Janie Houle, Département de psychologie, UQÀMJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
Méthode Charles Cardinal, documentaliste du CRISE Liste des articles qui portaient spécifiquement sur lesuicide chez les...
Évolution du taux de suicide En 2009, 830 hommes se sont enlevés la vie auQuébec, comparativement à 233 femmes (ratio 3.6...
Taux de suicide selon l’âge et le sexe,Québec, 200830181287225110114983 872732,828,422,911,923,44,66,79,710,64,20501001502...
Choix de la méthode de suicide Au Québec, la Loi sur l’entreposage sécuritaire des armes àfeu (C-17) a entraîné: diminut...
Choix de la méthode de suicide Étude allemande portant sur 3 225 tentatives de suicide etsuicides complétés Les hommes c...
Avancées sur 5 aspects1. Séparation conjugale et veuvage2. Emploi et situation financière3. Stratégies d’adaptation4. Pers...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude australienne auprès de 228 hommes et 142femmes séparés au cours des 18 derniers ...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude auprès de 228 hommes et 142 femmes séparés aucours des 18 derniers mois, mais no...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude auprès de 228 hommes et 142 femmes séparés aucours des 18 derniers mois, mais no...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude de 100 dossiers de décès par suicide enregistrésconsécutivement par un bureau du...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude de 100 dossiers de décès par suicide (suite) Circonstances entourant le suicide...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude de 100 dossiers de décès par suicide (suite) Circonstances entourant le suicide...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude à partir d’un échantillon représentatif de lapopulation américaine, incluant plu...
1. Séparation conjugale et veuvage Étude australienne portant sur l’ensemble des décès parsuicide, Queensland, entre 1994...
2. Emploi et situation financière Étude de 100 dossiers de décès par suicide enregistrésconsécutivement par un bureau du ...
2. Emploi et situation financière Étude qualitative canadienne auprès de 22 hommesâgés de 55 à 79 ans et souffrant de dép...
3. Stratégies d’adaptation Étude qualitative canadienne auprès de 38 hommesâgés de 24 à 50 ans et souffrant de dépression...
3. Stratégies d’adaptation Étude qualitative canadienne auprès de 38 hommesâgés de 24 à 50 ans et souffrant de dépression...
3. Stratégies d’adaptation Étude qualitative irlandaise réalisée auprès de 52 hommesâgés de 18 à 30 ans qui ont commis un...
3. Stratégies d’adaptation Étude australienne auprès d’un échantillon représentatif dela population adulte Parmi les 399...
4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par sui...
4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par sui...
4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par sui...
4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par sui...
4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par sui...
5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide...
5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide...
5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide...
5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide...
5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide...
5. Amélioration des services Évaluation d’une brochure visant à favoriser la demanded’aide des hommes souffrant de dépres...
Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
5. Amélioration des services Évaluation d’une brochure visant à favoriser la demanded’aide des hommes souffrant de dépres...
Implications pour la pratique Adopter des interventions sensibles au genre, i.e. quitiennent compte des besoins différent...
Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CRISE - WEBINAIRE 2012 - Janie Houle - Comprendre le suicide chez les hommes: Avons-nous fait des progrès en 5 ans de recherche?

1 075 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 075
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
127
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CRISE - WEBINAIRE 2012 - Janie Houle - Comprendre le suicide chez les hommes: Avons-nous fait des progrès en 5 ans de recherche?

