CATALOGNEGuide du tourisme ornithologique           Consorci Turisme de Catalunya           Departament d’Innovació, Unive...
Table des matièresObserver les oiseaux et découvrir un pays ................................................. 4Zones maréc...
4                                       Observer les oiseaux et découvrir un paysObserver les oiseaux et découvrir un pays...
Observer les oiseaux et découvrir un pays                                               5Principales zones dintérêt ornith...
6                                               Zones marécageuses                                          Delta de l’Ebr...
Delta de l’Ebre                                                       7Goéland d’Audouin                                  ...
8                                                    Delta de l’Ebrequente surtout à Buda, au Canal Vell,      Nen Perdut ...
Delta de l’Ebre                                                          9    Les petits-ducs scops sont nom-breux dans le...
10                                                         Delta de l’EbreHiverEn plus des espèces communes enEurope, il f...
Delta de l’Ebre                                                     11   Comment s’y rendre                               ...
12                                             Zones marécageuses                        Aiguamolls de l’Empordà          ...
Aiguamolls de l’Empordà                                                   13Quand s’y rendreNous vous conseillons de visit...
14   Aiguamolls de l’Empordà
Aiguamolls de l’Empordà                                                      15AutomneÀ part les espèces déjà mentionnéesp...
16                                             Aiguamolls de l’Empordà   Comment s’y rendre                               ...
Zones marécageuses                                                      17                                           Estan...
18                                                  Estany d’IvarsQuand s’y rendre                          tivaux. Parmi ...
Estany d’Ivars                                                       19Outarde canepetière                                ...
20               Estany d’Ivars                                                Il existe également des espèces            ...
Estany d’Ivars                                                     21   Comment s’y rendre                                ...
22                                           Paysages méditerranéens                                                Els Po...
Els Ports                                                         23Quand s’y rendre                         que ce ne soi...
24                                                     Els Ports     OISEAUX REMARQUABLES   Vautour percnoptère (N)*   Vau...
Els Ports                                                         25   Comment s’y rendre                                 ...
26                                          Paysages méditerranéens                                          Cap de Creus ...
Cap de Creus                                                       27Quand s’y rendre                               Dès le...
28                                                 Cap de Creus                                                           ...
Cap de Creus                                                        29   Comment s’y rendre                               ...
30                                          Paysages méditerranéens                                            Montserrat ...
Montserrat                                                       31Quand s’y rendre                           pinèdes des ...
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109

1 125 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 125
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 171109

  1. 1. CATALOGNEGuide du tourisme ornithologique Consorci Turisme de Catalunya Departament d’Innovació, Universitats i Empresa
  2. 2. Table des matièresObserver les oiseaux et découvrir un pays ................................................. 4Zones marécageusesDelta de l’Ebre ....................................................................................... 6Aiguamolls de l’Empordà ..................................................................... 12Estany d’Ivars ...................................................................................... 17Paysages méditerranéensEls Ports ............................................................................................... 22Cap de Creus ........................................................................................ 26Montserrat ........................................................................................... 30Pyrénées et Pré-PyrénéesAigüestortes i Estany de Sant Maurici ................................................. 34Cadí-Moixeró ....................................................................................... 40Mont-rebei i la Terreta ......................................................................... 46Vall de Núria ......................................................................................... 51Environnements métropolitainsDelta del Llobregat (Barcelone) ........................................................... 55Liste terminologique des espèces ........................................................... 61Code éthique de l’observateur d’oiseaux ................................................. 63Autres zones et espaces naturels ............................................................ 64Informations utiles .................................................................................. 66
  3. 3. 4 Observer les oiseaux et découvrir un paysObserver les oiseaux et découvrir un paysLa Catalogne est un petit pays par la au printemps et à l’automne, elle de- espèces sont : le gypaète barbu, lataille, mais bénéficiant d’une diversi- vient une zone d’accueil pour de nom- outarde canepetière, l’aigle de Bonelli,té géographique surprenante. Située breuses espèces intéressantes de la pie-grièche à poitrine rose, le ticho-entre les Pyrénées et la Méditerranée, passage, ainsi que pour les espèces drome échelette, la niverolle alpine etelle forme un triangle au nord-est de nidifiantes qui ne vont pas jusqu’au le venturon montagnard. Pendant l’hi-la péninsule ibérique et occupe une nord ou au centre de l’Europe, et les ver, une fraction très importante de lasuperficie d’environ 32 000 km2. Avec hivernants qui y trouvent refuge. population mondiale de puffins desun peu plus de sept millions d’habi- Baléares s’alimente sur les côtes ca-tants, la Catalogne, représentant le Grande variété d’espèces talanes, particulièrement entre le deltasecteur biogéographique le plus va- du Llobregat et le delta de l’Ebre.rié de la péninsule ibérique, est aujour- La confluence en Catalogne des deuxd’hui un pays totalement intégré dans grandes régions biogéographiques Tous ces facteurs, associés à l’ex-la modernité européenne qui, dans le européennes appelées région eurosi- cellent réseau routier, à la commoditémême temps, reste fidèle à son his- bérienne et méditerranéenne, com- des communications aériennes avectoire, à sa langue et à sa culture. porte une variété notable d’espèces les aéroports internationaux de Bar- de flore et de faune, favorisée par la celone, Girona-Costa-Brava et Reus-Groupe d’habitats présence du littoral maritime et des Costa Daurada, font de la Catalognetrès différents Pyrénées. une destination très attrayante pour Les espèces d’oiseaux observées l’ornithologue étranger, qui aura laDans un rayon d’environ 200 km en Catalogne sont au nombre de 395, possibilité d’observer une grande va-autour de la capitale, Barcelone, nous dont 232 sont nidifiantes. Les records riété d’oiseaux, relativement facile-trouvons tout un groupe d’habitats très européens lors des quatre dernières ment et rapidement.différents : les zones marécageuses éditions du marathon ornithologiquecôtières, les forêts d’arbres à feuilles –organisé tous les ans en Espagne par Un patrimoine culturelcaduques et de conifères dans les SEO/Birdlife– ont été obtenus en Ca- à connaîtreétages subalpins des Pyrénées, les talogne, unique contrée européennezones steppiques à l’intérieur, les buis- avec plus de 200 espèces identifiées En plus de la richesse de la faune, desons et maquis méditerranéens sur le en 24 heures. la flore et des paysages, la Catalognelittoral et pré-littoral. Ainsi, sur un ter- La Catalogne accueille la colonie possède un patrimoine culturel quiritoire aux distances très accessibles, la plus importante au monde de goé- attire des visiteurs du monde entier.est réunie une grande diversité d’en- lands d’Audouin, et constitue égale- Certains vestiges qui ont fait la Cata-vironnements avec une grande varié- ment une des meilleures zones pour logne d’aujourd’hui appartiennent auté d’avifaune. De plus, étant donné sa observer certaines espèces en Euro- patrimoine mondial de l’humanité desituation stratégique, la Catalogne se pe, grâce à la facilité d’accès des zo- l’UNESCO : les peintures rupestres detrouve sur les routes migratoires et, nes d’observation. Certaines de ces l’arc méditerranéen (les gisements d’Ulldecona, Montblanc et el Cogul) ; les vestiges archéologiques d’Em-Mirador du Parc Naturel du Delta de l’Ebre © R. López-Monné púries ; la Tarragone romaine ; les églises romanes de la Vall de Boí ; le monastère cistercien de Poblet ; le Palau de la Música Catalana (le Pa- lais de la musique catalan) et l’hôpi- tal de Sant Pau, de l’architecte mo- derniste Domènech i Montaner à Barcelone ; six des œuvres de Gaudí (La Pedrera, le Palau Güell, la Casa Batlló, la Casa Vicens, la façade de la nativité et la crypte de la Sagrada Família), et la Patum de Berga, patri- moine oral et immatériel de l’huma- nité. Un patrimoine universel complété par les œuvres de nombreux artistes tels que Dalí, Miró, Picasso ou Tàpies.
  4. 4. Observer les oiseaux et découvrir un pays 5Principales zones dintérêt ornithologiqueLa gastronomie, viande et de charcuterie, de laitages vin mousseux produit avec la méthodeune valeur ajoutée et de produits du potager ainsi que champenoise, est l’un des premiers des volailles, gibiers, champignons – produits d’exportation élaboré princi-Le prestige de la gastronomie catalane et la cuisine de la mer – avec pois- palement dans la région du Penedès.est dû à la combinaison de la cuisine sons et fruits de mer, souvent accom- Les birdwatchers sont des amou-traditionnelle et de la cuisine plus inno- pagnés de riz ou de légumes. reux de la nature et voyagent partoutvatrice. Ainsi, en plus de la cuisine mé- Les vins catalans, héritage de la très dans le monde avec, comme princi-diterranéenne saine, enracinée dans le ancienne culture de la vigne s’étendant pale motivation, l’observation dessavoir-faire et les traditions populaires, partout dans le pays, sont d’une gran- oiseaux et la découverte de raretés.nous trouvons des cuisiniers d’avant- de qualité, reconnue par onze déno- La Catalogne ne garantit pas seule-garde de renommée internationale. minations d’origine (D.O.) : Penedès, ment cette possibilité, mais en plus, La diversité du paysage marque la Tarragona, Terra Alta, Conca de Bar- elle vous invite à découvrir un pays etrichesse et la variété des types de berà, Costers del Segre, Empordà-Cos- sa culture, à déguster sa cuisine et àcuisine : celle de montagne et de l’in- ta Brava, Priorat, Alella, Pla de Bages, mieux connaître sa population.térieur – avec une prédominance de Montsant et Catalunya. Le cava (D.O), Vous y serez plus que bienvenus !
