b u l l e t i n d ’ i n f o r m a t i o n
d e l a c o m m u n e d e P L E U V E Nmagazine
Janvier 2009
Conformément à la L...
LE MOT DU MAIRE
UN peu de ciVilité !!
Commémorations du 11 novembre
Le remplacement de ce panneau, « taggé » de façon
imbé...
3
Pleuven magazine Janvier 2009
Pleuven a délibérément opté pour un système de gestion de contenu très simple, ne
demandan...
4
Pleuven magazine Janvier 2009
Les finances de la commune
Projets communaux : appels à bénévoles!
Budget communal : rappe...
5
Pleuven magazine Janvier 2009
Portraits de Pleuvennois
SUSAN, LA PLUS PLEUVENNOISE DES ANGLAISES !
Brigitte de Hanovre, ...
6
Pleuven magazine Janvier 2009
Portraits d'Européens pleuvennois (suite)
Des entreprises pleuvennoises
jeunes et dynamiqu...
7
Pleuven magazine Janvier 2009
L
a société Ar Glizh-Kemper a réalisé
le nettoyage des vestiaires de foot,
jeunes et adult...
8
Pleuven magazine Janvier 2009
avancement des travaux sur la ZAC de Pen Hoat SalAun
Travaux en cours
Les travaux apporten...
9
Pleuven magazine Janvier 2009
Bilan des fouilles archélogiques sur la zone Pen Hoat Salaun
U
ne équipe de préhistoriens ...
10
Pleuven magazine Janvier 2009
LE FOOT…AUTREMENT
Le mot de la présidente
Association des parents d'élèves de l'école Ren...
11
Pleuven magazine Janvier 2009
BASKET
A
vec plus de 150 licenciés et 15 équipes évoluant en
championnat,lePleuvenBasketC...
12
Pleuven magazine Janvier 2009
L
’Antenne CLIC
(Centre Local
d’Information et
de Coordination) est
ouverte depuis le 1er...
13
Pleuven magazine Janvier 2009
L
e conseil d’école Enfants a reçu Yvon Arzur (adjoint au maire, en charge de l’ani-
mati...
14
Pleuven magazine Janvier 2009
CALENDRIER DES FÊTES ET MANIFESTATIONS
JANVIER 2009
Dimanche 4 Amicale Chromes et Rupteur...
15
Pleuven magazine Janvier 2009
DE PLEUVEN DE JANVIER À DÉCEMBRE 2009
JUIN 2009
Dimanche 7 Amicale Chromes et Rupteurs Ré...
Commune de Pleuven
La ChapellE St Thomas par un matin
ensolEillé de novembre
Coucher de soleil sur la mer, vu de
Kerlivéri...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bulletin Bis

465 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
465
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
16
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bulletin Bis

  1. 1. b u l l e t i n d ’ i n f o r m a t i o n d e l a c o m m u n e d e P L E U V E Nmagazine Janvier 2009 Conformément à la Loi sur "l'Archéologie préventive", l'INRAP (Institut national de recherche en archéologie préventive) a réalisé les fouilles sur une parcelle de 5 000 m2 sur les 15 ha au total de la ZAC de Pen Hoat Salaun, entre la mi-septembre et la mi-décembre 2008, après un premier diagnostic en octobre 2007 qui avait confirmé la richesse du site en "petit mobilier" mésolithique. Lire en page 9 le bilan de ces fouilles) Pleuven Pleuven, une commune riche de son Histoire
  2. 2. LE MOT DU MAIRE UN peu de ciVilité !! Commémorations du 11 novembre Le remplacement de ce panneau, « taggé » de façon imbécile route de Lesvez, et qui n'a pas pu être remis en état par les services techniques, a coûté… 150 euros à la commune ! Il y a décidément mieux à faire avec les finances communales ! C ’est bien connu, il y a l’amour et les preuves d’amour. Les relations en- tre l’Etat et les collectivités locales n’échappent pas à cet adage. Force est de constater que les rapports actuels entre les communes et l’Etat sur la question de l’enseignement primaire risquent fort de mener sinon à un divorce, au moins à une rancunelourdedeconséquencesfautede preuves d’amour de la part de l’Etat. L’unilatéralisme qui semble dorénavent guider les décisions du Ministère de l’Edu- cation nationale ne peut que nuire au bon fonctionnement de l’institution scolaire et met en difficulté les communes. Les chan- gements opérés et annoncés tous azimuts lors de la rentrée ne prennent pas suffi- samment en compte leurs conséquences sur les politiques municipales ainsi que les coûts supplémentaires engendrés pour les communes dont les finances risquent d’être fragilisées par d’autres mesures. Il ne s’agit pas là tellement de juger du fond des changements entrepris mais bien de la forme et de la manière. Il y a bien longtemps que les communes ne se cantonnent plus à la simple « gestion du matériel » mais qu’elles constituent des partenaires priviégiés de l’Education na- tionale et des politiques éducatives. L’attitude actuelle du ministère démontre, au mieux une méconnaissance profonde de la nouvelle réalité éducative, au pire un mépris assumé des partenaires. Cette situation atteint son paroxysme lorsque que l’on sent déjà que l’Etat va bientôt de- mander aux collectivités de réduire leurs dépenses pour participer à la maîtrise de la dette publique. Le même acteur, par ses décisions, va faire exploser les dépenses de ses partenaires tout en lui imposant de les réduire. « L’effet ciseaux » sera alors à son comble. Jean Loaec, maire de Pleuven. S ous les ordres du Major Argouac’h, les jeunes stagiaires de la préparation militaire maritime ont assuré une garde d’honneur pour la célébration du 11 novembre 2008 à Pleuven. Les Pleuvennois comme leurs élus ont été particulièrement sensibles à ce geste et ont mesuré l’impact de la présence de la Marine Nationale en Pays Fouesnantais. Par la dignité de leur comportement et leur remarquable prestation, les jeunes stagiaires ont rehaussé la solennité de notre cérémonie et partagé avec les Pleuvennois ce moment fort de notre devoir de mémoire. Quelques élèves de CM2 de l’école élémentaire René Tressard ont ensuite lu les noms des soldats pleuvennois qui ont perdu leur vie durant ce conflit et ont lu des textes. « Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance ! » (Abraham Lincoln) Mairie de Pleuven • 24 Le Bourg • Tél. 02 98 54 60 50 • Fax : 02 98 54 71 52 e-mail : mairie.pleuven@wanadoo.fr • site internet : www.pleuven.fr Commune de Pleuven Chiens en divagation. Rappel à tous les propriétaires : tout chien en divagation sur la commune sera capturé par la société "Chenil Service", autorisée à encaisser les frais, directement et pour son compte, auprès des propriétaires qui récupèrent leurs animaux en fourrière.
