une couche de branches en petits morceaux, puis des Coteaux de la Brosse, avec la plantation en 2004 de 2000 pieds de vigne d’à nouveau recommencer, en finissant juste par le rajout de 20 cm de bonne qui prospèrent au soleil. Cet esprit campagne et ce souci de protection de la terre: ce milieu naturel recrée celui des forêts et attire les vers qui vont s’y abri- biodiversité, la ville tient à les faire vivre pour et par ses habitants. ter et y travailler, contribuer à un travail de décomposition de six mois à un an, et le résultat est de la très bonne terre! Y ont été plantés tout de suite thym, Nature et développement durable ciboulette, marjolaine, sauge, lavande… et une ancolie très jolie! « Ma grand- Et Bussy souhaite aller encore plus loin dans sa volonté d’une vie collective mère utilisait cette technique », ajoute Carola Cardon, et Ingrid, une dame du autour de la nature: lors de la Journée du Développement Durable, samedi groupe, en avait fait l’expérience, et nous a expliqué que cela pouvait se faire pareille- 2 avril, le nettoyage de printemps a été fidèlement assuré par l’association Tzu ment en pot, alors on va tester! Nous avons vu aussi comment faire du compost ». Chi et le Conseil Municipal des Enfants. Ce jour-là a également été célébré le D’autant plus que Bussy a signé une convention avec le SIETREM, assurant premier anniversaire du jardin raisonné, situé dans le parc du Génitoy, près de l’enlèvement et le traitement des résidus ménagers, et l’Association Terre Vie l’étang de l’Ile-Mystérieuse. Petit paradis écologique, il se propose comme jardin pour la mise à disposition aux habitants de composteurs individuels avec une collectif communal et attend tous les jardiniers buxangeorgiens, qu’ils aient un participation de 20 euros. jardin ou non, les pouces verts ou non, parce qu’il est ouvert à tout le monde, qu’il peut être un lieu d’échanges et d’activités régulières de jardinage raisonné Carottes et radis et, pourquoi pas, un site de production partagé! D’ailleurs, cette année, une Déjà, le potager carré, planté l’année dernière, a fait l’objet aussi d’un atelier pour dégustation de framboises et de groseilles a ravi les jeunes venus y jardiner. C’est apprendre toutes les petites astuces d’un jardin nature, avec le mariage des bien ainsi que l’entendent tous les intervenants qui l’ont fait sortir de terre: légumes, fleurs et herbes, comme celui de la lavande et du thym avec les tomates: le service culturel, le service du développement durable, l’Espace Jeunes, le ser- l’odeur des plantes aromatiques éloigne les pucerons; carottes et radis font excel- vice des espaces verts, et Carola Cardon, architecte paysagiste qui a participé lent ménage: les carottes sont meilleures et les araignées rouges vont voir ailleurs! On a parlé rotation des plantes pour ne pas appauvrir le sol, plantes mellifères pour attirer les abeilles, un cerisier est venu s’installer… Fabienne Lamontagne, avec toute une équipe de jeunes, a planté pommes de terre et choux. Oseille, menthe et fraisiers s’épanouissent; elle a mis en place le composteur, avec des matériaux de récupération, car tout est recyclé dans le jardin! Elle s’occupe de son entretien avec passion et attend tous les volontaires! Les projets à venir? À foison! Une spirale des plantes qui permet, selon l’orien- tation du sol et son niveau, d’accueillir les plantes avec le milieu qui leur est adapté: par exemple, en hauteur et au plus sec, on plantera thym et lavande, au nord et au plus humide, menthe et oseille; une cabane avec un toit végéta- lisé, et, pour nos amis de la faune, une maison pour les oiseaux et un « hôtel à insectes »: les coccinelles hibernent dans cette petite masure en bois, remplie de branches avec des trous et de la paille, prêtes ensuite à se régaler au printemps de pucerons… Carola Cardon donne régulièrement des cours de jardinage raisonné aux personnes intéressées. Les beaux jours sont là! À Bussy, soyez nature! n Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  14. 