• Ma mission : développer une ingénierie
éducative de terrain basée sur les textes
officiels et sur les spécificités de l’...
• Mon travail tourne autour de trois grands
axes :
– enseigner,
– collaborer
– et conseiller.
• Par ingénierie éducative j’entends, par exemple,
le travail de réflexion et le développement
d’outils qui nous a permis,...
• Je dis notre travail car une des spécificités du LFP
est la cohésion de l’équipe éducative autour de
projets novateurs. ...
• Pour ma part, en m’appuyant sur mon niveau C2
en anglais et ma maitrise de la démarche
scientifique, j’ai orienté l’ense...
• Notre nouveau directeur Mr Christophe Bouchard
était dans ma classe il y a de cela un mois lors
d’une séance d’EIST et i...
• En effet je m’attelle à donner confiance aux plus
jeunes en leur capacité à questionner le monde
qui les entoure et à s’...
• Mr Georges ALZINA, inspecteur de premier degré,
m’a d’ailleurs proposé comme personne
ressource pour la mise en place d’...
• Au niveau Lycée je mets tout en œuvre pour
assurer la réussite de tous au Baccalauréat. Je
suis conscient que c’est esse...
• Dans le cadre du partenariat avec le LLG et en
collaboration avec Nicolas SCHLOSSER,
professeur en CPGE, nous travaillon...
• L’objectif de ma mission est donc de
permettre à tous nos élèves d’exploiter au
mieux leur potentiel. Cela demande de
l’...
• Mon offre de formation ne s’adresse d’ailleurs
pas seulement à eux. J’ai initié et j’anime depuis
deux ans chaque mercre...
• Soucieux de la mise en œuvre d’une
pédagogie centrée sur l’élève j’ai développé
un outil de formation intégrant la vidéo...
• Par ailleurs avec madame Nathalie MERCIER
EEMCP2 d’anglais je travaille à développer la
démarche d’investigation, non pl...
• Ensemble nous travaillons dans un réseau (AEFE)
qui est un acteur majeur du marché en pleine
essor des écoles internatio...
• Ce sont des profils comme le mien, capables
d’utiliser l’anglais comme vecteur d’apprentissage
et d’assurer une « micro-...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

fin de mission

97 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
97
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