  3. 3. 3 Pleuven magazine Janvier 2009 Pleuven a délibérément opté pour un système de gestion de contenu très simple, ne demandant pas de connaissances informatiques particulières pour sa mise à jour. L’outil a été mis en place par AGI Conseil (Claude Siohan) et Catherine Chaumet, adjointe à la communication, est responsable de la maintenance du site. N’hésitez pas à formuler des suggestions, à faire des propositions d’informations à rajouter ou à suggérer des corrections : elles seront prises en compte dans les meilleurs délais. C’est grâce à une communication interactive entre la commune et les Pleuvennois que le site présentera le plus d’intérêt au niveau de l’information affichée. Un nouvel animateur : Tony Louis Tony LOUIS, originaire de Rennes, a pris ses fonctions d’animateur à la Maison des Enfants le 5 janvier. À 32 ans, et après avoir passé dix ans à St-Evarzec à diffé- rents niveaux de responsabilité dans l’en- cadrement des jeunes Varzécois (garderie, temps du midi, aide aux devoirs, directeur remplaçant au CLSH durant les vacances scolaires), Tony va prendre la direction du périscolaire et de l’accueil de loisirs à Pleuven. Son embauche est justifiée par le nombre croissant d’enfants fréquentant les structures d’accueil de la commune et par les normes d’encadrement par animateur. A noter également que Tony a créé l’associa- tion « Percuss’Bang » et donne des cours de percussion, ce qu’il aura certainement l’occasion d’organiser sur Pleuven. Jean-Yves Christien, horticulteur aux servi- ces techniques Jean-Yves Christien est entré le 1er décembre2008auservicetechniquedela commune en qualité d’agent de maîtrise. De formation agricole, spécialisé en horticul- ture, il a longtemps travaillé dans une com- mune de l’Essonne en tant que responsable du nettoiement et de l’entretien des espa- ces verts, puis a créé sa micro-entreprise d’entretien de jardins après avoir rejoint le Finistère. Il vient compléter l’équipe techni- que composée de Michel, Thierry et Didier, actuellement remplacé par Patrick. Jean- Yves sera tout particulièrement responsable du fleurissement et de l’entretien des jardins et plates-bandes de la commune. A près 15 mois de fonctionnement désormais bien rodé, la Maison des Enfants de Pleuven a été inaugurée officiellement le 26 septembre 2008. Ce pro- jet aujourd’hui opérationnel a été le chan- tier principal de la précédente mandature, dans lequel se sont investis tout particuliè- rement certains élus, notamment Monique Magot, présidente de Familles rurales, qui gérait jusqu’en 2007 le «centre aéré» dans les locaux du groupe scolaire et Valentin Bouguennec qui a suivi le chantier. La conception architecturale a été confiée à l'architecte Francis Pessein de Fouesnant en collaboration avec Espace Création, de St-Evarzec. Etaient présents le député de la circonscription de Quimper, J.J. Urvoas, le secrétaire général de la préfecture, et le directeur de Jeunesse et Sports. La M.E.L accueille désormais une soixantaine d'enfants de 3 à 12 ans, essentiellement de Pleuven, mais également de Gouesnac'h et Clohars-Fouesnant, encadrés par une équipe d'animateurs. Cet investissement très important pour la politique jeunesse de la commune n'est supporté financière- ment toutefois que par Pleuven. P leuven, comme toutes les commu- nes de moins de 10 000 habitants, réalise une enquête de recensement exhaustive tous les cinq ans, à raison d'un cinquième des communes chaque année. Elle se déroulera pour nous du 15 janvier au 14 février 2009. Le recensement de la population permet de connaître la population de la France et de ses communes. Il fournit des statisti- ques sur le nombre d'habitants et sur leurs caractéristiques: âges, professions exer- cées, transports utilisés, déplacements quotidiens, etc. Il apporte également des informations sur le nombre et les condi- tions de logements. Les résultats du recensement éclairent les décisions des pouvoirs publics, des pro- fessionnels, des entreprises et des asso- ciations pour mieux répondre aux besoins de la population. Comment se déroule l'enquête ? L’agent recenseur recruté par la mairie viendra vous rencontrer. Il a reçu une formation. Il dispose d'une carte tricolore avec photographie, signée par le maire et qui officialise sa fonction. L'agent recenseur dépose à votre domicile les questionnaires du recensement : • une feuille de logement par foyer. • un bulletin individuel pour chaque per- sonne vivant chez vous, quel que soit son âge. Il peut vous aider à remplir vos question- naires, si vous le souhaitez. L'agent recenseur prend rendez-vous pour venir chercher les questionnaires remplis. Si vous êtes souvent absent de votre domi- cile, vous pouvez confier vos questionnai- res à une personne de votre voisinage qui les remettra à votre agent recenseur. Date limite de remise des questionnaires : samedi 14 février 2009. Vos réponses sont bien entendu stricte- ment confidentielles. Merci de votre participation. Actualités de la commune www.Pleuven.fr : le site officiel de la commune est opérationnel depuis la mi-octobre Deux nouveaux agents communaux Inauguration officielle de la Maison des Enfants RECENSEMENT 2009 Les 5 agents recenseurs engagés par Pleuven Gisèle Lecellier Laurence Lemée Hélène Le Breton Danièle Le Bloa Gilles Chevrollier
  4. 4. 4 Pleuven magazine Janvier 2009 Les finances de la commune Projets communaux : appels à bénévoles! Budget communal : rappel des règles fondamentales Rénovation du lavoir communal JUMELAGE avec une commune du Royaume-Uni? C elafaitdéjàun bon bout de temps que la rénovation du lavoir communal fait l’objet de projets de restau- ration, la question ayant été jusqu’à présent de définir l’époque de référen- ce. Avec une toiture comme en 1925, ou sans ? Le projet doit en fait englober l’ensemble de la zone environnante pour en faire un lieu accueillant, avec une aire de pique-nique. Le mur au nord du lavoir a déjà fait l’objet d’un aménagement avec plantations ef- fectué lors d’un chantier « jeunes ». Une association de Tréméoc, l’ASEPT (association pour la sauvegarde et l’entretien du patrimoi- nedeTréméoc)seproposed’aiderlesPleuvennoisàrestaurerleur lavoir, forte de son expérience dans la restauration de lavoirs et de fours à pain sur sa commune. Une convention est donc envisagée entre l’ASEPT et Pleuven pour encadrer une équipe de bénévoles pleuvennois. Le chantier de restauration aurait lieu – a priori- le di- manche matin, le nombre de dimanches par mois restant à définir. Sivoussouhaitezapportervotreaideenmaçonnerieet/ouenamé- nagement paysager, faites-vous connaître auprès de Jean Loaec. Voir le site internet de l’ASEPT : http://asept.chez-alice.fr L ’obligation d ’équilibre et celle de la sincérité Le budget communal doit obligatoirement êtrevotéenéquilibre.LePréfetetlaCham- bre régionale des comptes y veillent. Ils s’assurent aussi de la «sincérité »des inscriptions budgétaires. Les prévisions doivent être chiffrées sans que les recettes soient majorées par rap- port aux probabilités et sans que les cré- dits de dépenses soient minorés ou que des dépenses obligatoires soient omises ou insuffisamment dotées. Le financement des annuités d’emprunts illustre le respect de ces deux obligations mais aussi de la séparation du budget en deux sections. Le remboursement des emprunts s’opère sous la forme d’annuités contenant une partie des intérêts et une fraction du ca- pital emprunté. Les intérêts des emprunts correspondentàunedépensedefonction- nement , le capital à une dépense d’inves- tissement. L’ordonnateur et le comptable Ces deux fonctions ne peuvent être exer- cées par la même personne. L’un est celui qui «exécute» le budget communal. Il engage les dépenses (dans le respect du montant et de la destination des crédits votés par le Conseil Munici- pal). Il les mandate en ordonnançant leur paiement, après vérification et contrôle. Il fait aussi procéder au recouvrement des recettes. Son action se traduit par l’émis- sion de titres de recettes et de mandats de paiement. L’autre est celui qui accomplit l’acte final : l’encaissementdesrecettesetlepaiement des dépenses par application des titres et des mandats. Après un contrôle de légalité, et non d’op- portunité, qui repose notamment sur la vé- rification des pièces justificatives devant être obligatoirement annexées aux ordres de paiement et de recouvrement. L’ordonnateur est le Maire Il peut déléguer dans cette fonction un ad- joint. Le comptable est un fonctionnaire du Mi- nistère des Finances à l’égard duquel le Maire