Conseil de Quartier Arts et Métiers                         Compte rendu de la réunion du 04 décembre 2012                ...
commerçants de la rue Saint Mart in effectue un suivi régulier des évolut ions du chant ier.   -   Nuisance sonore : un ri...
l’accessibilité, recours aux audioguides,...)La Régie diffusera en ligne la synthèse de ces travaux, elle sera partagée au...
4/ Les transformations commerciales du quartier Arts et MétierQuel peut-être l’avenir du quart ier avec la réouverture d’a...
l’hôtel situé près de la place n’est pas non plus clair.Gauthier Caron-Thibault rappelle que cet hôtel est privé mais à us...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Arts-et-Métiers_compte-rendu_04-12-12

385 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
385
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Arts-et-Métiers_compte-rendu_04-12-12

  1. 1. Conseil de Quartier Arts et Métiers Compte rendu de la réunion du 04 décembre 2012 Liste des présents (14 personnes) :CAMBILHOU Florence GENERMONT Alain OLIVIER Jean-Pierre VOLLE DenisCOLLET Catherine LAGARDE Béatrice SINTUREL Michelle ZOURE SophieDENIMAL Philippe LONGCHAMP Philippe TRASLEGLISE RogerElu : CCQ : Observateur :Gauthier Caron-Thibault Cécile Delemarre Noé Fourcaud (étudiant Paris1) Points abordés :  Questions diverses o Rénovat ion place de la République o Act ion de l’association Arc 75 o Nuisances dues aux phénomènes d’expositions éphémères  Régie de quart ier Paris Centre o La régie aujourd’hui o Ateliers de réflexion  Transformat ions économique du quart ier1/ Questions diversesSituation actuelle du Conseil de Quartier {Catherine Collet}Le constat est le même qu’aux précédentes réunions : le CQ a besoin de se renouveler aussi bienen terme de volontaires que de sujets proposés. L’équipe d’animat ion a testé plusieurs chosespour diversifier l’act ivité du Conseil : - L’organisat ion de commissions de travail régulières et thémat iques a déjà été testée par le passé mais celles-ci, faute de personnes disponibles, n’ont pas vraiment about i. Il manque surtout un véritable suivi des thématiques abordées. Un appel aux bonnes volontés est de nouveau lancé. - La dernière réunion (2 octobre 2012) s’est faite sans ordre du jour, sur un mode de tribune libre, pour laisser les part icipants évoquer leurs envies et leurs préoccupat ions. - Les formats de compte-rendu en « question/réponse » donnent à voir les avancées des dossiers. - La format ion proposée par l’Université Populaire et de la Citoyenneté Act ive (UPCA) sur la gest ion de projet a donné des bases (fiches projet) mais qui n’ont pas été encore mises en applicat ion.Fin des travaux de la place de la RépubliqueLa mise en double sens des grands boulevards de République aura lieu le samedi 8 décembre.Cette « nouvelle » place sera l’occasion de faire le point sur les problèmes auxquels les travauxsont censés répondre mais aussi d’ant iciper les futurs ! Une association paritaire de riverains et 1
  2. 2. commerçants de la rue Saint Mart in effectue un suivi régulier des évolut ions du chant ier. - Nuisance sonore : un riverain rencontré par l’association a fait la remarque que les travaux de la place avaient modifié son acoustique. Le son paraitrait amplifié. De même, au niveau des nuisances sonores dues plus spécifiquement à la circulat ion rout ière, on peut s’interroger sur les effets de la double circulat ion : d’un côté il y aura certes fluidificat ion du trafic mais aussi augmentat ion des flux de véhicules. - Sécurité des piétons : la traversée en deux temps va perturber les piétons habitués à ne regarder que d’un seul côté. Il importe que chacun redouble de vigilance. Il y aura peut- être un besoin de surveillance policière après ouverture de la place ? - Problèmes de rats : les travaux ont délogés les rats des souterrains. Ceux-ci devraient progressivement retourner sous terre après l’enlèvement du chant ier.2/ Les évolutions des missions de la Régie de Quartier Paris Centre{Catherine Collet}Rappel : la régie de Quartier est une association, créée à l’origine par des anciens conseillers dequart ier au début des années 2000. Elle concerne les 2e, 3e, 4e, arrondissement et compte aujourd’huiune quarantaine de personnes. Son objectif est d’aider à l’insertion de personnes en difficultés par laformat ion et la prestation de services non fournis par la Ville.Elargir le panel d’activité de la RégieLa régie a connu de nombreuses fluctuat ions de son act ivité, certains passages à vide. Sesmembres ont organisé une journée « remue-méninge »/ « brainstorming » sur