Programme d'action 2011-2013

698 vues

Publié le

Programme d'action 2011-2013

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
698
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
64
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Programme d'action 2011-2013

  1. 1. ~ 1 ~ 35272&2/('ಬ$25' 352*5$00('ಬ$7,216
  2. 2. ~ 2 ~ Sommaire Contenu 1. INTRODUCTION ................................................................................................................................................................................................................ 5 1.1 Qu’est-ce qu’un Contrat de Rivière ? .............................................................................................................................................................................. 5 1.2 Historique du Contrat de Rivière de la Haine ................................................................................................................................................................... 8 1.3 Territoire du Contrat de Rivière de la Haine .................................................................................................................................................................. 11 1.4 Objectifs du Contrat de Rivière de la Haine ................................................................................................................................................................... 12 1.5 Structure et fonctionnement de l’ASBL ......................................................................................................................................................................... 13 1.6 La Directive européenne cadre sur l’eau (DCE) et les Contrats de Rivière ..................................................................................................................... 14 2. CARTE D’IDENTITE DU SOUS-BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA HAINE .................................................................................................................. 15 2.1 Localisation ..................................................................................................................................................................................................................... 15 2.2 Réseau hydrographique de surface .................................................................................................................................................................................. 16 2.3 Géologie et hydrogéologie ............................................................................................................................................................................................... 20 2.4 Pédologie ......................................................................................................................................................................................................................... 22 3. QUALITÉ DES EAUX DE SURFACE ET SOUTERRAINES .................................................................................................................................................. 23 3.1 Les eaux de surface ......................................................................................................................................................................................................... 23 3.2 Les eaux souterraines ...................................................................................................................................................................................................... 28 4. LES PRESSIONS ET USAGES DE L’EAU DU SOUS-BASSIN .............................................................................................................................................. 29 4.1 La population ................................................................................................................................................................................................................... 29 4.2 Le secteur agricole et industriel ....................................................................................................................................................................................... 30 4.3 La prise d’eau................................................................................................................................................................................................................... 31 4.4 L’assainissement ............................................................................................................................................................................................................. 32 4.5 Les loisirs et le tourisme .................................................................................................................................................................................................. 33 4.6 Le transport fluvial ........................................................................................................................................................................................................... 35
  3. 3. ~ 3 ~ 4.7 Démergement ................................................................................................................................................................................................................... 35 5. LES ELEMENTS DE VALEUR DU ...................................................................................................................................................................................... 36 SOUS-BASSIN ........................................................................................................................................................................................................................... 36 5.1 Patrimoine historique et culturel ...................................................................................................................................................................................... 36 5.2 Patrimoine naturel et paysager ......................................................................................................................................................................................... 38 Les zones humides d’intérêt biologique ................................................................................................................................................................................. 40 6. L’INVENTAIRE DE TERRAIN ............................................................................................................................................................................................ 41 6.1 Le linéaire parcouru ......................................................................................................................................................................................................... 42 6.2 Les résultats de l’inventaire de terrain .............................................................................................................................................................................. 44 7. L’ELABORATION DU PROGRAMME D’ACTIONS .......................................................................................................................................................... 45 7.1 Selon l’AGW du 13 novembre 2008 modifiant le Livre II du Code de l’Environnement contenant le Code de l’Eau relatif aux Contrats de Rivière ............. 45 7.2 Contexte........................................................................................................................................................................................................................... 46 7.3 Protocole d’accord du Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine - Construction ............................................................................. 47 7.4 Contenu ........................................................................................................................................................................................................................... 48 8. LE PROGRAMME D’ACTIONS 2011 - 2013 ....................................................................................................................................................................... 52 9. L’ENGAGEMENT FINANCIER ........................................................................................................................................................................................ 124 ........................................................................................................................................................................................................................................ 126 10. L’ENGAGEMENT DES PARTENAIRES ............................................................................................................................................................................ 126 11. LISTE ET SIGNATURE DES PARTENAIRES ...................................................................................................................................................................... 127 12. BIBLIOGRAPHIE ........................................................................................................................................................................................................... 127 13. RENSEIGNEMENTS ........................................................................................................................................................................................................ 127
  4. 4. ~ 4 ~ Le mot de la Présidente Ce jeudi 19 mai 2011, nous signons le programme d’actions établi sur le sous-bassin hydrographique de la Haine. Il s'agit du premier programme sur ce nouveau territoire puisqu’initialement, le Contrat était limité au sous-bassin de la Trouille, affluent de la Haine. Pendant deux ans, nous avons parcouru ce nouveau territoire, établi des contacts avec les nouveaux partenaires et des actions concertées pour l’amélioration, la valorisation et la protection des ressources en eau du sous-bassin hydrographique de la Haine. Et je suis heureuse de dire que nous avons relevé le défi ! Je souhaite remercier chaleureusement pour leur contribution à ce projet : - Les 15 Villes et Communes du Contrat de Rivière, ainsi que la Province de Hainaut, qui par leur participation et leur engagement, ont contribué à la mise en place du projet, - Le Service Public de Wallonie pour leur cofinancement et leur soutien technique, - Les membres du Comité de Rivière représentant les services des administrations régionales, provinciales et communales, ainsi que les acteurs locaux pour leur disponibilité, leur patience, leur compétence, et leur collaboration au travers des nombreuses réunions du Comité, - Les membres des groupes de travail pour leur expertise, leur expérience et leur disponibilité, - Les bénévoles ayant aidé la Cellule de Coordination à réaliser l’inventaire de terrain, - Et tous ceux qui, de près ou de loin, ont apporté leur concours à ce projet. A l’issue de cette séance académique, les partenaires et acteurs de l’eau du territoire s’engageront pour 3 ans à l’exécution de ce programme.
  5. 5. ~ 5 ~ 1.1 Qu’est-ce qu’un Contrat de Rivière ? Nos lacs et rivières contribuent à la qualité et à la beauté de notre environnement. Mais avant tout, l’eau est indispensable au développement de la vie. Malheureusement, dans nos activités de tous les jours, nous participons, sans toujours le savoir, à la dégradation de nos ressources en eau et de nos rivières. L’idée a donc germé de réunir toutes les personnes concernées par un cours d’eau et de favoriser la concertation entre les différents utilisateurs. « Un Contrat de Rivière1 est un lieu de participation et de concertation des acteurs de l'eau en vue de définir un programme d’actions pour la restauration, la protection et la valorisation des ressources en eau d’un sous-bassin hydrographique donné2 ». 2 Un sous-bassin hydrographique : territoire drainé par un cours d’eau et ses affluents Illustration : B. Nicolas – CR Semois 1. INTRODUCTION
  6. 6. ~ 6 ~ Le Contrat de Rivière nécessite une mobilisation de l’ensemble de la population du bassin! Il rassemble les représentants des mondes politique, administratif, associatif, scientifique… mais aussi les différents utilisateurs des cours d’eau: riverains, pêcheurs, agriculteurs, industriels, spécialistes du cycle de l’eau, défenseurs de l’environnement, professionnels du tourisme, responsables de mouvements de jeunesse, sportifs… Le Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine fait partie de la grande famille des Contrats de Rivière. Actuellement, on en dénombre 15. Plus de 80 % du territoire wallon est concerné par ces outils de gestion intégrée de l’eau. L’Arrêté du Gouvernement wallon (AGW) du 13 novembre 2008 qui régit les Contrats de Rivière de Wallonie, définit le « Contrat de Rivière » dans son chapitre II, section 1ère : « Contrat de Rivière » : association de personnes constituée sous la forme d’une personne morale dotée de la personnalité juridique, rassemblant, sur base volontaire, tous les acteurs concernés par la gestion durable de l’eau dans le sous-bassin hydrographique concerné et matérialisée au travers d’un protocole d’accord (ou programme d’actions). Nous avons tous un rôle à jouer dans la préservation de l’écosystème de la rivière!
  7. 7. ~ 7 ~
  8. 8. ~ 8 ~ 1.2 Historique du Contrat de Rivière de la Haine Années 90 : Prise de conscience au niveau local de l’intérêt de la Trouille suite à diverses pollutions importantes. 1992-93 : Etude préliminaire relative à la qualité chimique des eaux de surface menée par la Province de Hainaut. L’idée d’un Contrat de Rivière sur le bassin de la Trouille est émise. 1994 : Réalisation d’un audit environnemental sur la Trouille. 1995-96 : L’idée d’un Contrat de Rivière refait surface. Des représentants de différents organismes publics et privés concernés se réunissent à de nombreuses reprises afin d’examiner les modalités de sa mise en oeuvre, avec en juin 1996, la finalisation du dossier préparatoire. 1999-2001 : 2e phase dans l’élaboration du Contrat de Rivière : Convention d’étude entre Erquelinnes, Estinnes, Frameries, Mons, Quévy, la Province de Hainaut, la Région wallonne et l’intercommunale IDEA pour 3 ans. Février 1999: Constitution du Comité de Rivière, du Bureau exécutif et de 7 groupes de travail. Avril 2000 : 1er avenant à la convention : La Province de Hainaut apporte sa participation financière au Contrat de Rivière Trouille. 2002 : 2e avenant à la convention : Modification des quotes-parts communales et prolongation de la phase de convention de 4 mois (fin de la convention : 30 avril 2002). 2005– 2006 : Relance du Contrat de Rivière avec une nouvelle présidence. Décembre 2005 : 4 groupes de travail ont été recréés. Il s’agit des groupes « Nature, Paysage et Agriculture », « Pollution, Hydrologie, Egouttage et Epuration », « Tourisme, Patrimoine et Aménagement du territoire » et « Communication et Sensibilisation ». Février 2006 : Engagement de la Coordinatrice sous la forme d’une convention avec la Société royale des Naturalistes de Mons et du Borinage.
  9. 9. ~ 9 ~ Mai 2006 : Création de l’ASBL « Association pour la gestion du Contrat de Rivière du Bassin de la Trouille » qui gère financièrement le Contrat de Rivière et permet d’engager du personnel. Engagement de la Coordinatrice par l’ASBL. 2007 : Une avancée pour le Contrat de Rivière de la Trouille. Mars 2007 : Signature du 1er programme triennal d’actions du Contrat de Rivière Trouille qui marque le début de la phase d’exécution du programme pour 3 ans. Octobre 2007 : Engagement d’un Coordinateur adjoint dans le cadre d’un subside reçu de la Région wallonne pour l’étude des plans de gestion de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). L’idée d’agrandir le Contrat de Rivière au sous-bassin hydrographique de la Haine est envisagée. 2008 : Suivi de l’exécution du programme triennal d’actions et l’idée d’un Contrat de Rivière sur le sous-bassin de la Haine est envisagée. De janvier à juin 2008 : la Cellule de Coordination réalise l’inventaire de terrain sur le sous-bassin de la Trouille. A partir de mai 2008 : Dialogue avec les Villes et Communes du sous-bassin hydrographique de la Haine en vue de leur proposer l’outil « Contrat de Rivière ». 13 novembre 2008 : Publication de l’Arrêté du Gouvernement wallon modifiant le Livre II du Code de l’Environnement, contenant le Code de l’Eau, relatif aux Contrats de Rivière. 2009 : Une année charnière Janvier 2009 : Officialisation du Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine à partir de l’agrandissement de celui de la Trouille. Les nouveaux partenaires communaux sont : Anderlues, Binche, Boussu, Colfontaine, Dour, Hensies, Honnelle, La Louvière, Morlanwelz, Quiévrain et Saint-Ghislain en plus des 5 Villes et Communes précédemment présentes. Une convention de partenariat est établie pour 2 ans pour l’étude du territoire et du prochain protocole d’accord (ou programme triennal d’actions). L’Arrêté du Gouvernement wallon entre en vigueur.