ne dispose d’aucun pouvoir hiérar- chique.Ilestresponsablepersonnellement et pécuniairement de la régularité des dé- pensespayéesetdesrecettesrecouvrées. Il est le seul à manier les fonds, à ceci près que des régisseurs de recettes et d’avan- ces (des collaborateurs de la Mairie) peu- vent aussi y être autorisés. Ils sont alors placés sous l’autorité de ce comptable qui exerce donc la fonction de Receveur Municipal, après l ’accomplissement d ’un certain nombre de formalités (délibération du Conseil Municipal, arrêté du Maire, ac- cord formel du Receveur, etc…). Il est à noter que tous les fonds de la com- mune sont obligatoirement et entièrement déposés auprès du Trésor Public. P rès de 4 000 communes françaises sont jumelées avec une commune européenne, et les 2/3 d’entre elles sont des communes de moins de 5 000 habitants. Dans le Finistère, 58 communes sont jumelées avec le Royaume-Uni. Sur une sug- gestion de John Rickard, Pleuvennois ayant la double nationalité française et anglaise, il serait intéresant que Pleuven, qui n’est jumelée à ce jour avec aucune commune, ait une « twin city » en Cornouaille anglaise, région du Royaume-Uni la plus proche de la Bretagne, ou éventuellement avec une commune du Pays de Gal- les, terre celte. Un jumelage doit obéir à l’objectif de favoriser la pérennité des relations entre les deux communes. D’où la nécessité de ne pas s’engager à la légère. Un jumelage pour être actif repose sur la vo- lonté des élus, mais aussi sur le dynamisme des habitants. Toutes lescatégoriesdelapopulationdoiventpouvoiryparticiper.Lamise en place d’une structure locale de l’animation du jumelage est très importante car c’est là que siègent les représentants élus et les ci- toyens de la commune. Cette structure est le « comité de jumelage ». La première étape est de trouver une commune intéressée pour se jumeler avec Pleuven, de taille à peu près identique. Si cette idée vous « interpelle quelque part », si vous connaissez unecommuneoutre-manchequipourraitêtreintéresséeparunju- melage avec Pleuven, n’hésitez pas à prendre contact avec John Rickard ( 02 98 54 66 29)
  5. 5. 5 Pleuven magazine Janvier 2009 Portraits de Pleuvennois SUSAN, LA PLUS PLEUVENNOISE DES ANGLAISES ! Brigitte de Hanovre, a épousé andré et adore pleuven! JOHN RICKARD, MI-ANGLAIS, MI-FRANçAIS SUIT DE TRÈS PRÈS L'ACTUALITÉ COMMUNALE ! Ils sont européens et ont choisi définitivement de vivre à Pleuven ! Susan, depuis quand habitez-vous Pleuven ? - Nous sommes arrivés à Pleuven il y a 20 ans. Mon mari et moi avions passé deux été en va- cances à Bénodet, et nous cherchions une mai- son à acheter dans le coin, pour nous y installer définitivement. Nous voulions vendre notre mai- son des environs de Londres, et c’est à Pleuven que nous avons trouvé notre bonheur : une mai- son à retaper, pas loin du bourg, dans une com- mune à mi chemin des plages et de la ville. - Vous avez tous les deux quitté sans regret l’An- gleterre ? - Mon mari, malheureusement décédé en 1992, était artiste peintre tout en étant dessinateur industriel. Moi j’étais comptable. Venir vivre à Pleuven était un choix réfléchi. Au début nous vivions dans la vieille maison que nous avons retapée et que nous avons aménagée pour en faire des gîtes ruraux. Puis, nous avons construit nous-même tout à côté la maison que j’habite aujourd’hui, avec l’une de mes trois filles. En dehors de la couver- tureetdel’enduitextérieur,nousavonstoutfaitnousmêmes.Nousavons appris tous les corps de métier du bâtiment ! Après la construction, mon mari a pu se consacrer entièrement à la peinture et avec les locations de gîtes, nous pouvions vivre à Pleuven sans regret de la vie en Angleterre. - Vous parliez français en arrivant chez nous ? - Pas du tout ! Mes trois filles sont parfaitement bilingues, mais moi je res- sens toujours cette barrière de la langue. - Vous parlez tout de même rudement bien notre langue ! Vous sentez- vous parfaitement intégrée à la vie française ? - Oh que oui ! J’ai appris les danses bretonnes, et à faire des crêpes ! Je me suis également impliquée activement dans le jumelage de Bénodet avec Torpoint. - Vous donnez également beaucoup de cours d’Anglais ! - Jemesensplusanimatricequ’enseignante. Entrelescoursquejedonne à Pleuven dans la cadre de l’association « Art et Détente » à six groupes de différents niveaux, et ceux que je donne à Bénodet et à Fouesnant, je suis occupée trois jours plein par semaine, sans compter tout le travail de préparation ! - Y a-t-il quelque chose que vous regrettez de la vie en Angleterre ? A vrai dire pas grand chose. La vie ici est plus simple. Il y a plus d’espace, je veux dire, qu’il y a encore ici de vrais coins de campagne. La vie est plus tranquille, et moins chère aussi ! Les gens sont gentils et accueillants, un peu distants au départ, mais si chaleureux ensuite ! En fait, la seule chose que je regretterais serait la façon de fêter Noël en Angleterre, mais juste- ment j’y retourne à cette occasion. - Vous retournez souvent dans votre pays ? - Deux ou trois fois par an. C’est si commode avec Ryanair au départ de Brest ! Mais j’y vais parfois en bateau aussi ! John,lesPleuvennoisvousconnais- sent bien. On parle de vous comme d'un Anglais, qui a fait sa carrière en Belgique. Racontez-nous un peu votre parcours qui vous a conduit à Pleuven. Je suis né à Paris en 1933 de père Anglais originaire de Cornouaille anglaise et de mère Française ori- ginaire du Morvan. Réfugié dans un petit village en Anjou de 6 ans à 11 ans pendant la guerre puis retour à Paris jusqu’en 1957. Je suis devenu amoureux de la campagne pendant les années angevines. Élevé dans les deux langues, le Français et l'An- glais, jai effectué de fréquents séjours en Angleterre dans ma famille à Londres puis à la campagne. Ma carrière professionnelle de 33 ans dans une société informatique américaine m'a amené à faire des séjours aux États-Unis et en Belgique. J'ai pris ma retraite en 1994. Et c'est à cette époque que vous êtes venu vivre à Pleuven? En fait, nous avons hérité de la Ferme du Rest en 1980. Elle était dans ma belle-famille depuis près de 200 ans. Au cours du siècle dernier la ferme fut exploitée par les familles Olivier, puis Tudal en dernier lieu. 90% des terres furent rachetées par la SAFER en 1980. Petit à petit, nous avons restauré la longère, le four à pain et converti la grange en gîtes pour les mois d’été. Le choix de vivre à Pleuven pour votre retraite s'est donc imposé tout logiquement? Avec mon épouse, Myriam, nous avons apprécié l’accueil de la popu- lation pleuvennoise, fermiers et artisans ainsi que le dynamisme de la commune. D’une manière générale les Bretons sont accueillants, fiers de leur région et travailleurs. Il est remarquable de voir, lors des festivités régionales et religieuses, le profond attachement de tous âges aux tra- ditions: costumes, danses, fest-noz. La nature est belle et la côte vivante avec l’océan qui fait rêver. La vie en pleine campagne fait vivre avec la nature et procure cet équilibre indispensable aujourd’hui dans cette vie trépidante. Mes gênes cornouaillais britanniques et morvandiaux se sont pleinement épanouis ici. Lorsque Brigitte rencontre André Leroux en 1997, elle correspond avec lui depuisplusieurs mois. Elle habiteHanovre, oùelleestinfirmièreenservice de nuit depuis 21 ans. C'est le grand amour : ils se marient en Allemagne, et en décembre 2000, Brigitte quitte définitivement l’Allemagne pour suivre son mari et s’installer à Pleuven. Alors qu’André, professeur d’Anglais au lycée de Kerustum, parle plusieurs langues, Brigitte ne parle pas un mot de français à son arrivée en France. Après avoir suivi des cours pour ap- prendre notre langue à l’école Max Jacob à Quimper, c’est elle qui donne ensuite des cours d’allemand, d’abord à Fouesnant, puis à Pleuven depuis trois ans. Les cours d’allemand se déroulent à la Chaumière le mardi et le jeudi après-midi, dans le cadre de l’association « Familles rurales » et trouvent ses élèves très motivés. Il y a même parmi eux une dame qui vient de Tregunc ! Brigitte adore Pleuven et n’imaginerait plus de vivre ailleurs. Sa vie est désormais ici ! Fille unique, elle retourne cependant tous les étés quelques semaines à Hanovre où vivent ses parents âgés. En dehors des cours d’Allemand, Brigitte s’adonne à des loisirs créatifs avec un réel sens artistique : elle crée de très jolies car- tes de vœux ou d’anniversaire, ainsi que des bijoux avec des accessoires qu’elle rapporte d’Allemagne,qu'elle serait heureuse d'exposer et de vendre.
