Le cas du secours à personne dans la gestion des
Accidents Catastrophiques à Effets Limités
SAINT Anaïs, ROCHET Claude
AGO...
Introduction
 L’Accident Catastrophique à Effets Limités (ACEL)
: une situation de gestion extrême…
 … où le manager déc...
- Situations de gestion extrêmes
- Le manager décideur
3
ACEL : cadre juridique
Cadre conceptuel
Cadre
méthodologique
Résultats &
Discussion
 L’ACEL est un évènement non prévu en...
Cadre conceptuel
Cadre
méthodologique
Résultats &
Discussion
Directeur des
opérations de secours
(Préfet de département ou...
ACEL : une arène pour la décision
Cadre conceptuel
Cadre
méthodologique
Résultats &
Discussion
 La prise de décision est ...
Situations extrêmes, d’urgence, de
crise ?
Cadre conceptuel
Cadre
méthodologique
Résultats &
Discussion
 L’urgence selon ...
La décision
Cadre conceptuel
Cadre
méthodologique
Résultats &
Discussion
 La fin du mythe rationnel (Simon et la rational...
La décision dans l’urgence
Cadre conceptuel
Cadre
méthodologique
Résultats &
Discussion
 Lors d’une situation d’urgence, ...
- Une approche compréhensive
- Echantillonnage
10
Une approche compréhensive
 L’étude des processus décisionnels ne peut se faire a
posteriori (Rix-Lièvre et al., 2011) d’...
Echantillonnage
 Une femme et huit hommes de 35 à 60 ans
interrogés pendant une à deux heures en Juin 2013 :
 4 officier...
- Une situation de gestion extrême et urgente
- Le décideur sous contrainte
- Entre formation et adaptation
- Le rôle de l...
L’ACEL est une situation extrême et
d’urgence
 Un cadre spatio-temporel limité
 « une base d’une demi-journée » (COS 3) ...
L’ACEL est une situation extrême et
d’urgence
 Une singularité des situations…
 « chaque évènement est unique » (COS 1) ...
Le COS et le DSM sont tous deux
des décideurs sous contraintes
 Des contraintes liées au contexte :
 La cognition et la ...
Le COS et le DSM sont tous deux
des décideurs sous contraintes
 Des contraintes liées au décideur lui-même :
 Obtention ...
Le COS et le DSM sont tous deux
des décideurs sous contraintes
 Le stress est donc un facteur d’influence de la décision
...
Le COS et le DSM sont tous deux
des décideurs sous contraintes
 Le stress est aussi une source positive lorsqu’il est
maî...
La prise de décision : entre
formation et adaptation
 La prise de décision ne se fait pas seul :
 Le COS est soutenu par...
La prise de décision : entre
formation et adaptation
 Les procédures sont fortement présentes dans les
esprits, tant pour...
La prise de décision : entre
formation et adaptation
 Il existe ici une notion de « puiser » dans le stock de
l’expérienc...
La prise de décision : le rôle de
l’expérience
 Le rôle de l’expérience semble donc prépondérant dans la
prise de décisio...
La prise de décision : une
simulation mentale
 Les répondants ont évoqué la nécessité de se
projeter dans le futur :
 « ...
La prise de décision : une
simulation mentale
 Cette simulation mentale est particulièrement présente (et
parfaitement co...
Conclusion
 L’Accident Catastrophique à Effets Limités (ACEL) est
une situation de gestion extrême et urgente
 Le COS et...
