• Partagez
  • E-mail
  • Intégrer
  • J'aime
  • Télécharger
  • Contenu privé
Intelligence économique
 

 

Statistiques

Vues

Total des vues
4,906
Vues sur SlideShare
1,608
Vues externes
3,298

Actions

J'aime
5
Téléchargements
55
Commentaires
0

5 Ajouts 3,298

http://www.scoop.it 2727
http://claude-rochet.fr 535
http://www.entreprise-marketing.fr 34
https://twitter.com 1
http://claude.rochet.pagesperso-orange.fr 1

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler

Intelligence économique Intelligence économique Presentation Transcript

  • Intelligenceéconomique:L’information, le nerf dela guerreClaude RochetProfesseur des universitésInstitut de management pubicet de gouvernance territoriale Rabat, le 10 février 2012
  • Sommaire—  Intelligenceéconomique, une intelligence du développement—  Qu’est-ce qui change dans l’économie numérique… et qu’est-ce qui ne change pas?—  De l’information à la connaissance stratégique 2 Claude Rochet 10/02/12
  • Sommaire—  Intelligenceéconomique, une intelligence du développement—  Qu’est-ce qui change dans l’économie numérique… et qu’est-ce qui ne change pas?—  De l’information à la connaissance stratégique 3 Claude Rochet 10/02/12
  • Le cycle de l’intelligence Créativité, méthodes Enseignementheuristiques, accueil de magistral l’incongru et du déconcertant Je ne sais pas que je Je sais que je sais ne sais pas Je sais que je ne Je ne sais pas sais pas que je sais Travail en groupe, Créativité, travail en lectures personnelles, groupe, partage partage, groupes de d’expériences et des résolution de problème savoirs informels acquis Claude Rochet 10/02/12 4
  • L’I.E, une discipline intégratrice 5 Claude Rochet 10/02/12
  • Une intelligence de l’économie etdu développement—  Vers 900 - 1300 ◦  Rayonnement de Bagdad, empire mongol—  Vers 1400: ◦  Domination des cité italiennes, naissance de la civilisation européenne—  Vers 1700: ◦  Les revenus par habitants étaient en gros similaires sur toute la terre ◦  La Chine est le pays le plus riche du monde ◦  La productivité du travail est sensiblement la même partout—  Vers 1850: ◦  La productivité du travail a explosé en Angleterre puis en Europe ◦  La Chine est en voie de paupérisation ◦  Affirmation d’une pensée dominante—  Vers 1950 ◦  Développement du sous-développement ◦  La Chine ne représente plus que 1% du PIB mondial 6 Claude Rochet 10/02/12
  • Deux grandes divergences dansl’histoire des civilisations 7 Claude Rochet 10/02/12
  • « Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles » —  .[.../...] Nous avions entendu parler de mondes disparusPaul Valéry! tout entiers, dempires coulés à pic avec tout leurs hommesLa crise de l’esprit, 1919! et tout leurs engins; descendus au fond inexplorable des siècles avec leurs dieux et leur lois, leur académies et leurs sciences pures et appliquées, avec leur grammaire, leurs dictionnaires, leurs classiques, leurs romantiques et leurs symbolistes, leurs critiques et les critiques de leurs critiques —  .[.../...] Élam, Ninive, Babylone étaient de beaux noms vagues, et la ruine totale de ces mondes avait aussi peu de signification pour nous que leur existence même. Mais France, Angleterre, Russie... ce seraient aussi de beaux noms. Lusitania aussi est un beau nom. Et nous voyons maintenant que labîme de lhistoire est assez grand pour tout le monde. Nous sentons quune civilisation a la même fragilité quune vie. [.../...] 8 Claude Rochet 10/02/12