  10. 10. ~ 10 ~ Cet Arrêté apporte une nouveauté importante dans la composition de l’Assemblée Générale ou « Comité de rivière » et du Conseil d’Administration. L’Arrêté précise notamment que les Contrats de Rivière doivent être constitués sous la forme d’une association sans but lucratif et être représentés par trois groupes : celui représentant les Villes, les Communes et les Provinces, celui représentant les Acteurs locaux et celui constitué par l’Administration wallonne et les Organes consultatifs concernés. Aucun groupe ne peut avoir de prédominance sur l’autre. Juin 2009 : Début de l’inventaire de terrain sur le nouveau territoire. Celui-ci s’arrêtera en avril 2010 pour l’élaboration du protocole d’accord. Juillet 2009 : Approbation des nouveaux statuts de l’ASBL « Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine » et reformation d’un nouveau Comité de Rivière représentant les 3 groupes. Le Conseil d’Administration a également été modifié, de la manière suivante : o 5 membres représentant les Villes, les Communes et la Province de Hainaut ; o 5 membres représentant les acteurs locaux (associations, fédérations, intercommunales, Wateringues, Parcs naturels…) o 5 membres représentant les administrations (Service Public de Wallonie – SPW) et les organes consultatifs concernés (Commission consultative de l’Eau) Septembre 2009 : Engagement d’une Coordinatrice adjointe. Décembre 2009 : Passage de 4 groupes de travail à 3 groupes : « Pollution, Hydrologie, Egouttage, Epuration », « Agriculture, Conservation de la Nature et Aménagement du territoire » et « Tourisme, Communication et Sensibilisation ». 2010 : Inventaire de terrain et étude du protocole d’accord Décembre 2010 : La Commune de Boussu décide de se retirer du Contrat de Rivière. 2011 – 2013 : Exécution du programme triennal d’actions Juillet 2011 : La Ville de Soignies entre dans le Contrat de Rivière.
  11. 11. ~ 11 ~ 1.3 Territoire du Contrat de Rivière de la Haine v Sous-bassin de la Haine, inclus dans le District hydrographique de l’Escaut v Wallonie, Province de Hainaut v 664 km², plus de 1000 km de cours d’eau v 16 Villes et Communes Source des données : SPW
  12. 12. ~ 12 ~ 1.4 Objectifs du Contrat de Rivière de la Haine Les objectifs du CR Haine sont multiples. Ils visent à : 1. Réaliser l’inventaire des dégradations et des points d’intérêt sur les cours d’eau du territoire 2. Favoriser l’information et la concertation entre les différents usagers de la rivière afin de a. Améliorer la qualité des eaux de surface et des eaux souterraines b. Minimiser l’impact des inondations c. Encourager l’agriculture et les autres activités économiques au respect du milieu aquatique et des ressources en eau du sous-bassin d. Protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel lié à l’eau 3. Favoriser la concertation transfrontalière 4. Participer à la mise en place de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE)
  13. 13. ~ 13 ~ 1.5 Structure et fonctionnement de l’ASBL Le Comité de Rivière ou l’Assemblée Générale : Constituée de tous les partenaires : c’est au sein de l’Assemblée Générale que se décident les projets et les grandes lignes directrices. Le Conseil d’Administration : Le Conseil d’Administration est composé de manière représentative et proportionnelle parmi les membres du Comité de Rivière. Il s’occupe de la gestion financière et journalière de la structure. Le Coordinateur est désigné administrateur délégué de l’asbl et siège donc aux réunions de ce Conseil d’Administration. La Cellule de Coordination : Elle organise et assure la réalisation de l’inventaire de terrain, permettant d’avoir une cartographie des dégradations et points d’intérêt sur les cours d’eau du territoire. Elle assure également la mise en oeuvre, la coordination et le suivi du Protocole d’Accord (ou Programme d’actions), découlant de cet inventaire. Son rôle est également d’assurer la liaison, le dialogue et la concertation entre les membres du Comité de Rivière, d’informer les acteurs de l’eau et les riverains de l’avancement des actions. La Cellule de Coordination développe également une dynamique de travail par l’intermédiaire de ses groupes de travail autour de thématiques importantes liées à l’eau. Ces groupes de travail : « Agriculture, Conservation de la Nature et Aménagement du Territoire », «Tourisme, Communication et Sensibilisation » et « Pollution, Hydrologie, Egouttage et Epuration» servent à solutionner les problèmes spécifiques selon les situations qui se présentent. Méthodologie générale : Le fonctionnement du Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine, véritable plateforme d’échanges, est basé sur la concertation et la participation. Ces aspects se retrouvent dans les différents projets menés par la Cellule de Coordination.
  14. 14. ~ 14 ~ 1.6 La Directive européenne cadre sur l’eau (DCE) et les Contrats de Rivière La Directive européenne Cadre sur l’Eau (Dir.2000/60/CE) précise que « l'eau n'est pas un bien marchand comme les autres mais un patrimoine qu'il faut défendre et protéger ». Les Contrats de Rivière réalisent leur programme d’actions avec cet objectif comme ligne directrice. La Directive impose une gestion intégrée des eaux à l’échelle des bassins hydrographiques et fixe des objectifs qualitatifs et quantitatifs très stricts afin que les eaux de surface et les eaux souterraines conservent ou atteignent un bon état général d’ici 2015. C’est ici que le Contrat de Rivière, assis sur son sous-bassin et rassemblant les différents secteurs autour de la table, répond adéquatement aux exigences de la Directive. Concernant les eaux de surface, des districts hydrographiques ont été délimités au niveau européen. Ceux-ci englobent des bassins versants ou sous-bassins. Les sous-bassins sont eux-mêmes divisés en « sous-sous-bassins » qui correspondent aux masses d’eau3 définies par la DCE afin de faciliter localement leur gestion. En Région wallonne, plus de la moitié des masses d’eau de surface risque de ne pas atteindre un bon état qualitatif d’ici 2015. Les problèmes se situent principalement dans le district de l’Escaut – dont fait partie le sous-bassin hydrographique de la Haine – et dans certains sous-bassins mosans. Les eaux souterraines sont également divisées en masses d’eau et ont des objectifs propres. Le Programme d’actions des Contrats de Rivière regroupe des actions dont la majorité est destinée à préserver et à améliorer concrètement sur le terrain les aspects qualitatifs (physiques, chimiques et biologiques), quantitatifs, patrimoniaux et paysagers des masses d’eau de leur bassin. En s’intégrant aux plans de gestion de la région wallonne, les Programmes d’Actions contribuent ainsi de manière significative à ce que les cours d’eau atteignent le bon état d’ici 2015, conformément aux objectifs fixés par la Directive européenne. 3 La Directive avance le concept de masse d'eau « pour classifier les différents milieux aquatiques qui caractérisent le territoire européen. Chaque masse d'eau identifiée devra ensuite atteindre des objectifs environnementaux qui lui auront été attribués. On distingue les masses d’eau de surface et masses d’eau souterraines ». L’eau, un patrimoine à protéger « l'eau n'est pas un bien marchand mais un patrimoine qu'il faut défendre et protéger ».
  15. 15. ~ 15 ~ 2. CARTE D’IDENTITE DU SOUS-BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA HAINE 2.1 Localisation En Europe, les fleuves et les rivières sont répartis en districts hydrographiques, eux-mêmes subdivisés en sous-bassins et en masses d’eau, d’après laDirective Cadre sur l’eau (voir chapitre 1.1) En Belgique, il existe 4 districts, celui de la Meuse, du Rhin, de la Seine et de l’Escaut auquel appartient le sous-bassin hydrographique de la Haine, avec celui de l’Escaut-Lys, de la Dendre, de la Dyle-Gette et de la Senne.Le sous-bassin hydrographique de la Haine se situe sur le territoire de 26 entités dont 16 font actuellement partie du Contrat de Rivière, à savoir : Anderlues, Binche, Colfontaine, Dour, Erquelinnes, Estinnes, Frameries, Hensies, Honnelles, La Louvière, Mons, Morlanwelz, Quévy, Quiévrain, Saint Ghislain et Soignies. Il possède une superficie d’environ 800 km² et est parcouru par près de 1500 km de linéaire de cours d’eau. Source : SPW
  16. 16. ~ 16 ~ Graphique : Classement et gestion des cours d’eau non navigables. Source : CRHa 2.2 Réseau hydrographique de surface 2.2.1. Les catégories et les gestionnaires de cours d’eau Au sens de la Loi relative aux cours d'eau non navigables (M.B. 15.02.1968), on entend par : 1. Cours d'eau non navigables : les rivières et ruisseaux non classés par le gouvernement parmi les voies navigables, en aval du point où leur bassin hydrographique atteint au moins 100 hectares. Ce point s'appelle origine du cours d'eau; 2. Bassin hydrographique : la superficie de l'ensemble des terres dont l'évacuation des eaux est assurée par le cours d'eau en amont d'un point déterminé. Les cours d'eau non navigables sont classés en trois catégories : 1. En première catégorie : les parties des cours d'eau non navigables, en aval du point où leur bassin hydrographique atteint au moins 5000 hectares; 2. En deuxième catégorie : les cours d'eau non navigables ou parties de ceux-ci qui ne sont classés ni en première ni en troisième catégorie; 3. En troisième catégorie : les cours d'eau non navigables ou parties de ceux-ci, en aval de leur origine, tant qu'ils n'ont pas atteint la limite de la commune où est située cette origine.