  5. 5. 6 Zones marécageuses Delta de l’Ebre le paradis ornithologique de Catalogne Le delta de l’Ebre est l’un des meilleurs endroits d’Europe pour l’observation d’oiseaux. Il s’agit de l’une des principales zones humides de la Méditerranée occidentale, avec une grande diversité biologique due à la confluence de ses eaux, maritimes, fluviales et souterraines. Le parc naturel du Delta de l’Ebre dispose d’installations et de services idéaux pour faire la connaissance d’une avifaune remarquable tant par la quantité d’oiseaux que par sa diversité.Vue aérienne du delta © M. CebollaCette grande plaine deltaïque de nous trouvons des rizières étendues, internationale. On y trouve, par exem-320 km2 où le fleuve Ebre se ramifie dont l’aspect change avec les saisons ple, la colonie d’élevage la plus gran-et se jette à la mer est la zone humide (terreuses en hiver, inondées au prin- de du monde de goélands d’Audouin,la plus importante de Catalogne et temps, et vertes l’été). La zone proche l’une des populations les plus impor-l’une des zones fondamentales de de la mer est formée de grandes la- tantes de bruants des roseaux detoute la Méditerranée. gunes et de marécages, de dunes et la sous-espèce méditerranéenne Le paysage entièrement plat du de bancs de sables, et parsemée de witherbyi, ou la deuxième colonie ladelta, dominé au loin par les monta- petites forêts sur les berges du fleuve. plus grande de la péninsule ibériquegnes imposantes, jouit d’une forte per- L’intérêt naturel et ornithologique de flamants et d’ibis falcinelles.sonnalité. Dans la partie intérieure, du delta de l’Ebre est de renommée
  6. 6. Delta de l’Ebre 7Goéland d’Audouin © M. CebollaQuand s’y rendre Une fois le mois d’avril bien enta- les cigognes en migration, l’ibis fal- mé et en mai, les blongios nains sont cinelle –entre Buda et l’Alfacada–,La richesse des oiseaux dans le delta faciles à repérer dans les roselières et les flamants.de l’Ebre est observable en toute sai- du Canal Vell, et à l’Encanyissada, Parmi les rapaces les plus intéres-son. En été et au printemps, de nom- ainsi que, souvent, dans les canaux sants se trouve le busard cendré auxbreux oiseaux aquatiques y nidifient. avec des roseaux sur la rive -un lieu environs des Erms de Casablanca, ou,Au printemps et en automne, le delta excellent pour les observer est, par partout, le circaète Jean-le-Blanc ouaccueille un grand nombre d’espè- exemple, le chemin réservé aux cy- encore le milan noir en migration.ces migratoires. A la fin de l’autom- clistes qui traverse la partie occiden- Dans les rizières ou sur le bord desne, beaucoup d’oiseaux hivernant ar- tale et nord de la Tancada. D’autres lagunes, vous verrez des marouettesrivent, surtout des canards, des ardéidés comme le bihoreau gris, le ponctuées, et plus rarement des ma-cormorans et les limicoles, qui for- crabier chevelu, l’aigrette garzette ou rouettes poussins et des marouettesment des concentrations de milliers le héron pourpré sont faciles à ob- de Baillon. La talève sultane est fré-d’individus. server n’importe où. La grande aigrette compte aujourd’hui une po-Printemps pulation nidifiante de quelques dizai- nes de couples qui, au printemps, for- OISEAUX REMARQUABLESEn avril, vous aurez la possibilité de ment plus d’une centaine d’oiseauxvoir le puffin des Baléares, en parti- éparpillés sur tout le delta, particu-culier sur la plage de l’Alfacada ou à lièrement nombreux à Buda et aula Barra del Trabucador. Le butor est Garxal, même si vous pourrez les ob- Puffin des Baléares (H)**visible à la tombée de la nuit sur la server sur d’autres points du delta. Il Blongios nain (N)***lagune du Canal Vell, à Riet Vell ou faut également mentionner qu’on y Crabier chevelu (N)**entre l’Alfacada et Buda –particuliè- trouve régulièrement des aigrettes Héron pourpré (N)**rement depuis le mirador– et égale- des récifs, ou des individus hybrides Talève sultane (R)***ment autour du mirador du Pont del entre l’aigrette garzette et l’aigrette Goéland d’Audouin (M)****Través. De cet observatoire vous ver- des récifs, un ou deux exemplaires Sterne voyageuse (M)*rez, au début du printemps, des con- par an, normalement autour de la Engoulevent à collier roux (M)**centrations importantes de canards, Tancada, ou entre celle-ci et le Tra- Locustelle luscinioïde (N)**surtout des nettes rousses, mais aussi bucador. Les autres espèces que l’on Lusciniole à moustache (H)*des ardéidés. trouve normalement sont la spatule,
  7. 7. 8 Delta de l’Ebrequente surtout à Buda, au Canal Vell, Nen Perdut à côté de Riumar sont des bucador, et le second aussi bien surà Riet Vell et à l’Encanyissada, où vous lieux idéaux pour l’observer–, le bé- les plages que dans les rizières inon-pourrez la voir facilement l’après-midi. casseau de Temminck dans les riziè- dées. Parmi les sternes, il existe unCes dernières années, on note une res inondées du delta, et le chevalier grand nombre d’espèces communes,présence régulière de foulque à crê- stagnatile au Garxal ou au Goleró. qui se concentrent au Fangar : sternete, issue des projets de réintroduc- D’autres espèces que l’on trouve hansel, sterne caugek, sterne pierre-tion à Valence –un bon endroit pour régulièrement mais de façon impré- garin, ou sterne naine. Vous trouvereztenter de la trouver est la lagune de vue, sont le bécasseau tacheté dans régulièrement un ou deux couples deCanal Vell ou le mirador du Pont del les rizières ou au Goleró, le bécasseau sterne voyageuse qui nidifient depuisTravés. falcinelle dans les baies, et le cheva- des années au Fangar et que vous Parmi les limicoles on trouve des lier bargette au Goleró. pourrez observer, avec de la chance,espèces communes à tout le delta Les goélands railleurs et les goé- au mois de mai et pendant l’été. Danscomme l’avocette élégante, l’échas- lands d’Audouin sont communs à tout tout le delta, il est facile d’observerse blanche, la glaréole à collier –la le delta. Vous pourrez facilement ob- des guifettes moustac, surtout dansroute des Erms de la Tancada ou le server le premier au Goleró ou au Tra- les canaux et dans les rizières.
  8. 8. Delta de l’Ebre 9 Les petits-ducs scops sont nom-breux dans les arbres de l’Ebre et lesurbanisations comme Riumar ou ElsEucaliptus, de même les effraies desclochers, qui peuvent être assez faci-lement observées lors de promena-des nocturnes en voiture –presquecertainement de nuit, à la sortie deSant Jaume d’Enveja en direction deMigjorn, ou dans certains villagescomme Deltebre ou le Poblenou, où iln’est pas difficile de les voir survolerles toits. Vous pourrez également fa-cilement observer les engoulevents àcollier roux à la tombée de la nuit, surla route qui va de l’Ampolla à la plagede la Marquesa, ou sur la chemin deterre du Camí de l’Inglés entre Am-posta et Sant Carles de la Ràpita. Parmi les passériformes, y nidifientl’alouette pispolette et l’alouette ca-landrelle –facilement observable auGarxal ou dans les landes de la Tan- Locustelle luscinioïde © O. Alamanycada–, la bouscarle de Cetti –sur lesbords du fleuve ou aux Olles–, le cis-ticole des joncs et la locustelle lusci- motteux dans les Erms de la Tanca- trations que l’on peut trouver au Go-noïde au Canal Vell ou depuis le mi- da, l’hypolaïs polyglotte, la fauvette leró et dans la baie du Fangar, ainsirador du Pont del Través. On trouve passerinette et la pie-grièche à tête qu’au Garxal. Vous y trouverez uneégalement la rousserolle turdoïde, la rousse. majorité de goélands et de sternes,fauvette mélanocéphale –dans les après que les jeunes se soient dis-zones de fruitiers et de buissons–, le Automne persés dans tout le delta, de sorte que,rémiz penduline –dans toutes les zo- entre août et octobre, on peut en ob-nes aborées– et l’étourneau unicolo- A part les espèces déjà mentionnées server toutes les espèces sur toutesre. Pour ce qui est des migrants, vous pour le printemps, en automne il est les plages du delta. De même, la pla-trouverez l’hirondelle rousseline par- davantage possible de trouver des mi- ge du phare du Fangar et ses envi-tout dans le delta, le pipit rousseline, grants sur certains points. Il faut sou- rons, offrent la possibilité, à pied, dele pipit à gorge rousse et le traquet ligner parmi les limicoles, les concen- voir toutes les sternes et la quasi-to- talité des goélands. De nuit, il est en- core plus facile d’observer l’engoule-Rizières © M. Cebolla vent à collier roux sur les mêmes chemins qu’au printemps. On peut trouver beaucoup de pas- sériformes et de nombreuses espè- ces dans les Erms de la Tancada, dans les zones avec buissons et arbres par- tout dans les rizières, et dans les ur- banisations comme Riumar ou Els Eucaliptus. On peut également facile- ment observer la gorge-bleue à mi- roir dans les canaux et sur le bord des lagunes. Parfois, l’automne est un moment propice pour trouver des limicoles er- rants, parmi lesquels il faut citer le gra- velot de Leschenault, le pluvier bronzé et le pluvier fauve, le chevalier à pat- tes jaunes, ou le chevalier grivelé.