14. Vie municipale 15 Les passeports biométriques seront désormais délivrés uniquement sur rendez-vous es délais de délivrance des passeports L biométriques sont actuellement de deux à trois semaines, mais ils ris- quent très vite de s’allonger, comme chaque année, à l’approche de l’été, compte tenu du nombre de demandes dans tout le dépar- tement. Il est donc recommandé de prendre ses précautions et d’anticiper cette démarche afin de ne pas être pris au dépourvu. Une nouveauté est à signaler: depuis le 2mai, le service état civil ne reçoit plus les demandes d’établissement de passeports que sur rendez- vous. Le système retenu jusqu’ici a en effet martin-en-Goële, La Ferté-sous-Jouarre, Fontainebleau, Lagny-sur-Marne, Lizy-atteint ses limites, et la ville s’est donc résolue, comme l’ensemble des com- sur-Ourcq, Meaux, Melun, Montereau-Fault-Yonne, Nangis, Nanteuil-lès-Meaux,munes seine-et-marnaises habilitées à délivrer les passeports, à mettre au point Nemours, Noisiel, Pontault-Combault, Provins, Rozay-en-Brie, Savigny-le-Temple,des rendez-vous afin d’éviter les files d’attente devant la mairie. Serris et Torcy. nRappelons que la demande détablissement dun passeport biométrique peutseffectuer dans une autre commune que celle de sa résidence. En Seine-et- Voici les horaires d’ouverture au public du service Etat civil:Marne, 28 mairies sont habilitées à délivrer ces documents: Bray-sur-Seine, Lundi et jeudi: 14h-16h30 Mardi, mercredi et vendredi: 9h-11h30 et 14h-16h30Brie-Comte-Robert, Bussy Saint-Georges, Chelles, Claye-Souilly, Combs-la-Ville, Samedi: 9h-11h30Coulommiers, Crécy-la-Chapelle, Dammarie-les-Lys, La Ferté-Gaucher, Dam- Renseignements au 0164662424 pour vous aider à monter votre dossier. Ils vous Opération Sac Ados accompagneront dans la préparation de votre projet de vacances: choix de la destination, mode de transport, type d’hébergement, budget,Inscrivez-vous dès maintenant auprès conseils pratiques… Vous pourrez tout leurdu service Jeunesse demander!En 2010, 1000 jeunes Seine-et-Marnais dont 33 Buxangeorgiens sont partisen vacances grâce à l’opération Sac Ados. Ce dispositif a pour objectif d’aider Où s’adresser pour organiserfinancièrement les jeunes âgés de 16 à 23 ans à partir en vacances de manière son projet de vacances?autonome. ‡ Un sac de voyage de grande contenance ‡ Une trousse de premier secoursPour quel type de vacances? ‡ 100€ en chèques vacancesRandonnée ou détente, escalade ou découverte du patrimoine culturel, ville, ‡30€ en chèques services «alimentation» (utilisation uniquement en France)plage ou montagne, le dispositif Sac Ados vous aide à partir, quelles que soient ‡ Une carte assistance rapatriement internationale et nominativevos envies de vacances, du 2 juillet au 30 septembre 2011. ‡ Une carte dassurance responsabilité civile nominativeVotre séjour doit comprendre 4 jours et 3 nuits minimum en France ou dans ‡ Une carte téléphoneun des pays de l’Union Européenne et concerne uniquement les départs en ‡ Un kit prévention santéséjours de plusieurs personnes (deux minimum). ‡ Une documentation droit des jeunes - sécurité routièreOù s’adresser pour organiser son projet ‡ Un mode demploi des composantes du pack Sac Ados La remise de ces sacs se déroulera le 30 juin à la Ferme du Buisson de Noisiel.de vacances?Le service Jeunesse et l’Espace Jeunes sont à votre disposition jusqu’au 27 mai Pour plus d’informations, contactez le service jeunesse au 01 64 66 60 01 La modification simplifiée n°3 du Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) est approuvée avis au public relatif à la vendredi 4 février 2011 et a fait 17 mars et est applicable depuis le sont consultables au service urba-L’ modification simplifiée n° 3 du PLU visant àréparer une erreur matérielle sur le l’objet d’une remarque mineure par les Buxangeorgiens. Cette modification simplifiée n° 3 du 1er avril 2011, date à laquelle les formalités d’affichage et de publi- cité ont été réalisées. Le dossier du nisme. Vous pouvez également consulter le dossier de PLU (incluant les dernières modifica-règlement de la zone AUBe s’est PLU a été approuvée par le Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) tions) sur le site internet de la villedéroulée du lundi 3 janvier au Conseil Municipal en date du et de la modification simplifiée dans l’onglet « PLU ». n Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  15. 15. 