PortraitPortrait
Carole Delga
Secrétaire d’état
Nommée Secrétaire d’Etat dans le
gouvernement de Manuel Valls en juin
2014...
Portrait
entr’Expertes p 23
Nom : Delga
Prénom : Carole
Née le : 19 août 1971
A : Toulouse
Fonctions ministérielles
Juin 2...
entr’Expertes p 24
Portrait
Carole Delga est coutumière de ces rencontres avec les travailleurs
indépendants lors de ses n...
Portrait
entr’Expertes p 25
« Ma Ministre »
« Ma Ministre » : l’appellation affectueuse que lui donne le maire de
Martres-T...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Portrait de Carole Delga dans Entr'Expertes

8 489 vues

Publié le

Mon portrait paru dans Entr'Expertes, magazine des créatrices, cadres & dirigeantes

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 489
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6 771
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Portrait de Carole Delga dans Entr'Expertes

  1. 1. PortraitPortrait Carole Delga Secrétaire d’état Nommée Secrétaire d’Etat dans le gouvernement de Manuel Valls en juin 2014, Carole Delga a en charge les portefeuilles du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire. Depuis 2008, date de sa première candidature à une élection, cette femme de 43 ans a accompli un parcours édifiant, emportant dès le premier tour et avec une confortable avance ses deux mandats de maire de Martres-Tolosane (sa commune de Haute-Garonne) et celui de députée de la huitième circonscription de Haute-Garonne. Son objectif pour la fin de l’année 2015 est de quitter le gouvernement pour conquérir la Région Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées. Portrait d’une femme énergique aussi à l’aise et brillante dans ses fonctions ministérielles que dans celles d’élue de proximité. EE mag n°4_Mise en page 1 16/03/2015 19:08 Page22
  2. 2. Portrait entr’Expertes p 23 Nom : Delga Prénom : Carole Née le : 19 août 1971 A : Toulouse Fonctions ministérielles Juin 2014 : Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire auprès du Ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique Fonctions électives 2014 et 2008 : élue Maire de Martres-Tolosane (Haute-Garonne), 1ère adjointe au Maire de Martres-Tolosane depuis juillet 2014 2010 à 2013 : élue Conseillère régionale sur la liste de Martin Malvy (Midi-Pyrénées) 2010 à 2012 : Vice-Présidente de la Région Midi-Pyrénées en charge de la ruralité, des services au public en milieu rural et des Technologies de l’information et de la communication 2012 : élue Députée du Comminges-Savès, 8ème circonscription de Haute-Garonne (membre de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Rapporteur spécial du budget enseignement scolaire) Fonctions politiques 2014, jusqu’à sa nomination au sein du gouvernement : Secrétaire nationale du Parti socialiste, coordinatrice du Pôle justice sociale et cohésion territoriale, en charge de l’agriculture et de la ruralité 2012 : Secrétaire nationale du Parti socialiste, en charge du logement et de l’égalité des territoires Carrière professionnelle Fonctionnaire territoriale : 2007 : Région Midi-Pyrénées, Chargée de mission auprès du Directeur général adjoint chargé du Pôle Aménagement du territoire, développement économique et développement durable 2005 : Région Midi-Pyrénées, Directrice adjointe de l’Aménagement du territoire 1998 : Directrice générale des services du Syndicat des eaux de la Barousse, du Comminges et de la Save Cursus Licence en Sciences Économiques – Université des Sciences Sociales Toulouse I Diplôme universitaire en Sciences Juridiques – Université des Sciences Sociales Toulouse I Master II en Droit des Collectivités locales - Université de Pau et des Pays de l’Adour EE mag n°4_Mise en page 1 16/03/2015 19:08 Page23
  3. 3. entr’Expertes p 24 Portrait Carole Delga est coutumière de ces rencontres avec les travailleurs indépendants lors de ses nombreux déplacements sur le terrain, en région, et de leurs interpellations pour se plaindre du coût des cotisations et des dysfonctionnements. « Il y a un amalgame entre le RSI et la puissance publique,ce n’est pas l’Etat qui assure la gestion du régime.» Depuis le 1er janvier, un nouveau dispositif de réductions des cotisations sociales est entré en vigueur pour les entreprises ne bénéficiant pas du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Ce dispositif s’ajoute à l’exonération de charges pour les salariés au Smic et à un allégement pour les indépendants. « Conscients qu’il faut également agir pour les trésoreries desTPE en particulier,nous mettons en place un fonds de soutien avec la Banque publique d’investissement (BPI) afin de permettre aux entrepreneurs d’accéder plus facilement à des financements. » En complément, la loi artisanat, commerce et TPE promulguée le 18 juin 2014 