Un lac Mégantic durable

398 vues

Publié le

Découvrez le travail d'un semestre fournis par une trentaine d'étudiants de McGill. Ils vous proposent une vision pour la ville de Lac Mégantic et pour sa reconstruction!

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
398
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Un lac Mégantic durable

  1. 1. Un Lac Mégantic Durable Ce projet de recherche a été généreusement subventionné par l’IRAC:
  2. 2. 2 3 Executive Summary La reconstruction du centre-ville suivant les évènements tragiques de Juillet 2013 offre une opportunité unique à Lac-Mégantic d’imaginer et développer un plan de construction afin de devenir la communauté la plus innovatrice et durable du Québec et du Canada. Ce document a été conçu dans l’optique d’atteindre ces objectifs ambitieux. La communauté de Lac-Mégantic s’est démontrée très résiliante, en ayant répondu de façon dévouée à l’ampleur de la tragédie. Ce document a justement été conçu avec l’intention de renforcer cette qualité et ce fort sentiment de communauté. Les aspirations présentées sont là pour introduire les principes fondamentaux et les meilleures pratiques pouvant donner naissance à une ville exemplaire en terme de résilience et de développement durable. Il s’agit de proposer une approche de reconstruction holistique, promouvant un développement économique, social et environnementale durable, afin de construire un future innovateur, prospère et résilient. Afin de répondre aux défis futurs, il est indispensable que la ville de Lac-Mégantic se diversifie économiquement, se développe de façon innovante et socialement inclusive, et démontre ses qualité de gérance par rapport à son environnement unique et abondant. C’est en allant à la rencontre des responsables en charge du développement, en étudiant et en intégrant l’histoire et la culture de la communauté de Lac-Mégantic, ainsi qu’en conduisant de nombreuses recherches sur le plan économique, social et écologique, que nous avons développer cette stratégie, afin de renforcer l’identité de la ville, tout en encourageant l’innovation et une croissance adaptée. Ce travail a été produit dans le cadre du cours «Sustainable Design», offert au sein de l’école d’Architecture de l’Université de McGill durant le semestre d’hiver 2015. Ce cours unique a le mérite de regrouper des élèves aussi bien de license que de master, provenant de milieux diverses: architecture, urbanisme, géographie, philosophie, business etc… Chaque élève a su apporter son expertise dans sa matière, contribuant ainsi à l’élaboration d’une stratégie forte et multi-disciplinaire. Le document suivant est le résultat d’un travail collectif, ayant pour but d’offrir une possible stratégie de re-développement pour le futur de la communauté de Lac- Mégantic. Nous sommes privilégiés de contribuer humblement à ce projet. Cette opportunité nous a été offerte par Bernard D’Arche et Cécile Branco, dans le carde de leur projet du Centre Magnétique Incubateur Social pour la ville. En temps que professionnels dans le milieu du développement urbain, il nous paraissait évident que les éléments économiques, sociaux et environnementaux pris en jeu au sein du projet se devaient d’être appliqués pour le reste de la ville. Nous avons de ce fait concentré nos efforts afin de produire un document pratique et applicable à la communauté entière de Lac-Mégantic. Il reste encore cependant beaucoup de travail à faire sur ce sujet, et nous ne prétendons aucunement répondre à tous les problèmes posés; c’est à la communauté de s’investir pleinement dans un développement solide et censé afin d’assurer un futur prospère et productif pour les générations à venir. Nous avons souhaité contribuer à ce projet en étudiant de près les grandes lignes de développement ainsi qu’en présentant une stratégie basée sur notre propre expertise ainsi que sur un possible futur pour Lac-Mégantic. Résumé Exécutif table des matières Résumé Exécutif 2 Vision // Principes Guideurs 3 Objective et Contenu de la Stratégie Durable 4 Vision pour lac-mégantic 8 Opportunité de Change 13 Bénéfiques Économiques liés au Développement Durable 14 Impacts Sociaux de la Durabilité 24 Ressource et Énergie 23 Transport et Mouvement 30 Michael Jemtrud, Professeur Associé, McGill University
  3. 3. 4 5 VISION // PRINCIPES GUIDEURS La reconstruction planifiée du centre-ville de Lac Mégantic, détruit suite à la catastro- phe de 2013, est une opportunité unique de développer une stratégie de développent socialement équitable, écologiquement durable et économiquement bénéficiale, qui adresserait les besoins présents et futurs. Ce document propose une stratégie de dével- oppement durable concentrée autour des objectifs suivants : 1 L’économie de la ville doit être développée en parallèle avec une vision commune de la communauté pour une base d’emploi durable, concentrée sur l’entrepreneuriat local, et qui adresse les défis du 21eme siècle. Promouvoir une économie dynamique 2 La ville doit offrir la création de développements résidentiels abordables et un environnement sain adapté aux besoins des familles. Encourager l’enrichissement social et culturel et l’opportunité 3 Pourunevisionaulongterme,lavilledoitentreprendredesopportunitéspourcapturer les pertes de chaleur, d’énergie, et réutiliser l’eau, ou ceci est possible. Ce plan se concentre sur l’objectif de réduire la vulnérabilité de zones à environnement sensible. Protéger et diversifier l’environnement 4La ville doit encourager l’accessibilité au voyage sécuritaire et pratique grâce à la mobilité des transports publics, des vélos, et des piétons, afin de minimiser les impacts de carbone et promouvoir l’accès équitable a la mobilité. L’amélioration des liens avec les centres économiques proches de Sherbrooke, Québec et Montréal faciliteraitlefluxdecapitaletaccélèreraitenconséquenceledéveloppementdelaville Améliorer la mobilité et les modes de transportation OBJECTIF ET CONTENU DE LA STRATÉGIE DURABLE Dévelopment Durable Planeursurbains,architectes,etautrespersonnalités principales dans les processus de construction des villessontentraindecréerdesloisafindepromouvoir la durabilité et la résilience (Bosher, 2014). D’après la première définition du “Développement Durable” publiée, le développement est durable quand il répond aux besoins du présent sans compromettre les besoins du futur (Brundtland, 1987). La plupart des approches durables soulignent l’importance d’une considération attentionnée et holistique des responsabilités sociales, économiques, et environnementales. Des arguments observent que la durabilité, au sens de celle qui est actuellement pratiquée dans l’environnement construit, est prioritairement un exercice de compétence qui repose sur des solutions techniques pour résoudre des problèmes que le système en lui-même a crée (Reed, 2007; Lohmann, 1990). Par exemple, l’usage de systèmes de mesures environnementales et autres mécanismes de certification pour performance durable se concentrent sur les solutions techniques possibles pour alléger les impacts négatifs reliés à l’utilisation et l’extraction de ressources. Alors que le modèle de la durabilité souligne les solutions pour réduire l’impact sur l’environnement, le modèle de résilience met en valeur les manières dont la communauté peut se renforcer pour mieux supporter les futures imprévisions et par conséquent, éviter les désastres démarrés au sein de l’environnement. Chacun des modèles est de plus en plus reconnu comme une fondation opérationnelle pour “faire la bonne chose” et adopté couramment par les professionnels du design et les spécialistes de la construction en tant qu’arrangement “hors-livre” pour un raisonnement éthique. Résilience Holling (1973) définit la résilience comme “une mesure de la persistance des systèmes et de leur capacité à absorber le changement et la disruption en maintenant les mêmes relations entre les populations ou les variables de l’état.” La résilience écologique se concentre sur la capacité à persister et la capacité à l’adaptation, en prenant compte la possibilité que les systèmes subissent un mode alternatif de durabilité au lieu de se maintenir à un équilibre stable. (Adger, 2003; Davoudi et al., 2013). En parallèle, dans le secteur de l’urbanisme, le concept de résilience est défini comme l’habileté à tolérer, répondre, et s’adapter aux accidents et aux stresses. Dans cette vision, les risques envers les villes peuvent être réduits grâce à l’adaptation aux conditions environnementales. La location, structure, et les aspects opérationnels des villes sont les facteurs principaux pour la réduction de risque et de vulnérabilité. Par exemple, la planification de l’usage de terrain peut identifier les zones plus appropriées pour la sécurité des habitants en cas soudain de danger naturel. De même, les infrastructures urbaines pour la canalisation de l’eau, l’hygiène, l’énergie, et les systèmes de communication et de transportation jouent un rôle extrêmement important pour l’accomplissement d’objectifs d’augmentation de résilience et de développement durable. Le contexte global de la durabilité De 1992 à 2012, la Conférence des Nations Unies pour l’Environnement et le Développement (UNCED) a crée une liste d’objectifs universellement applicable pour un développement durable qui constitue un modèle intégratif et indivisible de priorités globales. Ces mesures sont définies comme des objectifs globaux aspirants et