les évolut ionspossibles des missions de la régie. L’object if était de produire des pistes nouvelles d’act ivités. Cetravail s’est fait avec les membres de la régie, des représentants d’associations du quart ier etc.Ces nouvelles offres de service nécessitent du personnel. Ce qui crée dans un même tempsformat ion et créat ion de poste.Quatre groupes ont été constitués : - Service à la personne (par exemple le bricolage pour aider les personnes âgées, de plus en plus nombreuses, l’aide au repassage dans les laveries…) - Sécurité, gardiennage… - Culture et communicat ion - Tourisme. (NB. : Groupe auquel Catherine Collet a part icipé.) o Immobilier : de nombreux appartements étaient réservés pour les touristes (logés au centre de Paris, au cœur du patrimoine historique de la Ville etc) tandis que la populat ion parisienne connait aujourd’hui non seulement une pénurie de logement mais une pression immobilière insupportable. o Valoriser le tourisme ultra-local : par la rédact ion de brochure sur un tourisme part iculier constituant une source alternat ive à celles proposées par d’autres grands organismes. o Besoin de médiation : accueil, informat ion, orientat ion par un personnel du quart ier. Celui-ci peut offrir aux touristes de se déplacer avec des véhicules originaux (type vélos, pousse-pousse...) o Equipement. Dans un même temps, dans une logique de mutualisat ion des moyens ce matériel doit servir à la régie pour différents usages. Par exemple, la mission handicap avait un modèle existant de brochures qui peut être réut ilisé (sur 2
  3. 3. l’accessibilité, recours aux audioguides,...)La Régie diffusera en ligne la synthèse de ces travaux, elle sera partagée au Conseil de quart ier.Le Conseil d’administrat ion de l’association votera prochainement les propositions.La Régie bouge !Cette réunion est l’occasion de rappeler que la régie cont inue de s’agrandir et d’être très act ive.Elle a récemment recruté une 2e personne chargée de la format ion sur le suivi de chant ier denettoyage, hort illonnages).Du fait de la concentration de ses act ivités (salle de réunion servant à différentes ut ilisat ions,stockage du matériel dans les locaux…), la régie va déménager dans des locaux plus grands.3/ Incivilités : actions menées avec l’association Arc75 {Florence Cambilhou}Des réunions régulières sont organisées avec la Mairie de Paris, la DPP et des riverains pour luttercontre les incivilités et les act ions de vandalismes. Un groupe de réflexion récent a été organisépour réfléchir aux act ions alternat ives à la répression - Envoi de courrier, - Visite du préfet dans le 3e arrondissement, - Pourparlers avec le CNAM. Ce dernier est en effet gêné par des individus entrant régulièrement dans une part ie de ses locaux.Passage Pont aux bichesUn des lieux problémat iques souvent pointés par les habitants du 3e arrondissement est cepassage, occupé par un groupe de jeunes qui conduit différents pet its trafic de « dépannage ».Ceux-ci ne sont pas agressifs, l’association Arc75 a déjà souligné qu’ils étaient confrontés à despersonnes souhaitant ne pas entrer dans le système social, n’ayant pas de project ions de leuravenir.Les autorités sont dépassées par la situat ion : intervenir sur ce lieu précis représente un coût detemps, à la fois lorsqu’il s’agit de constater des incivilités mais aussi parce qu’il leur ait difficile deprendre les jeunes en flagrant délit.  Réaménagement du passageGauthier Caron-Thibault : après estimat ion de la DVD, le budget d’investissement pour leréaménagement du passage est passé de 130000€ à 90000€. Il portera sur le remarchage etl’éclairage. Un travail important de propreté a été fait avec l’act ion sociale et commence à porterses fruits. Il faudra attendre les effets du réaménagement.  Animer le passageLe Conseil de quart ier se demande si une des solut ions en plus du réaménagement du passage neserait de faire plus d’animat ion pour les intégrer (repas de quart ier, fêtes des voisins, vide-grenier…) ? On constate généralement que le développement de commerces est propice à ladissolut ion/au déplacement de ce type de rassemblement.Ce type d’animat ion avait déjà été testé pour la place Bernard Lazard/rue Turbigo mais le Conseils’est retrouvé confronté à son problème de manque de bénévoles.Une autre piste est proposée : redécorer ce passage. Il faut cependant s’interroger sur le devenirde la fresque en place. Que peut-on faire avec ? Une habitante suggère également un murvégétal. 3
