Transition economieverte chambrecommercelevis_20141014

342 vues

Publié le

Conférence de madame Pauline D’Amboise, secrétaire générale et vice-présidente Gouvernance, Responsabilité sociale du Mouvement Desjardins sur la tendance de l’innovation sociétale : l’économie verte.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
342
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Transition economieverte chambrecommercelevis_20141014

  1. 1. La transition vers une économie verte Un monde à découvrir Avec la collaboration de l’Alliance SWITCH Pauline D’Amboise Secrétaire générale et vice-présidente Gouvernance et responsabilité sociale Mouvement des caisses Desjardins Twitter : pdamboise
  2. 2. 2 Mes objectifs aujourd’hui … • Dresser un portrait rapide de l’économie verte; • Démystifier le concept; • Donner un éclairage au plan stratégique; • Encourager le passage à l’action !
  3. 3. 3 Plan de présentation • Définition de l’économie verte; • Mise en contexte au plan international, national et québécois; • La situation de l’économie verte dans le monde –quelques faits saillants; • Les créneaux porteurs pour le Québec; • Les initiatives structurantes; • Le rôle clé des municipalités; • La contribution de Desjardins; • Conditions favorables à la transition vers une économie verte.
  4. 4. 4 Définition de l’économie verte • SWITCHsebasesurladéfinitionduProgrammedesNationsuniespourl'environnement(PNUE): − (…)l’économieverteestuneéconomiequientraîneuneaméliorationdubien-êtrehumainetdel’équitésociale,toutenréduisantdemanièresignificativelesrisquesenvironnementauxetlapénuriederessources(…); − Ellesecaractériseparunfaibletauxd’émissiondecarbone, l’utilisationrationnelledesressourcesetl’inclusionsociale. SIX SECTEURS INTERPELLÉS Énergierenouvelable Construction écologique Moyensde transport Gestion de l’eau Aménagement du territoire Gestion des déchets
  5. 5. 5 Mise en contexte Qui y réfléchit ? Ex. : OCDE, ONU et Word EconomicForum, ONG. Contexte international Démographie 9milliardsd’humainsànourriren2050–ilfaudraproduired’ici40ansautantdenourriturequecequiaétéproduitdepuis10000ans!!! Changementsclimatiques 5erisquemajeuràl’échelleplanétaire,le6eétantl’incidenceplusgrandedesévénementsclimatiquesextrêmes Enjeulégal Risquesdepoursuitecontrelescompagniesénergétiques- 90entreprisesprivéesetpubliquessontresponsablesdes2/3desémissionsdedioxinedecarbonedanslemondede1854à2010,dont5sontcanadiennes Enjeux environnementaux (autres) Pertesdebiodiversité,acidificationdesocéans,intensitédescultures,enjeuxderenouvellementdesressources Enjeux sociaux Sécuritéalimentaire,enjeuxgéopolitiques,iniquitéssocialesetchômagechezlesjeunes
  6. 6. 6 Mise en contexte Qui y réfléchit ? Ex.:gouvernementcanadien(Forumnationalsurl’énergieetl’industriepropre2014),ProjetTrottieraveclaFondationDavidSuzuki,CleanCapitalismCouncil(CorporateKnights)etautres. Contexte national Prospérité économique Liéenotammentàl’exploitationdupétrole,3eplusgranderéservemondialeaprèsl’ArabieSaouditeetleVenezuela Contrôle du déficit Coupuresmassivesdanslesmécanismesdesurveillance,deconcertationetd’analysescientifique Kyoto RetraitduCanadaetabsenceaudernierSommetsurleclimatàNewYork Premières Nations JugementdelaCoursuprêmereconnaissantleurdroitdedéciderdel’utilisationdeleursterresetd’enbénéficier Traité de libre- échange Canada- ZoneEuro Nécessitéd’intégrerlaresponsabilitésocialeauxmodèlesd’affairespourmaintenirlacompétitivité
  7. 7. 7 Mise en contexte Qui y réfléchit ? Ex. : SWITCH, Écotech, Comité-conseil sur les changements climatiques, universités, Conseil patronal de l’environnement du Québec, etc. Contexte provincial Loi et stratégie sur le développement durable Undes5étatsdanslemondeàs’êtredotéd’unetelleLoi.LedroitàunenvironnementsainetrespectueuxdeladiversitéestenchâssédanslaChartedesdroitsetlibertésduQuébec. Changementsclimatiques Ciblede(-20%)d’ici2020parrapportà1990,noussommesà(-6,8%).Volontédeprésenterunecibleen2015auSommetdeParis Comité-conseils Mandatdeconseillerlegouvernementsurlesorientationsetlesplusporteuses Systèmede plafonnement et d’échange de droits d’émissions de carbone Premièreventeauxenchèresennovembre2014 BAPE : Bureau d’audiences publiques sur l’environnement Apourmissiond’éclairerlaprisededécisiongouvernementaledansuneperspectivededéveloppementdurable.Organismeneutre.