  9. 9. 10 Delta de l’EbreHiverEn plus des espèces communes enEurope, il faut souligner la présencerégulière de pipit de Richard -entre unet quatre oiseaux depuis 2001 dansles Erms de la Tancada-, ainsi que denombreux pipits spioncelles partoutdans le delta, ou la présence réguliè-re de blongios nains, crabiers cheve-lus, petits-ducs scops -à Buda et dansles zones arborées du delta-, de plon-geons imbrins, d’aigles bottés, gorge-bleue à miroir, luscinioles à mousta-ches - les zones inondées avecroseaux et la plateforme en bois, pourles marcheurs de Les Olles, sont debons endroits pour les observer -, etde fauvettes pitchous dans les zones Aqüeducte romain de Tarragone © J.M. Borreroavec salicornes ou buissons, parexemple au Goleró. Le mirador duPont del Través, ou la baie des Alfacs, zizis. Cela vaut également la peine de • A cause de la complexité du réseauest un lieu idéal pour observer les vous rendre au port de pêche de routier, il est conseillé de demandergrandes concentrations de canards. l’Ametlla de Mar : l’après-midi, lors- une carte dans les centres d’infor- que les bateaux de pêche rentrent au mations. port, de nombreux goélands, puffins • En voiture, conduire avec prudenceZones proches avec des Baléares et puffins yelkouans s’y pour éviter la collision avec les ani-espèces supplémentaires concentrent. maux. • Certains tronçons peuvent être im-Si vous restez quelques jours, il est praticables car ils restent inondésfortement conseillé d’aller vous pro- Recommandations après les tempêtes.mener dans les zones de montagne • Les zones protégées ont une régle-proches du delta, où vous pourrez ren- • En été et au printemps, se protéger mentation spéciale.contrer l‘aigle de Bonelli, le monticole des moustiques et l’été, penser àbleu, la fauvette orphée et des bruants mettre une protection solaire. Découvrir la zoneMoulin à huile et cave du Syndicat agricole d’El Pinell de Brai © Georama Les Terres de l’Ebre sont la partie la plus méridionale de la Catalogne et ce fleuve a toujours été la colonne vertébrale de son histoire, de sa cul- ture et de son économie. C’est ici que vont s’enraciner les civilisations des Ibères, des Romains et des Arabes. Il n’est donc pas étonnant que, du pas- sage et de la fusion de tous ces peu- ples, soient restés un patrimoine et un héritage culturel d’une grande im- portance. Nous vous recommandons certains lieux qui valent la peine d’être visités dans ce secteur. Si les vestiges historiques vous in- téressent, vous ne pouvez pas man- quer l’ensemble archéologique de l’an- cienne Tarraco romaine dans la ville de Tarragone, déclaré par l’UNESCO Patrimoine mondial de l’humanité.
  10. 10. Delta de l’Ebre 11 Comment s’y rendre Juste à côté de l’écomusée, se trouve le centre d’édu- Le delta de l’Ebre se trouve à 79 km de l’Aéroport cation environnementale et le centre de documenta- Reus-Costa Daurada et à 174 km de Barcelone. tion, ce dernier étant ouvert du lundi au vendredi de 9 Accès depuis Barcelone : h à 14 h. Autoroute AP-7 Barcelone-Valence. Dans la partie sud du delta : Sortie 39 (l’Ampolla-El Perelló), par le côté nord du Casa de Fusta. Centre d’Informations et musée or- delta. nithologique Sorties 40 (l’Aldea) ou 41 (Amposta), par le côté sud Partida de la Cuixota du delta. 43870 Poblenou del Delta (Amposta) La compagnie HIFE (Tél. 902 119 814) a mis en Tél. 977 261 022 service une ligne régulière qui rejoint Barcelone à Tor- Horaires : ouvert toute l’année du lundi au samedi de tosa. Depuis Tortosa, liaison avec les autobus de la 10 h à 14 h et de 15 h à 19 h. Dimanche et jours fériés même compagnie qui se rendent dans les différents de 10 h à 14 h. villages du delta. La Casa de Fusta, située à côté de la lagune de l’Enca- Ligne Ca1 de RENFE (Barcelone-Tarragone-Torto- nyissada, est une construction emblématique du delta sa). Depuis Tortosa, il faut un véhicule ou prendre l’auto- de l’Ebre. Dans le musée, est présentée une collection bus d’HIFE. remarquable de l’avifaune locale. Équipements et services pndeltaebre.dmah@gencat.net Dans le parc naturel du delta de l’Ebre, il existe 8 af- www.parcsdecatalunya.net fûts et 8 miradors, à l’accès libre, ainsi que 5 affûts et Réserve naturelle de Riet Vell 2 miradors, non publics, mais à l’intérieur du parc na- Tél. 616 290 246 turel. www.rietvell.org L’écomusée de Deltebre est accessible aux per- La réserve naturelle de Riet Vell est un projet de sonnes en fauteuil roulant et il est adapté aux non- développement durable que SEO/BirdLife a mis en voyants. La plupart des itinéraires balisés sont prati- place dans le delta de l’Ebre. Des programmes de cables et il existe des rampes d’accès dans plusieurs recherche, de conservation, de diffusion et points d’observation. d’éducation environnementale y sont menés. Elle est ouverte toute l’année. Dans la partie nord du delta : Picampall – Association ornithologique des Terres Ecomusée. Centre d’Informations de l’Ebre c. Doctor Martí Buera, 22 Tél. 661 167 951 43580 Deltebre www.picampall.org Tél. 977 489 679 Horaires : ouvert toute l’année du lundi au samedi de • Dans les centres d’informations, des services de gui- 10 h à 14 h et de 15 h à 19 h. Dimanche et jours de sont proposés afin de mieux connaître le Delta et fériés de 10 h à 14 h. d’observer les oiseaux. La capitale du delta, Tortosa, pos- met de mieux connaître l’œuvre d’un internationalement pour la grandesède un centre historique gothique et autre architecte universel, Antoni Gau- qualité de leurs vins ayant beaucoupde la renaissance remarquable. Si dí, l’un de ses fils les plus illustres. de corps et un fort degré d’alcool.vous y venez pendant la deuxième A l’intérieur des terres, vous pou- La Costa Daurada, avec ses eauxquinzaine de juillet, vous pourrez as- vez suivre la Ruta del Císter (Route peu profondes et ses grandes éten-sister à la Festa del Renaixement de Cîteaux) et visiter les monastères dues de sable fin et doré – d’où son(fête du renouveau), à laquelle près de Santes Creus et Poblet, ce der- nom-, jouit de centres touristiques trèsde 4 000 personnes participent pour nier également déclaré patrimoine de visités comme Salou, à proximité du-se remémorer la splendeur du passé. l’humanité, et abritant toujours une quel se trouve le fameux parc théma- La ville de Reus, à la grande tradi- communauté active de moines béné- tique de Port Aventura, un intérêt sup-tion commerciale et au fort dynamis- dictins. plémentaire pour ceux qui voyagentme économique, conserve un héritage Les régions du Priorat et de la Ter- en famille.architectural moderniste exceptionnel, ra Alta, avec une agriculture sècheœuvre de Lluís Domènech i Montaner. centrée traditionnellement sur la vi-On peut également y admirer l’Institut gne, sont des options presque obli-Pere Mata et la Casa Navàs ainsi que gatoires pour les amateurs de bon vin. www.terresdelebre.orgson nouveau Centre Gaudí qui per- Leurs D.O. (A.O.C) sont reconnues www.catalunyaturisme.com
  11. 11. 12 Zones marécageuses Aiguamolls de l’Empordà grandes facilités pour le birdwatching Le Parc Natural dels Aiguamolls de l’Empordà dispose de l’une des meilleures installations de la péninsule ibérique pour l’observation d’oiseaux : itinéraires conçus dans différents milieux, affûts, miradors, et informations ornithologiques actualisées quotidiennement et disponibles au centre d’informations du parc. Sur une étendue assez petite, on trouve divers milieux, très proches les uns des autres : marécages avec joncs ou roseaux, salicornes, lagunes d’eau douce, forêts, pâturages, fourrés méditerranéens, plages et baies peu profondes, et anciennes rizières aujourd’hui transformées en pâturages humides. La situationgéographique de la zone fait que, les jours de forte migration, on peut trouver une grande quantité d’espèces et d’individus, en particulier les passériformes.Vue générale © J. BasLe relief, pratiquement plat, a favori- végétation très peu haute. Aux envi- d’espèces. De plus, c’est un des ra-sé le tracé d’itinéraires pratiques et rons du parc, on trouve les monts res lieux de la péninsule ibérique oùaccessibles à n’importe quel obser- méditerranéens avec des forêts ouver- l’on peut observer des espèces com-vateur. Les parcours passent aux alen- tes de chênes-lièges et de buissons, me le puffin yelkouan et le puffin destours des lagunes du littoral, entou- et des espèces nidifiantes qui ne sont Baléares, la marouette poussin, le pi-rées de roseaux, de marécages et de pas présentes dans le parc même. pit à gorge-rousse et le faucon ko-forêts et, dans certains endroits, ils Dans un espace très réduit, vous bez.traversent des zones ouvertes à la pourrez donc voir une grande variété
