2010 fra catalogne, c'est la culture

2 227 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 227
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2010 fra catalogne, c'est la culture

  1. 1. la catalogne, c’est la culture Catalogue du Club Tourisme culturel 2010
  2. 2. Le vieux musée, les madones nébuleuses,Et la peinture extrême d’aujourd’hui! Candide caprice:Le nouveau m’exalte, et de l’ancien je m’éprends. J. V. FoixAu fond du fond du fin fondDe la création,La vie met le feu à la vie. Joan Brossa© Agència Catalana de Turisme 2010© Generalitat de Catalunya 2010
  3. 3. La culture est le signe d’identité de la Catalogne,un pays d’artistes et d’avant-gardes qui tire deson passé l’essence de son goût pour l’innovationet de son esprit ouvert au monde. Des valléespyrénéennes au delta de l’Èbre, du cap de Creusà l’arrière-pays catalan, un kaléidoscope depaysages a été la référence et la sourced’inspiration pour architectes et sculpteurs,peintres et musiciens. Le présent catalogue, quirassemble l’offre des membres du Club Tourismeculturel, répond à notre intention de fournirun instrument qui vous permettra de connaîtrela culture de la Catalogne et ses possibilitéstouristiques. Il s’articule autour de quatre grandsvolets: les origines, la modernité, les géniesdu XXe siècle et le patrimoine vivant. On y verraune invitation à découvrir la symbiose entre natureet culture, entre le paysage et l’œuvre decréateurs de toutes les époques, une symbiosequi constitue l’un des plus grands attraits qu’offrenotre pays aux personnes qui nous rendent visite.Bienvenue en Catalogne! Montserrat (Catalunya Central)
  4. 4. lacatalo France Mer Méditerranée Catalogne
  5. 5. ogne c’est la culturesommaireLa Catalogne, culture et paysage : Les génies de la Catalogneles origines Picasso 36Les peintures rupestres 8 Miró 37La Route des Ibères 9 Dalí 38Les colonies grecques 10 Tàpies 39La Catalogne romaine 11L’art roman 12 Le patrimoine vivantLes Pyrénées comtales : les routesde la naissance de la Catalogne 14 Musiques : festivals et saisons musicales 42Le chemin des Bons Hommes 16 Le violoncelle de Pau Casals 43La Catalogne juive 17 Comédie et drame 44Les monastères royaux de Catalogne : Festivals de théâtre, cinéma et cirque 45le circuit des abbayes cisterciennes 18 Les musées : vivre l’art 46Domus templi : la Route du Temple 19 Le retour du passé 48La splendeur de la Catalogne : L’âme des choses 49la période gothique 20 Fait main 50Châteaux et forteresses 21 Les fêtes populaires 51 Culture et spiritualité 52 Le chemin de Saint-Jacques-de-CompostelleLa Catalogne, culture et paysage : en Catalogne 53la modernité Barcelone 54Gaudí 24 Gérone 55Domènech i Montaner 26 Tarragone 56Puig i Cadafalch 27 Lleida 57Le tourisme industriel 28 Le patrimoine de l’Humanité de l’Unesco 58Les routes du Modernisme 30Les lieux de mémoire 31 Club Tourisme culturelLes nouvelles architectures 32Les routes littéraires 33 Répertoire, membres du Club Tourisme culturel 62
  6. 6. La Cova dels Vilars, Os de Balaguer (Terres de Lleida) La Catalogne, culture et paysage: les origines La Catalogne est un pays millénaire qui offre aux yeux de ses visiteurs aussi bien des empreintes de dinosaures et des traces de la présence de l’homme de Neandertal qu’un riche patrimoine roman et de nombreux villages ou quartiers ayant conservé le charme du Moyen Âge. Ses paysages nous invitent à faire fi du temps passé pour mieux jouir de la beauté de lieux façonnés par l’histoire. Santa Maria, Castelló d’Empúries Empúries (Costa Brava) Camprodon (Pirineus) (Costa Brava)La Cova d’en Daina, Romanyà de la Selva (Costa Brava) La Catalogne, culture et paysage : les origines - 7
  7. 7. Les peintures rupestresChevaux, cerfs, taureaux, archers et chasseurs: des personnages stylisés,un art abstrait, qui préfigurent les créations de l’art moderne. La bordureméditerranéenne de la péninsule Ibérique peut se targuer d’abriter l’ensembled’art rupestre le plus important d’Europe, inscrit au patrimoine de l’Humanitépar l’Unesco. En Catalogne, il existe 60 groupes de peintures, sur les roches,dans des grottes ou des cavernes : un legs fascinant et énigmatique qui noustransporte aux origines de la civilisation.Les peintures rupestres d’Ulldecona, Le dolmen de Pedra Gentil, dans le Montnegre La Roca dels Moros, à El Cogul (Terres de Lleida)près de Tarragone (Costa Daurada) (Catalunya Central)Les monuments Ce que l’on peut voir Pour en savoir plusmégalithiques La Route de l’Art rupestre. Mis en Museu d’Arqueologia de Catalunya place par le Museu d’Arqueologia www.mac.cat de Catalunya, cet itinéraire intègre trois Voir p. 74Les hommes du néolithique enterraient ensembles préhistoriques. Parc Arqueològic Mines de Gavàleurs morts sur les hauteurs qui entouraient www.patrimonigava.catles villages. Mais ils dressaient aussi Le Centre d’interprétation de l’art Voir p. 77des mégalithes, menhirs et dolmens, dont rupestre des Abrics de l’Ermita, Consell Comarcal de l’Alt Empordàil subsiste de nombreux exemplaires à Ulldecona (Terres de l’Ebre). Onze abris www.altemporda.orget qui constituent aujourd’hui un patrimoine sous roche montrant des scènes Voir p. 94pleinement intégré dans le paysage. de chasse et des figures allégoriques, Patronat de Turisme Diputació de Lleida et un centre d’interprétation qui permet www.lleidatur.com Voir p. 100Les monuments mégalithiques du massif d’en comprendre le contextedes Albères. Cinq itinéraires balisés et la symbolique. Patronat de Turisme de la Diputació de Tarragona - Costa Dauradapermettent de découvrir un ensemble i Terres de l’Ebrede 115 dolmens et 15 menhirs de l’époque Le Centre d’interprétation de l’art www.costadaurada.infonéolithique, situés entre La Jonquera rupestre des monts de Prades, www.terresdelebre.travelet Vilamaniscle, tout près du cap de Creus à Montblanc (Costa Daurada). Voir p. 101(Costa Brava). Une approche de la préhistoire sous l’angle Universitat de Barcelona de l’art et de l’histoire de la culture. www.ub.edu/culturalDans les environs de Llançà, Port de la Voir p. 106Selva et Cadaqués, on peut aussi voir des La Roca dels Moros, à El Cogulmonuments mégalithiques près de la mer. (Terres de Lleida). Le site d’art rupestreUne Route des Mégalithes permet d’aller le plus connu de Catalogne. À côté desadmirer trois singuliers dolmens à Roses. dessins d’El Cogul – figurant des animaux et des êtres humains – est représentée uneLe dolmen de la Cova d’en Daina. danse rituelle : la danse phallique.Une sépulture en galerie couvertede grandes dimensions, très bien conservée,à Romanyà de la Selva (Costa Brava).8 - La Catalogne, culture et paysage : les origines