  4. 4. 76 Bibliographie Adger, W Neil. (2000). Social and ecological resilience: are they related? Progress in human geography, 24(3), 347-364. Adger, W Neil. (2003). Building resilience to promote sustainability. IHDP Update, 2(2003), 1-3. Alexander, David E. (2013). Resilience and disaster risk reduction: an etymological journey. Natural Hazards and Earth System Sciences Discussions, 1, 1257-1284. Bosher, Gonzalo Lizarralde Ksenia Chmutina Lee. (2014). Sustainability and resilience in the built environment. geography, 24(3), 347-364. Brundtland, Gro Harlem. (1987). Report of the World Commission on environment and development:” our common future.”: United Nations. Davoudi, Simin, Brooks, Elizabeth, & Mehmood, Abid. (2013). Evolutionary resilience and strategies for climate adaptation. Planning Practice & Research, 28(3), 307-322. Holling, Crawford S. (1973). Resilience and stability of ecological systems. Annual review of ecology and systematics, 4, 1-23. Lohmann, Larry. (1990). Whose common future? The Ecologist, 20(3), 82-84. Reed, Bill. (2007). Shifting from ‘sustainability’to regeneration. Building Research & Information, 35(6), 674- 680. Riddell, Robert. (2008). Sustainable urban planning: tipping the balance: John Wiley & Sons. Sen, Amartya. (2011). The idea of justice: Harvard University Press. Sustainable Development Act - Quebec Government, 118, Thirty-Seventh 6 § II (2006). Sustainable Development Office Environment Canada, SDOEC. (2010). PLANNING FOR A SUSTAINABLE FUTURE: A FEDERAL SUSTAINABLE DEVELOPMENT STRATEGY FOR CANADA. Retrieved April 2015 from https://www.ec.gc.ca/dd-sd/F93CD795-0035-4DAF-86D1-53099BD303F9/FSDS_v4_EN.pdf Soubbotina, Tatyana P. (2004). Beyond economic growth: An introduction to sustainable development: World Bank Publications. United Nations Department of Economic and Social Affairs, UNDESA. (2015). Open Working Group proposal for Sustainable Development Goals. Retrieved April 2015, from https://sustainabledevelopment. un.org/sdgsproposal Van der Leeuw, Sander E, & Aschan-Leygonie, Chr. (2000). A long-term perspective on resilience in socio- natural systems. System shocks–system resilience, Abisko, Sweden. Weichselgartner, Juergen, & Kelman, Ilan. (2014). Geographies of resilience Challenges and opportunities of a descriptive concept. Progress in Human Geography. 3. Réduire l’impact environnemental 4. Protéger la nature IEn réponse, le FSDA s’est entrepris de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 17% en dessous des niveaux de base de 2005 pour 2020. Parallèlement, le Ministre Canadien de l’Environnement a issu les Régulations sur les Emissions de Gaz a Effet de Serre pour les Véhicules Passagers et les Camions Légers afin de créer des standards nationaux de fonctionnement véhiculaire. D’après ces régulations, le taux d’émissions de gaz à effet de serre des nouveaux véhicules pour le modèle annuaire de 2016 serait approximativement 25% plus bas que ceux des véhicules vendus en 2008. Afin de réduire les niveaux d’émissions de gaz a effet de serre et de réduire les impactes sévères et inévitables au changement climatique, l’Acte Canadien de Protection Environnementale (CEPA) a développé une stratégie agressive afin de permettre des actions solides pour construire une économie basse en carbone et faire du Canada un leader global dans la génération d’énergie propre (Bureau de Développement Durable Environnement Canada, 2010). Contexte Provincial Le gouvernement provincial du Québec s’engage activement avec le passage de l’Acte de Développement Durable (Bill 118), un élément central du Plan de Développement Durable que le gouvernement avait présenté au public en Automne 2004, et qui permettrait de guider les actions du Service Publique. Basés sur une compréhension critique des concepts de résilience et de développement durable, ainsi que sur diverses échelles contextuelles, les prochains chapitres discuteront les stratégies potentielles de durabilité qui peuvent être adoptées pour la reconstruction de la ville de Lac-Mégantic, Québec. généraux, suivis par la mise en place d’objectifs nationaux par chaque gouvernement en réponse aux circonstances locales. Ces objectifs espèrent intégrer les aspects économiques, sociaux et environnementaux, en reconnaissant les liens principaux entre ceux ci, afin d’accomplir un développement durable en toute dimension. D’après le Département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies (2015), les objectifs suivants sont compréhensifs pour une stratégie de développement durable : 1. Assurer des vies saines et promouvoir le bien- être pour tous à tout âge. 2. Assurer l’accès à l’énergie abordable, fonctionnelle, durable et moderne pour tous. 3. Promouvoirlacroissanceéconomiquesoutenue, inclusive et durable, l’emploi plein et productif et du travail suffisant pour tous. 4. Construire une infrastructure résiliente, promouvoir l’industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation. 5. Faire des villes et des habitations humaines inclusives, sécuritaires, résilientes et durables. 6. Prendre action urgemment pour combattre le changement climatique et ses impacts. Contexte Fédéral BA partir des objectifs globaux de développement durable, le Gouvernement Fédéral du Canada a développé l’Acte Fédéral de Développement Durable(FSDA)en2008“…pouroffrirlecontextelégal afin de développer et d’implémenter une Stratégie FédéraledeDéveloppementDurablequipermettrait à la prise de décisions environnementales d’être plus transparente et responsable au Parlement” (Bureau de Développement Durable Environnement Canada, 2010). Dans le FDSA, le Gouvernement du Canada adopte quatre thèmes majeurs qui sont systématiquement mis en priorité: 1. Adresser le changement de climat et la qualité de l’air 2. Maintenir la qualité et la disposition de l’eau
  5. 5. 8 9 vision pour lac-mégantic Contexte du Site Situé dans la région québécoise de l’Estrie (les Townships de l’Est), à l’est de la ville de Sherbrooke, Lac-Mégantic profite d’un décor Appalachien au milieu de collines et de lacs. La ville s’asserte d’une économie construite sur la transformation du bois et du granite en produits finis et à valeur ajoutée. C’est aussi un centre régional d’administration pour la région du Granit. Les décennies récentes ont été témoins de stagnation dans les profiles économiques et démographiques de la ville. Le secoue de la catastrophe récente offre une chance unique de réinventer un futur collectif prospère et durable. Histoire Économique La combinaison d’isolation et de croissance économique de Lac Mégantic encourage une fierté communautaire établie sur les industries prospères et la cohésion sociale de la ville, petite de taille. Remis en épreuve après le désastre récent, ce narratif collectif permet néanmoins une base de support pour le futur développement d’une économie innovatrice et résiliente. Comme beaucoup de plus petites villes canadiennes, Lac Mégantic existe grâce à un large investissement dans l’extraction de ses ressources et son potentiel de manufacture. En 1860, l’industrialiste Américain John H. Pope, ayant généré une richesse importante avec la propriété de scieries dans la Vallée du St. Laurent, s’investit dans un chemin de fer pour extraire du bois des forêts vierges des Appalaches Québécoises. Le haut de la Rivière Chaudière à l’extrémité Nord du large Lac Mégantic offrait une source importante d’énergie mécanique, à une location pratique pour les villes de Québec, Sherbrooke et Montréal. Ceci devint le site naturel de l’investissement de Pope, d’où les ressources de la région pouvaient être réunies, puis transformées par des ouvriers importés avant d’être mises en vente sur le marché. Terminée en 1879, le chemin de fer de Pope qui allait de Sherbrooke à Lac Mégantic devint le fil connecteur qui permit un flux de ressources humaines, énergétiques, et capitales dans la région. La Compagnie Nantaise, une colonie d’ouvriers immigrant du Nord de la France, construit et opéra des scieries le long du flanc West du chemin de fer, nourries par un bateau à vapeur qui collectait le bois des bordes distantes du lac. Un centre ville multi-nucléaire grandit rapidement le long de ce que sont aujourd’hui les rues Laval et Frontenac. Au 20ème siècle, il y avait un groupe de villages incessamment grandissant habité par des immigrants Écossais, Canadiens, et Français, qui formaient la main d’œuvre peu chère pour les opérations d’extraction. Les deux plus grands villages, situés de part et d’autre de la rivière, se transformèrent en 1907 en une seule ville, celle de Mégantic. Une génération d’expansion industrielle présenta des conditions favorables pour développer un centre permanent et polyvalent. La grande Église Catholique fut rapidement construite, dans un style régional et d’une école technique polyvalente. A partir de la fin du 20ème siècle, le taux de la population décline lentement, exemplaire de la hiérarchied’économieurbainepentueetcompétitive d’un Canada globalisé. La migration rurale ne bénéficie plus que les villes les plus larges ; les taux de naissance n’excède jamais le remplacement de la population ; et l’immigration internationale est pratiquement inexistante en dehors de la métropole. Alors que ces motifs démographiques affectèrent Lac-Mégantic, la ville maintint une perspective relativement saine à son entrée dans le 21ème siècle. Le désastre de 2013 frappe alors au cœur de l’identité de Lac Mégantic, détruisant l’artère principale qu’était la rue Frontenac. Pour une ville construite par un chemin de fer, l’accident fut un choque commun et ressenti. Par la suite, des contemplations collectives amenèrent à de nouvelles convictions réclamant que la ville développe diverses nouvelles sources d’emploi. Dans ce sens, la crise présente l’opportunité d’adresser la stagnation économique qui règne depuis les années 1980 avec une réponse innovatrice qui renforcerait l’économie existante, tout en créant les bases pour un futur diversifié et dynamique. Situation Économique Actuelle En dépit de la croissance du secteur de services au long du dernier demi-siècle, l’industrie de manufacture continue de représenter une proche majorité des emplois locaux, une exception remarquable à l’échelle régionale. Le secteur secondaire (manufacture) consiste d’une base diversifiée de produits de bois (principalement des panneaux à particules et du mobilier fini), des produits en granite fini, et des textiles (Fig. 2). Le secteur tertiaire, qui encapsule les professions de vente, loisirs, et tourisme, présente un chiffre similaire d’emplois. Le secteur primaire, comprenant l’extraction de granite ainsi que les restants d’extraction forestière, représente une petite, mais importante portion des emplois, spécifiquement néo-gothique, sur la rue Laval, et devint un symbole des nouvelles couches de services sociaux, d’éducation, et de rituel collectif qui enrichissaient maintenant ce qui avait été une communauté créée purement pour l’objectif économique. En parallèle, la ville de Mégantic assuma son identité en tant que centre commercial de la région et des alentours, en animant sa rue Frontenac de magasins commerciaux. Ralentie par la Grande Dépression, mais alimentée par le flux régulier de migrants ruraux, l’économie de Lac-Mégantic grandit à une vitesse raisonnable jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, au moment où la construction résidentielle explose à l’échelle nationale et le bois de Lac Mégantic est extrêmement demandé. Pendant ce temps, des changements rapides dans la société québécoise laissent une trace sur le paysage physique et social de la ville. Des usines à textiles sont construites dans les années 1950, afin de diversifier la base industrielle de la ville, et par conséquent, employant des femmes locales en masse pour y travailler. La demande croissante de main d’œuvre dans les années qui suivirent la Seconde Guerre Mondiale encouragea les unions à se mobiliser pour des meilleures conditions de vie pour la classe ouvrière, et Lac Mégantic évolua d’une ville d’ouvriers à une ville de cols bleus de classe moyenne. A une échelle provinciale, la Révolution des années 1960 précipita une retraite immédiate de l’église dans la vie publique, pour être remplacée par des formes séculaires d’identités collective et personnelle. Par la suite, la propagation de méthodes de contraception et la fin de la participation Catholique en masse réduisirent les taux de naissance sévèrement. Parmi ce nouvel espace apparurent les forces de la consommation personnelle et une vague de nouveaux services sociaux fournis par l’état. A Lac Mégantic, ce développement s’exprima spatialement le long de la rue Laval, où des grands magasins, des parkings, et des motels surgissaient aux côtés de l’hôpital Lac Megantic en 1904