  17. 17. ~ 17 ~ Les cours d’eau non classés sont gérés par le propriétaire sous tutelle communale, ils s’étendent de la source jusqu'à devenir des cours d’eau de troisième catégorie. « Les Wateringues sont des administrations publiques instituées en vue de la réalisation et du maintien, dans les limites de leur circonscription territoriale, d’un régime des eaux favorable à l’agriculture et à l’hygiène, ainsi que pour la défense des terres contre les inondations (Loi du 5 juillet 1956) » Cela signifie que pour un gestionnaire de Cours d’Eau Non Navigable (CENN), se trouvant dans un périmètre de Wateringue, il y a délégation automatique de la gestion des eaux de surface et de la mise en oeuvre des travaux (à l’exception des CENN de plus de 5.000 hectares de bassin). C'est, en effet, la Wateringue qui est responsable de la mise en place et du maintien du niveau des eaux favorable à ses différents ad hérités et à ses différentes missions et qui doit assurer la cohérence de la gestion des eaux entre les différents gestionnaires privés, publics et environnementaux. Les Wateringues sont des associations de propriétaires et peuvent prendre l’initiative des travaux sans opposition possible de la part de propriétaire du cours d’eau non classés. 2.2.2 Le linéaire de cours d’eau sur le sous-bassin hydrographique de la Haine Le sous-bassin hydrographique de la Haine est parcouru par près de 1500 km de cours d’eau (dont 1150 km répartis dans les 16 Villes et Communes faisant partie du Contrat de Rivière). Ces cours d’eau sont classés de la manière suivante : · 93 km de cours d’eau navigables gérés par les Voies hydrauliques du SPW · 74 km de cours d’eau non navigables de 1e catégorie gérés par la Direction des cours d’eau non navigables (SPW) · 360 km de cours d’eau non navigables de 2e catégorie gérés par Hainaut Ingénierie technique (Province de Hainaut) · 202 km de cours d’eau non navigables de 3e catégorie gérés par les Villes et Communes · 715 km de cours d’eau non classés gérés par les propriétaires riverains La Haine à la sortie d’Anderlues Source : CRHa
  18. 18. ~ 18 ~ En plus des différents gestionnaires cités ci-dessus, nous avons la particularité, au niveau du sous-bassin hydrographique de la Haine, de compter quatre Wateringues dans le territoire concerné par le Contrat de Rivière : Wateringue de la Haine : 8,82 km² Wateringue de Hyon-Spiennes : 2,4 km² Wateringue de Pommeroeul : 14,52 km² Wateringue de la Vieille Haine : 11,06 km ____________________________________________________ La Haine prend sa source sur le plateau Saint-Médard à Anderlues, au lieu-dit la Fontaine « Saint-Médard » (+/- 180 mètres d’altitude). Elle vient de la confluence de 2 ruisseaux et de la fontaine dite de Saint Médard. Alors que la majorité des affluents de l’Escaut coulent du Sud-Ouest au Nord-Est, la Haine s’écoule d’Est en Ouest pendant ses 60 premiers kilomètres. Elle circule, dans la région du Centre, dans une vallée encaissée, avec un cours rapide. Arrivée à Mons, elle n’atteint plus que 30 mètres d’altitude (soit 150 m de dénivellation sur 30 km). Au Borinage, la vallée s’élargit et s’enfonce, en prenant la forme d’une gouttière dont la coupe est un U fortement évasé, à fond plat. La Haine est maintenant devenue une rivière très lente. Au fond de l’auge boraine (qui ressemble à une petite plaine d’aspect poldérien), la vallée s’étale, s’élargit et continuera de s’élargir jusqu’au confluent avec l’Escaut (Condé sur Escaut, France), à environ 15 mètres d’altitude (soit 15 m de dénivellation sur 30 km). 4 Ce territoire est occupé par un nombre important de marais. La source de la Haine – Anderlues Photo : CRHa 4 Article inspiré du livre intitulé « Histoire de la Haine, de la Trouille et de leurs affluents » par Raymond G.W. Mahieu et Hector Buslin, - Hornu : imp. Ledent, 1980 et du site Internet www.hainaut.be
  19. 19. ~ 19 ~ On dénombre sur le territoire du Contrat de Rivière quatre voies navigables, dont deux vouées principalement au transport fluvial : — Le Canal du Centre à grand gabarit, dont l’embranchement avec le Canal Charleroi-Bruxelles se trouve en amont de Manage, canal qui devient le Canal Nimy-Blaton- Péronnes à hauteur de Mons. L’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu se trouve sur le canal à grand gabarit. Pour permettre aux péniches de 1350 tonnes et aux barges poussées de 2000 tonnes de franchir la dénivellation de 73 mètres entre Houdeng-Goegnies et Thieu, il a été nécessaire de construire un nouveau canal au gabarit européen ainsi qu’un nouvel ascenseur à bateaux de type funiculaire. Les deux autres voies navigables sont vouées exclusivement au tourisme fluvial : — Le Canal du Centre historique entre La Louvière et Thieu et constitués des quatre ascenseurs à bateaux. — Le Canal Pommeroeul-Condé, canal dans lequel la Haine se jette et qui rejoint le canal Nimy-Péronne. Cartes : Les canaux sur le sous-bassin hydrographique de la Haine. Course : SPW - Direction générale opérationnelle de la mobilité et des voies hydrauliques Canal du Centre Photo : CRHa
  20. 20. ~ 20 ~ 2.3 Géologie et hydrogéologie Le sous-sol du sous-bassin hydrographique de la Haine est une véritable mine d’or d’un point de vue géologique. Il est constitué d’une succession de terrain modernes (environ 1m d’épaisseur), de sables et limons du Quaternaire, de formations géologiques du Crétacé (dernière ère du Secondaire) comme les craies… et du Tertiaire comme les sables, ainsi que des grés et des calcaires du Dévonien (ère primaire). A ce jour, l’extraction de la craie est largement développée sur le territoire. La région est également très riche en houille. Son exploitation a provoqué de nombreux affaissements de terrain, en plus d’un affaissement naturel de la vallée, qui ont été comblés par la nappe aquifère donnant de nombreuses zones humides. Source :Etat des lieux des sous-bassins hydrographiques – Tome 1 : Etat des lieux du sous- bassin de la Haine - MRW - DGRNE, 2005 Les principales formations aquifères du sous-bassin de la Haine sont les Calcaires du Primaire, les Craies du Secondaire Crétacé, les Dépôts du Quaternaire, les massifs schisto-gréseux du Primaire, les Sables du Tertiaires et les sables du Tertiaire et Calcaires du Primaires (voir carte).
  21. 21. ~ 21 ~ Ces nappes correspondent respectivement, au regard des nouvelles unités de gestion de la ressource en eau souterraine introduites par la Directive Cadre sur l’Eau, aux masses d’eau souterraines RWE 030 (Craies de la Haine) et RWE 031 (Sables de la Vallée de la Haine). La carte ci-dessous détaille les masse d’eau souterraines du District de l’Escaut sur la Wallonie. Une autre particularité sur le territoire du fait de sa géologie est la présence d’eau chaude souterraines à 70 °C. Cette ressource est notamment utilisée en géothermie à Saint-Ghislain. Carte : Les masses d’eau souterraines sur le district hydrographique de l’Escaut. Source : Etat des lieux des sous-bassins hydrographiques – Tome 1 : Etat des lieux du sous-bassin de la Haine MRW-DGRNE-2005
  22. 22. ~ 22 ~ 2.4 Pédologie La pédologie du sous-bassin de la Haine est essentiellement constituée de sols sablo-limoneux à limoneux comme le détaille la carte ci-dessous. Carte : Associations de sol dans le sous-bassin hydrographique de la Haine.
  23. 23. ~ 23 ~ 3. QUALITÉ DES EAUX DE SURFACE ET SOUTERRAINES Depuis les années 2000, La Directive européenne 2000/60/CE, également appelée la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) a établit un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau. Avant d’établir un plan de gestion et un programme de mesures, un état des lieux a été établi par district hydrographique et par sous-bassin. Des unités de mesure appelées « masses d’eau de surface » et « masses d’eau souterraines » ont été créées suivant certaines caractéristiques. Chaque masse d'eau identifiée devra atteindre des objectifs environnementaux qui lui auront été attribués. L’objectif principal étant d’atteindre le bon état pour 2015. 3.1 Les eaux de surface Les masses d’eau de surface sur le sous-bassin de la Haine sont au nombre de 17 et sont réparties de la manière suivante sur le territoire
  24. 24. ~ 24 ~ Carte : Masses d’eau de surface sur le sous-bassin hydrographique de la Haine. Source : SPW-2004
  25. 25. ~ 25 ~ Le tableau suivant décrit l’état de chaque masse d’eau et l’origine de la pression. Numéro Nom Morphologie Etat de la biologie Etat de la physico-chimie Etat de la chimie Origine de la pollution significative Risque de non atteinte du bon état HN01R Haine 1 Naturelle Mauvais (IBGN) Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Phosphore, Bilan oxygène) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques, Substances pertinentes) Diffuse et ponctuelle Risque HN02R Thiriau du Luc Fortement modifiée Mauvais (IBGN) Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Phosphore, Bilan oxygène) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Ponctuelle Risque HN03R Obrecheuil Fortement modifiée Mauvais (IBGN) Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Nitrate) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Diffuse et ponctuelle Risque HN06R Trouille I Naturelle Mauvais (IBGN) Bon état possible (Attention aux matières azotées hors nitrate, Nitrate) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Diffuse et ponctuelle Risque HN07R Rui d'Erbisoeul Naturelle Bon état possible Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Bilan oxygène) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Ponctuelle Risque HN09R Rui d'Elwames Naturelle Mauvais (IBGN) Pas de données Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Diffuse et ponctuelle Risque HN11R Rieu d'Elouges Fortement modifiée Mauvais (IBGN) Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Phosphore, Bilan oxygène) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Diffuse et ponctuelle Risque HN13R Grand Courant Fortement modifiée Mauvais (IBGN) Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Phosphore, Bilan oxygène) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques, Substances pertinentes) Ponctuelle Risque
  26. 26. ~ 26 ~ Numéro Nom Morphologie Etat de la biologie Etat de la physico-chimie Etat de la chimie Origine de la pollution significative Risque de non atteinte du bon état HN14R Petite Honnelle Naturelle Mauvais (IBGN) Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Nitrate, Phosphore, Bilan oxygène) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Diffuse et ponctuelle Risque HN15R Grande Honnelle Naturelle Bon état Bon état possible (Attention Nitrate) Bon état possible (Attention Hydrocarbures aromatiques polycycliques, Substances pertinentes) Diffuse et ponctuelle Bon état possible HN16R Haine II Fortement modifiée Pas de données Pas de données Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Ponctuelle Risque HN17R Trouille II Fortement modifiée Pas de données Pas de données Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) Diffuse Risque HN01C Canal Nimy-Blaton- Péronnes Artificielle Mauvais (IBGN) Pas de données Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) / Risque HN02C Canal Pommeroeul- Condé Artificielle Pas de données Pas de données Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) / Risque HN03C Canal historique du Centre Artificielle Pas de données Pas de données Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) / Risque HN04C Ancien Canal de Pommeroeul Artificielle Bon état possible Bon état Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) / Risque
  27. 27. ~ 27 ~ Numéro Nom Morphologie Etat de la biologie Etat de la physico-chimie Etat de la chimie Origine de la pollution significative Risque de non atteinte du bon état HN05C Haine canalisée Artificielle Mauvais (Indice Biologique d'intégrité Piscicole, Indice de Polluosensibilité) Mauvais (Matières azotées hors nitrate, Autres substances, Phosphore, Bilan oxygène) Mauvais (Hydrocarbures aromatiques polycycliques, Substances pertinentes) / Risque Tableau : Synthèse des caractéristiques des masses d’eau sur le sous-bassin hydrographique de la Haine. Source des données : Etat des lieux des masses d’eau de surface. SPW - 2005 Pollution diffuse = pollution liée à l'agriculture Pollution ponctuelle = pollution due aux industries, à la population, aux stations d'épuration publiques au tourisme etc IBGN = Indice Biologique Global Normalisé Seule la masse d’eau HN15R, à savoir la Grande Honnelle possède les caractéristiques permettant d’atteindre le bon état possible. Du point de vue de la qualité biologique, La qualité de l’eau de la Haine est considérée comme médiocre (IBGN 6). Cela est dû à plusieurs problématiques : — La densité importante de population sur le territoire — L’historique industriel de la Haine et de son bassin (253 sites désaffectés sont à risques élevés). Du temps des charbonnages, elle était le collecteur à ciel ouvert de boues et de déchets toxiques. — La Haine est également le réceptacle des eaux de ruissellement et de ses affluents. Si certains de ces affluents ont réussi à maintenir ou à améliorer leur qualité, citons la Trouille de qualité moyenne à bonne et la Grande Honnelle de bonne qualité, d’autres affluents possèdent par contre une qualité toute relative : l’Obrecheuil de qualité médiocre (IBGN : 4) à Obourg, le Rieu d’Elouges de qualité mauvaise (IBGN : 3) à Thulin ou la Petite Honnelle de qualité médiocre (IBGN : 4) à Quiévrain5. 5 Données provenant du SPW-DEMNA. L’IBGN : L’indice Biologique Global Normalisé constitue une méthode d’évaluation de la qualité biologique des cours d’eau à l’échelle de la station.
