Analyse de perspectivesOptez pour le cloud et améliorezvotre chiffre daffaires et vos bénéficesAuteursJoel BarbierJoseph B...
Analyse de perspectivesOptez pour le cloud et améliorez votre chiffre daffaires et vos bénéfices          Une révolution l...
Analyse de perspectivesLes décideurs nayant pas encore commencé leur migration sur le cloud peuvent trouvercette perspecti...
Analyse de perspectives                                                                                                   ...
Analyse de perspectives   ●  un délai de reprise après sinistre réduit et des charges dexploitation en baisse (33 %      c...
Analyse de perspectivesPourquoi maintenant ?Dans une économie instable et hyper-concurrentielle, ladoption du cloud devien...
Analyse de perspectivesplus petites entreprises, cest que pour elles, le processus peut savérer plus simple et plusrapide,...
Analyse de perspectivespour une start-up aux résultats incertains. En adoptant linfrastructure de cloud tiersdentreprises ...
Analyse de perspectivesPour bien démarrer, il faut acquérir une meilleure compréhension des différents types declouds :   ...
Analyse de perspectives   ●    la messagerie électronique (55 % lont déployée ou la déploieront sur le cloud privé dici   ...
Analyse de perspectivesFigure 3.   Cet outil de calcul, appelé Cisco Private Cloud Benefits Calculator, permet aux entrepr...
Analyse de perspectivesDans tous les cas, le déplacement sur le cloud ne doit pas être un processus stressant.Il peut être...
Analyse de perspectives                   Notes de conclusion                       1.  Étude de marché menée par le servi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse de perspectives du cloud computing par Cisco France (2012)

3 955 vues

Publié le

http://bit.ly/R3yLlX
Une révolution liée au cloud se prépare. Elle promet de transformer radicalement la manière
dont nous nous faisons concurrence, dont nous collaborons et dont nous consommons les
services professionnels. En effet, dans le contexte économique instable et hyperconcurrentiel
actuel, le puissant mélange de simplicité, de sécurité, d'innovation accélérée et
de coûts d'exploitation réduits offert par le cloud se révèle de plus en plus attrayant. Pour
bon nombre d'entreprises (petites, moyennes et grandes), le moment est venu d'adopter
cette approche changeant résolument la donne.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 955
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
397
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse de perspectives du cloud computing par Cisco France (2012)

  1. 1. Analyse de perspectivesOptez pour le cloud et améliorezvotre chiffre daffaires et vos bénéficesAuteursJoel BarbierJoseph BradleyJim CookeDoug HandlerUwe LambretteBharat PopatJon StineSherwin UretskyAvril 2012 Cisco Internet Business Solutions Group (IBSG) Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. 04/12
  2. 2. Analyse de perspectivesOptez pour le cloud et améliorez votre chiffre daffaires et vos bénéfices Une révolution liée au cloud se prépare. Elle promet de transformer radicalement la manière dont nous nous faisons concurrence, dont nous collaborons et dont nous consommons les services professionnels. En effet, dans le contexte économique instable et hyper- concurrentiel actuel, le puissant mélange de simplicité, de sécurité, dinnovation accélérée et de coûts dexploitation réduits offert par le cloud se révèle de plus en plus attrayant. Pour bon nombre dentreprises (petites, moyennes et grandes), le moment est venu dadopter cette approche changeant résolument la donne. Un cloud associe des solutions informatiques, réseau, de stockage et de gestion à des applications professionnelles. Pour les entreprises, lélément clé de cette révolution tient au fait que cette puissante injection de technologies permet doffrir linformatique en tant que service, uniquement lorsque cest nécessaire, depuis un data center centralisé et sécurisé. Le cloud modifie la manière dont le contenu est fourni et les manières dont les individus travaillent et collaborent. Une fois les services professionnels déplacés sur le cloud, ils peuvent être consommés en toute simplicité, en toute sécurité et avec bien plus de flexibilité. Un modèle de prestation en cloud offre aux entreprises un moyen simple daccroître la productivité et linnovation issues de leurs employés grâce aux applications pilotées par leur data center. De plus, les clouds offrent un coût total dacquisition (TCO pour Total Cost of Ownership) réduit et une évolutivité simplifiée par rapport aux architectures de data center traditionnelles. Nous nous dirigeons vers un monde multicloud et les dirigeants avant-gardistes doivent déjà réfléchir à la combinaison cloud la plus adaptée à leurs organisations respectives. Ils peuvent concevoir larchitecture de leurs propres clouds privés pour une sécurité maximale, acquérir des services auprès de fournisseurs de clouds publics ou trouver le juste équilibre entre les deux. De plus en plus, les utilisateurs participeront