  8. 8. Olèrdola (Costa del Garraf)La Route des Ibères La naissance de la culture ibère est liée à l’influence de peuples venus de l’Est vers la péninsule Ibérique entre le VIIIe et le VIe siècle av. J.-C. Ces dernières années ont été organisées de grandes expositions internationales portant sur les Ibères. La Catalogne, oùles vestiges de cette culture sont disséminés un peu partout, offre la possibilitéd’en découvrir les trésors et de visiter des villages et des forteresses ibères.Mis en place par le Museu d’Arqueologia Le village de Puig Castellar, à Santa Pour en savoir plusde Catalunya, cet itinéraire permet d’aller Coloma de Gramanet (Barcelona).voir les principaux gisements ibères. Jaciment i Centre d’Interpretació Castellet de Banyoles, à Tivissa. Moleta del Camp de les Lloses de TonaCe que l’on peut voir del Remei, à Alcanar (Terres de l’Ebre). www.campdeleslloses.cat Voir p. 72• Le village ibère du Puig de Sant Museu d’Arqueologia de Catalunya La forteresse d’Els Vilars, à Arbeca.Andreu, à Ullastret (Costa Brava). www.mac.cat El Molí de l’Espígol, à Tornabous Voir p. 74Cité indikète et musée rassemblant (Terres de Lleida).les principales trouvailles archéologiques. Ajuntament d’Alcanar www.alcanar.cat Ce que l’on peut faire Voir p. 93• Olèrdola. Murailles et gisementarchéologique dans un emplacement Les organismes responsables des Consell Comarcal de l’Alt Empordàstratégique. gisements intégrés dans la Route des www.altemporda.org Voir p. 94 Ibères proposent des conférences,• La citadelle de Calafell (Costa Daurada). des visites dramatisées, des reconstitutions Consell Comarcal del Baix Empordà www.visitemporda.comUne ancienne fortification reconstruite historiques et des dégustations de plats Voir p. 94et aménagée pour nous faire revivre ibères, entre autres activités. Dans de Patronat Municipal de Turisme de Calafellle quotidien de ses habitants. nombreux sites sont organisées des visites www.turisme.calafell.cat pour les groupes et les établissements Voir p. 101Autres gisements intégrés scolaires.dans la Route des Ibères Le gisement et le centre d’interprétationPuig Castellet, à Lloret de Mar du Camp de les Lloses de Tona(Costa Brava). (Catalunya Central). Un espace permanent consacré au monde ibère et au mondeTuró del Montgròs, à El Brull. L’Esquerda, romain, qui présente des collectionsà Roda de Ter. Casol de Puigcastellet, à d’archéologie ; le centre d’interprétationFolgueroles. El Cogulló, à Sallent. organise des ateliers d’archéologieCa n’Olivé, à Cerdanyola del Vallès et d’histoire.(Catalunya Central). La Catalogne, culture et paysage : les origines - 9
  9. 9. Empúries (Costa Brava)Les colonies grecquesSi les Romains ont dominé tout le territoire de la Catalogne et assimiléles peuples qui y vivaient, les Grecs se contentèrent de fonder des coloniesà Empúries et à Roses, pour en faire des comptoirs commerciaux. L’endroitne pouvait être mieux choisi: une grande baie abritée par les montagnesqui forment le cap de Creus, près d’une plaine fertile, l’Empordà.Empúries (Costa Brava). Roses, histoire et nature (Costa Brava). Pour en savoir plusCité grecque et cité romaine : murailles, Un projet est en cours pour faire connaîtrerues, égouts et un port, fondamental le patrimoine historique de cet ancien Espai Cultural La Ciutadella de Rosespour le commerce entre les colons grecs comptoir grec, sis dans le cadre privilégié www.patrimonideroses.cat Voir p. 68et les peuples indigènes. Une statue de la baie de Roses. Il concerne,remarquable : celle d’Asclépios, le dieu notamment, la citadelle de Roses, le site Museu d’Arqueologia de Catalunya - Empúries www.mac.catde la médecine. archéologique de Rhode et son musée, le Voir p. 74 château de la Trinitat, un parc mégalithique Consell Comarcal de l’Alt Empordà et le site naturel de la Punta Falconera. www.altemporda.org Voir p. 94La citadelle de Roses, près de Gérone (Costa Brava)
  10. 10. La Catalogne romaineLes guerres entre Rome et Carthage firent de l’ancien comptoir grecd’Emporion un lieu stratégique. Les Romains y débarquèrent en 218 av. J.-C.Plus tard allait se développer en Catalogne la culture urbaine, représentée parune grande métropole, Tarraco –capitale de l’Hispanie citérieure, aujourd’huiTarragone–, et par une ville importante, Barcino, aujourd’hui Barcelone.De la présence romaine en Catalogne subsiste un héritage diversifié: grandsouvrages civils, villas patriciennes et l’ensemble archéologique de Tarragone,inscrit au patrimoine de l’Humanité.L’amphithéâtre romain de Tarragone (Costa Daurada)Ce que l’on peut voir romaine. Les murailles que l’on peut voir Pour en savoir plus dans ce musée furent les plus importantes Tarragone (Costa Daurada). de l’empire d’Occident. Badalona Ciutat Romana Le cirque, le forum de la cité, le forum www.museudebadalona.catprovincial, l’amphithéâtre, les murailles et la Autres lieux à visiter : les ruines de Baetulo Voir p. 65nécropole se trouvent intégrés dans le tissu et le musée de Badalona, Iesso (Guissona), Oficina de Turisme de la Garrigaurbain. L’ancienne Tarraco est au cœur Mataró, Teià et le musée de Lleida. www.lagarriga.cat Voir p. 98d’un vaste réseau de grands monuments Ce que l’on peut faire Patronat de Turisme Dip. de Lleidaromains comprenant l’arc de Berà, www.lleidatur.comla carrière d’El Mèdol, les villas d’Els Munts • Tarraco Viva. Festival romain de Tarragone Voir p. 100et le grand mausolée de Centelles. (Costa Daurada) : la vie quotidienne, Patronat de Turisme Dip. de Tarragona www.costadaurada.info la musique, les campements romains, la Voir p. 101Villa romaine Can Terrés, à La Garriga cuisine et la littérature érotique.(Catalunya Central). Une villa rurale Patronat Mun. de Turisme de Tarragona www.tarragonaturisme.catdu Ier siècle av. J.-C. • Route romaine en montgolfière, Voir p. 101 survolant l’ancienne Iesso, Guissona Terra de Comtes i Abats, el RipollèsCaldes de Montbui (Catalunya Central). (Terres de Lleida). www.terradecomtes.catLes thermes romains les mieux conservés Voir p. 103de la péninsule Ibérique. • La voie romaine d’El Capsacosta, Thermalia www.visiteucaldes.cat que l’on suivra depuis le Pas de Traginers, Voir p. 103Barcelone. Le Museu d’Història de la dans la Vall de Bianya, jusqu’à Sant Pau Turisme de BarcelonaCiutat offre un parcours souterrain dans de Segúries (Pirineus). www.barcelonaturisme.catles rues et les maisons de ce qui fut la cité Voir p. 104 La Catalogne, culture et paysage : les origines - 11
  11. 11. Christ en majesté, Sant Climent de Taüll, dans la Vall de Boí (Pirineus)L’art romanLa Catalogne est née à l’abri des Pyrénées aux alentours de l’an mil. Le stylearchitectural qui caractérise ses premiers pas est donc l’art roman. Il y a un siècle,une campagne de fouilles menée par l’Institut d’Estudis Catalans a permisde dévoiler aux yeux du monde entier les merveilles du style roman catalan,qui se distingue par son austérité et sa spiritualité. Dans l’ensemble des églisesde la Vall de Boí, inscrit sur la liste du patrimoine de l’Humanité de l’Unesco,l’architecture parvient à établir avec le cadre naturel une parfaite symbiose.Le Museu Nacional d’Art de Catalunya, à Barcelone, expose les peintures muralesd’une exceptionnelle beauté qui ornaient l’intérieur de ces églises.12 - La Catalogne, culture et paysage : les origines