  6. 6. 6 Pleuven magazine Janvier 2009 Portraits d'Européens pleuvennois (suite) Des entreprises pleuvennoises jeunes et dynamiques Wolfgang BECKHAUS, un as du clavier qui nous vient de Mannheim P endant 20 ans, les Beckhaus, originaires de Mannheim, ville industrielle du Bade- Wurtenberg en Allemagne sont venus en vacances dans le Nord- Finistère. Amoureux de notre belle régionaupointdesouhaiteryacheter une maison, c’est en 1994 qu’ils ont trouvé sur Pleuven, chemin de Penhoat Salaun, une maison assez vaste pour y accueillir les enfants en vacances, après avoir hésité à s’installer sur La Forêt-Fouesnant. Au fil des années, Wolfgang qui était consultant en informatique pour de grandes sociétés telles que Siemens ou IBM a pu travailler depuis Pleuven, grâce au développement des liaisons informatiques avec l’avènement de la technologie « Numéris » dans les années 90, ne se rendant en Allemagne qu’en cas de nécessité professionnelle. Ayant aujourd’hui cessé son activité informatique, Wolfgang s’investit beaucoup dans l’animation de la vie locale. Vice-Pré- sident de l’association « Les amis de l’Orgue de Fouesnant » lui- même organiste, il joue aussi de l’accordéon diatonique dans le groupe de musique bretonne qui anime des fest-noz « Europ A Gan » et qui s’est produit à quatre reprises aux « Jeudis du Parc » ces années passées. A vec son père Alain qui venait du secteur du bâtiment, Nicolas Le Picard, de formation BTS de commerce, aujourd’hui âgé de 37 ans, a créé Batinov en 2001, entreprise générale de bâtiment, sous la forme juridique de SARL. Tout d’abord installée dans la zone industrielle de Fouesnant, l’entreprise a acquis les anciens locaux et hangars du C.E. de la BNP à Kerlivérien dans lesquels elle a déménagé en 2007. Les locaux ont été réaménagés en partie en bureaux pour faire place notamment à un bureau d’études. Au total, ce sont 17 personnes qui travaillent aujourd’hui chez Batinov : maçons, menuisiers, plaquistes, carreleur, peintre, métreur et techniciens de bureau d’études,tandisqu’unedizainedevéhicules constitue la flotte de l’entreprise. Bien que son cœur de métier soit la rénovation, Batinov construit également près de 10 maisons individuelles neuves par an, aussi bien en ossature bois qu’en thermopierre, briques «  monomur  » et construction traditionnelle. Batinov ne propose pas de maisons sur catalogue,maisétudielesprojetsapportés par ses clients et propose des solutions adaptées et originales. Soucieuse de répondre aux besoins non satisfaits par de grandes entreprises, l’entreprise fait du sur-mesure et accepte tout projet de rénovation, aussi petit soit-il en matière d’agencementintérieur, etpouvantmettre enœuvretouscorpsd’état:aménagement de combles, création de salles de bain, rénovation totale d’immeubles… Batinov assure la conception, la réalisation ainsi que le suivi des travaux en collaboration avec le maître d’ouvrage. Sa zone d’intervention est le Finistère sud. Son plus gros chantier est actuellement la rénovation du petit séminaire de Pont- Croix. A prèsunBTSetunelicenced’AménagementduPaysageobtenue à Guingamp, Erwan, 23 ans, a créé sur Pleuven son entreprise « Labory Paysages », dont le siège social est situé au Prajou, où il entrepose son matériel. Très attaché à Pleuven où il a grandi (ses parents habitent Stang Kergredo), Erwan s’est impliqué de tout temps dans l’animation de la commune et a fréquenté assidûment la Maison des Jeunes. Grâce à sa maîtrise des outils infographiques, Erwan conçoit l’aména- gementd’unjardinselonvossouhaits,leréaliseensuiteetpeutconvenir avec vous d’un contrat d’entretien, ou ne faire que de l’entretien si votre jardin est déjà « paysagé » arboré ou planté. Il peut réaliser à la demande une tonnelle, une terrasse, faire de la maçonnerie et de l’élagage. Il intervient sur l’ensemble du canton de Fouesnant. Batinov Erwan labory, jeune paysagiste pleuvennois Batinov - 27 Kerlivérien - Pleuven Tél. 02 98 51 11 22 et 06 85 83 31 10 Contacts : laborypaysage@orange.fr - 5, Le Prajou - 29170 Pleuven - Tél. 02 98 51 21 21 - 06 62 84 82 27
  7. 7. 7 Pleuven magazine Janvier 2009 L a société Ar Glizh-Kemper a réalisé le nettoyage des vestiaires de foot, jeunes et adultes, avec la méthode denettoyage-désinfectionparlavapeur.Ce procédé s’inscrit dans la démarche volon- tairedelacommuned’appliquerautantque faire se peut, des méthodes respectueu- ses de l’environnement, sans utilisation de produits détergents et tout à fait aussi efficaces. La vapeur est produite et sur- chauffée à 170° par un générateur. Cette température élevée au contact du support explique la grande efficacité détersive et désinfectante de la vapeur sèche, qui peut s’appliquersurtoutessurfacesetsupports. La vapeur nettoie en profondeur, c’est un détersif naturel qui dégraisse, déshuile, dépoussière et désodorise. Elle pénètre dans les moindres recoins et interstices. La vapeur est bactéricide : elle désinfecte efficacement et n’induit pas de résistance bactérienne. Après ce premier essai concluant, la com- muneenvisagede lancer unappeld’offres pourdescontratspérennesd’entretiendes locaux publics communaux. Plus d’informations auprès d’ARGLIZ : 06 84 21 56 38 ou 06 84 21 58 50 Alimentation et eau Le nourrissage hivernal de décembre à mars permet d'aider les oiseaux à passer la mauvaise saison en leur apportant une alimentation riche et appropriée alors que celle-ci est devenue rare ou inaccessible à cause de la neige ou du gel. Les jours étant également plus courts, les oiseaux ont alors moins de temps pour trouver leur rationquotidienne.Vouspouvezlesaideren disposantdesmangeoiresdansvotrejardin ou sur votre balcon et en leur apportant de la nourriture pour réduire leurs dépenses énergétiques surtout quand l'hiver est très rigoureux. C'est aussi l'occasion d'assister à un spectacle sans cesse renouvelé et de découvrir des oiseaux souvent discrets le reste de l'année ! Pour nourrir les oiseaux vous devrez respecter plusieurs règles : • La saison de nourrissage : l'idéal est de nourrir les oiseaux dès l'apparition des premières gelées car leurs besoins en calories sont alors brusquement accrus ; tout au long de l'hiver, il ne faut surtout pas interrompre le nourrissage subitement et laisser les oiseaux démunis pendant plusieurs jours. Un arrêt brutal du nourrissage leur serait fatal. Les moments de la journée les plus importants pour le nourrissage sont le lever du jour, période la pluscritiqueaprèsunenuitpasséeàbrûler descaloriespourmaintenirleurtempérature corporelle, et la fin de journée, moment où les oiseaux vont refaire leurs provisions de calories pour la nuit. • L'apport artificiel de nourriture aux oiseaux doit être limité au maximum dans le temps. Le risque serait de rendre les oiseaux dépendants des apports de nourriture, leur rendant impossible toute survie dans le milieu naturel et d'autre part de les soumettre à un régime alimentaire inadapté aux saisons douces. Il existe d'autres manières d'apporter aux oiseaux de la nourriture : aménagez votre jardin avec des arbres qui fournissent en automne comme en hiver des fruits disponibles tels le griottier, le sorbier et le sureau. Le houx, l'if et le troène sauvage sont d'autres espèces productrices de baies et d'abris pour les oiseaux. Le lierre fleurissant tardivement, il offrira des fruits jusqu'à la fin de l'hiver ! Privilégiez la plantation d'arbres et arbustes indigènes, endiversifiantetaménageantdenouveaux milieux comme une haie champêtre, une mare, un coin d'herbes folles, un mur de pierres sèches… Graisse végétale Lesboulesetlespainsdegraisse,élaborés à base de graisse végétale et de graines feront le bonheur des oiseaux frugivores enhiver:mésanges,sittelles,grimpereaux, troglodyte mignon, merles, grives et pics mais aussi de façon plus occasionnelle le tarin des aulnes, le chardonneret élégant, les pinsons, étourneaux et le geai des chênes. Graines et arachides Les aliments les plus courants pour nourrir les oiseaux en hiver sont les mélanges de graines séchées, spécialement élaborés. Faciles à conserver, elles recèlent en outre une valeur énergétique très élevée. Le tournesol est lui aussi un élément de base indispensable et sans aucun doute le plus apprécié par les oiseaux sauvages. Les cacahuètes viendront compléter ce menu idéalcarexcellentesetrichesenlipides,en matières minérales et en protéines. Abreuvoirs et bains d'oiseaux À toute saison, en été comme en hiver, un apport constant d'eau fraîche aux oiseaux estindispensableetfavoriseraleurprésence dans votre jardin. Cet apport d'eau leur est indispensable pour deux raisons : boire et prendre des bains. L'eau peut être fournie de nombreuses manières différentes, un bassin accessible avecdesbergesenpentedouceetbordées de végétation étant la solution idéale. À défaut,unebaignoiresuspendueoumontée surunpiedseraparfaite.Ellepermettraaux oiseauxdesurveillerlesenvironsetdeparer les attaques éventuelles des prédateurs ! Toutcommelesnichoirsetlesmangeoires, elles devront être nettoyées régulièrement afin d'éviter le développement d'algues. Respecter l'environnement et protéger la nature Il ne sert à rien de nettoyer si c'est pour salir la planète! NourriR les oiseaux en hiver : de décembre à mars, aidons-les!