à des communautés interconnectées de clouds, offrant des services professionnels à la demande, en tout lieu, à tout moment et quel que soit lappareil. Lensemble des données stratégiques sera sauvegardé en toute sécurité. Ainsi, la perte ou lendommagement de disques durs deviendra un désagrément mineur au lieu dune catastrophe stressante. Dans certains cas, les services professionnels, qui coûtaient jadis des millions de dollars en termes de technologie et de personnel informatique en interne, pourront être obtenus pour seulement quelques centaines de dollars par mois une fois externalisés sur le cloud public. Les dirigeants des secteurs public et privé sont conscients des opportunités offertes par le cloud, comme du fait que sils nagissent pas maintenant, leurs concurrents le feront. Le cloud a déjà fait lobjet dune adoption massive dans certains secteurs. Une récente étude, 1 menée par le service marketing stratégique (SMO) de Cisco auprès de 903 décideurs technologiques américains, a révélé que deux-tiers des entreprises ont déjà adopté leurs propres clouds privés dans les secteurs suivants : ● Services aux entreprises/conseil ● Biotechnologie/équipements médicaux/produits pharmaceutiques ● Hôpitaux/santé ● Vente au détail ● Télécommunications Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 2
  3. 3. Analyse de perspectivesLes décideurs nayant pas encore commencé leur migration sur le cloud peuvent trouvercette perspective décourageante. Ils se demandent probablement par où commencer,quoi adopter exactement, combien investir dans le cloud et comment ladapter aux besoinsspécifiques de leur organisation. ®Le groupe de solutions commerciales sur Internet (IBSG) de Cisco a défini les étapesnécessaires à une adoption réussie du cloud et a développé un outil interactif destinéà aider les organisations à en évaluer les avantages informatiques et économiques.Ce document est centré sur : ● les arguments informatiques et économiques attrayants en faveur de ladoption du cloud, ● les raisons de ladopter maintenant, ● la manière de le mettre en œuvre, ● la manière dévaluer les bénéfices du cloud pour votre entreprise, ● les étapes initiales permettant une transition réussie sur le cloud.Pourquoi adopter le cloud ?De nombreux facteurs pressants motivent les entreprises à saisir lopportunité du cloud. Lunde ses avantages clés est la flexibilité commerciale. Le cloud offre la capacité de gérer desévénements imprévisibles liés aux applications et pesant sur le data center de lentreprise,en relevant le défi posé par dimportants et soudains pics dutilisation. Parallèlement, le cloudpromet des moyens plus efficaces pour gérer de nouveaux produits, de nouveaux clients etde nouvelles situations commerciales.En dautres termes, le cloud dynamise le chiffre daffaires et améliore les bénéfices. Aprèstout, lorsque des services rationalisés et innovants correspondent à une diminution descoûts globaux dexploitation, il en résulte une entreprise hautement compétitive.La croissance du chiffre daffaires résulte dune multitude daméliorations : ● Une flexibilité, une portée et une évolutivité accrues. Selon la société de solutions informatiques Savvis, le cloud réduit le temps de fourniture dun service ou dune application de 90 jours à quelques minutes. Cette capacité permet aux entreprises de générer de la valeur plus rapidement à travers le développement rapide de nouvelles offres. ● De nouveaux services innovants. Cela contribue à transformer linformatique dun centre de coûts à un facilitateur commercial. Parmi les célèbres entreprises ayant rivalisé face à leurs concurrents grâce aux technologies basées sur le cloud, on peut citer Amazon, Netflix et Apple. Par conséquent, les secteurs du livre, du film et de la musique ne seront plus jamais les mêmes. De plus petites entreprises peuvent adopter une approche similaire sur leurs propres marchés. ● Une différenciation par rapport aux concurrents grâce à la capacité dadopter de nouvelles technologies. Celles-ci incluent la mobilité, la vidéo, les capteurs, la veille stratégique et les réseaux sociaux, tous ces éléments qui contribuent à rendre une entreprise plus efficace, plus compétitive et plus attrayante pour les travailleurs aux compétences les plus convoitées.Du côté des bénéfices, le cloud offre les avantages suivants : ● Une flexibilité, une utilisation et une efficacité accrues des data centers. Les data centers actuels de nombreuses entreprises utilisent des machines essentiellement en silo, chacune étant dédiée à une application spécifique. Bon nombre dentre elles sont calibrées pour une capacité en cas de pics mais, la plupart du temps, elles sont largement sous-exploitées. Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 3