29
Simulation mentale
Reconstitution de l’évènement
Règles & procédures :
REFLEXES
DECISIONNELS
EXPERIENCE
Nos remerciements vont également
aux officiers de sapeur-pompier et
médecins de sapeur-pompier du SDIS
13 qui se sont prêt...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le manager dans l’urgence : entre réflexes et réflexion

1 178 vues

Publié le

COMMUNICATION AU SYMPOSIUM DE L'EGPA EDIMBOURG 2013

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 178
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
193
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le manager dans l’urgence : entre réflexes et réflexion

  1. 1. Le cas du secours à personne dans la gestion des Accidents Catastrophiques à Effets Limités SAINT Anaïs, ROCHET Claude AGOPIAN Philippe BERTOLUCCI Marius, TIBERGHIEN Bruno EGPA 2013 –Edimbourg vendredi 13 septembre 2013
  2. 2. Introduction  L’Accident Catastrophique à Effets Limités (ACEL) : une situation de gestion extrême…  … où le manager décide dans l’urgence :  En s’appuyant sur la règle, il n’en est pas moins capable de s’en écarter pour créer un savoir pratique contextualisé Par quels moyens le manager dans l’urgence enrichit-il les réflexes décisionnels par sa réflexion personnelle ? 2
  3. 3. - Situations de gestion extrêmes - Le manager décideur 3
  4. 4. ACEL : cadre juridique Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion  L’ACEL est un évènement non prévu engageant un nombre important de victimes sans être comparable à la catastrophe d’envergure.  La réponse de la sécurité civile se fait suivant le plan ORSEC qui énonce les dispositifs réglementaires encadrant la mobilisation des services, la mise en œuvre et la coordination de leurs actions pour une « organisation commune de gestion d’évènement ». 4
  5. 5. Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion Directeur des opérations de secours (Préfet de département ou maire de commune) Commandant des opérations de secours (Directeur du SDIS ou du BMPM) Directeur des secours incendie (mobilisé sur la chaîne de secours hors chaîne médicale) Moyens Secours (hors médical) Directeur des secours médicaux mobilisé sur les secours à personne (médecin chef du SDIS ou du SAMU) Moyens médicaux Sécurité publique Police & gendarmerie, que l'on considère ici comme une boîte noire 5
  6. 6. ACEL : une arène pour la décision Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion  La prise de décision est indissociable de son contexte (Mintzberg, 1973) d’où notre intérêt pour la situation de gestion  Girin, 1990 :  Des participants sont réunis (sapeurs-pompiers et autres services de sécurité civile)  Un temps déterminé (cadre temporel marqué par le début d’un évènement)  Une action collective (la protection et le secours à personne)  Pour un résultat soumis à un jugement externe (responsabilité du Directeur des Opérations de Secours) 6
  7. 7. Situations extrêmes, d’urgence, de crise ? Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion  L’urgence selon Jauréguiberry (2006) : un scénario aux conséquences dramatiques ou inacceptables que seule une action « d’une exceptionnelle rapidité » peut arrêter.  La situation extrême : un environnement potentiellement évolutif, incertain et risqué (Lièvre, 2005) et une situation soumise à la pression du temps (Hoc, 2001).  La situation de crise : survenue d’un évènement déclencheur… mais dont le cadre spatio-temporel est étendu (Lagadec, 1991). 7
  8. 8. La décision Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion  La fin du mythe rationnel (Simon et la rationalité limitée – 1960) mène à des modèles émergents :  La dimension politique des décisions (March, 1962 ; March & Olsen, 1989)  Le Sensemaking de Weick (2011)  La Naturalistic Decision Making (Klein, 1998) : le choix se fonde sur la capacité à reconnaître la situation (simple match) puis sur un diagnostic (diagnose the situation) et une évaluation par simulation mentale (evaluate course of action) 8
  9. 9. La décision dans l’urgence Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion  Lors d’une situation d’urgence, la contrainte de temps empêche le recours à une situation analytique prolongée : il faut donc que le décideur soit un expert (Klein & Hoffman, 1993) d’une part…  … et soit en possession d’une expérience antérieure dont il saura tirer parti (Klein, 1993) d’autre part.  Cette capacité exige néanmoins un long travail conscient et inconscient et requiert une constante réactualisation. 9
  10. 10. - Une approche compréhensive - Echantillonnage 10