  12. 12. Le monastère Sant Pere de Rodes (Costa Brava)Sant Pere de Rodes, point de départ du la plus remarquable de Catalogne. en plein cintre, et de sveltes clochers quichemin de Saint-Jacques-de-Compostelle Il présente un Christ en majesté entouré servaient à la fois pour la communicationen Catalogne, et Santa Maria de des apôtres, de saints et de bienheureux, et pour la surveillance du territoire.Vilabertran, sur la Costa Brava, sont ainsi que divers épisodes bibliques. Dans le Val d’Aran : Era Assumpció dedeux monastères construits entre le Xe On peut aussi y admirer le panthéon des Maria, à Bossòst, et Santa Maria d’Arties,et le XIIIe siècle. Niché dans un très beau comtes de la Maison de Barcelone. Près à Arties, sont les deux églises les pluspaysage, Sant Pere de Rodes domine le cap de Ripoll se trouve le monastère de Sant remarquables, construites aux XIIe etde Creus. Santa Maria de Vilabertran est un Joan de les Abadesses (XIIe siècle) et, XIIIe siècles, dans un style roman lombard.important lieu de pèlerinage dont l’on peut à Beget, on ne manquera pas de visiter Autres églises à voir : Sant Andrèu,visiter l’église, le cloître et le palais abbatial. l’église Sant Cristòfol. à Salardú, Sant Miquèu, à Vielha,À Gérone, les éléments marquants sont La Vall d’Àneu : abbaye Santa Maria, le sanctuaire d’Era Mair deth Diu, à Caple clocher de la cathédrale romane, à Gerri de la Sal, église Sant Just i d’Aran, et les restes de l’église préromanecommunément appelé Tour de Pastor, à Son, monastère Sant Pere Santa Maria, à Mijaran.Charlemagne, l’église de l’ancien del Burgal, à La Guingueta d’Àneu. À Cardona : l’église Sant Vicenç et samonastère Sant Pere de Galligants, les La Vall de Boí abrite l’ensemble crypte (XIe siècle).bains maures et le Trésor de la cathédrale d’églises romanes le plus importantde Gérone, qui recèle un chef-d’œuvre À Sant Cugat del Vallès : le monastère de au monde, construit par des tailleurstextile, la Tapisserie de la création. Sant Cugat del Vallès (IXe siècle). Cloître de pierre et des artistes lombards : impressionnant, ceint de 72 paires deBesalú est un ensemble médiéval Sant Climent et Santa Maria à Taüll, colonnes, chapiteaux.remarquable. On y admirera notamment Sant Joan à Boí, Santa Eulàlia à Erillun beau pont médiéval, l’église du la Vall, Sant Feliu à Barruera, l’église Ensemble monumental des églises Santmonastère Sant Pere, Sant Julià, l’ancien de la Nativitat et la chapelle Sant Quirc Pere, à Terrassa (IXe-XIIe siècles). C’esthospice des pèlerins, la Casa Cornellà à Durro, Santa Maria à Cardet et le seul groupe de trois églises épiscopales,et l’église Sant Vicenç. L’Assumpció à Cóll. Des édifices sobres un groupe fréquent au Moyen Âge, et élégants qui invitent au recueillement, à avoir été conservé jusqu’à nos jours.Le portail du monastère Santa Maria, construits avec des pierres de granit, À remarquer : les peintures muralesà Ripoll, est la pièce de sculpture romane présentant charpentes de bois et voûtes et les fonts baptismaux.Beget, à Camprodon (Pirineus) Le pont médiéval de Besalú (Pirineus) La Catalogne, culture et paysage : les origines - 13
  13. 13. Les Pyrénées comtales : les routes de la naissancede la Catalogne Un nouveau label touristique consacré aux origines médiévales de la Catalogne. Une traversée des contrées pyrénéennes, depuis le cap de Creus jusqu’à la Vall de Boí, se divisant en deux réseaux principaux et 13 variantes locales qui relient monuments et églises, villes et musées.Costa Brava Pirineus Pallars Sobirà La Vall d’Àneu. L’abbaye Santa Maria àAlt Empordà Garrotxa Gerri de la Sal et l’église Sant Just i PastorLe monastère Sant Pere de Rodes (Xe siècle). À Besalú : l’église du monastère Sant Pere, à Son. Le monastère Sant Pere del Burgal,Le château de Peralada. Sant Julià, ancien hospice des pèlerins, à La Guineta d’Àneu.Le monastère Santa Maria de Vilabertran la Casa Cornellà et l’église Sant Vicenç.(XIIe et XIIIe siècles). Alta RibagorçaÀ Castelló d’Empúries : la basilique Santa Ripollès La Vall de Boí. L’ensemble d’églisesMaria, le bâtiment de la curie, la prison, Le portail du monastère Santa Maria romanes le plus important au monde,le Pont Vell et le palais des comtes, de Ripoll (XIIe siècle). construit par des tailleurs de pierre et desentre autres. Le panthéon des comtes de la Maison artistes lombards : Sant Climent et Santa de Barcelone. Maria à Taüll, Sant Joan à Boí, Santa EulàliaBaix Empordà Le monastère Sant Joan de les Abadesses à Erill la Vall, Sant Feliu à Barruera, l’égliseÀ La Bisbal d’Empordà : le château des (XIIe siècle). de la Nativitat et la chapelle Sant Quircévêques de Gérone (XIe et XIIe siècles). L’église Sant Cristòfol, à Beget (XIIe siècle). à Durro, Santa Maria à Cardet etÀ Peratallada : le château de Peratallada L’Assumpció à Cóll. Des églises sobres(Xe et XIe siècles) et l’église Sant Esteve Cerdagne et élégantes qui invitent au recueillement,(XIIIe siècle). Santa Maria de Talló, à Bellver de Cerdanya construites avec des pierres de granit,À Pals : l’église Sant Pere (XIe siècle). (XIIe siècle). C’est l’édifice religieux le plus présentant charpentes de bois et voûtes important de la région. en plein cintre, et de sveltes clochers quiGironès Santa Maria de Músser, à Lles. Clocher servaient à la fois pour la communicationÀ Gérone: la Tour de Charlemagne, l’église massif à couverture pyramidale. et pour la surveillance du territoire.de l’ancien monastère Sant Pere deGalligants, les bains maures; le Trésor de la Alt Urgell Pallars Jussàcathédrale de Gérone, qui recèle une pièce La cathédrale de La Seu d’Urgell. L’un des L’église Santa Maria, à Covet (XIIe siècle).exceptionnelle, la Tapisserie de la création; plus beaux spécimens en Catalogne de l’art Le château de Mur (XIe siècle).le Museu d’Art de Girona, qui abrite une roman d’influence italienne. Cloître et muséecollection d’art roman avec de remarquables diocésain où est conservé le manuscrit du Solsonèssculptures sur bois et des chapiteaux dont Beatus de La Seu d’Urgell (Xe siècle). La cathédrale Santa Maria, à Solsonacertains proviennent de Sant Pere de Rodes. (XIIe siècle), qui conserve trois absides romanes et une chapelle, dite de la MareSant Climent de Taüll, dans la Vall de Boí (Pirineus) de Déu del Claustre (XIIe siècle).
  14. 14. Le musée épiscopal et le clocher de la cathédrale de Vic (Catalunya Central) La Tapisserie de la création de la cathédrale de Gérone (Costa Brava)Le Museu Diocesà i Comarcal de Solsona, L’église Sant Vicenç de Torelló. Le musée épiscopal de Vic, qui détientqui renferme une partie des peintures L’ensemble architectural Santa Maria l’une des plus belles collections d’artmurales de l’église Sant Quirze de Pedret. de Lluçà. médiéval de Catalogne, expose des reliefs L’impressionnant clocher, haut de du portail, des chapiteaux et d’autresBerguedà 46 mètres, de la cathédrale de Vic, éléments significatifs d’art roman.L’église de Jaume de Frontanyà (XIe siècle). consacrée en 1038 par l’évêque Oliba.Peintures de l’église Sant Quirze de Pedret,à Cercs (IXe et Xe siècles). Ensemblewisigothique, préroman et roman. L’église Pour en savoir plusSant Vicenç d’Obiols (IXe siècle). L’église Centre del Romànic de la Vall de Boí Consell Comarcal del BerguedàSant Llorenç prop Bagà (Xe-XIIe siècles). www.centreromanic.com www.elbergueda.cat Voir p. 67 Voir p. 95Catalunya Central Monestir de Sant Cugat Consell Comarcal del Pallars Jussà www.turisme.santcugat.cat www.pallarsjussa.netBages Voir p. 73 Voir p. 95L’église Sant Vicenç et sa crypte du Museu Episcopal de Vic Oficina de Turisme de BesalúXIe siècle, à Cardona. www.museuepiscopalvic.com www.besalu.catLe monastère Santa Maria de l’Estany Voir p. 76 Voir p. 96et son église du XIIe siècle. Museu Nacional d’Art de Catalunya Oficina de Turisme de Vic - ImpevicLe monastère Sant Benet, à Sant Fruitós www.mnac.cat www.victurisme.catde Bages, qui abrite aujourd’hui le Voir p. 77 Voir p. 99complexe Món Sant Benet, est une abbaye Ajuntament de Terrassa Patronat Comarcal de Turismebénédictine construite au XIIe siècle qui fut www.visitaterrassa.cat de la Cerdanya Voir p. 94 www.cerdanya.orgoccupée par une communauté de moines Voir p. 99jusqu’au XIXe siècle. Consell Comarcal de l’Alt Empordà www.altemporda.org Patronat de la Vall de Boí Voir p. 94 www.vallboi.comOsona Voir p. 100 Consell Comarcal del Baix EmpordàLe monastère bénédictin Sant Pere de www.visitemporda.comCasserres (Xe et XIe siècles), à Les Masies Voir p. 94de Roda.L’art roman au MNACÀ Barcelone, il est possible de contempler un ensembleexceptionnel de peintures murales provenant deséglises de la Vall de Boí, qui font partie de la Routedes Pyrénées comtales. Le Museu Nacional d’Art deCatalunya (MNAC) présente en outre une importantecollection d’art médiéval et d’art moderne. La Catalogne, culture et paysage : les origines - 15
