Eip 91 presentation canopé

6 080 vues

Publié le

Diaporama présenter par Florence Parîs, Coordonnatrice du dispositif départemental EIP (Élève Intellectuellement Précoce) à la Direction des Services départementaux de l’éducation nationale - Evry.

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 080
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
542
Actions
Partages
0
Téléchargements
46
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Eip 91 presentation canopé

  1. 1. L’élève à haut potentiel ou EIP 1 Florence PÂRIS Coordonnatrice du dispositif EIP 91 DSDEN 91 Dessin de Pécub pour www.asep-suisse.org 91-juin 2014
  2. 2. 91-juin 2014 L’élève à haut potentiel ou EIP 2 1.Le cadre réglementaire 2.Quel vocabulaire pour définir l’élève à haut potentiel ? 3.Qu’est-ce qu’un Élève Intellectuellement Précoce ? 4.Quelle répartition dans la société ? 5.Qui est concerné dans la classe ? 6.Un fonctionnement cognitif spécifique 7.Des particularités dans le processus d’apprentissage : des élèves à besoins éducatifs spécifiques 8.Pourquoi répondre à leurs besoins spécifiques ? 9.Comment répondre à leurs besoins spécifiques ? 10.Les modalités d’organisation pour l’accueil des EIP 11.Un protocole d’accueil 12.Une commission départementale, un groupe de pilotage 13.La commission départementale 14.Une coordonnatrice départementale 15.Des partenaires 16.Les établissements qui ont mis en place des modalités d’accueil des EIP 17.Des réponses individualisées adaptées À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  3. 3. 91-juin 2014 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Le cadre réglementaire (1) 3 2002 : Rapport Delaubier 2005 : Loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’ école du 23 juin 2005 (article 27 codifié L321-4) « Des aménagements appropriés sont prévus au profit des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières, afin de leur permettre de développer pleinement leurs potentialités. La scolarité peut être accélérée en fonction du rythme d'apprentissage de l'élève. » 2009 : Circulaire n° 2009-168 du 12 novembre 2009 « …la situation, apparemment paradoxale, des élèves qui, bien que présentant de remarquables capacités intellectuelles, ne réussissent pas dans les apprentissages scolaires. »
  4. 4. 91-juin 2014 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Le cadre réglementaire (2) 4 2012 : Circulaire n° 2012-056 du 27 mars 2012 B.O.E.N. n° 13 du 29 mars 2012 « Les élèves intellectuellement précoces (EIP) doivent bénéficier de réponses individualisées. Dans chaque académie, un référent EIP est l'interlocuteur privilégié pour les parents et la communauté éducative. Pour assurer le suivi et la prise en charge de ces élèves dans les meilleures conditions, il convient de privilégier trois orientations : la formation, la lisibilité des structures et leur développement dans l'enseignement public. » 2013 : Circulaire n° 2013-060 du 20 juin 2013 B.O.E.N. n°15 du 11 juin 2013 « Enfin, une attention particulière devra être accordée aux élèves intellectuellement précoces (EIP), pour qu'ils puissent également être scolarisés en milieu ordinaire. À cet effet, dès la rentrée 2013, chaque enseignant accueillant dans sa classe un élève intellectuellement précoce aura à sa disposition sur Éduscol un module de formation à cette problématique. »
  5. 5. 91-juin 2014 Quel vocabulaire pour définir l’élève à haut potentiel ? 5 Différents termes sont utilisés et s’appliquent à la même population : •EIP : enfant intellectuellement précoce •EHP ou EHPI : élève à haut potentiel intellectuel •APIE : atypique personne dans l’intellect ou l’émotion •Surdoué, zèbre, gifted …  chacun de ces mots renvoie à l’enfant qui possède un fonctionnement cognitif spécifique. À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  6. 6. 91-juin 2014 6 Il faut qu’il apprenne que la vie est dure Elle s’ennuie à l’école ! Il ne prend aucune note ! S’il était précoce, il serait premier en classe. Qu’il le prouve ! Il est immature ! On nous l’a livré sans le mode d’emploi Vous avez vu son écriture ? La maîtresse ne le comprend pas Il n’a pas de copain ! Il est étourdi ! Ce sont ses parents qui le forcent Il est insolent ! Ses parents sont persuadés d’avoir un petit génie Qu’est-ce qu’un Élève Intellectuellement Précoce ? À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  7. 