Présentation du Projet "Citoyens Capteurs" à FaberNovel - 21/2/2013

1 618 vues

Publié le

Un projet développé par l'association Labo Citoyen (www.citoyenscapteurs.net)

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 618
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
279
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Après la pause, workshop à suivre : Intelligence collective environnementale qui advient à la suite de l’intervention des projets.Intérêt aussi objet technique : embarque savoir savoir-faire pour être utilisé tel que.
  • Lien entre pollution open data ?Grammaire transparence open data accountability : les données sont un moyen pas une fin. Conséquence politique de la transparence basée sur les open data : accountability
  • Co-produire de la donnée : Mesure Située2005, James Corburn Brooklyn2011, Public Laboratory : mesurer la qualité de l’air par ballon2006,Robotic Feral Public Authoring was a collaboration between Proboscis, Birkbeck College’s Pervasive Computing Lab and Natalie Jeremijenko. Combining Proboscis’ Urban Tapestries public authoring platform with Natalie’s Feral Robot concept (first commissioned by Proboscis for Private Reveries, Public Spaces) to create a pollution sensing and mapping tool for local communities to discover more about their environments and correlate it with other local knowledge.Working with local residents and users of London Fields in Hackney we built a feral robot to sense air pollution in the park, uploading the data via Mesh WiFi to the Urban Tapestries platform where it could be seen mapped against local knowledge about the park shared by residents. Space Media Arts provided a base for a bodystorming workshop and access to a local mesh wifi network.
  • Côté API,datastore, datastreamOpen data citoyenne de la mesure située comme service, stock et flux.
  • Nécessité de domestiquer l’iot car hypothèse du transhumanisme nous enjoignant de muter, devenir machinique de l’espèce humaine.
  • Matérialité : machines, artefactsIncarnation : prêter autonomie aux machines, incorporer les technologies dans un tissu soma-technologique « faire ses textos pendant conduite scooter »Biosocialité connectée : lien entre espèces (biosocialité) auxquelles nous sommes connectés («biosocialité connectée »)Avec accomplissement pratique de la connexion sous mode disjonctif, supposant micro-déconnexions terminaux, services, contenus, réseauxCf membre d’une asso environnementale « j’ai pas de portable mais je me rattrape ailleurs, sur Facebook »
  • Présentation du Projet "Citoyens Capteurs" à FaberNovel - 21/2/2013

    1. 1. « CAPTER, MESURER, AGIR »Un projet de l’Association Labo Citoyen
    2. 2. Le Labo Citoyen, qu’est-ce que c’est ?Association loi 1901 qui a pour vocation de promouvoir et d’expérimenter les usages ettechnologies libres et innovantes au service des citoyens et de l’environnement.Elle se compose de chercheurs, scientifiques, juristes et ingénieurs de toutes disciplines (des « techy savvy ») qui s’engagent pour mettre leurs compétences scientifiques ettechniques au service de différentes causes touchant à des enjeux de société majeurs.Ses actions peuvent être de différents ordres : - Développer des dispositifs technologiques ouverts et les expérimenter, - Produire des éléments d’analyse et de concertation entre différents acteurs, - Former et informer les citoyens sur les bénéfices et les inconvénients des technologies qui leurs sont proposées, notamment celles touchant à ce que l’on qualifie aujourd’hui « d’Internet des Objets. » CITOYENS CAPTEURS -2013
    3. 3. Le premier projet du Labo Citoyen : « Citoyens Capteurs »Citoyens Capteurs se situe dans le prolongement des initiatives qui se sont organiséessuite à la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.Il vise à développer un réseau interconnecté de capteurs distribués permettant auxcitoyens de mesurer toutes les pollutions qui peuvent porter préjudice aux personnes,aux organismes vivants et à l’environnement.Il se situe dans une posture complémentaire à celle des principaux organismesofficiellement chargés de la surveillance de l’environnement, en cherchant même chaquefois que cela est possible à établir des liens de travail et de partenariat avec eux.Il vise à mettre la mesure (mesure située ou mesure d’exposition) à la portée du citoyensdans une perspective d’accountability CITOYENS CAPTEURS -2013
