MISE EN PERSPECTIVE DES RISQUES
LIÉS À L’EXPOSITION AUX
RAYONNEMENTS IONISANTS
Pr Martin SCHLUMBERGER
Professeur de cancér...
Membre Expert du Conseil Scientifique Santé &
Energies d’EDF (CSSE)
DÉCLARATION D’INTÉRÊT - TRANSPARENCE
LES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER
Académie de Médecine 2007
DOSE ET EXPOSITION
Relation dose-effet
Concept de dose collective
RELATION DOSE-EFFET ET FAIBLES DOSES
Gold Standard :
survivants H et NRisque
De
Cancer
Dose (mSv)
Extrapolation faibles do...
DOSE COLLECTIVE
Faible dose X effectif considérable X ERR forte dose
= N’IMPORTE QUOI
En France : dose moyenne liée à la p...
Faible dose X effectif considérable X ERR forte dose =
n’importe quoi
– Années 1990 : Prédiction que l’accident de Tcherno...
QUI PEUT ÊTRE EXPOSÉ AUX RI ?
En plus de l’irradiation naturelle…
En conditions normales
- Professionnels
- Patients
En co...
CANCER DE LA THYROÏDE APRÈS
EXPOSITION AUX RI
Cancer de la thyroïde après irradiation externe
– Importance de l’âge au mom...
SITUATION ACCIDENTELLE ET RISQUE DE
CANCER DE LA THYROÏDE
Tchernobyl - territoires contaminés
– 2 millions d’enfants ont é...
RADIOACTIVITÉS RELARGUÉES -
COMPARAISON TCHERNOBYL – FUKUSHIMA
Tchernobyl
1 800 000
85 000
Fukushima
130 000
11 000
Radion...
PRÉVENTION DU CANCER DE
LA THYROIDE
Consignes : restrictions alimentaires/confinement/évacuation
Contre-mesure simple et e...
EXPOSITIONS MÉDICALES
IMAGERIE
27 avril 2010
PRÉVENTION DES RISQUES MEDICAUX
PART RELATIVE DE LA DOSE COLLECTIVE
Population exposure to ionizing radiation from medical examinations in France. P. SCAN...
RADIOPROTECTION EN IMAGERIE
Justification des actes (Bénéfice – risque)
– Éviter les examens inutiles et les redondances ;...
RADIOPROTECTION DU PATIENT :
RESPONSABILITÉS
• Médecin responsable de la prescription et de la réalisation de
l’examen. Il...
SUIVI DOSIMÉTRIQUE "CORPS ENTIER"
(n=544 ; catégorie B = 94 % ; catégorie A = 6 %)
en fonction de la dose corps entier reç...
SCANNER CHEZ L’ENFANT
179 000 sujets britanniques <22 ans ayant eu 1 ou plusieurs scanners
RR de leucémies après dose cumu...
RISQUES LIÉS À L ’EXPOSITION MÉDICALE
POUR LE PERSONNEL
– Aucun effet aléatoire
POUR LES PATIENTS
– Radiologie et médecine...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mise en perspective des risques liés à l'exposition des rayonnements ionisants

619 vues

Publié le

Les rayonnements ionisants : ce qu'il faut savoir
Mise en perspective des risques liés à l'exposition des rayonnements ionisants
Pr Martin Schlumberger, Professeur de cancérologie à l’Université Paris-Sud
Chef du département d’Imagerie Médicale de Gustave Roussy, Villejuif

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
619
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mise en perspective des risques liés à l'exposition des rayonnements ionisants