  15. 15. Le chemin des Bons Hommes L’intérêt porté à des formes de spiritualité différentes a rendu populaire le catharisme, une doctrine religieuse qui prit corps en Occitanie au Moyen Âge. En 1213, le pape Innocent III lançait une croisade contre les « Bons Hommes » (des hommes et des femmes à la morale rigide, les cathares, qui refusaientles richesses et s’opposaient à l’Église catholique ainsi qu’au système féodal).En Catalogne, un itinéraire touristique retrace, à travers le parc naturel duCadí-Moixeró, le chemin que suivirent les cathares en exil, depuis le mythiquechâteau de Montségur, en Ariège, jusqu’au sanctuaire de Queralt, prèsde Berga.Ce que l’on peut voir Ce que l’on peut faire Pour en savoir plusLe sanctuaire de Queralt, à Berga Le chemin des Bons Hommes Consell Regulador del Camí(Pirineus). Perché à 1 200 mètres d’altitude, est aujourd’hui un chemin de grande dels Bons Homesoffrant de splendides vues panoramiques, randonnée (GR-107) que l’on peut suivre www.camidelsbonshomes.comc’est le point de départ de l’itinéraire. à pied, à cheval et, dans de nombreux Voir p. 68 endroits, à VTT. Le même GR nous mène Consell Comarcal del BerguedàLe château de Gósol (Pirineus). Un petit sur les traces des cathares dans www.elberguedà.catvillage fortifié, au pied du Pedraforca, qui les Pyrénées. Voir p. 95a conservé sa saveur médiévale. Ruines Patronat Comarcal de Turisme Si l’on préfère la voiture, un itinéraire de la Cerdanyadu château des barons de Pinós. conduit aux endroits où vécurent les www.cerdanya.org cathares, dans le Berguedà, l’Alt Urgell Voir p. 99Le Centre médiéval et des cathares, et le Solsonès. Solsona Turismeà Bagà (Pirineus). Un centre d’interprétation www.solsonaturisme.comdu catharisme, aménagé dans l’ancienne Voir p. 102demeure des barons de Pinós.Bellver de Cerdanya (Pirineus). Le vieuxbourg, qui remonte au XIIIe siècle, avec sonéglise Sant Jaume et sa place à arcades,est très bien conservé. Dans les environsde Bellver, on pourra visiter l’église SantaMaria de Talló : considérée commela cathédrale de l’art roman en Cerdagne,elle est entourée d’un ensemble dedouze églises.Bellver de Cerdanya (Pirineus) Gósol, Berguedà (Pirineus)16 - La Catalogne, culture et paysage : les origines
  16. 16. Le Call, ou quartier juif, La Mikwa de Besalú (Pirineus) Tortosa (Terres de l’Ebre)de Gérone (Costa Brava)La Catalogne juiveDe nombreux juifs s’installèrent dans la péninsule Ibérique au Ier siècle de notreère, peu de temps après la destruction du Second Temple de Jérusalem. Entre leXIIe et le XIVe siècle, la communauté juive y tint un rôle de premier plan dans la viesociale, politique, économique et culturelle. Après l’expulsion des juifs d’Espagneen 1492, l’héritage juif tomba dans l’oubli. Jusqu’à ces dernières années, oùcertains des principaux édifices des quartiers juifs, à Gérone notamment et dansd’autres villes, ont été réhabilités et où l’on a créé des itinéraires qui mettenten évidence l’importance de l’apport des juifs dans la Catalogne médiévale.Gérone (Costa Brava). Besalú (Pirineus). La Mikwa de Besalú Pour en savoir plus a été découverte en 1964, après deuxLe Call (quartier juif). Une importante autres en Europe. Sur la dizaine de mikwas Patronat Call de Gironacommunauté juive était établie pendant existant de nos jours en Europe, celle-ci www.girona.cat/callsix cents ans à Gérone, dans le labyrinthe passe pour être la mieux conservée. Voir p. 78des ruelles pentues qui entourent le Carrer On y a aussi rénové une synagogue du Oficina de Turisme de Besalúde la Força. Forte de plus de trois cents Moyen Âge, construite en 1264 et qui abrite www.besalu.catpersonnes, cette communauté était la plus aujourd’hui un centre d’interprétation Voir p. 96nombreuse de Catalogne après celle du Call. Oficina de Turisme de Castelló d’Empúriesde Barcelone. Au XIIIe siècle, Nahmanides, www.castello.catplus connu sous le nom de Bonastruc Voir p. 97 Barcelone. Au XIIIe siècle, on dénombraitça Porta, y créa la première école dans la communauté juive de Barcelone Oficina de Turisme de Tortosakabbalistique de la péninsule Ibérique. www.tortosaturisme.cat jusqu’à 4 000 habitants. Un itinéraire balisé Voir p. 98 a été créé dans les ruelles du Call (Carrer Patronat de Turisme de la DiputacióLe Centre Bonastruc ça Porta. dels Banys Nous, Carrer de Sant Sever, de Tarragona - Costa DauradaIl se trouve dans la maison qu’occupa Carrer de Sant Honorat et Baixada de i Terres de l’EbreNahmanides à Gérone, dans le Carrer Santa Eulàlia), autour de la Casa www.costadaurada.infode la Força. Il accueille le Museu d’Història de l’Alquimista, qui abrite un centre www.terresdelebre.traveldels Jueus, qui retrace l’histoire des Voir p. 101 d’interprétation. L’un des points forts decommunautés juives dans la Catalogne cette promenade dans le Call barcelonais Turisme de Barcelonamédiévale et qui abrite une importante www.barcelonaturisme.cat est l’enceinte de ce qui fut la Grande Voir p. 104collection lapidaire juive. Synagogue, dans le Carrer de Marlet. Caminos de Sefarad. Red de juderíasPromenades dans le Call et parcours de España Tortosa. Le Call Vell (vieux quartier juif) secretaria@redjuderias.orgdidactiques sous l’égide du Museu de Tortosa, un entrelacs d’étroites ruelles, www.redjuderias.orgd’Història dels Jueus. fut donné aux juifs en 1148 par le comte de Barcelone. Au XIIIe siècle fut construitL’Institut d’Estudis Nahmànides est un le Call Nou (nouveau quartier juif), dontcentre de documentation, de recherche il reste divers éléments d’architecture.et de formation sur la culture juive. L’ensemble formé par le Carrer de Jerusalem, le Carrer Major de Remolins, leCastelló d’Empúries (Costa Brava). Carrer de Vilanova et la Plaça de FigueretaTracé urbain du Call, inscriptions constitue un agréable lieu de promenade.en hébreu, dalles funéraires et restesde la synagogue nouvelle. La Catalogne, culture et paysage : les origines - 17