  6. 6. 1110 En vue du futur, Lac-Mégantic possède trois caractéristiques uniques qui l’aideront à se repositionner dans son rôle économique : 1. Un pole persistent de manufacture, comprenant plusieurs épaisseurs à la chaine de production, et compétitive à l’échelle globale. 2. Une promesse pour s’investir dans l’entreprenariat, de la part de plusieurs importants participants régionaux pour encourager l’innovation 3. Une opportunité unique pour l’imagination collective, pour une future économie résiliente. participants du projet de la reconstruction de la ville de communiquer, partager, et débattre une nouvelle signature architecturale pour le Plan de la ville. Les citoyens présents à l’événement souhaitaient redévelopper un centre ville fort qui préserverait et enrichirait les aspects culturels, commerciaux et résidentiels de la ville, tout en créant un endroit beau et unique caractérisé par les formes naturelles et impressionnantes du paysage. Lac Mégantic a le potentiel pour devenir un endroit innovateur où le bien-être et le bonheur sont ressentis à travers le développement d’un environnement durable pour le travail, la culture et les interactions sociales. Un réseau de participants en support de l’innovation Pendant l’hiver de 2015, un réseau de participants régionaux des secteurs privés et publics ont exprimé du support pour la construction du Centre Magnétique, un concept reconnu pour la création d’un centre d’entreprenariat initié par deux étudiants de l’Université McGill. Constitué du professeur d’entreprenariat de l’école technique locale, des représentatifs des industries du bois et du granite, ainsi que le maire de la région, ce groupe réaffirme continuellement son support pour l’alimentation d’une culture d’entreprenariat comme la future direction économique de la ville. De plus, la puissance industrielle de Lac Mégantic a animé le développement de beaucoup de plus petits commerces reliés à la chaine de production des larges usines. La fierté communautaire de ces petits commerces est évidente, et se situe au sein d’un narratif plus large, qui célèbre l’économie collective comme preuve d’emplois spécialisés et d’entreprises prospères et compétitives. Un conseil de développement déjà existant, et relié au gouvernement régional, ainsi que le support du secteur privé, a beaucoup aidé à la coordination des initiatives de levée de fond pour des nouveaux commerces, en supplément des fonds de développements fédéraux et provinciaux. Les démographiques de la population racontent une histoire moins positive que celle de l’industrie. Le taux de croissance de Lac Mégantic a considérablement suivi celui de la RCM du Granit, de l’Estrie, et de la province entière. Ceci indique que la durabilité de l’économie existante au long- terme est en danger à cause d’un manque de croissance et de dynamisme, une observation fréquemment répétée par les Méganticois avec qui nous nous rencontrâmes lors d’une visite de recherche en Janvier 2015. Consultation avec la Communauté Suivant la tragédie de 2013, Lac-Mégantic mit en prioritélaparticipationpubliqueetl’investissement communautaire pour le redéveloppement de la ville. Plusieurs projets à court terme furent implémentés en réponse au désastre, mais des décisions au long terme continuent à animer les débats parmi la communauté. La charrette la plus récente eut lieu dans le Centre Sportif de la ville le 29 Novembre 2014. Elle permit aux architectes, aux urbanistes, aux résidents locaux, et autres pertinente à l’industrie. Les industries de panneaux à particules, comme celle du granite, sont toutes deux compétitives à des échelles plus larges : du granit minés localement et manufacturés sur place a récemment été utilisé pour de larges monuments commémoratifs à New York et à Washington, D.C., alors que l’usine de raffinement de bois Tafisa fournit plus de 10% des panneaux à particules en Amérique du Nord, principalement pour la construction de mobilier dans des nouveaux bâtiments. Plusieurs usines de textile persévèrent aussi, une circonstance presque miraculeuse étant donné le déclin provincial de ce qui représentait avant une source importante d’emploi en masse. Table ronde organisée par les étudiants de McGill et le Centre Magnétique
  7. 7. 1312 Ce procédé est développé dans le manuel tech- nique de BREEAM Communautés : un guide de design pour les promoteurs immobiliers, les ur- banistes, les politiques et les communautés. BREEAM mesure le niveau de développe- ment durable du master plan en trois étapes : 1. Établir les principes du développement BREEAM mesure le niveau au- quel l’équipe de design com- prend les opportunités d’amélio- ration pour le développement durable, nécessitant l’engage- ment de la communauté entière. 2. Déterminer les étapes du développement Inclue les détails précis con- cernant la mobilité, l’accessi- bilité ainsi que la localisation des infrastructures dans la ville. 3. Conception des détails Inclue les spécifications et les détails de l’aménagement paysagé, des solutions de drainages durables, des systèmes de trans- port ainsi que du design urbain en général. Pour les bénéfices de cette stratégie en particuli- er, nous nous sommes concentrés sur le premier point de BREEAM. Les standards associés à cette étape sont intégrés au sein de ces trois piliers 1. Bien-être économique et social 2. Ressources et Énergie 3. Usage du Terrain 4. Transport et Mouvement Tous les bâtiments du centre-ville excepté l’hôtel de ville, l’ancienne gare ainsi que le centre Bell se- ront démolis pour cause de contamination. La dé- contamination totale du site reqiert l’extraction et le remplacement du sol sur l’intégralité du terrain. Les évènements de 2013 présentent le choix ain- si que l’opportunité de prendre un tout autre tour- nant quant à la reconstruction du centre-ville. Plus que de simplement reconstruire la ville, cette opportu- nité unique permet de repenser ce que le centre-ville peut évoquer pour les habitants et les visiteurs de Lac-Mégantic. Les stratégies et les objectifs de ce document invi- tent les citoyens de Lac-Mégantic à se réinventer afin de devenir une ville durable, et leader en matière d’infrastructures écologiques au Québec, et au Canada. . Procédés et Standards Afin de réaliser ces objectifs de développement durable, cette stratégie s’inspire des standards de BREEAM (Building Research Estab- lishment Environmental Assessment Methodology). BREEAM est la méthode la plus acceptée et la plus connue en terme d’expertise, de classification et de certification de bâtiments écologiques. Cette méthode se fonde sur la résolu- tion de nombreux problèmes environnementaux et fonctionne avec un système de notation clair et pré- cis. Un des points les plus important de BREEAM est d’améliorer, mesurer et de certifier la création d’un environnement social, économique et environne- mental durable, à travers le design du master plan. Opportunité de Changement Bibliographie Centre local de développement de la MRC du Granit. “Le secteur manufacturier: moteur de l’économie de la MRC du Granit.” Accessed March 30, 2015. http://www.cldgranit.qc.ca/industrie.php. Centre local de développement de la MRC du Granit. “Une région dynamique: Une économie dy- namique et diversifiée.” Accessed March 30, 2015. http://www.cldgranit.qc.ca/economie.php. Centre local de développement de la MRC du Granit. “Vision – Stratégie 2014-2017: Plan d’action local pour l’économie et l’emploi (PALÉE).” Accessed March 30, 2015. http://www.cldgranit.qc.ca/docu- ments/CLDGranit-Strategie2014-2017-public.pdf. Emploi Québec. 2013. “Portrait de l’emploi et du marché du travail.” Estrie. Accessed March 29, 2015. http://www.emploiquebec.gouv.qc.ca/en/regions/estrie/portrait-de-lemploi-et-du-marche-du-travail/. Fournier, Marcel. La colonie nantaise de Lac-Mégantic : Une implantation française au Québec au XIXe siècle. Quebec: Septentrion, 2012. Institut de la statistique du Québec. 2015. “Estimation de la population des régions administratives.” Ac- cessed April 3. http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/structure/ra_total. htm. Institut de la statistique du Québec. 2015. “Le Granit.” L’Estrie ainsi que ses municipalités régionales de comté (MRC). Accessed April 3. http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/region_05/re- gion_05_00.htm. Kesteman, Jean-Pierre. Histoire de Lac-Mégantic. Lac-Mégantic: Ville de Lac-Mégantic, 1985. Pagé, Lucie. 2013. “Lac-Mégantic: Lucie Pagé nous raconte.” Chatelaine. 10 July. Accessed April 3. http://fr.chatelaine.com/societe/lac-megantic-lucie-page-nous-raconte/. Statistics Canada. 2011. “Census Profile: Lac-Mégantic.” Accessed March 21, 2015. http://www12. statcan.gc.ca/census-recensement/2011/dp-pd/prof/details/page.cfm?Lang=E&Geo1=CS- D&Code1=2430030&Geo2=PR&Code2=24&Data=Count&SearchType=Begins&Search- PR=01&B1=All. Statistics Canada. 2011. “Census Profile: Le Granit.” Accessed March 21, 2015. http://www12.statcan. gc.ca/census-recensement/2011/dp-pd/prof/details/page.cfm?Lang=E&Geo1=CD&Code1=2430&- Geo2=PR&Code2=24&Data=Count&SearchText=le%20granit&SearchType=Begins&Search- PR=01&B1=All&Custom=&TABID=1 Tremblay, Danielle. “Lac-Mégantic: entre montagnes et rivières, une ville se raconte.” Continuité 59 (1994): 38-42. Accessed April 1, http://www.erudit.org/culture/continuite1050475/continu- ite1054131/108ac.pdf. Ville de Lac-Mégantic. “Historique.” Portrait de la ville. Accessed March 30. http://www.ville.lac-megantic. qc.ca/la-ville/portrait-de-la-ville/historique/.