  12. 12. Aiguamolls de l’Empordà 13Quand s’y rendreNous vous conseillons de visiter ceszones marécageuses en particulier lorsdes passages migratoires : avril-maiet septembre-novembre. En hiver, ony trouve une concentration remarqua-ble de canards avec, ponctuellement,des groupes d’oies, de flamants ou degrues dans les lagunes.PrintempsEn avril, vous aurez la possibilité de voirles premiers migrants en même tempsque les derniers hivernants. C’est pour-quoi vous pourrez observer le puffindes Baléares et le puffin yelkouan –depuis la plage de Castelló d’Em-púries– ou des puffins cendrés et océa-nites tempêtes, si vous faites coïncidervotre visite avec les sorties en bateauqui partent périodiquement du port deRosas. Les butors se trouvent encoresur l’itinéraire du Matar, de même queceux qui nidifient et chantent déjà dansl’étang de Palau. On peut voir le héronpourpré et le bihoreau gris partout dans Marouette poussin © J. Sagardíale parc. Les cigognes, l’une des attrac-tions de la zone, sont déjà en train denidifier et on les entend depuis le Cor- Matar est un très bon endroit pour les tours de Vilaüt, et la guifette leucop-talet même, centre d’informations du observer. De plus, il est intéressant tère partout.Parc. Vous pourrez trouver également d’examiner avec soin les prés inon- Il faut souligner qu’autour du parcla cigogne noire, un migrant rare mais dés du Matar où vous verrez des bé- ont pu être observés régulièrementrégulier. L’ibis falcinelle est présent de- casseaux de Temmick et des cheva- des élanions blacs, au printemps etpuis la fin de l’hiver et des concentra- liers stagnatiles, parmi les autres en été, dans le secteur de Garriguel-tions de plusieurs dizaines d’individus limicoles, et la zone des prés de can la-Delfià, et presque chaque annéepeuvent se former sur certains points, Comes, où vous pourrez voir des oe- vous trouverez un limicole errant, lacomme l’étang de Palau. On trouve dicnèmes criards. Dans les bois qui bergeronnette citrine, ou le gobemou-également des concentrations de ca- entourent les canaux vous pourrez che à collier.nards, surtout des sarcelles, des sar- trouver le pic épeichette, un nidifiantcelles d’été, des canards souchets, et localisé, et entendre le petit-ducdes canards colverts, avec des exem- scops, même pendant la journée. Cer- OISEAUX REMARQUABLESplaires isolés de nettes rousses, visi- taines années, vous pourrez observerbles depuis le poste d’observation du le coucou geai nidifiant dans des nidsCortalet et de ceux se trouvant sur l’iti- de pie bavarde, dans la pinède desnéraire vers la plage. Torroelles. Vous pourrez également Puffin yelkouan (H)* Fin mars et en avril, tous les ans, il admirer les hirondelles rousselines Puffin des Baléares (H)**est possible d’observer quelques bu- depuis n’importe quel point, lors de Butor étoilé (R)*sards pâles. Vous pouvez également passages d’hirudinées. Les bouscar- Héron pourpré (N)**compter sur la présence régulière de les de Cetti, les fauvettes méla- Faucon kobez (M)*la marouette ponctuée –très fréquen- nocéphales et les cisticoles des joncs Talève sultane (R)**te–, de la marouette poussin –quel- sont fréquents dans tous les environ- Rollier d’Europe (N)*ques individus chaque année– et de nements habituels. Pipit à gorge-rousse (M)*façon très irrégulière de la marouette En mai, vous trouverez le pipit à Lusciniole à moustaches (H)*de Baillon. La talève sultane, y rési- gorge-rousse au Matar, le faucon ko- Panure à moustaches (H)*dant, s’y trouve en grand nombre –le bez et le rollier d’Europe aux alen-
  13. 13. 14 Aiguamolls de l’Empordà
  14. 14. Aiguamolls de l’Empordà 15AutomneÀ part les espèces déjà mentionnéespour le printemps, en automne la pos-sibilité de trouver des migrants à cer-tains endroits est plus grande. La pré-sence du bécasseau tacheté estpratiquement annuelle, avec une oudeux apparitions au minimum, en par-ticulier au Matar. Les groupes fami-liaux de perdrix rouges sont les plusfaciles à trouver dans les cultures en-tre Castelló d’Empúries et Vilaüt. Vouspouvez trouver beaucoup d’espècesde passériformes les jours de grandpassage, aussi bien dans le bois del’itinéraire du Cortalet, que dans lesforêts de chênes-lièges autour de Vi-laüt ou Mornau.HiverEn plus des espèces communes en panure à moustaches, en particulier grandes concentrations de canardsEurope, il faut souligner la présence dans le secteur de l’étang de Palau. dans certaines lagunes -le Cortalet estrégulière de pipit de richard, un ou deux Les autres espèces plus faciles à trou- un lieu très indiqué pour les contem-oiseaux, dans les prés de can Comes ver sont les aigles bottés, les aigles de pler- ainsi qu’un bon nombre de puf-et les zones ouvertes des environs, et bonelli qui, certains hivers, restent à la fins des Baléares , mêlés à quelquesla présence irrégulière du plongeon Rogera et dans les environs, ou les exemplaires de puffins yelkouans, maisimbrin dans la baie de Rosas. C’est nombreux pipits spioncelles, communs aussi le plongeon arctique et le pin-également le meilleur moment pour en tout lieu et faciles à observer au gouin torda, sur les plages de Castellóvoir la lusciniole à moustaches et la Matar. Vous trouverez également de et dans la baie de Rosas.Puffin yelkouan © J. Bécares
  15. 15. 16 Aiguamolls de l’Empordà Comment s’y rendre Il existe plusieurs affûts adaptés et des fauteuils La zone marécageuse se trouve à 61 km de l’Aéroport roulants sont à la disposition des visiteurs handicapés, Girona-Costa Brava et à 147 km de Barcelone. au Cortalet. Le centre d’informations et les expositions Accès depuis Barcelone : permanentes sont totalement accessibles. Autoroute AP-7 Barcelone-La Jonquera. Sortie 4 (Figueres). Route en direction de Rosas jusqu’à Cas- Centre d’Informations El Cortalet telló d’Empúries. Route de Sant Pere Pescador à Castelló d’Empúries, La compagnie Sarfa (Tél. 902 302 025) a mis en km 13 service une ligne régulière qui relie Barcelone à Figue- 17486 Castelló d’Empúries res. De Figueres, liaison avec la ligne de la même com- Tél. 972 454 222 pagnie qui va jusqu’à Castelló d’Empúries. Le centre Horaires : ouvert toute l’année de 9h30 à 14 h et de d’informations El Cortalet est à 2 km du village. 