fin de mission

  1. 1. • Ma mission : développer une ingénierie éducative de terrain basée sur les textes officiels et sur les spécificités de l’AEFE.
  2. 2. • Mon travail tourne autour de trois grands axes : – enseigner, – collaborer – et conseiller.
  3. 3. • Par ingénierie éducative j’entends, par exemple, le travail de réflexion et le développement d’outils qui nous a permis, au LFP, d’assurer la transition vers l’évaluation positive par compétences au niveau collège avec abandon de la note. • A Pondichéry un calendrier avancé nous place en tête de pont pour chaque réforme. C’est le cas aujourd’hui pour la réforme du collège, c’était le cas hier pour la mise en place des nouveaux programmes de 1S et de TS et notamment l’ECE. Il nous faut donc penser notre travail comme une référence qui pourra inspirer d’autre collègue nous imposant de la rigueur tant sur le fond que sur la forme.
  4. 4. • Je dis notre travail car une des spécificités du LFP est la cohésion de l’équipe éducative autour de projets novateurs. Comme je l’avais exposé lors du séminaire des personnels de direction à Abou d’ Abi en novembre 2014, la nécessité d’ouverture du Lycée, que l’on retrouve dans bon nombre d’établissements du réseau, nous impose ensemble de faire évoluer nos pratiques. • Je pense pouvoir dire que j’œuvre à la transition d’une pratique ou l’enseignant s’isole j’allais dire « artisanale » vers un travail collectif et bien plus productif d’une équipe soudée de cadres et de techniciens qui mettent en commun leurs compétences et leurs savoir faire.
  5. 5. • Pour ma part, en m’appuyant sur mon niveau C2 en anglais et ma maitrise de la démarche scientifique, j’ai orienté l’enseignement des sciences vers une pédagogie basée sur la démarche d’investigation dans le cadre d’une éducation plurilingue. • Mon ennemi c’est l’ennui. • Dans ma classe je m’efforce de mettre en scène des séances où l’élève raisonne, réalise, communique et formule sa pensée en français comme en anglais en m’appuyant sur les fonctionnalités de l’outils numérique. • La science et les nouvelles technologies doivent être à sa portée et non pas transcendantes.
  6. 6. • Notre nouveau directeur Mr Christophe Bouchard était dans ma classe il y a de cela un mois lors d’une séance d’EIST et il a eu ces mots "en tant qu'élève je n'appréciai guère les sciences…". Je ne sais pas quel souvenir d’élève vous garder de l’enseignement scientifique… • Mais trop souvent il impressionne ou pire humilie alors que la science est naturellement ancrée chez l’enfant qui instinctivement cherche à comprendre le monde qui l’entoure. Je suis convaincu que si Mr Bouchard ou vous-même aviez été mon élève nous aurions ensemble pris beaucoup de plaisir à faire de la science. Science is fun.
  7. 7. • En effet je m’attelle à donner confiance aux plus jeunes en leur capacité à questionner le monde qui les entoure et à s’engager dans des démarches d’investigations pour construire une connaissance scientifique rationnelle et développer un esprit critique. Pour cela je produis des ressources et organise des évènements scientifiques dans l’esprit de la MAP sous le contrôle Béatrice SALVIAT directrice-adjointe de la MAP et Nicole OSTOWSKI qui diffuse le concept de frugal science.
  8. 8. • Mr Georges ALZINA, inspecteur de premier degré, m’a d’ailleurs proposé comme personne ressource pour la mise en place d’activités que j’ai réunies sous le titre « Faites de la science ». • En mars 2015 lors du voyage scolaire de l’International section of excellence in science Mr Jauzein IA-IPR sciences expérimentale, a d’ailleurs pu travailler avec nos élèves de troisième et de seconde et ceux du LLG autour d’ateliers sur le thème de « la couleur » et il avait alors pu mesurer l’engouement que mon travail suscite chez les élèves.
  9. 9. • Au niveau Lycée je mets tout en œuvre pour assurer la réussite de tous au Baccalauréat. Je suis conscient que c’est essentiel pour l’image de l’EFE. • Mais au-delà le lycéen doit se transformer en étudiant autonome. • Il doit se préparer à devenir un scientifique et un citoyen responsable dans une société globalisée et numérisée. • Il doit avoir confiance en ses capacités à se réaliser et à intégrer une élite capable de relever les défis de demain.
  10. 10. • Dans le cadre du partenariat avec le LLG et en collaboration avec Nicolas SCHLOSSER, professeur en CPGE, nous travaillons à mieux préparer les élèves à la poursuite d’études scientifiques en France. Mr Michel Bouchaud, alors proviseur de LLG, nous a d’ailleurs fait l’honneur de valider le niveau académique et la maturité de nos élèves lors d’un conseil d’établissement en fin d’année scolaire dernière. • Le LFP, avec une seule TS, envois 2 élèves par an en CPGE au LLG!
  11. 11. • L’objectif de ma mission est donc de permettre à tous nos élèves d’exploiter au mieux leur potentiel. Cela demande de l’ambition pour eux mais aussi pour les collègues recrutés locaux pour qui nous assurons la formation initiale et continue, tant sur la gestion des classes que sur la préparation de leur séquences ou encore sur l’intégration du numérique.
  12. 12. • Mon offre de formation ne s’adresse d’ailleurs pas seulement à eux. J’ai initié et j’anime depuis deux ans chaque mercredi après-midi un groupe de réflexion sur la base du volontariat. Nous sommes aujourd’hui une dizaine, recrutés locaux bien sûr, mais aussi EEMCP2 d’autres disciplines et résidents ainsi que la directrice du premier degré, Madame Catherine Bernard. En ce moment nous nous attelons bien sûr à préparer la rentrée prochaine et la mise en place du nouveau cycle de consolidation. Nous avons pu d’ailleurs échanger sur le sujet avec madame Françoise Hesbois.
  13. 13. • Soucieux de la mise en œuvre d’une pédagogie centrée sur l’élève j’ai développé un outil de formation intégrant la vidéo. L’idée est de réaliser des films où, au montage, la démarche des élèves apparait clairement sans que l’enseignant ne soit ni visible ni audible. • Comme vous le savez être devant une caméra c’est un peu comme être devant un miroir. Cela permet de pousser l’élève à mieux formuler sa pensée et à construire un langage scientifique adapté mais surtout cela impose à l’enseignant de laisser s’exprimer l’élève.
  14. 14. • Par ailleurs avec madame Nathalie MERCIER EEMCP2 d’anglais je travaille à développer la démarche d’investigation, non plus seulement comme compétences que les élèves doivent acquérir en fin de cycle quatre, mais comme un cadre pédagogique interdisciplinaire.
  15. 15. • Ensemble nous travaillons dans un réseau (AEFE) qui est un acteur majeur du marché en pleine essor des écoles internationales et un outil privilégié de la diplomatie française.
  16. 16. • Ce sont des profils comme le mien, capables d’utiliser l’anglais comme vecteur d’apprentissage et d’assurer une « micro-alternance » français anglais qui permettront la mise en œuvre d’une éducation plurilingue et interculturelle.

×