  4. 4. Analyse de perspectives 2 En réalité, il a été démontré que lutilisation moyenne du data center est inférieure à 10 %. Les 90 % inutilisés impliquent toujours des coûts de maintenance. De plus, il nexiste aucune garantie que cette capacité disponible soit suffisante pour gérer les besoins dune application en cas de pics dutilisation, particulièrement sur le long terme. ● Dans le cadre du cloud, avec une infrastructure bien plus optimisée et flexible, une entreprise peut ne consommer que les ressources dont elle a besoin uniquement lorsquelle en a besoin et ce, à partir dun nombre de serveurs plus important durant les pics dutilisation. De façon générale, lutilisation de services informatiques à la demande à partir dun data center centralisé impactera le coût total dacquisition de manière considérable. Cisco estime que les entreprises ayant adopté le cloud peuvent espérer jusquà 54 % de réduction des coûts liés au data center et une diminution du coût des applications. ● Grâce au cloud, Cisco a bénéficié dune utilisation bien plus efficace de ses ressources, 3 de 9 % à 37 % (avec un objectif global de 50 %). ● De plus, les clouds réduisent le risque dobsolescence par leur utilisation de technologies extrêmement répandues et standardisées. Si toutes les technologies présentent le risque de devenir obsolètes, lutilisation darchitectures et de technologies cloud très étendue aide à garantir que les nouveaux produits matériels et logiciels seront aussi compatibles et homogènes que possible. En revanche, utiliser des technologies de data centers plus spécialisées implique le risque que le fabricant puisse exiger certaines mises à niveau pour maintenir un niveau de fonctionnalité particulier, cesse de fabriquer un système ou même mette un terme à son activité. ● Des dépenses dexploitation réduites. Cisco estime que lautomatisation favorisée par le cloud peut réduire les coûts de gestion de 75 % à 85 % et les coûts de maintenance de 4 50 %. ● Un TCO des applications réduit. Chez Cisco, lintégration de linfrastructure et des 5 applications basée sur le cloud a réduit le TCO des applications de collaboration de 23 %.Figure 1. Le cloud computing dynamise le chiffre daffaires et les bénéfices des entreprises, notamment grâce à une fourniture plus rapide et un TCO moindre.Sources : Cisco IBSG, CBA, SMO, ventes commerciales, CSG, 2011Une étude de marché menée par le service SMO de Cisco a identifié les trois avantagesmajeurs au déploiement dun cloud privé (létude na pas été réalisée sur un cloud public) : ● une efficacité opérationnelle accrue (45 % classent cet avantage en tête ou en second), ● une prestation plus rapide des services et des données (39 % classent cet avantage en tête ou en second), Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 4
  5. 5. Analyse de perspectives ● un délai de reprise après sinistre réduit et des charges dexploitation en baisse (33 % classent lun de ces avantages en tête ou en second).De tous ces avantages résultent une flexibilité, une portée et une évolutivité accrues. Et endéfinitive, une plus grande flexibilité implique de meilleurs revenus. Comme lont montrédes sociétés telles que Savvis, des déploiements qui prenaient des mois par le passépeuvent ne prendre que quelques minutes en accédant à des services en cloud, ce quiouvre aux entreprises de vastes opportunités de faire ce quelles font le mieux : développerleurs propres fonctionnalités et produits innovants, avec un déploiement bien plus rapide.Le cloud permet de répondre de manière plus simple et moins coûteuse aux besoins dunegénération émergeante de travailleurs du savoir de haut niveau qui souhaitent interagir dansleur vie professionnelle avec les mêmes types de services et réseaux mobiles, sociaux, 6visuels et virtuels quils maîtrisent dans leur vie privée. Et ils veulent être capables de le fairedepuis nimporte quel appareil, à tout moment et en profitant dune expérience homogènemise en avant par des applications de pointe. Sils utilisent un appareil favori chez eux etdans le cadre de leurs loisirs, ils voudront pouvoir apporter cet appareil personnel au travail.En retour, cela aide les entreprises à attirer et retenir les talents les plus désirables et lesplus productifs.Avec le cloud, tout cela est non seulement possible, mais représente même la marcheà suivre évidente pour bon nombre dentreprises, quelles soient grandes, petites oumoyennes. Avec le nombre important de data centers dentreprises existants, les nouvellesapplications et fonctionnalités doivent être développées pour chaque nouvel appareil, ce quireprésente un processus long et coûteux. Avec le cloud, le « BYOD » (« Bring Your OwnDevice » ) est une réalité et non un simple slogan, car les applications en cloud peuvent êtreadaptées plus rapidement et plus efficacement à différents types dappareils. De plus,la capacité du cloud à répartir la charge sur plusieurs serveurs améliore globalement larésilience et le temps de disponibilité.En bref, le cloud dynamise le chiffre daffaires grâce à : ● une rapidité, une portée et une évolutivité économiques accrues, avec une prestation accélérée ● de nouveaux services innovants, transformant linformatique, qui de centre de coûts devient un facilitateur commercial constitutif davantages concurrentiels ● la différenciation de la concurrence à travers ladoption de nouvelles fonctionnalités telles que la mobilité et la vidéo ● une résilience commerciale améliorée à travers un temps de disponibilité accruLes bénéfices sont dynamisés grâce à : ● la possibilité de payer uniquement ce que vous consommez, quand vous le souhaitez, ● une meilleure productivité de vos employés grâce à une expérience utilisateur homogène et à un accès à des applications de pointe, ● une réduction du TCO de plus de 50 % pour le data center et une réduction du coût des 7, applications ; par exemple, jusquà 23 % déconomies sur les applications de collaboration ● une diminution du risque dobsolescence des technologies du data center. Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 5
