Sondage "Ségolène Royal" (19 juin 2015)

1 243 vues

Publié le

Sondage réalisé par Odoxa pour I-Télé le 19 juin 2015

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 243
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
657
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sondage "Ségolène Royal" (19 juin 2015)

  1. 1. CQFD Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 18 et 19 juin 2015 Echantillon Echantillon de 1 008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  2. 2. CQFD Précisions sur les marges d’erreur Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5%. Le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  3. 3. CQFD Analyse détaillée Ségolène Royal prise les mains dans le pot de Nutella 1 - Les Français estiment que Ségolène Royal a eu tort de s’attaquer à certaines marques En appelant à boycotter Nutella comme elle le fit au petit journal, la Ministre a recueilli une volée de bois vert. Après les Italiens, dont l’indignation a obligé la Ministre à faire amende honorable, les Français eux-aussi donnent tort à Ségolène Royal à propos de sa « polémique Nutella ». Au-delà de cet épisode, nous leur avons demandé s’ils estimaient « qu’en tant que Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal a plutôt raison ou plutôt tort de dénoncer l’impact environnemental de certaines marques ». Le résultat est sans appel : 54% des Français estimant qu’elle a eu tort car « elle doit s’attaquer aux problèmes de manière globale, sans cibler certaines marques » tandis qu’une minorité de 45% de Français lui donnent raison « de cibler certaines marques si elle considère qu’elles ont un impact néfaste sur l’environnement ». Evidemment, le clivage politique est maximal sur la question : les sympathisants de gauche, qui apprécient très majoritairement Ségolène Royal – elle est l’une des ministres qu’ils préfèrent – sont une très large majorité de 68% à lui donner raison, alors que les sympathisants de droite (qui ne l’apprécient pas du tout) sont tout aussi nombreux (71%) à lui donner tort. Les Français sans préférence partisane, rejoignent plutôt les sympathisants de droite pour considérer que la ministre a dérapé… sur le Nutella.
  4. 4. CQFD Analyse détaillée 2 – La popularité de la Ministre continue de s’éroder En octobre dernier, nous avions réalisé un grand sondage dans le Parisien sur Ségolène Royal. Elle réussissait un come-back spectaculaire dans l’opinion, progressant de 11 points par rapport à l’année précédente et étant l’une des rares ministres de ce gouvernement disposant d’une cote clairement positive quant à son action (54% contre 45%). Le 6 juin dernier, le même sondage effectué neuf mois plus tard, montrait combien sa situation dans l’opinion s’était clairement dégradée, celle-ci perdant notamment 4 points en termes de « bonnes opinions ». 10 jours plus tard et après la « polémique Nutella », elle poursuit encore sa chute, perdant encore 3 points par rapport à début juin. Au total, elle a donc perdu 7 points par rapport à octobre 2014, passant de 45% à 38% de bonnes opinions. Bien sûr, elle demeure largement populaire auprès des sympathisants de gauche, disposant encore de 65% de bonnes opinions auprès d’eux (contre 80% de mauvaises opinions à droite)… mais même auprès d’eux elle perd nettement du terrain depuis sa nomination : en octobre dernier, ils étaient 11 points de plus à avoir une bonne opinion d’elle. C’est là tout le paradoxe de Ségolène Royal : appréciée et souhaitée par les Français tant qu’elle était hors du gouvernement, la Ministre semble décevoir depuis qu’elle y est entrée. A l’instar d’un Nicolas Sarkozy à droite, sa visibilité et sa popularité sont anti-corrélées : l’ex-candidate et son ex-rival semblent donc condamnés à perdre du terrain dans l’opinion à chaque fois qu’ils « font le buzz » médiatiquement. Gaël Sliman, Président d’Odoxa @gaelsliman
  5. 5. 6 CQFD Très bonne opinion 2% Plutôt bonne opinion 36% Plutôt mauvaise opinion 39% Très mauvaise opinion 22% (NSP) 1% ST Mauvaise opinion : 61% ST Bonne opinion : 38% Popularité de Ségolène Royal Avez-vous une très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise opinion de Ségolène Royal ? Rappel 4-5 juin* : 41%Rappel 4-5 juin* : 57% * Enquête réalisée par Odoxa pour Le Parisien-Aujourd’hui en France les 4 et 5 juin 2015
  6. 6. 7 CQFD Popularité de Ségolène Royal selon la proximité partisane Avez-vous une très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise opinion de Ségolène Royal ? 2% 8% 1% 36% 57% 19% 39% 25% 45% 22% 8% 35% 1% 2% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Très bonne opinion Plutôt bonne opinion Plutôt mauvaise opinion Très mauvaise opinion (NSP) S/T Bonne opinion 38% 20% S/T Mauvaise opinion 61% 80% 65% 33%
  7. 7. 8 CQFD Principe de dénonciation des marques par Ségolène Royal En tant que Ministre de l’Ecologie, diriez-vous que Ségolène Royal a plutôt raison ou plutôt tort de dénoncer l’impact environnemental de certaines marques ? Elle a raison de cibler certaines marques si elle considère qu’elles ont un impact néfaste sur l’environnement 45% Elle a tort, elle doit s’attaquer aux problèmes de manière globale, sans cibler certaines marques 54% (NSP) 1%
  8. 8. 9 CQFD Principe de dénonciation des marques par Ségolène Royal selon la proximité partisane En tant que Ministre de l’Ecologie, diriez-vous que Ségolène Royal a plutôt raison ou plutôt tort de dénoncer l’impact environnemental de certaines marques ? 45% 68% 27% 54% 32% 71% 1% 2% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Elle a raison de cibler certaines marques si elle considère qu’elles ont un impact néfaste sur l’environnement Elle a tort, elle doit s’attaquer aux problèmes de manière globale, sans cibler certaines marques (NSP)

×