  17. 17. Les monastères royaux de Catalogne:le circuit des abbayes cisterciennes Au XIe siècle naissait en Europe un mouvement de renouveau monastique qui prônait un retour à une vie de travail, de prière et d’accueil des pèlerins. Les rois de Catalogne et d’Aragon confièrent à l’ordre de Cîteaux la création de grands monastères sur les territoires pris aux musulmans. Les monastères de SantesCreus, Vallbona de les Monges et Poblet – ce dernier abritant le panthéondes rois de la Couronne d’Aragon – sont trois joyaux de l’architecture gothique.Autour de ces monastères a été créé un itinéraire touristique qui intègrearchitecture et paysage.Le monastère de Santes Creus (Costa Daurada) Vallbona de les Monges (Terres de Lleida)Les trois principaux monastères cisterciens ce qui permet une visite complète des Pour en savoir plusde la Catalogne sont les jalons du circuit bâtiments.des abbayes cisterciennes, un itinéraire La Ruta del Cister Éléments marquants : dortoir des moines, www.larutadelcister.infojalonné de possibilités d’activités où sont donnés, en été, des concerts de Voir p. 73touristiques associant culture et loisirs. musique classique ; tombe du roi Pierre le Museu d’Història de Catalunya Grand, avec une grande urne de porphyre www.mhcat.cat Le monastère de Poblet, à Vimbodí rouge ; cloître datant du XIVe siècle. Voir p. 75 (Costa Daurada). Inscrit au patrimoinede l’Humanité par l’Unesco, c’est Patronat de Turisme de la Diputació Le monastère Santa Maria de Vallbona, de Tarragona - Costa Dauradale monastère cistercien habité le plus grand www.costadaurada.info à Vallbona de les Monges (Terres de Lleida).d’Europe. Partant de la Porta Reial, ou Voir p. 101 C’est le seul monastère féminin du circuitporte royale, une visite guidée parcourt à être habité par une communauté depuisles anciennes dépendances monacales. 800 ans sans interruption.Éléments marquants : église Santa Maria Éléments marquants : deux tours-lanternesde Poblet, recelant un retable Renaissance ; gothiques ; cloître roman ; collection decloître et lavabo ; salle capitulaire ; réfectoire blasons sculptés dans la salle capitulaire ;et bibliothèque. Poblet abrite le panthéon chapelle de la Mare de Déu del Claustre ;royal de la Couronne d’Aragon. église abbatiale et tombe de la reineLe monastère héberge deux musées : celui Violante de Hongrie.de Poblet, qui renferme des parcheminset des incunables de grande valeur, et le Vallbona de les Monges propose unMuseu de la Restauració. excellent service d’hébergement. Randonnées à pied et à VTT (GR-175) ;Le monastère de Santes Creus, visite d’endroits offrant un intérêt culturel,à Aiguamúrcia (Costa Daurada). C’est historique ou naturel. L’itinéraire principalcelui qui suit le plus fidèlement le plan atteint 104 km, dont 26,5 km faisable à véloarchitectural préconisé par saint Bernard. ou à cheval.Il n’a pas, aujourd’hui, de vie monastique,18 - La Catalogne, culture et paysage : les origines
  18. 18. Miravet (Terres de l’Ebre)Domus templi : la Route du Temple Fondé à la fin du XIe siècle pour protéger le Temple de Jérusalem, l’ordre du Temple, qui était tout à la fois un ordre religieux et militaire, s’installa très tôt en Catalogne. Les Templiers luttèrent pour la conquête de Tortosa et de Lleida et reçurent de la couronne catalano-aragonaise d’importantes concessions.Leur influence a laissé des traces dans une vaste région à cheval surla Catalogne, l’Aragon et le Pays valencien. La Route du Temple relie desforteresses et des noyaux urbains, avec pour point de référence constantle cours de l’Èbre.Le château de Miravet (Terres de l’Ebre). Si le château de la Suda n’a pas été Pour en savoir plusConstruit dans un endroit stratégique en construit par le Temple, cet ordre y assurabordure de l’Èbre, le château de Miravet fut, d’importantes obligations militaires. Museu d’Història de Catalunyaau XIIIe siècle, un grand centre administratif De cette forteresse surplombant l’Èbre, www.mhcat.catet politique où étaient conservés les un magnifique panorama s’offre à la vue. Voir p. 75archives et les trésors de l’ordre du Temple La cathédrale Santa Maria, du XIVe siècle, Oficina de Turisme de Tortosadans les royaumes de la Couronne mérite largement une visite. www.tortosaturisme.cat Voir p. 98d’Aragon. Visites d’interprétation guidées à Miravet Patronat de Turisme Diputació de LleidaLa structure originelle romane a été et dans ses environs. www.lleidatur.comconservée, révélant la fonction militaire Voir p. 100du château, et les bâtiments sont répartis Le château de Gardeny et le centreautour d’une grande cour. d’interprétation de l’ordre du Temple, Patronat de Turisme de la Diputació à Lleida (Terres de Lleida). L’ensemble de Tarragona - Terres de l’EbreSous la muraille, construite le long d’un www.terresdelebre.travel monumental de Gardeny, construit au milieu Voir p. 101rocher dominant le fleuve, on peut encore du XIIe siècle, est l’un des plus beauxvoir des restes de l’ancien château maure. Turisme de Lleida spécimens de l’architecture du Temple www.turismedelleida.cat dans les royaumes de la Couronne Voir p. 104Tortosa (Terres de l’Ebre). Seigneurs d’Aragon.de Tortosa, les chevaliers du Temple furentà l’origine de la construction de nouveaux Entouré de remparts, il s’organise autourquartiers au-delà des murailles de la cité d’une cour centrale. On remarqueromaine. notamment la tour qui servait de lieu d’habitation et l’église Santa Maria de Gardeny, d’époque romane. La Catalogne, culture et paysage : les origines - 19
  19. 19. La splendeur de la Catalogne:la période gothiqueL’art gothique est le style caractéristique de bâtiments civils tels que lesDrassanes (les arsenaux) et le Saló del Tinell, à Barcelone, et des cathédralesde Barcelone, Gérone, Lleida, Tarragone et Tortosa. Au Moyen Âge, lacathédrale est le centre et le miroir de la vie urbaine. Son architecture reproduitsymboliquement l’ordre de l’Église, la communauté se rassemble sous sesvoûtes en fonction des différents métiers. Une visite aux cathédrales catalanespermet de découvrir l’évolution de travaux de longue durée, dans lesquelssont intervenus de nombreux architectes, artistes et artisans.Santa Maria del Mar, à Barcelone (Barcelona) Le cloître de la cathédrale de Tarragone (Costa Daurada)La cathédrale de Gérone (Costa Brava). La Seu Vella, à Lleida (Terres de Lleida). La cathédrale de La Seu d’UrgellL’un des espaces les plus singuliers Sa singulière silhouette est le symbole de la (Pirineus). Un chef-d’œuvre de l’art romande l’architecture médiévale : une grande nef ville. Éléments marquants : le grand clocher, au centre d’un ensemble monumentalde près de 23 mètres, la plus large du le cloître et la porte des apôtres. de grande valeur.monde, construite à partir d’une anciennecathédrale romane. Éléments marquants : La cathédrale de Tarragone (Costale cloître et la Tour de Charlemagne, Daurada). Construite sur l’emplacementde style roman. d’un temple romain dédié à Auguste. Éléments marquants : la grande rosace,Itinéraires thématiques, visites commentées le cloître, la salle capitulaire et les tombeaux.et atelier consacré à la fabrication de vitraux. Pour en savoir plus La cathédrale de Tortosa (Terres de l’Ebre).La basilique Santa Maria, à Castelló Oficina de Turisme de Castelló d’Empúries Retable de la Transfiguration, dû à Jaume www.castello.catd’Empúries (Costa Brava). La cathédrale Huguet, et retable de Santa Maria sur Voir p. 97de l’Empordà, recelant un spectaculaire le maître-autel. Oficina de Turisme de Manresaretable d’albâtre. www.manresaturisme.cat La Seu de Manresa (Catalunya Central). Voir p. 98La cathédrale de Barcelone est entourée Un édifice construit à cheval