Le Rouge et le noir
                  STENDHAL (Henri Beyle)
                         1830

http://www.lexeek.com/document...
Rappel : Caractéristiques de l’incipit ?
Rappel : Caractéristiques de l’incipit ?

• situation du récit (contexte socio-historique,
  localisation spatiale,...)
Rappel : Caractéristiques de l’incipit ?

• situation du récit (contexte socio-historique,
    localisation spatiale,...)
...
Rappel : Caractéristiques de l’incipit ?

• situation du récit (contexte socio-historique,
    localisation spatiale,...)
...
Rappel : Caractéristiques de l’incipit ?

• situation du récit (contexte socio-historique,
    localisation spatiale,...)
...
Rappel : Caractéristiques de l’incipit ?

    • situation du récit (contexte socio-historique,
        localisation spatia...
L’arrivée à Verrières
L’arrivée à Verrières
      Introduction :
L’arrivée à Verrières
                   Introduction :
Verrières = ville imaginaire
L’arrivée à Verrières
                   Introduction :
Verrières = ville imaginaire
Chapitre 1 : entièrement descriptif ➙...
L’arrivée à Verrières
                    Introduction :
Verrières = ville imaginaire
Chapitre 1 : entièrement descriptif ...
L’arrivée à Verrières
                    Introduction :
Verrières = ville imaginaire
Chapitre 1 : entièrement descriptif ...
L’arrivée à Verrières
                    Introduction :
Verrières = ville imaginaire
Chapitre 1 : entièrement descriptif ...
L’arrivée à Verrières
                    Introduction :
Verrières = ville imaginaire
Chapitre 1 : entièrement descriptif ...
La petite ville de Verrières peut passer pour l’une des plus jolies de la Franche-Comté. Ses maisons blanches avec leurs t...
I - Un chapitre d’exposition
  1 - Un incipit descriptif
I - Un chapitre d’exposition
  1 - Un incipit descriptif
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
I - Un chapitre d’exposition
                   1 - Un incipit descriptif
Décor                    petite ville de provinc...
2 - Originalité du point de vue
2 - Originalité du point de vue
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
2 - Originalité du point de vue
Situation d’énonciation ?           Le narrateur guide le lecteur

Point de vue?          ...
CHRONIQUE :
Récit d'événements historiques ou fictifs qui suit l'ordre
chronologique de leur déroulement. La chronique se v...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Progression de la visite ?              du paysage à l’humain
Comment est marquée                 par son activité économi...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
Comment le contact
                            par des réponses aux questions posées et
avec les habitants est-il
        ...
SATIRE :
Genre hérité de lʼAntiquité et visant à dénoncer les vices et
les folies des hommes.
Sʼappuie sur lʼhumour pour d...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
sa vision satirique des ...
3 - L’envers et l’endroit du décor
 Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
 sa vision satirique de...
3 - L’envers et l’endroit du décor
 Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir
 sa vision satirique de...
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
          ...
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
          ...
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
          ...
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
          ...
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
          ...
4 - Le portrait du maire : une critique acerbe
Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
          ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
1. une société étouffante et sclérosée
II - L’annonce des grands thèmes du roman
1. une société étouffante et sclérosée
• La dictature de l’opinion (qui annonce ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
1. une société étouffante et sclérosée
• La dictature de l’opinion (qui annonce ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
1. une société étouffante et sclérosée
• La dictature de l’opinion (qui annonce ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
1. une société étouffante et sclérosée
• La dictature de l’opinion (qui annonce ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
1. une société étouffante et sclérosée
• La dictature de l’opinion (qui annonce ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
II - L’annonce des grands thèmes du roman
 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
        cf le champ lexical :
II - L’annonce des grands thèmes du roman
 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
           cf le champ lexical ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
           cf le champ lexical ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
           cf le champ lexical ...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
  2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
             cf le champ lexic...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
  2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
             cf le champ lexic...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
  2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
             cf le champ lexic...
II - L’annonce des grands thèmes du roman
  2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
             cf le champ lexic...
Conclusion :
Un incipit qui témoigne du style mordant et incisif de
Stendhal. La société n’est pas encore vue à travers le...
ouverture :
Ière partie du roman : rivalités, ambitions et
mesquineries qui font la vie quotidienne d’une
petite ville de ...
Stendhal - Le Rouge et le noir, part.I- chap.1
Stendhal - Le Rouge et le noir, part.I- chap.1
Stendhal - Le Rouge et le noir, part.I- chap.1
Stendhal - Le Rouge et le noir, part.I- chap.1
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Stendhal - Le Rouge et le noir, part.I- chap.1