  1. 1. Janie Houle, Département de psychologie, UQÀMJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  2. 2. Méthode Charles Cardinal, documentaliste du CRISE Liste des articles qui portaient spécifiquement sur lesuicide chez les hommes ou les différences de genre,2008-2012 Choix des articles les plus éclairants et les plusintéressants pour l’interventionJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  3. 3. Évolution du taux de suicide En 2009, 830 hommes se sont enlevés la vie auQuébec, comparativement à 233 femmes (ratio 3.6:1) Diminution du taux de suicide des hommes depuis ledébut des années 2000, particulièrement chez les plusjeunes 15-19 ans: -9.5% par année 20-34 ans: -6.7% par année 35-49 ans: -3.2% par année 50-64 ans: -1.5% par année 65 ans et plus: -1.0% par annéeGagné M. (2011). Surveillance de la mortalité par suicide au cours des 30 dernières années au Québec: Est-ce que le suicide demeureun problème. Présentation au CRISE. 9 décembre 2011.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  4. 4. Taux de suicide selon l’âge et le sexe,Québec, 200830181287225110114983 872732,828,422,911,923,44,66,79,710,64,2050100150200250300350 0-1415-1920-3435-4950-6465etplus0-1415-1920-3435-4950-6465etplusNombrededécès05101520253035Tauxdedécèspar100000personnesNombreTauxGagné M, St-Laurent D.(2011). La mortalité par suicide au Québec: Tendances et données récentes. 1981-2008. Institut national desanté publique du Québec.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  5. 5. Choix de la méthode de suicide Au Québec, la Loi sur l’entreposage sécuritaire des armes àfeu (C-17) a entraîné: diminution importante du taux de suicide par arme à feu desjeunes hommes (15 à 34 ans) diminution de moindre ampleur chez les hommes de 35 à 64 ans aucune diminution chez les 65 ans et plus pas d’évidence de substitution de moyens (le taux de suicide pard’autres moyens n’a pas augmenté) Autres facteurs qui ont pu contribuer à la baisse du taux desuicide: stratégie nationale, amélioration du traitement de ladépressionGagné M. , Robitaille Y, Hamel D., St-Laurent D. (2010). Firearms regulation and declining rates of male suicide in Quebec. InjuryPrevention;16:247-253.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  6. 6. Choix de la méthode de suicide Étude allemande portant sur 3 225 tentatives de suicide etsuicides complétés Les hommes choisissent plus souvent des méthodes létales(pendaison, arme à feu) Pour l’ensemble des méthodes, à l’exception de la noyade, leshommes meurent plus que les femmes 83,5% vs 55,3% avec la pendaison 7,2% vs 3,4% avec l’intoxication médicamenteuse Leur intentionnalité (désir de mourir) est probablement plusélevée lorsqu’ils posent un geste suicidaire Étude américaine portant sur 807 suicides commis pararme à feu Les hommes auraient une intentionnalité plus élevée aumoment du gesteCibis A, Mergl R. et al. (2012). Preference of lethal methods is not the only cause for higher suicide rates in male. Journal of AffectiveDisorders;136:9-16.Stack S, Wasserman I. (2009). Gender and suicide risk: the role of wound site. Suicide and Life-Threatening Behavior;39:13-20.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  7. 7. Avancées sur 5 aspects1. Séparation conjugale et veuvage2. Emploi et situation financière3. Stratégies d’adaptation4. Perspective des proches5. Amélioration des servicesJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  8. 8. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude australienne auprès de 228 hommes et 142femmes séparés au cours des 18 derniers mois, maisnon divorcés: Prévalence d’idéations sérieuses: 28,3% des hommes 15,5% des femmes Hommes sont 2x plus à risque que les femmes d’avoir pensé que la vie ne valait pas la peine d’être vécue d’avoir pensé sérieusement à commettre un suicide d’avoir fait des plans pour commettre un suicideKolves K, Ide N, De Leo D. (2010). Suicidal ideation and behaviour in the aftermath of marital separation: gender differences. Journalof Affective Disorders;120:48-53.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  9. 9. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude auprès de 228 hommes et 142 femmes séparés aucours des 18 derniers mois, mais non divorcés (suite): Facteurs associés aux idéations suicidaires sérieuseschez les hommes (ratio de cote) Tentative de suicide antérieure (7.1) Enjeux financiers et de propriété stressants (5.9) Abus de substance au cours de la dernière année (2.9) Faible niveau de scolarisation(2.5) Honte liée à la séparation (1.2)Kolves K, Ide N, De Leo D. (2010). Suicidal ideation and behaviour in the aftermath of marital separation: gender differences. Journalof Affective Disorders;120:48-53.