janvier 2012              Nom, Prénom : ………………………………..      PARIS, VILLE REVOLUTIONNAIRE         Les grands lieux de la Ré...
ETAPE 1 : LA PLACE DE LA CONCORDE                           ENTRE ORANGERIE ET JEU DE PAUME PARVIENDRAS,                  ...
ETAPE 2 : LE PALAIS DES TUILERIES                                              UN PALAIS DISPARU         En avant de ce qu...
ETAPE 3 : LE LOUVRE                        LE LOUVRE UN PALAIS HORS DE LA RÉVOLUTION ?         Le Palais du Louvre est à l...
ETAPE 4 : LA CONGIERGERIE                       LE TRIBUNAL RÉVOLUTIONNAIRE DE LA TERREUR        De l’Ancien palais des ro...
ETAPE 5 : L’HOTEL DE VILLE                               UN HAUT LIEU DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE                          ...
ETAPE 6 : LA PRISON DE LA FORCE                        DE LA PRISON MODÈLE À CELLE DE LA TERREUR                    Le res...
QUESTIONNAIRE :Etape n°1 : LA PLACE DE LA CONCORDE1- Où se situe-t-on par rapport au Paris du XVIIIème siècle ?……………………………...
Etape n°4 : LA CONCIERGERIE10- A quoi servit ce bâtiment pendant et après la Révolution ?…………..……………………………….……………………………………...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Livret pour la visite du Paris Révolutionnaire

1 235 vues

Publié le

Livret de la sortie 4e (janvier 2012) de la place de la Concorde à celle de la Bastille sur le thème de la Révolution française.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 235
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Livret pour la visite du Paris Révolutionnaire

  1. 1. janvier 2012 Nom, Prénom : ……………………………….. PARIS, VILLE REVOLUTIONNAIRE Les grands lieux de la Révolution française Collège Germaine Tillion 1
  2. 2. ETAPE 1 : LA PLACE DE LA CONCORDE ENTRE ORANGERIE ET JEU DE PAUME PARVIENDRAS, ALORS SCENE DE THEATRE SOUDAIN DECOUVRIRAS, SYNONYME DE RECONCILIATION DEVIENDRA ! Proche du Louvre et des Tuileries, cette place n’était encore au début du XVIII ème qu’un terrain enfriche à la lisière de Paris. Louis XV décide d’en faire une place royale, la dernière et la plus grande. Elle estachevée dans les années 1770. Une statue équestre de Louis XV est installée au centre. Elle devient ensuite un des lieux importants de la Révolution française : - le 12 juillet 1789, le renvoi de Necker provoque des manifestations populaires qui sont réprimées par les cavaliers du Royal-Allemand faisant plusieurs morts. - Le 10 aout 1792, la monarchie est renversée et le lieu prend le nom de place de la Révolution. - Louis XVI y est guillotiné le 21 janvier 93 devant 100 000 hommes en arme et le peuple assemblé. - La guillotine est ensuite installée de mai 1793 à juin 1794. En un an, elle tranche plus de 1100 têtes dont celles de Marie-Antoinette, des chefs Girondins, de Louis-Philippe duc d’Orléans, Danton. Elle y est à nouveau installée fin juillet 1794 pour guillotiner Robespierre et 83 chefs Montagnards. - Le 10 aout 1793 une grande fête populaire célèbre l’abolition de la monarchie. La statue de Louis XV est déboulonnée et remplacée par une « Liberté » en plâtre représentée sous les traits d’une femme assise coiffée d’un bonnet phrygien. - En 1795, elle devient place de la Concorde. Tous les rapports de police de l’époque donnent les mêmes indications. Les mises à mort étaient desspectacles courus. Il existait également à droite du Jeu de Paume un restaurant avec une vue imprenableappelé Cabaret de la Guillotine et, comble du bon goût, on y servait un plat appelé la « fournée du jour ». Après la Révolution, la place redevient un lieu de promenade où les parisiens de la bonne société aiment àse montrer. L’obélisque y est installé sous la Restauration en 1836. 2