  1. 1. MISE EN PERSPECTIVE DES RISQUES LIÉS À L’EXPOSITION AUX RAYONNEMENTS IONISANTS Pr Martin SCHLUMBERGER Professeur de cancérologie à l’Université Paris-Sud Chef du département d’Imagerie Médicale de Gustave Roussy, Villejuif
  2. 2. Membre Expert du Conseil Scientifique Santé & Energies d’EDF (CSSE) DÉCLARATION D’INTÉRÊT - TRANSPARENCE
  3. 3. LES FACTEURS DE RISQUE DE CANCER Académie de Médecine 2007
  4. 4. DOSE ET EXPOSITION Relation dose-effet Concept de dose collective
  5. 5. RELATION DOSE-EFFET ET FAIBLES DOSES Gold Standard : survivants H et NRisque De Cancer Dose (mSv) Extrapolation faibles doses Personnes sensibles ? Doses élevées 500 2 500100 Relation linéaire sans seuil
  6. 6. DOSE COLLECTIVE Faible dose X effectif considérable X ERR forte dose = N’IMPORTE QUOI En France : dose moyenne liée à la pratique médicale = 1,3 mSv délivrée à 66 millions de français, soit une dose totale de 100 000 homme.Sv. Calcul théorique: 1Sv délivré à un individu est associé à un risque de cancer de 5 % 100 000 homme.Sv vont provoquer 5 000 cancers supplémentaires CIPR 103 : ne pas utiliser le concept de dose collective pour la prédiction des risques
  7. 7. Faible dose X effectif considérable X ERR forte dose = n’importe quoi – Années 1990 : Prédiction que l’accident de Tchernobyl allait être responsable de plusieurs dizaines de milliers de cancers supplémentaires en Europe. – 2012 : pas d’excès de cancers autres que les cancers de la thyroïde chez les jeunes habitants d’Ukraine-Biélorussie- Russie La notion de dose collective est utile pour réduire des expositions au niveau le plus bas possible dans un milieu professionnel ou industriel (ex: dose collective délivrée par un réacteur nucléaire: 0,67 homme.Sv en 2012) CIPR 103 : ne pas utiliser le concept de dose collective pour la prédiction des risques DOSE COLLECTIVE
  8. 8. QUI PEUT ÊTRE EXPOSÉ AUX RI ? En plus de l’irradiation naturelle… En conditions normales - Professionnels - Patients En conditions accidentelles - Population générale Limite de dose très inférieure à 100mSv (principe de radioprotection basé sur la notion de relation linéaire sans seuil) : • Travailleur exposé : - Seuil réglementaire : 20mSv/an (dose maximale cumulée pendant la vie professionnelle < 500mSv) - En 2013, la dose moyenne reçue par salarié EDF : 1,04 mSv /an. - Aucun intervenants n’enregistre de dose entre 16 et 20 mSv • Population générale : 1mSv/an • 3 principes : Justification/Optimisation/Limitation
  9. 9. CANCER DE LA THYROÏDE APRÈS EXPOSITION AUX RI Cancer de la thyroïde après irradiation externe – Importance de l’âge au moment de l’irradiation • Irradiation reçue avant âge de 15 ans : RR de cancer de la thyroïde 7,7 par Gy • Irradiation à l’âge adulte: risque faible/non démontré – Genre (risque plus élevé chez la fille) – Risque augmente avec la dose reçue à la thyroïde – Délai entre irradiation et apparition du cancer (maximum d’incidence 15-25 ans après irradiation) Risque de cancer de la thyroïde significatif pour des dose >100mSv Qualifier un cancer de la thyroïde après une dose faible ou inconnue: intérêt de la signature biologique (Cancer/radiothérapie 2011)
  10. 10. SITUATION ACCIDENTELLE ET RISQUE DE CANCER DE LA THYROÏDE Tchernobyl - territoires contaminés – 2 millions d’enfants ont été contaminés par les iodes radioactifs en Biélorussie, Ukraine et Russie – 7 000 cancers de la thyroïde survenus chez ces sujets – Inhalation et contamination alimentaire, carence en iode En France – Dose maximale délivrée à la thyroïde des enfants : • quelques mSv – Augmentation de l’incidence des cancers de la thyroïde depuis 1970 • Meilleur dépistage, • Autres causes possibles : obésité, thyroïdite auto-immune 0,2 1,5
  11. 11. RADIOACTIVITÉS RELARGUÉES - COMPARAISON TCHERNOBYL – FUKUSHIMA Tchernobyl 1 800 000 85 000 Fukushima 130 000 11 000 Radionucléide Iode 131 Césium 137 [Activités en Téra Bq (1012 Bq) ; 1 Ci = 0,037 TBq] FUKUSHIMA • Apport en iode élevé. • Consignes alimentaires et de confinement/évacuation : formulées et respectées • Dose à la thyroïde des enfants vivant à proximité de la centrale de <10mSv •Echographie de la thyroïde chez 360 000 enfants: mise en évidence de 44 cancers. Lien avec l’accident non démontré.