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  10. 10. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude auprès de 228 hommes et 142 femmes séparés aucours des 18 derniers mois, mais non divorcés (suite): La honte liée à la séparation «La séparation me fait sentir comme un échec» « Je me sens honteux de dire aux gens que je suis séparé» «La séparation m’amène à douter de mes capacités commehomme/femme» Les hommes et les femmes vivent autant de honte liée àla séparation, mais cette honte est davantage associéeaux idéations suicidaires chez les hommesKolves K, Ide N, De Leo D. (2011). Marital breakdown, shame and suicidality in men: a direct link?. Suicide and Life-ThreateningBehavior;41:149-159.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  11. 11. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude de 100 dossiers de décès par suicide enregistrésconsécutivement par un bureau du Coroner d’une villede taille moyenne du Royaume-Uni Circonstances entourant le suicide varient selon l’âge etle sexe1. Jeunes de moins de 25 ans Expériences négatives dans l’enfance, comme l’abus, lanégligence, le placement (60% vs 10%) Tentatives de suicide antérieures (tous sauf un vs moins de lamoitié)Shiner M, Scourfield J, Fincham B, Langer S. (2009). When things fall apart: Gender and suicide across the life-course. Social Scienceand Medicine;69:738.746.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  12. 12. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude de 100 dossiers de décès par suicide (suite) Circonstances entourant le suicide varient selon l’âge etle sexe2. Adultes âgés de 25 à 64 ans Séparation conjugale comme principal facteur précipitant 16 à 24 ans: 20% 25 à 34 ans: 57% 35 à 44 ans: 47% 45à 54 ans: 35% 55 à 64 ans: 29% 65 ans et plus: 6%Shiner M, Scourfield J, Fincham B, Langer S. (2009). When things fall apart: Gender and suicide across the life-course. Social Scienceand Medicine;69:738.746.Sur 34 suicides dont la séparationconjugale est le principal facteurprécipitant, seulement 4concernent des femmesJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  13. 13. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude de 100 dossiers de décès par suicide (suite) Circonstances entourant le suicide varient selon l’âge etle sexe3. Adultes âgés de 65 ans et plus Veuvage cité dans près de la moitié des dossiers (47% vs 18%) Problèmes de santé physique présents dans 80% des dossiersShiner M, Scourfield J, Fincham B, Langer S. (2009). When things fall apart: Gender and suicide across the life-course. Social Scienceand Medicine;69:738.746.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  14. 14. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude à partir d’un échantillon représentatif de lapopulation américaine, incluant plus d’un milliond’adultes: L’état civil est associé au décès par suicide chez leshommes, mais pas chez les femmes Augmentation du risque de 60% dans le cas du veuvage Augmentation du risque de 39% dans le cas de la séparationou du divorce Augmentation du risque de 22% dans le cas du célibatDenney JT, Rogers RG, Krueger PM, Wadsworth T. (2009). Adult suicide mortality in the United States: Marital status, family size,socioeconomic status, and difference by sex. Social Science Quarterly;90(5):1167-1185.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  15. 15. 1. Séparation conjugale et veuvage Étude australienne portant sur l’ensemble des décès parsuicide, Queensland, entre 1994 et 2004 (comparaison avecdes données issues d’enquêtes populationnelles) La séparation (12 premiers mois post-rupture) est l’état civil qui estassocié au risque le plus élevé de suicide (2 X plus élevé que ledivorce) Risque beaucoup plus élevé chez les hommes que chez les femmesWyder M, Ward P, De Leo D. (2009). Separation as a suicide risk factor. Journal of Affective Disorders;116:208-213.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  16. 16. 