  • Naissance de l’intelligence économique: Bagdad 1- Absorption de la La Beit al Hikam, ou Maison de la Sagesse, fut fondée à Baghdad connaissance —  par le calife abasside Al-Maamoun, qui régna sur lEmpire disponible musulman de 813 à 833. Elle fût le support de sa grande ambition intellectuelle. —  Le calife Al-Maamoun était partisan de la pensée moutazilite, qui sinspire de la logique et de la rationalité grecque et cherche à la rendre compatible avec les doctrines islamiques. —  Il décida  douvrir la bibliothèque personnelle de son père, le calife Haroun al-Rachid, aux astronomes, mathématiciens, philosophes, lettrés, traducteurs... Cétait un lieu détudes, de rencontres pour les savants de toute origine et de toute confession. Le calife souhaitait dailleurs attirer auprès de lui des savants byzantins, grâce à un soutien financier important. —  Le calife encouragea particulièrement les traductions des livres grecs vers larabe (Platon, Aristote, Hippocrate, Galien, Euclide, Ptolémée). La société musulmane redécouvrit alors cet héritage et se lappropria. —  Le calife encouragea également lobservation minutieuse de la nature et du ciel et fit construire un impressionnant observatoire astronomique permanent, qui permit à ses astronomes de surveiller méthodiquement le mouvement des1I- Création de planètes. Les astronomes sattelèrent notamment à vérifier lesconnaissance nouvelle enseignements de Ptolémée, en démontrèrent les failles et sapprochèrent de la vérité scientifique.par la collecte Dautres furent plus tard ouvertes à Cordoue et au Caire, avant 9 — d’information dêtre définitivement remplacées par les madrassa. Claude Rochet 10/02/12
  • Esprit civique et développement: IbnKhaldoun Développement Asabiya: Esprit public, force vitale du peuple, volonté commune… Croissance Dissolution Umran badawi Umran hadari Démocratie Création des militaire tribale villes Progrès de la Pas de productivité par rendements la division du croissants travail et le Perte de l’asabiya commerce Déclin 10 Claude Rochet 60 ans 40 à 10/02/12 Temps
  • Moment machiavélien et développementLes moments machiavéliens nesont pas permanents et les Innovazione, rinnovazionesociétés progressent et déclinentselon leur capacités à résister auxassauts de la fortuna Moment machiavélien Virtù FortunaAsabiya => virtù ? Construction Destruction créatrice destructive Corruptio 11 Claude Rochet 10/02/12
  • Antonio Serra (1613) Comment créer dela richesse quand on n’a ni or ni argent? —  Ily a de bonnes activités à rendements croissants —  Les villes permettent les synergies entre les activités —  Le père de la « politique industrielle » 12 Claude Rochet 10/02/12
  • Francis Bacon —  « Il y a une différence étonnante entre la vie de l’homme dans la plus civilisée des provinces d’Europe et le plus sauvage et le plus barbare district de la nouvelle Inde. Cette différence ne vient pas du sol, pas du climat, pas de la race mais des arts » (Novum Organum, 1620). 13 Claude Rochet 10/02/12
  • Une vieille recette: la recherche de rendements croissants par les synergies entre activités Cercle vertueux Spécialisation de Echangés l’agriculture Harengs traités immédiatement hollandaise dans les à bord contre céréales de la cultures à haut Baltique rendementsHarringbuis Importation des Activités à Achat de bois de technologies rendements construction en orientales croissant Baltique et Scandinavie Développement du commerce Innovation dans les lointain bateaux: la flute 14 Claude Rochet 10/02/12
  • Les voyages métallurgiques deGabriel Jars —  En 1764, l’administration française envoyait l’un de ses techniciens, l’ingénieur Gabriel Jars, en Angleterre, pour une enquête du plus haut intérêt stratégique : “Le sieur Jars observera pourquoi l’industrie est poussée beaucoup plus loin en Angleterre qu’en France, si cette différence vient, comme il y a tout lieu de le présumer, de ce que les Anglais ne sont point gênés par les règlements ni par les inspections “. —  Les termes de cette lettre de mission indiquent à quel point les responsables du Bureau du Commerce, autour de Daniel Trudaine, au milieu du XVIIIe, étaient obsédés par la concurrence industrielle anglaise. D’où leur politique d’espionnage manufacturier et de débauchage de techniciens. 15 Claude Rochet 10/02/12
  • La puissance par l’industrie 16Claude Rochet 10/02/12
  • Ce que nous apprend l’histoire du développement…—  Le développement est spécifique aux activités: toutes les activités ne sa valent pas.—  La valeur des activités dépend de la technologie incorporée…—  … et de leur capacité à entrer en synergie pour créer des rendements croissants.—  Les activités à haute intensité technologique développe la productivité des activités à basse intensité technologique.—  C’est l’intelligence de ses leviers et la vertu politique qui sont le moteur du développement! 17 Claude Rochet10/02/12