vise quatre objectifs : dynamiser les commerces de proximité, favoriser la diversité des commerces sur leur territoire, promouvoir la qualité et les savoir-faire de nos artisans, simplifier et harmoniser les régimes de l’entreprise individuelle. « Nous sommes réalistes vis-à-vis d’une conjoncture économique toujours difficile,mais ce sont des avancées. » « L’ESS me correspond » L’examen de la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) au parlement en juin 2014, a été le baptême du feu pour Carole Delga dès sa nomination aux fonctions ministérielles. Un baptême parfaitement assumé puisque cette loi lui correspond en ce qu’elle part des territoires, d’initiatives d’acteurs en lien avec les potentialités de ceux-ci. « Au cours des dix dernières années,les entreprises de l'ESS ont créé en proportion près de cinq fois plus d'emplois que l'économie classique et ces emplois sont plus stables sur la durée.Par ailleurs,pour pallier les nombreux départs à la retraite qui sont à attendre dans un avenir proche,600 000 recrutements d'ici à 2020 sont prévus dans l'ESS.Pour autant,l’ESS ne dit pas haro sur l'économie classique.Au contraire,elle veut s'insérer en complémentarité pour se diffuser progressivement et efficacement. » « Ma vie ne se résume pas à la politique.» « Pour avoir un équilibre,il faut avoir une vie familiale et amicale fournie. » Si Carole Delga s’implique corps, cœur et âme sur ses dossiers ministériels, et avant eux sur les dossiers régionaux, elle n’est pourtant pas une carriériste de la politique. « Je sais qu’une fonction élective a une durée déterminée.En politique,tout peut s’arrêter,c’est inhérent à la fonction,et plus encore quand cette fonction est gouvernementale. » Revenir un jour à sa carrière de fonctionnaire territoriale ne lui poserait aucun problème, le retour à une autre façon de servir ses concitoyens ! « Je suis fidèle à mes valeurs » Crise économique, chômage, impopularité du Président de la République et du 1er Ministre : Carole Delga a été appelée au gouvernement à un moment difficile. Elle n’a pourtant pas hésité. « Mes idées politiques,tout le monde les connait ;et quand on a des idées,il faut les défendre et prendre ses responsabilités.Je suis fidèle à mes valeurs. Il faut être derrière le capitaine,d’autant plus quand c’est difficile.» « Au secrétariat d’Etat à la Consommation,au Commerce et à l’Artisanat, je fais des propositions concrètes qui répondent aux attentes des acteurs.Par ailleurs,je connais bien les thématiques qui m’ont été confiées :en ma qualité de vice-présidente de la région Midi-Pyrénées et d’élue rurale du Comminges,j’ai toujours évolué au contact des artisans,des problématiques du commerce et également de l’économie sociale et solidaire. » RSI :une actualité brulante « Les travailleurs indépendants de notre pays n’ont pas besoin que l’on souffle sur les braises d’un mécontentement profond et ancien à des fins politiciennes.Ils ont besoin que l’on apporte des solutions concrètes et pragmatiques à leurs problèmes et c’est ce que nous faisons.» A l’heure où les difficultés du Régime Social des Indépendants (RSI) poussent ceux-ci à exprimer leurs inquiétudes dans la rue, Carole Delga et Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget, sont allés sur le terrain, à Nantes début mars, pour rencontrer les agents, les administrateurs et les usagers du RSI et faire un point d’étape sur le chemin parcouru depuis l’engagement du Gouvernement pour améliorer la situation. EE mag n°4_Mise en page 1 16/03/2015 19:08 Page24
  4. 4. Portrait entr’Expertes p 25 « Ma Ministre » « Ma Ministre » : l’appellation affectueuse que lui donne le maire de Martres-Tolosane traduit bien le sentiment de beaucoup à l’endroit de Carole Delga : dans le Comminges qui l’avait choisie comme députée, l’enfant du pays fait la fierté des habitants, heureux de voir leur territoire reconnu « à Paris » et au niveau du gouvernement. Son ascension fulgurante et ses fonctions ministérielles ne lui ont pas donné la grosse tête. Fidèle en amitié, elle reste accessible à tous ses administrés Martrais et au-delà, vigilante à être très présente et à l’écoute. On ne saurait dire si ce grand intérêt et cette implication qu’elle conserve aux dossiers et aux évènements de la Région relève d’une volonté ou d’un besoin de rester connectée avec « son territoire ». Quoi qu’il en soit, elle confie volontiers qu’à Bercy, où il n’y a ni arbre, ni fleur, elle rêve de marches dans les Pyrénées. Dès sa première élection à la mairie de Martres-Tolosane en 2008, à la fois visionnaire et pragmatique, Carole Delga s’est appliquée à construire la notoriété et l’avenir de sa commune autour de la valorisation de sa production artisanale traditionnelle de faïence. Bien avant d’être en charge