  3. 3. ETAPE 2 : LE PALAIS DES TUILERIES UN PALAIS DISPARU En avant de ce quartier aujourd’hui disparu entre les pavillons de Flore (à gauche) et de Marsan (à droite) setenait un château. D’une longueur de 300 m, il se composait d’un pavillon central dit de l’horloge encadré de deux ailes.La construction de ce château est ordonnée au milieu du XVIème siècle par la reine Catherine de Médicis. Louix XIV luidonne son aspect actuel mais n’y séjourne que 3 ans. Louis XV y passe 7 ans puis le palais est déserté par la monarchieet laissé à des courtisans, des artistes, des retraités.... Lorsque la famille royale est amenée de force à Paris après la marche des femmes sur Versailles le 6 octobre1789, le château délabré est donc peu en état de les recevoir. Le roi et la reine passent d’ailleurs leur première nuit surdes lits de camp. Tous les occupants sont ensuite expulsés et le château remis en état. Le 10 aout 1792, une insurrection populaire se dirige vers le palais défendu par la garde Suisse. Une fusilladeintervient depuis les fenêtres du palais et la cour est rapidement jonchée de cadavres. Le peuple réplique et la situationdégénère : la plupart des 800 gardes suisses et 400 assaillants meurent en quelques heures. La famille royale, quant à elle, parvient à se réfugier à l’Assemblée Nationale qui siégeait à proximité (dans lasalle du Manège, détruit pour percer la rue de Rivoli au XIXe). Le palais est vidé dès le lendemain par des pillards. Cetépisode marque la fin de la monarchie capétienne, la famille royale est ensuite emprisonnée.Le palais revient au cœur des événements à partir de mai 1793 lorsqu’il devient palais national et que la Convention ysiège dans l’aile nord jusqu’à l’avènement du Directoire (le Conseil des Anciens y siège ensuite jusqu’au coup d’état deBonaparte le 9 novembre 1799). 3
  4. 4. ETAPE 3 : LE LOUVRE LE LOUVRE UN PALAIS HORS DE LA RÉVOLUTION ? Le Palais du Louvre est à l’origine un simple donjon construit par Philippe-Auguste au XIIIème siècle. Sessuccesseurs l’agrandissent progressivement mais il ne devient la résidence principale des rois de France qu’au XVIèmesiècle et ce seulement jusqu’à la fin du XVIIème (Louis XVI déplace ensuite la cour à Versailles). Le Louvre tel qu’on le voitaujourd’hui appartient donc essentiellement au XVIe-XVIIe siècles (pour la partie droite) et au XIXème (pour la partiegauche), seules quelques traces des fossés médiévaux subsistent et sont aujourd’hui visibles sous le Carrousel. A la Révolution, le Louvre est épargné par les troubles révolutionnaires et les destructions. Abandonné depuislongtemps par les rois de France, il a perdu sa charge symbolique. Dès 1793, il est décidé d’en faire un musée qui ouvreen 1794 en rassemblant les œuvres d’art confisquées à la noblesse et au clergé. Il devient rapidement le plus grandmuse du monde qui accueille aujourd’hui presque 9 millions de visiteurs par an dans 60 000 m2 de salles où sontexposés environ 35000 objets (soit à peine 10 % des collections). Entre les deux ailes du château, lieu aujourd’hui occupé par la pyramide du Louvre, se dresse à la révolution unquartier d’habitation constitué d’étroites ruelles formant un dédalle inextricable. Le plan de ce quartier est si complexeque le soir du 20 juin 1791 la reine voulant rejoindre le roi et fuir Paris se perd. Cette perte de temps joue ensuite ungrand rôle dans l’échec de ce qu’on a appelé la fuite à Varennes. 4
  5. 5. ETAPE 4 : LA CONGIERGERIE LE TRIBUNAL RÉVOLUTIONNAIRE DE LA TERREUR De l’Ancien palais des rois capétiens subsiste ce qu’on appelle la Conciergerie. Extérieurement cettefaçade de la fin du Moyen-âge conserve plusieurs tours très bien conservées (ou plutôt restaurées !). Elle est transformée en prison d’état à la fin du XIVème siècle. Durant la Terreur, elle devient en quelquesorte « l’antichambre de la mort » puisque très peu de condamnés ressortaient libres après avoir été jugés parle tribunal révolutionnaire. Nombreuses sont les grandes figures de l’époque qui furent internées dans ces lieux : Marie-Antoinette du 2 aout 1793 à son exécution le 16 octobre, le duc d’Orléans Philippe-Egalité qui avait pourtantvoté la mort de son cousin Louis XVI, les Girondins ou plus tard Robespierre qui les avait fait arrêter passèrentici leur dernière nuit. Mais, il y eut également beaucoup et même plus d’humbles citoyens jugés hâtivement etexécutés. A Paris 2500 personnes furent condamnées à la guillotine essentiellement de 1792 à 1794. Laccusateur public Fouquier-Tinville dort sur place, tour Bonbec, doù il rejoint ses bureaux chaquejour à 8 heures. Chaque matin, les charrettes des condamnés sortent à grand bruit de la cour de Mai (4, bd duPalais, Ier arrondissement). Elles empruntent le Pont au Change, la place du Châtelet, le quai de la Mégisserieet la rue Saint-Honoré. Leur passage attire une foule morbide. 5