  • Les trajectoires technologiques… Cause Effet Cause Effet Cause Effet Cause Effet … ou le principe de causalités cumulativesCause Effet Toute politique doit s’inscrire dans un contexte, donc un territoire 18 Claude Rochet 10/02/12
  • Le développement: un processus systémique autorenforçant… ou autodestructif! Capacité à Identification utiliser ses Institutions des « bonnes atouts appropriées activités » Agilité culturelle et Politique de sociale puissance Hégémonie Fabrication culturelle de mythes Décadence politique etobsolescence 19 Claude Rochet 10/02/12
  • Pourquoi la révolution industrielle n’a-t-ellepas eu lieu en Chine? —  Toutes les technologies ont été découvertes en Chine —  Zhang He explore le monde 80 ans avant Colomb… —  … Mais la Chine fait le choix de la consolidation interne (face aux Mongols) et refuse les mutations sociales liées à l’expansion commerciale… —  …. Et n’a pas de stratégie de création de richesse: ◦  Une richesse continentale suffisanteComparaison dune caravelle de Colomb avec les jonques de Zhang He ◦  refus du développement industriel ◦  Maintien du savoir au sein d’uneLes Chinois n’avaient pas fait le choix caste: les mandarinspolitique d’être une puissance mondiale (àla différence de l’Occident): Aujourd’hui, si! 20 Claude Rochet 10/02/12
  • L’innovation et le cycle de l’intelligence économiqueRecherche académique Innovation dans=> Comprendre le l’administrationnouveau paradigme publique Politique d’I.E Innovation Gestion de la connnaissance Développer la Idées dominantes et capacité fabrication de mythes d’absoprtion Definir standards et lock-in “Se tirer une balle dans le pied” en Effet “mauvais samaritains”: croyant à ses • Economie de rente 21 • Low hanging fruits picking propres mythes Claude Rochet 10/02/12
  • Le succès de l’Europe? La lutte desclasses! –  « L’Europe moderne est née de la lutte des diverses classes de la société (…) ! –  En Asie, par exemple, une classe a complètement triomphé et le régime des castes a succédé à celui des classes et la société est tombée dans l’immobilité. ! –  Rien de tel, grâce à Dieu, n’est arrivé en Europe. Aucune classe n’a pu vaincre ni assujettir les autres ; la lutte, au lieu de devenir un principe d’immobilité, a été une cause de progrès ; les rapports des diverses classes entre elles, la nécessité où elles se sont trouvées de se combattre et de se céder tour à tour, la variété de leurs intérêts et de leurs passions, le besoin de se vaincre sans pouvoir en venir à bout, de là est sorti peut être le plus énergique, le plus fécond principe de développement de la civilisation européenne » – François Guizot, Histoire de la civilisation européenne, 22 1828 Claude Rochet 10/02/12
  • La puissance importe plusque la richesse! —  « la puissance importe plus que la richesse … la puissance est pour un pays une force qui procure de nouveaux moyens de production, parce que l’arbre qui porte les fruits a plus d’importance que le fruit lui- même. (…) à l’aide de la puissance un pays non seulement acquiert de nouveaux moyens de production, mais s’assure de la possession des anciens et la jouissance des richesses déjà acquises, et parce que le contraire de la puissance ou la faiblesse livre aux mains des puissants tout ce que nous possédons, nos richesses et nos forces productives, notre civilisation, notre liberté, jusqu’à notre indépendance nationale » (1856 : 155, 156). 23 Friedrich List Claude Rochet 10/02/12
  • Sommaire—  Intelligenceéconomique, une intelligence du développement—  Qu’est-ce qui change dans l’économie numérique… et qu’est-ce qui ne change pas?—  De l’information à la connaissance stratégique 24 Claude Rochet 10/02/12