7. 91-juin 2014 http://m.youtube.com/watch?v=bgUh0yl-T_w 7 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  8. 8. 91-juin 2014 Qu’est-ce qu’un Élève Intellectuellement Précoce ? 8 C’est un élève qui a : •Un fonctionnement intellectuel différent •Des tests de QI qui laissent apparaitre un potentiel hors normes •Un rythme de développement intellectuel supérieur à la norme définie pour les enfants du même âge. •Des développements affectif, relationnel et psychomoteur qui restent habituellement plus en rapport avec son âge biologique. •Une dyssynchronie (écart de rythme de croissance entre les composantes de sa personnalité). Elle différencie fortement l’enfant intellectuellement précoce des autres enfants et nécessite des réponses éducatives adaptées. (cf JC Terrassier) À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  9. 9. 91-juin 2014 Quelle répartition dans la société ? 9 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  10. 10. 91-juin 2014 Qui est concerné dans la classe ? 10 2,3% de la population = 1 enfant/classe 1/3 des EIP en échec scolaire Autant de filles que de garçons précoces Mais plus de garçons en difficulté Touche tous les milieux socio-culturels 1/4 est porteur d’un Trouble d’Apprentissage À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Pécub
  11. 11. 91-juin 2014 Qui est concerné dans la classe ? 30 % des EIP identifiés sont des filles 11 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Elles sont souvent détectées « par hasard » car les filles sont « scolaires et appliquées » : •se (sur)adaptent •se sabotent •cachent leur souffrance •ne veulent pas être différentes de leurs camarades •ne dérangent pas en classe Pécub
  12. 12. 91-juin 2014 Un fonctionnement cognitif spécifique (1) 12 GAUCHE •Analyse et décomposition de l’information de manière séquentielle DROIT •Traitement des informations de manière globale et simultanée •Gestion des émotions Le Cortex : 2 hémisphères À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  13. 13. 91-juin 2014 Un fonctionnement cognitif spécifique (2) 13 Les EIP se caractérisent par un fonctionnement cérébral différent : •Pensée en arborescence : de nombreuses zones du cerveau s’activent simultanément lors du traitement d’une tache. •Pensée fulgurante : les échanges entre les 2 hémisphères sont plus rapides et plus nombreux. (Leur sommeil paradoxal est plus intense, plus actif. Leur mémoire de travail est plus efficace et permet de stocker plus d’éléments). © Jeanne Siaud Facchin À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  14. 14. 91-juin 2014 Un fonctionnement cognitif spécifique (3) (la démarche séquentielle) 14 A B C D Résultat attendu     © Jeanne Siaud Facchin © 2002 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  15. 15. 91-juin 2014 Un fonctionnement cognitif spécifique (4) (la démarche en arborescence) 15  Pas d’accès au mode de raisonnement de manière consciente  Pas de partage du même implicite (quel est le résultat attendu)       A D 1 D 2 D D 3 4 D 5 © Jeanne Siaud Facchin © 2002 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  16. 16. 91-juin 2014 Un fonctionnement cognitif spécifique : la pensée en arborescence 16 « Le chat est un mammifère. » À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. « Le chat est un mammifère »
  17. 17. 91-juin 2014 17 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. C’est bizarre de mettre une bille dans un stylo! d’abord je préfèrerais écrire avec un stylo bille… Papy est mort cet été. Mamy est très triste. Peut-être qu’un chat lui tiendrait compagnie? Je me demande comment ça fait quand on est mort…? Ecrire toujours écrire, encore écrire… En Egypte, les morts, ils en faisaient des momies. Je perds toujours aux billes. Mais aux cartes je gagne ! Trop mignon les chats! J’adore les chats. J’aimerai bien en avoir un! Je devrais lui écrire… J’ai vu un jeu de cartes avec toutes les races de chats dans un catalogue. © ANPEIP