  6. 6. Analyse de perspectivesPourquoi maintenant ?Dans une économie instable et hyper-concurrentielle, ladoption du cloud devient plusincontournable chaque trimestre. En favorisant la flexibilité commerciale et en offrant desrésultats économiques attrayants, ce monde multicloud en plein essor offre un peu decertitude en des temps incertains. Et avec laugmentation de la demande pour les nouveauxmodèles de consommation informatique, lune des raisons motivant actuellement ladoptiondu cloud prime sur toutes les autres : pendant que vous hésitez, vos concurrents gagnentprobablement une avance considérable.Dans le contexte économique actuel difficile, chacun cherche à conserver ses liquidités.Jusquà présent, les dépenses dinvestissement initiales restaient un facteur dinquiétudecroissante. Avec le modèle du cloud, une entreprise peut payer selon ses besoins ou enfonction de son développement.Avec un cloud public, les entreprises paieront pour les services informatiques dont elles ontbesoin, mais uniquement lorsquelles en auront besoin, remplaçant ainsi les dépensesdinvestissement initiales (CapEx) par des charges dexploitation continues (OpEx).Avec un cloud privé, vous pouvez ajouter progressivement de la capacité, plus rapidementet de manière moins coûteuse du fait de lutilisation dun équipement standardisé.Ordinairement, les extensions de data centers constituent des investissements massifs,nécessitant un excès de capacité en prévision des besoins futurs. Les clouds privéspermettent de bénéficier dune stratégie « pay as you grow » (paiement en fonction de lacroissance). Cisco estime quun cloud privé offre jusquà 54 % de réduction du TCO. Dans cecontexte économique, cest un chiffre difficile à ignorer.Et la concurrence ne lignore certainement pas. Et peu importe la taille plus ou moinsimportante de vos concurrents, le cloud peut vous permettre de lutter à armes égales aveceux. Ce phénomène a déjà été constaté lorsque dimportants détaillants ont été pris devitesse par des start-ups telles quAmazon, qui a connu une croissance bien plus rapide queses concurrents traditionnels au cours des cinq dernières années. Cela est en partie lié aufait que le cloud a permis à des entreprises comme Amazon de déployer de nouvelles offreset fonctionnalités de manière plus rapide et plus économique.Si lon va plus loin, Amazon sest imposée comme la référence pour avoir tiré parti du clouddès 2008. Amazon a lancé deux nouveaux modèles commerciaux basés sur le cloud :Amazon Web Services (AWS) et une plate-forme de commerce électronique pour des tiers. 8Les revenus issus dAWS étaient estimés à plus dun milliard de dollars en 2011. Grâce à saplate-forme de commerce électronique, Amazon accueille dautres vendeurs dans sa basedutilisateurs de plus de 90 millions de personnes et les commissions de tiers représentent 9plus dun quart de son résultat brut dexploitation. Après avoir établi un vaste réseau mondialde vente de livres physiques en cloud, Amazon a, une nouvelle fois et avec une apparentefacilité, gagné une longueur davance avec son lecteur de livres numériques et sonapplication Kindle pour devenir le leader du marché de la vente de livres numériques.En suivant le chemin initié par des géants du cloud comme Amazon, bon nombre de PMEont lopportunité de lutter à armes égales, particulièrement par le biais du cloud public. Maissi vos concurrents ont déjà commencé à adopter le cloud, attendez-vous à ce quilsdeviennent plus flexibles, rentables et innovants en un rien de temps.Les services cloud fournissant désormais un modèle éprouvé avec plusieurs options (privé,public, hybride, communautaire) et un large choix de fournisseurs, les charges de travailprofessionnelles sont massivement déplacées sur le cloud. Mais la bonne nouvelle pour les Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 6