  8. 8. 14 15 que l’amélioration des parcs garantit une hausse de la valeur immobilière locale et augmente le nombre de visiteurs dans la région. De plus, les IV ont été prouvées plus efficaces que des solutions techniques en terme de réduction de la pollution et d’inondations, ceci permettant d’investir dans d’autres domaines (Gore, 2014). La santé publique est aussi grandement améliorée lorsque les communautés investissent dans les IV. La qualité de l’environnement extérieur encourage l’exercice d’une activité physique régulière et contribue au bien-être mental des habitants (Gore, 2014). D’un point de vue économique, cet aspect contribue à une amélioration de la productivité des employés et réduit les dépenses liées au secteur médical. Sustainable development for Lac Mégantic affects more than just environmental resilience or aesthetics; this section demonstrates that sustainable development has tangible economic benefits. First, it will address some salient definitions, then it will move into evidence-based arguments that green infrastructure, social entrepreneurship, and green building methods all have great potential to benefit Lac-Mégantic’s local economy. Terminologie Il est tout d’abord essentiel de distinguer l’impact économique (effet du PIB ou du taux de chômage positif ou négatif) de la valeur économique (effet total du bien-être social d’un individu causé par des changements de biens de consommation ou encore par des changements intangibles comme la beauté du paysage). Cette distinction est essentielle à la compréhension des aspects économiques de cette stratégie : le développement durable des villes a un effet sur la communauté en générale et ajoute de la valeur économique au niveau de vie des citoyens.. Les Infrastructures Vertes Payent Les infrastructures vertes (IV) comme les arbres, les jardins,lestoitsverts,lesforêts,lesparcs,lesrivières, les canaux ainsi que les zones humides (wetlands) ont de nombreux bénéfiques économiques pour la communauté ainsi que pour les citoyens. Une étude conduite en 2013 par Natural England sur les effets des IV sur le développement de l’économie locale en conclue que : « les critiques littéraires ainsi que les exemples d’infrastructures vertes montrent clairement que les investissements liés à ces constructions ont contribué à la croissance économique locale ». Les résultats ont démontré Bénéfiques Économiques liés au Développement Durable Le parc Highline à New York a augmenté la val- eur des propriétés de voisinage de 10% (Levene, 2014) secteur technologique ayant commencées dans une petite ville ont tendance à être relocalisées dans de plus grands centres urbains, d’où le fait de promouvoir le développement de technologies adaptées et de haute qualité au sein des petites économies. L’Entrepreneuriat ralentit de Départ des Jeunes Résidents D’après les résultats obtenues suite à une étude sur les chalenges auxquels les petites économies américaines doivent faire face (aux Etats-Unis, moins de 10 000 habitants), il semblerait que le départ des jeunes vers de grandes agglomérations soit un problème majeur (Arzu et al., 2011). Ces jeunes résidents peuvent être retenus si les petites agglomération pouvaient leur procurer un environnement prône au développement créatif et entrepreneurial. Selon un sondage conduit en 2014, les jeunes canadiens (nés entre 1980 et 1995) sont deux fois plus susceptibles que la moyenne de commencer leur entreprise au courant de l’année prochaine (Leong, 2014). Ces jeunes entrepreneurs sont généralement attendus de commencer leur affaire seul : • 68% des jeunes entrepreneurs financent leur business grâce à leurs économies personnelles • 38% des jeunes entrepreneurs entreprennent des prêts bancaires • 18% des jeunes entrepreneurs dépendent de leurs amis ou de leur famille (Leong, 2014) L’Entreprenariat peut être Durable L’Entreprenariat Social et l’Innovation Sociale sont deux secteurs qui connaissent une importante croissance depuis une dizaine d’années. L’entreprenariat donne le pouvoir aux individus de rendre leurs idées concrètes. Les centres comme le MARS Solutions Lab à Toronto ont su promouvoir la convergence des innovations des secteurs technologiques, des organisations non gouvernementales et des municipalités L’Entreprenariat Cultiver un esprit d’entreprenariat est nécessaire au redéveloppement de Lac-Mégantic. La structure économique globale continue de s’éloigner des méthodes du 20ème siècle liées à la haute consommation, à l’emploie et à la surexploitation des ressources naturelles. Au contraire, le système actuel s’oriente vers une production caractérisée par la globalisation, l’individualisation des biens, le sous-emploie et l’émergence de risques mondiaux comme le changement climatique (Mayer et Knox, 2010). Au sein de ce nouveau contexte économique, les petits secteurs d’activités sont constamment exposés aux fluctuations du système de production global qui peuvent avoir des conséquences néfastes à la croissance économique des petites villes. L’entreprenariat est un moyen pour les petites économies de remédier à ses risques tout en participant à l’économie globale. L’approche traditionnelle pour le développement économique d’une petite ville est d’utiliser le procédé de « smokestack chasing » qui consiste à attirer les industries dotées d’importants avantages financiers. Cette stratégie est de haut-risques, car les avantages économiques ne sont pas garantis (Glasmeier, 2000). L’Entrepreneuriat et la Croissance Économique Afin de permettre à Lac-Mégantic de développer une économie résiliente et durable, une nouvelle approche fondée sur l’entreprenariat et sur le développement de petites entreprises doit être adoptée. Des études ont démontré que la croissance du taux d’entreprenariat résultait à une baisse du taux de chômage et à une hausse du PIB (Thurik et Wennekers, 2004 ; Bahamania et Galindo, 2012). Les petites entreprises ont tendances à employer des travailleurs sur le long terme, assurant l’augmentation de la valeur économique, et ainsi améliorant l’économie locale. Les entreprises du
  9. 9. 1716 entreprise de la sorte, dédiée à la création de produits digitaux serait grandement bénéfique pour la région, et deviendrait le bureau de création pour les nouvelles jeunes entreprises. L’Entreprenariat en Pratique: Créer un Lieu pour la Collaboration Les petites entreprises se basent souvent en fonction de son lieu, de son gouvernement régional, de ses organisations ainsi que des collaborateurs présents. L’incubateur du Centre Magnétique fera office de lieu de collaboration et d’échanges entre les entrepreneurs de tous secteurs. Des études ont annoncé que les gouvernements souhaitant encourager les jeunes entreprises avaient mis l’accent sur le développement de compétences au sein de l’éducation, favorisaient la mobilité des employeurs autonomes, tout en réduisant les charges sociales associées (Thurik et Wennekers, 2004). Toutes ces qualités devraient être présente au cœur du Centre Magnétique afin de produire, créer, collaborer et échanger au delà des frontières de la ville. afin de remédier aux problèmes sociaux liés au développement durable. Cette association entre les différents secteurs permet la participation intégrale des citoyens au sein système politique et économiquedelaville.AfinqueLac-Méganticpuisse bénéficier de cette convergence d’innovation, il est nécessaire d’introduire de nouvelles niches de production dans lesquelles les différentes entités pourront ensemble évoluer vers un avenir durable. L’Entreprenariat en Pratique : Créer Un Lieu de Production Locale Lecoûtd’apporterunnouveauproduitsurlemarcher à été grandement réduit grâce au développement de logiciels de fabrications digitales (CAD systèmes) ainsi que des systèmes de distributions (machines CNC, imprimantes 3D). Les « Makerspaces » et les « Fablabs » sont des lieux publics dans lesquelles toutes ces technologies sont disponibles afin de créer ces nouveaux produits digitaux. Bien que ces endroits aient été créés dans certaines zones du Québec, elles restent toutefois difficiles d’accès au grand public. Équiper Lac-Mégantic avec une Digital fabrication technologies like 3D printing can help entrepreneurs create their ideas Places like the Centre for Social Innovation in Toronto serve as hubs for innovation Les économies liées aux coûts d’opération peuvent rapidement rentabiliser les coûts de départ associés aux constructions vertes. En effet les coûts de construction de départ sont généralement plus élevés (+7.8% pour LEED Platinium et +1% pour LEED Silver) (Miller, 2008). Sachant que les constructions de standard Maison Passive sont encore relativement nouvelles, les coûts additionnels d’exemples en Amérique du Nord sont difficiles à estimer. Cependant, les constructions présentent en Europe ne présentent qu’une hausse de 6% à 9%, et de 10% au Canada (Passive House, 2014). Même en admettant une hausse de 10% initiale, les économies d’énergie d’une Maison Passive de 2,700 p2 de 300,000$ rentabiliseront les coûts initiaux en 11 ans seulement. Lac-Méganticsedoitdefavoriserlesconstructions de type Maison Passive et de standards Net-Zéro, car s’en suivent de grandes économies en terme d’opération, de maintenance et d’énergie. Dans des efforts concentrés autour du développement urbain, le document guide des Communautés BREEAM explore les avantages d’une gouvernance durable et le bien-être social et économique associé avec une stratégie durable. Ils existent plusieurs définitions au terme durabilité sociale, comme celui énoncé par l’Institut pour le Développement Durable à Oxford, qui le voit comme “concernant la façon dont les individus, les communautés et les sociétés vivents ensemble et se déterminent pour achever les objectifs des modèles de développement qu’ils ont choisi pour eux-mêmes, tout en restant conscient des limites physiques de leurs espaces et de la planète terre entière.” (Colantonio and Dixon, 2012) Rentabilisation des Bâtiments Écologiques Construire pour l’économie d’énergie accroît la croissance économique et augmente la valeur ajoutée pour les individus. Les bâtiments certifiés LEED ou EnergyStar ont augmenté leur valeur de vente de 2% à 17%, mais ont aussi augmenté leur prix de location (5.8%-35%), leur taux d’occupation (0.9%-18%) et ont aussi augmenté leur bénéfices net d’exploitation (5.9%) (Institute for Building Efficiency, 2012). D’autre part, réduire le nombre de congés maladies en améliorant l’éclairage et la luminosité du lieu de travail a entraîné d’importants gains de productivité au sein des petites entreprises. La construction de bâtiments écologiques permet également une grande économie sur les coûts d’opération et de maintenance. Les dépenses énergétiques associés aux coûts d’opération et de maintenance sont en moyenne de 30% aux États-Unis (Eichholtz, 2013). Toute réduction de ces dépenses est bénéfique pour les individus sur le long-terme, bien que celle-ci soit déterminée par le type de construction écologique choisie. En Pratique : Encourager les Constructions Net-Zéro Les standards de construction Net-Zéro ont les plus bas coût d’opération et de maintenance parmi tous les bâtiments écologique. Maison Passive est une méthode de construction qui se rapproche des standards Net-Zéro. En utilisant des murs de haute isolation, des panneaux solaires ainsi que des échangeurs de chaleur, il est possible de réduire la consommation d’énergie globale du bâtiment de près de 90% (Zeller, 2010). Bien que cette méthode soit typiquement utilisée pour les bâtiments résidentiels, il est également possible de l’appliquer sur des constructions commerciales. La facture d’une des Maisons Passives de 2,700 p2 construite à Whistler, BC, est de 280,00USD par année, tandis qu’une construction standard de la même superficie s’élèverait à 3,000$ par année (Sichello, 2012).