sur quatre Oficina de Turisme de Tortosades ruelles du quartier gothique, dont siècles : style gothique, façade Renaissance www.tortosaturisme.catl’une mène à la Plaça del Rei et à son bel Voir p. 98 et cloître baroque.ensemble architectural. On en admirera Oficina de Turisme de Vic - IMPEVICnotamment la chapelle Santa Llúcia, www.victurisme.cat La cathédrale de Vic (Catalunya Central).le cloître et la façade néogothique. Voir p. 99 Du roman au néoclassique. Crypte romane, cloître à galerie, décoration de la grande nef Patronat Municipal de Turisme de TarragonaSanta Maria del Mar, à Barcelone, est www.tarragonaturisme.cat exécutée par Josep Maria Sert.l’un des plus beaux spécimens du gothique Voir p. 101catalan. Tout près se trouvent les palais du Turisme de Barcelona La cathédrale de Solsona (Pirineus).Carrer de Montcada, des hôtels particuliers www.barcelonaturisme.cat Elle fait partie d’un ensemble d’art médiéval Voir p. 104aménagés en musée ou en galerie d’art. comprenant en outre le musée diocésain, Turisme de Lleida l’Hospital d’en Llobera, la Casa Aguilar www.turismedelleida.cat et le château de Castellvell. Voir p. 10420 - La Catalogne, culture et paysage : les origines
  20. 20. Le château de Requesens, à La Jonquera (Costa Brava)Châteaux et forteressesLes châteaux et forteresses répartis dans toute la Catalogne nous renvoientà un passé de luttes pour le contrôle des frontières et la mise en valeur desterritoires conquis. Leur fonction militaire d’origine ayant disparu, ils sont devenusdes palais ou des maisons seigneuriales. De nombreuses bourgades deCatalogne ont conservé leur château, surplombant les habitations; on trouve deschâteaux et des tours de guet parfaitement intégrés dans leur environnement,ainsi que des villages fortifiés, tant dans l’arrière-pays que près de la mer.Les châteaux de Mur et de Guàrdia de guet, la vieille cité de Tossa est la seule Le château et les murailles d’Hostalric(Pirineus). Construits en haute montagne, enceinte fortifiée existant encore sur la (Costa Brava). Un poste d’observation surdans une région de sommets et de vallées côte catalane. la route allant des Pyrénées à Barcelone.qui fut, aux Xe et XIe siècles, la frontière entre Construit au Moyen Âge, il a été transformé Les châteaux de Lleida (Terres de Lleida).le monde chrétien et le monde musulman. au XVIIIe siècle. Les châteaux de Lleida sont gérés par uneLes châteaux de l’Empordà (Costa Brava). association (Castells de Lleida) qui organise Pour en savoir plusLe château de Peralada est un grand centre des activités culturelles et des activités deculturel et de loisirs, qui abrite un musée découverte de la région et de ses traditions. Castells de Lleida www.castellsdelleida.comet un casino. Il accueille chaque année un La Route des châteaux propose un itinéraire Voir p. 90festival international de musique, référence parcourant villes et villages qui possèdent Consell Comarcal de l’Alt Empordàincontournable des activités estivales un château. www.altemporda.orgen Catalogne. Voir p. 94 Montblanc et les châteaux de la Costa Consell Comarcal del Baix EmpordàÀ voir encore dans l’Empordà: la citadelle Daurada. Les remparts de Montblanc www.visitemporda.comde Roses ; le château de Requesens, à (1 500 mètres jalonnés d’une trentaine Voir p. 94La Jonquera ; le château de Montgrí, de tours et de différentes constructions Consell Comarcal del Pallars Jussàà Torroella de Montgrí ; le château de militaires) et les châteaux de Calafell www.pallarsjussa.netPeratallada et le château d’Empordà, Voir p. 95 et d’Escornalbou, à Riudecanyes.à La Bisbal d’Empordà, qui ont été Hostalric www.hostalric.cattransformés en hôtel. Le château de Montesquiu (Catalunya Voir p. 96 Central). Attesté dès le XIIe siècle, il seLe vieux quartier de Tossa de Mar (Costa Oficina de Turisme de Tossa de Mar trouve au cœur d’un parc classé site www.infotossa.comBrava). Avec ses grandes tours et ses tours naturel protégé. Voir p. 99La «guerre du Français»Un projet touristique a été récemment mis en œuvre pourencourager la visite des principaux lieux où se déroula la «guerredu Français», c’est-à-dire les campagnes napoléoniennes enCatalogne entre 1808 et 1814: sentiers et chemins, châteauxet monuments qui rappellent l’occupation de la Catalogne parles troupes napoléoniennes, la résistance de la guérilla, le siègede Gérone et de Tarragone, et la bataille d’El Bruc.
  21. 21. Le Museu d’Art Contemporani de Barcelona – MACBA, à Barcelone (Barcelona) La Catalogne, culture et paysage: la modernité La Catalogne moderne est le résultat de son développement industriel, de la récupération de ses traditions et de son esprit cosmopolite. Aux alentours de l’an 1900, le style moderniste a été appliqué aux grands ouvrages civils et aux immeubles bâtis par la bourgeoisie éclairée. Le Modernisme, version catalane de l’Art nouveau, a laissé son empreinte notamment dans le domaine de l’architecture avec les ouvrages des grands maîtres de l’époque : Gaudí, Domènech i Montaner et Puig i Cadafalch. L’œuvre des architectes Josep Lluís Sert, Ricard Bofill, Enric Miralles et Benedetta Tagliabue en est la continuation aux XXe et XXIe siècles. Le lycée Prat de la Riba, à Reus (Costa Daurada) La Sagrada Família, à Barcelone (Barcelona) Le Palau de la Música Catalana, à Barcelone (Barcelona)Le marché Santa Caterina, à Barcelone (Barcelona) La Catalogne, culture et paysage : la modernité - 23
  22. 22. Gaudí Le génie d’Antoni Gaudí ne cesse d’étonner et de fasciner. Parfois, on est surpris par les éléments de structure ou par la recherche dans lestechniques de construction. Ailleurs, ce sont les matériaux choisis, la fantaisieet l’originalité des éléments décoratifs qui intriguent. Les principaux ouvragesde l’architecte ont été inscrits au patrimoine de l’Humanité par l’Unesco.De nombreuses activités ont été mises en place pour mieux faire connaîtrel’univers de Gaudí et le contexte historique et culturel dans lequel il a travaillé.Au parc Güell, à Barcelone (Barcelona)
  23. 23. La Casa Batlló, à Barcelone La crypte de la Colònia Güell, à Barcelone (Barcelona) La Casa Milà, dite « la Pedrera »,(Barcelona) à Barcelone (Barcelona)Barcelone Le parc Güell (1900-1914). Une cité-jardin Pour en savoir plus intégrée dans le paysage, avec des grottes,La Casa Milà, dite « la Pedrera » des viaducs et une grande place bordée Casa Batlló(1906-1910). Un immeuble évoquant les d’un sinueux banc couvert de céramique, www.casabatllo.catmonuments mégalithiques dans le quartier conçu par Jujol. Voir p. 66de l’Eixample à Barcelone, une terrasse Junta Constructora del Templesurmontée de cheminées et d’originales La crypte de la Colònia Güell (1908- de la Sagrada Famíliasorties d’escaliers revêtues de trencadis, 1915), à Santa Coloma de Cervelló (Costa www.sagradafamilia.orgces mosaïques créées à partir d’éclats de Voir p. 72 del Garraf). Paraboloïdes, hyperboloïdes,carreau. La Pedrera héberge la Fundació hélicoïdes : la géométrie au service de La Pedrera de Caixa CatalunyaCaixa Catalunya, avec un espace consacré obrasocial.caixacatalunya.com l’architecture. L’une des créations les plus Voir p. 72à Gaudí ; un appartement ouvert au public audacieuses de Gaudí, qui lui servit demontre comment l’on vivait dans cet Consell Comarcal del Berguedà