  7. 7. Analyse de perspectivesplus petites entreprises, cest que pour elles, le processus peut savérer plus simple et plusrapide, rendant ce choix évident. Pour les entreprises disposant dun personnel informatiqueréduit, cest presque une partie de plaisir.Figure 2. La moitié des PME investiront plus dun tiers de leur budget informatique dans le cloud et les services gérés dici 2013.Sources : Cisco IBSG, CBA, SMO, ventes commerciales, CSG, 2011En fait, les petites entreprises constituent la plus grande part du marché et représentent unmarché inexploité pour le cloud public. Sur le cloud, les petites entreprises qui navaient pasaccès aux nouveaux services informatiques peuvent désormais acquérir des fonctionnalitésquelles nimaginaient même pas. Par exemple, des services complexes tels que la gestionde la relation clientèle et la planification des ressources professionnelles nécessitaient unpersonnel informatique important et coûtaient des millions de dollars. Par conséquent,ces services étaient généralement réservés aux grandes entreprises. Aujourdhui, certainsservices en cloud tels que QuickBooks Online et Salesforce.com apportent ce type daidemême aux plus petites entreprises pour un coût ne dépassant pas quelques centaines dedollars. De plus, leurs services sont intégrés, collaboratifs et disponibles sur des appareilsmobiles.Ainsi, il nest pas surprenant quune récente étude de Cisco ISBG indique que la moitié desPME dépenseront plus dun tiers de leur budget informatique dans le cloud et les services 10gérés dici 2013 (voir lillustration 2).Dans la Silicon Valley Silicon Valley, les petites start-ups se ruent sur le cloud pour acquérirrapidement une longueur davance. Souvent, elles ne peuvent pas prévoir lévolution de leurclientèle dun mois sur lautre. Et si la chance associée à un dur travail donnent un résultatexplosif, elles doivent se préparer à une soudaine période dhyper-croissance. Cesdemandes évoluent très rapidement, avec le risque de dépasser de loin les capacités delinfrastructure interne des start-ups. Cest pourquoi de petites start-ups telles que tango.me,proposant des services de vidéoconférence mobile, ont tiré parti du cloud public. Mais desentreprises de taille plus importante, telles que Netflix et Zynga, continuent à utiliser le cloudpublic pour divers aspects de leur activité, particulièrement lorsquelles ont besoin desadapter très rapidement pour gagner des parts de marché sans sencombrer du pesantfardeau de dépenses dinvestissement initiales (CapEx).Ce qui nous amène aux investisseurs et aux actionnaires. Comme nous le savons tous, lesinvestisseurs en capital-risque aiment économiser des liquidités. Ils ne veulent donc pasdépenser leur argent dans des dépenses dinvestissement informatiques, particulièrement Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 7
  8. 8. Analyse de perspectivespour une start-up aux résultats incertains. En adoptant linfrastructure de cloud tiersdentreprises comme Amazon, Google, Savvis ou Microsoft, cette start-up semble une bienmeilleure affaire, particulièrement si elle est prête à évoluer quasi-instantanément dèslarrivée soudaine de cette période dorée dhyper-croissance.Non pas quil ny ait pas dinhibiteurs persistants à ladoption du cloud. Dans certainesentreprises, la confusion relative aux opportunités de valeur offertes par le cloud demeureimportante, ainsi que les préoccupations relatives à la sécurité et la réticence desresponsables de data centers à abandonner leurs anciens équipements ou à réduire leurpersonnel informatique. Dans dautres, les décideurs ne sont simplement pas en mesure dequantifier les bénéfices de la virtualisation ou de saccorder sur la meilleure option deréduction des coûts.Létude de marché menée par le service SMO de Cisco a mis en avant les trois principauxinhibiteurs au déploiement du cloud public : ● les préoccupations relatives à la sécurité/confidentialité des données (49 % les citent comme un obstacle), ● les préoccupations relatives à la fiabilité (42 % les citent comme un obstacle), ● la perte de contrôle opérationnel (31 % la citent comme un obstacle).Concernant le déploiement dun cloud privé, les trois principaux inhibiteurs sont : ● les préoccupations relatives à la sécurité/confidentialité des données (39 % les citent comme un obstacle), ● les préoccupations relatives à la fiabilité (33 % les citent comme un obstacle), ● le coût de migration vers un cloud privé (33 % le citent comme un obstacle).Quoi quil en soit, ladoption du cloud sintensifie. Selon une étude récente menée par CiscoIBSG, plus de 50 % des entreprises ont entrepris une migration vers le cloud en 2011 et aumoins 12 % de lensemble des charges de travail professionnelles mondiales seront 11exécutés sur des clouds (publics, privés, hybrides, communautaires) dici 2013.Et noublions pas ces travailleurs du savoir actifs, exigeants, hyper-connectés qui stimulent lemouvement BYOD. Comme nous lavons vu, dans le contexte actuel despace de travailnumérique à lévolution rapide, ces derniers attirent grandement les employeurs, mais ilsattendent une expérience homogène sur de multiples environnements : mobile, sociale,visuelle et virtuelle. Sans cette expérience, la frustration augmente et la productivité desemployés, tout comme leur rétention, peut diminuer.Globalement, les ressources cloud sétendent et gagnent les faveurs du grand public.Bientôt, elles deviendront essentielles. Ces inhibiteurs au déploiement du cloud ont peu depoids en comparaison des avantages évidents quil offre.Ainsi, si le tableau général du cloud reste un peu flou, restez confiant.Adopter le cloudComme évoqué précédemment, nous vivons dans un monde multicloud. Choisir le modèlecloud le mieux adapté à chaque organisation et à chaque opportunité constitue le premierdéfi. Le second consiste à comprendre et à trouver la manière optimale de linterconnecteravec dautres clouds afin den tirer le potentiel maximum. Cela implique de rassembler lesindividus, les processus et autres technologies pour offrir des services cloud de manièresécurisée, comme la collaboration ou la vidéo, dont peuvent bénéficier les clients ou lesemployés, quelle que soit leur façon de consommer ces services et ces applications. Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 8