2. Emploi et situation financière Étude de 100 dossiers de décès par suicide enregistrésconsécutivement par un bureau du Coroner d’une villede taille moyenne du Royaume-Uni Problèmes reliés à l’emploi et aux dettes sont deux foisplus souvent cités pour les hommes que pour les femmes(23% vs 10% et 11% vs 5%)Shiner M, Scourfield J, Fincham B, Langer S. (2009). When things fall apart: Gender and suicide across the life-course. Social Scienceand Medicine;69:738.746.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  17. 17. 2. Emploi et situation financière Étude qualitative canadienne auprès de 22 hommesâgés de 55 à 79 ans et souffrant de dépression Rôle de pourvoyeur et de protecteur = raisons de vivrecentrales Protéger sa famille et ses amis de la souffrance, de lahonte et du stigma que pourraient provoquer leursuicide = puissant frein aux comportements suicidaires Suicide = moyen de mettre un terme à l’échecOliffe JL, Han CSE, Ogrodniczuk JS, Phillips JC, Roy P. (2011). Suicide from the perspectives of older men who experiencedepression: A gender analysis. American Journal of Men’s Health;5:444-454.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  18. 18. 3. Stratégies d’adaptation Étude qualitative canadienne auprès de 38 hommesâgés de 24 à 50 ans et souffrant de dépression Deux trajectoires pour combattre le désespoir: Se connecter à ses proches: fort désir d’être de bons conjointset de bons pères de famille = source de motivation pourendurer les souffrances de la dépression et demander de l’aide,afin de ne pas abandonner leurs proches en se suicidant Contempler la fuite: en l’absence de proches = alcool, droguesont utilisés pour fuir la honte et la détresse, mais cescomportements exacerbent les idées suicidairesOliffe JL, Ogrodniczuk JS, Bottorff JL, Johnson JL, Hoyak K. (2012). « You feel like you can’t live anymore »: Suicide from theperspectives of Canadian men who experience depression. Social Science and Medicine;74:506-514.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  19. 19. 3. Stratégies d’adaptation Étude qualitative canadienne auprès de 38 hommesâgés de 24 à 50 ans et souffrant de dépression Réticence à parler des idées suicidaires Faire parler des difficultés relationnelles, des pertes et del’isolement social Repositionner la demande d’aide comme un acte de courage etune manière de reprendre du pouvoir sur sa santé et donc sacapacité à être un homme dans la sociétéOliffe JL, Ogrodniczuk JS, Bottorff JL, Johnson JL, Hoyak K. (2012). « You feel like you can’t live anymore »: Suicide from theperspectives of Canadian men who experience depression. Social Science and Medicine;74:506-514.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  20. 20. 3. Stratégies d’adaptation Étude qualitative irlandaise réalisée auprès de 52 hommesâgés de 18 à 30 ans qui ont commis une tentative de suicide Présence d’une grande souffrance émotionnelle depuis aumoins un an avant la tentative Incapacité à dévoiler cette détresse à sa famille, à ses amis, auxprofessionnels, car contraire aux idéaux masculins Utilisation de l’alcool et des drogues pour anesthésier cettesouffrance d’une manière socialement acceptable Scepticisme à l’égard des traitements disponibles, comme lespsychothérapies et les antidépresseurs Tentative de suicide impulsive (le « où » et le « quand » sontdéterminés à la dernière minute, même si les idées suicidairessont présentes depuis plusieurs mois)Cleary A. (2012). Suicidal action, emotional expression, and the performance of masculinities. Social Science and Medicine;74:498-505.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  21. 21. 3. Stratégies d’adaptation Étude australienne auprès d’un échantillon représentatif dela population adulte Parmi les 399 personnes qui ont rapporté avoir tenté de sesuicider au cours de leur vie Les hommes sont plus nombreux que les femmes à ne pas avoirdemandé d’aide après la tentative (42,2% vs 31,6%) Les personnes qui n’ont pas demandé d’aide sont davantagesusceptibles : D’être de sexe masculin De ne pas avoir communiqué leur intention suicidaire D’avoir utilisé la pendaison De ne pas rapporter avoir vécu des problèmes psychologiques aumoment de la tentativeMilner A, De Leo D. (2010). Who seeks treatment where? Suicide behaviors and health care: evidence from a community survey.Journal of Nervous and Mental Disease;198:412-419.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  22. 22. 