  18. 18. 91-juin 2014 lucidité et courage Les points forts de l’élève précoce 18 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Je suis précoce Mes profs vont bien Elsa Autain-Pléros – chronique sociale capacité de concentration recherche du sens tonicité créativité curiosité, enthousiasme traitement de l’information plus rapide sens de l’humour sens de la justice hypersensibilité empathie Recherche l’autonomie mémoire goût pour la complexité Points forts
  19. 19. 91-juin 2014 opposition, esprit de contradiction Les points faibles de l’élève précoce 19 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Je suis précoce Mes profs vont bien Elsa Autain-Pléros – chronique sociale mode de fonctionnement conditionné par l’affectif anxiété, angoisse pathologies associées : anorexie, boulimie, dépendances aux substances toxiques, dépression … complexité hypersensibilité, hyperesthésie dyssynchronies troubles du sommeil et de l’humeur difficultés à surmonter les contraintes et les frustrations somatisations : maux de vente, eczéma, migraine, asthme… problèmes de méthodes de travail difficultés dans le groupe difficultés d’adaptation au système scolaire Points faibles
  20. 20. 91-juin 2014 Des particularités dans le processus d’apprentissage : des élèves à besoins éducatifs spécifiques 20 Ce fonctionnement spécifique peut entrainer des particularités : •Difficultés de mémorisation. Toutes les informations sont traitées sans hiérarchie, simultanément. •Difficultés d’organisation. •Mécanisme attentionnel particulier. •Différence de gestion de l’implicite. •Très dépendant du contexte affectif. Les émotions sont exacerbées. Hypersensibilité. •Difficultés de comportement. •Difficultés de socialisation. •Difficultés à écrire. •Mauvaise gestion du temps et de l’espace. •Comorbidité : troubles spécifiques des apprentissages associés. À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  21. 21. 91-juin 2014 Calvin & Hobbes 15 de Bill Waterson À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. 21
  22. 22. 91-juin 2014 Calvin & Hobbes 4 de Bill Waterson À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. 22
  23. 23. 91-juin 2014 Pourquoi répondre à leurs besoins spécifiques ? 23 •Idées de mort, état suicidaire •Phases dépressives, anxiété, TOC •Troubles du comportement alimentaire •Troubles du sommeil •Troubles somatiques •Revendications, opposition, hostilité, agressivité •Déni de soi, autodépréciation •Effet Pygmalion négatif À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  24. 24. 91-juin 2014 http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-surdoues-et-pourtant-en-echec-scolaire--2947.asp À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. 24
  25. 25. 91-juin 2014 Comment répondre à leurs besoins spécifiques ? 25 Par une démarche pédagogique qui : •Reconnaisse leur différence. •Offre un cadre rassurant, bienveillant, avec un contrat didactique. •Développe et favorise la coopération. •Lui fait prendre conscience du fait que l’on n’apprend pas tout seul. •Favorise dans certaines tâches le conflit socio-cognitif. •Respecte des rythmes d’apprentissage. •Analyse et utilise l’erreur comme un possible point de départ à une remédiation. •S’appuie sur leurs centres d’intérêt. À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  26. 26. 91-juin 2014 http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-surdoues-aussi-hyperactifs--2949.asp 26 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  27. 27. 91-juin 2014 La gestion espace/temps 27 •Fixer un cadre structuré •Donner des règles claires et précises •Utiliser des cahiers •Utiliser un timer À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.  permet de calmer son anxiété et de le sécuriser. Il s’agit d’un outil qui permet de "voir" le temps qui reste. La zone rouge diminue progressivement... et l’élève peut facilement juger du temps qu’il lui reste avant la fin d’une activité... Même sans savoir lire l’heure !!!