banc d’essai pour la Sagrada Família. www.elbergueda.catimmeuble en 1910. Voir p. 95 Ailleurs en Catalogne Consorci de Turisme del Baix LlobregatLa Casa Batlló (1905-1907). Gaudí, chargé (Colònia Güell)de rénover une maison, la transforma en La Cooperativa Obrera Mataronense www.turismebaixllobregat.comun extraordinaire palais, au toit rappelant (1878-1882), à Mataró (Costa del Maresme). Voir p. 95des écailles de dragon et à la façade L’une des premières réalisations de Gaudí, Patronat Municipal de Turismemulticolore, tel un lac rempli de nénuphars. évoquant l’esprit du socialisme utopique. i Comerç de Reus www.reus.cat/turisme/ Les jardins Artigas (1903-1910), Voir p. 102La Sagrada Família. Ses tours de lafaçade de la Nativité et ses pinacles qui à La Pobla de Lillet (Pirineus). Un superbe Turisme de Barcelonapréfigurent le cubisme en ont fait l’un des parc avec des grottes, des sculptures et www.barcelonaturisme.cat Voir p. 104monuments les plus célèbres au monde. des fontaines : une réplique du parc Güell dans la Catalogne « humide ».Le Palau Güell (1885-1900). La demeuredu comte de Güell, mécène et ami de Le Gaudí Centre Reus, à Reus (CostaGaudí, à quelques mètres de la Rambla, Daurada). Un centre d’interprétation de laà Barcelone. vie et de l’œuvre de Gaudí dans sa ville natale : objets et livres, projectionsLa Casa Vicens (1883-1889). Une maison et maquettes sensorielles qui retracentd’été dans le quartier de Gràcia, avec une le lien de l’architecte avec sa ville.spectaculaire façade de brique et céramique. Le banc du parc Güell, à Barcelone (Barcelona)JujolJosep Maria Jujol a été redécouvert ces dernières années.Disciple doué de Gaudí, créateur de pièces emblématiquescomme le banc du parc Güell ou les peintures de la Pedrera,Jujol est un architecte original, pionnier dans l’usage desréférents de la tradition artistique et dans l’utilisation dematériaux pauvres en architecture et en design. Sa création,sensuelle, lumineuse et baroque, s’identifie pleinement auxpaysages du Camp de Tarragona. La Catalogne, culture et paysage : la modernité - 25
  24. 24. Domènech i MontanerLluís Domènech i Montaner est un précurseur de l’architecture rationaliste.Il a conçu des structures diaphanes et fait un usage novateur des armaturesde fer et de brique apparente. En même temps, son architecture secaractérise par une décoration fastueuse qui renvoie à la tradition médiévalecatalane. Mosaïques, vitraux, fers forgés, sculptures: un monde délirantde formes et de couleurs qui atteint son apogée avec la scène et la verrièredu Palau de la Música Catalana.L’Hospital de la Santa Creu i Sant Pau, à Barcelone (Barcelona) Le Palau de la Música Catalana, à Barcelone (Barcelona)Barcelone La Fonda Espanya (1902). À Barcelone, Pour en savoir plus à côté du Gran Teatre del Liceu,Le Palau de la Música Catalana (1905- un restaurant style 1900 avec éclairage Fundació Antoni Tàpies1908). Créé à l’initiative de l’Orfeó Català, sous-marin. www.fundaciotapies.orgil fut conçu comme un temple de l’art, Voir p. 69avec des sculptures allégoriques et de Ailleurs en Catalogne Palau de la Música Catalanaspectaculaires vitraux. www.palaumusica.cat La Casa Museu Lluís Domènech Voir p. 81L’Hospital de la Santa Creu i Sant Pau i Montaner, à Canet (Costa del Maresme). Patronat Municipal de Turisme(1902). Un immense hôpital composé de Un mas du XVIIe siècle, le bureau de i Comerç de Reuspavillons entourés de jardins, avec tourelles l’architecte, et un ensemble qui comprend www.reus.cat/turisme Voir p. 102de brique, mosaïques et sculptures. Façade l’Ateneu Obrer, le château de Santamonumentale, ouverte sur la ville, escalier Florentina reconstruit par l’architecte Turisme de Barcelona et la Casa Roura. www.barcelonaturisme.catet tour orientés vers la Sagrada Família. Voir p. 104L’Editorial Montaner i Simón (1879). L’Institut Pere Mata et la Casa Navàs,Un bâtiment industriel, à l’origine maison à Reus (Costa Daurada). Un grandd’édition, qui accueille aujourd’hui établissement public et une maison privée,la Fundació Antoni Tàpies. élégante et luxueuse, renfermant des meubles signés Gaspar Homar. À ReusLe Castell dels Tres Dragons. également, Casa Rull.Le restaurant de l’exposition universellede 1888, aujourd’hui musée de zoologie. La Casa Solà-Morales à Olot (Pirineus), le mausolée de Jacques Ier à TarragoneLa Casa Lleó Morera (1902). Sur le et la cave coopérative de L’EsplugaPasseig de Gràcia, à côté de la Casa Batlló. de Francolí (Costa Daurada).26 - La Catalogne, culture et paysage : la modernité
  25. 25. La Fàbrica Casaramona, Les caves Codorniu, à Sant Sadurní d’Anoia (Costa del Garraf) Le Palau del Baró de Quadras,à Barcelone (Barcelona) à Barcelone (Barcelona)Puig i CadafalchÀ la fin du XIXe siècle, l’école catalane d’architecture s’éloignait de la traditionclassique pour se tourner vers la modernité du gothique, le style des grandescathédrales. Josep Puig i Cadafalch prit modèle sur ce style pour construirede luxueuses demeures (le Palau del Baró de Quadras), des immeublesd’habitation (la Casa de les Punxes) et des bâtiments industriels (la FàbricaCasaramona, qui abrite aujourd’hui le centre culturel CaixaForum).Barcelone (aujourd’hui Casa Àsia) et le café Els Quatre Pour en savoir plus Gats, dans la Casa Martí, près de la PlaçaLa Casa Amatller (1898-1900). Un style de Catalunya. CaixaForuméclectique influencé par l’architecture www.laCaixa.es/ObraSocialflamande. Aujourd’hui Centre Voir p. 65 Ailleurs en Catalognedu Modernisme. Casa Amatller Sur la Costa del Maresme. Puig www.amatller.orgLa Casa Tarrades ou Casa de les Punxes i Cadafalch a construit divers édifices Voir p. 65(1905). L’un des édifices les plus à Argentona (Can Garí, maison de famille) Museu Nacional d’Art de Catalunya -spectaculaires du quartier de l’Eixample, et à Mataró (Casa Coll i Regàs, aujourd’hui MNACévocateur du passé médiéval. Fundació Caixa Laietana, Can Sisternes, www.mnac.cat La Beneficència, la salle des réunions du Voir p. 77La Fàbrica Casaramona (1911). conseil municipal à l’Hôtel de Ville, la Casa Turisme de BarcelonaUn bâtiment industriel aux travées vastes Parera et le marché d’El Rengle). Ces www.barcelonaturisme.catet lumineuses. C’est aujourd’hui le centre édifices font l’objet d’un circuit touristique. Voir p. 104culturel CaixaForum.Autres ouvrages de Puig i Cadafalch Les caves Codorniu (1906), à Santà Barcelone : le Palau Macaya, sur Sadurní d’Anoia (Costa del Garraf), dontle Passeig de Sant Joan ; le Palau del Baró l’on peut admirer la salle de réception,de Quadras, sur l’Avinguda Diagonal les chais et la salle des pressoirs. Création de Gaspar Homar au MNAC - Museu Nacional d’Art de Catalunya, à Barcelone (Barcelona)Beauté utileLe Modernisme s’est accompagné d’une révolution dans le domainedes arts décoratifs. Parmi les grands noms de ce mouvement figurentGaspar Homar, ébéniste créateur de meubles, et Lluís Masriera,créateur de bijoux. Les meubles de Gaspar Homar sont visiblesà la Casa Navàs (à Reus) et au Museu Nacional d’Art de Catalunya,qui conserve l’ensemble du mobilier de la Casa Lleó Morera de LluísDomènech i Montaner (sur le Passeig de Gràcia, à Barcelone).Les bijoux de Lluís Masriera se trouvent au Museu Nacional d’Art deCatalunya (à Barcelone) et au Museu d’Art Jaume Morera (à Lleida).
