Performances d’aménagements
irrigués depuis un petit réservoir
Cas de Boura (BF) et de de Binaba 2 (GN)
J.C. POUSSIN et L....
L’irrigation est bien souvent un usage majeur
=> performances de l’agriculture irriguée
indicatrices de la « rentabilité »...
L’agriculture irriguée sur les deux sites du CPWF-V3
1 km
Village de Boura
CORIKAB
PIAME
TOUMSHOSITI
500 m
Right bank
Left...
Comment évaluer les performances des
périmètres irrigués ?
• Typologie des parcelles
enquête sur échantillon dans chaque z...
Conduite des cultures et performances à Binaba 2
2 cycles possibles dans l’année
La SS est consacrée au maraîchage
Le riz ...
Conduite des cultures et performances à Binaba 2
- Différence flagrante entre les 2 rives :
moins de 30% de la surface cul...
Conduite des cultures et performances à Binaba 2
Faible prix de vente du riz => Marge/ha faible => Productivité du travail...
Atelier à Binaba le 5/10/2012
Deux familles de problèmes :
- gestion des cultures et commercialisation
- gestion de l’eau
...
Atelier à Binaba le 5/10/2012
Solutions sans aide extérieure :
- Réhabilitation des réseaux (irrig. + drains)
- Commercial...
Conduite des cultures et performances du Corikab
Culture
1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3...
Conduite des cultures et performances du Corikab
- 95% de la surface cultivée en SS
- peu de maraîchage
- 60% des parcelle...
Conduite des cultures et performances du Corikab
Prix
(FCFA/kg)
Riz 177
Oignon 203
Tomate 190
Malgré des performances agro...
Réunions à Boura
Des réunions avec les membres du bureau du Corikab
Une assemblée générale prévue… qui n’a jamais eu lieu
...
Conclusion
- Des performances de l’agriculture irriguée (très) sous-optimales, une
dégradation rapide des infrastructures…...
Thank you for
your attention !
Un des usages des réservoirs…
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Performances d’aménagements irrigués depuis un petit réservoir: Cas de Boura et de de Binaba 2

405 vues

Publié le

by J.C. Poussin and L. Renaudin
Presented at the Final Volta Basin Development Challenge Science Workshop, September 2013

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
405
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Performances d’aménagements irrigués depuis un petit réservoir: Cas de Boura et de de Binaba 2