  28. 28. 91-juin 2014 •Utiliser un espace numérique de travail comportant notamment un cahier de textes •Utiliser un ordinateur •Fournir une grille de réponse types ou un canevas quand cela est possible Le passage à l’écrit 28 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Une lenteur dans le travail écrit (1) •Fournir des photocopies du cours, ou le cours sur un support numérique (clé USB)… •Adapter les supports (dictées à trous, QCM…) •Utiliser un cahier plutôt qu’un classeur. •Utiliser le surligneur, des abréviations ou codes graphiques •Utiliser des aide-mémoires : tables de multiplication, conjugaison… •Alléger la quantité d’écrit •Utiliser un ordinateur •Privilégier l’oral Les productions difficiles à relire (3) Les devoirs ne sont pas notés sur l’agenda (1) Ces difficultés peuvent aussi provenir de troubles dys. Les cours ne sont pas notés en intégralité Les exercices ne sont pas faits (1) Difficultés à l’écrit
  29. 29. 91-juin 2014 L’aider à surmonter ou compenser ses troubles dys (1) 29 •Alléger l'écrit, privilégier l'oral, •éviter ou réduire la copie, •envisager les photocopies des cours ou par clé USB, •adapter les documents (taille et type de police, espacements plus importants)… À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. •Alléger l’écrit •Privilégier l’oral •Eviter ou réduire la copie •Fournir des photocopies ou sur un support numérique (clé USB)… •Adapter les supports, police, taille, espacement des caractères, espacement des lignes •Travailler avec un ordinateur, un scanner (1) Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysgraphie, dyspraxie, dysphasie, TDAH …
  30. 30. 91-juin 2014 Adapter les supports… 30 Proportionnelle : La largeur de chaque caractère est différente donc deux mots de 6 lettres ne prennent pas la même place. manger parier À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Sans Sérif : Les sérifs créent une ligne pour faciliter la lecture mais cela parasite les dyslexiques. M Donc exemples de police adaptée: arial, comics, verdana…. sérif Une police proportionnelle et sans sérif.
  31. 31. 91-juin 2014 Utiliser les aide-mémoire… 31 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Mathématiques exercice : Le jardinier vient de planter 8 rangées de 13 bouleaux, 9 rangées de 15 hêtres et 14 sapins. Combien a-t-il planté d’arbres ?
  32. 32. 91-juin 2014 32 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Gestion de l’implicite : Reformuler la question
  33. 33. 91-juin 2014 33 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Faire reformuler les consignes A l’école, ou les implicites sont nombreux, on assiste pour l’enfant surdoué, qui fonctionne dans un système de pensée qui ne dispose pas des mêmes implicites, à des erreurs ou à une totale incompréhension de la consigne. A la question « qu’est-ce qui fait que le fer rouille ? » une adolescente surdouée de treize ans répondra, perplexe : « je ne sais pas ! » Pourtant à l’investigation complémentaire « Qu’est-ce que tu ne sais pas ? », elle répondra, « Je ne connais pas la nature des processus chimiques à l’origine de l’oxydation ». Pour cette adolescente, la réponse « oxydation » n’était pas une réponse possible à cette question. Pour elle, il s’agissait d’une non-réponse, d’une réponse tellement évidente, qu’elle ne pouvait pas être attendue. Jeanne Siaud Facchin
  34. 34. 91-juin 2014 Un protocole d’accueil (1) 34 •Tous les élèves à haut potentiel du premier et du second degré peuvent bénéficier de modalités d’accueil adaptées en respectant le protocole suivant : 1.Repérage, des signes d’alerte possibles : •mal-être, manque d’estime de soi, souffrance scolaire, problème de comportement, inhibition intellectuelle, problèmes relationnels avec les pairs, ennui en classe, décrochage scolaire, phobie scolaire, intérêt pour des sujets très particuliers… 2.Bilan psychométrique •fait par un psychologue scolaire, un COP, à la demande d’un enseignant ou de la famille et avec l’accord de la famille, ou un psychologue privé, 3.Demande d’entrée dans le dispositif •effectuée par la famille, directement ou par le biais de l’établissement. Elle comprend : •une lettre de motivation •le bilan psychométrique, sous pli cacheté •les bulletins (ou le livret de compétences) •un justificatif de domicile À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  35. 35. 91-juin 2014 Un protocole d’accueil (2) 35 4.Recueil des informations dans l’établissement d’origine par la DSDEN 5.Etude en commission départementale EIP •La situation de l’élève est étudiée en commission pour proposer des réponses adaptées à ses besoins particuliers. 