  28. 28. ~ 28 ~ 3.2 Les eaux souterraines Les caractéristiques pour déterminer un bon état possible d’une masse d’eau se basent sur l’état quantitatif (équilibre entre les prélèvements et les apports) et l’état qualitatif (qualité de l’eau). Il existe 2 masses d’eau souterraines : Numéro Nom Etat Tableau : synthèse des caractéristiques des masses d’eau souterraines. Source : Etat des lieux des masses d’eau souterraines. SPW - Juin 2010 Pour la masse d’eau RWE030, les pressions sont dues au secteur agricole et industriel de manière modérée. Des pollutions pourraient également provenir de sites désaffectés devant encore faire l’objet d’études. Pour la masse d’eau RWE031, les pressions sur la nappe sont dues essentiellement à la densité de population et à moindre mesure au secteur industriel et agricole. Le passé historique de la zone pourrait également jouer un rôle. quantitatif Etat qualitatif Etat global Facteur(s) déclassant(s) RW030 Craies du bassin de la Haine Bon Médiocre Médio cre Nitrates RW 031 Sables de la Vallée de la Haine Bon Médiocre Médio cre NH4, P2O5
  29. 29. ~ 29 ~ 4.1 La population Le sous-bassin hydrographique de la Haine est le sous-bassin le plus dense de Wallonie avec 15 % du territoire en zone urbaine. La population du sous-bassin de la Haine s’élevait à 403.796 habitants en 2000, avec une densité de 504 hab/km², alors que la moyenne pour la Wallonie est de 196 hab/km². Comme le montre la carte suivante, la répartition de la population est très hétérogène. Les principales agglomérations du sous-bassin de la Haine sont la Région du Centre avec La Louvière, Binche, et la Région de Mons-Borinage. Les pressions générées sur les cours d’eau sont bien entendus liés à l’assainissement des eaux usées domestiques. De manière générale, on remarque également un nombre de déchets important le long des cours d’eau dans les grosses agglomérations. Carte : Densité de la population sur le sous-bassin. Source : MRW – DGRNE , 2004 4. LES PRESSIONS ET USAGES DE L’EAU DU SOUS-BASSIN
  30. 30. ~ 30 ~ 4.2 Le secteur agricole et industriel Le sous-bassin hydrographique de la Haine se caractérise par la prédominance des cultures et des prairies. 60 % du territoire est en surface agricole, avec presque la moitié vouée aux cultures . 10 % est dédié aux forêts. Les pressions de l’agriculture intentive sont : - Un apport d’azote organiquqe et minéral ainsi que du phosphore dans les eaux de surface6 - L’abreuvement du bétail directement au cours d’eau avec pour problèmes : o Une érosion des berges provoquant une perte de la biodiversité le long du lit et sur la berge (faune et flore) o Un dépôt de sédiments aux endroits où le débit est moindre pouvant provoquer un risque d’inondation o Une augmentation des charges polluantes (Azote et Phosphore) pouvant accentuer une pollution organique o Des problèmes sanitaires pour le cheptel Au cours des XIXe et XXe siècles, des industries charbonnières, sidérurgiques, verrières… se sont développés dans le sous-bassin de la Haine.. On peut en retrouver les vestiges, notamment par les sites désaffectés encore existants et par les terrils susceptibles d’influer sur les caractéristiques des sédiments des cours d’eau drainant la région. Toutefois certaines Villes et Communes ont pu bénéficier des efforts de rénovation de cette structure industrielle depuis les années soixante. Le secteur secondaire reste toujours bien développé essentiellement le long de la Haine, de la Haine canalisée, du canal Nimy-Blaton, du Canal du Centre et sur le Thiriau du Luc. Il est caractérisé par une structure industrielle ancienne dominée par la métallurgie et les fabrications métalliques lourdes (La Louvière) ou par un résidu de l’industrie de la confection (Région du Centre). 6 Selon un modèle développé dans le courant des années 90 par l’institut de Recherches Chimiques de Tervuren, environ 10,9 % de l’azote organique et minéral et 3,4 % du phosphore, tous deux issus de l’agriculture aboutissent dans les eaux de surface.
  31. 31. ~ 31 ~ Le territoire compte 142 entreprises soumises à la taxe sur le déversement des eaux usées. 40 % des charges produites par les industries soumises à la taxation sont collectées et épurées dans une station d’épuration collective. Les 60 autres pourcents se rejettent directement ou via égouts dans les eaux de surface. 18 entreprises sont dites IPPC (Integrated Pollution Prevention and Control). Cette Directive soumet à autorisation les activités industrielles et agricoles qui ont un fort potentiel de pollution. Cette autorisation ne peut être accordée que lorsque certaines conditions environnementales sont respectées, de manière à ce que les entreprises prennent elles-mêmes en charge la prévention et la réduction de la pollution qu'elles sont susceptibles de causer. Ces 18 entreprises sont responsables de 67 % de la charge polluante totale rejetée en terme d’unités de charge polluante. Le sous-bassin de la Haine intervient, à l’échelle internationale du District hydrographique de l’Escaut, pour 21 % des apports de charge en matière en suspension (MES), 20 % des apports en demande chimique en oxygène (DCO), 62 % des apports en Azote et 13 % des apports en phosphore. Les rejets d’azote, d’éléments traces métalliques et de matières en suspension ont été réduits de 40 à 50% entre 1995 et 2007. Cette tendance est liée aux efforts réalisés par les industriels suite à l’instauration des permis d’environnement et de la taxe sur les rejets d’eaux usées. Les rejets de phosphore qui étaient en augmentation jusqu’en 2006 sont à la baisse depuis. Les futurs plans de gestion par sous-bassin hydrographique prévoient des mesures complémentaires qui permettront de réduire encore les impacts des eaux industrielles sur les cours d’eau. 4.3 La prise d’eau 4.3.1 Souterraine La consommation d’eau de distribution à usage domestique et non domestique en Wallonie s’élevait en 2008 à environ 161 millions de m³, soit une consommation journalière de 128,3 litres/habitant. Ce niveau est l’un des plus faible de l’Union européenne, où il varie entre 102 et 317 litres/hab.jour, selon les pays (UE-25).Cependant, ce chiffre est énorme comparé aux 10 litres/hab.jour consommé en Afrique subsaharienne. Les principale prises d’eau au niveau du sous-bassin de la Haine servent à la distribution publique (86,8 %) et au secteur industriel (+/- 10 %) (Données de 2005).L’état quantitatif (équilibre entre les prélèvements et les recharges) des deux masses d’eau souterraine est bon.
  32. 32. ~ 32 ~ 4.3.2 De surface En 2001, la prise d’eau de surface par les industries était de 9.559.175 m³, essentiellement pour le secteur de la métallurgie et de la chimie. Une grande partie de l’eau prélevée est rejetée en milieu naturel après utilisation, principalement directement dans les eaux de surface (rejets, eau de refroidissement…). Le bilan volumes prélevés/volumes rejetés est quasi en équilibre. L’impact sur le débit, sauf quelques perturbations locales, notamment au niveau transfert d’eau de la Haine vers les canaux, est faible. Les volumes d’eau de surface prélevés par l’agriculture ne sont pas significatifs. 4.4 L’assainissement Les Plans d’Assainissement par Sous-bassins Hydrographiques (PASH) délimitent et définissent pour toute zone urbanisable au plan de secteur, le régime d’assainissement en vigueur, parmi les trois régimes spécifiés au Règlement Général d’Assainissement (RGA). Les trois régimes d’assainissement sont : · Le régime d’assainissement collectif a) ou = 2000 Equivalents Habitants (EH)7 b) 2000 EH Il regroupe les zones desservies par une station d’épuration existante ou en construction, ou équipées à 75% d’égouts en bon état, ou présentant des spécificités environnementales ou locales. · Le régime d’assainissement autonome caractérise les zones dans lesquelles les habitants doivent épurer leurs eaux usées individuellement ou en petites collectivités. En Wallonie, on évalue à environ 12 % la population qui sera en assainissement autonome. · Le régime d’assainissement transitoire reprend les zones où une analyse spécifique doit être effectuée pour réorienter vers un des 2 régimes précédents. Extrait du PASH Source : SPGE 7 L’équivalent habitant est une notion théorique, établie sur base d’un grand nombre de mesures et exprimant la charge polluante d’un effluent, par habitant et par jour.