du dispositif en tant que ministre, elle a engagé sa commune dans une Opération de Modernisation des Pôles Commerciaux et Artisanaux financée par le Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC) pour soutenir commerces et artisans, une opération qui porte ses fruits avec la présence de commerces au cœur de ville et l’installation de nouveaux artisans d’art. Le développement d’un salon d’artisanat d’art, le Salon des Arts et du Feu aujourd’hui à rayonnement européen, parachève l’image de Martres- Tolosane Cité Artiste. Le pari aurait pu être risqué : elle l’a réussi ! Une femme pugnace « Quand elle se saisit d’un dossier, elle ne lâche rien avant que de l’avoir mené à son terme. » Dans le Comminges et en Région Midi-Pyrénées, on connait sa pugnacité et son engagement total à faire aboutir ce en quoi elle croit. Réouverture du tribunal de grande instance de Saint- Gaudens, crédits pour les hôpitaux de Saint-Gaudens et Luchon, nouvelle implantation et hausse des effectifs de gendarmerie à Cazères, soutien à des projets associatifs et communaux… : nombreux sont les exemples de dossiers aboutis grâce à son investissement. « Députée,je n’ai pas pu répondre favorablement à tout le monde quand on me sollicitait au titre de la réserve parlementaire ;j’ai essayé de répartir ces subventions sur l’ensemble du territoire. » « Je fais le choix de la Région » Carole Delga a annoncé en janvier dernier sa candidature à la primaire PS visant à désigner le candidat du parti pour les élections régionales de décembre 2015 dans la nouvelle grande Région Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées. Le 5 février, elle était désignée tête de liste par les militants socialistes, accueillant « avec un sentiment de fierté et de responsabilité le choix franc et massif de nos camarades. » Elle a choisi de constituer un binôme fort avec Damien Alary, actuel président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon, un partenariat novateur qui est « une façon de renouveler les pratiques en politique.Nous souhaitons montrer aux militants que cette grande région est un tout,que nous partageons les mêmes vues et les mêmes projets. » Carole Delga peut d’ores et déjà compter sur le soutien de Martin Malvy, président sortant du Conseil régional Midi-Pyrénées qui s’est empressé de la féliciter de sa désignation : « Proche des citoyens,lucide sur les enjeux,Carole Delga a l’étoffe d’une présidente de Région.Elle l’a démontré quand elle était vice-présidente.» Des enjeux, des missions et du fonctionnement d’une Région Carole Delga en connait tous les rouages. Fonctionnaire territoriale, diplômée en droit des collectivités territoriales, elle a travaillé pendant deux ans comme Directrice adjointe de l’Aménagement du territoire de la Région Midi-Pyrénées, puis trois ans comme chargée de mission au Pôle Aménagement du territoire, développement économique et développement durable. Ses compétences et son engagement lui ont valu de figurer en bonne place sur la liste de Martin Malvy aux régionales de 2010, et lui ont ensuite valu la vice-présidence de la Région en charge de la ruralité, des services au public en milieu rural et des Technologies de l’information et de la communication jusqu’à son élection en 2012 comme députée de la 8ème circonscription de Haute-Garonne. « C’est la Région qui m’a portée,m’a faite émerger.Je suis arrivée au gouvernement grâce à mon expérience locale.Aujourd’hui,je fais un choix, celui d’un retour logique au territoire,au régional.Ce sont bien sûr des dispositions dont j’ai parlé avec le Président de la République et le Premier Ministre.J’ai été très honorée qu’ils m’aient choisie et je veux désormais mettre mon expérience ministérielle au service de cette grande région qui a un potentiel formidable.J’ai la conviction que cette région doit rester à gauche et qu’elle mérite qu’on se dévoue pour elle.Je serai ministre à temps plein jusqu’au début de la campagne,puis je démissionnerai pour être candidate à temps plein.Je ne crois pas possible et encore moins sincère de concilier mon activité gouvernementale et une campagne électorale sur le terrain ». Le parcours de Carole Delga combine un fort engagement régional et des responsabilités nationales au gouvernement, un atout face à des adversaires qui ne peuvent pas se prévaloir de cette double expérience. De plus, les principaux dossiers qu’elle traite comme Secrétaire d’Etat sont dans le champ de l’économie de proximité, qui est justement une des compétences phare des régions. Spécialiste de l’aménagement du territoire et élue issue de cantons ruraux, Carole Delga entend aussi que ceux-ci ne soient pas les oubliés des futures politiques de développement, face aux deux métropoles. EE mag n°4_Mise en page 1 16/03/2015 19:08 Page25

×