  26. 26. Le Museu Nacional de la Ciència i de la Tècnica (mNACTEC), à Terrassa (Barcelona)Le tourisme industriel La Catalogne a conduit la révolution industrielle dans la péninsule Ibérique. L’essor économique produit par l’industrialisation a entraîné le renouveau artistique et culturelqu’a signifié le Modernisme, la facette catalane de l’Art nouveau. D’un pointde vue touristique, la visite des anciens sites industriels catalans permet unedouble redécouverte: celle des anciens procédés de fabrication que l’on apréservés jusqu’à nos jours et celle d’une architecture industrielle originaleprésente partout en Catalogne.La cité textile ouvrière de Cal Riera, à Puig-reig (Pirineus) La mine de sel de Cardona (Catalunya Central)28 - La Catalogne, culture et paysage : la modernité
  27. 27. Retenue sur le Llobregat, dans le Berguedà (Pirineus)La Xarxa de Turisme Industrial industriels que l’on peut visiter : usines Pour en savoir plusde Catalunya (XATIC) est un réseau textiles, moulins à farine, un ancien abattoir.regroupant une vingtaine de communes Freixenetcatalanes qui ont conservé des Le Museu Nacional de la Ciència www.freixenet.cattémoignages du passé industriel du pays, i la Tècnica de Catalunya (mNACTEC), Voir p. 69des plus artisanaux aux plus modernes, à Terrassa (Catalunya Central). Museu de la Ciència i de la Tècnicade la production de bouchons de liège Le fonctionnement d’une usine textile, de Catalunya (mNACTEC) www.mnactec.catau travail de la mine, de la fabrication du une collection de machines qui permet Voir p. 75papier aux grandes cités ouvrières textiles, de suivre tout le processus de fabrication Parc Cultural de la Muntanya de Salles fameuses colònies. des tissus et des expositions permanentes www.salcardona.com consacrées à l’énergie et au transport. Voir p. 78Le parc culturel de la montagne de sel, Xarxa de Turisme Industrial de Catalunyaà Cardona (Catalunya Central). À l’intérieur Le Museu Industrial del Ter, à Manlleu (XATIC)d’une ancienne mine, la géologie et (Catalunya Central). Un musée de www.xatic.catl’histoire de l’exploitation du sel, depuis le l’industrialisation qui présente les grandes Voir p. 79néolithique jusqu’à ses usages industriels. transformations des moyens de production Oficina de Turisme de Castelló d’Empúries et de la société dues à l’exploitation www.castello.cat Voir p. 97L’Ecomuseu-Farinera, à Castelló énergétique du fleuve Ter à partir du milieud’Empúries (Costa Brava). Une production du XIXe siècle. Oficina de Turisme de Manresa www.manresaturisme.catde farine qui remonte au Moyen Âge, Voir p. 98un ancien moulin du XIXe siècle, un musée VINSEUM, Museu de les Cultures del Viqui présente les liens entre l’industrie et de Catalunya, à Vilafranca del Penedèsle paysage, entre les hommes et le terroir. (Costa del Garraf). Pour s’intéresser au vin avec tous les sens en éveil, découvrirLe Museu de la Tècnica de Manresa, toutes ses histoires. Expositionsà Manresa (Catalunya Central). Un musée temporaires, visites guidées sur rendez-aménagé dans le château d’eau qui vous, circuits vitivinicoles et activitésassurait l’approvisionnement en eau de à faire en famille.la ville. Et un ensemble d’établissements La cave coopérative d’El Pinell de Brai (Terres de l’Ebre)Les cathédrales du vinLa production de vin et de cava pour l’exportation est, partradition, l’une des sources de richesse de la Catalogne. Chaiset entrepôts ont été construits dans le style moderniste pardes architectes prestigieux tels que Cèsar Martinell ou JosepPuig i Cadafalch. Une route touristique propose des itinérairesautour de quelques-unes des principales localités vinicolesde Catalogne : Gelida, Vilafranca del Penedès et Sant Sadurníd’Anoia. On peut aussi visiter une cinquantaine de cavescoopératives, les « cathédrales du vin », parmi lesquelles figurela remarquable coopérative d’El Pinell de Brai. La Catalogne, culture et paysage : la modernité - 29
  28. 28. Les routes du ModernismeEn Catalogne, le Modernisme est le style des grands ouvrages publics–marchés, hôpitaux, théâtres, usines ou établissements scolaires– et denombreux immeubles et villas. Ces dernières années, des circuits touristiquesont été créés pour faire connaître ce patrimoine d’édifices à l’architectureinspirée de l’Art nouveau et son lien avec le paysage environnant.La Masia Freixa, à Terrassa (Catalunya Central) Le Palau Maricel, à Sitges (Costa del Garraf) La Route du Modernisme, à Barcelone (Barcelona)La Route du Modernisme. Un itinéraire Domènech i Montaner, méritent Pour en savoir plusbalisé dans Barcelone. Guide, tarifs amplement une visite.spéciaux pour la visite des bâtiments Cementiris de Barcelona, SAmodernistes et propositions de loisirs dans Autres circuits www.cbsa.esles cafés et les restaurants qu’abritent Voir p. 66 La Route Raspall, dans le Vallès Orientalles immeubles de l’époque. (Catalunya Central). Pour voir les ouvrages Oficina de Turisme de la Garriga www.lagarriga.cat dus à l’architecte Joaquim Raspall à Voir p. 98Sitges (Costa Daurada). De 1892 à 1899, L’Ametlla, Cardedeu, La GarrigaSitges a été un lieu de rencontre des et Granollers. Oficina de Turisme de Manresaartistes modernistes, dans le sillage de www.manresaturisme.cat Voir p. 98l’écrivain et peintre Santiago Rusiñol. Manresa (Catalunya Central). DansOn admirera, au Racó de la Calma, Cau Patronat Municipal de Turisme de Tarragona le quartier qui entoure la Plaça de Sant www.tarragonaturisme.catFerrat et le Palau Maricel, ainsi que des Domènec, le Passeig de Pere III et le Voir p. 101maisons d’époque dans la ville. Carrer del Born, un ensemble de maisons Patronat Municipal de Turisme i Comerç bourgeoises, de bâtiments publics et de ReusReus (Costa Daurada). À côté du nouveau d’établissements de style moderniste. www.reus.cat/turismeGaudí Centre Reus, la Route du Voir p. 102Modernisme de Reus inclut la visite Le Modernisme dans les vignobles : Turisme de Barcelonade l’Institut Pere Mata et celle de la Casa chais, édifices… Le Modernisme est www.barcelonaturisme.catNavàs, de Domènech i Montaner. présent dans les vignobles. Nous vous Voir p. 104 proposons un tour à la découverte des plus Turisme de Sitges - Agència de PromocióTarragone (Costa Daurada). L’autel de belles manifestations de ce style inspiré de www.sitgestur.coml’église Jesús i Maria, construite sur des l’Art nouveau. Visites guidées de Vilafranca Voir p. 104plans de Gaudí, le Teatre Metropol, bâti par del Penedès, Sant Sadurní d’AnoiaJujol, et le mausolée de Jacques Ier, signé et Gelida.Les cités du silenceLa visite de cimetières où reposent nombre d’écrivainset artistes se fait partout dans le monde. En Catalogne, cettetradition comporte un attrait supplémentaire: une grande partiede la production de grands sculpteurs modernistes, Claràet Llimona entre autres, se trouve dans les grands mausolées,sur les tombes et les panthéons. Depuis les petits cimetièresd’Arenys de Mar ou de Portbou jusqu’aux grands cimetièresde Poblenou et Montjuïc à Barcelone, où sont organiséesdes visites guidées, il y a là tout un monde à découvrir.
  29. 29. Corbera d’Ebre (Terres de l’Ebre)Les lieux de mémoireLa guerre civile espagnole (1936-1939) est l’un des épisodes fondamentauxde l’histoire contemporaine de la Catalogne. La volonté d’en préserver lesouvenir et d’en tirer des enseignements valables pour le monde d’aujourd’huia conduit à mettre à l’honneur certains des lieux où cette guerre a sévi.Les refuges anti-aériens de Barcelone sont les témoins du châtiment subi parla ville, objectif de l’aviation militaire. Des tranchées ont été remises au jour,ainsi que des fortifications sur les bords de l’Èbre, où se déroula une batailledévastatrice.Le Consorci Memorial dels Espais de la La Route des soldats de Salamine dans La Route des refuges antiaériensBatalla de l’Ebre (COMEBE), à Corbera le Pla de l’Estany (Costa Brava). Divers et des avions d’El Vesper de la Gloriosa,d’Ebre (Terres de l’Ebre), s’occupe de la itinéraires traversant les lieux du roman à Santa Margarida i els Monjosmise en valeur des lieux qui ont vu se livrer Soldats de Salamine, qui nous font revivre (Costa del Garraf).l’une des batailles les plus sanglantes de les derniers jours de la guerre civile.la guerre civile – le vieux village de Corbera Pour en savoir plusd’Ebre, Les Deveses, Els Barrancs, Serra de Le Museu Memorial de l’Exili,Pàndols. Itinéraires balisés et un mémorial. à La Jonquera (Costa Brava). Une Museu Memorial de l’Exili exposition permanente sur l’exode des www.museuexili.catLe Museu de Gandesa (Terres de l’Ebre). républicains espagnols en janvier 1939. Voir p. 76Un espace permanent sur la guerre civile, La Jonquera, qui fut l’un des principaux Patronat Comarcal de Turismegéré par le Centre d’Estudis de la Batalla points de sortie de la Catalogne, témoigne de la Cerdanya www.cerdanya.orgde l’Ebre. aujourd’hui du passage des vaincus et de Voir p. 99 leur nouvelle vie en France et dans divers Turisme de BarcelonaLe refuge 307, dans le quartier du Poble pays d’Amérique latine. www.barcelonaturisme.catSec, à Barcelone. Un refuge anti-aérien Voir p. 104récemment remis en valeur, avec 400 m Le parc des bunkers de Montellà COMEBEde tunnel pouvant accueillir deux mille i Martinet, à Martinet (Pirineus). Une visite www.batallaebre.orgpersonnes. guidée dans les fortifications construites par l’armée franquiste durant la DeuxièmeEl Merengue de Camarasa. Une butte Guerre mondiale, en prévision d’uneoù se déroulèrent de violents combats, éventuelle intervention alliée sur lesur le front du Segre. territoire espagnol. La Catalogne, culture et paysage : la modernité - 31

×