4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par suicide auRoyaume-Uni Les autopsies psychologiques ont contribué à lamédicalisation du suicide et au constat que «la présenced’un trouble mental est nécessaire, bien que nonsuffisante, pour qu’un suicide complété se produise» Les discours des endeuillés n’endossent pas cette visionmédicale du suicide et varient selon le genre de lapersonne qui s’est enlevée la vieOwens C, Lambert H. (2012). Mad, Bad, Heroic? Gender, identity and accountability in lay portrayals of suicide in Late Twentieth-Century England. Cult Med Psychiatry;doi 10.1007/s11013-012-9259-xJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  23. 23. 4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par suicide auRoyaume-Uni Trois discours types: La folie: une maladie féminine Les hommes qui se conduisent mal Les hommes héroïquesOwens C, Lambert H. (2012). Mad, Bad, Heroic? Gender, identity and accountability in lay portrayals of suicide in Late Twentieth-Century England. Cult Med Psychiatry;doi 10.1007/s11013-012-9259-xJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  24. 24. 4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par suicide auRoyaume-Uni La folie: une maladie féminine Les femmes se sont suicidées parce qu’elles ont vécu del’adversité dans l’enfance et qu’elles n’ont pas fait preuve derésilience Elles ont sombré dans la dépression et la maladie mentale,endossant le rôle de malade et requérant l’aide des médecins Leur suicide est le résultat d’un esprit dérangé par la maladieOwens C, Lambert H. (2012). Mad, Bad, Heroic? Gender, identity and accountability in lay portrayals of suicide in Late Twentieth-Century England. Cult Med Psychiatry;doi 10.1007/s11013-012-9259-xJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  25. 25. 4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par suicide auRoyaume-Uni Les hommes qui se conduisent mal Les hommes se sont suicidés parce qu’ils transgressaient lesrègles morales et sociales, étaient violents, jaloux, colériques,fraudeurs ou abuseurs Ne sont pas des victimes passives et innocentes; leurculpabilité n’est pas réduite en raison d’un état mental altéréou dérangéOwens C, Lambert H. (2012). Mad, Bad, Heroic? Gender, identity and accountability in lay portrayals of suicide in Late Twentieth-Century England. Cult Med Psychiatry;doi 10.1007/s11013-012-9259-xJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  26. 26. 4. Perspective des proches Étude par autopsie psychologique portant sur 51personnes âgées de 18 à 65 ans décédées par suicide auRoyaume-Uni Les hommes héroïques Les hommes se sont suicidés parce qu’ils ont été victimesd’injustice ou d’un revers de fortune et qu’ils n’ont pas réussi àcorriger la situation, malgré des efforts considérables. Ils sesont suicidés pour épargner à leur famille un déshonneur . Ils étaient en pleine possession de leurs moyens au momentdu décès et ne requerraient aucune aide médicaleOwens C, Lambert H. (2012). Mad, Bad, Heroic? Gender, identity and accountability in lay portrayals of suicide in Late Twentieth-Century England. Cult Med Psychiatry;doi 10.1007/s11013-012-9259-xJanie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  27. 27. 5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide Grande variété de projets financés: Rencontres de groupe avec hommes vulnérables Sensibilisation auprès d’intervenants ou de sentinelles Ententes de collaboration entre organismesPotvin N, Pham LV, Damasse J. (2012). Bilan des projets d’intervention et d’évaluation auprès des hommes en situation devulnérabilité. Ministère de la santé et des services sociaux. Québec.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  28. 28. 5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide (suite) Hommes à risque: Meilleure connaissance de soi et qualité de vie Meilleure capacité à communiquer Assiduité problématique Peu d’impact sur l’isolement et le réseau social Peu d’impact sur la capacité à entamer de nouveaux projetsPotvin N, Pham LV, Damasse J. (2012). Bilan des projets d’intervention et d’évaluation auprès des hommes en situation devulnérabilité. Ministère de la santé et des services sociaux. Québec.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  29. 29. 5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide(suite) Proches et professionnels Meilleure connaissance et plus grande confiance à intervenir Intention plus grande de diriger les hommes en détresse vers lesservices L’expression de la détresse des hommes dérange encore: unhomme agressif ne mérite pas d’être aidé Pas suffisamment de sentinelles formées, en particulier deshommes dans des milieux ciblés (entreprises privées)Potvin N, Pham LV, Damasse J. (2012). Bilan des projets d’intervention et d’évaluation auprès des hommes en situation devulnérabilité. Ministère de la santé et des services sociaux. Québec.