  9. 9. Analyse de perspectivesPour bien démarrer, il faut acquérir une meilleure compréhension des différents types declouds : ● Clouds privés : une structure similaire à un cloud au sein du data center propre à une entreprise, où des serveurs virtualisés fonctionnent généralement comme une seule unité ● Clouds publics : un accord dexternalisation à la demande avec un fournisseur tiers offrant des logiciels, une infrastructure ou des plates-formes informatiques basés sur le cloud en tant que services (logiciel en tant que service ou SaaS pour software as a service ; infrastructure en tant que service ou IaaS pour infrastructure as a service ; plate-forme en tant que service ou PaaS pour platform as a service) ● Clouds hybrides : une combinaison de clouds privés et de clouds publics, dans laquelle les applications stratégiques ou les données hautement sensibles sont maintenues sur un cloud privé contrôlé par lentreprise, mais dans laquelle des clouds publics sont utilisés pour dautres applications pouvant être particulièrement complexes, présenter des modèles de demandes irréguliers ou exiger de fréquentes mises à jour. Par exemple, certaines entreprises peuvent préférer « louer » un environnement de tests applicatifs sur le cloud public pour simplifier et accélérer ce qui constituait pour eux un processus intensif et exigeant, mettant à lépreuve les limites de leur propre data center.Une fois appliqués à des besoins spécifiques, ces modèles cloud offrent tous desavantages. Le cloud privé garantit une sécurité renforcée pour des donnéesparticulièrement sensibles. Il apporte également les avantages de la virtualisation en créantun système dans lequel, par exemple, sept serveurs virtualisés peuvent fonctionnersimultanément comme une seule unité, améliorant ainsi la performance globale.Les clouds privés offrent un niveau de sécurité et de contrôle faisant défaut aux cloudspublics et représentent loption la plus économique. En contrepartie, lévolutivité rapide desclouds publics peut leur faire défaut. Par exemple, un cloud public est potentiellementcapable de fournir des milliers de serveurs pour gérer les pics de demande les plusintenses.Bien entendu, les clouds publics comportent leurs propres inconvénients. Lutilisationdapplications et de plates-formes standardisées limite les possibilités de personnalisation.De plus, si les informations sensibles sont confiées à un tiers, cela représente un risquesupplémentaire avec lequel les clients doivent se sentir à laise. Dans certains secteurs(santé et services financiers, par exemple), cet inconvénient peut tout simplement éliminer lechoix dun cloud public.Létude de marché menée par le service SMO de Cisco a identifié les applications les plusprisées du cloud public : ● la conférence Web/la vidéoconférence (37 % lont déployée ou la déploieront sur le cloud public dici deux ans), ● le commerce électronique (36 % lont déployé ou le déploieront sur le cloud public dici deux ans), ● le traitement de transactions en ligne (34 % lont déployé ou le déploieront sur le cloud public dici deux ans).Lenquête de Cisco a démontré que les applications suivantes sont mieux adaptées aucloud privé : ● la collaboration / le partage de fichiers entre équipes (58 % les ont déployés ou les déploieront sur le cloud privé dici deux ans), Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 9
  10. 10. Analyse de perspectives ● la messagerie électronique (55 % lont déployée ou la déploieront sur le cloud privé dici deux ans), ● les solutions de gestion de la relation clientèle (CRM pour customer relationship management) (53 % les ont déployées ou les déploieront sur le cloud privé dici deux ans).Les clouds hybrides peuvent constituer la meilleure option pour bon nombre dentreprises.Ils peuvent minimiser les risques en maintenant les applications à haut risque sur le cloudprivé tout en externalisant sur le cloud public les applications moins sensibles mais sujettesà des pics dutilisation. En résumé, la stratégie fondamentale des clouds hybrides peut serésumer comme suit : « Acheter la base, louer pour les pics ». Ainsi, les entreprises doiventenvisager de créer leur propre infrastructure de cloud privé, mais uniquement lorsquelutilisation est importante et quune haute sécurité et une grande disponibilité deviennentdes priorités.Développeur de jeux