  33. 33. ~ 33 ~ Le Gouvernement a chargé la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE) de l’élaboration du PASH et de ses révisions. Cette dernière en confie la réalisation aux organismes d’épuration agréés concernés qui agissent sous sa responsabilité et sa supervision (IDEA, Intersud et IPALLE pour le sous-bassin hydrographique de la Haine). Régime d’assainissement sous le sous-bassin de la Haine : — 94,7% de la population est en régime collectif, avec o 88,2 % de la population en régime d’assainissement de 2.000 EH et plus (contre 78,3 % en Wallonie). o 6,6 % de la population en régime d’assainissement de moins de 2000 EH (pour 8,7 % en Wallonie) — 5,2% de la population du sous-bassin est en régime autonome — 0,1% en régime transitoire. Un nombre important de petites agglomérations (villages) ne le sont pas encore assainis. La plupart du temps, ces eaux usées (assinissemrnt collec tif de moins de 2000 EH et assainissement autonome) se rejettent dans de petits cours d’eau mettant à mal leur capacité d’auto-épuration et leur écosystème. 4.5 Les loisirs et le tourisme 4.5.1 Le tourisme fluvial Le tourisme fluvial se fait principalement sur le canal du Centre historique et ses ascenseurs à bateaux. Il fut construit pour faciliter les transports par péniches du charbon extrait dans les environs de Charleroi et de Mons. Etabli dans une région à forte déclivité, il comporte sur son tracé plusieurs ouvrages d’arts dont les quatre ascenseurs construits pour combler chacun une chute de 17 mètres sans autre source d’énergie que l’eau. Le sous-bassin compte également un port de plaisance, le site du Grand-Large, d’une superficie de 80 hectares. Station d’épuration de Frameries Source : IDEA Ascenseur de Strépy-Thieu Source : CRHa
  34. 34. ~ 34 ~ 4.5.2 La pêche La pêche est un loisir bien présent sur le sous-bassin de la Haine avec des sociétés publiques et des sociétés privées. Les sociétés publiques sont associées en Fédération ; La Fédération Piscicole et Halieutique du Sous-bassin de la Haine. Les cours d’eaux concernés par les sociétés publiques sont la Trouille (de Givry à Hyon) avec 4 sociétés de pêche, la Grande Honnelle (de Angre à Quiévrain) avec trois sociétés de pêche et une partie du Canal Nimy-Blaton (de Nimy-Obourg à Hautrage). Des sociétés privées sont également présentes sur le sous-bassin hydrographique. Des rempoissonnements sont effectués régulièrement pour que cette activité puisse avoir lieu 4.5.3 La zone de baignade « Une zone de baignade est l’endroit où sont situées les eaux de baignade, définies comme les eaux ou parties de celles-ci, douces, courantes ou stagnantes dans lesquelles la baignade est expressément autorisée, ou n’est pas interdite et habituellement pratiquée par un nombre important de baigneurs. En outre, la zone amont de baignade correspond à tout ou partie du réseau hydrographique situé à l’amont d’une zone de baignade.8 » Le territoire possède une zone de baignade classée en date du 27 mai 2004 (M.B.22.06.2004), appelée le « Grand-Large » à Nimy. La zone en amont concerne le Canal du Centre sur 11,1 km. La structure qui gère la zone y interdit la baignade, essentiellement pour des raisons de sécurité. La présence de cyanobactéries, dites algues bleues, a déjà été relatée. Pour suivre la qualité des eaux de cette zone : aquabact.environnement.wallonie.be. Grand-Large - Mons Source : CRHa 8 (24 juillet 2003 - Arrêté du Gouvernement wallon désignant les zones de baignade et portant diverses mesures pour la protection des eaux de baignade (M.B. 16.09.2003) modifié par l'arrêté du Gouvernement wallon du 27 mai 2004 (M.B. 22.06.2004)
  35. 35. ~ 35 ~ 4.6 Le transport fluvial Le transport maritime sur le territoire du sous bassin hydrographique de la Haine se fait exclusivement sur le Canal du Centre à Grand Gabarit et sur le canal Nimy- Blaton-Péronnes. Au vu des chiffres du rapport annuel de 2008 du Ministère des Transports, et ce malgré une légère diminution du trafic depuis 2006, on constate que la province du Hainaut est active au niveau du transit maritime. Selon le rapport du second semestre 2010, une augmentation du chargement et du déchargement de matériaux sur ces deux axes est observée entre 2009 et 2010. Les pressions exercées par le transport maritime sont beaucoup moins importantes que celles du transport aérien et routier mais il en existe cependant, - Le cas de dégazage sauvage, - La perte de carburant en cas d’accident - L’abandon de déchets - Le dérangement et la destruction de la faune 4.7 Démergement Canal du Centre Source : CRHa De nombreux charbonnages ont été exploités durant plusieurs siècles, provoquant d’importants affaissements de sol. Une des conséquences est la formation de « cuvettes » de 2 à 6 mètres d’affaissement aggravant les inondations en période de crue. Le sol de la vallée de la Haine subit également un enfoncement naturel lent qui a commencé à la fin de l’ère primaire, faisant apparaître des sols marécageux, où la nappe phréatique affleure. Des travaux de démergement sont donc obligatoires pour lutter contre l’inondation permanente ou temporaire de quartiers entiers des bassins industriels du Centre du Borinage. Ces travaux consistent en la construction de stations de pompage et de collecteurs, en l’aménagement des cours d’eau principaux assurant l’écoulement vers l’ouest et au drainage des terrains et des agglomérations pour lesquels un écoulement naturel par temps de crue ou par temps normal n’est plus possible. Dans le Centre et à Mons-Borinage, 375 km² sont concernés par le démergement, avec 17 stations de pompage, 2 bassins d’orage et 10 km de collecteurs à grand diamètre. De plus, 50 km de lit de cours d’eau non navigables ont été aménagés. Des études et des travaux de drainage, de remplacement d’équipement, d’aménagement ou de réaménagement de cours d’eau…
  36. 36. ~ 36 ~ 5. LES ELEMENTS DE VALEUR DU SOUS-BASSIN 5.1 Patrimoine historique et culturel De tout temps, la Haine a joué un rôle primordial dans l’évolution de la Province de Hainaut, qu’elle traverse d’est en ouest. Elle lui a d’ailleurs donné son nom ; le mot « Hainaut » viendrait du mot celte « Hannia » qui signifie « forêt ». Mais ce mot celtique a d’abord inspiré la dénomination de la Haine. La Haine apparaît au Quaternaire (-2,4 à -1,5 millions d’année). Elle et ses régions riches et vertes serviront de vivier, de réservoir et d’habitat pour les premiers hommes (500.000 ans avant Jésus-Christ) comme le montrent les découvertes archéologiques à Haine Saint-Paul, Maisières, Obourg, Carnières, Pommeroeul…). Déjà à cette période, elle était vouée à l’industrie de la pierre par l’abondance de ses silex se trouvant dans les rives crayeuses des cours d’eau. Il y a - 4000 ans, elle fut même un cours d’eau navigable ! En effet, les hommes ont transporté leurs pierres mégalithiques par voie fluviale. On retrouve des vestiges de ces mégalithes à Ville-sur-Haine, Boussu, Jemappes…. Par la suite, des découvertes archéologiques attestent une présence nervienne très importante si bien que les savants ont qualifié un sous-groupe vivant au IIIe siècle avant Jésus-Christ de « Groupe de la Haine ». Après l’ère romaine (-27 à 476), mérovingienne (VIe – VIIe siècle) et carolingienne (VIIIe – Xe siècle) vient l’invasion des Normands. En 878, ils se trouvent déjà dans la vallée de l’Escaut. Ils contrôlèrent ensuite l’embouchure de la Haine. Ensuite vient l’ère féodale avec l’apparition des château-fort le long de la Haine, dont on peut encore trouver des traces (Château d’Havré, Boussoit, Mons, Harchies...).
  37. 37. ~ 37 ~ C’est vers le début du XIIe siècle que l’exploitation de la houille démarra sur le territoire. Et c’est vers la fin du Moyen Age que le commerce charbonnier prit son essor, notamment grâce au transport de la houille sur la Haine. C’est à ce moment-là qu’elle a vu son parcours modifié pour la première fois par l’homme, seul cours d’eau navigable à ce moment avec la Trouille (à partir de Mons). La régulation de l’eau de cette dernière se faisait notamment au niveau de l’ancien moulin d’Hyon dit « Cascade d’Hyon »(XIIe siècle), qui évolua en fonction des besoins.C’est également, via son pont et son déversoir, le vestige d’un barrage de plus de 300 mètres permettant la présence d’un vivier de qualité renommée.C’est aussi à cette période que se développa l’industrie textile, métallurgique, l’orfèvrerie, la ferronnerie…le long des cours d’eau les plus importants. Sous le règne de Charles-Quint, l’industrie du charbon s’intensifia avec le transport des houilles et le trafic sur la Haine, qui fut amélioré par un système de retenue d’eau par des vannes et des écluses. Un vestige de cette période où la Ha ine était navigable est l’Ecluse DEBIHAN sur la Haine à Hensies (1682). Cascade d’Hyon Source : CRHa Mais la Haine ne pourra satisfaire la demande de transport. C’est pourquoi, un canal long de 24 km allant de Mons à Condé fut ouvert en 1814. Ecluse DEBIHAN Source : CRHa Le canal Charleroi-Bruxelles fut, quant à lui, terminé en 1832, et les segments de Houdeng et de Mariemont, qui devaient jouer un rôle important dans le développement du canal du Centre, en 1839. Il ne restait plus qu’à réaliser une jonction entre la Meuse et l’Escaut, le canal entre Mons et Charleroi, connu sous le nom de canal du Centre ; cette proposition avait été approuvée, en 1810, par Napoléon Ier. Actuellement, les quatre anciens ascenseurs hydrauliques pour bateaux, regroupés sur un court segment du canal du Centre, sont inscrits au patrimoine de l’UNESCO En 1969, la Haine fut comblée dans la Ville de Saint-Ghislain et déviée par le Nord. Le Canal de Mons –Condé fut également Ascenseur n°2 – Canal du Centre Source : CRHa comblé, le transport routier étant devenu plus intéressant. La partie Pommeroeul – Condé resta toutefois active jusqu’en 1992 où il fut fermé pour cause d’envasement. Celle-ci est toujours en contact avec le Canal Nimy-Blaton-Péronnes pour son alimentation en eau, canal qui fut construit pour remplacer celui de Mons-Condé. Il est toujours navigable actuellement. Le sous-bassin hydrographique regorge d’autres types depatrimoine lié à l’eau comme les Minières néolitthiques de silex de Spiennes, au pied de la Trouille ; site également inscrit au patrimoine de l’UNESCO. les vestiges retrouvés illustrent le développement et l'adaptation de la technologie mise en oeuvre par les hommes préhistoriques pour exploiter les vastes gisements d'une matière première qui était essentielle à la production d'armes et d'instruments et donc, plus généralement, à l'évolution culturelle.