    4. 4. Ne pas confondre détecteur de fumée et outils de mesure de la pollutionL’expertise des principaux projets de mesure de la pollution conduit à un constat qui peut semblerparadoxal : la qualité de la mesure (et donc du capteur lui-même) est trop souvent le parent pauvre de ces projets. Capteurs optiques de particules dont l’usage ne dépasse pas la détection de poussière et qui ne différencient pas les différentes tailles de particules (PM2,5, PM10), Capteurs de gaz à oxydo-réduction particulièrement peu fiables dans leurs mesures, Capteurs de sons qui se basent sur des micros de faible qualité, subissant une transformation de la plage fréquencielle non-négligeable, etc.Dans la plupart des projets expertisés, l’accent a d’abord été mis plus sur le design de l’objet, son prix et l’interface de visualisation renvoyant les données que sur la qualité de la mesure elle-même.L’enjeu de la mesure (de sa qualité et de sa commensurabilité) doit être l’enjeu premier de tout projet de mesure de la pollution. CITOYENS CAPTEURS -2013
    5. 5. Savoir s’entourerDés ses origines, les animateurs du projet ont chercher à s’entourer d’une expertise de qualitéen nouant des collaborations avec d’autres associations spécialisées.Ils se sont notamment tournés vers des associations de prévention et d’amélioration de laqualité de l’air, avec laquelle diverses actions publiques ont été menées.Ces partenariats ont permis aux Citoyens Capteurs de mieux appréhender lesproblématiques liées à la qualité de l’air (quels polluants détecter?) et de comprendrel’importance de l’exactitude des mesures produites (les comparer à la fois à celles desorganismes nationaux et régionaux chargés de la surveillance de la qualité de l’air et à cellesdes normes internationales.) Autre partenariat et non des moindres, celui que nous entretenons avec AirParif, l’agence de surveillance de la Qualité de l’Air en Ile de France qui nous a formé, conseillé, ouvert ses laboratoires et mis à disposition ses métrologues pour tester nos capteurs. Des chercheurs en informatique, métrologie et électronique de : CITOYENS CAPTEURS -2013
    6. 6. La pollution, ses sources et ses effets sanitaires CITOYENS CAPTEURS -2013
    7. 7. Des sources de pollution multiples…Principaux polluants :•Particules :PM10 etPM 2,5•Nox : NO et NO2• SO2• O3Mais aussi :• COV …Les mesures sont en : µg/m3 CITOYENS CAPTEURS -2013
    8. 8. Lesprincipauxpolluants CITOYENS CAPTEURS -2013
    9. 9. Les normes europénnes des différents polluantsDioxyde d’azote (NO2)En moyenne annuelle :40 µg/m³.En moyenne horaire : 200 µg/m³ à nepas dépasser plus de 18 heures par an.Ozone (O3)En moyenne sur 8 heures : 120 µg/m³, àne pas dépasser plus de 25 jours par an(moyenne calculée sur 3 ans).Particules (PM10)Moyenne annuelle : 40 µg/m³.En moyenne journalière : 50 µg/m³ à nepas dépasser plus de 35 jours par an. CITOYENS CAPTEURS -2013
    10. 10. Le coût social des effets sur la santé en France : vers un prochain scandale sanitaire ?•60 % de la population française est exposée à une qualité de l’air dégradée• La pollution par les particules est à l’origine de 42 000 décès prématurés par an (A titre decomparaison 3 963 personnes ont été tuées sur les routes en 2011. Sources : Préventionroutière)•L’exposition aux particules réduit en moyenne l’espérance de vie de plusieurs mois : 7,5mois à Marseille, 6 mois à Paris et 5 mois à Bordeaux.•Les seuls coûts sanitaires de la pollution de l’air en France se situent dans une fourchettede 20 à 30 milliards d’euros par an (sans prendre en compte les dommages àl’environnement), soit 460 euros par habitant et par an. (Sources : Bilan de la Qualité de l’Air2011 – Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable)•Depuis mai 20011 : la France est assignée en justice devant la Cours de Justice de l’UEpour "pour non-respect des valeurs limites […] applicables aux particules en suspensionconnues sous le nom de PM10. Une amende de plusieurs millions d’euros est évoquée CITOYENS CAPTEURS -2013
    11. 11. Les AASQA et les outils de mesure CITOYENS CAPTEURS -2013
    12. 12. Les outils de la surveillance de la qualité de l’airOn ne peut évaluer une stratégie de surveillance de la qualité de l’air sans prendre en compte ces 3 outils CITOYENS CAPTEURS -2013