  1. 1. Performances d’aménagements irrigués depuis un petit réservoir Cas de Boura (BF) et de de Binaba 2 (GN) J.C. POUSSIN et L. RENAUDIN Volta Basin Development Challenge Final meeting Ouagadougou Sept. 17-19 2013
  2. 2. L’irrigation est bien souvent un usage majeur => performances de l’agriculture irriguée indicatrices de la « rentabilité » des aménagements (réservoir et périmètre) ? réservoir Eau ressource Usages directs et indirects Besoins quantité et qualité Impacts quantité et qualité Les petits réservoirs sont voués à des usages multiples - Agriculture irriguée - Abreuvement des troupeaux - Pêche et pisciculture - Usages domestiques et récréatifs => infrastructures infrastructures
  3. 3. L’agriculture irriguée sur les deux sites du CPWF-V3 1 km Village de Boura CORIKAB PIAME TOUMSHOSITI 500 m Right bank Left bank Boura (Burkina Faso, Centre-Ouest) Réservoir 4 Mm3 3 « périmètres » : - Corikab 78 ha (1985 / 93 / 2006) 3 zones - Piame 20 ha (2009) - Toumshositi 10 ha (individuel) Binaba 2 (Ghana, Upper-East) Réservoir 1 Mm3 1 périmètre 20 ha (1963 / 96) 2 rives : « left bank » & « right bank » Sur les 2 sites, la capacité du réservoir et son remplissage ne sont pas contraignants
  4. 4. Comment évaluer les performances des périmètres irrigués ? • Typologie des parcelles enquête sur échantillon dans chaque zone • Poids des types de parcelles poids dans l’échantillon = poids dans chaque zone • Périmètre = somme pondérée de parcelles types • Validation des résultats avec les agriculteurs et DISCUSSION des solutions d’amélioration
  5. 5. Conduite des cultures et performances à Binaba 2 2 cycles possibles dans l’année La SS est consacrée au maraîchage Le riz est implanté de façon quasi continue de début mars (SS) à fin juillet (SP) Calendrier des principales cultures Culture 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 Riz SS Riz SP Oignon Tomate implantation récolte Leafy V. mai juin juil. aoûtjanv. févr. mars avr.sept. oct. nov. déc.
  6. 6. Conduite des cultures et performances à Binaba 2 - Différence flagrante entre les 2 rives : moins de 30% de la surface cultivée en left bank 2 cycles de culture sur 80% de la surface en right bank - Des parcelles de riz avec rdt élevé, mais de forts coûts de production (herbicides) - Très faible rdt en tomate et souvent en oignon (maladies) ; Performances agronomiques Rdt Coût Left bank Right bank Périmètre (kg/ha) (FCFA/ha) (ha) (ha) (ha) R1 700 90 500 23 0,8 0 1 R2 2 450 94 500 33 0,2 3,5 2,9 R3 5 500 264 500 68 0,1 1,1 0,9 R4 4 750 264 500 73 0,6 1,7 2,1 R5 2 925 110 000 18 0,6 0,8 1,3 R6 7 500 396 000 100 0,2 0 0,3 R7 3 800 136 000 40 0 1,3 1 Total 2,4 8,3 9,5 L1 1 250 151 000 150 0 0,4 0,3 L2 3 750 151 000 200 0,3 1,5 1,5 L3 7 500 249 000 113 0,1 1,1 1 O1 640 136 000 38 0,4 1,5 1,6 O2 3 375 302 000 75 0,3 2,6 2,4 O3 7 813 566 000 75 0,7 1,1 1,7 Tomate T 675 219 000 113 0 1,3 1 Maraîchage Total 1,7 9,6 9,6 Riz Leafy v. Oignon Culture Type Travail manuel
  7. 7. Conduite des cultures et performances à Binaba 2 Faible prix de vente du riz => Marge/ha faible => Productivité du travail faible Le maraîchage est beaucoup plus « rentable » que le riz La dégradation du réseau en left bank => pas de maraîchage => désintérêt des paysans Performances économiques Prix (FCFA/kg) riz 46 - 151 oignon 249 tomate 302 leafy v. 46 marge/ha (FCFA) Left bank 364 000 Right bank 162 000 Périmètre 263 000 Productivité du travail (FCFA/j) Coût d'un salarié (FCFA/j) Left bank 3 600 Right bank 5 700 1 200 Périmètre 2 050
  8. 8. Atelier à Binaba le 5/10/2012 Deux familles de problèmes : - gestion des cultures et commercialisation - gestion de l’eau Des solutions : - Pouvant être réalisées par les paysans sans aide extérieure - Nécessitant une aide extérieure (administration, recherche)
  9. 9. Atelier à Binaba le 5/10/2012 Solutions sans aide extérieure : - Réhabilitation des réseaux (irrig. + drains) - Commercialisation des produits maraîchers - Divagation des animaux Solutions avec aide extérieure : - Remplacement de la vanne en left bank - Nouvelles semences de riz et d’oignon - Aide à la conduite des cultures (pilot experiments SARI)
  10. 10. Conduite des cultures et performances du Corikab Culture 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 Riz SS Riz SP Oignon Tomate implantation récolte mai juin juil. aoûtjanv. févr. mars avr.sept. oct. nov. déc. 2 cycles de culture par an sur les parcelles non inondées en saison des pluies Calendrier des principales cultures
  11. 11. Conduite des cultures et performances du Corikab - 95% de la surface cultivée en SS - peu de maraîchage - 60% des parcelles riz < 4 T/ha - rdt oignon faible Performances agronomiques « moyennes » Peu de différence entre zone (?) Performances agronomiques Poids (ha) R1 2 400 167 936 70 7,6 R2 2 500 181 712 35 6,8 R3 2 400 135 792 46 7,4 R4 3 800 171 216 44 28,8 R5 5 800 165 968 42 13,3 Total 64,1 Oignon 4 300 274 864 65 6,1 Tomate 8 600 375 232 60 4,3 Total 10,5 Travail manuel (j/ha) Riz Maraîchage Culture Type Rdt (kg/ha) Coût (FCFA/ha)
  12. 12. Conduite des cultures et performances du Corikab Prix (FCFA/kg) Riz 177 Oignon 203 Tomate 190 Malgré des performances agronomiques « moyennes » une activité économique « rentable », liée aux prix marge/ha Zone 1 550 000 Zone 2 551 000 Zone 3 567 000 Périmètre 556 000 productivité du travail coût du travail riz 11 000 oignon 9 000 1 300 tomate 21 000 Performances économiques
  13. 13. Réunions à Boura Des réunions avec les membres du bureau du Corikab Une assemblée générale prévue… qui n’a jamais eu lieu Les points discutés : - Surfaces (périmètre et zones) - Canal d’irrigation Zone 1 et 3 - Tour d’eau ? - Fertilisation du riz ! - Nouvelles semences de riz (INERA) - Commercialisation tomates - Etat de la digue… - Divagation des animaux…
  14. 14. Conclusion - Des performances de l’agriculture irriguée (très) sous-optimales, une dégradation rapide des infrastructures… MAIS les impacts des SR ne s’évaluent pas qu’aux seuls usages directs multiples activités indirectes démographie (maintien des jeunes) immigration… => un meilleur niveau de vie des populations riveraines - Gestion intégrée : ressource  usages => Maintenir la « ressource » / développer ses usages => Surveiller les impacts des activités sur la qualité de la ressource … multiples facettes de la gestion d’un SR ! - Gérer c’est définir des priorités : - A Binaba, « réhabiliter » le périmètre ! - A Boura, réparer la digue ! relancer le Piame, améliorer le Corikab, freiner l’eutrophisation du réservoir !
  15. 15. Thank you for your attention ! Un des usages des réservoirs…

×