  38. 38. ~ 38 ~ 5.2 Patrimoine naturel et paysager Le passé géologique et industriel du sous-bassin de la Haine a façonné une bonne partie du patrimoine naturel et paysager de la vallée de la Haine. On y retrouve beaucoup de zones humides et de marais de grand intérêt ; comme les marais d’Harchies-Hensies-Pommereil (reconnue par la convention de RAMSAR). 5.2.1 Les zones Natura 2000 Le réseau Natura 2000 est un réseau européen de sites d'importance patrimoniale. Ces sites sont identifiés sur la base de deux directives européennes, la directive 79/409CEE concernant la conservation des oiseaux sauvages et la directive 92/43/CEE appelée directive Habitats ou Faune-Flore-Habitats. La première directive concerne uniquement les Oiseaux alors que la seconde prend en compte une large diversité d'animaux et de végétaux ainsi que des habitats ou milieux. 9 zones ont été classées Natura 2000 sur le territoire. Elles occupent une surface de 6.561 ha correspondant à 8,2 % de la couverture du sous-bassin alors que la couverture totale sur le district de l’Escaut n’est que de 4,3 %. Nom du site Surface (ha) Bois de Colfontaine 841,9 Bord Nord du bassin de la Haine 1.200,7 Forêt de Mariemont 151,2 Hauts-Pays des Honnelles 600,8 Vallée de la Haine en amont de Mons 458,8 Vallée de la Haine en aval de Mons 1.813,5 Vallée de la Princesse 133,5 Vallée de la Trouille 1324,3 Vallée de l’Aubrecheuil 36,4 Tableau : Les sites Natura 2000 sur le sous-bassin hydrographique de la Haine. Source des données : www.environnement.wallonie.be – listes des sites naturels protégés
  39. 39. ~ 39 ~ 5.2.2 Les sites naturels sous statut de protection Les réserves naturelles domaniales et les réserves naturelles agréées Ville/Comm une Réserve domaniale Réserve agréée Nom Surface (Ha) Nom Surafe (Ha) Binche Terrils La Courte (DGARNE) 25,8637 / / Erquelinnes / / Fosse au Sable (Natagora) 2,3815 Jurbise Etang d'Erbisoeul (DGARNE) 8,3004 / / La Louvière Etangs de Strépy- Bracquegnies (La Louvière) 12,3360 / / Mons Siège du Bavais (DGARNE) 0.3310 / / La Malogne (DGARNE) 7,5651 / / / / Les Burettes (s.a. SEBOG) 7,0790 / / Les Ronvaux (Natagora) 1,5889 / / Thieu (Natagora) 11,6894 Quaregnon / / Les Marionville 26,1689 sur 42,5272 Saint- Ghislain / / Grand Rieu (Natagora) 67,4688 / / Les Marionville (IDEA) 16,3583 sur 42,5272 Tableau : Liste des forêts domaniales sur le sous-bassin hydrographique de la Haine. Source des données : www.environnement.wallonie.be – listes des sites naturels protégés
  40. 40. ~ 40 ~ Les zones humides d’intérêt biologique ZONES HUMIDES D'INTERET BIOLOGIQUE n° base code nom / province date arrêté surface (ha) propriétaire(s) commune autre statut 6141 HT25 Marais d’Harchies-Hensies-Pommeroeul 02/03/94 04/06/04 04/12/06 557,0600 Natagora (425 ha) + com. de Bernissart + DGVHM + Min. Ed. nat.+ privés BERNISSAR T RNA pie 6413 HT42 Les Prés de Grand Rieu 02/02/95 34,5200 Natagora SAINT-GHISLAIN RNA 6244 HT03 Marais de Douvrain 22/09/97 19/02/98 100,0632 IDEA+ DG Economie Emploi + privés BAUDOUR 6379 HT46* Marais de la Neuville 25/10/01 22/04/09 19,2666 DGVHM HENSIES 6904 HT51* Etangs de Strépy 06/12/01 8,9290 DGVHM LA LOUVIERE 6924 Ht52* Mares du Bois de Baudour 28/11/06 7,9725 CPAS de Mons SAINT-GHISLAIN non 727,8113 Tableau : Liste des zones humides d’intérêt biologique sur le sous-bassin hydrographique de la Haine. Source des données : www.environnement.wallonie.be – listes des sites naturels protégés
  41. 41. ~ 41 ~ 6. L’INVENTAIRE DE TERRAIN L’inventaire de terrain ou inventaire des points noirs a pour objectif de répertorier les dégradations et points d’intérêt, appelés « points noirs » le long des cours d’eau du territoire. Il sert à établir un état des lieux des cours d’eau du territoire sous forme de carte. Cet état des lieux servira à établir, de manière concertée, avec les gestionnaires et les partenaires du CRHa des actions préventives et curatives visant à supprimer les points noirs jugés prioritaires et tenter d’atteindre le bon état demandé par la Directive Cadre sur l’Eau. Ces actions constituent un part importante du protocole d’accord. Cet inventaire a été réalisé par la Cellule de Coordination, 19 bénévoles et 36 étudiants de la Haute Ecole provinciale Hainaut-Condorcet ont aidé la Cellule de Coordination (CC)durant la période de juin 2009 à fin avril 2010. La méthodologie, validée par les membres du Comité de Rivière, consiste à arpenter les berges des cours d’eau munis d’une carte et/ou d’un GPS et de 11 fiches thématiques rédigées par le Service public de Wallonie, correspondant aux points noirs à répertorier. Les rencontres avec les gestionnaires pour la présentation des points noirs et la validation des points noirs supposés prioritaires (par ces gestionnaires) se sont déroulés d’avril 2010 à septembre 2010. L’inventaire a été mis à disposition des autres partenaires et des membres du Comité sur simple demande dans les locaux du Contrat de Rivière durant les mois de juillet et août 2010. L’inventaire de ces points noirs et la sélection des points noirs jugés prioritaire a été validée par le Comité de Rivière le 8 septembre 2010.
  42. 42. ~ 42 ~ 6.1 Le linéaire parcouru Linéaire parcouru de juin 2009 jusqu’avril 2010 Villes et Communes Classés inventoriés (mètres) Classés non inventoriés (mètres) NC à faire (mètres) Anderlues 8.203 0 5.899 Binche 36.824 0 35.641 Boussu 15.107 2.533 32.862 Colfontaine 10.366 137 4.964 Dour 8.613 1.483 25.508 Erquelinnes 3.944 2.157 219 Estinnes 37.547 5.450 4.600 Frameries 22.888 770 9.646 Hensies 26.456 21.206 94.793 Honnelles 26.768 13.344 13.281 La Louvière 29.509 7.192 28.163 Mons 64.483 34.392 104.330 Morlanwelz 9.360 4.140 21.760 Quiévrain 16.113 2.816 5.122 Quévy 59.833 51.802 24.066 Saint Ghislain 39.349 25.666 89.622 Total en mètres 415.363 173.088 500.476 Figure : Graphique reprenant les cours d’eau classés inventoriés, non inventoriés et non classés à parcourir. Tableau : linéaire de cours d’eau inventoriés et non inventoriés en mètres et par entité.
  43. 43. ~ 43 ~ Linéaire parcouru par gestionnaire : Navigable 46.907 mètres 1er catégorie 61.256 mètres 2ième catégorie 263.575 mètres 3ième catégorie 94.527 mètres Non classé 6.584 mètres 10% 13% 1% 56% 20% Navigable 1er cat (DCENN) 2ième (HIT) 3ième cat (Villes et Communes) NC fait Figure : Graphique reprenant le pourcentage de linéaire inventorié par gestionnaire Le reste du linéaire sera réalisé durant les 3 prochaines années, de même que la mise à jour de l‘inventaire sur le sous-bassin de la Trouille.Le graphique suivant détaille le linéaire restant à inventorier par gestionnaire de cours d’eau. Tableau : linéaire parcouru en mètre par gestionnaire Figure : Graphique reprenant le pourcentage de linéaire à inventorier par gestionnaire de cours d’eau
  44. 44. ~ 44 ~ 6.2 Les résultats de l’inventaire de terrain Au total, 1321 points noirs ont été observés avec 830 points jugés prioritaires par la Cellule de Coordination et proposés aux gestionnaires. Le graphique suivant représente le nombre de points noirs et points noirs jugés prioritaires par thématique. Figure : Tableau représentant le nombre de points noirs et points noirs jugés prioritaires par catégori Les thématiques « déchets », « rejets » et « érosion » représentent les points les plus importants. Les rejets hormis les drains et exutoires d’étang ont été jugés prioritaires afin d’assurer un suivi au niveau des Plans d’Assainissement par sous-bassin hydrographique (PASH). Pour les déchets divers et déchets verts, ils ont quasi tous été jugés prioritaires, c’est un problème récurrent sur le territoire, de même que les érosions de berge dues à l’accès du bétail au cours d’eau. La thématique « plantes invasives » est également considérée comme prioritaire. Il est important, même si une gestion n’est pas envisagée, d’avoir une cartographie complète des populations d’invasives.
  45. 45. ~ 45 ~ 7. L’ELABORATION DU PROGRAMME D’ACTIONS 7.1 Selon l’AGW du 13 novembre 2008 modifiant le Livre II du Code de l’Environnement contenant le Code de l’Eau relatif aux Contrats de Rivière L’AGW du 13 novembre 2008 modifiant le Livre II du Code de l’Environnement contenant le Code de l’Eau relatif aux Contrats de Rivière (CR) a permis d’harmoniser le fonctionnement des Contrats de Rivière et leur programme d’actions ou protocole d’accord (PA). Le premier protocole, dépendant de cette nouvelle législation, devra être effectif le 22 décembre 2010 et portera pour une durée de 3 ans. Ce protocole d’accord devra entre-autre : — Rappeler les usages locaux du cours d’eau et de ses abords, et les intérêts représentatifs de ces usages — Enoncer les propositions adoptées en concertation tant dans le domaine curatif que préventif. Ces propositions s’intègrent dans le programme de mesures établi dans le plan de gestion par sous-bassin hydrographique (DCE) — Rappeler les éléments de valeur liés au milieu aquatique et à son environnement — Etablir en concertation avec chaque organisme représenté au Contrat de Rivière (CR) les actions pour lesquelles des accords ont pu être dégagés, avec pour chacune d’elles : — L’accord écrit de chaque maître d’oeuvre — Le ou les objectifs — Les moyens nécessaires (humains, technologiques, réglementaires…) — Les besoins financiers et engagements de financement — Le planning / degré d’urgence
  46. 46. ~ 46 ~ — Comprendre un programme de sensibilisation en ce qui concerne les droits et devoirs de chacun — Préciser les méthodes de participation et la méthodologie générale qui sera suivie — Reprendre le détail des postes budgétaires liés au fonctionnement du CR pour l’exécution du protocole d’accord, l’engagement des Villes et Communes, de la Province de Hainaut et le montant annuel de la subvention du SPW dans la participation au financement du CR L’inventaire de terrain devra, de plus, être intégré au protocole d’accord. Pour être utilisé au mieux en accord avec les plans de gestion découlant de la DCE, le programme a été construit suivant une grille commune à tous les Contrats de Rivière. 7.2 Contexte Le Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine (CRHa) est une extension de celui de la Trouille, durant cette période, le premier programme d’actions est devenu celui du CRHa. Le premier programme d’actions s’est terminé fin mars de l’année 2010. Le prochain, pour être conforme avec l’AGW du 13 novembre 2008, sortira fin décembre 2010. Une dérogation de 9 mois a été demandée auprès du Ministre ayant les Contrats de Rivière dans ses attributions. Le programme d’actions 2011-2013 a été construit en tenant compte du contexte du Contrat de Rivière, à savoir : - Qu’il est considéré comme un nouveau CR - Qu’il nous faut connaître le nouveau territoire (Le Contrat de Rivière de la Trouille s’est agrandi en 2009 au sous-bassin de la Haine) par un inventaire complet - Etablir un dialogue plus étroit et un climat de confiance entre les partenaires - Etoffer le Comité de Rivière pour être plus représentatif du territoire, notamment par un démarchage auprès du monde industriel - Etablir une dynamique au sein des groupes de travail et des réunions du Comité de Rivière - Développer le réseau de bénévoles - Développer une communication ciblée entre les acteurs de l’eau et avec la population
  47. 47. ~ 47 ~ 7.3 Protocole d’accord du Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine - Construction Ce programme d’actions recense les actions prévues sur le sous-bassin de la Haine par les acteurs de l’eau, partenaires du Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la haine pour une durée de 3 ans. Il fait l’objet d’un « Contrat » sous forme d’un engagement moral des signataires à réaliser leurs actions. Il y a lieu de distinguer trois types d’actions : o Les actions qui « découlent » de l’inventaire de terrain, c’est-à-dire les actions de remédiation des principales dégradations repérées lors de l’inventaire ou points noirs prioritaires. o Les actions qui ne « découlent » pas de l’inventaire de terrain, soit les actions déjà prévues par les partenaires dans leur propre planification en vue de la restauration, protection et valorisation des ressources en eau (rivière, étang, canal, nappe souterraine etc.) du sous-bassin. Nous y retrouverons par exemple la construction d’une station d’épuration, ou des actions de sensibilisation. o Des actions de sensibilisation diverses liées aux richesses en eau, aux rivières et à leurs abords Une partie des actions du futur programme ont été étudiées en concertation avec les groupes de travail après une présentation des enjeux de la DCE et de l’inventaire de terrain.Les réunions avec les groupes de travail concernaient essentiellement les actions préventives et de sensibilisation.Pour les actions découlant directement des points noirs jugés prioritaires potentiels, des propositions d’actions ont été établies par la Cellule de Coordination, avec les gestionnaires des cours d’eau. Les associations NITRAWAL, HAINAUT DEVELOPPEMENT, PHRAGMITES ASBL, ESPACE RURAL, NATECOM, NATURAWAL, la société de pêche privée « les Jonquilles, le Fédération Piscicole et Halieutique du sous-bassin de la Haine (FPHSBH), la Haute-Ecole provinciale d’Hainaut-Condorcet seront également à l’origine d’actions ou partenaires. Ces actions ont été compilées dans un tableau par gestionnaire ou partenaire en maître d’oeuvre. Les tableaux d’actions ont été validés officiellement par tous les gestionnaires. L’ensemble a été validé par les membres du Comité de Rivière lors de l’Assemblée générale du 21 octobre 2010.