  12. 12. PRÉVENTION DU CANCER DE LA THYROIDE Consignes : restrictions alimentaires/confinement/évacuation Contre-mesure simple et efficace : iode stable – Iodure de potassium, comprimé quadri-sécable 65 mg Principes de protection de la thyroïde par l’iode – Blocage des iodes radioactifs par l’iodure de potassium • 98 % d’efficacité si prise quelques heures AVANT l’exposition • 90 % d’efficacité si prise simultanée à l’exposition • 50 % d’efficacité si prise 6H après exposition Effets indésirables – Allergie à l’iode (exceptionnel); Intolérance digestive; Dysthyroïdie  En pratique, intérêt de la pré-distribution  Les avantages de la prévention par l’iode dépassent largement ses inconvénients
  13. 13. EXPOSITIONS MÉDICALES IMAGERIE
  14. 14. 27 avril 2010 PRÉVENTION DES RISQUES MEDICAUX
  15. 15. PART RELATIVE DE LA DOSE COLLECTIVE Population exposure to ionizing radiation from medical examinations in France. P. SCANFF, J. DONADIEU, P. PIRARD, B. AUBERT 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% RX CT MN RI 37 % 39 % 7 % 17 % Part relative dose collective(BJR, 2008)Mais ... • RX → 90 % des actes • CT → 8 % des actes • NM + RI → 2 % des actes
  16. 16. RADIOPROTECTION EN IMAGERIE Justification des actes (Bénéfice – risque) – Éviter les examens inutiles et les redondances ; autres techniques d’imagerie non irradiantes (ex: IRM, échographie), notamment chez l’enfant – Exemple : guide d’indication des examens d’imagerie en urgence Optimisation du type d’examen – Dose minimum selon le besoin – Procédures écrites Limitation des doses et suivi individuel – Pas de limitation à partir du moment où la pratique médicale est justifiée et optimisée y compris pendant la grossesse (aucun examen Rx ou MN ne délivre >10mSv à l’utérus) « Réaliser le bon examen avec la dose minimale pour l’information diagnostique souhaitée »
  17. 17. RADIOPROTECTION DU PATIENT : RESPONSABILITÉS • Médecin responsable de la prescription et de la réalisation de l’examen. Il doit justifier l’acte médical • Physicien médical responsable du contrôle de qualité du matériel et de la dosimétrie (RP des patients) • Manipulateur participe au déroulement de l’acte médical suivant des protocoles bien établis et à son optimisation • Personne Compétente en Radioprotection responsable de la RP du personnel Contrôle : ASN et IRSN
  18. 18. SUIVI DOSIMÉTRIQUE "CORPS ENTIER" (n=544 ; catégorie B = 94 % ; catégorie A = 6 %) en fonction de la dose corps entier reçue en 2011 Exposition CE < 1 mSv Exposition CE < 6 mSv Limites réglementaires - Public : < 1 mSv - Catégorie B : < 6 mSv - Catégorie A : < 20 mSv 97 % 3 % Répartition du personnel exposé aux rayonnements ionisants
  19. 19. SCANNER CHEZ L’ENFANT 179 000 sujets britanniques <22 ans ayant eu 1 ou plusieurs scanners RR de leucémies après dose cumulée >30 mGy : 3,18 RR de cancer du cerveau après une dose cumulée de 50-74 mGy : 2,82 Risque absolu : pendant les 10 ans après le scanner pour des sujets <10 ans, l’excès estimé est de 1 leucémie et de 1 cancer du cerveau pour 10 000 scanners de la tête pratiqués 680.000 parmi 11 millions d’enfants australiens <19 ans, ont eu 1 ou plusieurs scanners (dose: 4,5mSv). Suivi: 9,5 ans Augmentation de l’incidence du cancer de 24 % (RR: 1,24) chez les enfants exposés (p<0,001); augmentation du RR de 16% /CT scan supplémentaire RR plus élevé si exposition à un age jeune (p<0,001) Excès de 608 cancers chez les sujets ayant eu un scanner Excès de risque absolu pour tous cancers: 9,38/100000 personnes/an Pearce MS, Lancet 2012; Mathews JD, BMJ 2013
  20. 20. RISQUES LIÉS À L ’EXPOSITION MÉDICALE POUR LE PERSONNEL – Aucun effet aléatoire POUR LES PATIENTS – Radiologie et médecine nucléaire • Aucun effet cancérigène démontré chez l’adulte – Y compris après activités thérapeutiques (iode 131) • Discuté chez l’enfant • Même si le risque semble très faible, tout mettre en œuvre pour diminuer les doses reçues, notamment chez l’enfant • Radioprotection, formation – Radiothérapie • Effet cancérigène certain (<1% des patients) a mettre en rapport avec des bénéfices considérables

×