  8. 8. 8 Pleuven magazine Janvier 2009 avancement des travaux sur la ZAC de Pen Hoat SalAun Travaux en cours Les travaux apportent des contraintes aux déplacements, mais soyons patients et prudents : ces travaux vont grandement améliorer la sécu- rité dans ce secteur tellement dangereux! Une armature impressionnante et des moyens adaptés! La gestion des eaux de ruissellement des voiries impose des ouvrages de grandes dimensions. Les accès des riverains vont être modifiés pour assurer des entrées et sorties sécurisées, compatibles avec la réalisation de la bande et de la piste cyclable Les recours, pour une annulation des permis de construire, en référé, ayant été rejetés par la présidente du tribunal administratif de Rennes, les travaux avancent rapidement!
  9. 9. 9 Pleuven magazine Janvier 2009 Bilan des fouilles archélogiques sur la zone Pen Hoat Salaun U ne équipe de préhistoriens de l'Institut national de recherches archéologiques préventives en col- laboration avec des chercheurs de l'UMR 6566 du CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire) de l'Université de Rennes 1, exhume sur la commune de Pleuven, les traces ténues des derniers chasseurs-cueilleurs de la préhistoire. Sur prescription de l'État (Drac Bretagne), cette fouille de 5000 m2 est réali- séesurl'emprised'unefutureZ.A.Caulieu- dit « Pen Hoat Salaun ». La fouille de ce site de plateau granitique, constitue une occasion unique pour les chercheurs, d'étudier de manière com- plète un site du Mésolithique du groupe du Bertheaume (8200-7500 avant notre ère), seulement connu jusqu'alors par les pros- pections de surface des années 1970 et les sondages plus récents au Conquet et à Plougoulm. Une fouille minutieuse En raison de la petite taille du matériel ar- chéologique, l'essentiel du travail a consis- té à prélever par mètre carré les sédiments sous-jacents à la terre végétale et à les tamiser à l'eau. Le mobilier recueilli peut se classer en deux catégories. D'une part les déchets issus du débitage de galets de silex, provenant de cordons littoraux, ainsi que ceux issus du façonnage des outils. Ils sont de taille centimétrique pour les plus gros et millimétrique pour les es- quilles. D'autre part les outils eux-mêmes. Il s'agit de pièces destinées à la confection de pointes de flèches dont la taille dépasse rarement 20 millimètres de long pour 5 mil- limètres de large. Ces éléments microlithi- ques sont caractéristiques de l'outillage du Mésolithique moyen dans notre région. Une zone de travail de plus de 8000 ans avant notre ère Chasseurs-cueilleurs nomades, les hom- mes du Mésolithique ont établi sur ce plateau, leur habitat et une zone de travail d'une surface approchant les 200 m2, par- ticulièrement riche, puisque les archéo- logues ont recensé jusqu'à 700 pièces au mètre carré. Une deuxième concentration a également pu être étudiée. Bien que de moindre importance, elle est néanmoins intéressante puisqu'il s'agit d'une zone de débitage d'un grès local. Bien plus tard... Deux foyers associés à du mobilier datant delafinduNéolithiqueoududébutdel’âge duBronze (findutroisièmemillénaireayant notre ère) ont également été mis au jour. L'Inrap Avec près de 2 000 collaborateurs et chercheurs, l'Inrap est la plus importante structure de recherche archéologique française et l'une des toutes premières en Europe. Institut national de recherche, il réalise l'essentiel des diagnostics archéologiques et des fouilles en partenariat avec les aménageurs privés et publics soit près de 2 500 chantiers par an, en France métropolitaine et dans les Dom. Communiqué de presse de l'Inrap L ’archéologie préventive s’est particulièrement développée en France à partir des années 1970 avec la multiplication des grandstravauxd’aménagementduterritoireetdeconstructions (autoroutes, lignes de voies ferrées, etc.). Le terme «  archéologie préventive  » aurait été employé pour la première fois en 1979 par Jacques Lasfargues, directeur des antiquités historiques de la région Rhône-Alpes. La majorité des fouilles préventives est confiée à l’Association pour les fouilles archéologiques nationales (AFAN), créée en 1973 à l'initiative conjointe des ministères chargés du budget et de la culture.Lefloujuridiqueautourdustatutdecetteassociationdedroit privé, régie par la loi de 1901, et autour de son financement a conduit à la création de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) en 2001. Depuis, l'Inrap est le principal acteur de l’archéologie préventive : • à la demande de l'État (ministère de la Culture et de la Communication), il réalise les diagnostics sur l'emprise des travaux prévus par un aménageur public ou privé afin d'évaluer le potentiel archéologique du sous-sol. • il peut être choisi par l'aménageur pour mener les fouilles préventives si l'intérêt scientifique est jugé suffisant par l'État (représenté par une des six CIRA ou Commission interrégionale de la recherche archéologique) et que celui-ci prescrit une fouille. Depuis 2003, des collectivités locales (services départementaux, municipaux, etc.) ou des entreprises privées peuvent demander à l’État un agrément pour être habilitées à réaliser la phase de fouille, les diagnostics étant réalisés exclusivement par l’Inrap ou les services archéologiques agréés des collectivités locales. Pour en savoir plus, consulter le site très intéressant : www. inrap.fr (L'archéologie fera l'objet d'autres articles dans les bulletins municipaux à venir.) Des chasseurs cueilleurs sur Pleuven, il y a quelque 8 000 ans! Point sur la législation en matière d'archéologie préventive Qu'est-ce que l'archéologie «préventive» ? Nettoyage des silexs
  10. 10. 10 Pleuven magazine Janvier 2009 LE FOOT…AUTREMENT Le mot de la présidente Association des parents d'élèves de l'école René Tressard I ls sont 134 tous les week- ends sur les stades de la région. 134 qui sous les couleurs du F.C.P assument pleinement leur amour pour le foot. 46 à l'école de foot, 37 dans le groupement avec l'U.S. Saint Evarzec (-de 13 ans, -de 15 ans, -de18 ans), 34 pour les deux équipes seniors A et B, 14 dirigeants. La plupart jouent, d'autres éduquent, entrainent et conseillent le long de la ligne de touche, remplissent les feuilles de match, d'autre encore assurent les entrées au stade Jean DIRAISON, servent à la buvette, tous à leur manière défendent les couleurs du F.C.P. Un autre encore, en plus de jouer et de diriger la B, gère le site internet du club (merci Jérôme) www.fc-pleuven.com 3 autres ont choisi une autre façon pour assouvir leur passion du foot. Ils sont devenus arbitres!!! ARNAUD CHRISTIEN, VINCENT ROUÉ et NICOLAS KERNEVEZ, ont choisi cette voie pour affirmer leur passion pour le football même s'ils savent que ce n'est pas la voie la plus facile. Il est dit qu'en France il y a autant de sélectionneurs pour l'équipe de France qu'il y a d'amateurs de foot. Il est sans doute probable que lors d'un match il y a autant d'arbitres prétendus compétents qu'il y a de spectateurs autour de la main courante. Si l'on y ajoute les 22 joueurs sur le terrain, les dirigeants sur les deux bancs de touches, l'arbitre (le vrai!) doit se sentir bien seul pour prendre ses décisions même s'il est secondé par ses juges de ligne qui ne sont après tout que des dirigeants de club et donc concernés par le résultat final… ARNAUD effectue sa septième année d'arbitrage et visite tous les dimancheslesstadesdusudFinistère.Quandl'onsaitqu'unarbitre doit être présent au stade une heure avant le début du match il est faciled'imaginerquelerepasdemidiestviteexpédiéetquelerepos dominical dont on parle tant en ce moment n'est pas d'actualité. VINCENT (16 ans) et NICOLAS (15 ans) ont réussi leur examen cette année et assure la direction de matches de jeunes le samedi après-midi. À ce titre ils commencent aussi à découvrir la région puisque les convocations actuelles et à venir leur font et feront faire quelques dizaines de kilomètres tous les samedis. Tous deux assurent le bon déroulement du match de l'équipe B à domicile. A chacun son tour de faire le centre ou la touche. Ceux que l'on appelait avant les hommes en noir à une époque où seul Lev YACHINE le gardien de but du Dynamo de Moscou et de l'équipe de la feu U.R.S.S., le, sans doute, meilleur gardien de tous les temps, était autorisé à jouer en noir -d’où son surnom de l'Araignéenoire-,dirigentlesmatchesaujourd'huidansunetenue de couleur qui leur sied bien mieux. Leur mission reste pour autant tout aussi difficile. Àtous les troisOlivier CHRISTIENetLouis BOURHIS,présidentsdu F.C.P. disent merci pour leur implication dans la vie du club (Arnaud s'occupe en plus des moins de 15 ans et assure le secrétariat du groupement F.C.P.