22 927 vues

Publié le

Commentaire littéraire du premier chapitre du roman de Stendhal : Le Rouge et le noir (1830)

Publié dans : Formation, Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
22 927
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
58
Actions
Partages
0
Téléchargements
73
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive





















































































  • Stendhal - Le Rouge et le noir, part.I- chap.1

    1. 1. Le Rouge et le noir STENDHAL (Henri Beyle) 1830 http://www.lexeek.com/document/14358-stendhal-rouge-et-noir-1830/
    2. 2. Rappel : Caractéristiques de l’incipit ?
    3. 3. Rappel : Caractéristiques de l’incipit ? • situation du récit (contexte socio-historique, localisation spatiale,...)
    4. 4. Rappel : Caractéristiques de l’incipit ? • situation du récit (contexte socio-historique, localisation spatiale,...) • présentation des personnages
    5. 5. Rappel : Caractéristiques de l’incipit ? • situation du récit (contexte socio-historique, localisation spatiale,...) • présentation des personnages • amorce de l’intrigue (action)
    6. 6. Rappel : Caractéristiques de l’incipit ? • situation du récit (contexte socio-historique, localisation spatiale,...) • présentation des personnages • amorce de l’intrigue (action) • horizon d’attente (pour le lecteur)
    7. 7. Rappel : Caractéristiques de l’incipit ? • situation du récit (contexte socio-historique, localisation spatiale,...) • présentation des personnages • amorce de l’intrigue (action) • horizon d’attente (pour le lecteur) Problématiques de cet incipit : Quelle vision de l’homme et du monde se dégage de cet extrait ? En quoi ce premier chapitre annonce-t-il les enjeux majeurs du roman ?
    8. 8. L’arrivée à Verrières
    9. 9. L’arrivée à Verrières Introduction :
    10. 10. L’arrivée à Verrières Introduction : Verrières = ville imaginaire
    11. 11. L’arrivée à Verrières Introduction : Verrières = ville imaginaire Chapitre 1 : entièrement descriptif ➙ décor, habitants et activités d’une petite ville de province.
    12. 12. L’arrivée à Verrières Introduction : Verrières = ville imaginaire Chapitre 1 : entièrement descriptif ➙ décor, habitants et activités d’une petite ville de province. Paysage majestueux, «propice à la rêverie», mais parti pris réaliste de l’auteur.
    13. 13. L’arrivée à Verrières Introduction : Verrières = ville imaginaire Chapitre 1 : entièrement descriptif ➙ décor, habitants et activités d’une petite ville de province. Paysage majestueux, «propice à la rêverie», mais parti pris réaliste de l’auteur. Double point de vue :
    14. 14. L’arrivée à Verrières Introduction : Verrières = ville imaginaire Chapitre 1 : entièrement descriptif ➙ décor, habitants et activités d’une petite ville de province. Paysage majestueux, «propice à la rêverie», mais parti pris réaliste de l’auteur. Double point de vue : • celui d’un témoin anonyme, parisien.
    15. 15. L’arrivée à Verrières Introduction : Verrières = ville imaginaire Chapitre 1 : entièrement descriptif ➙ décor, habitants et activités d’une petite ville de province. Paysage majestueux, «propice à la rêverie», mais parti pris réaliste de l’auteur. Double point de vue : • celui d’un témoin anonyme, parisien. • celui du narrateur-auteur qui commente ironiquement le spectacle
    16. 16. La petite ville de Verrières peut passer pour l’une des plus jolies de la Franche-Comté. Ses maisons blanches avec leurs toits pointus de tuiles rouges s’étendent sur la pente d’une colline, dont des touffes de vigoureux châtaigniers marquent les moindres sinuosités. Le Doubs coule à quelques centaines de pieds au-dessous de ses fortifications bâties jadis par les Espagnols, et maintenant ruinées. Verrières est abrité du côté du nord par une haute montagne, c’est une des branches du Jura. Les cimes brisées du Verra se couvrent de neige dès les premiers froids d’octobre. Un torrent, qui se précipite de la montagne, traverse Verrières avant de se jeter dans le Doubs, et donne le mouvement à un grand nombre de scies à bois, c’est une industrie fort simple et qui procure un certain bien-être à la majeure partie des habitants plus paysans que bourgeois. Ce ne sont pas cependant les scies à bois qui ont enrichi cette petite ville. C’est à la fabrique des toiles peintes, dites de Mulhouse, que l’on doit l’aisance générale qui, depuis la chute de Napoléon, a fait rebâtir les façades de presque toutes les maisons de Verrières. À peine entre-t-on dans la ville que l’on est étourdi par le fracas d’une machine bruyante et terrible en apparence. Vingt marteaux pesants, et retombant avec un bruit qui fait trembler le pavé, sont élevés par une roue que l’eau du torrent fait mouvoir. Chacun de ces marteaux fabrique, chaque jour, je ne sais combien de milliers