  8. 8. Sources : HSBC (2010). “Sizing the climate economy: We forecast the low-carbon energy market will triple to USD2.2trn by 2020”, HSBC Climate Change Global research, September 2010.PNUE (2011). « Vers une économie verte : Pour un développement durable et une éradication de la pauvreté », Synthèse à l’intention des décideurs, 2011, p.1. ANALYTICA ADVISORS (2013). The 2013 Canadian Clean Technology Industry Report., p.1BLOOMBERG (2012). ”Global Trends in Renewable Energy Investment 2012”, Bloomberg New Energy Finance Report, 2012. La situation de l’économie verte dans le monde Quelques faits saillants Marché de l’économie verte 2009 : 740 G$ US 2020 : 1,5 à 2,7 billions $ US, soit 2,1%du PIB mondial Investissements à l’essor de l’économie verte par la Chine, les États-Unis, l’Europe, la Corée du Sud et autres 2011: 522 G$ US Cesmêmespays+l’Allemagne,laFrance,laGrande-Bretagne,laCalifornie,l’ÉtatdeNew-Yorksontparmiceuxquiontadoptéunestratégiedepromotiond’uneéconomieverte Industrie mondiale des technologies propres 2010 : estimée à 1 billion $ 2020 : 3 billions $ Investissements dans les énergies renouvelables 2011: 257 G$ US Tauxdecroissanceannuelmoyende31%depuis2004
  9. 9. Les créneaux porteurs pour le Québec • Le Québec dispose d’atouts importants en matière de développement de filières associées à une économie verte : – lesfilièresquébécoisesdel’efficacitéénergétiqueetdesmatièresrésiduelles,delabiomasseetdel’hydroélectricitésepositionnentdéjàfavorablementàl’échelleinternationale; – d’autresdisposentaussid’atoutssignificatifs,àsavoir,letraitementdel’eau,letransport,laréhabilitationdessols,lachimieverteainsiquel’éolienetlesolaire. Sources : ÉCOTECH QUÉBEC (2012). « Les technologies propres au Québec : étude et étalonnage ».
  10. 10. Les créneaux porteurs pour le Québec Les énergies renouvelables : un avantage concurrentiel pour le Québec • Fort potentiel dans les technologies hydroélectriques; • Meilleurpotentieléoliend’AmériqueduNord; • Biomasse comme générateur d’électricité apparaît bien développée; • Biocarburants, biocombustibles, biogaz, biotechnologies marines. La chimie verte : nouveau créneau de croissance • La chimie verte fait référence aux biocomposites, bioplastiques ou écomatériaux, aux bioproduits et bioprocédés. Sources : RÉSEAU DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC (2010). « Proposition du Réseau des ingénieurs pour engager le Québec sur la voie de la mobilité durable ».