pour réseaux sociaux, Zynga en est un parfait exemple. En tant questart-up, la société a utilisé Amazon pour lessentiel de son infrastructure cloud et Facebookpour son interface utilisateur. Mais devant le franc succès de jeux comme FarmVille etCityVille, elle a commencé à concevoir sa propre infrastructure en cloud, appelée zCloud.Cependant, lentreprise attend toujours de rencontrer des pics de demandes susceptiblesde mettre à lépreuve ses capacités internes. Durant ces périodes, Zynga continuera delouer son infrastructure cloud auprès dAmazon.Quil soit public, privé ou hybride, les avantages globaux du cloud en termes de simplicité,dagilité, de flexibilité et de fourniture rapide prévaudront, parallèlement aux économies etaux profits croissants sur le long terme.Évaluer les bénéficesSi les dirigeants des organisations reconnaissent la capacité du cloud à réduire le TCO, ilsont souvent des difficultés à évaluer les nombreux autres avantages économiques du cloud.Souvent, ce processus sappuie sur un certain mélange dintuition et de données objectives.Mais plus les données sont quantifiables, plus la décision est simple. Et plus les gainspotentiels peuvent être quantifiés, plus lopportunité est claire. Certes le processus deregroupement en cloud peut être réalisé progressivement, mais les décideurs souhaitenttoujours évaluer quels aspects de leur exploitation devraient être déplacés sur le ou lescloud(s), quel retour sur investissement ils peuvent attendre de leur décision.Cisco IBSG a développé un outil interactif, facile à utiliser, afin de simplifier le processusdévaluation des impacts économiques du cloud sur une organisation donnée. Il permet auxdécideurs de saisir diverses valeurs en fonction de la taille et des besoins de leurorganisation. Le résultat est une sérieuse projection de ce que le cloud pourra apporterà leur entreprise, notamment les éventuels avantages (par exemple un TCO réduit),une fourniture plus rapide de nouvelles fonctionnalités, une sécurité renforcée,une meilleure intégration de la collaboration ainsi quune agilité globale. Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 10
  11. 11. Analyse de perspectivesFigure 3. Cet outil de calcul, appelé Cisco Private Cloud Benefits Calculator, permet aux entreprises de quantifier des avantages potentiels, tels quune réduction du TCO et des délais de fourniture accélérés.Sources : Cisco IBSG, 2012Cisco IBSG recommande également détudier les processus, applications et services quisont essentiels ou accessoires et stratégiques ou non. Une telle analyse peut permettreà nimporte quelle entreprise de commencer le processus en mettant en évidence lescandidats aptes pour un déplacement sur le cloud et ceux qui le sont moins. Les processuset les applications accessoires et non stratégiques peuvent constituer les premierscandidats au déplacement sur le cloud.Par exemple, des renseignements sur les avantages des employés sont susceptibles dêtreconsidérés comme non stratégiques et donc faire partie des premiers candidats pour lecloud. Dautres fonctionnalités peuvent plutôt être orientées vers une « location » temporairesur le cloud public. Par exemple, un imposant processus de tests applicatifs, pouvantmobiliser les serveurs de lentreprise pendant plusieurs jours, ne nécessiterait que quelquesheures sur une infrastructure en cloud public.Dautre part, une plate-forme de négociation bancaire à faible latence, stratégique pour lefonctionnement quotidien de lorganisation et exigeant la plus haute sécurité, feraprobablement partie des derniers déplacements. Et comme la confidentialité est précieusepour de telles données à haut risque, il serait opportun de finir par placer celles-ci au seindune architecture soigneusement conçue en cloud privé.De même, une application propriétaire, par exemple conçue sur mesure pour les besoinsparticuliers dune entreprise en matière de comptabilité, sera trop personnalisée pour desservices en cloud public, qui seraient plutôt destinés à des besoins de comptabilité plusstandards. Celle-ci non plus ne ferait pas un bon candidat pour un déplacement immédiatsur le cloud public. Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 11
  12. 12. Analyse de perspectivesDans tous les cas, le déplacement sur le cloud ne doit pas être un processus stressant.Il peut être réalisé progressivement, en commençant par les choix les plus évidents pourfinir par les services et applications les plus sensibles en termes de propriété et de sécurité.Quelles sont les prochaines étapes ?Pour bon nombre de PME, le cloud prend immédiatement tout son sens, offrant plus depossibilités accompagnées déconomies remarquables. Pour les entreprises, le processuspeut être plus progressif. Quoi quil en soit, les décideurs doivent évaluer la meilleureapproche en fonction de leurs propres besoins.Afin de clarifier davantage la procédure à suivre, léquipe Cisco IBSG propose une feuille deroute en cinq étapes pour un déploiement en cloud réussi. Donc si vous avez commencévotre chemin sur la voie du cloud, elle peut vous permettre dimaginer par où commencer etjusquoù aller : 1. Votre entreprise est-elle prête à envisager des pratiques centrées sur le cloud ? La première étape pour toute organisation consiste à évaluer son degré de préparation. Lentreprise peut avoir besoin détudier lintégralité de sa stratégie, lefficacité de son informatique, les applications existantes, linfrastructure en place et les fonctionnalités globales. Il est également nécessaire détudier de nouveaux modèles dapprovisionnement et louverture à de nouveaux modèles commerciaux. 