  • La III° révolution technologique Age de l’information Production de masse Stagflation, crise sociale et morale Crise systémique Crise de dans les pays leaders Degré de maturité technologique et saturation du marché 1929 Déploiement du &WW2 modèle dans les E-crash Trente nouveaux pays: Brésil, Corée glorieuses 1920-1929: « Roaring Trente twenties » piteuses Frénésie 1908-1920 USA: Fin du Irruption Transistor, « paradoxe de machines à Irruption Solow » commande « e-diotie » et numérique telecoms mania 1° ordinateur 1971: microprocesseur 25 1908: Ford T 1991: 1° navigateur Claude Rochet 10/02/12
  • La vitesse de traitement del’information et la loi de Moore 26 Claude Rochet 10/02/12
  • Infosphère : XV siècle¡  28000  livres  édités  entre  1470  et  1500  ¡  75  à  100  km/  jour  :  vitesse  du  cheval,  donc  de   l’information  ¡  11  km  :  distance  d’une  journée  de  marche   aller  et  retour  ¡  80  km  :  distance  moyenne  entre  deux   dialectes    ¡  Le  moulin,  le  four,  la  fontaine,  le  marché  ,   l’église  :  lieux  d’informations   27 Claude Rochet 10/02/12
  • Infosphère : 2010¡  273  000  km/  s  :  vitesse  d’un  signal  numérique  ¡  Radio,  téléphone,  internet  :  mondial  et  quasi-­‐ instantané  ¡  Tous  les  connectés  peuvent  publier  !    ¡  200  millions  de  sites  ¡  2,3  milliards  d’internautes     28 Claude Rochet 10/02/12
  • Volumes - unités¡  un  byte=  un  octets=  8X  0/1  ¡  1  kilobyte  =  1000  bytes  ¡  2  Ko  =  une  page  A4  dactylographiée  ¡  2  Mo  =  une  photo  haute  résolution  ¡  500  Mo  =  un  CD  Rom  ¡  1  Go  =  un  fourgon  rempli  de  livres  ¡  3,2  Go  =  capacité  de  stockage  du  cerveau  humain  ¡  1  Terrabytes  (To)  =  50000  arbres  en  equiv  papier  ¡  200  petabytes  (Po)  =  tous  les  documents  imprimés   du  monde  ¡  5  exabytes  =  tous  les  mots  prononcés  par  l’homme   depuis  qu’il  existe     29 Claude Rochet 10/02/12
  • Est-on pour autant plus intelligent?Le temps consacré à latechnique l’emporte sur letemps consacré à penser! 30 Claude Rochet 10/02/12
  • Mais les mêmes choses reviennenttoujours —  « Play it again Sam » —  Mais nous savons comprendre la dynamique des cycles… —  … et pouvons être capables de saisir les opportunités! 31 Claude Rochet 10/02/12
  • La Chine applique les principes qui ont fait le succès de l’Europe—  Capturer la connaissance—  Créer des avantages comparatifs par la technologie—  Capturer les activités à rendements croissants en les ancrant dans les territoires—  Avoir une politique publique de la science et de la technologie. 32 Claude Rochet 10/02/12
  • Sommaire—  Intelligenceéconomique, une intelligence du développement—  Qu’est-ce qui change dans l’économie numérique… et qu’est-ce qui ne change pas?—  De l’information à la connaissance stratégique 33 Claude Rochet 10/02/12
  • Le système d’information: apprendre à dialoguer avec le potentiel du numérique Enjeux stratégiques DG : stratégie entreprise Organisation de Organisation l’entreprise business Système Processus d’informatio Organisationd’entreprise n processus métiers Systèmes Matériel Système Logiciel serveurs technique applications techniques Propositions de DSI : stratégie SI mise en oeuvre Le système d’information : un système technique couplé à une organisation d’entreprise 34 Claude Rochet 10/02/12
  • Porter l’effort sur la conception de l’architecture! Quelles sont les finalités du Niveau système? Mission & opérationnel objectifs de l’architecture d’entreprise Relations d’allocation Quel sont les processus à mettre en oeuvre Niveau fonctionnel Relations d’allocation Quels sont les Niveauéléments constitutifs organico- de ces processus technique Hommes « Outils » logiciels & conceptuels 35 Claude Rochet 10/02/12
  • 36Claude Rochet 10/02/12
  • Ceux qui savent penser dirigeront lemonde (ce qui ne veut pas dire l’écraser) —  Vision politique et Sens du bien commun —  Comprendre ce qui créé la richesse —  Capacité à apprendre du passé et des autres —  Travailler sur les faits —  Faire évoluer les institutions —  Mettre le politique aux commandes 37 Claude Rochet 10/02/12
  • Pour en savoir plus: 38 Claude Rochet 10/02/12