  11. 11. Les créneaux porteurs pour le Québec Traitementdel’eau,del’airetdessols:aucoeurdel’économiedel’environnement • Dansunmarchémondialstimuléparlademandecroissantedespaysémergentsetlaremiseàniveaudesinfrastructuresnord-américaineseteuropéennesvieillissantes,plusieursPMEquébécoisescommencentàs’activeràl’étrangerdanslesecteurdutraitementdeseaux,del’assainissementdel’airetladécontaminationdessols. Les transports et la mobilité durable • Domaine des matériaux batteries (lithium-ion) et bornes de recharges pour véhicules électriques Sources : RÉSEAU DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC (2010). « Proposition du Réseau des ingénieurs pour engager le Québec sur la voie de la mobilité durable ». Autres atouts concurrentiels Transports collectifs et électriques Construction d’autobus, de métros, de trains Production d’aluminium Biomasse Biocarburants de 2egénérationpar gazéification
  12. 12. 12 Les initiatives structurantes • Ententeinternationalesurleclimat(Paris2015) − 400000personnesdanslesruesàNewYorklorsduSommetdesNationsUniessurleclimat; − 120chefsd’États; − Engagementde6pétrolièresàcontribuer(fontpartieduproblème, ferontpartiedelasolution); − RetraitdelaFondationRockefellerdusecteurpétrolieretgrouped’investisseurstotalisant50G$quivendenttousleursactifspétroliers. Votreentreprisea-t-elleamorcéuneréflexionsurlesrisquesassociésauxchangementsclimatiques?(ex.:événementsextrêmes,sécuritédelachaîned’approvisionnement,impactsurlamarque)
  13. 13. 13 Les initiatives structurantes • Mouvement d’investissement socialement responsable (PRI) − Intégrationdesfacteursenvironnementaux,sociauxetdegouvernance(ESG)danslagestiondeplacements; − 1260 signataires à l’échelle mondiale, représentant 45 trillion US$ d’actif sous gestion (investisseurs institutionnels); − «Engagement de Montréal sur le carbone» (à portée mondiale); − 3 trillions d’actifs US$ soumis à des audits d’émissions de gaz à effet de serre; − Publication par les investisseurs institutionnels du bilan carbone lié à leurs investissements.
  14. 14. 14 Les initiatives structurantes • Le leadership de la Chine (première économie mondiale) − LedéveloppementdurableestdevenuunepolitiquenationaledebasedelaChine; − Placel’hommeaucentredespréoccupationsselonunevisionscientifique; − 7priorités(source:UnfrançaisàPékin.com): ƒ Véhiculesélectriques–100millions,soit40%desvéhiculesquiycirculent; ƒ Normesanti-pollutionpourlesvoitures–moinsde6,9l/100kmen2015; ƒ Restrictiondunombredevéhiculesdanslesgrandesvilles; ƒ Transportsencommun; ƒ Constructiond’avionsmoinsénergivores; ƒ Développementdesénergiesrenouvelables; ƒ Normesantipollutionetefficacitéénergétiquepourlesusines.
  15. 15. 15 Les initiatives structurantes • Traitésdelibre-échange-Canada-Europe − Intégrationdespréoccupationsenvironnementalescommechapitredel’Accord; − Obligationderespecterledéveloppementdurableetl’environnement, maissanssanctionéconomique–lasanctionseracelledumarché; − Selonlegouvernementfédéral,lesexportateurscréent1emploisur5auCanada; − Pourlesentreprises,ilseraattenduqu’ellesintègrentlesmeilleurespratiquesd’affairesderesponsabilitésociale; − Entréeenvigueurdesexigencesimmédiates.
  16. 16. 16 Les initiatives structurantes • MarchéduCarboneQuébec-Californie(WesternClimateInitiative) − Missurpiedle1erjanvier2013; − DorénavantuncoûtcarbonedevraêtreprisencomptedansleprocessusdécisionneldesentreprisesviséesparleRèglement(ex: Alcoa,Cascades,CimentQuébec,ÉnergieValero,Hydro-Québec,RioTinto,TransCanada); − FinancelePland’actionsurleschangementsclimatiques2013-2020; − Premièreventeauxenchèresennovembreprochain.