  10. 10. 1918 Bibliographie Assessing the Value of Green Buildings. (2012). In I. f. B. Efficiency (Ed.): Johnson Controls Passive House, FAQ. (2014). Retrieved April 6, 2015, from http://www.passivehouse.ca/faq/ Arzu, R., Avant, D., Bogoevski, A., Caven, D., Daniel, A., Fisher, C., . . . Nunes, G. (2011). Sustainable Entre- preneurial Economic Development (Summer 2011) IPRO 350. Bahmani, S., Galindo, M.-Á., & Méndez, M. T. (2012). Non-profit organizations, entrepreneurship, social capital and economic growth. Small Business Economics, 38(3), 271-281. Clark, W. W. (2007). Partnerships in creating agile sustainable development communities. Journal of Cleaner Production, 15(3), 294-302. Edwards, B. W., & Naboni, E. (2013). Green buildings pay: Design, productivity and ecology: Routledge. Eichholtz, P., Kok, N., & Quigley, J. M. (2013). The economics of green building. Review of Economics and Statistics, 95(1), 50-63. Eichholtz, P., Kok, N., & Quigley, J. M. (2013). The economics of green building. Review of Economics and Statistics, 95(1), 50-63. Giddings, B., Hopwood, B., & O’brien, G. (2002). Environment, economy and society: fitting them togeth- er into sustainable development. Sustainable Development, 10(4), 187-196. Haapio, A. (2012). Towards sustainable urban communities. Environmental Impact Assessment Review, 32(1), 165-169. Hiremath, R. B., Balachandra, P., Kumar, B., Bansode, S. S., & Murali, J. (2013). Indicator-based urban sus- tainability—a review. Energy for Sustainable Development, 17(6), 555-563. Hitchcock, D. E., & Willard, M. L. (2009). The business guide to sustainability: Practical strategies and tools for organizations: Earthscan. Knox, P., & Mayer, H. (2013). Small town sustainability: Economic, social, and environmental innovation: Walter de Gruyter. Leong, M. (2014). Generation Y: The most entrepreneurial generation ever looks for funding. National Post. Retrieved from http://business.financialpost.com/personal-finance/young-money/genera- tion-y-the-most-entrepreneurial-generation-ever-looks-for-funding Lyons, T. S. (2000). Building social capital for sustainable enterprise development in country towns and regions: successful practices from the United States. Paper presented at the First National Confer- ence on the Future of Australia’s Country Towns, LaTrobe University, Center for Sustainable Regional Communities, Australia. June. Martin, R. L., & Osberg, S. (2007). Social entrepreneurship: The case for definition. Stanford social innova- tion review, 5(2), 28-39. Masutha, M., & Rogerson, C. M. (2014). Small business incubators: An emerging phenomenon in. Urbani izziv(25 (s), S47–S62. Mayer, H., & Knox, P. (2010). Small-town sustainability: Prospects in the second modernity. European Plan- ning Studies, 18(10), 1545-1565. Miller, N., Spivey, J., & Florance, A. (2008). Does green pay off? Journal of Real Estate Portfolio Manage- ment, 14(4), 385-400. Paul, B. K., & Che, D. (2011). Opportunities and challenges in rebuilding tornado-impacted Greensburg, Kansas as “stronger, better, and greener”. GeoJournal, 76(1), 93-108. Pivo, G., & Fisher, J. (2009). Investment Returns from Responsible Property Investments: Energy Efficient, Transit-Oriented and Urban Regeneration Office Properties in the US from 1998–2007. Responsible Property Investing Center, Boston College, University of Arizona, Benecki Center for Real Estate Studies, and Indiana University, Working Paper WP-08-2, rev. Portney, K. E. (2003). Taking sustainable cities seriously: Economic development, the environment, and quality of life in American cities (Vol. 67): Taylor & Francis. Sichello, B. (2012). Passive House - FAQ. from http://www.brettsichellodesign.com/blog/Passive-House- FAQ.php Sunderland, S. R. a. T. (2014). Microeconomic Evidence for the Benefits of Investment in the Environment 2 (MEBIE2). In N. England (Ed.), Natural England Research Reports. Bristol. Thurik, R., & Wennekers, S. (2004). Entrepreneurship, small business and economic growth. Journal of small business and enterprise development, 11(1), 140-149. Tony Gore, E. O., Will Eadson, Erin Gianferrara, Zara Phang. (2013). Green Infrastructure’s contribution to economic growth: a review. Sheffield Eftec, Natural England. While, A., Jonas, A. E., & Gibbs, D. (2004). The environment and the entrepreneurial city: searching for the urban ‘sustainability; fix’in Manchester and Leeds. International Journal of Urban and Regional Research, 28(3), 549-569. Zahedi, A., & Otterpohl, R. (2015). Towards Sustainable Development by Creation of Green Social Entre- preneur’s Communities. Procedia CIRP, 26, 196-201.
  11. 11. 20 21 démontre l’esprit et l’énergie de la communauté. Le bar, qui a était splendidement reconstruit, sert maintenant à commémorer la nuit de l’accident, et s’exhibe comme un symbole pour le rétablissement et la commémoration de Lac-Mégantic. (http://www. cbc.ca/news/canada/musi-café-reopening-in-lac- mégantic-a-big-boost-to-town-s-recovery-1.2871511) Lac-Mégantic est aussi une ville avec un calendrier actif de festivals, souvent relié à la forte culture locale d’activités en plein air et d’esprit sportif. Par exemple, la Traversée internationale du Lac Mégantic, une compétition de natation qui a lieu en Aout, attire des nageurs de divers pays, et rassemble les villes et communautés voisines pour une série d’activités autour du Lac. L’été de la tragédie, l’événement avait eu lieu sans faute, avec le léger changement que l’accès fut gratuit afin de promouvoir l’activité, et de créer une sorte d’atmosphère cicatrisante pour Lac-Mégantic. (http://ici.radio-canada.ca/regions/ estrie/2013/08/10/001-traversee-lac-megantic.shtml) À proximité de deux parcs provinciaux majeurs, Frontenac et Mont-Mégantic, où l’on peut trouver l’observatoire stellaire le plus puissant d’Amérique du Nord, Lac Mégantic est un endroit attractif pour les amateurs de sport en plein air, offrant une panoplie d’activités comme le camping, la randonnée, la chasse et la pèche. L’importance du Complexe Baie-des-Sables, un parc de nature artificiel, ainsi que le Centre Sportif, un complexe récemment construit dans le centre-ville qui abrite une piscine, des terrains de jeux, et une patinoire, démontre la relation centrale de la communauté avec l’activité physique et l’esprit d’équipe. En tant que bâtiment principal, et un des seuls à être préservé après l’accident, le Centre Sportif est un centre important pour les activités de la communauté variant de réunions administratives et citoyennes autour de la reconstruction du centre-ville à des évènements de commémoration pour la tragédie de Juillet 2013. L’organisation Social Life offre une définition plus appropriée au cas présent dans un reportage sur le “Design pour une Durabilité Sociale,” énonçant que la durabilité sociale est “un processus pour créer des espaces durables et prospères qui encouragent le bien-être en comprenant ce dont les habitants ont besoin de l’espace dans lequel ils vivent et travaillent.” Ils continuent : “la durabilité sociale est une combinaison du design de l’aspect physique et du design du monde social – l’infrastructure pour supporter la vie sociale et culturelle, les aménités sociales, les systèmes pour l’engagement des citoyens, et l’espaces pour l’évolution des individus et de la ville.” Pour présenter le rôle de la durabilité sociale dans le projet de la reconstruction du Lac Mégantic, nous pourrons nous tourner vers les manières dont les Communautés BREEAM replace la communauté au centre de la gouvernance de la ville pour le bien-être social d’une ville durable. Les Communautés BREEAM identifient “la gouvernance” comme l’implication de la communauté dans les décisions et l’administration au long-terme du développement, accompli à travers des méthodes de conversation et de consultation engagées, es révisions continuelles au plan de design, et une gestion des établissements par la communauté. (BREEAM Communities) Dans le cas de la ville de Lac-Mégantic, la tragédie de l’accident a encouragé un puissant réseau de support de la communauté, simultané par l’implication d’intervenants internes et externes pour aider et apporter leur support à la revitalisation du centre-ville de la communauté. Une cohésion unique existait déjà dans la ville avant l’accident : dans une petite communauté comme celle de Lac Mégantic,lefaitque30des47victimesdel’explosion étaient en célébration à 1 heure du matin dans le bar du centre-ville, un endroit reconnu pour toutes sortes de réunions amicales du nom du Musi-Café, Impacts Sociaux de la Durabilité il est important de baser ces structures sur les systèmes existants, déjà en place, et ce en investissant les écoles locales, les employeurs principaux, et les groupes communautaires existants, afin d’orienter les efforts collectifs de développement vers les aspects de l’espace public. De cette manière, le bien-être de la communauté repose sur une gouvernance efficace, grâce à la priorisation des partis locaux dans la poussée vers l’innovation locale et la croissance structurelle. En vue de devenir un des premiere projets pour la reconstruction du centre-ville, la conception et la fonction du Centre Magnétique deviendra un symbole d’inspiration pour les futurs projets de reconstructions et les modèles de gouvernance locaux. L’importance de ce projet est d’ailleurs démontrée par sa priorisation dans l’agenda de reconstruction de la ville. (D’Arche and Branco, 2015) Le travail des deux étudiants en administrationquiavaientoriginellementprésenté le projet au sein de leur université s’était inspiré d’un sondage établi parmi les membres de la communauté, à travers lequel ils cherchaient à démontrer les besoins majeurs de la ville. En réponse à cette démarche, la communauté exprimait particulièrement le besoin d’un espace commun et collaboratif, offrant une agglomération deservices,d’expertisedeconseiletadministratifs aux services de coaching et d’imprimerie. Cet espace dynamique inspirerait la création de nouvelles entreprises entrepreneuriales dans les industries de service et commerciales, offrant des nouvelles opportunités pour les travailleurs indépendants de la région. (Centre Magnétique) La flexibilité de l’espace est centrale à la conversation sur la gouvernance, étant donné que les entrepreneurs reconnaissent l’aspect collaboratif du batiment comme une opportunité de créer des services spécialisés pour la communauté, comme un café central coopératif, dédié à la réintégration des individus handicapés dans la communauté, ainsi que l’accessibilité à (http://www.ville.lac-megantic.qc.ca/citoyen/sports- et-loisirs/centre-sportif/) Depuis 2014, la communauté de Lac Mégantic est investie dans un projet collectif, “Réinventer la ville,” qui existe dans l’objectif de réinventer un plan adapté à la ville, et la région, dynamique, et qui bénéficierait les économies locales et régionales. (Réinventer la ville, 2014) Afin de diriger ce projet, la ville a sélectionné un comité pour la conception et l’application du plan, CAMEO (Comité d’aménagement et de mise en œuvre). Ce regroupement serait aussi en charge de superviser la stratégie en recueillant de l’information sur divers projets destinés au développement de la ville, en organisant des consultations avec la communauté, et en conseillant la ville sur des processus efficaces de prises de décisions. Suite à cette approche de la reconstruction, le projet du Centre Magnétique est dédié à une approche compréhensive du planning économique, répondant aux besoins sociaux et économiques de la communauté locale évoqués par les entrepreneurs investis de la communauté. Dans un rapport sur la Durabilité Sociale commandé par l’Agence des Maisons et Communautés dans le cadre de « Future Communities » - un programme en partenariat, établi par la Fondation Young, pour explorer les manières pratiques qui permettraient aux nouvelles constructions résidentielles de devenir des communiautés où les individus veulent vivre et travailler – les auteurs évoquent les difficultés pour créer des communautés durables qui sont adaptables aux situations actuelles de croissance de la population mondiale, la migration, et le changement climatique. (Woodcraft et al., 2012) Soulignant ce que les nouvelles villes Européennes ont défini comme des conditions nécessaires pour la floraison de communautés durables, le document parle d’infrastructure sociale – les écoles, les commerces, les parcs de quartier, les groupes de communauté et le transport local – comme étant un des besoin de base pour le développement de ces communautés. Étant donné que la situation de Lac Mégantic consiste d’une communauté existante,