- U.S.S.E.), leur souhaitent vraiment du courage pour affronter les difficultés qui les attendent et leur souhaitent une bonne année ainsi qu'à tous les joueurs, dirigeants et supporteurs qui font que le stade Jean DIRAISON reste un lieu de convivialité à PLEUVEN les dimanches après-midi. Louis Bourhis, Co-Président du F.C.P. L’année2008s’achèvedéjà,etilesttemps pour l’APE de dresser un premier bilan. Lors du premier rendez-vous de l’année vous avez répondu présents comme l’an passé et notre opération pizza a alors connu le même succès, nous rapportant un bénéfice de 422.50 euros. Cette opération sera reconduite au printemps avec le vendeur de pizza « la famille » de Fouesnant. Merci de votre participation. Puisestvenuletempsdudeuxièmerendez- vous, celui de la bourse aux jouets et la vente des sapins. Un rendez-vous très demandé,etquisolliciteunpluslargepublic. Au niveau de la participation, nous avons vendu le même nombre de sapins (66) que l’an passé et nous avons fait quasiment le mêmenombred’entrées(308)surunedemi- journée seulement. Les visiteurs étaient au rendez-vous mais peut-être avec un budget plus restreint. Le bénéfice de cette journée est aux environs de 1600 euros. Nous remercions à nouveau le Père Noël de nous avoir honorés de sa présence une fois de plus, pour le plaisir des enfants pas toujours rassurés de poser à côté de lui. Seul bémol à cette manifestation comme à d’autres, les bénévoles au niveau du ménage n’étaient pas nombreux, alors que plus on est et plus cette tache s’effectue rapidement. Mais qu’à cela ne tienne, je vous donne rendez-vous en 2009 pour organiser le très attendu bal costumé et son couscous. Vous pouvez déjà préparer votre costume car le thème sera les années 70 et disco. La magie sera de nouveau au rendez-vous alorsréservezdèsàprésentvotresoiréedu 28 février et venez nombreux vous amuser avec nous !!! En ce qui concerne la vie scolaire, nous avons doté chaque classe à la rentrée de 200 euros pour divers achats (petit matériel, fournitures), réglé le transport qui a conduit lestroisclassesdematernelleauspectacle de marionnettes de Margoden, participé au concert vu par les CP, donné une avance pour la classe de voile. Je terminerai par un grand merci aux membres du bureau qui sont très investis, aux bénévoles sans qui nous ne pourrions rien réaliser et aux participants qui font de nos manifestations une réussite. Joyeuses fêtes de fin d’année à tous et bonne année 2009. Sandrine Posnic VIE ASSOCIATIVE
  11. 11. 11 Pleuven magazine Janvier 2009 BASKET A vec plus de 150 licenciés et 15 équipes évoluant en championnat,lePleuvenBasketClubafficheencorecette année une belle santé. Les Mini-poussins ont débarqué en force, puisque le club a dû créer trois équipes. Même chose chez les Seniors Gars dont deux équipes évoluent en D5M et jouent, la seconde partie de championnat, en poule accession pourtenterderemonterenD4M.DucôtédesSeniorsFilles,malgré des problèmes d’effectifs récurrents depuis deux saisons, l’équipe se situe à la reprise de janvier au milieu du tableau de la D2F. Elle s’est donnée cette année pour objectif, outre son maintien en D2, de recruter de nouvelles joueuses. Quant aux jeunes, dont toutes les catégories sont présentes en garçons et filles, seules les Cadettes poursuivent la seconde partie de championnat en D1. Le reste des équipes évoluant en D3. Troc et Puces en mai Afind’étoffersonéquiped’encadrement,leclubvientd’embaucher un nouvel entraîneur, Fred Goarin, également animateur à la maison des jeunes de Pleuven. Celui-ci assure désormais les entraînements, avec Rozenn Clorennec, des Mini-Poussins et des Cadets,lemercredi.Pourfinancercespostesd’entraîneurs,leclub fait appel à des sponsors et organise des animations. Ainsi, comme l’an dernier, le PBC prépare un Troc et Puces pour le dimanche 17 mai à Bellevue, à Pleuven. A noter également, la présence des jeunes du club au challenge Super U, qui se déroule à la mi-temps des matchs de ProB de l’Ujap. L’an dernier, ils avaient disputé la finale de ce challenge et tenteront de faire aussi bien, le samedi 28 mars lors de la rencontre avec Aix-Maurienne. Christine Le Portal La charte de lA vie associative : engagement mutuel entre les associations et la commune Isabelle Nédelec VIE ASSOCIATIVE Le Pleuven Basket Club toujours à la recherche de Seniors Filles L’équipe des Seniors Filles, épaulées par des joueuses de l’équipe loisir, en compagnie de leur coach, Patrice Bertonnière. L 'histoire de Pleuven se confond avec celle de ses associations. La partici- pation des habitants à la vie de la cité est depuis toujours essentielle, qu’ils soient sportifs, amateurs de culture ou de loisirs, bénévolestournésverslasolidarité,présents dans le secteur scolaire, dans l’animation et la défense des intérêts des quartiers, retrai- tés regroupés dans des clubs, actifs anciens combattants, citoyens soucieux du dévelop- pement de leur ville… Un tissu associatif riche et diversifié est une vraie garantie pour permettre la réalisation des nombreux projets, soutenus par la muni- cipalité, qui voit en ce mouvement une parti- cipationdescitoyens,devenueindispensable aujourd’huidanslamiseenoeuvredel’action publiquemunicipale;enrapprochantlesgens autourdevuescommunesetapprochantune richesse et une diversité incomparables aux débats, en ce sens l’engagement associatif est la première école de citoyenneté. À Pleuven, le tissu associatif constitue un supportimportant,vecteurduliensocialetde la citoyenneté nécessaires à la concertation. La volonté des élus de réaffirmer avec force leur volonté de construire un espace de dé- mocratie locale sur le territoire de la com- mune se concrétisera par l’adoption, d’une Charte soumise au vote du conseil munici- pal. Celle-ci est un contrat moral passé entre les acteurs qui font vivre la ville, elle définit les engagements citoyens des partenaires, afin de : • confirmer, par des aides diverses, son sou- tien à la vie associative • préciser ses responsabilités et ses limites envers les associations • clarifier les relations qui doivent se pérenni- ser dans les meilleures conditions • garantir la transparence des procédures concernant les aides qu’elle apporte aux as- sociations la commune et les associations Une participation des citoyens, devenue indispensable aujourd’hui dans la mise en œuvredel’actionpubliquemunicipale.Lavo- lonté d’aller plus loin, de préciser davantage les rapports entre la commune et les asso- ciations nous amène à proposer une charte régissant les relations entre la commune et les associations. Tout cela avec