de clous. Ce sont de jeunes filles fraîches et jolies qui présentent aux coups de ces marteaux énormes les petits morceaux de fer qui sont rapidement transformés en clous. Ce travail, si rude en apparence, est un de ceux qui étonnent le plus le voyageur qui pénètre pour la première fois dans les montagnes qui séparent la France de l’Helvétie. Si, en entrant à Verrières, le voyageur demande à qui appartient cette belle fabrique de clous qui assourdit les gens qui montent la grande rue, on lui répond avec un accent traînard : Eh ! elle est à M. le maire. Pour peu que le voyageur s’arrête quelques instants dans cette grande rue de Verrières, qui va en montant depuis la rive du Doubs jusque vers le sommet de la colline, il y cent à parier contre un qu’il verra paraître un grand homme à l’air affairé et important. À son aspect tous les chapeaux se lèvent rapidement. Ses cheveux sont grisonnants, et il est vêtu de gris. Il est chevalier de plusieurs ordres, il a un grand front, un nez aquilin, et au total sa figure ne manque pas d’une certaine régularité : on trouve même, au premier aspect, qu’elle réunit à la dignité du maire de village cette sorte d’agrément qui peut encore se rencontrer avec quarante-huit ou cinquante ans. Mais bientôt le voyageur parisien est choqué d’un certain air de contentement de soi et de suffisance mêlé à je ne sais quoi de borné et de peu inventif. On sent enfin que le talent de cet homme-là se borne à se faire payer bien exactement ce qu’on lui doit, et à payer lui-même le plus tard possible quand il doit. Tel est le maire de Verrières, M. de Rênal. Après avoir traversé la rue d’un pas grave, il entre à la mairie et disparaît aux yeux du voyageur. Mais, cent pas plus haut, si celui-ci continue sa promenade, il aperçoit une maison d’assez belle apparence, et, à travers une grille de fer attenante à la maison, des jardins magnifiques. Au delà c’est une ligne d’horizon formée par les collines de la Bourgogne, et qui semble faite à souhait pour le plaisir des yeux. Cette vue fait oublier au voyageur l’atmosphère empestée des petits intérêts d’argent dont il commence à être asphyxié. On lui apprend que cette maison appartient à M. de Rênal. C’est aux bénéfices qu’il a faits sur sa grande fabrique de clous que le maire de Verrières doit cette belle habitation en pierres de taille qu’il achève en ce moment. Sa famille, dit-on, est espagnole, antique, et, à ce qu’on prétend, établie dans le pays bien avant la conquête de Louis XIV. Depuis 1815 il rougit d’être industriel : 1815 l’a fait maire de Verrières. Les murs en terrasse qui soutiennent les diverses parties de ce magnifique jardin qui, d’étage en étage, descend jusqu’au Doubs, sont aussi la récompense de la science de M. de Rênal dans le commerce du fer. Ne vous attendez point à trouver en France ces jardins pittoresques qui entourent les villes manufacturières de l’Allemagne, Leipsick, Francfort, Nuremberg, etc. En Franche- Comté, plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses voisins. Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs, sont encore admirés parce qu’il a acheté, au poids de l’or, certains petits morceaux de terrain qu’ils occupent. Par exemple, cette scie à bois, dont la position singulière sur la rive du Doubs vous a frappé en entrant à Verrières, et où vous avez remarqué le nom de Sorel, écrit en caractères gigantesques sur une planche qui domine le toit, elle occupait, il y a six ans, l’espace sur lequel on élève en ce moment le mur de la quatrième terrasse des jardins de M. de Rênal. Malgré sa fierté, M. le maire a dû faire bien des démarches auprès du vieux Sorel, paysan dur et entêté ; il a dû lui compter de beaux louis d’or pour obtenir qu’il transportât son usine ailleurs. Quant au ruisseau public qui faisait aller la scie, M. de Rênal, au moyen du crédit dont il jouit à Paris, a obtenu qu’il fût détourné. Cette grâce lui vint après les élections de 182*.
    17. 17. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif
    18. 18. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif
    19. 19. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    20. 20. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    21. 21. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    22. 22. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    23. 23. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    24. 24. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    25. 25. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    26. 26. I - Un chapitre d’exposition 1 - Un incipit descriptif Décor petite ville de province près des montagnes Contexte historique petite noblesse sous la Restauration Contexte activité industrielle (bois, manufacture) économique le petit noble de province, suffisant et opportuniste Paysage social (M. de Rênal) le paysan qui s’ enrichit par la ruse : le père Sorel