6.Annonce des propositions •Communication des propositions par la DIPE à : •la famille, •l’établissement d’origine, •l’établissement d’accueil. À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  36. 36. 91-juin 2014 Une commission départementale Un groupe de pilotage •La commission départementale est animée par Monsieur LEJAY et composée de : • personnels de direction des établissements du dispositif, • Inspecteurs de l’ Education Nationale, • coordonnatrice départementale EIP • personnels des services départementaux (psychologue, médecin scolaire…) •Le groupe de pilotage est composé de la commission à laquelle s’ajoutent : • membres de La Mission d’Appui aux Expérimentations (MAE), • enseignants/chercheurs de l’INS HEA. À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. 36
  37. 37. 91-juin 2014 La commission départementale EIP 37 •La commission étudie et analyse toutes les demandes des familles concernées pour permettre : Premier degré : •équipe éducative, PPRE , saut de classe, information puis formation des maitres, réaffectation sur une école suite à déscolarisation. Second degré : •maintien dans l’établissement de secteur ou réaffectation dans l’un des établissements du dispositif. •équipe éducative, PPRE , saut de classe, information sur le profil EIP puis formation des enseignants, réaffectation sur un établissement suite à déscolarisation. •Les réponses sont : •individuelles, •ajustées au mieux aux besoins éducatifs particuliers de chaque élève. À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  38. 38. 91-juin 2014 Une coordonnatrice EIP 91 38 •Enseignante spécialisée du 1er degré, ses principales missions auprès des établissements sont : •accompagner les équipes pour construire les parcours des élèves, •avoir un regard extérieur dans le suivi du parcours, •aider à établir des PPRE passerelles ou des parcours individualisés, •initier des réunions de site, •coordonner les prises en charge des élèves avec troubles associés, •aider à l’élaboration d’outils pédagogiques À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  39. 39. 91-juin 2014 Des partenaires 39 • La Mission d’Appui aux Expérimentations (MAE) • pour l’apport de ses compétences pour le suivi du projet et de formation. • Le Fonds Social Européen (FSE) • pour son soutien financier des actions de recherche et de formation. • L’INS HEA pour : •le suivi du projet au niveau de la formation, •le suivi du projet au niveau de la recherche, •l’apport de son expertise en terme d’élaboration et de mise en place du projet À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  40. 40. 91-juin 2014 Les établissements EIP 91 40 • A la rentrée 2012, 3 collèges : •collège Pablo Neruda, Brétigny-sur-Orge •collège César Franck, Palaiseau •collège Nicolas Boileau, Saint-Michel-sur-Orge •et les écoles des circonscriptions de Brétigny-sur-Orge et de Palaiseau. • A la rentrée 2013, 9 collèges et 2 lycées supplémentaires : •collège Albert Camus, Brunoy •collège La Guyonnerie, Bures-sur-Yvette •collège Paul Fort, Courcouronnes •collège Guinette, Etampes •collège Galilée, Evry •collège Juliette Adam, Gif-sur-Yvette •collège Robert Doisneau, Itteville •collège Ferdinand Buisson, Juvisy-sur-Orge •collège Jean Moulin, Verrières-le-Buisson •lycée Truffaut, Bondoufle •lycée Jules Verne, Limours À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  41. 41. 91-juin 2014 Des réponses individualisées adaptées 41 • •Dans les établissements du second degré, les outils mis en place pour fournir une réponse individualisée adaptée sont nombreux et variés : •Entretiens d’accueil individuels avec chaque famille •Mise en place d’un tutorat •Atelier de travail collectif (ex : gazette) •Classe sans note, ou évaluation par compétences •Décloisonnements •Groupe de parole parents •Charte d’accueil EIP •Cahier d’autonomie •Projet Personnalisé de Réussite Educative (PPRE) •Travaux Personnels Encadrés •Mise en place de pratiques pédagogiques différenciées, notamment dans le cadre des évaluations, •Utilisation des cartes heuristiques ou cartes mentales À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.
  42. 42. 91-juin 2014 utilisation des cartes heuristiques ou cartes mentales 42 • À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. http://www.stylo-rouge-et-crayon-gris.fr/
  43. 43. 91-juin 2014 43 À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers. Les cartes mentales http://www.francetvinfo.fr/france/video-apprendre-a-apprendre- les-neurosciences-appliquees-a-l-ecole_174707.html
  44. 44. 91-juin 2014 44 Merci pour votre attention Florence PÂRIS florence.paris1@ac-versailles.fr À la rencontre des Elèves Intellectuellement Précoces et de leurs Besoins Educatifs Particuliers.

×