  11. 11. Une approche compréhensive  L’étude des processus décisionnels ne peut se faire a posteriori (Rix-Lièvre et al., 2011) d’où l’intérêt de restituer une vue subjective de l’action  Nous avons donc opté pour des entretiens semi- directifs avec les décideurs des ACEL menés dans une optique exploratoire : l’objectif était l’émergence des constructions symboliques (Le Moigne, 1995) avec lesquelles ils travaillent dans l’action. Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 11 11
  12. 12. Echantillonnage  Une femme et huit hommes de 35 à 60 ans interrogés pendant une à deux heures en Juin 2013 :  4 officiers de sapeurs-pompiers qui se sont trouvés en situation de Commandant des opérations de secours (COS) et Directeur des Opérations Incendies (DSI)  5 médecins de sapeurs-pompiers s’étant trouvés en situation de Directeur des Opérations Médicales (DSM) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 12
  13. 13. - Une situation de gestion extrême et urgente - Le décideur sous contrainte - Entre formation et adaptation - Le rôle de l’expérience - Une simulation mentale avant l’action 13
  14. 14. L’ACEL est une situation extrême et d’urgence  Un cadre spatio-temporel limité  « une base d’une demi-journée » (COS 3) : une projection temporaire de moyens humains et matériels…  … car une cinétique presque nulle : « l’évènement est arrivé, il est fait, déjà. » (COS 2)  Ceci n’empêche pas une gestion dynamique de la chaîne médicale qui, elle, est soumise à l’urgence durant le temps de la régulation : « la première demi-heure, trois quarts d’heure, ce sont les plus intéressantes. Parce que là qu’on prend vraiment des décisions » (DSM 4) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 14
  15. 15. L’ACEL est une situation extrême et d’urgence  Une singularité des situations…  « chaque évènement est unique » (COS 1) à cause des acteurs, du lieu, des conditions, de l’évènement en lui- même…  … Mais une faible occurrence (1 à 2 par an, et de moins en moins fréquents).  Et une dimension humaine forte.  Surtout pour l’officier de sapeur-pompier : « il y a un aspect affectif contextuel, un peu l’horreur deCadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 15
  16. 16. Le COS et le DSM sont tous deux des décideurs sous contraintes  Des contraintes liées au contexte :  La cognition et la décision sont inextricablement liées à la situation :  « Nous avons été obligés, de par la présence d’un vent à 130 km/h, de modifier complètement notre structure d’accueil PMA… et de ce fait nos procédures d’accueil des victimes » (DSM 5)  « Je regarde quels sont les points négatifs : les lignes à haute tension pour poser des hélicoptères, la présence d’une voie ferrée, tout ce qu’il peut y avoir. » (COS 1)  « Tout est amplifié là-dedans […] il y a du bruit et il y a des gens […] il y a une ambiance assez pesante. » (DSM 2) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 16
  17. 17. Le COS et le DSM sont tous deux des décideurs sous contraintes  Des contraintes liées au décideur lui-même :  Obtention difficile de l’information :  Le décideur doit assimiler l’information : « Sur ce type de mission, vous devez en quelques minutes intégrer la situation » (COS 2)  Un processus qui peut être entravé par le stress : « Le stress […] peut engendrer […] de mauvaises décisions. » (COS 1) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 17
  18. 18. Le COS et le DSM sont tous deux des décideurs sous contraintes  Le stress est donc un facteur d’influence de la décision lié au temps  Pour les médecins, il dure le temps de prise en charge des victimes : « Le temps de la prise de décision est modelé par le temps qu’exige l’état des blessés. Le temps est une préoccupation permanente ». (DSM 1) « C’est moment- dépendant, heure, presque minute-dépendant. » (DSM 3)  Pour les officiers de SP, il retombe au fur et à mesure de l’évènement, tout comme le temps devient moins une contrainte : « Le stress suit la même courbe que la notion de temps » (COS 1) ; « Bien souvent, on est obligés de prendre des décisions en dix, quinze, vingt secondes. » (COS 2) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 18
  19. 19. Le COS et le DSM sont tous deux des décideurs sous contraintes  Le stress est aussi une source positive lorsqu’il est maîtrisé autant pour le COS que pour le DSM :  « Il y a le bon stress qui va permettre d’activer l’ensemble de nos neurones et de réagir très vite » (COS 1)  « L’effet positif [du stress] intervient alors au niveau du groupe » (COS 2)  « Le tout, c’est de ne pas le communiquer aux autres avec qui on travaille. Parce que l’on est tous stressés dans ces moments- là, c’est évident. » (DSM 1) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 19