  12. 12. 2322 Bibliographie D’Arche, Bernard and Cécile Branco. Centre Magnétique. Facebook Page. Web. 6 April 2015. “Centre Sportif.” Ville Lac Mégantic. 2014. Web. 15 April 2015. Colantonio, A. and Dixon, T. “Measuring Socially Sustainable Urban Regeneration in Europe (Oxford Brookes University: Oxford Institute for Sustainable Development, 2012) “Governance.” BREEAM Communities. Presentation by Helen Pineo. PPT. D’Arche, Bernard and Cécile Branco. “Innovation2 en 5 phrases.” Compte-Rendu d’Innovation2. Janvier 2015. Print. Reinventer la ville. October 2014. Print. Rousseau, Marie-Hélène. “Lac Mégantic : la traversée, malgré la tragédie.” Radio Canada avec La Presse Canadienne. 10 August 2013. Seminoff, Corinne. “Musi-café reopening in Lac Mégantic a big boost to town’s recovery.” CBC News Canada. 15 December 2014. Web. “The Centre.” Centre Magnétique. Web. 6 April 2015. Magnétique à travers les services qu’il offrirait à toute la communauté de Lac Mégantic. Pour Lac Mégantic, un centre collaboratif comme le Centre Magnétique, inspirerait une culture d’ouverture d’esprit et de sentiment collectif. En terme de construction physique, le choix de matériaux locaux et de sources d’énergies alternatives pour alimenter les ressources du bâtiment, ainsi que l’inclusion d’éléments comme des toits verts, des espaces de travails modulaires et des salles de conférence communes, revigorerait la projet avec un esprit d’innovation, représentant physiquement une vision pour un Lac Mégantic durable. Les Communautés BREEAM identifient le bien-être social et économique comme comprenant la santé, une économie local prospère, et une définition équilibrée de la santé sociale. A travers cet optique, le Centre Magnétique représente la première fondation dans la reconstruction durable du centre- ville de Lac Mégantic. La dépendance sur des sources d’énergie alternatives, et la concentration sur la création et l’animation d’espaces collectifs efficaces pour la communauté démontrent les efforts de la communauté pour profiter pleinement des possibilités du domaine public et d’impliquer toute la population pour énergiser et diversifier l’emploi local, créer plus de mélange social parmi la population, et présenter la valeur écologique et économique de reconstruire vert. des outils technologiques et des matériaux pour l’usage professionnel pour tous les membres de la communauté. Le programme du Centre Magnétique encourage la création de plus d’activités intergénérationnelles, et des opportunités pour la créativité et l’innovation, à travers l’implication d’étudiants du CEGEP local, des entrepreneurs de start-up, des travailleurs publiques établis, et des représentants du gouvernement. Lors d’un séjour à Montréal organisé par l’équipe du Centre Magnétique, des membres de la communauté de Lac Mégantic ont visités divers espaces collaboratifs dans Montréal, rassemblant les détails qui pourraient inspirer le développement du projet à Lac Mégantic. Le lien entre les sociétés entrepreneuriales et le bien-être de la ville est centrale afin de mesurer les impacts des incubateurs de start-up, et les espaces de collaboration disponibles pour la communauté. Un rapport publié par le Centre Magnétique soulignait que la visite avait permis aux entrepreneurs de voir ce à quoi pouvaient ressembler les espaces collaboratifs, la façon dont ils fonctionnents, et ce qu’un centre semblable pouvait représenter au sein de Lac Mégantic : un signal à tout le Québec démontrant le potentiel intouché des économies de start-up en technologie et en entrepreneuriat. (D’Arche and Branco, 2015) Pendant le weekend, des activités et des tables rondes furent organisées pour explorer les difficultés de coordonner l’échange entre les partis impliqués dans la reconstruction de Lac Mégantic et dans le futur développement entrepreneurial de la ville. Une conversation subséquente, qui eut lieu lors de la visite de notre équipe d’étudiants de McGill à Lac Mégantic, illumina les manières dont le Centre Magnétique pouvait toucher la communauté hors de ses murs, en mieux connectant le plan complet du centre-ville, et la culture de la communauté existante de Lac Mégantic. Alors que certaines conversations se concentraient sur les avantages de la co-création et de la valorisation de la communauté, d’autres étaient orientées vers la définition d’une image idéologique pour le Centre
  13. 13. 24 25 températures obtenue sur le lieu (Heating Degree Days ou HDD). HDD est le montant de chauffage requis pour bâtiment basé sur la température d’un environnement confortable (18 degrés) ainsi que sur les températures extérieures. Le HDD de Lac-Mégantic est de 4846. Sachant que les valeurs de Vancouver et de Berlin sont de 3177 et 3113 respectivement, le niveau d’isolation pour Lac-Mégantic se doit d’être très élevé afin d’utiliser le minimum d’énergie possible. Les directives suivantes sont celles recommandées afin d’atteindre la performance énergétique des MaisonsPassivesetunequalitéenvironnementale dans les climats très froids d’Amérique du Nord (Straube, 2009). Les facteurs suivant sont pris en compte afin de déterminer la demande énergétique du bâtiment, et comment celle-ci peut être atteinte. La formule suivante est utilisée pour calculer la demande énergétique totale d’un bâtiment, sachant que q estl’échanged’airparmètrecarré,ΔTladifférence en température (intérieur vs. extérieur), et R la valeur de résistance thermale des éléments de construction (murs, fenêtres etc.) L’utilisation de matériaux Locaux Nous recommandons l’utilisation de matériaux provenant de l’industrie locale, sachant que la région locale offre de nombreuses sources. Notre objectif est de se procurer 80% des matériaux requis pour une Maison Passive au Canada, dont 50% proviendrait de la province du Québec. Ressource et Énergie Description et Objectifs Notre but et d’adopter une stratégie énergétique durable pour le Centre Magnétique. L’usage des matériaux locaux permettra de construire un bâtiment à émission Net-Zéro, afin de respecter les objectifs environnementaux que nous nous sommes donné. Nous avons concentré nos recherches sur les standards des Maisons Passives de BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Methodology) afin de développer notre propre stratégie de construction, adaptée à Lac-Mégantic. L’utilisation des matériaux spécifiques aux Maisons Passives permet l’obtention d’un bâtiment très bien isolé sans pont thermique. Le toit, la dalle au sol, les fenêtres ainsi que le vernis sont de très haute qualité isolante et empêchent les pertes de chaleur. L’étanchéité à l’air assure l’efficacité du system de ventilation. Un system de ventilation additionnel permet à la chaleur contenue dans l’air évacué d’être réutilisé. Ces procédés de ventilation contribuent à un intérieur bien plus sain que pour les systèmes traditionnels. Notre but est de pouvoir intégrer certains des caractéristiques des Maisons Passive pour la construction du Centre Magnétique. Location Géographique de Lac-Mégantic Bien que les Maisons Passives soient établies depuis près de 20 ans, la plupart de ces standards sont utilisé en Europe uniquement, d’ou le manque de précédents dans des climats très froid. Les conditions météorologiques ainsi que les caractéristiques culturels de la région sont des éléments indispensables au développement des standards de construction. Les besoins de chauffage sont directement proportionnels aux Un système de géothermie HVAC est bien plus économique en terme de durée de vie qu’un system traditionnel d’air pulsé (McQuiston et al., 1982). Un system d’air pulsé conventionnel se doit d’être remplacé environ tous les 13 ans, tandis qu’un compresseur géothermal a une durée de vie d’environ 35 ans. De plus, un system géothermal ne rejette essentiellement aucun gaz à effet de serre dans l’air. Bien que de l’électricité soit requise pour activer le compresseur, Lac-Mégantic a déjà la chance de se faire approvisionner en énergie hydraulique, tout comme le reste du Québec. Énergie Éolienne En moyenne, un foyer résidentiel au Québec consomme 57Gj en énergie par année. La location idéale pour installer des turbines éoliennes serait au sommet du parc national de Lac-Mégantic. Comme il semble impossible d’utiliser cette location, de plus petites verticales turbines semblerait mieux convenir pour le Centre Magnétique. Le type de turbines sera déterminé en fonction de la location finale ainsi que de la vitesse éolienne sur le site. Pour un endroit large et ouvert, une ou deux éoliennes horizontales conviendraient largement à la production totale de l’énergie requise, et en deviendrait d’autant plus une attraction visuelle. Une des importantes propriétés des turbines verticales est que leur efficacité ne dépend en aucun cas de la direction du vent, et pourraient de ce fait être implémentée en périphérie de la ville, mais ce qui réduit leur efficacité. Chaque partie étant remplaçables individuellement, le cout de maintenance des turbines verticale est de ce fait amoindrie. Décembre dernier, la ville de Lac-Mégantic a activement participé au développement d’un site éolien à Saint-Robert Bellarmin constitué de 12 turbines. De plus, Lac-Mégantic a annoncé le désir de créer un district énergétique accès sur les énergies renouvelables disponibles dans la région. La communauté de Lac-Mégantic soutient particulièrement le développement de tels projets, Stratégie pour l’Utilisation d’Eau Nous souhaitons établir notre stratégie énergétique en calculant la demande énergétique du bâtiment en lui-même en fonction de la région, tout en tenant compte de l’utilisation de panneaux photovoltaïques, d’énergie éolienne, des sources géothermales, et des matériaux utilisés d’une Maison Passive. L’utilisation de tous ces éléments diminueradramatiquementlademandeénergétique du bâtiment. Des éléments supplémentaires seront aussi pris en compte tel que le plan du site, l’utilisation innovatrice de la topographie du terrain, l’ombrage ainsi que l’orientation solaire et que la toiture verte. Notre but est de réduire de 50% les émissions de CO2, par rapport aux constructions classiques sur le lieu. Nous planifions d’utiliser un system énergétique décentralisé, de combiner l’alimentation de chaleur et d’énergie ainsi que d’utiliser des sources basse ou sans émission de gaz carbonique. L’intensité énergétique d’un bâtiment commercial classique au Québec est de 1Gj/m2/année, soit 278kWh/ m2/année (CICES, 2005 ; SCIEU, 2009). Selon les données de National Energy Use Database (NEUD), les valeurs pour le secteur résidentiel au Canada dont de 208kWh/m2/année, sachant que 63% proviennent du chauffage intérieur de l’espace. Géothermal Sachant que l’excavation du terrain est inévitable, l’installation géothermale peut être relativement facilement installée. Cette technologie est déjà utilisée pour le CEGEP ainsi que pour le Centre Sportif de Lac-Mégantic pour le chauffage. Différent systèmes de géothermie peuvent être mis en place afin de produire à la foi la chaleur et l’énergie requise. Afin d’alimenter directement le bâtiment en énergie, l’installation de systèmes individuels est requise. Le chauffage d’un bâtiment individuel est un projet relativement faisable et facile à mettre en place. La génération électrique requière en revanche l’installation de routes plus profonde.