16 Débat et horizon budgétaire Un budget fidèle à la sociologie de la ville En cette période de préparation du budget 2011, il est utile de rappeler quelques spécificités de la ville de Bussy, liées à son statut de support unique d’agglomération nouvelle, mais également aux caracté- ristiques de sa jeune population, dont les besoins de services, notamment en matière d’accueil de la petite enfance et de scolarité, vont grandissants. e budget primitif de Bussy Saint-Georges sera voté lors du pro- L chain conseil municipal. Pour une collectivité territoriale, le vote du budget primitif est un acte prévisionnel, qui peut être modifié et complété en cours d’exécution par des décisions modificatives ou le DÉPENSES D’INVESTISSEMENT EN 2010 vote d’un budget supplémentaire. Il comporte systématiquement deux sections, où les recettes et les dépenses doivent être présentées en équilibre: La section de fonctionnement est constituée des opérations de dépenses et de recettes de gestion courante des services de la collectivité. L’excédent de recettes par rapport aux dépenses, dégagé par cette section, est utilisé en priorité au remboursement du capital emprunté par la collectivité. Le sur- plus constitue la part d’autofinancement des projets de la commune. La section d’investissement regroupe les programmes d’investissement nouveaux ou en cours. Les dépenses sont financées en fonds propres, par des dotations et des subventions et éventuellement par l’emprunt. DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT EN 2010 Le budget de fonctionnement, c’est celui qui permet d’assurer les ser- vices rendus par la mairie à la population, entretenir le patrimoine com- munal, la voirie et les équipements sportifs, financer les écoles, soutenir les associations… Il s’apparente à un budget de dépenses courantes à court terme. Sauf qu’à Bussy Saint-Georges, spécificité structurelle encore, ce budget est deux fois supérieur à la moyenne des villes de 20000 habitants et plus. La sociologie de Bussy Saint-Georges, constituée de classes moyennes relativement jeunes avec souvent de petits enfants, génère en effet une consommation importante en matière de services. C’est bien la jeunesse extrême de notre ville, et c’est une chance et un atout, qui structure le budget communal. n Une concertation élargie e t t e Après la réunion publique consacrée à la fiscalité municipales, de compléter : « Après la réunion C année, la com- mune a décidé de janvier dernier, il sagissait pour les élus dex- pliquer le fonctionnement du budget, mais aussi d’échanger sur lavenir, de prioriser et hiérarchiser publique sur la fiscalité, cétait une étape indispen- sable permettant d’expliquer aux habitants le fonc- tionnement du budget municipal, les impliquer, les dimpliquer ses les engagements, cibler et prioriser les champs écouter pour mieux les associer à la manière dont habitants dans d’actions, décliner et expliquer les lignes budgé- nous comptons l’élaborer cette année. Il y aura aussi lélaboration du taires, commenter les marges d’actions avec les un échange avec eux pour se préparer aux choix de Jean-Claude Lamagnère, adjoint au maire délégué aux Finances, budget munici- membres de la commission extra-municipale, demain. » En somme, prendre les meilleures a souhaité associer cette année pal. Trois com- composée d’habitants et de représentants socio- décisions, cest possible, mais cest en collectivité une large partie de la population missions des professionnels. « Bref, expliquer le fonctionnement que lon y parvient. finances ont déjà eu lieu, associant majorité et dun budget, mais aussi commencer à échanger sur Lélaboration du budget est un exercice compli- opposition. En toute transparence, des points de lavenir, les concerter sur les choix à opérer, leur faire qué: « Cest très technique. Pour quelquun qui na travail spécifiques et sectorisés ont pu traiter des partager les contraintes lourdes et structurelles, expli- jamais fait de finances, cest illisible et indigeste », secteurs budgétivores. Les services municipaux quer, sensibiliser et dialoguer. Chacun peut être acteur reconnaît ladjoint. Cest pourquoi le service sont ainsi sur le pont afin d’optimiser et rationna- de l’avenir de la commune », explique Jean-Claude financier de la ville a été mis à contribution : liser les dépenses, le tout pour préparer la commis- Lamagnère, maire-adjoint chargé des finances. « Nous lui avons demandé de démocratiser le plan sion extra municipale consacrée aux perspectives Et Claude Louis, maire-adjoint, chargé, entre dorientations budgétaires, pour quil soit accessible budgétaires, programmée le mercredi 4 mai. autres, de l’élaboration des commissions extra- à tout le monde. » n Bussy Saint-Georges N° 131 - Mars 2011