16h30 à 19 h. Ligne Ca2 de RENFE (Barcelone-Girona-Figueres- pnaiguamolls.dmah@gencat.net Portbou). De Figueres, il faut avoir un véhicule ou pren- www.parcsdecatalunya.net dre le bus de Sarfa. • A Cortalet, vous trouverez un centre de documenta- Équipements et services tion, des expositions temporaires et permanentes et Dans le parc naturel de la zone marécageuse de l’Em- un service de guides. Dans le parc, il existe un itinérai- pordà, se trouvent 14 affûts et 5 miradors. re balisé pour les vélos.Zones proches avec allusion aux falaises qui pénètrent Une visite de la ville de Girona estespèces supplémentaires dans la mer comme les gardiens des également très recommandée. Se petites cales, même s’il existe des promener dans le centre historique,Pour les visiteurs qui séjournent quel- tronçons comme le golf de Rosas ou le quartier de la Cathédrale et le quar-ques jours dans le secteur, nous vous la longue plage de Pals où la mor- tier juif est une expérience que vousconseillons fortement de vous prome- phologie de la côte est beaucoup plus ne pouvez pas manquer. Les vieillesner dans la montagne de l’Albera, près paisible. ruelles, très bien conservées, regor-du parc, où vous pourrez trouver des La Costa Brava a été pionnière gent de petits commerces de qualité,espèces telles que le circaète Jean- dans le tourisme depuis que les pre- de galeries d’art ou de studios etle-Blanc, le pipit rousseline, le traquet miers artistes l’ont découverte au dé- d’ateliers d’artistes.motteux, la fauvette orphée et la fau- but du XXe siècle, et que la bourgeoi- Les manifestations culturelles devette pitchou, le bruant ortolan, le sie barcelonaise l’a élue comme un la Costa Brava et des autres villagesbruant zizi et le bruant fou. lieu de résidence secondaire. Les in- de l’arrière-pays comprennent les frastructures et les services touristi- festivals de musique de réputation ques sont très développés et sont internationale, comme aujourd’hui ce-Recommandations devenus l’un des piliers de l’écono- lui de Cap Roig, celui de la Porta Fer- mie locale. rada de Sant Feliu de Guíxols, celui• En été et en automne, se protéger À quelques kilomètres au sud de de Torroella de Montgrí ou celui de des moustiques. la zone marécageuse, dans la circons- Peralada, entre autres.• Les groupes nombreux ou ayant des cription municipale de l’Escala, on Comme dans toutes les régions demandes particulières sont priés trouve l’extraordinaire gisement ar- côtières, la cuisine de fruits de mer et de contacter préalablement le parc. chéologique d’Empúries. Sur cette de poissons est un attrait local de plus plage, il y a plus de 2500 ans, sont qu’il faut absolument goûter. Le su- arrivés les premiers navigateurs grecs quet de peix (soupe de poissons),Découvrir la zone sur la péninsule ibérique pour finale- la caldereta (ragoût) de langouste ou ment fonder la colonie d’Emporion - les riz dans toutes leurs variétés sontLa zone marécageuse de l’Empordà marché en grec-, qui plus tard devien- quelques-uns des plats imprégnésest très proche d’une autre zone à l’in- dra l’Emporiae romaine. C’est dans des meilleures saveurs de la Médi-térêt ornithologique : le parc naturel cette enclave privilégiée face à la terranée.de Cap de Creus. En effet, ces deux Méditerranée qu’est donc née la civi-secteurs sont dans la région côtière lisation hellénique et romaine de lamême du littoral catalan plus septen- péninsule. Profitez du parcours danstrional, l’Alt Empordà, plus connu sous ce parc archéologique soigneusementle nom de Costa Brava. Le qualifica- balisé et des services d’accueil et d’in- www.costabrava.orgtif de « brava » (déchaîné/furieux) fait formations irréprochables. www.catalunyaturisme.com
  16. 16. Zones marécageuses 17 Estany d’Ivars espèces des zones humides et des steppes L’Estany d’Ivars i Vila-Sana se trouve au milieu de la plaine céréalière de Lleida. Il s’agit d’une lagunerécupérée artificiellement il y a quelques années où les espèces des zones humides d’Europe du Sud sont très bien représentées. En même temps, autour de la lagune, ou à quelques kilomètres, on observe des espèces steppiques qui sont présentes en Europe presque exclusivement dans la péninsule ibérique. La combinaison des deux facteurs fait qu’ici il est possible d’observer un grand nombre d’espèces en peu de temps.Vue générale © J.BasLa lagune est un bassin endoréique, irrigables qui abritent des espèces pro- même si elles sont rares, sont facile-de deux kilomètres de long sur pres- pres à ces environnements. À 7 km, ment observables et n’existent quequ’un de large, au milieu duquel exis- se trouve le Secà de Belianes, où est dans le sud de l’Europe. Il est recom-te une grande végétation palustre avec représenté un bel exemple des éco- mandé de compléter la visite de lades roseaux, des joncs et quelques systèmes steppiques d’agriculture sè- lagune par celle du Secà de Belianes,îlots plantés d’arbres. L’itinéraire qui che, avec une flore autochtone très in- où vous verrez un ensemble d’espè-la parcourt compte trois affûts et un téressante. ces steppiques d’un grand intérêt pourmirador. Hors de la lagune, on trouve Dans l’étang, habitent quelques leur rareté en Europe.des cultures herbacées et des terrains espèces aquatiques intéressantes qui,
  17. 17. 18 Estany d’IvarsQuand s’y rendre tivaux. Parmi eux, des échasses blan- lier roux. Cette même espèce peut être ches, l’un des rares limicoles qui nidi- vue survolant les environs de la lagu-Cette région est particulièrement in- fient dans la lagune. Vous pourrez éga- ne. Parmi les passériformes, le bous-téressante à l’époque de la migra- lement observer des blongios nains, carle de Cetti et le cisticolle des joncs,tion, au printemps bien avancé ainsi parmi lesquels quelques couples nidi- ainsi que certains couples de rémizqu’à l’automne. En été, cela vaut la fient dans l’étang, ainsi que des rous- penduline sont abondants et utilisentpeine de combiner la visite avec une serolles turdoides, facilement identifia- les peupliers noirs de la lagune et despromenade sur le Secà de Belianes, bles depuis le poste d’observation au environs pour nidifier.ou sur celles un peu plus éloignées début de l’itinéraire principal. Parmi les espèces résidentes, plusd’Alfés ou de Mas de Melons, sur- Dans les environs, il est également faciles à voir une fois l’élevage termi-tout pendant les premières heures du possible de voir quelques exemplai- né, on trouve la talève sultane, colo-jour. res de busards cendrés, dont certains nisant l’étang et qui possède déjà à couples nidifient dans un rayon de l’heure actuelle quelques couples re-Printemps-été quelques kilomètres aux environs de producteurs, lesquels doivent croître la lagune. De même, sur les chemins en nombre.Fin mars - début avril, vous verrez en- environnants et dans les zones plus À la fin du printemps, vers le moiscore des hivernants en même temps sèches, il est facile de trouver, à la de juin, vous pourrez observer depuisque l’arrivée des premiers migrants es- tombée du jour, l’engoulevent à col- les miradors, des groupes familiaux
  18. 18. Estany d’Ivars 19Outarde canepetière © J.Basde talève sultane, les adultes mar- Zones proches avec dicnème criard, le Coucou geai, le rol-chant avec les jeunes. C’est égale- espèces supplémentaires lier d’Europe, et le guêpier d’Europe.ment le moment idéal pour contem- Parmi les alaudidés, se trouve un grandpler le spectacle de la colonie de Une visite au Secà de Belianes, à 7 km nombre d’exemplaires de l’alouette ca-mouettes rieuses, puisque c’est l’un seulement de l’étang d’Ivars, vous per- landre et du Cochevis de Thékla.des rares lieux de Catalogne où se mettra à partir du moi de mai d’obser- L’alouette calandre, cependant, peuttrouve une colonie nombreuse de ces ver des espèces aussi intéressantes également être vue en hiver dans lesoiseaux. Dans cette même colonie, il que le faucon crécerelette, le faucon champs cultivés proches de l’étangsemble qu’a nidifié, même si ce n’est hobereau, l’outarde canepetière, l’oe- d’Ivars.que ponctuellement, la mouette mé-lanocéphale. Dans les zones de culture des vil-lages qui entourent la lagune, vous OISEAUX REMARQUABLEStrouverez des espèces telles que lacigogne blanche, qui nidifie dans lesclochers de certains villages, où abon-dent également les étourneaux uni- Blongios nain (N)* Ivarscolores, espèce présente dans toute Héron pourpré (N)* Ivarsla région tant dans les terres sèches Busard cendré (N)* Belianesque dans les zones irriguées ou autour Faucon crécerellette (N)** Belianesde la lagune. Outarde canepetière (R)** Belianes D’autres espèces présentes dans Talève sultane (R)* Ivarsles zones de culture sont la perdrix Engoulevent à collier roux (N)** Ivars-Belianesrouge ou l’hypolaïs polyglotte et la pie- Rollier d’Europe (N)** Belianesgrièche à tête rousse, en marge des Alouette calandre (R)**** Belianeschamps ou dans tout lieu peuplé d’ar- Cochevis de Thékla (R)**** Belianesbres ou d’importants buissons.