  4. 4. 4/ Les transformations commerciales du quartier Arts et MétierQuel peut-être l’avenir du quart ier avec la réouverture d’anciens locaux abandonnés ? Le projet dedépart était le développement de commerces de proximité grâce à l’act ion de la Semaest.Situation actuelleLe constat est fait qu’un grand nombre de grossistes sont devenus des galeries d’art, certainscommerces connaissent un turnover vraiment important, d’autres (épiceries fines par exemple)s’adressent à une clientèle part iculière. Enfin, il règne une impression générale que lescommerces du quart ier arts et mét ier, contrairement à ses voisins du sud, n’arrivent pas à semaintenir.Expositions éphémèresOn note l’apparition de nouveaux phénomènes dans le quart ier avec le développementd’exposit ions éphémères. Certaines galeries louent leurs locaux pour accueillir ces événements,parfois très fréquents, à l’image de l’ancien siège social du journal hebdomadaire Charlie Hebdo. - Rassemblements : ces expositions donnent lieu à la format ion de rassemblements importants de personnes (jusqu’à une centaine parfois) entrainant du bruit. - Travaux : La fin de ces expositions éphémères s’accompagne généralement de travaux pour la remise en état des locaux, également source de nuisances.Les rôles de la Semaest et de la MairieGauthier Caron-Thibault rappelle que la Semaest assume un rôle d’impulsion et d’aide à lapréempt ion de locaux, pas la gestion. Son but est de pouvoir vendre les locaux à ses occupantsEn cas de fermeture du commerce, la société travaille avec la Mairie pour relancer l’act ivité.Cette dernière est très regardante sur le type d’act ivité : il n’est pas quest ion d’installer desshowrooms qui ne vendent pas au grand public.> Le Conseil se demande si ces commerces répondent à de véritables besoins du quartier etcomment soutenir les commerces de proximité suscitant un peu d’animation locale. L’idée estproposée d’organiser une réunion dans les locaux d’un traiteur du quart ier.*Question : boulangerie 17 rue du Vertbois/rue VoltaLe Conseil souligne le manque de boulangerie dans le quart ier. Où en est le projet de reprised’act ivité pour la boulangerie rue du Vertbois ? Il rappelle qu’il y a un vrai besoin d’ouverture ledimanche.Gauthier Caron Thibault : L’appel à candidature est lancé, un dialogue sera engagé avec laChambre de commerce et de l’Industrie.*Question : emplacement des kiosques à journaux place Bernard Lazard ?  La quest ion sera transmise à Yann Marteil5/ Les problèmes Place Bernard LazardCette place suscite également de nombreux problèmes de regroupements et de trafics. Le rôle de 4
  5. 5. l’hôtel situé près de la place n’est pas non plus clair.Gauthier Caron-Thibault rappelle que cet hôtel est privé mais à usage social pour loger desfamilles en difficulté (aide à lenfance, jeunes mineurs étrangers, personnes en attente derégularisat ion). Il t ient à ce que l’équilibre des catégories de personnes hébergées soit respecté.La Mairie a constaté récemment le nombre insuffisant de jeunes mineurs isolés et a demandé desexplicat ions auprès de la logeuse.Florence Cambilhou fait remarquer que certaines personnes de lhôtel se plaignent également desnuisances des occupants de la place Bernard Lazard. Il y a vraiment besoin d’éclaircir la situat ionsur rôle de l’hôtel la nuit et le lien hypothét ique aves les personnes de la place. Une demanded’une commission de sécurité avec la police a été faite.6/ Actions : projets pour le Comité BudgétaireGauthier Caron-Thibault appelle le Conseil à réfléchir aux projets « lourds » qu’ils peuventproposer pour le comité budgétaire.Suggest ions faites par les part icipants : - La fresque du passage Pont aux Biches - Projet de réaménagement place Saint Nicolas des champs (végétalisat ion, revalorisat ion de l’espace) - Implantat ion d’arbres rue Réaumur après la contre-allée Questions à transmettre, réflexions pour le prochain conseilQuest ion pour la Mairie du 3e rue réaumur/vertbois Ecole laperle : plus daccompagnant pour traversée. Il a été constaté que la personne chargée de faire traverser les piétons étaient présente les deux premiers mois puis au fil du temps plus personne. Or il a déjà été fait remarquer que la signalisat ion sur cette port ion de rue était insuffisante. Le retrait de cet accompagnement était-il prévu ? o possibilité dact ion : quest ion en conseil darrondissementRéflexions : Projet de Brunch Végétalisat ion/ fresque du mur pont au biches ? Creuser la quest ion : quest-ce quon fait dune œuvre existante ? Projet de revalorisat ion de la place st Nicolas des champs A CONFIRMERProchaine réunion ? Jeudi 7 février 2012, prendre contact avec le traiteur 5

×