  20. 20. La prise de décision : entre formation et adaptation  La prise de décision ne se fait pas seul :  Le COS est soutenu par le poste de commandement (PC)… : « Un poste de commandement de site, c’est cinq officiers qui travaillent avec [le COS] » (COS 3)  … ainsi que par le DSM : « Après il y a des choses que l’on va discuter, il y a des décisions qui se prennent en commun entre le directeur des secours médicaux et le commandant des opérations de secours » (DSM 2)  Et le bagage produit par la formation est important :  « Les interventions programmées ainsi que tous les exercices nous sont d’une grande utilité et une véritable source d’expérience pour les futurs « vrais » ACEL. C’est dans ces moments-là que nous percevons nos défauts et nos points faibles. » (DSM 3) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 20
  21. 21. La prise de décision : entre formation et adaptation  Les procédures sont fortement présentes dans les esprits, tant pour le COS que pour le DSM :  « On est un petit peu cadenassé par toutes ces normes, ces notes, toutes ces directives, tous ces arbres… qui cadenassent les initiatives. » (COS 4)  « Le déroulé est figé dans notre tête. » (DSM 1)  Paradoxalement elles sont aussi le cadre des adaptations :  « Parfois j’ai désobéi de manière éhontée parce que je sentais que c’est ça qu’il fallait faire. » (COS 4)  « C’est l’expérience qui va faire que l’on va s’adapter, on a l’habitude. » (DSM 1) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion FORMATION EXPERIENCE INTUITION 21
  22. 22. La prise de décision : entre formation et adaptation  Il existe ici une notion de « puiser » dans le stock de l’expérience personnelle :  « Au départ […] en très peu de temps il faut que l’on acquiert la situation. Acquérir ; il faut aller la chercher. Ce n’est pas un donné mais un construit. Donc ce n’est pas un réflexe opérationnel c’est aussi quelque part se reposer, trouver un point d’appui sur quelque chose que je sais que je connais, que j’ai déjà vu, que je maîtrise. » (COS 1) => le décideur n’est pas passif, il est l’auteur d’une investigation active. Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 22
  23. 23. La prise de décision : le rôle de l’expérience  Le rôle de l’expérience semble donc prépondérant dans la prise de décision. Elle est d’une part souvent liée à l’âge :  « On arrive à prendre un recul que l’on n’arrive peut-être pas à prendre à 20 ans, quand on est projeté dans quelque chose qui est inconfortable. » (DSM 4)  Elle exige également un effort de questionnement :  « Plus une décision va amener chez le COS l’obligation a posteriori de se poser cette question-là, plus il va faire évoluer en lui sa perception de la bonne décision à venir et plus cela va impacter les décisions à venir. » (COS 2) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 23
  24. 24. La prise de décision : une simulation mentale  Les répondants ont évoqué la nécessité de se projeter dans le futur :  « Il faut que je sache me détacher de l’évènement, que je voie un peu plus loin. » (COS 3)  « Avant de prendre la décision il faut voir les conséquences de la décision que l’on prend. » (COS 4) L’on perçoit déjà ici la notion de « simulation mentale » Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 26
  25. 25. La prise de décision : une simulation mentale  Cette simulation mentale est particulièrement présente (et parfaitement consciente !) lors de la phase précédant immédiatement l’ACEL :  « Dans la voiture et bien déjà on se dit ‘qu’est-ce qui peut y avoir ?’ On se fait un film. » (DSM 3)  « Et on se fait déjà une représentation mentale de ce qu’il y a et de ce qu’il faudrait faire. » (COS 2)  Même si cette représentation sera forcément modifiée lors de l’arrivée de l’acteur sur les lieux :  « Neuf fois sur dix les informations que l’on a au départ ne sont pas réelles. » (DSM 2) Cadre conceptuel Cadre méthodologique Résultats & Discussion 27
  26. 26. Conclusion  L’Accident Catastrophique à Effets Limités (ACEL) est une situation de gestion extrême et urgente  Le COS et le DSM sont les forces de décision même si l’action est collective.  La décision est tributaire de l’expérience personnelle bien au-delà des formations fournies. Une représentation mentale permet au décideur de se projeter dans l’avenir afin de concilier Réflexes décisionnels issus de sa formation et Expérience… pour aboutir à la décision. 28
  27. 27. 29 Simulation mentale Reconstitution de l’évènement Règles & procédures : REFLEXES DECISIONNELS EXPERIENCE
  28. 28. Nos remerciements vont également aux officiers de sapeur-pompier et médecins de sapeur-pompier du SDIS 13 qui se sont prêtés au jeu et nous ont conté leurs aventures… anais.saint@gmail.com

×