  48. 48. ~ 48 ~ 7.4 Contenu ce programme d’actions constitue bien une déclaration d’intention, auquel chaque maître d’oeuvre, par sa signature, prend un engagement moral à réaliser les actions reprises en son chef, en fonction des moyens humains, financiers ou techniques à sa disposition. Il se peut donc qu’au cours de la période 2011 – 2013, certaines actions soient modifiées, reportées ou annulées, selon les aléas de chantiers ou de budget par exemple. De même, il est prévu que des actions supplémentaires viennent s’ajouter à la liste arrêtée dans ce programme d’actions. En effet, tous les organismes concernés ne travaillent pas avec un calendrier qui correspond à la durée de validité du Programme d’Actions 2011 -2013. De plus de nouvelles actions peuvent découler de la suite de l’inventaire. C’est pour cette raison que le suivi du Programme d’Actions sera assuré par la Cellule de Coordination, année après année, au travers des rapports intermédiaires et annuels, et surtout avec le bilan du Programme d’actions au terme des 3 années 2011, 2012 et 2013. La réalisation des actions répertoriées et des actions supplémentaires y sera détaillée. Le rôle de la Cellule de Coordination pendant la durée d’exécution du Programme d’actions, est d’une part de mener à bien les actions dont elle est maître d’oeuvre (action globales à l’échelle du sous-bassin) mais aussi d’assurer la visibilité des actions des partenaires et d’apporter la vision globale des actions et une cohérence de celles-ci à l’échelle du bassin. Son rôle est donc aussi de faire connaître le programme d’actions auprès du public car la sensibilisation aux enjeux liés à l’eau passe aussi par la connaissance de ce qui se fait sur le bassin. Le tableau se présente de la façon suivante : les actions sont classées selon une série de thèmes et sous-thèmes, en majorité issus des plans de gestion découlant de la Directive Cadre sur l’eau.
  49. 49. ~ 49 ~ THEMES SOUS-THEMES Assainissement des eaux usées Assainissement collectif Assainissement autonome Industries Toutes industries IPPC Seveso Agriculture Général Apport nutriments Erosion MO Exogènes à l'agriculture Pesticides agricoles Collectivités et ménages Environnement général Economies d'eau Pesticides non agricoles et déchets toxiques Zones protégées Site Natura 2000 Baignade Zones vulnérables Zones sensibles zones de protection des captages
  50. 50. ~ 50 ~ Prélèvements, crues et étiage des cours d'eau Prélèvements Etiage Inondations Démergement Pollutions historiques et accidentelles Pollutions accidentelles Sédiments Sites pollués Hydromorphologie Continuité écologique des cours d'eau Gestion entretien CE Activités récréatives Pêche Patrimoine naturel et historique Concertation et Coordination entre les différents gestionnaires et utilisateurs des cours d'eau entre les différents gestionnaires et utilisateurs des cours d'eau Directive Cadre Eau Formation PCDN/PCDR Sensibilisation Jeune public Public adulte visite de site ayant un lien et un intérêt pour le milieu de la rivière et de l'eau Information sur la législation et les réglementations en lien avec les cours d'eau Réappropriation sociale Analyses Monitoring = thème lié aux plans de gestion de ma DCE = thème propre au CR Ha
  51. 51. ~ 51 ~ Les colonnes se présentent de la façon suivante : - N° de l’action - N° du point noir prioritaire - Intitulé - Lieu - Description de l’action - Maître d’oeuvre : le(s) acteurs responsable(s) de la réalisation de l’action - Partenaire : le(s) acteur(s) collaborant avec le maître d’oeuvre afin de l’aider dans la réalisation de l’action - Echéance : année au cours ou à l’issue de laquelle l’action doit être réalisée - Estimation budgétaire : montant consacré à la réalisation de l’action - Origine de financement : organisme qui finance l’action - Nature : type d’action - PNP concerné : code du (des) point(s) noir(s) prioritaire(s) relevé(s) lors de l’inventaire(s) qui devrai(en)t être résolu(s) par l’action Certaines colonnes ne sont pas remplies, notamment concernant le budget, car il n’est pas toujours évident d’évaluer le coût d’une action, notamment en matière de communication, sensibilisation.
  52. 52. ~ 52 ~ 8. LE PROGRAMME D’ACTIONS 2011 - 2013 Liste des abréviations CCATM : Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et Mobilité CR : Contrat de Rivière CRHa : Contrat de Rivière de la Haine DCENN : Drection des Cours d’Eau Non Navigables DEMNA : Département de l’Etude du Milieu Naturel et Agricole DESo : SPW – DGARNE - Direction des Eaux Souterraines DESu : SPW – DGARNE - Direction des Eaux de Surface DGARNE : Direction Générale opérationnelle Agriculture Ressources Naturelles et Environnement Emas : Eco-Management and Audit Scheme FPHSBH : Fédération Piscicole et Halieutique du Sous-Bassin de la Haine GTI : Groupe Transversal Inondations Hainaut DVP : Hainaut Développement HIT : Hainaut Ingénierie Technique IDEA : Intercommunale de Développement Economique et D’Aménagement du territoire ISO : International Organization for Standardization MAE : Mesure Agri-Environnementale PASH : Plan d’Assainissement par Sous-bassin Hydrographique PCDN : Plan Communal de Développement de la Nature PCDR : Plan Communal de Développement Rural PLUIES : Prévention et LUtte contre les Inondations et leurs Effets sur les Sinistrés PNHP : Parc Naturel des Hauts-Pays PNP : Point Noir Prioritaire RCU : Règlement Communal d’Urbanisme SPGE : Société Publique de Gestion de l’Eau SPW : Service Public de Wallonie UCL : Université Catholique de Louvain
  53. 53. Numéro PNP INTITULE DE L'ACTION Maître(s) d’oeuvre Estimation bugétaire Origine du financement Nature de l'action Commentaires GT Sous-bassin hydrographique de la Haine Identifier les problèmes locaux en matière d'épuration et informer le gestionnaire. CRHa Villes/Communes/ IDEA/SPGE/ Propriétaires Frais de fonctionnement 2010-2011 CRHa Investigation/ Appui Faire le lien entre les rejets et la situation aux PASH. Sous-bassin de la Trouille Etudier les points noirs rejets du sous-bassin de la Trouille et les comparer à l'évolution des PASH de 2008 à 2012. S'assurer que les rejets ont été pris en compte dans les travaux des PASH réalisés durant cette période. CRHa Erquelinnes/Estinnes/ Frameries/Mons /Quévy / 2012-2013 / Vérification L'inventaire des points noirs sur le sous-bassin de la Trouille a été réalisé en 2008. L'inventaire des points noirs sur le sous-bassin de la Trouille sera mis à jour en 2012. (Durée : 6 mois) Sous bassin hydrographique de la Haine Assurer le suivi des Plans d'Assainissement par Sous-bassin Hydrographique. CRHa Villes/Communes/ IDEA/SPGE / 2011-2012-2013 / Vérification Une bonne partie du territoire n'est pas encore assaini. Beaucoup de rejets sont dès lors tolérés. Il s'agit de tenir l'évolution des PASH à l'oeil et de s'assurer que les rejets tolérés seront raccordés au système d'assainissement. Comparaison de la couche SIG points noirs rejets et de la couche mise à jour chaque année PASH Assainissement autonome Sous-bassin hydrographique de la Haine Identifier les problèmes locaux en matière d'épuration. CRHa Villes/Communes/ IDEA/SPGE/ Propriétaires Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Investigation/ Appui Industries Toutes industries Sous bassin hydrographique de la Haine Démarcher auprès des industries afin de les impliquer dans le Contrat de Rivière et dans l'amélioration de la qualité des cours d'eau. CRHa IDEA Hainaut DVP Villes et Communes Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Information/Sensibilisation Aucune industrie ne fait actuellement partie du CRHa Demander à IDEA la liste des entreprises dans leur zoning + Communes/Province (Démarchage et rencontres : 6 mois) Général Mettre à disposition des agriculteurs, via le Contrat de Rivière et ses partenaires des informations en lien avec l'agriculture et les cours d'eau et les eaux souterraines. CRHa Partenaires du CRHa Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Information/Sensibilisation Utilisation de documentation existante Agriculture Programme d'actions dont le Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Haine ASBL est maître d'oeuvre. Partenaire(s) Calendrier prévisionnel (2011- 2012-2013) Échéances Assainissement des eaux usées Assainissement collectif PA_CRHA Page 1
  54. 54. Numéro PNP INTITULE DE L'ACTION Maître(s) d’oeuvre Estimation bugétaire Origine du financement Calendrier prévisionnel (2011- Nature Partenaire(s) de l'action Commentaires GT 2012-2013) Échéances Assainissement des eaux usées Erosion sous bassin hydrographique Assainissement collectif de la Haine Organiser des réunions d'information à destination des agriculteurs pour leur présenter l'inventaires des points noirs liés à l'agriculture, les points positifs qui existent, et présenter des études et des alternatives, notamment sur les thématiques érosion des berges dues au bétail, coulées boueuses. CRHa / Villes et Communes Conseiller MAE / Gembloux Agro Bio Tech / UCL / DGARNE / Province Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa / Villes et Communes Information/ Sensibilisation La réunion se ferait par groupement de communes. 6 journées de formation/an en faisant une tournante avec les autres formations, réunions ou opérations Riivère propre.choix dépendra de la problématique sur la commune, de ses priorités et des effectifs. Collectivités et ménages Environnement général sous bassin hydrographique de la Haine Sensibiliser les collectivités et les ménages à des produits plus respectueux des cours d'eau et à ce qu'on jette dans les égouts via des articles et via la diffusion des brochures réalisées par IDEA. A la demande et/ou lors de manifestations. CRHa IDEA/ Villes et Communes/ Autres partenaires Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Information/Sensibilisation Via un article dans le bulletin communal, les bulletins de liaison/newsletter du CRHa et des autres partenaires. IDEA met à disposition 2 brochures existantes: Quand des animations sur l'eau sont réalisées, l'information est également donnée aux enfants. Collectivités et ménages Pesticides non agricoles et déchets toxiques sous bassin hydrographique de la Haine Informer et sensibiliser les services publics à l'utilisation de produits phytosanitaires et à leurs alternatives. CRHa IDEA/ Phyteauwal Communes Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa/Villes et Communes Information/Sensibilisation Prendre en compte le volet santé. IDEA (Secteur Propreté Publique - Actions de prévention) intervient dans les communes au niveau de l'information sur les bonnes pratiques dans la gestion des espaces verts. 6 journées de formation/an en faisant une tournante avec les autres formations, réunions ou opérations Rivière propre.choix dépendra de la problématique sur la commune, de ses priorités et des effectifs. Agriculture PA_CRHA Page 2