  19. 19. 20 Estany d’Ivars Il existe également des espèces résidentes intéressantes, comme la perdrix rouge, le pigeon colombin, la fauvette mélanocéphale, et la pie-griè- che méridionale. Pendant les passages migratoires, il est possible de voir des espèces plus rares, comme le faucon kobez. Il est recommandé de compléter la visite ornithologique de l’étang d’Ivars et de le Secà de Belianes en s’approchant également terrains step- piques de la zone d’Alfés-Castelldans et Alfarràs-Alguaire. Là, vous pourrez observer certaines espèces nidifian- tes, telles que le circaète jean-le- blanc, la ganga cata, l’alouette calan- drelle, le pipit rousseline, les traquets rieurs et les traquets oreillards, la pie grièche à poitrine rose, le monticole bleu, le moineau soulcie, dont certains sont très rares en Catalogne et nidi- fient presque uniquement ici. En hi- ver, vous pourrez observer des espè- ces telles que les aigles royaux et aigles de Bonelli, la fauvette pitchou ou le bruant fou. Dans la zone des ter- res sèches d’Alfarràs et Alguaire vous aurez la possibilité, en plus de la ma- jorité des espèces mentionnées aupa- ravant, d’observer la ganga uniban- de, seul endroit où vous pourrezTraquet rieur © J.Bas trouver cette espèce en Catalogne. Découvrir la zone Vous êtes sur les Terres de Lleida, une vaste plaine s’étendant au sud des Pyrénées, dont le Segre -affluant de l’Ebre- est la rivière principale et Lleida, la capitale. Ce territoire de la Catalogne intérieure ne se trouve pas sur les circuits touristiques tradition- nels, probablement plus à cause de sa distance de la côte et des grands secteurs de villégiature que pour son charme et son intérêt. Le premier intérêt que vous remar- querez en arrivant dans la ville de Llei- da, est la silhouette caractéristique de sa Seu Vella, une ancienne Suda ara- be qui s’élève, imposante, sur une colline de la rive droite du Segre. Il s’agit de la première cathédrale bâtie aux XIIIe et XIVe siècle sur une ancien-Ganga unibande © J.Bas ne mosquée.
  20. 20. Estany d’Ivars 21 Comment s’y rendre Tout le parcours est accessible aux personnes en La municipalité d’Ivars se trouve à 39 km de la ville de fauteuils roulants. Lleida et à 132 km de Barcelone. Point d’informations sur le parking de l’étang. Accès depuis Barcelone : Horaires : du mercredi au vendredi, de 9 h à 12h30 et Autoroute AP-2 Barcelone - Lleida. Sortie 496 Bell- de 17 h à 19 h. Samedi, dimanche et jours fériés de puig-Ivars. 10 h à 14 h et de 17 h à 19 h. Lundi et mardi : fermé. La compagnie Alsina Graells (Tél. 902 330 400) a mis en service une ligne régulière qui relie Barcelone Pour de plus amples informations : et Lleida et qui s’arrête dans la ville de Bellpuig. L’étang Consorci de l’Estany d’Ivars i Vila-Sana est à 9 km de Bellpuig et il faut s’y rendre en taxi. Consell Comarcal del Pla d’Urgell Ligne Ca4 de RENFE (Barcelone-Manresa-Lleida). Av. Prat de la Riba, 1 Depuis Lleida, il faut un véhicule propre ou prendre 25230 Mollerussa l’autobus d’Alsina Graells jusqu’à Bellpuig. Tél. 973 711 313 Équipements et services turisme@plaurgell.org Dans l’étang d’Ivars, se trouvent 1 mirador et 3 affûts. www.plaurgell.org/estanyCloître de La Seu Vella de Lérida © A. F. Selbach La superbe tour du clocher, de 70 Tàrrega sont également des endroits Si les arts scéniques vous attirent,m, s’élève à une extrémité du cloî- intéressants pour voir de près la réa- et que vous pensez vous rendre àtre, dominant la ville historique qui lité et le caractère de la zone. Vous l’étang d’Ivars début septembre pro-s’étend à ses pieds, au bord de la trouverez beaucoup de villages for- fitez-en pour assister à la Fira de Tea-rivière. Cela vaut la peine d’y passer tifiés et de châteaux dominant le tre al Carrer de Tàrrega (festival duet de profiter de l’atmosphère ani- paysage, tels des témoins du passé, théâtre de rue de Tàrrega), où vousmée qui règne dans les rues et sur lorsque ces terres étaient une fron- y trouverez plus de 100 000 specta-les places, remplies de petits com- tière entre les territoires chrétien et teurs et 800 professionnels.merces et de bâtiments remarqua- musulman. L’un des châteaux les plusbles comme la Catedral Nova, la Pae- remarquables est justement le châ-ria ou siège de la mairie, ou le Centre teau de Gardeny, où se trouved’Art La Panera, reconnu pour ses aujourd’hui le Centre d’Interprétationexpositions toujours innovatrices et de l’Ordre du Temple, puisque cetsurprenantes. ensemble monumental du XIIe siècle Les autres villages environnants, fut l’une des principales forteresses www.lleidatur.comcomme Cervera, Balaguer, Ponts ou des templiers. www.catalunyaturisme.com
  21. 21. 22 Paysages méditerranéens Els Portsterre de rapaces et de petits passereaux méditerranéens Le Parc Natural dels Ports est un massif montagneux abrupt avec des masses boisées bien développées, formées de nombreux types d’arbres, ceci grâce à la pluviométrie particulière de la zone. On y observe des arbres septentrionaux, comme le hêtre. L’avifaune se caractérise, par conséquent, par le mélange d’espèces rupicoles et d’environnements secs méditerranéens, en même temps que d’autres, d’Europe centrale.Vue depuis Horta © M. CebollaCet imposant massif est mis en évi- exemplaires du bouquetin des Pyré- rupicoles, comme certaines espècesdence par le paysage plat qui l’en- nées. La végétation se compose es- de vautours, d’aigles et de faucons,toure. Il se compose de montagnes sentiellement de pinèdes de pins et la présence d’oiseaux méditerra-qui atteignent les 1000 m d’altitude, noirs, de pins sylvestres, de pins néens vivant dans un milieu compo-le Mont Caro étant le plus élevé (cul- d’Alep et de chênes verts. Les autres sés de buissons ou de forêts sèches.minant à 1442 m). Le relief ici est très formations végétales de caducifoliés La proximité du delta de l’Ebre, dontvertical avec un grand nombre de ra- sont plus réduites et se limitent aux vous pourrez jouir d’une belle vuevins, de vallées étroites, de rochers parties plus humides. depuis le massif des Ports, vous per-escarpés, d’aiguilles et de falaises où Ce qui est intéressant ici est la di- mettra de combiner une visite desil est encore possible de trouver des versité des rapaces et des oiseaux deux zones en quelques jours.