    27. 27. 2 - Originalité du point de vue
    28. 28. 2 - Originalité du point de vue
    29. 29. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    30. 30. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    31. 31. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    32. 32. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    33. 33. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    34. 34. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    35. 35. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    36. 36. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    37. 37. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    38. 38. 2 - Originalité du point de vue Situation d’énonciation ? Le narrateur guide le lecteur Point de vue? celui d’un guide qui s’approche plus ou moins du voyageur Pt de vue généralisant, actualisé par le Particularité de la 1ère modalisateur «peut» qui introduit un élmt phrase ? d’appréciat° Comment le voyageur pronoms : on + vous est-il désigné ? le voyageur, puis le voyageur parisien Système du présent : actualise la description et lui donne valeur de témoignage (correspond au mouvement de la promenade et à ses hasards) Temps ? Le passé composé authentifie la visite Les adverbes et loc. de tps enracinent le récit dans le présent.
    39. 39. CHRONIQUE : Récit d'événements historiques ou fictifs qui suit l'ordre chronologique de leur déroulement. La chronique se veut un récit "objectif" qui se contente de rapporter les faits comme le ferait un historien. Son style est sobre. Elle peut être constituée de faits divers pris en charge par des narrateurs différents qui donnent à entendre des points de vue différents
    40. 40. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    41. 41. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    42. 42. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    43. 43. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    44. 44. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    45. 45. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    46. 46. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    47. 47. Progression de la visite ? du paysage à l’humain Comment est marquée par son activité économique la présence humaine ? et ses codes sociaux Caractéristiques du Grandiose (paix, grâce et romantisme paysage ? sauvage) énergie du torrent «donne le mouvement aux scies à bois» En quoi contraste-t- «ruisseau» détourné pour satisfaire la «manie de propriété du maire» il avec les activités contraste antre les paysages illimités et les humaines ? clôtures des propriétés contraste entre la grâce des montagnes et le «fracas des machines»
    48. 48. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement
    49. 49. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement
    50. 50. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement
    51. 51. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement
    52. 52. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement Quelle est l’impression dominante (citation du texte) ?
    53. 53. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement Quelle est l’impression dominante (citation du texte) ? «...cette vue fait oublier au voyageur l’atmosphère empestée des petits intérêts d’argent dont il commence à être asphyxié.»
    54. 54. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement Quelle est l’impression dominante (citation du texte) ? «...cette vue fait oublier au voyageur l’atmosphère empestée des petits intérêts d’argent dont il commence à être asphyxié.»
    55. 55. Comment le contact par des réponses aux questions posées et avec les habitants est-il des observations visuelles établi? Qu’est-ce qui s’en la population anime le décor et permet dégage ? d’esquisser un jugement Quelle est l’impression dominante (citation du texte) ? «...cette vue fait oublier au voyageur l’atmosphère empestée des petits intérêts d’argent dont il commence à être asphyxié.» satire des mentalités de province
    56. 56. SATIRE : Genre hérité de lʼAntiquité et visant à dénoncer les vices et les folies des hommes. Sʼappuie sur lʼhumour pour dénoncer ce qui semble condamnable dans les comportements humains. Le registre satirique repose principalement sur lʼironie et lʼantiphrase
    57. 57. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître.
    58. 58. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître.
    59. 59. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive)
    60. 60. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive)
    61. 61. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive)
    62. 62. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive)