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  30. 30. 5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide(suite) Promoteurs Légère augmentation du nombre d’hommes aiguillés vers leursservices, mais insuffisante en provenance des entreprises Des ententes de collaboration ont été signées et des mécanismesde communication ont été mis en placePotvin N, Pham LV, Damasse J. (2012). Bilan des projets d’intervention et d’évaluation auprès des hommes en situation devulnérabilité. Ministère de la santé et des services sociaux. Québec.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  31. 31. 5. Amélioration des services Évaluation de 12 projets d’intervention et d’évaluationauprès des hommes à risque de suicide (suite) Conclusion L’aide ne doit pas se limiter aux hommes eux-mêmes, maiss’adresser aussi aux proches et à l’entourage Les préjugés sont tenaces concernant l’expression de lasouffrance des hommes. Les silences et les comportementsagressifs ne sont pas interprétés comme des indicateurs desouffrance, mais reçus avec incompréhension et réprobation. Aider les hommes à exprimer autrement leurs besoins, maisaider aussi l’entourage et les professionnels à reconnaître lasignification véritable des silences, de l’agressivité et du repli sursoiPotvin N, Pham LV, Damasse J. (2012). Bilan des projets d’intervention et d’évaluation auprès des hommes en situation devulnérabilité. Ministère de la santé et des services sociaux. Québec.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  32. 32. 5. Amélioration des services Évaluation d’une brochure visant à favoriser la demanded’aide des hommes souffrant de dépression après de 1397hommes dépressifs Compare une brochure neutre, une brochure s’adressant auxhommes, mais sans adopter une approche sensible au genre etune brochure sensible au genre Décrit les symptômes qui caractérisent la dépression masculine Utilise un langage compatible avec le rôle masculin (consultant ensanté mentale, stratégie pour attaquer, le counseling est une stratégiequi met l’accent sur les solutions, etc.) Insiste sur le fait que la dépression n’est pas un signe de faiblesse, maisplutôt une maladie qui se soigne Que les coûts-bénéfices de consulter de manière proactive sontsupérieurs au fait d’attendre tropHammer JH, Vogel DL. (2010). Men’s help seeking for depression: The efficacy of a male-sensitive brochure about counseling. TheCounseling Psychologist;38:296-313.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  33. 33. Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  34. 34. Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  35. 35. 5. Amélioration des services Évaluation d’une brochure visant à favoriser la demanded’aide des hommes souffrant de dépression après de1397 hommes dépressifs La brochure sensible au genre masculin a améliorédavantage que les deux autres brochures les attitudes àl’égard de la demande d’aide pour des raisons de santémentale La brochure sensible au genre est la seule à avoir diminuéde manière significative le stigma personnel (self-stigma)associé à la demande d’aide (ex: je suis faible si je doisdemander de l’aide)Hammer JH, Vogel DL. (2010). Men’s help seeking for depression: The efficacy of a male-sensitive brochure about counseling. TheCounseling Psychologist;38:296-313.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  36. 36. Implications pour la pratique Adopter des interventions sensibles au genre, i.e. quitiennent compte des besoins différents des hommes et deleurs particularités (modifier le langage utilisé, aborderdirectement leurs peurs et leurs conceptions, etc.) Être proactif, offrir du soutien aux hommes quitraversent des difficultés identifiées comme facteurprécipitant du suicide (séparation conjugale, perted’emploi) Soutenir et accompagner les proches, car ce sont dessources d’aide plus accessibles et moins « stigmatisantes»pour les hommesOliver C, Storey P. (2006). Evaluation of mental health promotion pilots to reduce suicide amongst young men: Final report. London:Thomas Coram research Unit. University of London.Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012
  37. 37. Janie Houle - Webinaire du CRISE - 2012

×