le respect du cadre normatif qu’impose la législation en vigueur. Par le biais de différentes aides, la commune est soucieuse de l'efficacité du concours appor- té à la vie associative et, selon la teneur des projets de l’association, de leur réussite. Par l’attribution de subventions, le prêt de matériel, la mise à disposition de salles et les interventionsdupersonnel,leconseilmunici- pal montre son attachement à un partenariat réaffirmé par la présente charte, partenariat quis'exercecependantdansuncontextede- venu de plus en plus difficile, réglementaire- ment et financièrement. Les élus doivent as- surer une bonne utilisation de l’argent public. La municipalité souhaite porter un regard globalsurlesaidesaccordées:eneffet,sub- ventions et aides matérielles représentent un coûtqu’ilestnécessairedemaîtriserdansun contexte budgétaire délicat. Cette Charte, après avoir fait l’objet d’une concertation entre les associations et la Mu- nicipalité, permettra d’affirmer à la fois : • La reconnaissance de l’association comme partenaire privilégié de la commune • L’engagement mutuel de mieux communi- quer pour être plus performant • L’assurance du respect du rôle de chacun. Elle n’exclut pas la signature de conventions plus précises entre la Commune et certaines Associations, si cela s’avère nécessaire. Ces conventions détailleront de manière plus spécifique les engagements des associa- tions concernées. Il va de soi que chaque association est libre d’approuver - ou pas - lestermesdecettechartequidoitêtreconsi- dérée comme un outil réunissant les grands principesrégissantleséchanges.Enfin,cette charte garantit à toutes les associations leur indépendance vis-à-vis de la commune.
  12. 12. 12 Pleuven magazine Janvier 2009 L ’Antenne CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) est ouverte depuis le 1er juillet 2008, elle est gé- rée par la Communauté de Communes du Pays Fouesnantais et a com- me partenaire principal le Conseil Général du Finistère. C’est un lieu d’accueil, d’écoute et d’information destiné aux personnes âgées de plus de 60 ans, leur famille, les professionnels du secteur sani- taire et social ainsi que toute personne amenée à intervenir auprès des personnes âgées. Elle a pour mission de vous accueillir, vous écou- ter, vous informer et conseiller aussi bien sur le maintien à domicile que sur l’entrée en structu- res : - service d’aide à la personne (portage de repas, aide à domicile, auxiliaire de vie, téléassistan- ce…) - l’accès aux droits (allocation personnalisée d’autonomie, prestation des caisses de retraite, aides sociales, aide au logement…) - aide dans les démarches administratives et la constitution de dossiers - l’habitat (adaptation, aménagement, petit équi- pement, matériel médical…) - les différents modes d’accueil (l’hébergement permanent en EHPAD, les foyers logements, les logements groupés, les résidences services, l’hébergement temporaire, l’accueil de jour, l’accueil familial…) - les transports - les loisirs… Des permanences à la mairie de Pleuven auront lieu le mardi après-midi de 13H30 à 17H00 les semaines paires, sur rendez-vous en prenant contact directement avec l’animatrice Audrey DEBELUT. Elle vous reçoit également avec et sans rendez- vous dans les locaux de la Communauté de Com- munes au 2 rue de Kérourgué à Fouesnant. D eux minibus appartenant à la Commu- nauté de communes du Pays Fouesnan- taissontconduitset gérésparl'associa- tion ADS7 (Aide au transport des séniors pour les 7 communes de la CCPF) Ce service presque gratuit (1 euro pour une sortie, et seulement pour les personnes qui ne sont pas en établissement) n'a pas vocation à se substituer aux taxis, mais de transporter des personnes âgées et/ou handicapées, soit hé- bergées en établissement (MAPA de Pleuven Ti Ar C'hoad et Foyer Logement de Coat Ar Vorc'h), soitisoléesàleurdomicileetvoulantrompreleur isolement et sans moyen de locomotion. Les mi- nibus sont conduits par des bénévoles formés. L'un des minibus comporte 8 places assises classiques, l'autre permet d'installer 4 fauteuils roulants. Un ou une bénévole de l'association accompagne la sortie ainsi qu'une animatrice de l'établissement.Une dizaine de sorties ont été réalisées en décembre pour les résidents des EHPAD du canton ( Ti Ar C'hoad et Caot Ar Vorc'h) et les sorties pour personnes isolées démarreront le 12 février pour une balade dont la destination reste à déterminer en fonction de la météo. Pour tout renseignement, téléphoner à Armelle Graton, à la CCPF au 02 98 51 62 27 ou à l'ADS7 au 06 45 67 15 88. C'est à ce dernier numéro qu'une permanence téléphonique sera tenue par les bénévoles dans les locaux techniques de la CCPF à partir de la mi-février 2009. PERSONNES ÂGÉES TRANSPORT DES PERSONNES ÂGÉES AVEC L'ADS7 SERVICES ET AIDES À LA PERSONNE Ouverture d’une antenne CLIC sur le Pays Fouesnantais : un nouveau service pour les personnes âgées Ecrire une lettre à une administration ou à un opérateur de télé- phonie, ce n’est pas toujours simple ! Pour vous aider à rédiger ces courriers, Monique Voisin, écrivain public, vous accueille tous les mercredis de 9h à 12h30 et de 13h30 à 16 h au siège de la CAF, 1 Avenue de Ti-Douar à Quimper. Pour rencontrer Madame Voisin, vous pouvez prendre RDV au 02 98 98 39 75 ou venir directement à la permanence. Dans tous les cas, n’oubliez pas d’apporter tous les éléments utiles à la rédaction de votre courrier. LE SAVIEZ-VOUS ? Reconduite pour l’hiver 2008-2009, une prime de 200€ peut être accordée aux ménages non-imposables, ayant une facture de fioul datée entre le 1er juillet 2008 et le 31 mars 2009. Elle est accordée une seule fois par ménage pour cette période. Elle ne s'applique qu’aux résidences principales. Pou en bénéficier, vous devez faire parvenir votre demande à la trésorerie des impôts (son adresse figure que votre avis de non-imposition) L’écrivain public : un nouveau service de la CAF pour vous aider à rédiger vos courriers administratifs ou juridiques. Audrey DEBELUT Contact : Audrey DEBELUT - 02 98 51 61 27 • clic@cc-paysfouesnantais.fr
  13. 13. 13 Pleuven magazine Janvier 2009 L e conseil d’école Enfants a reçu Yvon Arzur (adjoint au maire, en charge de l’ani- mation et de l’embellissement de la commune) et Jean-Yves Christien (employé municipal horticulteur) pour travailler sur le réaménagement du talus qui borde la cours de récréation. Cette haie qui fait partie de l’identité de l’école a déjà été renforcée grâce au travail réalisé par les jeunes de la MDJ sur deux chantiers d’été. Un muret en pierre et une palissade en rondins ont été réalisés. L’étape suivante va être menée avec les élèves de l’école. Leurs représentants élus vont devoir suivre le choix des espèces à planter pour ob- tenir un fleurissement durant la période scolaire avec des couleurs différentes. Il est même envisagé de faire pousser des plants en classe, par bouture ou germination de graines. Un projet qui mêle citoyenneté et environnement devrait se concrétiser dès le printemps. Texte rédigé par Bernard Vaccari, Directeur de l'Ecole élémentaire Aménagement du talus entre l'école et le terrain de foot par les jeunes ENFANCE - JEUNESSE le 27 novEMBRE 2008 Spectacle de Noël pour toute l'école maternelle ! Déplacement en car à Gouesnach pour assister à la comédie musicale La cigale et la fourmi de la troupe Margoden spectacle de marionnettes haut en couleurs et en musique apprécié par tous les enfants le déplacement en car est financé par l'association de parents d'élèves et le spectacle est offert par la Mairie pour Noël. Les enfants les remercient pour cette belle sortie et ce cadeau de Noël