  17. 17. La contribution de Desjardins • Développementd’uneoffredeproduitsetservicesfinanciers • PrêtécoénergétiquepourlesentreprisesetinstitutionsetCoopCarbone; • Offreàl’habitationvertepourlesparticuliersavecpartenariats; • Prêtautomobile(Prêtàconduire); • Assurances«vertes»àl’habitationetautomobile; • FondsSociéterre(ISR); • Investissementsdanslesinfrastructuresd’énergierenouvelable. • Programmed’efficacitéénergétiqueinterne • Bâtiment; • Flotteautomobile; • Programmedetransportalternatif. • Éducation • Chaireinternationaleenanalysedecycledevie(Polytechnique); • Chaireengestiondudéveloppementdurable(UniversitédeSherbrooke); • Chaireenécoconseil(Chicoutimi); • RéalitéclimatiqueCanada.
  18. 18. La contribution de Desjardins • Chaîne d’approvisionnement responsable • Politique d’approvisionnement responsable; • Code des fournisseurs et attestation; • Espace québécois de concertation sur les pratiques d’approvisionnement responsable; • Événements écoresponsables : Forêt Boréal et Bourse Scol’ère. • Leadership d’influence • Mémoire sur l’avenir énergétique du Québec; • Alliance SWITCH; • Écotech; • Programme «Branché vert»; • Fondation David Suzuki; • Équiterre; • Clean CapitalismCouncil; • Adhésion au CarbonDisclosureProject; • Dons et commandites.
  19. 19. Le rôle clé des municipalités selon l’ONU • Les villes représentent à l’échelle mondiale 60 à 80 % de la consommation d’énergie et 75 % des émissions de carbone; • Opportunités pour les villes : − efficacité énergétique; − réduction des émissions des bâtiments et du volume de déchets; − offre de transport à faible émission de carbone; − urbanisme (densité); − gains de productivité; − rôle de régulation –standards plus sévères que les normes nationales. Développementd’uneéconomiecirculaire?Sonobjectifestdeproduiredesbiensetservicestoutenlimitantfortementlaconsommationetlegaspillagedesmatièrespremières,etdessourcesd'énergiesnonrenouvelables. 2011 PNUE : «Vers une économie verte –Pour un développement durable et une éradication de la pauvreté –Synthèse à l’intention des décideurs». www.unep.org/greeneconomy
  20. 20. Pourquoi agir maintenant ? • Perspectiveéconomique • Lesecteurdesénergiesrenouvelablescréemaintenantplusd’emploisquelesecteurdesénergiesfossiles; • Lescoûtsdesantéassociésàlapollutiondel’airvontexploser:lecasdelaChine. • Perspectivecommerciale • Lanouvelleéconomiequiseraobligatoirementplusverteestdéjàunesourced’innovationetdedifférenciation; • Lesexigencesdesconsommateursévoluent…c’estletempsd’yvoirpouravoirletempsderevoirlaconceptiondesproduitsetlesmodesdeproduction. • Perspectivesociale • Lamontéedel’exclusionetlesexigencesdesolidaritévontmettredelapressionsurlesgouvernementsetlesentreprisespourmieuxexercerleurresponsabilitésociale.
  21. 21. Pourquoi agir maintenant ? • Perspective environnementale • Lesressourcesdelaplanètesontlimitées,àlami-annéemaintenant, nousvivonsàcrédit,nousexploitonsplusderessourcesquelaplanèteestenmesured’enproduire; • En plus, nous gaspillons d’une façon incroyable … • Perspective éthique • L’équitéestaucoeurdudéveloppementdurablepuisqu’ellepermetunhéritageauxgénérationsfutures.Viseàgénérerdel’airpropre,del’eaupotableetdessolsnonpollués.
  22. 22. SWITCH, l’Alliance pour une économie verte au Québec TIRAGESTrois vignettes «Je compense Maison-Boulot» de la Bourse du carbone Scol’ERE
  23. 23. Merci de votre attention !

×