  22. 22. Els Ports 23Quand s’y rendre que ce ne soit que fin mai qu’arrivent phales, l’étourneau unicolore, la pie- certaines des plus tardives, comme grièche à tête rousse, et le bruant zizi.N’importe quelle époque de l’année l’Hypolaïs polyglotte. Dans les collines rocheuses, vouspeut être intéressante, mais le prin- Dans les parties les plus basses, trouverez également des espèces tel-temps et l’été sont les périodes où où le paysage se caractérise davan- les que la cochevis de Thékla, l’hiron-il y a le plus d’espèces méditerra- tage par des zones d’oliviers et quel- delle de rocher, le martinet à ventrenéennes. ques mas épars, des buissons et des blanc, le monticole bleu, le traquet collines rocheuses entourant les rieur, le moineau soulcie et le bruantPrintemps - été champs, vous trouverez des espèces fou. L’aigle de Bonelli nidifie dans les comme le petit-duc scops, le chevê- parois et les falaises.Dès la mi-avril on trouve déjà, en che d’Athéna, la huppe fasciée, le Au fur et à mesure que vous mon-grand nombre, une représentation guêpier d’Europe, le traquet oreillard, tez en altitude, apparaîtront des es-importante des espèces estivales, bien les fauvettes orphées et mélanocé- pèces comme le pipit rousseline, pré-
  23. 23. 24 Els Ports OISEAUX REMARQUABLES Vautour percnoptère (N)* Vautour fauve (R)** Aigle de Bonelli (R)** Petit-duc scops (N)** Martinet pâle (N)** Martinet à ventre blanc (N)* Accenteur alpin (H)* Traquet oreillard (N)** Fauvette orphée (N)*** Traquet rieur (R)**sent surtout dans les zones brûléeset dans les buissons où la forêt n’estpas dense, et la fauvette pitchou. Dans les zones culminantes, vousverrez des rapaces comme l’aigleroyal, le vautour fauve et le vautour Fauvette orphée © M. Cebollapercnoptère.Hiver haute altitude, en particulier les plus par le côté ouest du massif, part du ombragés. village d’Arnes, en allant vers les Es-À cette saison, vous pourrez obser- Pour voir ces espèces, vous avez trets d’Arnes. Avec ces deux parcours,ver, aux sommets de la montagne, la possibilité de suivre un itinéraire qui vous pourrez observer la quasi totali-l’accenteur alpin, une espèce présente part du Mas de Barberans vers le ra- té des espèces mentionnées, tenantrégulièrement, bien qu’en petit nom- vin de la Galera, où l’on trouve des compte du fait que, pour certaines, ilbre et de façon très localisée, de forêts d’altitude très bien conservées, faudra faire des efforts supplémen-même que le Tichodrome échelette, et de revenir par le chemin d’origine. taires et monter dans les zones plusdans n’importe quel ravin d’assez Un autre itinéraire complémentaire, hautes du massif.Vautour fauve © O. Alamany
  24. 24. Els Ports 25 Comment s’y rendre dre l’autobus d’HIFE jusqu’aux différents villages des Els Ports (Horta de Sant Joan) se trouve à 96 km de Ports. l’Aéroport de Reus et à 203 km de Barcelone. Equipements et services Accès depuis Barcelone : Ecomusée des Ports Autoroute AP-7 Barcelone-Valence. Sortie 34 (Reus). c. Picasso, 18 N-420 jusqu’à Gandesa et T-334 jusqu’à Horta de Sant 43596 Horta de Sant Joan Joan. Tél. 977 435 686 La compagnie HIFE (Tel. 902 119 814) a mis en Horaires : du 15 juin au 15 septembre, ouvert les jours service une ligne qui relie Barcelone à Tortosa. Depuis de 9h30 à 13h30 h et de 16 h à 19h30. Le reste de Tortosa, liaison avec les bus de la même compagnie l’année, ouvert de 11 h à 13h30 sauf le lundi. qui vont jusqu’aux différents villages des Ports. ecomuseu@elsports.org Ligne Ca1 de RENFE (Barcelone-Tarragone-Torto- www.parcsdecatalunya.net sa). Depuis Tortosa, il faut un véhicule propre ou pren-Recommandations de l’Ebre. Cependant, il s’agit de deux so. La phrase prononcée par l’artis- zones à la morphologie et aux carac- te : « tout ce que je sais, je l’ai appris• À cause du relief abrupt, il est im- téristiques absolument différentes, à Horta », parle d’elle-même. En ef- portant de ne pas s’éloigner des d’où l’intérêt de combiner un voyage fet, les mois pendant lesquels le jeu- sentiers balisés. qui comprenne ces deux zones : le ne Picasso y a résidé jusqu’à la fin du• Bien s’informer de l’état des pistes massif montagneux et la vaste plaine XIXe siècle ont été primordiaux dans forestières puisqu’elles peuvent être du delta. son évolution créative. impraticables après de fortes pluies. La porte d’entrée naturelle aux Les rares villages qui se trouvent Ports est le village d’Horta de Sant autour des Ports sont petits et authen- Joan où vous trouverez un Écomu- tiques. Arnes, Paüls et le Mas deDécouvrir la zone sée disposant d’un grand nombre Barberans dépassent à peine le mil- d’informations sur la zone. Profitez lier d’habitants. Si vous souhaitez sé-Le Parc Natural dels Ports est géo- d’une promenade dans le centre his- journer plus près des Ports, vous ygraphiquement très proche du delta torique pour visiter le Centre Picas- trouverez des logements ruraux et des restaurants typiques où vous vous sentirez vraiment bien.Centre Picasso. Horta de Sant Joan © M. Raurich Nous vous recommandons tout particulièrement de parcourir la région voisine de la Terra Alta. Oubliée par les touristes, elle réserve des surpri- ses, comme par exemple une Ruta de la Pau (Route de la paix) qui rappelle les scènes guerrières de la Bataille de l’Ebre, ultime et dernier affrontement de la guerre civile espagnole. Les personnes au palais exigeant ne doivent pas manquer la visite des coopératives modernistes de Gan- desa ou El Pinell de Brai, véritables « cathédrales » du vin et de l’huile. Ce n’est pas en vain que l’économie de la zone se base sur les cultures de la vigne et de l’olivier. www.terresdelebre.org www.catalunyaturisme.com
  25. 25. 26 Paysages méditerranéens Cap de Creus l’habitat des oiseaux marins et de roche Le Parc Natural de Cap de Creus est la péninsule située à l’extrême nord-est de la Catalogne. Il occupe l’ensemble des cales et caps entre Llançà et Rosas, ainsi que les vallées et monts intérieurs, jusqu’à la Serra de Verdera. Sa situation pénétrant dans la mer en fait une zone idéale pour observer les oiseauxmarins, en particulier de passage, ainsi que le phénomène général de migration, surtout remarquable depuis certaines des montagnes qui entourent le cap, après les jours de vents forts.Vue panoramique de Sant Pere de Rodes © O. AlamanyLe cap de Creus est de fait la partie esthétique. La végétation est condition- on trouve encore des pinèdes et desorientale des Pyrénées lorsque celles- née par le relief, la présence régulière parcelles de chênes-lièges.ci pénètrent dans la mer en formant de la tramontane, qui empêche, à Cette zone offre de grandes facili-d’incroyables reliefs. Les aspects géo- beaucoup d’endroits, la forêt de se tés pour l’observation d’oiseaux ma-logiques sont remarquables car on y développer verticalement, et la salure rins, en plus de celle des migrants, entrouve l’échantillon de roches méta- de la mer dans les zones plus côtiè- grande quantité les jours de forte mi-morphiques le plus complet de Cata- res. La présence de buissons méditer- gration, et elle permet de contemplerlogne. Il faut également mentionner les ranéens et de plantes des milieux ru- certaines espèces méditerranéennes,plissements et les roches érosives qui, picoles sur le littoral domine une bonne comme le martinet pâle, la fauvetteà certains endroits, forment des en- partie de la zone. Certains incendies orphée et fauvette à lunettes, le tra-sembles rocheux d’une grande valeur de forêt ont façonné la végétation mais quet oreillard, ou l’aigle de Bonelli.
  26. 26. Cap de Creus 27Quand s’y rendre Dès le mois d’avril, d’autres espè- surtout dans la Serra de Verdera ou ces estivales arrivent. C’est le moment en particulier dans la zone de sa Pla-Cette zone est spécialement intéres- où l’on peut observer sur la mer, avec nassa– et l’hirondelle de rocher. Desante lors des migrations : le prin- plus de chances, des espèces comme même, l’hirondelle rousseline, donttemps avancé, lorsque vous trouve- le puffin cendré - surtout en face des une trentaine de couples nidifient dansrez les espèces estivales, et l’automne. caps comme le cap même de Creus le parc naturel, arrive en avril et lesEn hiver également vous pourrez y voir ou le cap Norfeu-, l’océanite tempête, lieux où l’on peut la voir sont le Portcertaines espèces intéressantes. les labbes pomarins et labbes parasi- de la Selva, la Vall de Penida ou le tes. Vous trouverez également le grand Mas Boscà. Le pipit rousseline peutPrintemps - Été labbe et le pingouin torda, hivernants être observé dans le secteur de Pla mais que vous pouvez également ob- de Gates, spécialement depuis la mi-Dès fin mars, vous pourrez observer server en grand nombre en avril, lors- avril, avec d’autres espèces commeles premiers migrants transsahariens, qu’il y a encore une présence abon- le traquet motteux et le monticole decomme les premiers circaètes jean- dante de fous de Bassan.le-blanc ou les premières pies-griè- À cette époque, les espèces rési-ches à têtes rousses. Vous trouverez dentes comme le grand-duc d’Euro-en même temps certaines espèces hi- pe et l’aigle de Bonelli sont en pleine OISEAUX REMARQUABLESvernantes pouvant rester ici si l’hiver nidification. Parmi les rapaces, certai-a été froid, comme l’accenteur alpin nes espèces arrivent plus tard, com-aux environs de Sant Pere de Rodes me le faucon crécerellette, dont laet de Sant Salvador de Verdera, ou population nidifiante arrive dans la Puffin des Baléares (M)**également des oiseaux marins com- zone du Pení, fin avril. Les autres es- Puffin yelkouan (M)**me le puffin yelkouan. En ce qui con- pèces qui arrivent normalement en Aigle de Bonelli (R)*cerne ce dernier, c’est ici l’un des avril sont le martinet pâle, facilement Perdrix rouge (R)**meilleurs points de toute la Catalogne visible au Port de la Selva, Cadaqués Martinet pâle (N)**pour l’observer. Il est présent en ban- ou Rosas, le martinet à ventre blanc, Cochevis de Thékla (R)***des mixtes avec les puffins des Ba- l’alouette calandrelle –nidifiant loca- Hirondelle rousseline (N)**léares qui peuvent être de plusieurs lisé et très rare mais régulier, dans la Traquet oreillard (N)**centaines, présents jusqu’à mai - juin. zone de Pla de Gates–, le cochevis Fauvette orphée (N)***À partir des semences, pendant l’été, de Thékla –sédentaire et commun Fauvette à lunettes (N)*ces deux espèces sont plus rares. dans tous les milieux de buissons,