  16. 16. Vie municipale 17 Intercommunalité Vers une fusion des secteurs III et IV de Marne-la-Vallée? ans le cadre de la réforme territoriale, la Ile-de-France et qu’il convient de faire exister Marne- graphiques et économiques des collectivités qui l’en-D ville de Bussy a engagé le débat lié à l’in- tercommunalité. En 1999, la majoritémunicipale, après consultation de personnes asso- la-Vallée dans le cadre d’un Grand Paris en cours de constitution. » Ainsi, une solution majeure, que la municipalité tourent. Ce point devient d’autant plus crucial que le projet «Village nature », sur les communes de Vil- leneuve-le-Comte et Villeneuve-Saint-Denis, se pro-ciées et représentants socioprofessionnels de la entend porter dans le débat depuis des mois com- file. En élargissant le territoire concerné par ces enjeux,population, a différé l’entrée de Bussy Saint- mence à faire son chemin, car étant la seule à nous serions en situation de constituer un contrepoidsGeorges dans une intercommunalité, l’ensemble esquisser un devenir pour notre secteur, à consti- réel à l’influence de l’entreprise américaine et de jouerà dominante rurale et périurbaine proposé alors tuer une réponse volontariste et ambitieuse aux les arbitres entre elle et l’Etat pour le bénéfice des popu-ne semblant guère adapté aux contraintes de ville enjeux d’avenir et à la future compétition écono- lations et des équilibres territoriaux. »nouvelle de Bussy, comme le souligne le maire, mique entre les territoires : la fusion des secteurs Le Val-d’Europe étant demain appelé à devenirHugues Rondeau : « Marne-et-Gondoire ne III et IV de Marne-la-Vallée. « N’est-il pas temps, une commune nouvelle (fusion de l’ensemble dessemble pas répondre à la structuration de notre terri- à travers cette loi qui vient d’être votée, d’interpeller communes du SAN en une seule entité munici-toire, n’est plus à la dimension des enjeux économiques le Val-d’Europe sur ce qu’il faut bien appeler sa pale), il aura à cœur de s’ouvrir. Marne-et-Gon-et sociaux se posant pour Marne-la-Vallée et ne confrontation avec Disney ? Nous sommes intime- doire ayant atteint un seuil et ne pouvant plussemble guère armée pour porter une vision et une ment persuadés qu’en élargissant l’actuel SAN (Syn- exister seul, ni proposer un projet de territoireambition pour notre bassin de vie, qui plus est natu- dicat d’agglomération nouvelle) aux communes de pérenne, la création d’un grand ensemble, nousrellement tourné vers l’est. Aujourd’hui, il est clair Montevrain et Bussy Saint-Georges, en passant par unissant afin de former un regroupement deque Marne-et-Gondoire n’est plus l’échelle pertinente la question clé de la continuité territoriale à travers forces, d’ambitions et d’indentifications com-pour Bussy. Cette intercommunalité, bien qu’ayant, Chanteloup-en-Brie et Jossigny (Marne-et-Gondoire munes, sera à même de lutter dans le concert desjusqu’à présent, honorablement porté des projets pour ne deviendrait-il pas l’une des composantes essentielles territoires, de peser face aux défis économiques etdes communes de tailles moyennes ou modestes, ne de ce nouvel ensemble ?), nous serions à même de sociaux, de définir des projets communs structu-peut constituer un élément opposable fort aux grands changer radicalement le futur de Marne-la-Vallée » rants. « Il s’agit là d’une chance que les élus de la villeenjeux économiques franciliens, voire européens, ne soutient Hugues Rondeau, rejoint par Claude de Bussy Saint-Georges entendent bien saisir, afin depeut être un pôle fédérant les acteurs du développe- Louis, maire-adjoint chargé du dossier : « Disney réaliser, enfin, cette grande idée, un brin galvaudéement francilien quand se préfigurent des regroupe- y joue un rôle prépondérant depuis maintenant près au fil des ans, qu’est Marne-la-Vallée », conclut lements territoriaux de grande envergure en de 20 ans, en usant notamment des faiblesses démo- maire de Bussy. n Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011