    63. 63. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive)
    64. 64. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive)
    65. 65. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive) Ces différents aspects sont incarnés par un personnage
    66. 66. 3 - L’envers et l’endroit du décor Intervent° directes ou indirectes du narrateur qui fait sentir sa vision satirique des mentalités provinciales, notamment par le recours aux clichés qui caricaturent les valeurs provinciales et introduit la thématique de l’être et du paraître. ce que l’on voit (paraître) ce qu’il en est (être) le goût de la propriété plus on bâtit de murs, plus on hérisse sa propriété de pierres rangées les unes au-dessus des autres, plus on acquiert de droits aux respects de ses Cette belle habitation en pierres de taille voisins ce magnifique jardin Les jardins de M. de Rênal, remplis de murs,..... la respectabilité (importance de l’opinion) la dignité du maire du village il rougit d’être industriel sa famille est, dit-on, espagnole et antique cité dominée par le qu’en dira-t-on la considération publique (despotisme, tyrannie de l’opinion) le respect des voisins les jardins sont admirés (tournure passive) Ces différents aspects sont incarnés par un personnage le maire
    67. 67. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
    68. 68. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation
    69. 69. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation geste machinal automatique les chapeaux se lèvent ➙ ridicule de celui qui éprouve une certaine autosatisfaction air de contentement de soi et de suffisance chevalier de premier ordre motivé par l’importance que les autres lui dignité - agrément - d’un pas accordent et qu’il s’octroie lui-même grave borné, peu inventif la science de M. de Rênal dans le le talent de cet homme-là se borne à se faire payer commerce du fer 1815 l’a fait maire de Verrières au moyen du crédit dont il jouit à Paris
    70. 70. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation geste machinal automatique les chapeaux se lèvent ➙ ridicule de celui qui éprouve une certaine autosatisfaction air de contentement de soi et de suffisance chevalier de premier ordre motivé par l’importance que les autres lui dignité - agrément - d’un pas accordent et qu’il s’octroie lui-même grave borné, peu inventif la science de M. de Rênal dans le le talent de cet homme-là se borne à se faire payer commerce du fer 1815 l’a fait maire de Verrières au moyen du crédit dont il jouit à Paris
    71. 71. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation geste machinal automatique les chapeaux se lèvent ➙ ridicule de celui qui éprouve une certaine autosatisfaction air de contentement de soi et de suffisance chevalier de premier ordre motivé par l’importance que les autres lui dignité - agrément - d’un pas accordent et qu’il s’octroie lui-même grave borné, peu inventif la science de M. de Rênal dans le le talent de cet homme-là se borne à se faire payer commerce du fer 1815 l’a fait maire de Verrières au moyen du crédit dont il jouit à Paris
    72. 72. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation geste machinal automatique les chapeaux se lèvent ➙ ridicule de celui qui éprouve une certaine autosatisfaction air de contentement de soi et de suffisance chevalier de premier ordre motivé par l’importance que les autres lui dignité - agrément - d’un pas accordent et qu’il s’octroie lui-même grave borné, peu inventif la science de M. de Rênal dans le le talent de cet homme-là se borne à se faire payer commerce du fer 1815 l’a fait maire de Verrières au moyen du crédit dont il jouit à Paris
    73. 73. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation geste machinal automatique les chapeaux se lèvent ➙ ridicule de celui qui éprouve une certaine autosatisfaction air de contentement de soi et de suffisance chevalier de premier ordre motivé par l’importance que les autres lui dignité - agrément - d’un pas accordent et qu’il s’octroie lui-même grave borné, peu inventif la science de M. de Rênal dans le le talent de cet homme-là se borne à se faire payer commerce du fer 1815 l’a fait maire de Verrières au moyen du crédit dont il jouit à Paris
    74. 74. 4 - Le portrait du maire : une critique acerbe Satire du petit noble de province, en perpétuelle représentation geste machinal automatique les chapeaux se lèvent ➙ ridicule de celui qui éprouve une certaine autosatisfaction air de contentement de soi et de suffisance chevalier de premier ordre motivé par l’importance que les autres lui dignité - agrément - d’un pas accordent et qu’il s’octroie lui-même grave borné, peu inventif la science de M. de Rênal dans le le talent de cet homme-là se borne à se faire payer commerce du fer 1815 l’a fait maire de Verrières au moyen du crédit dont il jouit à Paris
