Propositions CFTC NAO 2016 SCC

444 vues

Publié le

Les propositions de la CFTC Citroën retail lors du premier volet des NAO 2016

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
444
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
152
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Propositions CFTC NAO 2016 SCC

  1. 1. NAO 2016 -NAO 2016 - NNégociationségociations AAnnuellesnnuelles OObligatoiresbligatoires Version 1
  2. 2. Augmentation générale 1,6 % - Minimum 30 Euros Depuis trois ans, les salariés de la SCC n’ont pas bénéficié d’augmentation générale. À l’instar de PSA, la SCC doit remettre en place l'augmentation générale afin que les salariés qui n’ont cessé de subir le contre coup des réorganisations et réductions d’effectifs reçoivent enfin un message positif récompensant la somme des efforts de chacun. Un système de rémunération uniquement au mérite crée en interne entre salariés de même catégorie une compétition qui peut affaiblir la coopération. Nous savons tous que le manque de coopération entre les salariés peut conduire à un échec dans la réalisation d’objectifs nécessitant un travail d’équipe et risque de faire émerger des comportements individualistes contre-productifs. « Le travail individuel permet de gagner un match mais c’est l’esprit d’équipe et l’intelligence collective qui permet de gagner la coupe du monde. » Aimé Jacquet, ancien joueur et entraîneur international français de football - Augmentation générale 1,6 % y compris fixe vendeurs - Minimum 30 Euros avec rétroactivité au 1er mars
  3. 3. Augmentations individuelles 1 % - Minimum 30 Euros Afin de récompenser et reconnaître les efforts individuels, mais aussi d’avoir un levier pour réduire les écarts de salaire et revaloriser les salaires les plus faibles, la CFTC demande une enveloppe d’augmentation individuelle égale à 1 % de la masse salariale avec un minimum de 30 euros. Il ne faudra pas oublier lors de ces augmentations individuelles l’encadrement de proximité (réceptionnaires, chefs d’équipe) qui nous apportent beaucoup en matière de qualité de service et d'animation des équipes. « Le salaire est le niveau minimum requis en échange de l'obligation de faire ce qui est demandé. Son augmentation régulière est le premier critère regardé par le salarié pour mesurer le degré de satisfaction et de reconnaissance de son employeur... »
  4. 4. Égalité de rémunération femmes / hommes Nous demandons qu'une attention toute particulière soit portée à l'application de l'article L1225-26 du Code du travail qui s'assure de l'ajustement de la rémunération des femmes de retour de congé maternité. « Au niveau national, en moyenne, les hommes gagnent 2389 €, les femmes 1934 €, soit un écart de 19 % à compétence et poste équivalents. Ces inégalités salariales se répercutent bien sûr au moment de la retraite ! 70 % des allocataires du minimum vieillesse sont des femmes. En 2013, leur pension était de 993 €, contre 1642 € pour les hommes. » (Sources CFTC)
  5. 5. Revalorisation de la RVC absentéisme Afin d’encourager les salariés les plus assidus, nous demandons une évolution du supplément de RVC lié d’absentéisme. « Au niveau national, les coûts directs de l'absence et de l'absentéisme, qui représentent environ 5,8% de la masse salariale, charges incluses, s'élèvent donc à environ 45 milliards d'euros pour l'ensemble des entreprises du secteur privé. En ajoutant les coûts "indirects" (prévention, prévoyance, cotisations dédiées aux accidents du travail et aux maladies professionnelles), la facture atteindrait même 60 milliards d'euros. » → Absentéisme inférieur à la moyenne nationale = 100 euros → Absentéisme inférieur 1/2 moyenne nationale = 200 euros → Absentéisme inférieur 1/3 moyenne nationale = 300 euros
  6. 6. RVC pour les apprentis La SCC compte de nombreux apprentis, certains d’entre eux s’impliquent au quotidien et contribuent à la réalisation des objectifs. A ce titre, la CFTC pense qu’il serait légitime que les apprentis touchent la RVC au prorata de leur temps de présence. Le versement de cette RVC pouvant être conditionné par l’ancienneté du jeune. Ces jeunes sont l’avenir, la SCC doit récompenser et encourager les meilleurs à rester parmi nous. « L'apprentissage permet de recruter de futurs professionnels et de déceler les talents de demain, la SCC doit encourager les jeunes à rester parmi nous. L'incitation financière est le levier de reconnaissance de base. »
  7. 7. Paiement à 100 % de la première journée enfant malade Actuellement, les salariés de la SCC ont le droit à 5 journées enfant malade rémunérées à 50 %. Nous demandons que la première journée enfant malade soit payée à 100 %. « Favoriser un meilleur équilibre entre les responsabilités professionnelles et familiales est une solution gagnante afin de fidéliser les forces vives de l'entreprise. C'est lorsque les salariés ne parviennent plus à maintenir cet équilibre qu'apparaissent certains problèmes qui peuvent nuire à la fois à l'entreprise, au salarié et à sa famille. »
  8. 8. Supplément d’intéressement de 400 euros Afin de récompenser les efforts des salariés de la SCC qui ont contribué à l’atteinte des objectifs au rythme imposé par « Back in the race » nous demandons qu’un supplément d’intéressement d’un montant de 400 euros financé par la suppression des retraites chapeau soit versé à chacun. « Les salariés de la SCC ont au même titre que leurs collègues de PSA participé à l’effort collectif au rythme imposé par « back in the race. »
  9. 9. Revalorisation des médailles du travail Lors des NAO de 2015, les médailles du travail ont été fortement revalorisées en contrepartie de la suppression de la suppression de la journée de congé. La Direction doit exprimer sa reconnaissance à l’égard des collaborateurs qui ont été de nombreuses années au service de la société et compenser de façon plus significative la perte de la journée de congé. La CFTC demande donc que les médailles du travail soient revalorisées de la façon suivante : → Médaille d’argent 180 € → Médaille vermeille 205 € → Médaille d’or 240 € → Médaille grand or 330 €
  10. 10. Pour ces revendications salariales 2016, nous avons fait en sorte de proposer un large éventail de propositions à la Direction qui pourra s'en servir comme leviers pour insuffler davantage d'espoir et de motivation aux salariés de la SCC. Ces propositions sont réalistes et présentent un bon compromis entre les attentes de chacun et les possibilités de l'entreprise, nous aurons à cœur de les défendre. L'équipe de négociation CFTC Retrouvez-nous sur le blog : http://www.cftc-citroen-suc.com Retrouvez-nous sur twitter : @CFTCcitroensuc

×