2. Quels aspects sont essentiels vs relevant du contexte, sont stratégiques vs non- stratégiques ? Les décideurs devront recenser leurs applications et fonctionnalités informatiques : celles qui représentent des processus commerciaux essentiels, permettant de gagner des clients en démarquant lentreprise de ses concurrents et celles qui sont essentielles au fonctionnement quotidien de la société, causant un risque immédiat en cas de perte. Ces aspects de linformatique relevant du contexte et non stratégiques sont probablement les plus simples à déplacer en premier sur le cloud. 3. Analyse des opportunités : où puis-je acheter ? À ce stade, lentreprise peut étudier les options pour le cloud public, notamment les coûts et quels services externalisés en cloud conviennent le mieux à ses besoins et défis particuliers. 4. Quelles applications peuvent et doivent être transférées sur le cloud ? Les entreprises peuvent rechercher sil existe certaines applications propriétaires ou hautement personnalisées, si elles sont optimisées pour une mise en réseau et si un risque élevé se pose en matière de confidentialité si ces applications sont déplacées hors site. 5. Quelles sont les opportunités cloud immédiates adaptées à votre situation ? Les décideurs peuvent peser la valeur commerciale et la maturité des services, en sappuyant sur les applications et services susceptibles dappartenir déjà au cloud. Quil soit question de collaboration avec un fournisseur détaillant, dhébergement Web ou dune vaste gamme de services de centre de données, ils découvriront que le cloud est prêt à réduire leurs coûts, à augmenter leurs profits et à accélérer leur innovation.En effet, en suivant ces étapes et en utilisant loutil interactif de Cisco IBSG pour évaluerlimpact du cloud sur votre entreprise, vous aurez à votre portée directe les avantagesstratégiques et considérables de cet ensemble de technologies révolutionnaire.Bienvenue dans le monde multicloud ! Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 12
  13. 13. Analyse de perspectives Notes de conclusion 1. Étude de marché menée par le service marketing stratégique (SMO) de Cisco, 2012. 2. Entretiens de Cisco IBSG avec Cisco IT, 2012. 3. Cisco, 2011. Concernant la réduction du TCO, les chiffres présentés sur cette diapositive sont basés sur le scénario suivant : (1) les plates-formes traditionnelles sans virtualisation ont un TCO unitaire > 3 500 dollars / trimestre ; (2) lexécution en situation réelle de la virtualisation sans modification du matériel ou de la conception entraîne une réduction des dépenses dinvestissement moyennes par unité ; (3) ladoption de linformatique unifiée et de lautomatisation entraîne une réduction des charges dexploitation moyennes par unité. Le résultat représente une réduction globale du TCO de 54 %, de 3 500 dollars à 1 610 dollars par unité. 4. Ibid. 5. Ibid. 6. Selon une étude mondiale de Cisco, 66 % des personnes interrogées accepteraient davantage un poste moins rémunéré avec plus de flexibilité professionnelle quun poste mieux payé sans aucune flexibilité. « Cisco Connected World Technology Report », décembre 2010. 7. Cisco, 2011. 8. UBS Investment Research, 2011 ; Cisco IBSG, 2012. 9. Ibid. 10. « New Cisco IBSG Research Reveals Dramatic Growth in Cloud Interest Among SMBs » (« Une nouvelle étude de Cisco IBSG révèle une augmentation considérable de lintérêt des PME pour le cloud »), Cisco IBSG, 2011, http://www.cisco.com/web/about/ac79/docs/sp/SMB-Cloud-Watch-POV_IBSG.pdf 11. « Network Service Providers as Cloud Providers: Survey Shows Cloud Is a Bright Option » (« Les prestataires de services réseau en tant que prestataires de clouds : une étude révèle le cloud comme une option brillante »), Cisco IBSG, 2010, http://www.cisco.com/web/about/ac79/docs/wp/sp/Service_Providers_as_Cloud_Provi ders_IBSG.pdfPlus dinformationsCisco IBSG (groupe de solutions commerciales sur Internet) favorise la création de valeur commerciale pour ses clients enproposant des idées innovantes qui façonnent le secteur, des services de conseil à la direction, ainsi que la conception etlincubation de solutions innovantes. En combinant les stratégies, les processus et les technologies, Cisco IBSG joue un rôle deconseiller de confiance pour aider ses clients à prendre des décisions qui transforment de grandes idées en valeur ajoutée.______________________________________________________________________________________ Cisco IBSG © 2012 Cisco et/ou ses filiales. Tous droits réservés. Page 13

×