    75. 75. II - L’annonce des grands thèmes du roman 1. une société étouffante et sclérosée
    76. 76. II - L’annonce des grands thèmes du roman 1. une société étouffante et sclérosée • La dictature de l’opinion (qui annonce aussi les aspects politiques du roman)
    77. 77. II - L’annonce des grands thèmes du roman 1. une société étouffante et sclérosée • La dictature de l’opinion (qui annonce aussi les aspects politiques du roman) • L’attachement à la naissance (souci de noblesse)
    78. 78. II - L’annonce des grands thèmes du roman 1. une société étouffante et sclérosée • La dictature de l’opinion (qui annonce aussi les aspects politiques du roman) • L’attachement à la naissance (souci de noblesse) • L’acquisition de maisons et de terres : société qui fonde le respect sur la possession matérielle, société vide de spiritualité.
    79. 79. II - L’annonce des grands thèmes du roman 1. une société étouffante et sclérosée • La dictature de l’opinion (qui annonce aussi les aspects politiques du roman) • L’attachement à la naissance (souci de noblesse) • L’acquisition de maisons et de terres : société qui fonde le respect sur la possession matérielle, société vide de spiritualité. • Des murs symboliques : les murs qui cloisonnent les propriétés, sont le signe d’une réussite matérielle, mais ils symbolisent aussi le cloisonnement de cette société étouffante.
    80. 80. II - L’annonce des grands thèmes du roman 1. une société étouffante et sclérosée • La dictature de l’opinion (qui annonce aussi les aspects politiques du roman) • L’attachement à la naissance (souci de noblesse) • L’acquisition de maisons et de terres : société qui fonde le respect sur la possession matérielle, société vide de spiritualité. • Des murs symboliques : les murs qui cloisonnent les propriétés, sont le signe d’une réussite matérielle, mais ils symbolisent aussi le cloisonnement de cette société étouffante. • Refus de toute fantaisie (plans rapportés d’Italie) et règne du conservatisme, dont M. de Rênal est l’Ultra représentant.
    81. 81. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions
    82. 82. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical :
    83. 83. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical : il a dû lui compter de beaux louis d’or
    84. 84. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical : il a dû lui compter de beaux louis d’or achetés au poids de l’or
    85. 85. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical : il a dû lui compter de beaux louis d’or achetés au poids de l’or 6000 francs
    86. 86. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical : il a dû lui compter de beaux louis d’or achetés au poids de l’or 6000 francs la lutte Rênal / Sorel préfigure les intrigues mesquines qui suivront (Valenod / Rênal, lettres anonymes,...)
    87. 87. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical : il a dû lui compter de beaux louis d’or achetés au poids de l’or 6000 francs la lutte Rênal / Sorel préfigure les intrigues mesquines qui suivront (Valenod / Rênal, lettres anonymes,...) 3. l’hypocrisie
    88. 88. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical : il a dû lui compter de beaux louis d’or achetés au poids de l’or 6000 francs la lutte Rênal / Sorel préfigure les intrigues mesquines qui suivront (Valenod / Rênal, lettres anonymes,...) 3. l’hypocrisie • Les manoeuvres du maire, • le poids de la rumeur, • la ruse du père Sorel pour s’enrichir
    89. 89. II - L’annonce des grands thèmes du roman 2. l’argent roi, moteur de toutes les ambitions cf le champ lexical : il a dû lui compter de beaux louis d’or achetés au poids de l’or 6000 francs la lutte Rênal / Sorel préfigure les intrigues mesquines qui suivront (Valenod / Rênal, lettres anonymes,...) 3. l’hypocrisie • Les manoeuvres du maire, • le poids de la rumeur, • la ruse du père Sorel pour s’enrichir Ce vice permet de se hisser dans la société et sera une des armes favorites de Julien
    90. 90. Conclusion : Un incipit qui témoigne du style mordant et incisif de Stendhal. La société n’est pas encore vue à travers le regard de Julien, mais plutôt celui d’un narrateur omniscient, passionné par les relations humaines, ce qui caractérise le réalisme social et psychologique de Stendhal. On découvre un type social (M. de Rênal) dans un milieu qui le révèle. Cet incipit aborde aussi les grands thèmes qui traverseront le roman : l’hypocrisie, l’ambition et le calcul, la société étouffante. Il n’y manque que le thème qui permettra d’échapper à cet univers : la passion.
    91. 91. ouverture : Ière partie du roman : rivalités, ambitions et mesquineries qui font la vie quotidienne d’une petite ville de province 2ème partie : aristocratie parisienne, figée et repliée sur son respect des valeurs prérévolutionnaires.

    ×