  17. 17. 18 Le magazine Le shiatsu: une philosophie de vie art de soulager par le toucher est vieux Ë Soulager les zones de tension l’énergie vitale, garante de notre bonne santé. L’ comme le monde. Technique manuelle pratiquée depuis des millénaires au Japon, le SHIATSU apporte relaxation et sérénité inté- « Le shiatsu n’est pas une pratique médicale ou Nommé « médecine non conventionnelle digne d’in- paramédicale et ne pose aucun diagnostic. Je ne térêt » par une résolution du Parlement Européen prescris aucun médicament, ni n’en conseille. Je suis du 29mai 1997, le shiatsu est plus qu’un massage rieure. « Notre corps et notre esprit, agressés par le stress dans une écoute active et bienveillante des informa- apaisant. Son but est de corriger les dysfonctionne- et nos rythmes de vie de sédentaire, traduisent leur tions que me livre le corps. Ces informations sont ments internes qui endolorissent notre corps à dif- mal-être par des messages (douleurs, blocages, troubles mes guides pour proposer à chacun un protocole férents niveaux (physiques, psychologiques ou du sommeil, nervosité, migraines…) que nous ne spécifique et adapté à sa problématique. Chaque émotionnels). Reconnecté aux sensations du corps savons pas toujours entendre et qui sont à l’origine de séance est unique. » souligne Stéphane Descroix, et à ses émotions, le corps et l’esprit s’harmonisant, bien des pathologies, tant sur le plan physiologique que qui a débuté sa formation de praticienne de le receveur ressent dès la première séance un apai- psychologique. La pression intérieure devient alors pro- shiatsu en 2002 à l’Institut Français de Shiatsu sement profond. Plusieurs séances sont toutefois portionnelle à l’impossibilité d’agir et d’exprimer. Le de Michel Odoul. Depuis, elle a enrichi sa pra- nécessaires pour résoudre un problème spécifique. toucher permet de retrouver nos sensations, d’éva- tique de nouvelles disciplines toutes en relation Par la suite, il est bon de continuer les séances de cuer le stress, et de reprendre goût à l’action. Plus avec l’énergétique (massage indien d’inspiration shiatsu, même de façon disparate, par exemple à qu’un art de santé, c’est à un voyage intérieur auquel ayurvédique, diététique chinoise, aromathéra- chaque changement de saison (notre énergie vitale je vous convie » précise Stéphane Descroix, prati- pie, réflexologie plantaire). « Ayant pu juger de réagissant aux changements des énergies saison- cienne de shiatsu et de massage indien à Bussy. ma propre évolution, j’ai décidé de partager le nières), car tout l’intérêt de cette pratique est de pré- Sans intervention d’instruments, à l’aide de ses cadeau que j’ai reçu en rencontrant le shiatsu. Il venir les ‘rechutes’ en travaillant sur le terrain mais doigts (des pouces en particulier) et de ses sans négliger les symptômes. m’a permis de modifier au fur et à mesure du temps paumes, elle exerce sur tout le corps des pressions ma compréhension du monde et du sens de la vie. sur les points et trajets des méridiens d’acupunc- Que peut-on attendre J’ai profondément changé sans révolution, sans ture et des étirements doux sur l’ensemble du heurts, ni fracas mais avec efficacité. » corps, notamment là où une tension se fait sentir. du shiatsu? Le shiatsu s’adresse à tout le monde, quel que Ë R duire le stress et am liorer le som les croyances, les cultures, les choix de - soit l’âge, Le shiatsu s’inscrit ainsi comme une pratique pré- ventive globale dont les bienfaits ne cessent de meil vie et le niveau de demande de soin (simple outil gagner en popularité. Dérivé de l’acupuncture Ë Stimuler les d fenses immunitaires rééquilibrage énergétique ou véritable de et (mais sans aiguilles), le shiatsu vise à prévenir les les m canismes d autor gulation accompagnement de vie). n maladies en stimulant les défenses naturelles de Ë R guler le flux nerg tique -et retrou DESCROIX STÉPHANE l’organisme par une meilleure circulation de ver force et vitalit Praticienne de Shiatsu et de Massage indien Bussy Saint-Georges N° 132 - Avril 2011

×