  14. 14. 2726 peuvent être atteint grâce à une surveillance du terrain journalière ainsi qu’avec des constructions de type verte et bleue. Résilience Écologique Un environnement robuste et résilient contribue fortement au bien-être et à la productivité de la communauté. C’est en soutenant les initiatives dédiées à l’amélioration de la biodiversité, à la décontamination et à la préservation de la richesse des sols, ainsi qu’au recyclage de l’eau que nous pourront atteindre ces objectifs de qualité environnementale. Il s’agit dans un premier temps de décontaminer le sol et de l’assainir en y introduisant de riches nutriments afin de recréer un écosystème robuste et durable. La restauration du terrain est en cours à Lac-Mégantic, et il est essentiel de promouvoir la préservation la biodiversité et des écosystèmes existants. La résilience écologique est un atout essentiel pour prévenir et protéger les environnements des catastrophes naturelles, du changement climatique etc. Nous souhaitons mettre l’accent sur la résilience écologique pour la reconstruction du centre ville de Lac-Mégantic et de son environnement local. Gestion de l’Environnement Notre objectif est de reconstituer un environnement sain et robuste pour que la ville de Lac-Mégantic soit apte à entretenir à subvenir aux besoins présents sans compromettre les générations futures. Un des éléments clé du projet consiste à faire une étude de la typologie du terrain afin de protéger et d’améliorer l’environnement existant. Il s’agit de mettre l’accent sur les zones environnementales fragiles afin de les rendre moins vulnérables – comme le lac par exemple- en utilisant des méthodes innovantes. Durant le procédé, il est essentiel de prévenir le phénomène d’eutrophisation dans le lac, ainsi que d’utiliser des infrastructures de type bleues et vertes afin de gérer les écoulements d’eaux pluviales et d’égouts. Ces infrastructures serviront aussi à purifier l’air et à produire de la nourriture locale. assurant de fait l’appui de la ville pour cette proposition de projet éolien. Production Énergétique Solaire et Panneaux Photovoltaïques L’implémentation de panneaux photovoltaïques est requise afin d’atteindre un seuil Net-Zéro de production énergétique. Nous avons consulté de nombreuses sources afin d’estimer le montant d’énergie atteignable dans la région de Lac- Mégantic. D’après les données extraites de PV Maps Canada (NRCAN, 2014), l’irradiation solaire de Sherbrooke est de 122kWh/m2. Sachant que l’efficacité de production solaire d’un panneaux photovoltaïque est de 14% au test de condition standard, plus de 17.13kWh/m2 peuvent être générés par mois, soit 205.6kWh/m2 par année, ce qui est répondrait aux demandes énergétiques du secteur résidentiel. Basée sur la relation entre la taille du bâtiment et l’aire du toit, le montant d’énergie solaire produit compte pour 50% de l’énergie consommée pour un bâtiment commercial et suffirait amplement pour le secteur résidentiel du Québec. Il est important de préciser qu’il s’agit ici de données standard, qui ne tiennent pas en compte la haute efficacité que peuvent avoir certaines stratégies solaires combinée. La plupart des résidences consomment près de 60% uniquement pour le chauffage intérieur (NRCAN, 2011). De ce fait, en utilisant les principes de Maison Passive, il serait facile de provenir aux demandes énergétiques restantes en utilisant des panneaux photovoltaïques. Usage du Terrain et Écologie La stratégie de court-terme choisie pour Lac- Mégantic est « l’assainissement» ainsi que la « décontamination » : les zones contaminées seront assainies et conserver pour un futur sain et résilient. La stratégie de long-terme associée se concentre sur un système de gestion environnemental ainsi que sur la protection des écosystèmes. Ces objectifs Plan de Réévaluation Nous estimons que le site sur lequel le Centre Magnétique sera construit, aura une grande productivité pour de nombreuses années à venir. Afin d’assurer la stabilité de cet environnement, nous avons mis en place des plans à court terme ainsi qu’à long terme. Des études préliminaires sur les effets néfastes potentiellement causés par le redéveloppement de la ville seront également entreprit. Biodiversité L’implémentation et la construction d’infrastructures écologiques pour l’environnement de Lac-Mégantic nécessitent une abondante et uniforme biodiversité. La biodiversité est le cœur d’un écosystème sain et fonctionnel, au service des besoins de la communauté. Il est essentiel d’effectuer un suivi régulier de la biodiversité présente dans le lac afin d’en assurer son bon fonctionnement. Dans le cadre de cette stratégie, il est aussi indispensable d’étudier et de contrôler l’abondance et la richesse de la biodiversité présente à Lac- Mégantic afin d’atteindre nos objectifs de résilience écologique. La biodiversité affecte grandement la diversité végétale, qui est un élément essentiel à la résilience écologique (Loreau, 2010). En conduisant des tests dans différentes zones d’habitat naturel (aux bords du lac, aux alentours des bâtiments et des zones de transports), il est possible d’estimer le nombre et la diversité des espèces présentes. Après coup, il sera nécessaire de retourner dans ces zones afin de suivre l’évolution et les changements au sein des différents écosystèmes. L’indice de diversité Shannon est un instrument Gestion du Sol Le déversement de pétrole a très dangereusement contaminé les sols de Lac-Mégantic, et en a entraîné l’extraction complète commencée au mois de Juin 2014. Plus de 200 000 tonnes de terre contaminées éparpillées sur quatre mètres de profondeur ont du être évidé. Cette terre est présentement traitée à l’aide de techniques biodégradables, lui procurant une valeur écologique et fertilisante bien plus élevée qu’au préalable. Celle-ci sera utilisée afin de fertiliser les déchets d’une mine abandonnée à Asbestos, à 116 kilomètres de Lac-Mégantic. La fin des travaux de décontamination est estimée aux alentours d’automne 2014. Cependant, les sols décontaminés à Asbestos ne seront que praticables à partir de printemps 2017. Gestion du Lac Nous estimons que le site sur lequel le Centre Magnétique sera construit, aura une grande productivité pour de nombreuses années à venir. Afin d’assurer la stabilité de cet environnement, nous avons mis en place des plans à court terme ainsi qu’à long terme. Des études préliminaires sur les effets néfastes potentiellement causés par le redéveloppement de la ville seront également entreprit.