  27. 27. 28 Cap de Creus sont abondants dans tous les secteurs de buissons. D’autres espèces pré- sentes sont la pie-grièche méridionale et le moineau soulcie. Automne À part les migrants déjà mentionnés, il ne faut pas oublier de dire que vous trouverez parfois des faucons d’Eléo- nore, entre juillet et septembre, des aigles bottés, des milans noirs, et un bon nombre de passereaux, depuis certains cols, ou depuis la pointe du Cap de Creus, les jours de grand pas- sage. Hiver La présence de l’accenteur alpin estFauvette à lunettes © P. Feliu manifeste dès novembre dans le sec- teur de Sant Pere de Rodes et Sant Salvador de Verdera, de même celleroche, alors qu’à d’autres endroits, abondante dans la zone, est très abon- du tichodrome échelette, beaucoupl’espèce la plus abondante est le mon- dante entre Llançà et le Coll del Pe- plus irrégulier, au cap Norfeu.ticole bleu. Certaines espèces peuvent rer, où l’on peut observer de nombreuxuniquement être observées de pas- mâles chantant début mai. La fauvet-sage, comme la fauvette passerinet- te à lunettes, par contre, arrive plus Recommandationste, fréquente en avril et en mai, mais tôt, en mars, et on peut la voir danspour laquelle nous ne disposons pas des zones comme le Pla de Gates. La • Veuillez noter qu’à certaines pério-d’informations confirmées sur la ni- fauvette pitchou et la fauvette méla- des, la tramontane peut soufflerdification. La fauvette orphée, assez nocéphale sont des résidents et ils avec violence. Découvrir la zone En plus de la beauté naturelle et pay- sagiste, le cap de Creus offre un ex- traordinaire voyage dans le temps… qui va du néolithique au surréalisme. L’un des dolmens préhistoriques le mieux conservé est celui de la Creu de Cobertella, à proximité de Rosas. Dans ce village, vous ne pourrez man- quer de visiter la magnifique Citadel- le, une enceinte où se sont sédimen- tés les vestiges des différentes civilisations –hellénique, romaine, mé- diévale et de la Renaissance. Vous pourrez admirer le surréalis- me de la main de Dalí dans le village de Cadaqués où, à partir des années vingt du siècle dernier, Dalí invita des figures de ce mouvement, telles qu’Éluard, Magritte, Duchamp ou Buñuel. Dans la petite baie de Port-Hirondelle rousseline © S. Solé lligat, au nord de Cadaqués, vous
  28. 28. Cap de Creus 29 Comment s’y rendre Ligne Ca2 de RENFE (Barcelone-Figueres). Depuis Le Cap de Creus (Port de la Selva) est à 81 km de Figueres, vous aurez besoin d’un véhicule ou de pren- l’Aéroport Girona-Costa Brava et à 167 km de Barce- dre l’autobus de Sarfa jusqu’à Llançà. lone. Accès depuis Barcelone : Équipements et services Autoroute AP-7 Barcelone-La Jonquera. Sortie 4 Centre d’informations du parc naturel (Figueres). N-260 jusqu’à Llançà. Route jusqu’à Port Palau de l‘Abat. Monastère de Sant Pere de Rodes de la Selva et continuer jusqu’au monastère de Sant 17489 El Port de la Selva Pere de Rodes. Tél. 972 193 191 La compagnie Sarfa (Tél. 902 302 025) a mis en Horaires : ouvert toute l’année de 10 h à 14 h et de 16 service une ligne régulière qui relie Barcelone et Fi- h à 19 h (du 1er octobre au 30 mai, fermé les diman- gueres et la municipalité de Llançà. Le centre d’infor- ches et jours fériés, l’après-midi). mations du parc, au monastère de Sant Pere de Ro- pncapdecreus.dmah@gencat.net des, est à 8 km. Il faut y monter en taxi ou à pied. www.parcsdecatalunya.netMusée Dalí © A. F. Selbachpourrez visiter la Maison de Gala et la mer et le relief accidenté de la côte le château où chaque été a lieu leDalí, un ensemble de bâtiments de pê- sont spectaculaires. Actuellement, le prestigieux Festival International decheurs que l’excentrique couple a monastère a été curieusement restau- Musique.décoré, tout au long de ses séjours. ré et il devient même une salle de La région de l’Alt Empordà où seLe résultat est une structure labyrin- concerts occasionnels, en été. Dans trouve le cap de Creus a Figueres pourthique, aux petits espaces et aux dé- l’enceinte, se trouve un bureau d’in- capitale. C’est ici que vous trouvereznivelés, où sont conservés l’atelier du formations avec toute sorte de pro- l’un des musées les plus visités depeintre ainsi que ses pièces privées. positions pour mieux connaître l’en- Catalogne, le Théâtre - Musée Dalí, Au cap de Creus, se trouve égale- vironnement. qui vous permettra de pénétrer dansment l’un des ensemble architectural En descendant du monastère et en l’univers créatif et toujours surprenantles plus extraordinaires de la premiè- passant par Vilajuïga – nom qui rap- de l’artiste.re période romane catalane : le mo- pelle le passé juif de ce village – vousnastère de Sant Pere de Rodes, point arriverez à Peralada. Cela vaut la pei-de départ en Catalogne du chemin de ne que vous visitiez son centre mé-Saint-Jacques de Compostelle. Situé diéval, dont les caves bénéficient www.costabrava.orgen haut de la montagne, les vues sur d’une appellation d’origine, ainsi que www.catalunyaturisme.com
  29. 29. 30 Paysages méditerranéens Montserrat un massif de falaises et de forêts verticales au milieu des cultures Le massif montagneux de Montserrat –littéralement « montagne dentelée »– se caractérise par son relief abrupt, avec de nombreux précipices et parois. La combinaison de formations verticales, de chênaies et de pinèdes dans les gorges et les champs cultivés dans la plaine environnante, permettentà l’ornithologue de pouvoir observer ici des espèces de rapaces et d’oiseaux rupicoles ainsi que des espèces méditerranéennes vivant dans des zones formées de buissons et dans des espaces ouverts.Montserrat © O. AlamanyLa silhouette singulière de cette for- rocheuses formant des plis et laissant si appréciées que l’aigle de Bonelli,mation rocheuse complexe, faite de libre cours à l’imagination. l’accenteur alpin, le monticole bleu,falaises en forme de dents, se dresse L’intérêt ornithologique réside dans le tichodrome échelette, ou le moineaude manière abrupte et imposante au la combinaison d’espèces rupicoles, soulcie, à proximité de la fauvettemilieu d’un paysage plat. Bien que le certaines peu fréquentes en Europe, mélanocéphale, l’Hypolaïs polyglotte,point culminant ait une altitude de et la présence d’espèces méditerra- la Pie-grièche méridionale et la Pie-1 236 m, le plat qui l’entoure fait que néennes dans les bois et les zones grièche à tête rousse, ou des perdrixle massif surgit à l’horizon comme une ouvertes des champs de culture. Ain- rouges.montagne impressionnante d’aiguilles si, vous y trouverez des espèces aus-
  30. 30. Montserrat 31Quand s’y rendre pinèdes des vallées, le pouillot de peuvent être localement communes Bonelli est très fréquent, de même que aux pinèdes ouvertes ou aux forêtsLe printemps et l’été sont particuliè- les espèces résidentes comme la fau- brûlées. De même, à certains endroits,rement intéressants même si, en hi- vette mélanocéphale , le roitelet à tri- comme autour des mas et dans lesver, vous pourrez trouver quelques ple bandeau et le grimpereau des jar-hivernants dans les milieux rupicoles. dins. Il sera plus facile d’entendre les autres espèces que de les voir com-Printemps - été me le petit-duc scops et le loriot d’Eu- OISEAUX REMARQUABLES rope. En montant sur les zones cul-Il est recommandé de visiter la mon- minantes, comme depuis la vallée dutagne de Montserrat en plein mois Torrent de Santa Maria, en dessousd’avril, lorsque sont déjà arrivées tou- de la Serra de les Paparres, il n’est Aigle de Bonelli (R)*tes les espèces estivales puisque, en pas difficile de voir voler le faucon pè- Perdrix rouge (R)**même temps, vous pourrez y voir les lerin, ou l’aigle de Bonelli. Martinet à ventre blanc (N)***résidents qui, lors de ce mois, sont Dans la zone au pied de la monta- Accenteur alpin (H)*déjà en train de nidifier. Certaines des gne, où les champs de culture alter- Traquet rieur (R)*plus précoces, comme le grand-duc nent avec les zones boisées, vous Hypolaïs polyglotte (N)***d’Europe, ont déjà des oisillons à cet- pourrez trouver l’hypolaïs polyglotte, Tichodrome échelette (H)*te époque. au mois de mai, et très localement, Pie-grièche méridionale (R)** Dans les forêts de chênes verts au quelques couples de pie-grièche mé- Pie-grièche à tête rousse (N)***pied de la montagne, et dans n’im- ridionale, en plus des abondantes Moineau soulcie (R)***porte quel massif de chênes ou de pies-grièches à têtes rousses, qui

×