  6. 6. ETAPE 5 : L’HOTEL DE VILLE UN HAUT LIEU DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE 1789-1794 LE LIEU : C’est sur cette place au cœur du Paris médiéval que se tiennent pendant plus de quatresiècles les grandes exécutions publiques. Le site était autrefois bordé par une grève* de la Seine qui permettait le chargement et le déchargement de marchandises transitant par le fleuve. De là vient son nom premier de Place de Grève. De nombreux ouvriers sans emploi, manouvriers payés à la tache prirent l’habitude de s’y regrouper dans l’attente d’un patron. L’expression contemporaine « faire la grève » dérive d’un changement de sens : « aller en grève » signifiait alors chercher un travail. *berge en pente douce Ecartèlement de Damien (qui avait tenté d’assassiner Louis XV) en 1757 PENDANT LA RÉVOLUTION : L’hôtel de ville appelé alors Maison commune et siège de la municipalitéde Paris depuis le Moyen-âge date du XVIème (en fait il a été reconstruit à l’identique après son incendie en1871 lors de la Commune). Ses pouvoirs jusque là limités s’étendent durant la période révolutionnaire etinfluencent fortement l’Assemblée nationale puis la Convention. Dès le 13 juillet 1789, le centre de l’agitation qui commence à perturber Paris se déplace du Palais-Royal vers l’hôtel de ville. Un comité permanent bientôt appelé Commune de Paris s’y forme. A son initiative,une milice bourgeoise, la Garde Nationale, dirigée par Lafayette est constituée le 14. Le 17 juillet, le roi s’y rend pour ratifier un peu malgré lui les nouvelles mesures. On lui remet alors lacocarde nationale aux couleurs de Paris et du roi. Le 5 octobre, une foule constituée essentiellement de femmes se rassemble sur la place de Grève pourréclamer du pain dans une ville où les problèmes de ravitaillement s’accentuaient. Le 6, ces femmes serendent à Versailles et ramènent dans la capitale « le boulanger, la boulangère et le petit mitron ». Louis XVIétait désormais en résidence surveillée au palais des Tuileries. La guillotine y est testée pour la première fois le 25 avril 1792, elle y reste jusqu’en août de la mêmeannée. La Commune ne cesse ensuite d’accentuer ses pouvoirs et précipite, appuyée par les sans-culottes, lafin de la monarchie. Elle est à l’origine de l’insurrection du 10 aout 1792 qui débouche sur l’attaque desTuileries et l’arrestation de la famille royale. Le 5 septembre 1793, Hébert, membre de la Commune provoque un grand rassemblement en place degrève avec pour but d’envahir la Convention pour mettre « la Terreur à l’ordre du jour ». Mais l’hôtel de villeest aussi le témoin de l’effondrement de ce pouvoir lorsque les chefs montagnards qui s’y étaient réfugiés(Robespierre, Saint-Just) sont arrêtés. C’est la fin de la Terreur, période de dictature dirigée par les plusradicaux des montagnards. 6
  7. 7. ETAPE 6 : LA PRISON DE LA FORCE DE LA PRISON MODÈLE À CELLE DE LA TERREUR Le reste de mur de la prison de la Force entre le 22 et 24 de la rue PavéeLes débuts de la Révolution Le 14 juillet 1789, jour de la prise de la Bastille, les Parisiens libérèrent les prisonniers pour dettes. LaForce se vida des prisonniers placés par larbitraire du pouvoir.Les registres de police à partir de 1790 indiquent quon y était principalement enfermé pour vol, trouble àlordre public, vagabondage, mendicité et prostitution.En 1791, un contemporain la qualifiait de prison modèle.Les choses changèrent radicalement à partir de la journée du 10 août 1792 ; elle devint alors un lieu dedétention politique où étaient amenés les accusés et les suspects en attendant leur procès. Dès le début de laTerreur, on y détient des opposants au nouveau gouvernement, ou des suspects, comme Joseph Weber, lefrère de lait de Marie-Antoinette. Les pillards qui avaient profité de la prise des Tuileries, majoritairement desfemmes, y firent également un