    13. 13. Quelques exemples de stations de mesure de proximité Station trafic de la Place Victor Basch (75) CITOYENS CAPTEURS -2013
    14. 14. Exposition des franciliens à la pollution CITOYENS CAPTEURS -2013
    15. 15. Procédure d’information et d’alerte en Ile-de-France Les deux niveaux d’alerte (SO2, 03, NO2, PM10) Niveau d’information : niveau de concentration de polluants dans latmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine de groupes particulièrement sensibles au sein de la population, justifiant des mesures d’information et de recommandation pour réduire certaines sources. Niveau d’alerte : un niveau de concentration de polluants dans latmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de lensemble de la population ou de dégradation de lenvironnement, justifiant lintervention de mesures durgence. CITOYENS CAPTEURS -2013
    16. 16. Design/Usage/Acteurs RelaisLes différents scenarii d’usage du projet Citoyens Capteurs CITOYENS CAPTEURS -2013
    17. 17. Designer une intelligence collective environnementale• Vers une Intelligence collective environnementale quiadvienne des échanges de savoirs et savoirs-faire sur lesdifférents aspects du projet : chimie de la pollution, techniquesdes capteurs communiquants, mashup des données, veillesanitaire, actions associatives et design industriel•Le design sera citoyen ou comment rendre durable uneculture de la donnée environnementale sans faire céder àune « panique métrique » ? •Design de la transparence avec des matériaux en verre, céramique, béton les moins émetteurs eux-mêmes de polluants •Design des données ouvertes interprétées –cartes, vocalisations, mobilier urbain, applications mobiles etc. CITOYENS CAPTEURS -2013
    18. 18. Quelques scenarii d’usages dans le cadre d’actions militantes CITOYENS CAPTEURS -2013
    19. 19. Focus : le #DataMic de ParkingDayDe l’avantage de ne pas stabilisertrop vite son prototype pour qu’ilpuisse s’adapter à ses causes, sespublics et à ses usages.Contrainte imposée par Respire :N’utiliser ni la 3G, ni le Wifi danscette action …Reprise du concept inventé parles activistes d’OWS : le« Humanmicrophone » : Fairelire les données par unmégaphone à travers un Serveursynthétiseur de voix embarqué. DESIGN PRAGMATIQUE CITOYENS CAPTEURS -2013
    20. 20. Workshop avec les étudiants de 4ième année à l’occasion de NetExplo CITOYENS CAPTEURS -2013
    21. 21. De l’opensource à la biosocialité connectée CITOYENS CAPTEURS -2013
    22. 22. Rester ouvert, quoi qu’il arrive !Notre seconde déception en analysant les projets avec lesquels nous aurions pu collaborer est que le terme « OPEN » reste la plupart du temps de l’ordre du slogan ou de lacommunication : Des dispositifs « openhardware » dont il est impossible de connaître les spécifications (à moins de zoomer sur des photos :-), Des plateformes et API aux conditions générales d’utilisation pour le moins obscures et qui ne garantissent pas une conservation et une historicisation des données au delà de 3 mois et qui ne rendent pas facile la récupération des données stockées, etc.C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de garantir deux principes qui nous apparaissentassez fondamentaux à travers deux plateformes complémentaires. L’ouverture des dispositifs -> wiki.labocitoyen.fr (spécifications techniques des capteurs et des dispositifs mis en ligne au fur et à mesure de leur développement), L’accès aux données et leur pérennité -> thingstream.net (plateforme ouverte permettant de connecter des capteurs –ou n’importe quel autre objet sensible – à Internet et de stocker, visualiser ses données en temps réel / datastore et datastream). CITOYENS CAPTEURS -2013
    23. 23. Pollution, transparence et open dataLien politique entre pollution et open data ?•La pollution atmosphérique est pour une large part « invisible.»•Dans les 15 mètres cubes d’air respirés chaque jour par un adulte=quantitésde produits dangereux pour la santé ni vus ni sentis.•Sortir de l’invisibilité menaçante et de la culture de la peur = Nécessité d’unepolitique de transparence.•Problématique de la transparence mise en avant dans le champ de l’actionpublique par ouverture aux données publiques réutilisables (Open Data).•Co-produire données de pollution, les mettre à disposition dans un datastoreen temps réel et autoriser leurs publicisations et réappropriations sousdifférentes formes s’inscrit dans le programme politique de la transparence.•Conséquence de la transparence basée sur les open data, le principed’accountability.•Accountability à la fois au sens de responsabilisation, mais aussi d’après sonorigine sociologique, au sens d’une factualité qui responsabilise parce que lapollution est rendue tangible et visible aux différents acteurs du problème àtravers données ouvertes : « ne plus ne pas voir ni sentir. »•Pacte de factualité responsabilisante qui engage chacun des acteurs duproblème « pollution. » CITOYENS CAPTEURS -2013