un peu avant l'heure! le 21 octobre 2008 De la fabrication à la dégustation de jus de pomme Les trois classes de maternelle sont allées découvrir chez M. et Mme Cadiou, parents de Tom, élève de moyenne section, les secrets de la fabrication traditionnelle du cidre et les enfants ont pu goûter au jus qui sort directement du pressoir. UngrandmerciauxparentsdeTomqui ontpermisaux enfants de faire une bien jolie balade riche en découvertes sous un beau soleil!Sur le chemin du retour, les enfants sont passés par la basse-cour de M. Cloarec, pharmacien de Pleuven, qui leur avait ouvert ses portes. Le 17 novembre 2008 Visite à l'école d'un apiculteur, grand-père de Manon et Romane Louédec, élèves de l'école maternelle, qui est venu avec sa ruche. Il a expliqué aux enfants comment les abeilles fabriquent le miel. Trois séacesont eu lieu dans la journée, qui s'est achevée par la dégustation d'une brioche avec du miel! Merci à la famille Louédec! Le muret et la palissade en bois ont été réalisés par les jeunes de la MDJ de Pleuven lors de chan- tiers durant les étés 2007 et 2008. Textes et photos fournis par Marine Lebranchu, Directrice de l'Ecole maternelle
  14. 14. 14 Pleuven magazine Janvier 2009 CALENDRIER DES FÊTES ET MANIFESTATIONS JANVIER 2009 Dimanche 4 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Vendredi 9 ADMR Vœux Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 11 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Dimanche 11 Pleuven Basket Club Galette des rois Salle JL Lannurien Après-midi Vendredi 16 Familles Rurales Débat Salle JL Lannurien 20h30 Samedi 17 Fortissimo Repas Salle JL Lannurien 11h00-17h00 Dimanche 18 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 Samedi 24 Comité d’Entreprise Super U Dîner Spectacle Salle JL Lannurien Soirée Vendredi 30 Club Accueil Art Détente Pot cours informatique Salle JL Lannurien 18h30 Samedi 31 Armor Tango Stage Salle JL Lannurien Toute la journée FEVRIER 2009 Dimanche 1er Armor Tango Stage Salle JL Lannurien Toute la journée Dimanche 1er Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Mardi 3 Familles Rurales Débat Chaumière 20h30 Samedi 7 Fun Country West Bal Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 8 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Du 09 au 13 ADAG Stage Salle JL Lannurien 10h30-11h30 Samedi 14 FNACA Réunion Chaumière 09h30-12h00 Dimanche 15 Pleuven Loisirs Âges en Fêtes Salle JL Lannurien 12h00 Vendredi 20 Familles Rurales Débat Salle JL Lannurien 20h30 Samedi 21 Syndicat Professionnel des Assistants Maternels du Finistère Réunion d’informations Salle JL Lannurien 14h00-17h00 Dimanche 22 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 Samedi 28 APE Bal Costumé Ecole René Tressard Soirée Samedi 28 Dojo du Pays Fouesnantais Repas Salle JL Lannurien Soirée MARS 2009 Dimanche 1er Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 1er Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 Mardi 3 Familles Rurales Débat Chaumière 20h30 Samedi 7 ABI 29 Braderie Salle JL Lannurien Toute la journée Samedi 14 Armor Tango Bal Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 15 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Dimanche 22 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 Samedi 28 FNACA Repas Salle JL Lannurien Soirée AVRIL 2009 Dimanche 5 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 5 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Samedi 25 Fun Country West Bal Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 26 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 Dimanche 26 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 MAI 2009 Dimanche 3 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 3 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 Vendredi 8 Mairie Cérémonie du 8 Mai Salle JL Lannurien Dimanche 10 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Dimanche 10 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 Jeudi 14 Pleuven Loisirs Repas des anniversaires Salle JL Lannurien Toute la journée + soirée Vendredi 15 Club accueil Art Détente Repas Salle JL Lannurien à/c de 17h00 Samedi 16 Armor Tango Bal Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 17 Amis de la chapelle de Saint Tudy Pardon de Saint Tudy Chapelle Saint Tudy Dimanche 17 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00
  15. 15. 15 Pleuven magazine Janvier 2009 DE PLEUVEN DE JANVIER À DÉCEMBRE 2009 JUIN 2009 Dimanche 7 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Samedi 13 APE Kermesse Ecole René Tressard Samedi 13 ABI 29 Braderie Salle JL Lannurien Toute la journée Dimanche 14 Amis de la chapelle Saint Thomas Pardon de Saint Thomas Chapelle Saint Thomas Dimanche 14 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Dimanche 14 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 Vendredi 19 ADMR Assemblée Générale Salle JL Lannurien 20h00 Samedi 20 Etablissement Français du Sang Don du sang Salle JL Lannurien Matin Jeudi 25 Pleuven Loisirs Repas de clôture Salle JL Lannurien la journée+ soirée Dimanche 28 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 Dimanche 28 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 JUILLET 2009 01/07 au 07/07 Armor Tango Stage Salle JL Lannurien Toute la journée Dimanche 5 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dim. 26 ou 1/08 FCP Trocs et Puces Salle des sports AOÛT 2009 Dimanche 2 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 23 Club des Cyclorandonneurs Randonnée Salle JL Lannurien 06h00-12h00 SEPTEMBRE 2009 Dimanche 6 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 13 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Samedi 19 Armor Tango Portes ouvertes et initiation Salle JL Lannurien 14h00 Dimanche 27 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 OCTOBRE 2009 Dimanche 4 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 4 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Samedi 17 Fun Country West Bal Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 18 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 Samedi 24 Dojo du Pays Fouesnantais Buffet Salle JL Lannurien 17h00 Jeudi 29 Pleuven Loisirs Pot au feu Salle JL Lannurien Toute la journée+soirée NOVEMBRE 2009 Dimanche 1er Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 8 Pleuven Animations Fêtes Troc et Puces Salle des sports Toute la journée Mercredi 11 Mairie Cérémonie du 11 novembre Salle JL Lannurien Samedi 14 ABI 29 Braderie Salle JL Lannurien Toute la journée Dimanche 15 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 Dimanche 15 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 15h00-19h00 Dimanche 22 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 09h30-12h30 Samedi 28 Armor Tango Bal Salle JL Lannurien Soirée DECEMBRE 2009 Samedi 5 Pleuven Animations Fêtes Assemblée Générale Chaumière 20h00 Samedi 5 Fun Country West Bal Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 6 Amicale Chromes et Rupteurs Réunion Chaumière 09h00-13h00 Dimanche 6 L’Echo des Vagues Répétition Salle JL Lannurien 08h30-13h00 Dimanche 6 Familles Rurales Séances Eurythmie Salle JL Lannurien 14h00-17h00 Samedi 12 FNACA Repas Salle JL Lannurien Soirée Dimanche 13 Armor Tango Répétition Salle JL Lannurien 14h00-20h00 Jeudi 17 Pleuven Loisirs Repas de Noël Salle JL Lannurien Toute la journée
  16. 16. Commune de Pleuven La ChapellE St Thomas par un matin ensolEillé de novembre Coucher de soleil sur la mer, vu de Kerlivérien. Début Décembre. Le lavoir communal qui aurait bien besoin dêtre remis en valeur! Le repas des anciens, le 26 octobre, à l'écoLE René Tressard

×