séjour.Les Massacres de septembre Dans la journée du 2 septembre, les prisonniers pour dettes ont été évacués, dautres prisonniers,soupçonnés davoir fabriqué de faux assignats, furent assassinés. Le 3, un tribunal populaire se forma dans laprison. Une partie des détenus de la Force furent acquittés, mais dautres furent sommairement exécutésaprès une condamnation rapide, malgré les efforts de certains membres de la commune et le peudenthousiasme manifesté par la foule qui applaudissait au contraire quand un prisonnier était relâché. Laprincesse de Lamballe, proche amie de la reine Marie-Antoinette dAutriche, se trouvait à la Petite-Force. Ellefut transférée à la Grande-Force, devant le tribunal dHébert, puis assassinée par les septembriseurs alorsquelle était conduite hors de la prison. Ce fut la seule victime parmi les prisonnières. Le tribunal de la Forcesiégea jusquau 6 ou 7 septembre, examinant 408 détenus dont 161 à 169 furent exécutés.ETAPE 7 : LA BASTILLE UN LIEU SYMBOLE DE LA RÉVOLUTION 7
  8. 8. QUESTIONNAIRE :Etape n°1 : LA PLACE DE LA CONCORDE1- Où se situe-t-on par rapport au Paris du XVIIIème siècle ?……………………………..……………….…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….2- Pourquoi peut-on dire que cet espace a été conçu comme une scène de théâtre ?…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….3- Quelle est sa fonction principale durant la Terreur ? …………………………….…………………….4- Quels personnages célèbres y connurent leur dernière heure degloire ?…………...………………………………………………………………………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….Etape n°2 : ……………………………………….5- Résolvez l’énigme suivante pour deviner notre prochaine étape : Enigme : Résidence royale pendant la Révolution, mon abandon marque la fin de la monarchie et la naissance de la première République. Je suis : …………………………………………………………………………………….………………………6- Pourquoi ce bâtiment à-t-il disparu ?..............................................................................…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….Etape n°3 : LE LOUVRE7- A quand remonte cet ensemble architectural ?.............................................................…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….8- A quel autre château la façade du Louvre vous fait-elle penser ?..................................…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….9- Comment expliquer qu’il ne fut pas dégradé durant la Révolution ? …………………………..…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….…………………………………………………………………………………………………….……………………………………. 8
  9. 9. Etape n°4 : LA CONCIERGERIE10- A quoi servit ce bâtiment pendant et après la Révolution ?…………..……………………………….…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….11- Cite quelques « locataires fameux »………………..……………………………………………….............…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….Etape n°5 : L’HOTEL DE VILLE12- Comment expliquer l’ancien nom de ce lieu : la place de grève ?……………………..………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..13- Pourquoi était-il célèbre sous l’Ancien Régime ?……………………………………..…….……………..…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….14- Qu’était la Maison Commune ?………………………………………………………………………………………15- Donne deux exemples montrant l’importance de cette institution durant laRévolution……………………………………………………………………………………………………………..............………………………………………………………………………………………………..………………………………………… Enigme : Je suis foulée à la fois par les amateurs d’Opéra et les manifestants qui se donnent rendez-vous au pied de ma colonne et de mon génie. Je suis : ………………………………………………Etape n°6 : LA PRISON DE LA FORCE16- Quel événement tragique a eu lieu à cet endroit pendant laRévolution ?……………………………………………………………………………………………………………………….Etape n°7 : …………………….17- Résolvez l’énigme suivante pour deviner notre prochaine étape :18- Quelle était la fonction du bâtiment célèbre qui s’élevait en ce lieu ?…………………………….…………………………………………………………………………………………………….…………………………………….19- Regardez autour de vous, quel est le seul témoignage qui subsiste de ce bâtiment ?…………………………………………………………………………………………………….……………………………………. 9

×