  55. 55. Numéro PNP INTITULE DE L'ACTION Maître(s) d’oeuvre Estimation bugétaire Origine du financement Calendrier prévisionnel (2011- Nature Partenaire(s) de l'action Commentaires GT 2012-2013) Échéances Assainissement des eaux usées Site Natura 2000 Sous-bassin hydrographique Assainissement collectif de la Haine Relayer l'information à la population et les usagers de l'eau sur les sites Natura 2000 en bordure de cours d'eau existant sur le territoire, leurs particularités et les modes de gestion à adopter. Par l'intermédiaire de brochures existantes. A la demande et lors de manifestations. CRHa Naturawal/ DEMNA/ DNF Villes et Communes Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 Frais de fonctionnement Sensibilisation/Information Information via des articles. Baignade Le Grand Large à Mons Informer sur l'état des eaux du Grand Large et sur la législation relatives aux zones de baignades. CRHa DESU Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Sensiblisation Via des articles sur le site internet, bulletin de liaison et/ou newsletter. Prélèvements, crues et étiage des cours d'eau Inondations Sous-bassin hydrographique de la Haine Informer la population sur les moyens de prévenir les inondations, entre-autre, via la diffusion de la brochure guide de bonnes pratiques du riverain: comment éviter les désagréments liés aux crues . CRHa SPW/ Contrats de Rivière de Wallonie Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Information Brochure réalisées par le CR Ourthe. Diffuser à la demande et lors de manifestations. Pollutions historiques et accidentelles Pollutions accidentelles Sous bassin hydrographique de la Haine Diffuser à la demande et lors de manifestations la brochure sur la problématique des citernes à mazout auprès des riverains des cours d'eau CrHa SPW/ Contrats de Rivière de Wallonie Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 Sensibilisation/information Brochure réalisée par le CR Vesdre Pollutions historiques et accidentelles Pollutions accidentelles Sous bassin hydrographique de la Haine Avertir les gestionnaires lors d'une pollution constatée et s'assurer du suivi. CRHa/ Pêcheurs/Riverains Villes et Communes / Province / DCENN / DPC / Police locale / 2011-2012-2013 / Information Sous-bassin de la Haine Informer la population et les horticulteurs aux plantes invasives et en particulier à la Renouée du Japon (Fallopia japonica ), la Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) et la Balsamine de l'Himalaya (Impatiens glandulifera ). CRHa / Villes et Communes SPW Contrats de Rivière de Wallonie / 2011-2012-2013 / Information/Sensibilisation Sensibiliser les horticulteurs via un courrier (lettre type par le CRHa, envoi par les Communes)+ publier un article dans le journal communal et/ou le site internet communal afin d'informer la population + diffusion de documents élaborés par le SPW. Il serait intéressant de parler également des Buddleias (Buddleja sp ) et des Bambous (Bambusa sp ). Hydromorphologie Continuité écologique des cours d'eau Zones protégées PA_CRHA Page 3
  56. 56. Numéro PNP INTITULE DE L'ACTION Maître(s) d’oeuvre Estimation bugétaire Origine du financement Calendrier prévisionnel (2011- Nature Partenaire(s) de l'action Commentaires GT 2012-2013) Échéances Assainissement des eaux usées Assainissement collectif Sous-bassin hydrographique de la Haine Informer et former les services communaux sur la problématique des plantes invasives, sur leur reconnaissance et sur leur mode de gestion actuel. CRHa Villes et Communes Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Information/Sensibilisation 2011: Formation spécifique à la Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) Envoi d'une notice /brochure du SPW Sous-bassin hydrographique de la Haine Contribuer à l'inventaire de la Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) par la Diffusion des informations relatives à la localisation de celles-ci au Service Public de Wallonie. CRHa/ SPW Gestionnaires/ Contrats de Rivière de Wallonie/ bénévoles… / 2011-2012-2013 / Inventaire/Information Une partie de l'inventaire du CRHa a été réalisé en hiver. La Berce n'était donc pas visible. Solliciter la population pour qu'elle recense ces points noirs et diffuser l'information au groupe de travail du SPW sur la Berce géante. Sous-bassin dhydrographique e la Haine Prêter du matériel aux gestionnaires dans le cadre de la gestion de la Berce du Caucase. CRHa Frais de fonctionnement 2011 CRHa Achat et Mise à disposition de matériel Achat de matériel et mise à disposition pour les Villes et Communes dans le but de dépanner : 2000 € Sous-bassin hydrographique de la Haine Informer la population de l'existence de la cellule de piégeage des rats (Ondatra zibethicus ) musqués du SPW via les brochures du SPW lors de manifesations. CRHa Honnelles/ SPW Frais de fonctionnement 2011 CRHa Information/Sensibilisation Activités récréatives Patrimoine naturel et historique Sous-bassin hydrographique de la Haine Recenser les éléments du partimoine naturel, culturel, historique et paysager liés à l'eau et identifier les propritéraires/gestionnaires du bien en vue de leur valorisation. CRHa Gestionnaires du bien/ Bénévoles Frais de fonctionnement 2012-2013 CRHa Inventaire et Etude Sous-bassin hydrographique de la Haine Poursuivre l'inventaire des points noirs sur les cours d'eau non encore inventoriés. CRHa Bénévoles Frais de fonctionnement 2010-2011 CRHa Inventaire Terminer les cours d'eau classés et commencer les cours d'eau non classés L'inventaire aura lieu de septembre 2010 à juin 2011. Sous-bassin de la hydrographique Haine Evaluer et mettre à jour l'inventaire des points noirs et le programme triennal d'actions. CRHa Bénévoles/Partenaires du CRHa Frais de fonctionnement 2013 CRHa Inventaire Début 2012 pour les Villes et Communes de la Trouille. Etablir des actions sur les points noirs urgents (sécurité, enjeu sanitaire) Hydromorphologie Concertation et Coordination Continuité écologique des cours d'eau entre les différents gestionnaires et utilisateurs des cours d'eau PA_CRHA Page 4
  57. 57. Numéro PNP INTITULE DE L'ACTION Maître(s) d’oeuvre Estimation bugétaire Origine du financement Calendrier prévisionnel (2011- Nature Partenaire(s) de l'action Commentaires GT 2012-2013) Échéances Assainissement des eaux usées Assainissement collectif Sous-bassin hydrographique de la Haine Favoriser la concertation entre tous les acteurs de l'eau, en particulier lors de l'établissement d'un projet en lien avec la gestion d'un cours d'eau, via nos groupes de travail et/ou Comité de Rivière. Gestionnaires / CRHa PNHP/Pêcheurs/ Riverains concernés/ IDEA / 2011-2012-2013 / Concertation Sous-bassin hydrographique de la Haine Etablir de nouvelles actions visant à supprimer les points noirs jugés prioritaires issus de la suite de l'inventaire de terrain dans les groupes de travail. CRHa Partenaires du CRHa/ propriétaires riverains ? 2011-2012 ? Concertation Transmettre aux gestionnaires les résultats de l'inventaire de terrain afin de programmer de futures interventions. Etablir des actions sur les points noirs urgents (sécurité, enjeu sanitaire) Sous-bassin hydrographique de la Haine de part d'autre de la frontière Etablir un contact avec les acteurs de l'eau français et favoriser la communication et la concertation transfrontalière. CRHa PNHP/IDEA/Hainaut DVP/Communes transfrontalières / 2011 - 2012 - 2013 CRHa Contact/Concertation En 2010-2011, début des prises de contact avec les acteurs français entre les différents gestionnaires et utilisateurs des cours d'eau Sous-bassin hydrographique de la Haine Démarcher auprès des acteurs et usagers de l'eau afin de les impliquer dans le Contrat de Rivière et dans l'amélioration de la qualité des cours d'eau via le Comité de Rivière et les groupes de travail. CRHa Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Information/Concertation Grande Honnelle Masse d'eau HN15R : Développer la concertation entre les acteurs de l'eau en vue de conserver et d'améliorer la qualité et la diversité du territoire concerné. CRHa Acteurs de l'Eau / 2011-2012-2013 / Contact/Concertation Cette masse d'eau est la seule considérée de bonne qualité . Directive Cadre Eau Concertation et Coordination Concertation et Coordination entre les différents gestionnaires et utilisateurs des cours d'eau PA_CRHA Page 5
  58. 58. Numéro PNP INTITULE DE L'ACTION Maître(s) d’oeuvre Estimation bugétaire Origine du financement Calendrier prévisionnel (2011- Nature Partenaire(s) de l'action Commentaires GT 2012-2013) Échéances Assainissement des eaux usées Assainissement collectif Sous-bassin hydrographique de la Haine Contribuer à la mise en oeuvre de la Directive Cadre sur l'Eau. Réaliser les missions confiées aux Contrats de Rivière par l'Administration : faire la promotion et la diffusion des enquêtes publiques, participer à l'élaboration du plan de gestion et du programme de mesures sur le sous-bassin hydrographique de la Haine, fournir les données de l'inventaire de terrain et les réultats de différentes analyses. CRHa / 2011-2012-2013 / Concertation/Information Formation Sous-bassin hydrographique de la Haine Accueillir, suivre et encadrer des stagiaires. CRHa Frais de fonctionnement 2011-2012-2013 CRHa Formation Sous-bassin hydrographique de la Haine Sensibiliser à la problématique des déchets via la diffusion du carnet du guide de bonnes pratiques du riverain : la rivière et nos déchets et via la publication d'articles et lors de manifestations. CRHa IDEA/ SPW/ Contrats de Rivière de Wallonie / 2011-2012-2013 / Information/sensibilisation Mise à disposition des carnets sur les bonnes pratiques du Riverain élaboré par le CR Dyle- Gette Rédaction d'articles dans les bulletins/newsletters du CRHa et des partenaires. IDEA (Secteur Propreté Publique) possède des folders d'information sur les déchets, le tri etc. Sous-bassin hydrographique de la Haine Participer à une campagne de sensibilisation sur les déchets via une opération Rivière propre. CRHa/ Villes et Communes DCENN/Province/ IDEA/ Bénévoles Frais de fonctionnement 2000 euros/an CRHa 2011-2012-2013 CRHa/Communes Sensibilisation 1 opération Rivière propre tous les 3 ans au minimum sur une commune. La campagne s'accompagne d'un sensibilisation des riverains de l'entitié et via la presse locale. Déchets Sous-bassin hydrographique de la Haine Création d'un folder sur les déchets verts à destination des partenaires pour diffusion. CRHa Villes et Communes/ Autres partenaires Frais de fonctionnement: 6000 € 2010 CRHa Sensibilisation Sous-bassin hydrographique de la Haine Coordonner une ou des journées sur la thématique de l'eau (journée de l'eau) à destination des écoles du sous-bassin. CRHa Partenaires du CRHa 5.000 € 2011 - 2012 - 2013 CRHa Animation Sensibilisation Directive Cadre Eau Concertation et Coordination Déchets Jeune public PA_CRHA Page 6

×