  15. 15. 2928 essentiel d’effectuer au préalable une évaluation des risques d’inondation selon les standards de BREEAM. Nous proposons un système aquatique qui retient, filtre, active, réutilise et redistribue l’eau à travers le site et le bâtiment en particulier. Afin de retenir l’eau, il est possible d’introduire une surface perméable dans les parkings et dans les faussés près du lac. Nous pensons implémenter des toits verts ainsi que des couloirs de drainages afin de filtrer l’eau de pluie. Des statues de commémoration ainsi que des fontaines pourraient aussi être construites afin de réactiver l’eau à travers la ville. En ce qui concerne la réutilisation des eaux usagées, un système de traitement des eaux grises ainsi que des dispositifs de récupération seront introduits. Seules les eaux filtrées et purifiées seront rejetées dans le lac. Des infrastructures vertes seront construites afin de purifier l’air de toutes émissions nocives, et un jardin urbain sera au service des habitants, si ces derniers en acceptent la maintenance quotidienne. En ce qui concerne du paysagisme, il est indispensable de remédier à l’usage des fertilisants et des pesticides afin d’éviter toute contamination additionnelle. utilisé afin de mesurer la richesse et l’uniformité des espèces de certaines zones. En utilisant cette formule (figure 1) il est possible d’estimer le véritable nombre d’espèces dans la zone étudiée. Cette formule est applicable à la zone sur laquelle sera construit le Centre-Magnétique. Espèces Menacées du Lac- Mégantic Plus de 30 kilomètres de la rivière Chaudière ont été contaminé avec plus de 100 000 litres de pétrole brut. Étant l’habitat naturel de l’esturgeon d’Atlantic, la rivière est devenue un endroit compromettant la survie de cette espèce. Il est donc devenu indispensable de surveiller son existence dans les eaux douces de Lac-Mégantic. Le pétrole possède la caractéristique de s’imprégner dans la chair des poissons, sans jamais se désintégrer. De plus la présence d’Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAPs) à la surface de l’eau entraine l’empoisonnement immédiat des poissons. En juillet 2013, des organismes de protection de la biodiversité ont relâché plus de 5,000 truites dans le lac, afin de repeupler la population du lac. En revanche, les espèces d’oiseaux n’ont pas été affectées par le déversement de pétrole dans la région. Infrastructures Bleues et Vertes The continued conservation of the landscape rLa protection continue de l’environnement requiert la compréhension de la ville en lien avec son cadre naturel. L’eau a relativement perdu sa valeur et sa visibilité en tant qu’élément de l’environnement urbain à Lac-Mégantic. Nous proposons de réintroduire cet élément vital en introduisant des infrastructures dédiées au recyclage de l’eau, améliorant à la fois les services approvisionnés par la ville tout en contribuant à revaloriser le paysage. Des exemples d’infrastructures bleues incluent : des systèmes de fausses à drainage et à rétention d’eau afin de récupérer et filtrer les eaux pluviales avant d’être rejetées dans le lac. Il sera également Figure 2: Economic benefits of green infrastructure over time Bibliographie Balvanera P, Pfisterer AB, Buchmann N, He JS, Nakashizuka T, Raffaelli D, Schmid B (2006) Quantifying the evidence for biodiversity effects on ecosystem functioning and services. Ecol Lett 9:1146-1156 Barbier EB, Baumgartner S, Chopra K, Costello C, Duraiappah A, Hassan R, Kinzig A, Lehman M, Pascual U, Polasky S, Perrings C (2009) The valuation of ecosystem services. Biodiversity, ecosystem functioning, and human wellbeing: an ecological and economic perspective. Oxford University Press, Oxford, p 248-262 BREEAM. New Construction: Non-Domestic Buildings. (n.d.). Retrieved March 24, 2015, from http://www. breeam.org/breeamGeneralPrint/breeam_non_dom_manual_3_0.pdf Cadotte MW, Cardinale BJ, Oakley TH (2008) Evolutionary history and the effect of biodiversity on plant productivity. Proc Natl Acad Sci USA 105: 17012-17017 Cardinale BJ, Srivastava DS, Duffy JE, Wright JP, Downing AL, Sankaran M, Jouseau C (2006) Effects of biodiversity on the functioning of trophic groups and ecosystems. Nature 443: 989-992 Economides, Christopher (2014) Green Infrastructure: Sustainable Solutions in 11 Cities across the United States. From http://water.columbia.edu/files/2014/04/Green_Infrastructure_FINAL.pdf Eykelbosh, Angela (2014) Short- and long-term health impacts of marine and terrestrial oil spills. From https://www.vch.ca/media/VCH-health-impacts-oil-spill.pdf Fisheries and Oceans Canada (2013). Aquatic Species at Risk in Quebec. From http://www.qc.dfo-mpo. gc.ca/peril-risk/especes-aqua-quebec-peril-endangered-aqua-species-quebec-eng.html Goldsmith, Ben (2013) Green versus grey infrastructure. http://blueandgreentomorrow.com/features/green- versus-grey-infrastructure/ Hassan R, Scholes R, Ash N (2005) Ecosystems and human well-being: current state and trends. Millenium ecosystem assessment, Vol. 1. Island Press, Washington, DC Hill MO (1973) Diversity and evenness: a unifying notation and its consequences. Ecology 54: 427-432 International Passive House Association. Active for more comfort: the Passive House. From http://www. passivehouse-international.org/index.php?page_id=70 Marquis, Melanie (2013, August 15). Quebec gov’t downplays concerns about Lac-Mégantic pollution. From http://www.ctvnews.ca/health/health-headlines/quebec-gov-t-downplays-concerns-about-lac- megantic-pollution-1.1409486 McQuiston, F.C., and J.D. Parker. 1982. Heating, Ventilating, and Air Conditioning: Analysis and Design. United States: John Wiley and Sons., Inc.,New York, NY. Petchey OL, Gaston KJ (2002) Functional diversity (FD), species richness and community composition. Ecol Lett 5:402-411 Posey DA (1999) Cultural and spiritual values of biodiversity. Intermediate Technology Publications London Tilman D (1999) The ecological consequences of changes in biodiversity: a search for general principles. Ecology 80: 1455-1474 Yachi S, Loreau M (1999) Biodiversity and ecosystem productivity in a fluctuating environment: the insurance hypothesis. Proc Natl Acad Sci USA 96: 1463-1468
  16. 16. 30 31 les plus efficace est de supprimer les places de parking devenues inutiles par l’implémentation de transports en commun plus efficace en ville. Le discours à adopter se doit d’être concentré sur l’importance et l’efficacité d’avoir un environnement compact, pédestre et plus adapté aux citoyens dans les rues du centre-ville. La petite taille du centre ville de Lac-Mégantic est un élément propice au transport pédestre et cyclable, et qui pourrait être complémenter avec des navettes électriques pour les résidents à mobilité réduite ou simplement durant l’hiver. Infrastructure Cyclable Le « Grand Tour du Lac-Mégantic » est la piste cyclable de la ville qui couvre près de soixante kilomètres de route tout autour du lac. Bien que cette piste cyclable soit déjà une importante infrastructure pour la ville, il serait aussi important d’encouragerl’utilisationdesvéloscommemoyen de transport général et non simplement dédiée aux loisirs. Pour cela, il serait possible d’élargir et d’intégrer la piste cyclable à la route principale de la ville ainsi qu’a son intersection, afin de permettre la circulation des vélos du le secteur résidentiel au centre-ville. Il serait aussi important d’implémenter des zones de stationnement à vélos ainsi que des stations de réparation dans plusieurs endroits de la ville. Cette transition cyclable pourrait aussi présenter d’importants bénéfices économiques en attirant l’attention des cyclistes professionnels ou en entrainant l’ouverture de cafés ou magasins spécialisés. Transport Public La communauté de Lac-Mégantic possède également un service adapté et public de la compagnie Trans-Autonomie pour les personnes à mobilité réduite. Ce service requiert la Transport et Mouvement En reconnaissant l’importance des transports dans nos vies de tous les jours, il est nécessaire de considérer de multiples dimensions pour la mobilité individuelle et communales du lieu. Lac-Mégantic possède l’unique opportunité de pouvoir ré- imaginer un system réfléchi qui pourrait grandement améliorerlaviedeshabitants.Pourcela,nousdevons comprendre les implications de nos mouvements, en considérant les infrastructures et les services déjà existants, tout en étudiant ce qui pourrait être fait en terme d’innovation. L’objectif ultime étant de maintenir une communauté dynamique et vibrante, capable de promouvoir le bien-être des habitants tout en réduisant son impact environnemental. Design Urbain et Planning Les éléments de l’environnement urbain ainsi que les éléments de transport sont intimement liés. Le design de rues pédestres agréables et sécuritaires combiné à une haute-densité et à des développements de types multiples, contribue à créer un environnement fondé sur la connectivité et sur l’accessibilité. Construire des pistes cyclables ainsi que des parkings à vélos permettraient à la communauté d’utiliser le vélo comme moyen de transport commun viable et sécuritaire. La haute- densité implique également une plus grande concentration d’individus, ce qui pourrait être la raison principale de l’installation de bus et de system de covoiturage. Ces éléments de réflexion nous amènent également à voir qu’il est préférable de développer ces idées au début du réaménagement urbain plutôt que de modifier les infrastructures existantes, afin de limiter l’utilisation de l’automobile en centre ville. Il s’agit également de mettre l’accent sur le changement de comportement individuel concernant les transports. Pour cela, il serait favorable de mettre en place à la fois des méthodes à effet dissuasif et à effet positif. Une des façons une stratégie à long terme pour promouvoir une meilleure accessibilité avec les autres centres d’activité de la région. Lac-Mégantic pourrait dans un premier temps améliorer la ligne privée de bus reliant la ville à Sherbrooke, Québec ainsi que Montréal. Réduire le temps de trajet pour accéder à Lac-Mégantic, et surtout pour accéder au centre Magnétique est une étape critique à la création d’un environnement positif et productif au sein de la ville. De même, garantir un accès pratique et simple pour d’autres clients ou business est très important pour assurer l’équité au sein du système économique. Cette approche pourrait également être complémentée par un système de covoiturage (type application téléphonique) qui connecterait les résidents se rendant aux mêmes destinations. Bien que cette approche soit moins formelle, elle permet tout aussi bien d’encourager les interactions sociales au sein de la communauté. Si la demande devient persistante, il serait possible d’introduire une navette assurant un transport fiable et constant à travers la région entière. Usage Énergétique et Impact Environnementale Sachant que le secteur des transports est 25% responsable des émissions de CO2 au Canada (Environnement Canada, 2014), il est impératif de fournir des alternatives au transport automobile. L’objectif ultime est de réduire à la fois le nombre de kilomètres parcourus par véhicule automobiles (VKT), la quantité de combustibles fossiles utilisés par la population locale, ainsi que les émissions nocives engendrées par ces trajets. En moyenne, une voiture de loisirs émet 368.4g de dioxyde de carbone dans l’atmosphère par mile (EPA, 2008). En assurant un système de transport alternatif, comme le vélo, la marche ou encore les transports publics, il est tout à fait possible de réduire en grande partie les émissions de dioxyde de carbone dans l’air. Changer d’attitude concernant la mobilité au sein de la région bénéficierait grandement à la fois les résidents et la municipalité. réservation de la navette 24heures à l’avance et traverse toutes les zones importantes de la ville. Il s’agit ici de promouvoir l’utilisation des services publics pour la population entière et non seulement pour les personnes à mobilité réduite. Pour cela, il serait possible d’implémenter un transit public fonctionnant sur un horaire exact, ne requérant plus de réservations, qui desservirait un grand nombre de stations dans la ville. Le system de transit pourrait relier les industries Bestar ou Tafisa, afin que les employés aient la possibilité de ne plus dépendre de leur automobile. Similairement, la ville pourrait créer des avantages financiers au travers de ces industries afin de promouvoir le covoiturage au sein des employés. L’objectif ultime étant de réduire l’impact que les transports ont sur l’environnement, tout en promouvant un système de transit qui favoriserait l’entente communautaire. Bien-être Physique et Social Un des challenges les plus important pour Lac- Mégantic est de changer la perception du public concernant le transit actif et public. Il est essentiel de faire part aux habitants des avantages liés à l’utilisation des transports publics. Se déplacer à pied ou à vélo contribue à un mode de vie plus sain et incite indirectement à faire plus d’activité physique.Demême,lestransportspublicsfavorisent l’intégration des habitants dans la communauté et contribue à un échange social actif. Afin que les transports publics deviennent partie intégrante de la vie des habitants, il serait utile de créer des programmes d’information afin de promouvoir les déplacements en transports publics au sein des écoles, ainsi que pour les habitants en général. Accessibilité Économique Tenant compte du rapide redéveloppement économique de Lac-Mégantic, il est aussi essentiel de promouvoir un réseau basé sur l’accessibilité à la fois pour les entreprises locales ainsi que pour les entrepreneurs individuels. Pour cet aspect des transports, la municipalité pourrait implémenter
  17. 17. 32 Bibliographie Canada. Environment Canada. Greenhouse Gas Emissions by Economic Sector. 2014. Web. <https:// ec.gc.ca/indicateurs-indicators/default.asp?lang=en&n=F60DB708-1>. United States. Environmental Protection Agency. Average Annual Emissions and Fuel Consumption for Gasoline-Fueled Passenger Cars and Light Trucks. 2008. Web. <http://www.epa.gov/otaq/consum- er/420f08024.pdf>

×