    24. 24. De l’Open Data à la Mesure Située : Citizen Science, Street Science•Au cœur de ce pacte de factualité responsabilisante : unemesure de qualité complémentaire et commensurable auxtaux globaux de pollution des organismes scientifiques(Airparif) co-produite par les Citoyens Capteurs.•Une mesure qui s’identifie au lieu où l’on vit et où l’on respire=une « mesure située ou mesure d’exposition.»•Cela suppose une association féconde entre les habitantsdevenant agents de la mesure située et les organismesspécialisés dans la mesure des polluants.•Perception d’une transparence dans la connaissance de lapollution quand les habitants peuvent situer une mesure validedepuis leur lieu de vie et lui donner sens à l’échelle d’unterritoire.•Questions de justice environnementale posées sur la base dela connaissance de son environnement par des citoyens quisont en sont les veilleurs et lanceurs d’alerte.•Cf Citizen Science, Street Science : « savoir local. » CITOYENS CAPTEURS -2013
    25. 25. Activisme de l’accountability : API Culture, le•« Capter, Mesurer, Agir» = séquence temps des Big Long Datatemporelle.•Les données de l’API sonttemporalisées : temps réel(datastream ) et historicisation(datastore) pour exercer la co-expertise sur un temps long.•Jeux de données ouvertes quirestent la propriété des petitsproducteurs de mesures participantsdu réseau des Citoyens Capteurs : desflux mais aussi des stocks.•Ajouter du temps long à la notion deBig Data : « Big Long Data.» CITOYENS CAPTEURS -2012
    26. 26. De l’internet des objets à la biosocialité connectée : l’étendue d’un monde en connexionDepuis 2011, il y aurait plus de machines connectées qued’humains : 9 milliards contre 6 milliards. (GSMA/SIM)•Discours dualiste et compétitif du grand récit de l’Internetdes objets laisse croire que les machines ont supplanté leshumains dans la communication.•Humains et machines mais aussi animaux et végétaux setrouvent donc désormais connectés aux réseaux decommunication (internet, mobile, NFC et autres réseauxsans fil) à travers différents terminaux, au travers des puceset des capteurs.•Alors dans quel monde voulons-nous respirer ?•Dans quelle anthropologie se déploie le projet « CitoyensCapteurs » ?•A rebours des adeptes du transhumanisme et de leur imaginaire de l’homme augmenté, qui nousdonnent comme horizon la mutation de l’espèce humaine et un devenir machinique de l’humain(Université de la Singularité, Google Car...)•l’anthropologie des citoyens capteurs se veut une anthropologie symétrique non compétitive et nondualiste entre les humains et les non-humains. CITOYENS CAPTEURS -2013
    27. 27. De l’internet des objets à la biosocialité connectée : l’étendue d’un monde en connexion•Tout comme les animaux sont nos compagnonsd’espèce, les machines à communiquer (mobile...)sont devenues de fait nos compagnons d’existence.•L’attachement à un artefact technique ou un animalde compagnie ne nous oblige pas à muter mais justeà bien vivre avec d’autres espèces et d’autresmachines auxquelles nous sommes connectés.•Dans le cadre d’une anthropologie symétrique entrehumains et non-humains, incluant l’espèce humaine,le vivant, l’animal et l’artefact, une relation decompagnonnage faite de matérialité, d’incarnationet de responsabilité nous lie.•Anthropologie dite de la « biosocialité connectée. » CITOYENS CAPTEURS -2013
    28. 28. Les dispositifs existantswiki.labocitoyen.fr thingstream.net Graphisme et intégration Web par David Colombini www.davidcolombini.com CITOYENS CAPTEURS -2013
    29. 29. Le site web des Citoyens Capteurs : http://www.citoyenscapteurs.net Le wiki de Labo Citoyen : http://wiki.labocitoyen.fr Thingstream : http://thingstream.net Mail : contact@labocitoyen.fr CITOYENS CAPTEURS -2013

    ×